Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Portrait de Noel 2017 Benjamin Willard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Portrait de Noel 2017 Benjamin Willard Empty Portrait de Noel 2017 Benjamin Willard

Message par Crabouyator Mer 3 Jan 2018 - 10:00

Portrait de Noel 2017 Benjamin Willard 90527711


Message de : Commandant Dolabella de l'Adeptus Arbites
Destinataire : Inquisiteur T.
Objet : Feuillets trouvés sur un cadavre de forçat

Monsieur, conformément à vos instructions tous les documents et effets des condamnés ont été saisis et vous sont transmis. L'interdiction qui à été faite à quiconque de consulter de ces documents a été respectée. Ce carnet a été trouvé sur un travailleur ayant fomenté une révolte de prisonniers, il ont saccagé le camp et tué leurs gardiens. Cependant, les renforts ont vaincu les mutins. Le possesseur de ce carnet semblait être le meneur. Il fut exécuté dans le cadre de la circulaire 365.EV.
L'Empereur protège.

Pièce Ar237


Mon nom est Benjamin Willard. Je suis né sur la planète Freg du Segmentus Pacificus. Mon père était charpentier et ma mère potière. Ils sont morts aujourd'hui, la planète fut détruite par une invasion tyranide. J'avais été déplacé près du spatioport lors des premiers jours de l'attaque avec les cohortes de réfugiés. Lors de la chute de la capitale, les quelques survivants furent évacués en même temps que la garde, ils furent donc enrôles dans le cinquième de Bellérophon. Ce régiment avait durement été éprouvé dans la campagne contre les xenos et avait besoin de sang neuf immédiat. J'avais 15 ans et j'entrais au service de l'Empereur.

De par ses rangs clairsemés, le régiment fut en priorité affecté à des campagnes mineures visant à pacifier des mondes blasphématoires rejetant  l'Empereur. Ces planètes étaient généralement isolés et ne nécessitaient que peu de moyens pour les faire entrer à nouveau dans l'Imperium. Une fois leurs forces en déroute et leurs chefs pendus, les sécessionnistes comprenaient la vanité qu'il y avait à se dresser contre les desseins de l'Empereur.

C'est lors de ce genre de campagne que je fis mes premières armes. Le capitaine Heig commandait notre régiment. Ce fut lui et le commissaire qui nous firent comprendre la mission sacrée dont nous étions investis : Bruler l'hérétique, tuer le xenos et purifier le mutant. Nous étions le marteau de l'Empereur chargé de défendre l'humanité contre les menaces multiples sortant des différents points de la galaxie.
Comme l'avait dit le commissaire, notre nom, mon nom est devoir. La garde jamais ne prend de repos et continue sa mission. Un garde cesse d'être garde qu'au moment de rendre son cœur pur et son épée sans taches à l'Empereur. Mon nom est devoir.

Lors de l'année de mes vingts ans, nous avions assez recruté pour repartir vers des théâtres d'opération plus sérieux. C'est d'ailleurs à partir de ce moment que j'ai commencé à écrire ce journal. Le but étant de laisser une trace afin d'inspirer les futures générations de gardes.
Les nouvelles recrues que nous étions s'étaient endurcies en châtiant le rebelle et en arrachant le germe de la sédition. Je fus nommé lieutenant car mes parents m'avaient appris à lire et que les nouveaux volontaires issus des mondes que nous avions pacifiés étaient encore moins expérimentés que moi. Je leur transmis ma vision du noble rôle qui nous avait été confié.
Mon nom est loyauté, l'Empereur demande cela avant tout et la loyauté permet d'accomplir et de ne pas oublier le devoir. C'est ce que les sécessionnistes avaient oublié, la loyauté explique pourquoi l'on remplit son devoir inlassablement et sans protester. Mon nom est loyauté.

La première occasion de ma rencontre avec des xenos fut sur Chiran III. Des géants massifs et pourtant trapus, verts et dévastateurs. Je compris de suite la menace que ces êtres représentaient. Brutaux et hargneux, ils entraient dans nos lignes aussi facilement qu'un obus et n'y ressortaient pas avant d'être morts ou d'avoir massacré tous ceux qui se trouvaient à leur portée. La campagne fut dure, exténuante et très fastidieuse. Combien de fois nous fumes forcés retourner sur nos pas afin de massacrer ces monstres éclos dans notre dos. La campagne se finit donc au lance-flamme, aujourd'hui encore je suspecte qu'il y ait toujours de la vermine verte grandissant en puissance dans les ombres de ce monde.

Au bout de cinq années, la campagne contre les peaux verte était presque terminée. Le cinquième de Bellérophon fut donc envoyé vers d'autres horizons. Je pensais alors avoir tout cerné la perfidie xenos, mais j'étais encore loin de connaître tous les monstres peuplant les étoiles, aujourd'hui encore ma connaissance est bien limitée. La planète sur laquelle nous étions en train de faire relâche fut frappée par des vaisseaux xenos dans le but de capturer le plus possible de personnes. Ils s'agissait de créatures humanoïdes, pale reflet de l'humanité, on pouvait lire dans leurs regards la perversité, la décadence et l'ignominie. Ils ne s'attendaient visiblement pas à croiser des forces armées durant leur raid, cependant bien décidés à ne pas repartir sans prisonniers ils continuèrent à nous harceler. Là où la précédente campagne fut un long combat quotidien, ces xenos n'attaquaient que par embuscades, jamais d'assauts directs ou de batailles décisives. Je préférais même la franche brutalité des peaux-vertes à la froide cruauté de ces monstres.
Nous réussîmes à tenir suffisamment longtemps pour être secourus par une armada de la flotte impériale. Les xenos refusant l'affrontement s'enfuirent se cacher dans quelques recoins de la galaxie.
Mon nom est honneur. La loyauté vient de l'honneur, l'honneur nous permet d'honorer nos serments, de servir l'Empereur et de ne pas devenir un être dépravé au service de ses propres pulsions. L'honneur, la loyauté et le devoir me permettent de remplir mon engagement de garde impérial auprès de l'Empereur.

Mon nom est horreur. Je sers dans la garde depuis maintenant trente ans, je suis capitaine du cinquième régiment de Bellérophon, je pensais que jamais rien ne pourrai à nouveau me surprendre tant j'ai vu les menaces parcourant les étoiles. J'avais tort.
« Je sers l'Empereur, il est ma foi et mon bouclier », je répète cette phrase comme un mantra depuis maintenant des heures.
Les astropathes avaient capté un appel à l'aide urgent d'une planète industrielle vitale pour l'Imperium. Le général Heig nous y a mené avec toute la célérité dont nous avons pu faire preuve.
Les choses sur lesquelles j'ai posé les yeux là bas ne devaient pas pouvoir exister, ne peuvent pas exister. Et pourtant elles y étaient. J'ai vu des hommes courageux rester tétanisés par la peur et se laisser massacrer sans bouger. J'ai vu des pyramides de cranes aussi hautes qu'une tour de cité ruche. J'ai vu les anges de l'Empereur venus nous secourir. J'ai vu ces êtres informes, caricature de tout ce qui est vivant, ces êtres au regard de feu et de malveillance, ces êtres que certains nomment démons, ces êtres qui existent et qui ne sont pas des légendes.
Puis, pire que tout je l'ai vu lui. J'ai vu le fils de l'Empereur, n'étant plus que rage et colère, violence et tempête, indescriptible mélange de ire et de haine. Son corps était déformé, distordu. Le carnage et la mort marchaient dans ses sillons, la soif de sang et la fureur animaient chacun de ses coups. Il était roi du massacre, d'une terrifiante majesté. Son corps était d'un rouge chair, je ne sais s'il s'agissait de la couleur qu'il avait prise au contact du Warp ou si le sang de tous les hommes qu'il avait massacré lui couvrait encore les membres. Des cranes pendaient, accrochés au travers de son torse, macabres spectateurs des victoires qu'il remportait. Il semblait inarrêtable, rien ni personne ne pouvait lui faire obstacle. Ni les champs de mines dont il se riait, ni les lourds chars de la garde qu'il piétinait en hurlant, ni les défenses du système qu'il avait franchi sans difficulté, ni même la lourde porte cadienne qui avait échoué à juguler cette menace sortie du nébuleux œil de la Terreur. Il semblait que tout ce que l'Imperium avait à lui opposer était inefficace.
J'en était resté paralysé continuant à le fixer via mes jumelles, avant d'ordonner la retraite totale. Nous ne pouvions pas gagner contre ces adversaires là. Cette vision a anéanti mon être, il ne reste que l'horreur. L'horreur de savoir que nous partageons la galaxie avec ces choses. L'horreur de savoir qu'elles sont réelles.

Mon nom n'est plus, il est effacé des archives impériales, comme celui du cinquième de Bellérophon et du général Heig, comme celui de tous les gardes ayant participé à la campagne d'Armageddon. Seul demeure ce journal.
Peu après la victoire, des vaisseaux de l'Adeptus Arbites sont venus nous chercher. Ils nous entreposés comme du bétails dans leurs nefs grises et froides. Je n'oserai dire tout ce qu'ils nous ont fait. Nous sommes actuellement stérilisés, brisés en train de creuser un canal à l'aide de pioches et de pelles alors que l'Adeptus Mechanicus pourrait le creuser en deux jours. Quel ironie que d'être condamnés à faire du travail manuel sur un monde aussi industrialisé qu'Armageddon. Les rythmes de travail sont intenses et le repos et les rations sont insuffisants. Nous serons tous morts de fatigue, ou tués par nos geôliers avant la fin du mois.
Nos victoires, nos honneurs, nos vies seront oubliées et perdues à jamais. Nos noms seront perdus à jamais. Et cela, je le refuse. Nous agirons, et nous nous sauverons de l'oubli.

Circulaire n°R-398 :
Auteur : Inquisiteur T.
Destinataire:Département des archives inquisitoriales de Segmentus Solar
Objet :Ordre de destruction de la pièce Ar237 et toutes autres documents mentionnant le cinquième de Bellérophon



Un grand merci à Ghost of Arkio qui a pris la patience de me relire et de suivre les ajustements de mon texte.
Pour ceux qui n'ont pas saisi le contexte de l'histoire, en français: http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Première_Guerre_d%27Armageddon
En anglais: http://wh40k.lexicanum.com/wiki/First_War_for_Armageddon


ironwar
Crabouyator

Crabouyator
Scout
Scout

Messages : 89
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Portrait de Noel 2017 Benjamin Willard Empty Re: Portrait de Noel 2017 Benjamin Willard

Message par vzh Lun 22 Jan 2018 - 0:23

J'aime bien l'idée du journal intime et que le narrateur soit le personnage.
Le lecteur voit à travers les yeux du personnage avec les filtres de son ignorance et de son conditionnement de GI.
Les différentes factions de l'univers W40K sont décrites par le personnage, excellent!

Les descriptions sont à la fois percutantes et justes. Les qualificatifs sont très biens choisis.
Tu es très agréable à lire.
Toutefois, je n'accroche pas aux différents  "Mon nom est...": car "mon nom est horreur", "mon nom est loyauté"... je ne comprends pas bien, un nom c'est un nom quoi.
Ecrire "La garde jamais ne prend de repos" c'est pompeux. Ecris plutôt "La garde ne prend jamais de repos"
mais peut-être que tout cela fait réference au fluff de la garde impériale???

Le lecteur qui te lit apprend d'emblée que le personnage meurt à la fin : c'est pas top!.
Un lecteur faut lui donner envie de te lire, et là tu nous motives pas...
Je te conseille plutôt de mettre le message du début, sur la mort du personnage, à la fin de ton récit : entre le "Nous agirons, et nous nous sauverons de l'oubli." et la circulaire de la fin.
Grâce à cette artifice tu augmenteras l'impact dramatique du texte.

Concernant le plan technique:
Les différentes factions sont vraiment bien décrites. Ce qui est fort c'est que tu n'as pas besoin de nommer les eldars noirs, ou les space marines du chaos, on comprend très bien de quelles factions tu parles.
Je suis un peu gêné toutefois que le personnage puisse nommer la faction des tyranides si il se montre ignorant sur les autres factions.
Je préfère une explication sur la raison de l'enfermement de Benjamin à un lien vers le lexicanum.
Car il faut peut-être dire que l'Inquisition se débarasse de ceux qui ont été au contact de corrompus, au nom du principe de précaution.

Alors merci Crabouyator pour cette belle lecture
merci
+1
vzh

vzh
Scout
Scout

Messages : 126

Revenir en haut Aller en bas

Portrait de Noel 2017 Benjamin Willard Empty Re: Portrait de Noel 2017 Benjamin Willard

Message par Crabouyator Jeu 25 Jan 2018 - 10:02

Merci de ton retour vzh,
Désolé de ne pas avoir répondu plus tôt, je croule sous le travail ces temps ci

Pour répondre à tes remarques, en fait le "Mon nom est ..." je le vois à la manière d'un mantra de propagande fait pour lier les gardes à de grandes notions. C'est le commissaire qui avance ce mantra le premier. Après ça sert aussi à marquer l'évolution mentale du personnage.
Pour la garde jamais ne prend de repos, ce n'est pas voulu ni n'est un référence. En relisant en effet, c'est trop pompeux. J'essayerai d'éviter ces erreurs à l'avenir.
Pour la mort du personnage annoncée au début, le but était de faire une sorte d'incipit posant un contexte, mais c'est vrai que j'aurai du garder la révélation de sa mort pour la fin.
Je ne m'étais pas rendu compte qu'il savait nommer les tyranides, erreur de ma part là encore.
J'aurai pu rajouter la raison de l'enfermement dans le rapport de l'Inquisiteur c'eut été mieux pour poser le contexte. Après, le lien c'est surtout pour ceux qui ignorent tout de la bataille comme la présence d'Angron.
Merci encore de ton retour en tout cas. C'était mon premier texte depuis les rédactions du lycée, ça fait plaisir de s'y remettre.


ironwar
Crabouyator

Crabouyator
Scout
Scout

Messages : 89
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Portrait de Noel 2017 Benjamin Willard Empty Re: Portrait de Noel 2017 Benjamin Willard

Message par Zekka Dim 4 Fév 2018 - 16:10

Et beh, pour un premier texte ici, c'est franchement pas mal ^^ une histoire qui se tient (sauf le fait qu'il ai contemplé Angron et que sa santé mentale ai tenue, mais c'est mon coté fluff-nazi qui parle :p )
Zekka

Zekka
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1250
Age : 28
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

Portrait de Noel 2017 Benjamin Willard Empty Re: Portrait de Noel 2017 Benjamin Willard

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum