Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -31%
Resident Evil VIllage sur PS5 [Précommande]
Voir le deal
48.51 €

Libres-Marchands : explorateurs, corsaires et hérauts de l’Imperium (fluff)

 :: FLUFF :: Warhammer 40K

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Libres-Marchands : explorateurs, corsaires et hérauts de l’Imperium (fluff) Empty Libres-Marchands : explorateurs, corsaires et hérauts de l’Imperium (fluff)

Message par Grundzan Dim 25 Nov 2018 - 18:13

Après une longue absence dû à un manque de réseaux (comment ça la fibre ne passe dans les souterrains ?) et des soucis de santé je reviens sur cette plateforme avec un article fluff sur les libres-marchands. Bonne lecture et n'hésitez pas à commenter ^^

Libres-Marchands : explorateurs, corsaires et hérauts de l’Imperium



De leur fondation.

Dès que les frontières du système natal de l’Humanité furent consolidées et que les forges de Mars se soient ralliées, l’Empereur décréta la Grande Croisade, une expédition spatiale titanesque ayant pour objectif de réunir toutes les anciennes planètes de la race humaine dans un seul royaume au dimension galactique. Pour couvrir les distances immenses entre les mondes, Il divisa ses immenses armées et ses innombrables vaisseaux en des centaines de Flottes Expéditionnaires, des armadas autonomes qui auraient chacune comme objectifs d’explorer, de rallier ou de conquérir des systèmes entiers. Bien évidemment, une grande partie de ces expéditions furent placées sous le commandement d’officiers des Legiones Astartes et de militaires de haut rang, mais aussi de civils et de nobles choisis par l’administration impériale naissante. Ces individus n’avaient pas toujours de formation militaire, mais ils s’étaient distingués d’une façon ou d’une autre au service du Monde Trône et possédaient des qualités utiles à la menée d’une expédition hors du système solaire. Nantis de lettre de marque leur conférant autorité et privilèges, ces hommes et ces femmes se lancèrent vers les étoiles. Aussi bien capable de mener des assauts planétaires que de négocier pacifiquement, ils établirent le contact avec des colonies perdues depuis des temps immémoriaux, attirèrent l’attention de flottes space marine sur des menaces qu’ils ne pouvaient arrêter seul et négocièrent des accords ou des traités avec des civilisations que tout commandant militaire aurait exterminé. Lorsque l’Hérésie d’Horus scinda l’Imperium en deux, bon nombre de ces explorateurs se trouvaient aux quatre coins de la galaxie et ne surent pas grand-chose des combats fratricides opposants les soutiens du Maître du Guerre aux partisans de l’Empereur.

De leur fonction.


L’Imperium est sans conteste l’un des grand royaume galactique de tous les temps, dominant des millions de mondes et un nombre incalculable d’individus, mais ses frontières sont floues et certaines étendues situées à l’intérieur même de ses domaines sont totalement inexplorées voire inconnues de tous. Déjà préoccupés par la gestion des territoires connus, les Hauts Seigneurs de Terra ne peuvent se permettre de détourner des forces ou des flottes pour explorer, cartographier et exploiter ces secteurs ou ces planètes. Ils préfèrent plutôt perpétuer la tradition des libres-marchands en délivrant des lettres de marque à des personnes remarquables de la société impériale. Une fois ce document en leur possession, ces hommes et ces femmes deviennent les égaux en droit et en pouvoir d’un inquisiteur, d’un commandant impérial ou d’un maître de chapitre space marine, des officiels politiques et des responsables militaires avec lesquels ils peuvent désormais négocier aide et soutien. Au-delà de ce statut d’exception dans l’organisation féodale de l’Imperium, la lettre de marque permet à son détenteur, une fois les frontières des territoires de l’Humanité traversées, de devenir le seul représentant du Monde Trône à des années lumières à la ronde. Le libre-marchand obtient ainsi la prérogative de conquérir des mondes comme il l’entend, de revendiquer des systèmes entiers au nom de l’Empereur, d’exploiter des ressources pour son propre bénéfice, de négocier avec des races aliens ou de s’attribuer les moyens qu’il estimera nécessaire à l’accomplissement de sa mission.
De leurs origines.

Les libres-marchands viennent d’horizon bien différent et aucun, ou aucune, n’aura la même histoire que son confrère.

La Marine Impériale : Il n’est pas étonnant que des hauts gradés de la Marine deviennent des libres-marchands au vue du fait que leur nouveau statut les amène à commander une imposante flotte de navires de guerre, de cargos et de transports de troupes. Ces hommes et ces femmes sont des stratèges spatiaux confirmés qui refusent généralement à qui que ce soit le soin diriger leurs navires dans un combat. Ils conservent très souvent des liens avec leurs anciens camarades de la Marine, ce qui est un avantage des plus appréciable lorsque des armadas de xénos sont en vue.

L’Astra Militarum ou la Garde Impériale : Il peut arriver que des officiers des immenses armées de l’Imperium se distinguent suffisamment pour obtenir le titre de libre-marchand. Déléguant la plupart du temps les opérations spatiales à des conseillers bien plus doués qu’eux dans ce domaine, ces seigneurs-capitaines particuliers n’ont par leur pareil pour commander des assauts planétaires et emportent dans les ventres de leurs bâtiments de véritables armées. Lorsque ses troupes se voient amoindrie par un trop grand nombre de batailles et que la flotte se trouvent hors des frontières de l’Humanité, un libre-marchand de cet acabit se doit d’adopter une stratégie souvent inédite pour lui : limiter les pertes.

L’Administratum : Certains membres talentueux de la tentaculaire administration impériale deviennent parfois si puissant qu’ils arrivent à construire de petits royaumes constitués de divisions et de départements qui influent sur le destin de systèmes stellaires entiers. Les libres-marchands issues des rangs de l’Administratum sont sans doute parmi les plus redoutables adversaires que l’on puisse se faire dans la galaxie. Ces individus à l’allure trompeuse sont des calculateurs impitoyable, des manipulateurs sucrés et des politiciens machiavélique qui utiliseront aussi bien les mots que les armes pour parvenir à leur fin. Gestionnaires habiles, ils sont souvent bien conscient de leurs lacunes et n’hésitent pas à  déléguer certaines affaires touchant à la guerre ou au commerce, se plaisant à entretenir une certain rivalité entre leurs subordonnés pour les pousser à se dépasser.

Les marchands : La plupart des mondes de l’Imperium étant isolés les uns par rapport aux autres, de nombreuses firmes marchandes et compagnies commerciales se sont constituées pour acheminer les biens bruts ou manufacturés entre les planètes. Habitués à côtoyer les dangers inerrants de l’espace et les tables de négociation les plus ardues, les libres-marchands venues des sphères de la finance et des échanges à l’échelle galactique font partie de ceux qui réussissent le mieux dans leur nouveau statut. Ils bâtissent des fortunes immenses en s’appuyant sur les lois de l’offre et de la demande, certains n’hésitant pas à mener des « guerres commerciales » à leurs adversaires, les victimes appelant plutôt cela de la « piraterie ».

Les commandants impériaux : Qualifiés différemment d’un système, voire d’une planète à l’autre, les commandants impériaux régissent un monde de manière personnelle et héréditaire. Si ils sont les descendants d’un libre-marchand établit des siècles plus tôt, rien ne les empêche de perpétuer la tradition de leur ancêtre en s’élançant de nouveau vers les étoiles, les privilèges d’une lettre de marque étant perpétuels, mais peu choisissent cette voie. La plupart du temps, un commandant impérial poussé à devenir libre-marchand a été destitué de son poste tout en conservant une certaine utilité pour l’Adeptus Terra ou alors, de façon beaucoup plus tragique, lorsque son monde a été perdu. Les libres-marchands rentrant dans cette dernière catégorie sont parmi les plus acharnés et les plus volontaires, cherchant à conquérir un nouveau foyer pour leur population survivante.

L’Inquisition : Les cas d’inquisiteurs recevant une lettre de marque sont assez rares mais pas inexistant. Les membres de l’Inquisition « poussés » vers la voie de libre-marchand sont souvent victimes de machination politique leur laissant le choix entre l’exil ou un sort plus définitif ou des membres de l’Ordo Xenos, la composante de l’organisation chargée de surveiller et de combattre le danger que représente les races non-humaines. Si ils n’ont plus accès aux ressources quasi-illimitées de leur ancienne charge, ils disposent tout de même d’immenses moyens pour débusquer hors des frontières impériales des menaces qu’ils devaient autrefois traquer dans les domaines même de l’Humanité.

Des conditions de l’obtention d’une lettre de marque.

La lettre de marque est un document rare qui n’est émis que par les services administratifs des Hauts Seigneurs de Terra et donc, à travers eux, par l’Empereur en personne. Les conditions pour l’obtention de ce privilège héréditaires doivent être des accomplissements exceptionnels ou des manœuvres politiques particulièrement obscures.

La victoire militaire : Dans une galaxie où la guerre règne de façon perpétuelle, consumant des mondes et des populations dans d’interminables boucheries, les Seigneurs Généraux et les Hauts Amiraux qui arrivent à mener leurs innombrables forces à la victoire sont adulés par l’Imperium. Leurs triomphes sont fêtés en grande pompe, des statues d’eux sont érigés sur des dizaines de planètes et des médailles viennent recouvrir leur héroïque poitrine. Ces honneurs et ces récompenses s’accompagnent parfois d’une lettre de marque les autorisant à porter encore plus loin leur combat personnel et à ajouter de nouvelles victoires sur les plaques de marbre se trouvant sous leurs statues.

Les circonstances politiques : Tout au long de l’histoire impériale, certains hommes et femmes ayant menés des croisades se sont retrouvés à la tête de véritables petits royaumes stellaires. Lorsque ces véritables potentats et leurs descendants continuent à honorer leur serment envers l’Imperium et que la dîme est versée régulièrement, l’Adeptus Terra accepte ces nouvelles autorités. Malheureusement, la nature humaine étant ce qu’elle est, de nombreux dirigeants de ces royaumes s’accoutument à leur pouvoir et acceptent de moins en moins qu’une lointaine autorité  vienne leur réclamer quoique ce soit. Ces refus dégénérant souvent en véritable révolte puis en nouvelles croisades, les rusés administratifs de l’Administratum préfèrent faire miroiter aux tyrans en devenir la possibilité d’étendre leur domaine en menant de nouvelles conquêtes. Plus d’une lettre de marque à ainsi servie à envoyer des individus avides de territoire au-delà des frontière, les poussant à s’épuiser jusqu’à ce qu’ils ne soient plus une menace ou qu’ils disparaissent, engloutis par l’immensité du vide.

La promotion personnelle : Se hisser au sommet de la bureaucratie impériale demande une force de caractère incroyable, une ruse consommée et une attention de tous les instant pour éviter les pièges tendus par ses adversaires. On trouve dans les hautes sphères de la société de l’Imperium autant de personnages nobles ou admirables que d’individus calculateurs et impitoyables quand il s’agit de s’accaparer de nouvelles charges. Pour les uns comme pour les autres, l’obtention d’une lettre de marque et l’accès au statut de libre-marchand représente le stade ultime de leur carrière.

L’exil volontaire ou non : Il arrive que les machinations politiques échouent, que les amis d’hier deviennent les ennemis d'aujourd’hui ou qu’une malversation soit révélée au grand jour. Si le coupable à trop d’importance pour être jugé, et que d’autres parties risquent d’être incriminées ou discréditées, il est souvent préférable d’éloigner définitivement l’importun. Une lettre de marque est alors émise à leur attention et au vue de l’honneur qu’un tel don représente, il est très difficile de le refuser. Parfois, des hommes et des femmes « victimes » de ces exils dissimulés trouvent bien plus de gloire et de fortunes qu’ils n’auraient pu espérer dans leur carrière précédente.
De leurs obligations.

Lorsqu’une lettre de marque est émise par l’Adeptus Terra, elle s’accompagne du don d’une flotte, de forces armées, de cohortes de conseillers ou d’administratifs et, à l’occasion, d’un soutien plus spécial comme des space marines ou des agents de l’Inquisition. Ces moyens ont un coût et c’est pour cette raison que les lettres de marque contiennent des conditions que les libres-marchands doivent impérativement remplir avant de cingler vers des étendues inconnues.

Le rappel à l’ordre : Il arrive que des gouverneurs impériaux ne soient pas à l’heure lorsque la dîme est exigée ou que des mondes négligent des demandes émanant de l’Administratum. Une « visite » de la part d’officiels politique ou militaire s’impose donc pour rappeler aux institutions planétaire leurs devoirs, et quoi de mieux qu’un libre-marchand nantis d’une flotte et de régiments surarmés pour cela ?

L’opération de représailles :
Cette obligation est la suite directe d’un rappel à l’ordre infructueux ou une opération unique. Elle consistera souvent à frapper de façon démonstrative et en étalant une grande puissance feu une cible particulière comme un monument ou un site clé de la culture locale. Si cela ne suffit pas, une campagne militaire sera certainement lancée et la plupart des nouveaux libres-marchands considérant qu’ils ont mieux à faire que punir un gouverneur planétaire, elle prendra la forme d’une opération commando lancée sur un point névralgique comme le palais du gouvernement ou un bombardement pur et simple du même palais.

La colonisation : Certains libres-marchands reçoivent comme mission d’escorter des convois de colons et de soutenir leur installation sur des mondes nouvellement découverts les flottes expéditionnaires de l’Adeptus Mechanicus. Malheureusement pour les futurs habitants, il peut arriver que les rapports préliminaires soient passé de bureaux en commission pendant des siècles avant d’échouer sur un pupitre quelques décennies et qu’après tout ce temps,  la planète verdoyante promise soit devenue un roc stérile pour des dizaines de raison. Dans cette situation, les libres-marchands les plus intraitable n’hésitent pas à abandonner des populations entières, les condamnant à une longue agonie dans des conditions hostiles.

La reconquête : Année après année, des mondes sont perdus par l’Imperium et ce pour de multiples raisons (invasions xénos, catastrophes naturelles, rébellions). De vastes opérations sont alors entreprises par les armées de l’Humanité pour les reconquérir et parfois, ce sont des libres-marchands qui sont à la tête de ces croisades. Les plus militants mèneront les opérations eux même et les plus bureaucratiques s’attacheront à la gestion des forces misent à leur disposition, confiant la direction des combats à leur archimilitant ou à une coterie d’officiers assignés par l’Adeptus Terra.

L’exploration : Si la découverte de planètes et de systèmes sont le lot quotidien d’un libre-marchand, il peut arriver qu’il se voit attribuer la mission d’explorer un secteur en particulier pour le compte de l’Imperium. Ces expéditions vers l’inconnu ont souvent pour base d’antiques archives décrivant des mondes humains isolés, des indices sur une civilisation xénos antérieure à l’Humanité ou encore la rumeur de l’existence d’un Schéma de Construction Standard.
Appendice : Les libres-marchands à travers les Ages



La Renaissance : Après la sombre période l’Hérésie, l’Humanité s’attacha à stabiliser ses domaines. Les libres-marchands de cette époque furent des conquérants envoyés au quatre coin de l’Imperium pour mater des révoltes, ramener des systèmes dans le giron de Terra et stopper des invasions xénos.

L’Edification : C’est au cours de cette période que l’Adeptus Terra codifia le fonctionnement de la machine administrative impériale et les devoirs des institutions militaires ou politiques. Les libres-marchands de cette époque participèrent grandement à la stabilisation des frontières et certaines lignée s’installèrent durablement sur des mondes pour les régir et les organiser.

L’Apostasie : Le règne de l’ignoble Goge Vandire menaça l’existence même de l’Imperium et il fallut une révolte sanglante pour le sauver. Bon nombre de libres-marchands qui obtinrent leur statut sous la domination du tyran perdirent la vie aussi vite qu’ils s’étaient élevés, victimes des lubies et de la folie de Vandire.


La Rédemption :
Initié par le vénérable Sébastian Thor, l’Age de la Rédemption enflamma les peuples de l’Imperium et devint le plus grand mouvement de conquête depuis la Grande Croisade. Les libres-marchands ordonnés par le saint ou ses successeurs furent pour beaucoup dans la réussite des guerre de l’Imperium.

L’Age du Déclin : L’Ere de la Rédemption laisse sa place à un présent sanglant et un futur obscur. L’imperium est affaiblie : ses frontières sont fragilisées par des siècles de guerres et de croisades sanglantes, ses mondes, moins bien défendus qu’auparavant,  sont le théâtre de rébellions ou d’invasions et les psykers pullulent dans les bas-fonds, préparant dans l’ombre de terribles projets. En dépit de ces temps de trouble, les libres-marchands continuent de s’élancer vers l’espace nantis de lettre de marque les enjoignant de combattre les ennemis de l’Humanité et de reconquérir le terrain perdu. Souvent appelés « les suicidaires » par les maisons plus anciennes, les hommes et les femmes ordonnés arrivent parfois à accomplir leurs objectifs, donnant naissance à des dynasties de libres-marchands vigoureux et persuadés du bon droit de la race humaine.

Source :
Rogue Trader, livre de base
Dans la Tempête, supplément


Dernière édition par Grundzan le Lun 26 Nov 2018 - 0:33, édité 1 fois
Grundzan

Grundzan
Scout
Scout

Messages : 78
Age : 27
Localisation : Guyane ou Catachan... en tout cas y a des arbres

Revenir en haut Aller en bas

Libres-Marchands : explorateurs, corsaires et hérauts de l’Imperium (fluff) Empty Re: Libres-Marchands : explorateurs, corsaires et hérauts de l’Imperium (fluff)

Message par BlooDrunk Dim 25 Nov 2018 - 19:51

Salut et welcome-back seigneur Nain,

Intéressant, je prendrais peut être le temps de lire ça cette semaine,
mais en attendant: pourrais-tu citer tes sources précises stp?
(c'est vivement conseillé ici... merci d'éditer ton post pour les ajouter à la fin)

ps: c'est pas tiré du fluff de la boite Blackstone Fortress par hasard?
(j'y pense car j'ai reçu ma boite hier en VF, mais pas encore lu le fluff, et j'ai une une belle "Lettre de Marque" offerte avec ma commande  Razz ...)


Libres-Marchands : explorateurs, corsaires et hérauts de l’Imperium (fluff) 30k-le10
BlooDrunk

BlooDrunk
Modérateur
Modérateur

Messages : 8789
Age : 38
Localisation : Sarum 57

Revenir en haut Aller en bas

Libres-Marchands : explorateurs, corsaires et hérauts de l’Imperium (fluff) Empty Re: Libres-Marchands : explorateurs, corsaires et hérauts de l’Imperium (fluff)

Message par Grundzan Lun 26 Nov 2018 - 0:35

Merci BloodDrunk, désolé j'avais zappé mes sources dans le copier-coller ^^' et pour le p.s je ne connais pas cette boîte, je vais me renseigner de ce pas.
Grundzan

Grundzan
Scout
Scout

Messages : 78
Age : 27
Localisation : Guyane ou Catachan... en tout cas y a des arbres

Revenir en haut Aller en bas

Libres-Marchands : explorateurs, corsaires et hérauts de l’Imperium (fluff) Empty Re: Libres-Marchands : explorateurs, corsaires et hérauts de l’Imperium (fluff)

Message par Rhydysann Lun 26 Nov 2018 - 18:26

+1 pour ce bon contenu qui m'a finalement appris quelques trucs bien sympas.
Pour la boîte Blackstone Fortress il y a aussi un roman qui est sortie Grundzan si cela t'intéresse.


Libres-Marchands : explorateurs, corsaires et hérauts de l’Imperium (fluff) Playgw16
Rhydysann

Rhydysann
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1824
Age : 22
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Libres-Marchands : explorateurs, corsaires et hérauts de l’Imperium (fluff) Empty Re: Libres-Marchands : explorateurs, corsaires et hérauts de l’Imperium (fluff)

Message par BlooDrunk Lun 26 Nov 2018 - 19:17

+1 aussi, et merci pour les sources!

Une très belle boite: Warhammer Quest: Blackstone Fortress (et un roman du même nom aussi comme dit par Rhydy, le topic est ICI sur le forum), et il y avait une autre boite top aussi c'est Kill Team: Rogue Trader (superbes figs là aussi et du fluff).

Si tu veux je pourrais te scanner et poster ici la Lettre de Marque (en anglais) que j'ai reçue avec ma préco de Blackstone Fortress, c'est sympatoche comme goodies.
Smile


Libres-Marchands : explorateurs, corsaires et hérauts de l’Imperium (fluff) 30k-le10
BlooDrunk

BlooDrunk
Modérateur
Modérateur

Messages : 8789
Age : 38
Localisation : Sarum 57

Revenir en haut Aller en bas

Libres-Marchands : explorateurs, corsaires et hérauts de l’Imperium (fluff) Empty Re: Libres-Marchands : explorateurs, corsaires et hérauts de l’Imperium (fluff)

Message par PetitPierre Mer 28 Nov 2018 - 8:13

Les livres du JDR ROGUE TRADER sont une mine de fluff comme on en a rarement fait.
relayant les autres mini jeu à la "killteam" et "blackstone" au rang de brèves de comptoir Wink

Si vous pouvez, choppez les pdf, ou les originaux, vous allez voire, c'est du lourd !

Mais Grundzan, bravo pour ce travail de compilation !!!


_______________________________________________
Le progrès technique est comme une hache qu'on aurait mis dans les mains d'un psychopathe.
- Albert Einstein -

- Je suis Coutelier Forgeron venez voir :  MON ACTU sur FB
- sur le web Pierre Forge Tranquille
- Envie de forger vous même ??? :  FAITES UN STAGE
PetitPierre

PetitPierre
Maitre de chapitre
Maitre de chapitre

Messages : 2574
Age : 36
Localisation : Angers

https://www.facebook.com/laforgetranquille/photos/?tab=albums

Revenir en haut Aller en bas

Libres-Marchands : explorateurs, corsaires et hérauts de l’Imperium (fluff) Empty Re: Libres-Marchands : explorateurs, corsaires et hérauts de l’Imperium (fluff)

Message par Grundzan Mer 21 Avr 2021 - 14:29

Petite mise à jour sur la situation d'une partie des libre-marchands dans l'Ere Indomitus.

Quelques temps après la naissance de la Grande Faille, près d'une centaine de libre-marchands furent invité sur Macragge pour assister à un conclave des plus urgent. La convocation à cette réunion extraordinaire portait le sceau personnel de Roboute Guilliman, le primarque ressuscité, le Seigneur Commandant de l'Imperium et Régent Impérial, un honneur que personne dans l'Imperium ne pouvait refuser.

Cela faisait des milliers d'années que tant de libre-marchands ne s'étaient pas en un seul et unique endroit, la plupart de leurs rencontres au cours des siècles passé n'ayant jamais réunies plus d'une poignée d'entre eux. Au vue de leur nombre et de la gravité de la situation que connaissait le royaume empêtré dans les  terrifiantes Guerres de la Peste contre Mortation et sa Death Guard, bon nombre comprirent que les annonces qui leur seraient faîtes seraient de la plus haute importance.

Lorsque Guilliman pénétra dans la pièce où ils étaient rassemblés, tous s'agenouillèrent devant lui, une chose exceptionnel pour des individus aussi indépendants. Le primarque leur demanda de se relever et, à leur grande surprise, leur parla comme à des égaux. Il expliqua que l'empire de son Père n'était pas seulement envahi par des ennemis mais qu'il luttait pour sa survie physique et psychique. Il présenta les innombrables dangers qui menaçaient son propre territoire, la pire étant les légions maudites de son frère déchus venu des Étoiles du Fléau, un trio de systèmes stellaires impériaux conquis et corrompus par les séides de Nurgle. Durant la première phase de la Croisade Indomitus, Guilliman avait arpenté la galaxie ravagée par la guerre et vu l'empire de son Père en flammes. Il savait que toutes les ressources seraient nécessaires pour sauver l'humanité, et alors même qu'il menait le combat contre les ennemis de l'Humanité, son esprit d'homme d'État s'attardait déjà sur la façon dont l'Imperium se remettrait de ses pertes. À cette fin, il savait que les libre-marchands seraient vitaux.

Le primarque annonça aux libre-marchands qu'il les avait sélectionné pour se battre pour l'avenir de l'Imperium, non comme des guerriers partant pour le front mais comme des pionniers à la recherche de nouveaux horizons. Leur destin n'allait pas se jouer dans une bataille apocalyptique mais dans l'espace profond et inexploré. Ils devaient trouver de nouveaux mondes à conquérir au nom de l'Empereur, des terres sur lesquelles l'Humanité pourrait s'installer et prospérer. Ils devraient aussi partir en quête de de couloirs sûrs pour traverser les tempêtes Warp de la Cicatrix Maledictum, cette immense faille qui divisait la galaxie. Ce projet comportait des opportunités inimaginables, un espoir immense mais aussi des dangers innombrables dans lesquels bon nombre des libre-marchands présent pourraient périr corps et âme.

Guilliman donna aux personnes réunies devant lui la possibilité de quitter Macragge sans honte car c'était une tâche périlleuse et peut être impossible qu'il leur proposait. Aucuns de ceux et celles présent ne fît ce choix. Certains restèrent par orgueil, d'autres par devoir, d'autres encore par sens de l'aventure mais tous partageaient un objectif commun : arracher une victoire éclatante ou périr avec gloire. En quelques jours solaires, les flottes des libres-marchands quittèrent le Royaume d'Ultramar pour les étendues de la Bordure Orientale et les extrémités du bras en spirale de l'Ultima Segmentum. La plupart transportaient dans leurs cales des centaines de colons ultramarans maintenus en stase et à la recherche d'une vie nouvelle et meilleure ailleurs. Chaque flotte pris un cap différent, leurs navigateurs les guidant à travers le Warp vers des destinations inconnues.
Grundzan

Grundzan
Scout
Scout

Messages : 78
Age : 27
Localisation : Guyane ou Catachan... en tout cas y a des arbres

Revenir en haut Aller en bas

Libres-Marchands : explorateurs, corsaires et hérauts de l’Imperium (fluff) Empty Re: Libres-Marchands : explorateurs, corsaires et hérauts de l’Imperium (fluff)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 :: FLUFF :: Warhammer 40K

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum