Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau ...
Voir le deal

Gloomspite d'Andy Clark

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

VOTRE APPRÉCIATION GLOBALE DU ROMAN:

Gloomspite d'Andy Clark I_vote_lcap0%Gloomspite d'Andy Clark I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Gloomspite d'Andy Clark I_vote_lcap50%Gloomspite d'Andy Clark I_vote_rcap 50% 
[ 1 ]
Gloomspite d'Andy Clark I_vote_lcap0%Gloomspite d'Andy Clark I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Gloomspite d'Andy Clark I_vote_lcap50%Gloomspite d'Andy Clark I_vote_rcap 50% 
[ 1 ]
Gloomspite d'Andy Clark I_vote_lcap0%Gloomspite d'Andy Clark I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Gloomspite d'Andy Clark I_vote_lcap0%Gloomspite d'Andy Clark I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2
 
 

Gloomspite d'Andy Clark Empty Gloomspite d'Andy Clark

Message par Nico. Ven 31 Juil 2020 - 14:15

Présentation:



==> Gloomspite Semi Poche

Dans les recoins sombres des Royaumes Mortels, les mystérieux Gloomspite Gitz partent en guerre, suivant les traces de leur abominable divinité. Nulle part n'est à l'abris de la Bad Moon, même dans les endroits sous la protection de Sigmar, comme la ville de Draconium, étouffant sous la pluie brûlante d’Aqshy. Dans cette marmite de tension, le régent prie Sigmar de lui donner des conseils tandis que la capitaine Helena Morthan éteint des feux: des lames sont sorties dans les rues, des meurtriers hérétiques prêchant la fin des jours et des insectes dévorant les veilleurs.

Lorsque le guerrier endeuillé Hendrick et son groupe arrivent aux portes avec un avertissement prophétique, le capitaine Morthan voit un moyen de sauver son peuple. Mais avec Skragrott the Loonking qui planifie sous Draconium et la Bad Moon qui plane dans le ciel, restera-t-il une ville à sauver?[/quote]

368 pages • Août 2020 • ISBN 9781780306384 • Illustration de ???



Gloomspite d'Andy Clark Gloom11


logo2


Gloomspite d'Andy Clark 846747844195bannirenicoor4GRAND
Nico.

Nico.
Admin
Admin

Messages : 10103
Age : 32
Localisation : Perugia

Revenir en haut Aller en bas

Gloomspite d'Andy Clark Empty Re: Gloomspite d'Andy Clark

Message par Capitaine Felix Lun 17 Aoû 2020 - 11:27

« Elle est perchée là-haut dans le ciel ténébreux. Elle est à l’écoute de tes sanglots miséreux. C’est la mauvaise lune, en habit de minuit, en méchantes ombres. »


Une petite review sur le dernier roman d’AOS, entre d’autres lectures, dont un Ciaphas Cain et des zombies et un Dan Abnett revenu en forme dans l’Hérésie d’Horus avec plein d’archéo-fluff !


Ce roman m’intriguait depuis quelques temps. D’abords parce que j’avais lu un interview de l’auteur dans le White Dwarf de juillet 2019, l’intéressé évoquant ce livre comme son travail le plus privilégié. D’autre part, je collectionne la faction Gloospite gitz à AOS depuis sa sortie en janvier 2019. Andy Clark est d’ailleurs le principal auteur du battletome éponyme. En plus la trame prend place au sein d’une cité humaine affiliée à la civilisation d’Azyr. Bref, ma seconde armée collectionnée à AOS (City of Sigmar).

C’est la première fois que je lis Andy Clark. Il me semble qu’il s’est illustré dans la saga des Chevaliers d’Adrastapol sur 40 000, et sur un roman one shot de l’Alpha légion. Andy Clark avait aussi abordé les Royaumes mortes d’AOS sur un roman Blacktalon, cette fois-ci abordant les Stormcasts.


Donc voyons voir ce roman.



Scénario et mise en scène = 3/5

C’est la principale doléance sur ce roman. L’intrigue est trop classique. Il s’agit en gros d’une invasion de créatures nuisibles en milieu urbain. Du coup, la coutume aidant pour ce type d’intrigue, le lecteur s’attend (trop) facilement aux divers rebondissements et autres arcs de la narration. C’est dommage.

Selon moi, on peut trouver l’explication de cette trame narrative (un peu) trop linéaire et présomptive, semble-t-il, dans la volonté de l’auteur de s’inspirer directement des films d’horreur classiques. Donc des œuvres du style L’invasion des profanateurs de sépultures (1956) ; Des monstres attaquent la ville de 1954 ; ou encore Soudain... les monstres (1976). Andy Clark en parle dans l’article précité ; mais n'évoque bien sûr aucun film en particulier. Ce choix assumé, selon moi, a pour conséquence de développer un scénario hyper classique.

Toutefois, l’invasion et les nuisibles en question, sont très bien décrits. Presque à la manière d’un film d’horreur (de bon niveau).

Concernant l’histoire : nous suivons un petit groupe de mercenaires de l’Ordre ; au nom évocateur (et pas très original) – les Epées de Sigmar. Loin d’être des vétérans bardés de fer et de magie, ils sont au contraire décrits comme un groupe désabusé et très pittoresque. J’en parlerai également plus bas.

L’histoire se déroule dans le royaume mortel d’Aqsha. Les compères précités se retrouver embrigadés dans la défense de la métropole azyrite de Draconium.

spoiler:



Style et écriture = 3/5

On se répète par rapport à d’autres reviews, en plus d’auteurs différents. L’écriture est une nouvelle fois fluide, alternant entre description et scène d’action. Donc assez ravi par ce roman, avec une traduction correcte, sans aucune coquille (ou presque). Le franglais se fait rare et reste utilisé uniquement pour les noms propres.

A noter que l’auteur maitrise correctement le style de la narration propre aux scènes des combats.



Intérêt fluff = 4/5

Un apport non négligeable.

Les Peaux-vertes des Gloomspite Gitz en premier lieu. Nos amis grots sont en couverture du roman. Eux et la Mauvaise Lune sont donc les principaux sujets, mais ils ne sont paradoxalement pas les narrateurs du récit. Celui-ci appartient majoritairement aux Humains.

Spoiler:

Ils sont présentés comme joyeusement destructeurs. Perso, cela m’évoque le gif mis en ligne sur le site du Warhammer community lors des derniers jours de décembre 2018 – c’est-à-dire juste avant la sortie de du battletome (le manoir de montagne progressivement mis à sac avec la Mauvaise Lune en arrière-plan).

Ce ne sont pas seulement des créatures troglodytes. C’est toute un écosystème du sol qui monte à l’assaut de la métropole azyrite = insectes, champignons, végétation.
En biologie, on appelle cela un « édaphon » (https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89daphon).

En outre il y a la Mauvaise Lune.
Spoiler:

Cet aspect est conforme au fluff, mais également aux traits d’allégeance des Gloomspite. Je vous renvoie, si vous en avez l’opportunité, à la lecture du battletome précité.


En second lieu les Humains de l’Ordre. C’est intéressant.
Nous sommes en présence dans ce roman de la civilisation d’Azyr. C’est l’Humanité associée à Sigmar, issue principalement des « douze tribus mythologiques » d’Azyrheim. Cette civilisation suit les Stormhost, fonde et s’installe dans les grandes cités. Elle est très prosélyte et « agrège » les rares populations, nations humaines survivantes de l’Âge du Chaos. Les quelques artworks, illustrations, et les éléments fluff sur les cités libres de Sigmar permettent de supposer (en l’état) à une civilisation de niveau renaissance, mais plus évoluée que ne l’était l’Empire de Battle.
Ainsi, nous avons dans ce roman une bonne description de ces humains d’Azyr = typés « steampunck » et « flintlock fantasy », la civilisation présente un urbanisme avancé, un niveau technologique non négligeable fondé sur des prémisses de révolution industrielle. Les habitants disposent par ailleurs d’infrastructures sanitaires dignes (c’est d’ailleurs un des enjeux dans le récit). Le système politique demeure de nature aristocratique, parfois avec des complications sociétales (« primauté » des individus originaires d’Azyr). Cette civilisation accueille par ailleurs d’autres races dans ses cités et métropoles (aelfs et duardins), quand celles-ci ne sont pas, tout simplement, prépondérantes (exemples de Phénicum et Avilgard).
De mémoire, seul le court roman City of secrets de Nick Horth, développait autant sur les métropoles d’Azyr.
NB = pour l’instant, Games Workshop a laissé les figurines de l’Empire pour représenter ces êtres humains dans AOS.

Analyse personnelle = en l’état du fluff connu, en plus des Azyrites, les autres civilisations humaines à AOS peuvent être catégorisées en trois autres grands ensembles =

(1) Les « Chaoteux » = essentiellement les « Slaves to Darkness », c’est-à-dire des centaines de milliers de tribus, vénérant directement (ou pas), les entités du Chaos / le Chaos universels. Ces tribus sont parfois fédérées sous la bannière d’Archaon et de ses cercles Everchosen. S’ajoutent également les sectes infiltrées au sein des cités de Sigmar. Phil Kelly avait précisé dans le White Dwarf d’octobre 2019 (rubrique « Les Mondes de Warhammer ») que la culture humaine des Slaves to darkness était numériquement majoritaire dans l’univers d’AOS. On peut donc en déduire qu’ils sont les humains les plus nombreux. Ainsi, à AOS, l’humanité du Chaos est dominante. Un comble pour notre espèce (!)

(2) Les « Neutres » = de très rares états ou nations ou tribus revendiquant une certaine indépendance. Généralement, ces groupes sont originaires de certains royaumes ou ont prêté allégeance à d’autres divinités de l’Ordre (exemple Alarielle en Ghyran). Ces communautés sont très brièvement citées dans le livre de base V2 d’AOS = Bataar, Aspiria, Vitrolia, Vaste Aride en Aqshy ; les nations du Renouveau, les tribus indigènes de Thyria en Ghyran ; les Principautés d’Améthyste, le peuple de Penultima (dont est issue la cité de Shadespire), le peuple d’Ossia à Shyish ; les tribus de l’Enclume de Fer froid, les tribus d’Odrenn, d’Adayah et du Flux visqueux, la nation d’Azgal à Chamon. La plupart de ces cultures ont disparu, ou ont été « phagocyté » lors des invasions chaotiques, voire pire (cf ; le destin de Shadespire). Ou dans le meilleur des cas intégrés bon an mal an » par la civilisation d’Azyr. A l’Âge de Sigmar, on ne connait pas exactement l’état de ces cultures humaines « neutres ».

(3) Enfin, vous avez les nations, civilisations humaines sous la coupe directe de Nagash et de ses légions de morts-vivants. David Annandale en fait une description intéressante dans la novella La Danse des cranes. Je ne sais pas s’il a eu l’occasion de confirmer ce fluff dans Neferata : Le Domaine des Ossements. Ces humains servent de main d’œuvres, de nourriture (vampire), ou tout simplement de ressources en âme ou en os. Il y a un régime de noblesse. Les dirigeants vampire se servent des lignées les plus méritantes pour étreindre et accueillir de nouveaux membres.  Nagash et ses sbires entretiennent par ailleurs – à l’instar du Chaos - un réseau de cultes clandestins au sein des cités libres de Sigmar (les « Nagashites » cf. La Lance des ombres de Reynolds page 170 de l’édition française).


En troisième lieu, le fluff s’attarde sur la compagnie des Epées de Sigmar. « Compagnie » est d’ailleurs un bien grand mot. Ils ne sont plus que sept. Le lecteur découvre ainsi des vétérans presque usés de leurs aventures. On constate dans le récit qu’ils ne brillent pas par leur habileté directe au combat (à quelques exceptions), mais plutôt par leurs capacités d’adaptation, ou plutôt de survie.

Donc =

Hendrick Saul = humain, sergent et ex-sous-officier d’un régiment de guilde. Sur le papier, il est le chef de groupe depuis le décès de son frère.
Spoiler:

Aelyn Kotrin = elfe aelf, archère d’élite, forestière
Spoiler:

Romilla Aiden = humaine et prêtresse guerrière du culte de Sigmar
Spoiler:

Eleonara Van Ghest = humaine, artificière et ingénieure, ancienne membre de la guilde Ferbrasure d’Hammerhal Ghyra.
Spoiler:

Bartiman Kotrin = humain, mage de bataille du Collège des Arcanes, spécialisé dans la magie du royaume de la Mort (Shyish).
Spoiler:

Olt Shev = humain, ancien membre d’un régiment de guilde, éclaireur.
Spoiler:

Borik Jorgensson = nain duardin et Kharadron, engagé initialement par feu-Varlen Saul en qualité de garde du corps.
Spoiler:




Appréciation personnelle = 3/5

Perso, j’ai apprécié le roman.
Mais il reste moyen malgré tout. Les personnages manquent parfois de perspective, ou plus simplement de profondeur. Les scènes de combat sont bien, mais auraient gagné à plus de description épique.

Enfin, on est encore loin des opus de feu battle que j’ai pu parcourir = L’ambassadeur, Les dents d’Ursun de Mac Neil, l’excellentissime Les Cavaliers de la mort de l’ami Abnett.

AOS pâtît encore d’un fluff (en l’état) trop léger, mal cadré ; même si ces désagréments tendent à changer au fil des battletomes et des romans. Pour l’instant et sauf erreur de ma part, aucun roman de qualité ne se démarque dans cet univers. A suivre

A lire si vous vous intéressez à AOS, ou si vous souhaitez découvrir l’univers. Ou même ce roman peut être aussi attachant si vous souhaitez lire de la fantasy (moyenne).



Noté moyen bon !

Note globale = Total des points 13/20


Dernière édition par Capitaine Felix le Mar 18 Aoû 2020 - 17:22, édité 1 fois
Capitaine Felix

Capitaine Felix
Scout
Scout

Messages : 100
Age : 38
Localisation : Sud-ouest de la France (Terre)

Revenir en haut Aller en bas

Gloomspite d'Andy Clark Empty Re: Gloomspite d'Andy Clark

Message par Tyrion60 Lun 17 Aoû 2020 - 17:59

Et bin!!!!! Petite review!!! Qu’est ce qu’une grande ? Very Happy

Merci beaucoup pour celle-ci.
Ne m’intéressant pas au fluff AoS, mais étant amateur de Gobelins, tu me confortes dans l’idée de prendre ce roman. Merci aussi pour tes descriptions simples des différents « types » d’humains, ça ouvre déjà un peu les yeux sur le monde d’AoS. On ne remplacera jamais le fluff et l’univers de battle je pense, mais ce petit roman éveille mon intérêt.

+1

Tyrion60
Scout
Scout

Messages : 139
Age : 34
Localisation : Poissy

Revenir en haut Aller en bas

Gloomspite d'Andy Clark Empty Re: Gloomspite d'Andy Clark

Message par Capitaine Felix Mar 18 Aoû 2020 - 17:21

Tyrion60 a écrit:Et bin!!!!! Petite review!!! Qu’est ce qu’une grande ? Very Happy

Merci beaucoup pour celle-ci.
Ne m’intéressant pas au fluff AoS, mais étant amateur de Gobelins, tu me confortes dans l’idée de prendre ce roman. Merci aussi pour tes descriptions simples des différents « types » d’humains, ça ouvre déjà un peu les yeux sur le monde d’AoS. On ne remplacera jamais le fluff et l’univers de battle je pense, mais ce petit roman éveille mon intérêt.

+1

Merci !
Je ne fais que des "petites" reviews sur la Black librarium ! Jamais de grandes.... Smile
Blague à part, j'ai tendance à omettre la synthèse lorsque je rédige, y compris dans mon activité professionnelle....

Pour revenir sur ce roman : c'est effectivement intéressante en première entrée d'AOS.
Attention toutefois si tu aimes les Peaux vertes, ici tu ne trouveras que le point de vue (extérieur) de protagonistes humains. C'est différent par exemple d'un Skarsnik de Guy Haley.
Andy Clark est révélé comme l'auteur du battletome Gloomspite (interview dans l'article du White Dwarf ). Il a donc véritablement cherché dans ce roman, à retranscrire le fluff "chtonien" attaché désormais aux gobelins grots. je me répète mais les Peaux vertes ne sont pas les seuls attaquants = il y a les champignons (spores, venins,....), les insectes (petits et grands) et la Mauvaise Lune. C'est intéressant et différent du fluff de Battle.

A noter qu'à AOS, il y a aussi deux autres ethnies de gobelins grots; pour l'instant citées dans le background =


  • les Gitmobs = nomades et pilleurs, vivants dans des plaines, ils vénèrent Gorkamorka dans la lumière du soleil. Jusqu'ici ils étaient représentées par les figurines de gobelins classiques et sur loup. Ces modèles ayant disparu du catalogue (y compris de la VPC sur le site de Games workshop), on ne sait pas exactement si Games entend (re)sortir ou développer cette faction. A noter que la bande nommée proposée dans Warhammer Underworld Beastgrave ("Crocs saillants de Rippa") présente dans sa charte d'unitéà AOS le trait d'allégeance des Gloomspite Gitz et non Gitmobs. On ne sait donc pas en l'état, à quoi ressemblerait cette ethnie.


  • les Grotbag Scuttlers = des grots adaptés à la vie en haute montagne, disposant semble-t-il (spéculation) d'une pseudo technologie avec des machines volantes et des squigs aériens. Ils sont décrits comme des pirates. Ces grots sont ainsi redoutés des Kharadrons. On en parle parfois (en mode Wishlist) dans les forums dédiés (anglais et sur le Warfo), les users les plus créatifs, imaginant des navires aériens typés grots, en caricature des machines Kharadrons. C'est vrai que ce serait cool si cela sortait en fig.


Concernant les humains et la typologie donnée dans ma review = je vais le préciser en édit de mon premier post. C'est une analyse perso, déduite / extrapolée du fluff connu. Le livre de base d'Aos ne donne aucune classification concernant l'Homo sapiens !
Il me semble que le jeu de rôle récemment sorti, AOS soulbound (édité par Cubicle 7) donne un cadrage plus précis sur chacune des races ou espèces peuplant les Royaumes mortels.
Je n'ai pu pour l'instant me procurer le bouquin, mais j'ai pu trouver quelques reviews vidéo rapides sur internet (en VO), avec des prises de vue sur les parties fluff.

A suivre !
Capitaine Felix

Capitaine Felix
Scout
Scout

Messages : 100
Age : 38
Localisation : Sud-ouest de la France (Terre)

Revenir en haut Aller en bas

Gloomspite d'Andy Clark Empty Re: Gloomspite d'Andy Clark

Message par Anton Narvaez Dim 13 Déc 2020 - 20:24

Déjà Captain +1 à ta review

Attention toutefois si tu aimes les Peaux vertes, ici tu ne trouveras que le point de vue (extérieur) de protagonistes humains. C'est différent par exemple d'un Skarsnik de Guy Haley.

C'est le cas de le dire, on est trèèèèèèèès loin de l'excellent Skarsnik
Et pas que du point de vue des protagonistes.

D’autre part, je collectionne la faction Gloospite gitz à AOS depuis sa sortie en janvier 2019. Andy Clark est d’ailleurs le principal auteur du battletome éponyme

JE l'apprend grâce à toi....Et c'est justement un des BT que j'ai le moins aimé.
(J'avoue être injuste, en général les BT Destructions sont plutôt mauvais et celui-ci surnage un peu.)

Bref vous aurez devinez, ma review ne va pas être tendre.

Et c'est bien dommage, le premier tiers du roman avait du potentiel malgré qu'il m'est inspiré quelques facepalm (d'or)

Déjà les protagonistes
C'est Simple, c'est un roaster d'une partie de D&D en mode Forgotten Realms:
- Un Paladin
- Un Guerrier
- Un Mage
- Une Prêtresse
- Une archère (rodeuse)
- Un barbare
- Une Ingénieure.
Bref, on va dire que le cahier des charges du roman de Fantasy sous License est rempli, RIP l'originalité.
D'ailleurs leurs caractérisations est pas loin d'être la même que celles des persos du Donjon de Naheulbeuk.
On passera quelques coquilles comme le Kharadron qui enlève allègrement son masque devant le premier quidam venu (Ce qui est tout à fait contraire à leur fluff mais est très courant chez la BL).

Le lieu
Draconium une ville du Vieux Monde lambda sans aucun apport AoSesque.
Vous m'auriez dit que le roman se passait à Nuln, ça ne m'aurait pas fait sourciller un sourcil.
D'ailleurs la ville semble conséquente (Mais n'apparait jamais sur les carte d'Aqshy de GW il me semble)

Le Contexte
La compagnie arrive dans une ville ou des évènements suspects se produisent (disparition, émeutes, champignons, nués d'insectes etc...)
Je vous passe volontairement l'histoire abracadabrante de la Couronne mutatrice donneuse de visions prophétiques qui n'a ni sens ni aucun rapport avec Les Grots.

On a donc des protagonistes, un lieu, un contexte.
Et ensuite?
Et bien ensuite c'est du grand n'importe quoi, à la fois brouillon, curviligne et totalement extravagant.
Dans ce Capharnaüm d'idées débridées, il y a quand même quelques bonnes trouvailles

- Les Champignons qui poussent sur les habitants de Draconium exposés à la lumière de la Mauvaise Lune
- Les Sigmarites extrémistes, Sujet intéressant mais balayé d'un revers de main par Clark
- Le destin des personnages. Ne vous attachez pas trop aux protagonistes
- La pluie Brulante d'Aqshy

Mais elles sont noyées dans les effets TGCWTFEM (Ta Gueule C'est What The Fuck Et Magique)
Certes c'est Fluff, mais les proportions démesurés rendent le tout risible

Spoiler:

La transcription de la manière de parlé des Grots est nullissime.
Le Loonking (ou un de ses Gobbapalooza)  dit "En Scred"
Je vieux bien de l'argot, mais là c'est totalement incongru. AOS reste de la Fantasy.
La prochaine fois ce sera quoi?
Archaon qui dira "Sah qu'elle plaisir" et Nagash qui dira à SIgmar "qu'il est claqué au sol"?

Pour le coup Clark n'y est pas pour grand chose, ça relève plutôt de la traduction.

Autres point négatif, le bouquin ressemble à une revue complète de toutes les unités du Battletome.
C'est du déjà vu chez la BL, mais là, c'est mal fait.

Le récit réussi le paradoxe d'avoir un scénario classique mais une mise en scène totalement débridée.
Et si il y a du bon à sortir des sentiers battus, là pour moi ça ne colle pas.
C'est trop nanardesque.

C'est dommage, car il y a un coté très graphique à ce récit. Comme la dit Capitaine Felix, il y a cette touche "Horreur" pas inintéressante.
Mais il y aurait fallu aller plus loin et carrément sortir un roman Warhammer Horror, faire mourir tous les protagonistes, et éviter les explosions digne d'un mauvais film de Mickael Bay (pléonasme ? Certainement)

Les personnages sont monolithiques, avec peu de background.
La compagnie ne dégage rien, aucune dynamique de groupe, aucun passé commun.

Et enfin, je trouve que le Fluff est inexistant. Clark n'apporte quasi rien de neuf au récit. Comme je l'ai déjà dit, vous remplacer "Aqshy" par "Empire" et le roman est lisible tel quel (une fois ou deux on évoque vaguement les Stormcasts)..

C'était ma première lecture de Clark (j'ai ces deux romans sur les Knights dans ma pile de la honte) et j'ai désormais un a priori très négatif sur l'auteur (j'ai peur pour le Tome 2 de Dawn of Fire).
Et d'une manière général je trouve les nouveaux auteurs mis en avant par la BL, Hill, Harrisson et donc Clark, tous aussi mauvais les uns que les autres.
Ils rejoignent Guymer, Hinks, Annandale et autre Kyme dans la liste des auteurs dont les bouquins restent 6 mois dans la bibliothèque avant que j'attaque vaguement la lecture.
Ils me font presque regretter des auteurs comme James Swallow (ce qui est dur à avaler)(oui c'est un jeu de mot).

Conclusion, lecture passable à la limite du mauvais.
Clark à un style relativement  fluide, donc ça passe mieux que certain auteurs, mais rien de transcendant.
Pour être bien, ce récit devrait être réécrit en mode "Warhammer Horror" dans le style de "Fehervari" (exemple non pris au hasard).

Je déconseille donc la lecture de ce roman (même si vous l'avez gratuitement), pur perte de temps à mes yeux.
A l'exception notable des fans inconditionnels des Grots bien entendu.

8/20
Anton Narvaez

Anton Narvaez
Sergent Space Marine
Sergent Space Marine

Messages : 658
Age : 32
Localisation : Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Gloomspite d'Andy Clark Empty Re: Gloomspite d'Andy Clark

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum