Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

[Portrait de Noël 2020] Sly Marbo [40K]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Portrait de Noël 2020] Sly Marbo [40K] Empty [Portrait de Noël 2020] Sly Marbo [40K]

Message par Emperor Dim 31 Jan 2021 - 22:48


Sly Marbo


[Portrait de Noël 2020] Sly Marbo [40K] Marbo10



------------------------------


EXTRACHARGEMENT DE L’EN-TÊTE…

Communication vox interceptée par le Logis Strategos
Émetteur : Lucian Levasseur, marchand d’art xeno. Célébrité de classe IV dans l’Ultima Segmentum
Récepteur : Chef de la sécurité de Lucian Levasseur. Identité inconnue


ACCÈS AU CONTENU…

"Mon contact sur Catachan dit qu'on n'a pas affaire à un élève mais qu'on a affaire au professeur. Quand l'Astra Militarum monte une opération qui doit pas échouer, c'est à lui qu'ils font appel, d'accord ? C'est le genre de type qui boirait un bidon de prométhéum pour pouvoir pisser sur ton feu de camp. Ce mec-là, tu le largues sur la banquise de Valhalla avec un slip de bain pour tout vêtement, sans une brosse à dents, et demain après-midi tu le vois débarquer au bord de ton caldarium avec un sourire jusqu’aux oreilles et les poches bourrées de crédits. Ce type-là est un professionnel. S’il atteint le compound, on sautera tous, et il restera plus qu'un grand trou au beau milieu de la jungle. Alors on va trouver ce type, le descendre et on sera débarrassés de ce fumier." FIN DE VERBATIM


EXTRACHARGEMENT DE L’ADDENDUM...
[Consigné par l’agent REF#42WV199]

Les relevés de la station d’écoute électronique Sigma-IX indiquent que l’ensemble du réseau vox des trafiquants semble s’être définitivement tu quelques heures plus tard.




------------------------------


L’Empereur a dit : "Que la lumière soit !" Et Sly Marbo répondit : "On dit s'il vous plaît."

- Célèbre blague de bivouac Catachan -


------------------------------






— Mieux vaut être jugé par douze que porté par six. C’est ce qu’il m’a dit, vous savez, lorsque je suis venu le chercher après cette malheureuse affaire.

— Vous faites référence à la fois où l’individu…

— Où il a tué un Proctor de l’Arbites, oui. Un sale type d’ailleurs celui-là, si vous voulez mon avis. Fils de Juge soi-disant, zélé comme tout, et toujours à jouer de la matraque énergétique pour un oui ou pour un non. La gomme à effacer le sourire, qu’il appelait ça.

Le Colonel Traupman regardait dans le vague, ses yeux couleur de silex aussi imperturbables que la brosse régimentaire qui surmontait un visage d’aristocrate s’ouvrant à peine à la vieillesse de l’âge.

— J’avais pourtant dit à Marbo d’y aller mollo, que ça finirait par se tasser. Mais que voulez-vous ! gronda-t-il avec une intonation qui n’aurait pas dépareillé sur un champ de bataille.

Cela surprit son interlocuteur, qui dans un réflexe biomécanique incontrôlé rejeta son surplus de chaleur corporelle. De petites fumerolles blanches jaillirent de ses évents scapulaires et montèrent jusqu’au plafond, avec une chaleur telle qu’elles en craquelèrent la peinture.

— Vos injonctions sont paradoxales. Nous avons depuis tout à l’heure une conversation mesurée dans cette pièce de trois mètres sur trois et voilà que vous vous mettez à vocaliser avec un volume sonore qui conviendrait beaucoup mieux au terrain de manœuvre. Revenez-en à une tessiture médiane si vous le voulez bien.

Le colonel balaya la remarque d’un revers de main indolent.

— Vous vous y ferez. Pour en revenir au sujet, notez qu’après des semaines de perquisitions inopinées et d’interrogatoires arbitraires, il fallait bien s’attendre à ce que Marbo finisse par lâcher prise. En fin de compte c’est même stupéfiant qu’il ait tenu aussi longtemps, surtout lorsqu’on sait de quel bois est fait ce garçon.


------------------------------


Les marcheurs de la Garde ne pouvaient pas manœuvrer sur ce genre de terrain, c’était évident.
Leurs orteils à cardan se prenaient dans la végétation luxuriante, et bon nombre des machines qui s’y étaient essayé avaient invariablement fini par s’affaler piteusement dans les magna-ronces, en faisant ainsi des cibles faciles pour les forces Exodites de ce monde.

C’est pourquoi le Commandement avait œuvré pour une solution plus directe. Ils avaient fait appel à Sly Marbo.

Le Catachan avait été rapidement parachuté sur zone. Non pas à l’aide d'un de ces gadgets que sont les harnais antigrav utilisés par ces parvenus d’Elyséens. Non, lui avait sauté à l’ancienne, en parachute à voile, un matériel désuet depuis déjà des millénaires mais dont il appréciait la fiabilité rustique.

Diverses pensées lui vinrent en tête pendant la descente, alors qu’un soleil couchant dardait sur son visage carré de glorieux rayons orangés, son bandana cramoisi virevoltant dans le vent. Un instant, il se surprit à murmurer la devise de son unité, une maxime qu’on lui avait inculqué dès sa journée d’incorporation, il y a de cela des années.

Da materiam splendescam. Donnez-m’en les moyens et je resplendirai.
Quelle connerie.



Après onze jours de traque, il devait bien admettre que les résultats étaient là. Les pains de démolition et autres grenades à fragmentation qu’il avait placés dans divers pièges forestiers ou même lancés à la main avaient bien dégrossi la compagnie d’eldars. Aucun des éclaireurs spécialisés qu’ils lui avaient envoyé ne leur était revenu et la plupart de leurs énormes montures sauriennes avaient succombé également.

Il acheva les deux dernières au fusil de précision, sa lunette de visée indiquant une distance cible de mille sept-cent onze mètres. C’était la première fois qu’il employait autre chose que des explosifs contre la caravane d’eldars. Peut-être en furent-ils rassérénés, s’imaginant avoir enfin une chance de riposter à une menace qui n’avait été jusqu’ici que diffuse. Il les vit en tout cas épauler leurs étranges carabines shuriken et converger rapidement vers sa position. Cela le fit sourire, à la manière d’un sadique. C’était l’heure du coup de grâce.

Ce n’est qu’alors qu’il remarqua l’humain en arrière des quelques Exodites survivants. Piteux mais au port encore fier malgré les énormes menottes qui lui faisaient ployer l’échine, l’homme était grand, son corps engoncé dans un treillis de cérémonie rutilant. Le général.

Marbo affina le grossissement de sa lunette jusqu’à obtenir une vision nette de l’impérial. Halte au feu ! semblait-il hurler. Le Catachan fronça les sourcils. Il savait lire sur les lèvres, bien sûr. Cela faisait partie de la formation. Le prisonnier était-il de mèche avec les aliens ? Il semblait en tout cas avoir décelé sa position à l’oreille et s’évertuait maintenant à articuler en boucle le même ordre en direction de… quoi, un tireur allié un peu trop enthousiaste à son goût ?

Il grogna. Ce n’était pas son genre de faire dans la dentelle, et il n’avait de toute façon jamais vraiment porté attention aux objectifs secondaires, en particulier quand ledit objectif risquait de compliquer inutilement la mission.

Mes respects, mon général, murmura-t-il avant de lui loger un bolt kraken en pleine tête, ce qui la pulvérisa entièrement. Le corps décapité s’effondra dans les hautes herbes. Au moins était-il en grande tenue pour son enterrement. Lui-même n’aurait jamais cette chance.

L’escorte du seigneur xeno fit alors l’objet de son attention et de ses prochains tirs. Ils étaient incroyablement rapides mais lui était un tireur d’élite confirmé, et la distance jouait contre eux.

Ne resta finalement que l’autarque. Marbo se gardait toujours le meilleur pour la fin. Il compta jusqu’à dix, concentré sur sa visée et sur la série de chiffres fondant à vue d’oeil qui lui indiquait la distance le séparant de la cible. Il estima ainsi grossièrement la vitesse de l’eldar et fut immédiatement pris d’une petite suée. Bordel, celui-là devait courir dans les quatre-vingt kilomètres-heure.

Il aperçut un éclat lumineux et écarta instinctivement sa tête de la mire. Un faisceau énergétique remonta sa lunette en faisant exploser le verre traité. Des éclats tranchants lui ravagèrent la joue, ajoutant des filets rouges au patchwork vert et noir qu’était son visage peint pour la guerre.

Le Catachan abandonna là son fusil ravagé et d’une roulade atteignit sa sacoche à grenades. Il en arma une et lança le tout le plus loin possible devant son poste de tir. Le talus explosa et une pluie de mottes de terre le percuta, à peine deux secondes avant qu’une armure d’écailles noircie et fumante ne lui rentre dedans avec une puissance incomparable.

Sonné, le souffle court, Marbo se secoua la tête en tâchant de se relever, un œil tuméfié, l’autre braqué sur cet alien forestier étrangement vêtu.

Beuaaaaarrrr ! beugla-t-il tout en dégainant son pistolet Stinger modifié. Une rafale d’aiguilles empoisonnées à très haute vélocité fusa vers la haute silhouette et vint ricocher sur ses plaques d’armure absurdement bouffantes.

Les fourriers Catachan avaient coutume de dire aux recrues venues percevoir leur paquetage que dans la Garde il n’y avait que deux tailles de treillis. Trop grand et trop petit. Apparemment ça semblait être aussi le cas chez les oreilles pointues.

Un improbable coup de pied retourné lui fit sauter l’arme de la main. Humilié par ce grotesque art martial extraterrestre, Marbo sentit un flot de haine et d’adrénaline inonder sa formidable carcasse.

— Compétent, mais au fond vous n’êtes qu’une brute hirsute, le nargua l’eldar.

Il surprit le regard que Marbo coula en direction de la baïonnette restée plus loin, près du fusil, et sourit.

— Cette dague ne vous servira à rien, vil mon’keigh. Les vingt centimètres les plus importants sur le champ de bataille sont censés être entre vos deux oreilles.

— Et trente centimètres dans le bide, qu’est-ce que t’en dis ! éructa Marbo en sortant son énorme Diable de Catachan de son fourreau dorsal et en le lançant de toutes ses forces dans un geste fulgurant.

Le poignard au tranchant monomoléculaire se planta profondément dans la cage thoracique de son adversaire, qui en eut les yeux exorbités de douleur et de surprise. Les toxines à action hyperrapide dont la lame était enduite furent tout à fait superflues pour mettre un terme à la vie du seigneur extraterrestre.


Deux semaines plus tard et à plus de huit-cents kilomètres de là, Marbo s’annonça un soir à l’une des sentinelles du camp avancé impérial, couvert de sang et crotté de boue, la tête tranchée et à moitié décomposée de l’autarque pendant de son ceinturon de combat.


------------------------------


— L’Arbites n’aurait vraiment pas dû le pousser ainsi, poursuivit le colonel. Ce qui restait de leur agent était méconnaissable après ça. Remplacé par une bleusaille à ce qu’y paraît. M’enfin, ils n’y ont pas perdu au change, croyez-moi.

Une légère contraction nerveuse vint froisser brièvement la parfaite rectitude de son visage. Sa mâchoire, à la rigidité légendaire parmi les troupes et qui semblait n’avoir été conçue que dans l’unique but d’aboyer des ordres, se durcit encore davantage. C’était là un concentré de pur mépris, tout ce que pouvait éprouver Traupman pour la médiocrité de feu l’Arbitrator.

— En réalité ils peuvent s’estimer heureux qu’il se soit arrêté là. Loué soit l’Empereur, c’est leur forteresse locale toute entière qui aurait pu en faire les frais.

L’auto-plume asservie au technoprêtre s’emballa soudainement sur le parchemin, grattant quelque commentaire commandé noosphériquement par son maître.

— Le gamin coulait une retraite heureuse à l’époque, il était rangé comme on dit. Et au vu de ses états de service, il le méritait amplement. Si Seulement les Enforcers avaient pu lui foutre la paix !

— Mes excuses colonel, mais le soldat Marbo avait été libéré de son service ?

— Tout travail mérite salaire.

Le Catachan soupira.

— Qui aurait pu penser qu’il avait développé un SSPT à l’époque ? Bon il y avait bien eu quelques signes avant-coureurs, c’est vrai…


------------------------------


Le colonel Traupman arpentait le camp de son traditionnel pas roide lorsqu’un attroupement de bleusailles inactives attira son attention. D’après son expérience, il ne fallait pas laisser les hommes végéter trop longtemps de la sorte, cela finissait par les ramollir considérablement.

— Qui parle le Haut Gothique, ici ?! les apostropha-t-il tout de go en s’approchant d’eux à la manière d’un épervier fondant sur un nid de wombats juvéniles.

Ils se regardèrent les uns les autres, ne sachant pas comment réagir à cette question impromptue.

— Moi… moi chef ! bredouilla un caporal à l’haleine chargée.

— Bien, vas éplucher les patates !

— Que… Oui, colonel, tout de suite, colonel !

Il s’apprêtait à assigner arbitrairement un véritable monceau de tâches ingrates au reste du groupe lorsqu’un mouvement au loin le fit tiquer. Ses yeux acérés se fixèrent sur un homme à l'air hagard en train de remplacer ses rations alimentaires par, quoi, des grenades Krak ?

— Bon sang soldat, mais qu’est-ce que vous faites ?! hurla Traupman, l’escouade de tire-au-flanc déjà oubliée.

L’homme se figea à l’approche de son supérieur, ne sachant clairement pas quoi faire. Son torse massif était surchargé de matériel de démolition, saucissonné dans ce qui semblait être plusieurs centaines de mètres de cordeau détonant. On devinait en-dessous une veste tactique bariolée qui peinait à contenir des bras gros comme des jambons.

— C’est vous, Marbo ? Arrêtez donc de psychoter et videz-moi votre musette.

Il était un officier de la vieille école et se faisait un point d’honneur à vouvoyer même la plus élémentaire des bidasses sous son commandement, ce qui était loin d'être le cas de celui-là.

Obtempérant, le soldat Marbo commença à plonger une main démesurée dans la sacoche... avant de s’arrêter net. Il redressa la tête et fixa le colonel d’un air buté. Non, pas buté, agressif. Ses poings serrés tremblaient d’une violence à peine contenue et son cou taurin virait au rubicond. Mais c’est qu’il voulait le frapper, en plus !

Traupman défia le tas de muscles du regard, un rictus dédaigneux sur le visage. Ce n’était pas son grade virtuellement intouchable de colonel d’active qui le rendait confiant. Non, il était physiquement prêt, les muscles tendus. Le vieux renard qu’il était avait de quoi en remontrer même à un colosse comme le première classe Marbo.

Les secondes passèrent sans qu’aucun des deux ne fasse quoi que ce soit. Le visage du colonel finit par prendre la couleur de son bandana et il en perdit même momentanément son vouvoiement.

— T’as avalé du jus de limace ou quoi pour être aussi lent ? Tu as trois secondes, abjecte marmule, tu m’entends, trois putain de secondes pour me vider cette musette. Tu perds déjà du temps !

Le soldat Marbo sembla retrouver la raison. Un fatras de grenades et de charges antichar se déversa du sac en toile cirée, ce qui consterna Traupman.

— Et tu comptes manger quoi sur le terrain sans tes rasquettes, sombre idiot ?

— Je me contenterai de bouffer du xeno, mon colonel !


------------------------------


— Mes excuses à nouveau colonel, mais vous sous-entendez que le soldat Marbo a développé un syndrome de stress post-traumatique ? Ce n’est pourtant pas consigné dans son dossier.

— Évidemment que ça ne l’est pas. Le général m’a autorisé à caviarder sa fiche, à titre exceptionnel. Sans ça c’était les légions pénales et le petit gars ne méritait pas ça, répondit, agacé, le Catachan.
Huit Étoiles de Terra qu’il a reçu, bon sang. La plus haute distinction militaire de tout l’Imperium. Huit fois. C’est moi qui les lui gardent, vous savez. Le garçon n’en a que faire, évidemment.

Le colonel se racla la gorge.

— Avec ce qu’il a vu, vécu… des choses dont vous n’avez pas idée. Ce n’est pas si déconnant au final, beaucoup ont craqué pour bien moins que ça.

Un sourire.

— Ça ne l’a pas empêché d’être adoubé par les plus grands.


------------------------------


Il faisait sombre dans la hutte où le colonel Traupman avait été convoqué de manière tout à fait officieuse à peine vingt minutes plus tôt. À présent, il rendait compte à une véritable légende, et il le faisait en dehors de toute chaîne de commandement. C’était risqué, pour sa carrière en tout cas, mais avait-il le choix ?

Il jaugea rapidement le planton qui l’avait accompagné, comptant sur sa fidélité et sa discrétion. Il doutait que le jeune gommeux ait seulement conscience de l’identité de la personne qui leur faisait face en ce moment, et cela l’amusa.

Son regard se reporta sur son auguste interlocuteur. Les rayons poussifs d’un soleil malade s’infiltraient paresseusement par les quelques trouées qui parsemaient le toit de chaume et les murs en torchis du cabanon, ce pourquoi il ne faisait qu’entrapercevoir la silhouette colossale au fond de la pièce. Mais même à peine visible, il émanait d’elle une aura de menace impressionnante, à tel point qu’il n’était pas certain de savoir sur qui il aurait parié si l’homme en était venu aux mains avec le soldat Marbo.

Lorsque la silhouette se mouvait, on pouvait entendre de légers grincements métalliques et capter parfois quelques fugaces reflets argentés, autant d’indices qui rappelaient que l’individu n’était pas intégralement organique.

— Vous n’espérez quand même pas le recruter ? relança Traupman. C’est qu’il représente un supplément de muscles non négligeable pour la compagnie. Vous comprendrez que je ne peux me priver d'une telle ressource…

Un silence.

— Les orks l’appellent Da Cutta, vous le saviez ? ajouta-t-il en allant se servir une tasse de récaf sur le réchaud de camp. Il en a même battu un au bras de fer, une fois. Un captif que les hommes avaient gardé en vie pour s’amuser. Oh pas un bien gros, pas de quoi faire un nob. À peine digne d’être considéré comme un boyz en fait. Mais vous savez aussi bien que moi la force que peuvent déployer même les individus les plus médiocres de cette engeance…

— J’ai lu les dossiers sur votre protégé… répondit la la légende de sa voix de stentor. Regardé les quelques rares flux-vidéos sur lesquels on le voit… au contact de l’ennemi. Impressionnant. Ses embuscades sont remarquables, et il est vrai que l’homme est incroyablement pêchu.

De lourds pas résonnèrent calmement sur le parquet vermoulu, avant de s’arrêter. Le héros leur tournait le dos.

— Ces dernières semaines, j’ai même personnellement eu l’occasion de le voir à l’œuvre contre les peaux vertes. C’est clairement autre chose de visu, lança-t-il dans un rire caverneux.

La voix du géant redevint sérieuse.

— Sly Marbo est sans conteste le plus grand commando depuis Poing de fer.

— Il est devenu quoi, lui ? demanda l’enseigne régimentaire avec son impertinence et son ignorance habituelles.

— Je me suis retiré, pour bâtir un empire.


------------------------------


— Ce n’est pas commun, en effet, d'attirer l'attention d'un homme du calibre du colonel Straken.

Le technoprêtre avait écouté Traupman ressasser chacun de ses souvenirs dans un silence religieux. L'Omnimessie Lui-même se serait adressé à lui qu'il ne l'aurait pas écouté plus respectueusement. Le colonel appréciait cela, lui qui était habitué à ne jamais être interrompu. À présent, le magos interagissait avec sa plaque de données.

— Colonel, l’un de vos tous premiers rapports indique que le soldat Marbo a été repéré, je cite, "pour son aptitude à la sidération et à la fulgurance". Ce sont des termes employés par l’Adeptus Mechanicus, vous savez.

Traupman sourit.

— Ce sont des termes militaires.

Le colonel se gratta la tempe.

— Vous savez comment, et de tout temps, nous autres gardes impériaux appelons un fleuve, un ruisseau et tout l’inventaire de cours d’eau qui se situe entre les deux ? questionna-t-il avant de marquer une pause.

— Une coupure humide, lâcha-t-il finalement. Vous voyez bien que l’Humanité ne vous a pas attendu pour employer ce genre de vocabulaire peu inspiré, ajouta-t-il en dissimulant de sa main un sourire naissant.

— Très bien. Recentrons-nous sur le sujet si vous le voulez bien, colonel.

— Comme vous dites, c’est moi qui l’ai repéré en premier lieu. "Pour son aptitude à la sidération et à la fulgurance", oui. Honnêtement, il faut le voir pour le croire. Une telle densité de feu pour un seul homme… Et, Empereur-Dieu, ces lancers de grenades en cloche ! Effectués avec une précision stupéfiante je vous dis. Je n’avais jamais rien vu de tel, en tout cas pas en dehors de l’Astartes.

Traupman tritura machinalement l’un de ses boutons de manchette.

— Ça a été analysé par des magos quelques années plus tard. Je ne prétends pas connaître les sciences des Genetor mais de ce que j’ai compris, il paraîtrait qu’en action, le soldat Marbo génère un phénomène similaire à celui de la peur transhumaine. Alors que ça n’est qu’un foutu humain bordel ! Ce n’est pas normal.

Une goutte de sueur dévala la tempe grisonnante de l'officier Catachan. Pendant un bref instant, son regard paru comme fou, avant de retrouver sa lucidité et de se focaliser à nouveau sur le temps présent.

— J’ai lu le travail de mes confrères spécialisés dans le Biologis, intervint le technoprêtre. Cela s’explique rationnellement, bien que ce soit tout à fait singulier, et à vrai dire, rarissime. C’est même là un euphémisme. De fait, le sujet semble avoir développé un…

L’éclat colérique qu’il lut dans le regard du colonel le fit taire. Il fallait mettre au crédit du magos d’être l’un des rares individus de sa caste à savoir interpréter avec une réelle acuité la communication non verbale des êtres d’émotion.

— C’est pour ça qu’il vous intéresse, n’est-ce pas ?

— Vous n’êtes pas habilité à le savoir, colonel.

Traupman sentit sa main se diriger vers le manche de son Diable de Catachan.

— Qu’allez-vous faire ?

— À son sujet ?

L’homme-machine émit un gargouillis de code irrité.

— Votre demande est irrecevable et ne peut que vous voir renvoyée une fin de non-recevoir, si ce n’est des sanctions disciplinaires de type III.

Le technoprêtre fixa Traupman de ses yeux augmentiques. Pour la première fois depuis le début de la rencontre, l’auto-plume stoppa sa retranscription.

— Ne jouez pas l’ignorant, colonel. Vous savez que lorsque son temps sera venu, le soldat Marbo sera sujet à la Damnatio memoriae. Il ne peut en être autrement. Je vais maintenant effacer de mon néocortex les huit dernières secondes de cette discussion et me contenter d’interpréter littéralement votre interrogation… INITIALISATION DU PROTOCOLE OUBLIETTES… SUPPRESSION TERMINÉE.

Le magos cligna de ses paupières métalliques.

— Pardonnez cette absence momentanée de ma part, colonel, il n’y a pas lieu de s’inquiéter, énonça-t-il avec ce que le Catachan estimait être le plus beau simulacre de sourire qu’un homme-machine lui ait jamais fait. Vous m’avez demandé ce que je compte faire ? Et bien cela fait déjà six minutes et trente-sept secondes que mon horodateur m’enjoint d’aller purger le fluide cérébro-spinal des cellules de mon encéphale afin d’effacer les toxines métaboliques de la journée.

— Pardon ?

— Je crois que vous appelez ça dormir.



< 4 000 mots


Dernière édition par Emperor le Sam 6 Fév 2021 - 15:11, édité 1 fois



[Portrait de Noël 2020] Sly Marbo [40K] 439568inquisitor3
Emperor

Emperor
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 4588

Revenir en haut Aller en bas

[Portrait de Noël 2020] Sly Marbo [40K] Empty Re: [Portrait de Noël 2020] Sly Marbo [40K]

Message par vulkan Lun 1 Fév 2021 - 21:26

Franchement super récit. Je me suis bien marré, t'as parfaitement saisi les tropes des films d'action des 80's et les réadapter a 40k en plus que quelque scène plus sérieuse qui montre que ben c'est des humain la pas des marines et qu'on est toujours dans le sombre future de 40k
vulkan

vulkan
Space Marine
Space Marine

Messages : 222
Age : 22
Localisation : Tours

Revenir en haut Aller en bas

[Portrait de Noël 2020] Sly Marbo [40K] Empty Re: [Portrait de Noël 2020] Sly Marbo [40K]

Message par - Talos - Lun 1 Fév 2021 - 22:04

Le Maestro a encore frappé  lol!

Bon, franchement, avec ce jargon mili que tu emploie je m'y suis retrouvé de suite (coucou Marius et les TIG Razz ). Par contre, je n'ai pas accroché au format mini-scènes entrecoupées, je trouve qu'il manque un build-up. Je comprends bien l'intention mais ça reste un peu plat à mon goût comparé à tes précédents textes Smile

Mais bon à côté de ce petit point "négatif" je reste toujours admiratif de ton style qui est toujours impeccable, mais à force de te le répéter tu le sais...
Et puis ces personnages quoi, quand j'ai capté que le mec de dos était Straken, quel retour en enfance et à mon vieux Codex Catachan I love you
La confrontation Officier/Magos était osée et les fractures entre les deux mondes est bien présente.

C'est propre, net, les persos sont ultra-crédibles et je plussoie encore les dialogues de bidasses et d'officiers désabusés !

+1 Emperor, comme d'hab' j'ai envie de dire xD


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Mon récit en cours sur la VIIIème Légion :
Leviathan - Blog
Leviathan - Black Librarium
Mes reportages historiques, c'est par là : Ad Memoriam



"Mourez comme vous avez vécu, fils de la VIIIème Légion. Drapés de nuit." Konrad Curze.
"Vous êtes une race de proies, rien de plus, rien de moins." Asdrubael Vect.


[Portrait de Noël 2020] Sly Marbo [40K] Sml_ga10      
- Talos -

- Talos -
Maitre de chapitre
Maitre de chapitre

Messages : 2326
Age : 31
Localisation : Covenant of Blood

https://leviathan-a-night-lords-story.blogspot.com/2020/07/ave-d

Revenir en haut Aller en bas

[Portrait de Noël 2020] Sly Marbo [40K] Empty Re: [Portrait de Noël 2020] Sly Marbo [40K]

Message par Nico. Mer 3 Fév 2021 - 0:47

Ah ah, j'ai beaucoup ris en lisant le petit texte d'introduction, dès les premiers mots j'me suis dit que ça me rappelait quelque chose et je le lisais avec une voix dans ma tête... très rapidement j'ai reconnu. Je vois qu'on a les mêmes références. Laughing

https://www.dailymotion.com/video/x6db69

Marrant d'adapter cela à 40K, je rigolais en te lisant et en imaginant la scène.

Sinon pour l'histoire en elle même, c'est sympathique parce que Sly Marbo (qui est plus bad ass dans tout l'univers 40k ?) et le colonel Traupman ! Les références sont là, on a dû regarder les mêmes films enfants. Very Happy

Par contre, comme Talos j'ai trouvé la mise en page un peu délicate à suivre, ces mini scènes qui se suivent des fois je ne savais plus où j'en étais. Mais sinon c'était sympa, si seulement la BL avait le courage de faire des histoires sur lui (courtes, parce qu'un roman doit être très compliqué à faire)...

plusun


[Portrait de Noël 2020] Sly Marbo [40K] 846747844195bannirenicoor4GRAND
Nico.

Nico.
Admin
Admin

Messages : 9608
Age : 31
Localisation : Perugia

Revenir en haut Aller en bas

[Portrait de Noël 2020] Sly Marbo [40K] Empty Re: [Portrait de Noël 2020] Sly Marbo [40K]

Message par Zekka Mer 3 Fév 2021 - 13:19

Mais évidemment x') perso je n'ai jamais vu le film, mais j'ai déjà entendu cette fameuse réplique grâce la la chaine "Répliques qui tuent", et du coup tu m'as donné envie de mettre cette réplique là dans ma prochaine LdS :


Personnellement, l'alternance entre interrogatoire et flashbacks ne m'a pas spécialement posé problème. C'est plutôt certains détails du récit qui me font tiquer: un Autarque chez les Exodites ? Un Eldar qui a suivi plusieurs Voies du Guerrier, chez les Exodites qui ne suivent pas spécialement la Voie ?
Et le Magos est étonnamment familier pour un membre du Mechanicus x')
Mais ce ne sont que quelques détails dans la globalité de ce bon récit ^^
Zekka

Zekka
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1250
Age : 28
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

[Portrait de Noël 2020] Sly Marbo [40K] Empty Re: [Portrait de Noël 2020] Sly Marbo [40K]

Message par Variel Mer 3 Fév 2021 - 16:23

J'ai beaucoup aimé ton texte.

Les mini-scènes ne m'ont pas non plus dérangé dans la globalité, et puisque la mise en page est efficace et aérée ça se lit globalement tout seul (à quelques exceptions près, où j'étais un peu perdu, surtout dans la scène avec Straken, je n'arrivais pas trop à savoir qui parlait notamment vers la fin)

Le point fort du récit selon moi est la personnalité très forte qui se dégage des personnages que tu utilises. Les mots que tu emploies y sont pour beaucoup, et chaque personnage est à la fois aussi développé qu'il peut l'être au vu du nombre de lignes au cours duquel il apparaît, et "attachant" d'une certaine manière. J'ai eu un tout petit peu de mal avec le membre du Mechanicus, puisqu'il s'efface un peu à côté d'une individualité comme celle de Traupman, mais ça n'entache en rien la qualité du récit.

Beaucoup de passages m'ont en outre fait rire, la reprise du Chuck Norris fact notamment, mais aussi les dialogues entre les personnages qui sont d'ailleurs un autre point positif.

Globalement, j'ai beaucoup apprécié ton style d'écriture, tu utilises vraiment les bons termes (comme l'a dit Talos, au niveau militaire notamment) que tu arrives à renouveler sans jamais vraiment te retrouver à court, ce qui fait qu'il n'y a aucune répétition un tant soit peu gênante d'après ce dont je me souviens et que jamais le texte ne "tourne en rond" quoi qu'il se passe.

Donc voilà, j'ai vraiment bien aimé Smile


- Si Variel réchappe vivant de cette folie, il viendra chercher l'enfant une de ces nuits, où que tu te caches.
- Il ne nous trouvera peut-être pas.
L'hilarité de Talos finit par se calmer, mais il continua à sourire.
- Prie pour qu'il ne le fasse pas.

nightlords

Venez voir :
- Les Hawk Angels / - LdS 11 / - 19h Grand Company des Iron Warriors (figurines)
Variel

Variel
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1081
Age : 19
Localisation : Echo of Damnation

Revenir en haut Aller en bas

[Portrait de Noël 2020] Sly Marbo [40K] Empty Re: [Portrait de Noël 2020] Sly Marbo [40K]

Message par - Talos - Mer 3 Fév 2021 - 16:42

Variel a écrit:
Globalement, j'ai beaucoup apprécié ton style d'écriture, tu utilises vraiment les bons termes (comme l'a dit Talos, au niveau militaire notamment) que tu arrives à renouveler sans jamais vraiment te retrouver à court

C'est vraiment la plus grande qualité d'Emperor je trouve, c'est qu'il a toujours su manier un éventail de mots imagés et divers pour nous les injecter en cocktail I love you


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Mon récit en cours sur la VIIIème Légion :
Leviathan - Blog
Leviathan - Black Librarium
Mes reportages historiques, c'est par là : Ad Memoriam



"Mourez comme vous avez vécu, fils de la VIIIème Légion. Drapés de nuit." Konrad Curze.
"Vous êtes une race de proies, rien de plus, rien de moins." Asdrubael Vect.


[Portrait de Noël 2020] Sly Marbo [40K] Sml_ga10      
- Talos -

- Talos -
Maitre de chapitre
Maitre de chapitre

Messages : 2326
Age : 31
Localisation : Covenant of Blood

https://leviathan-a-night-lords-story.blogspot.com/2020/07/ave-d

Revenir en haut Aller en bas

[Portrait de Noël 2020] Sly Marbo [40K] Empty Re: [Portrait de Noël 2020] Sly Marbo [40K]

Message par Emperor Sam 6 Fév 2021 - 15:04


Merci à tous pour vos retours développés ! Une fois encore j'ai pris beaucoup de plaisir à pondre toutes ces conneries :p

Effectivement, première fois que je m'essayais au feuilletonage de flashbacks, c'est assez touchy ^^ De l'intérêt d'une relecture extérieure aussi car dur de voir où ça cloche quand t'as le nez dans le guidon ! Mais ça aurait quand même mérité un peaufinage. En tout cas c'est le moyen que j'ai trouvé pour ne pas avoir qu'un gros bloc d'action bourrin. Et puis j'avais envie de dialogues, mais Marbo étant un psycho pas très loquace, je me voyais pas le faire parler à tout-va. What a Face

Pour le côté mili, j'avoue que je me marre bien à intégrer des spécificités du langage militaire français (qui est tellement savoureux :p) dans mes écrits 40K. J'essaye de le faire aussi souvent que possible, tel que j'aimerais le voir chez la BL en fait, dont les auteurs sont souvent trop génériques sur le sujet ou simplement trop anglo-saxons Razz

Sinon bravo à Nico qui avait la référence. Un autre fan des vieux nanars de Steven Seagal ? Very Happy
Après l'évidente comparaison avec Rambo, j'ai tout de suite pensé à cette punchline cultissime (balancée ici par le sergent instructeur de Full Metal Jacket en plus Cool), et je me suis bien marré à l'adapter à la sauce Catachan avec la voix du film qui résonnait dans ma tête à moi aussi aha


un Autarque chez les Exodites ? Un Eldar qui a suivi plusieurs Voies du Guerrier, chez les Exodites qui ne suivent pas spécialement la Voie ?

Faut le considérer comme un count as, ici une simplification diégétique de gardes impériaux ignorants qui ne connaissent pas toutes les subtilités hiérarchiques de cette espèce. Wink En fait je voulais que le lecteur saisisse rapidement l'importance (et la badasserie) de cet eldar.


Et le Magos est étonnamment familier pour un membre du Mechanicus x')
Je ne dirais pas familier (il le vouvoie, l'appelle par son grade, etc.) mais plutôt à l'aise pour communiquer avec de l'humain.
Dans la littérature Black Library, on retrouve parfois ce genre de profil chez les ambassadeurs de l'Adeptus Mechanicus détachés auprès de certaines instances impériales. Celui-ci a été missionné pour débriefer un colonel de la Garde, donc c'est normal qu'ils n'aient pas envoyé un autiste mécanique ^^
Sinon question familiarité chez le Mechanicus tu as le cas Belisarius Cawl Surprised



[Portrait de Noël 2020] Sly Marbo [40K] 439568inquisitor3
Emperor

Emperor
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 4588

Revenir en haut Aller en bas

[Portrait de Noël 2020] Sly Marbo [40K] Empty Re: [Portrait de Noël 2020] Sly Marbo [40K]

Message par Zekka Mer 10 Fév 2021 - 1:16

Emperor a écrit:
Faut le considérer comme un count as, ici une simplification diégétique de gardes impériaux ignorants qui ne connaissent pas toutes les subtilités hiérarchiques de cette espèce. Wink En fait je voulais que le lecteur saisisse rapidement l'importance (et la badasserie) de cet eldar.
Ah, ok ok, my bad ^^

Je ne dirais pas familier (il le vouvoie, l'appelle par son grade, etc.) mais plutôt à l'aise pour communiquer avec de l'humain.
Dans la littérature Black Library, on retrouve parfois ce genre de profil chez les ambassadeurs de l'Adeptus Mechanicus détachés auprès de certaines instances impériales. Celui-ci a été missionné pour débriefer un colonel de la Garde, donc c'est normal qu'ils n'aient pas envoyé un autiste mécanique ^^
Sinon question familiarité chez le Mechanicus tu as le cas Belisarius Cawl Surprised
Oui, vu sous cet angle, ce n'est pas faux, c'est sans doute un soucis d'interprétation de ma part, j'avais l'impression que l'interrogatoire se passait plutôt dans une pièce pré-fabriquée, métallique donc plus proche du terrain du Mechanicum, plutôt que sous une tente dans un QG de campagne, ma faute ^^'
Quant à Cawl, je n'ai pas encore lu son Grand Œuvre donc je ne saurais dire si il est aussi loquace
Zekka

Zekka
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1250
Age : 28
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

[Portrait de Noël 2020] Sly Marbo [40K] Empty Re: [Portrait de Noël 2020] Sly Marbo [40K]

Message par Crabouyator Mar 23 Fév 2021 - 9:51

Belle référence aux actionnes débiles et bourrins des années 80-90. De la testostérone en barre et des répliques qui envoient du pavé avec le représentant officiel en 40K, Marbo. Je me suis bien marré en lisant le texte !


ironwar
Crabouyator

Crabouyator
Scout
Scout

Messages : 89
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

[Portrait de Noël 2020] Sly Marbo [40K] Empty Re: [Portrait de Noël 2020] Sly Marbo [40K]

Message par Rhydysann Mar 23 Fév 2021 - 11:32

Bon récit, que j'ai particulièrement apprécié (garde oblige) avec de bon petit morceau d'humour.
J'ai bien aimé ta représentation de ce fou de Sly Marbo aussi.

Je n'ai juste pas compris cette phrase
Emperor a écrit:— Je me suis retiré, pour bâtir un empire.
Straken un empire?


[Portrait de Noël 2020] Sly Marbo [40K] Playgw16
Rhydysann

Rhydysann
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1821
Age : 21
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

[Portrait de Noël 2020] Sly Marbo [40K] Empty Re: [Portrait de Noël 2020] Sly Marbo [40K]

Message par Emperor Ven 26 Fév 2021 - 0:54


Merci pour vos retours, et content que vous ayez été réceptifs à l'humour que j'ai essayé d'y mettre !

Straken un empire?

Alors là j'avoue que c'est du pur fan-fluff.
J'en ai un peu marre de tous ces grands héros figés dans leurs rôles depuis des années et j'aimerais bien voir émerger un séparatiste impérial de renom un de ces jours, un peu comme l'est Farsight chez les Tau.
En tout cas je me dis qu'avec le nouveau fluff, l'arrivée de la Cicatrix et le morcellement de la galaxie en diverses petites bulles de réalité coupées les unes des autres (contexte dans lequel s'intercale mon récit btw), ça offre tout un tas d'opportunités pour la sécession et les retournements de veste. Wink



[Portrait de Noël 2020] Sly Marbo [40K] 439568inquisitor3
Emperor

Emperor
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 4588

Revenir en haut Aller en bas

[Portrait de Noël 2020] Sly Marbo [40K] Empty Re: [Portrait de Noël 2020] Sly Marbo [40K]

Message par BlooDrunk Ven 26 Fév 2021 - 21:39

Popopopop !!!! J'adore ... gros +1

Le légendaire Emperor-Style à encore fait BANG fleche
c'est léché, c'est jouissif, c'est over-burné, grand bravo à toi, une nouvelle fois !

*PS: en y pensant ça m'étonne que tu n'ai pas déjà tiré plus tôt le portrait de ce personnage mythique de 40k (ce mélange savoureux et puissant de Stalone et de Schwarzy dans Commando!); au vu de ton amour et de ton talent pour les descriptions et dialogues qui suintent la BaD-Assitude.... il était si intimidant que ça le Marbo ? Rolling Eyes


[Portrait de Noël 2020] Sly Marbo [40K] 30k-le10
BlooDrunk

BlooDrunk
Modérateur
Modérateur

Messages : 8771
Age : 38
Localisation : Sarum 57

Revenir en haut Aller en bas

[Portrait de Noël 2020] Sly Marbo [40K] Empty Re: [Portrait de Noël 2020] Sly Marbo [40K]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum