Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-56%
Le deal à ne pas rater :
Carte Fnac+ & Deezer Premium 12 mois
60 € 135 €
Voir le deal

[Faction] Le 202ième de Necromunda, les "Poings de Fer"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Faction] Le 202ième de Necromunda, les "Poings de Fer" Empty [Faction] Le 202ième de Necromunda, les "Poings de Fer"

Message par Grundzan Mar 9 Fév 2021 - 19:28

Très chers frères et sœurs de la forge, je vous propose ici le fluff d’un régiment de la garde impérial que j’ai le projet de monter et de peindre. Il aura une petite particularité que je laisse découvrir dans son historique. Vos commentaires et points de vue sont bien sûr les bienvenus.

Le 202ième régiment d'infanterie de Necromunda, les “Poings de Fer”.

Histoire du régiment.

La vision d'un homme.

Le 202ième ne fût pas levé sur l'initiative du commandeur impérial de Necromunda, le respectable Gerontius Helmawr, mais sur celle du colonel Valère Ran Lo, membre de la maison noble du même nom. Officier brillant et médaillé pour son courage lors des derniers affrontements de la Croisade Indomitus, ce dernier était revenu sur son monde natal pour visiter sa famille en attendant une nouvelle affectation mais sa nature de militaire revenant au galop, il choisit de passer son temps libre en commandant plusieurs  "recouvrements". Ces opérations l'amenèrent dans le sous-monde et l'obligèrent à recruter plusieurs gangs issus des rangs de la Maison Orlock, alliée et partenaire de sa famille. D'abord sceptique de l'efficacité de ses nouveaux subordonnés, il fut très surpris par les talents martiaux déployés par les gangers. Pendant plusieurs semaines, il suivit ces hommes et ces femmes dans leurs opérations de sabotages, leurs embuscades et leurs batailles rangées au sein du sous-monde, apprenant leurs codes et leurs méthodes pour les mener au mieux. Lorsqu'il regagna ses pénates familiales, il avait l'intime conviction qu'un régiment levé parmi les Orlock serait un atout majeur pour l'effort de guerre impérial. Dans un premier temps, les chefs de la maison clanique refusèrent poliment. Les conflits avec les autres clans devenaient de plus en plus fréquents et il n'était pas pensable pour eux de se passer de plusieurs milliers de leurs combattants. Puis, il y eut la révolte d'Iron Point.

La révolte d'Iron Point.

Iron Point était un coin perdu du sous-monde de la Ruche Primus, une énième enclave Orlock exploitant les restes ferreux du passé de Necromunda. Ses dirigeants faisaient partie de la famille Farak, un des innombrables clan mineurs formant la maison Orlock. Désireux de se faire bien voir par leurs seigneurs, ils s'étaient fixés des objectifs de production aberrants au vue de leurs installations et des quelques milliers de serfs de leur domaine. La cadence de travail infernal et la violence sadique déployée par les contremaîtres engendrèrent une grogne parmi les serfs pourtant habitués aux rudesses de la vie au sein de la Maison de Fer. La grogne se transforma peu à peu en colère sourde lorsque les contremaîtres commencèrent à ordonner aux femmes enceintes et aux enfants en bas âge de risquer leurs vies comme les autres. Eziel Vanrak, un chef d'équipe respecté, déclencha la révolte en fracassant le crâne d'un surveillant à coup de pioche. En quelques minutes, trois mille serfs suivirent son exemple et massacrèrent leurs oppresseurs dans un carnage sanglant qui permit aux Farak de s'enfuir. Lorsque l'ivresse de la victoire fût retombée, les serfs surent que leur destin était scellé. La maison ne laisserait pas passer une telle insurrection sans réagir. Résignés mais fiers, les travailleurs se préparèrent donc à subir la vengeance du clan. Deux jours après leur soulèvement, ils virent des gangs, des bandes de mercenaires et de chasseurs de prime encercler Iron Point. A leur tête se trouvait Hernel Orlock, le cousin germain du seigneur clanique Morrow Orlenus Orlock. Au grand étonnement des forçats, il demanda à avoir une discussion avec leurs chefs. Eziel et une dizaine d’autres meneurs le rejoignirent donc au milieu des décombres entourant la colonie et discutèrent pendant un long moment. En retournant parmi les leurs, ils exposèrent à leurs compagnons la proposition d’Hernel : en échange de leur reddition et de leur engagement au sein des forces de l’Astra Militarum qui quitteraient la planète d’ici quelques semaines, tous et toutes seraient graciés et auraient le droit de prendre le nom d’Orlock ou de créer des clans affiliés à la Maison de Fer. L’ensemble des forçats accepta bien sûr la proposition et quitta le sous-monde sous bonne escorte.

La fondation.

Valère Ran Lo fût très surpris lorsque les envoyés de la Maison Orlock lui annoncèrent qu’ils avaient trouvé des volontaires pour son projet et il fût encore plus surpris lorsqu’il découvrit ses “recrues”. Là où il s’attendait à trouver des gangers farouches, il trouva des hommes et des femmes amaigris et épuisés suivis par des dizaines de civils. Ce ne fût que lorsqu’on lui présenta Eziel Vanrak et que ce dernier lui raconta comment ils avaient mérité l’entrée parmi  les Orlock et sous quelles conditions. Rassuré par ces “preuves” et impatient de commencer l’entraînement, il fît jouer ses relations au sein de l’administration planétaire pour inscrire ses recrues au Registre des Recrutements du Departmento Munitorum. Au vue des demandes en soldats toujours croissantes, les adeptes se contentèrent d'attestations de non corruption fournies par plusieurs prêtres et de visites médicales rapides avant d’enregistrer la fondation du 202ième Régiment d’Infanterie de Necromunda. Au vu de ses états de service et de sa disponibilité, le colonel Valère Ran Lo fût bien sûr nommé à sa tête. Après quatre semaines de formation intensive, tous embarquèrent pour rejoindre l’Offensive Reconquête, une vaste opération militaire menée contre plusieurs mondes rebelles du sud du Segmentum Solar.

Forgé sur l'enclume de la guerre.

Le premier combat du 202ième eut lieu sur Venuzi, un monde civilisé dont le gouverneur avait rejeté l'Imperium. Dès le débarquement, le régiment se distingua par son courage et sa capacité à s'adapter. Que ce soit sous les murs de Toscana, dans les rues de Napoli ou dans les palais de Villaregio, le 202ième fût vainqueur. Après Venuzi, les déploiements s'enchainèrent : Jade II, Leonia, Luminio, Port-Jalon… En trois ans de campagne, le 202ième put coudre les noms d'une dizaine de batailles sur son étendard régimentaire.

Équipement et doctrine.


Le 202ième est un régiment d'infanterie spécialisé dans le combat urbain et cela se ressent dans son équipement. Les escouades disposent toutes de spécialistes équipés de mitrailleuses, de lance-flammes lourd ou de lance-roquettes qui leurs permettent d'affronter tous les dangers de façon autonome. Les soldats emportent aussi suffisamment de munitions et d'explosifs pour opérer loin de leurs lignes pendant de longues périodes sans avoir à se ravitailler. Il est aussi très courant qu'ils s'équipent d'armes secondaires typiques de leur monde, comme le fusil mitrailleur à tambour Arachne ou le fusil à pompe Fury.
Du point de vue de la doctrine sur le terrain, le colonel Ran Lo a simplement adapté le fonctionnement naturel des gangs à la tactique impériale. Les escouades, pelotons et compagnies peuvent opérer de façon autonome sur le terrain et leurs officiers ont une grande marge de manœuvre pour accomplir leurs missions. Les soldats du 202ième excellent dans les affrontements à courte portée, les embuscades et la guérilla. Très mobiles, ils ne restent sur des objectifs fixes que lorsque cela est nécessaire.

Organisation.


Le 202ième est divisée en compagnie, elles même découpées en pelotons puis en escouades. Ces dernières comptent vingt hommes, ce qui permet au sergent commandant une escouade d'affronter des adversaires plus nombreux et de diviser leurs forces pour élaborer des embuscades complexes. Le régiment compte à l'heure actuelle trois mille soldats, sans compter le personnel de soutien et les civils.

1iere Compagnie, “Les Gars du Colonel”
Colonel Valère Ran Lo
Peloton A1 (“Les Avant-Gardes”)
Peloton B1 (“Les Crameurs Flamboyants”)
Peloton C1 (“Les Ombres”)
Peloton D1 (“Les Cracheurs de plomb”)

2nde Compagnie, “Les Lames d’Eziel”
Major Eziel Vanrak
Peloton A2 (“Les Boucliers du Major”)
Peloton B2 (“Les Têtus d'Elias”)
Peloton C2 (“Les Artificiers”)
Peloton D2 (“Les Chasseurs”)

3ième Compagnie, “Les Nouveaux”
Capitaine Valence Orlock
Peloton A3 (“Les Gamins”)
Peloton B3 (“Les Têtes de fer”)
Peloton C3 (“Les Artilleurs”)
Peloton D3 (“Les Scalpels”)

4ième Compagnie, “Les Pionniers"
Capitaine Thulien Vanrak
Peloton A4 ("Les Silencieux")
Peloton B4 ("Les Carboniseurs Cendreux")
Peloton C4 ("Les Chanceux de Fal")
Peloton D4 ("Les Démolisseurs de muraille")

5ième Compagnie, "Les Sauvages"
Capitaine Alice Dalrend
Peloton A5 ("Les Vierges de Fer")
Peloton B5 ("Les Collectionneurs")
Peloton C5 ("Les Lynxs du Sous-Monde")
Peloton D5 ("Les Cogneurs de Saphyr")

6ième Compagnie, "Les Offensifs"
Capitaine Julius Orace
Peloton A6 ("Les Assaillants")
Peloton B6 ("Les Purificateurs de ruches")
Peloton C6 ("Les Mitrailleurs de Judith")
Peloton D6 ("Les Briseurs de Xenos")

Commissariat
Commissaire Senior Valerika Virezi
Commissaire Jean Levant
Commissaire Tao Hiyeng

Adeptus Ministorum
Père Gabriel Obdan
Grundzan

Grundzan
Scout
Scout

Messages : 78
Age : 27
Localisation : Guyane ou Catachan... en tout cas y a des arbres

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum