Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Page 8 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 8 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Turielo Sam 24 Déc 2011 - 15:48

Merci messieurs les Primarques et fidèles lecteurs!

Bon j'ai du retard, dû au fait que je n'ai eu aucun repos ces derniers jours. Noël en boucherie, c'est un peu comme si un Titan Imperator sautait à pieds joints sur un gretchin: ça fait très très mal! 16h de taf deux jours de suite, avec à peine une demi heure de pause, quelques 200 chapons, dindes, pintades, etc... après, plus de 300 commandes en deux jours... le week end sera le bienvenu!! television

A présent la suite!

FAILLE:

La bataille rangée entre loyalistes et traîtres se poursuivait en répandant toujours plus de résidus organiques sur le sol brûlant et poisseux qui cuisait lentement les restes de cadavres sous le soleil de plomb.
Le désert au sable fin n'était plus qu'un vaste bourbier macabre. tant de sang avait coulé que le sable doré était réduit à une boue sanguinolente dans laquelle les bottes pouvaient s'enfoncer jusqu'à la cheville, et d'immondes ruisseaux carmins cheminaient jusqu'aux abords de la profonde crevasse qui désignait l'entrée du canyon, pour s'y déverser en petites cascades visqueuses.

Les rochers érodés par le vent torride du désert, jadis à la surface lisse et blanche, étaient à présent trempés et couverts d'organes éparpillés, sortes de récifs émergeant timidement d'un océan de cadavres qui ne cessait de gonfler.
On ne pouvait pratiquement plus poser le pied à même le sol tant il y avait de corps, et beaucoup étaient réduits en pulpe, broyés à force d'être piétinés par des centaines de bottes.
Les quelques véhicules qui étaient parvenus à s'avancer sur le champ de bataille avaient fini par rester là où ils étaient, embourbés dans la fange morbide, faisant prudemment feu de leurs canons, parfois interrompant leur rugissement durant plusieurs minutes, tant le chaos des affrontements leur empêchait de distinguer leurs alliés de leurs ennemis.

En plus de l'étouffante chaleur qui en éprouvait déjà plus d'un, l'odeur s'élevant du charnier était intolérable, et certains des guerriers pris dans les affrontements vomissaient parfois tout en se battant, révulsés par cet aire chaud aux relents de viande cuite et d'organes ouverts, de sang collant et d'entrailles éclatées.

Déjà le ciel s'obscurcissait de dizaines de charognards tournoyant au dessus de la bataille, attendant patiemment le moment où ils pourraient aller se repaître de la chaire des morts. Un véritable festin les attendaient en bas...

Le front s'étendait sur presque quatre kilomètres de longs et sur une avancée d'à peine un kilomètre. Les belligérants étaient écrasés, comprimés les uns contre les autres, sans autre possibilité que de trancher dans la masse pour tenter de se dégager en emportant le plus d'ennemis avec eux.

L'engagement durait depuis maintenant presque deux heures qui semblaient avoir été une éternité. Et pire encore, il ne semblait pas vouloir finir. Les forces de chaque guerrier semblait à la fois terriblement s'amenuiser, et à la fois s'enfler à chaque fois qu'il manquait de mourir. Les gorges pratiquement aphones continuaient de beugler leurs cris de guerre, leurs jurons ou leurs cris de rage et de douleur.

Et le sang coulait encore et toujours.

Ariam Er'sham engagea une nouvelle danse avec le prince démon Azefal, passant sa lame enflammée dans le flanc du démon, ouvrant une plaie béante d'où jaillit un ichor noirâtre et puant, et qui se referma aussitôt, comme si le coup n'avait jamais porté.
Le Sun hawk esquiva la contre attaque qui lui était adressée, en se gardant cette fois de ne pas maintenir l'attention du démon sorcier braquée sur lui. la dernière fois que cet échange avait eu lieu, frère Ya'gdir avait péri, les reliquats de son corps écartelé étant tombé vers le sol en une grêle de viande cuite.

Azefal riait toujours, subjugué par ce que ses nouveaux pouvoirs lui permettaient d'accomplir. Il ressemblait à un enfant se découvrant un nouveau talent et le mettant en pratique sur tout et n'importe quoi. Le démon se riait ainsi sur ses adversaires dans les battements sourds de ses ailes aux plumes improbables, il consumait quiconque se dressait devant lui, ami ou ennemi, en usant de ses pouvoirs psychiques, et il se précipitait presque sur les lames de ses assaillants pour mieux goûter au frisson glacé de la mort qui tentait de le pénétrer avant que son immortalité n'estompe la moindre blessure.

Er'sham, lui était silencieux, concentré au plus haut point, analysant son adversaire, le jaugeant toujours et cherchant la moindre faille.
Quelqu'un de non averti aurait pu croire que les quelques tentatives du Sun Hawks pour blesser Azefal étaient les attaques désespérées d'un être désireux de voir mourir son pire cauchemar, mais pourtant le Premier Capitaine n'en faisait rien.
En vérité, il se contentait d'enchaîner ses pseudo attaques pour mettre Azefal à l'épreuve et révéler ses points faibles un à un.

Il en avait déjà trouvé deux. Le démon était trop confiant, et si il était privé de ses pouvoirs, il se révélait être un bien mauvais combattant au corps à corps, malgré sa force toute nouvelle.
Malgré cela, Er'sham cherchait d'autres preuves de faiblesses chez son ennemi, tout en cherchant à confirmer les deux premières, se méfiant toujours des apparences, ayant vu trop de guerrier mourir sottement en ayant cru connaître le moyen de tuer leur ennemi à la foi de leurs toutes premières impressions.

Les frères qui se battaient à ses côtés étaient prudent, et encore plus après la mort de Ya'gdir, et tournoyaient autour de leur proie comme les charognards au dessus de leurs propres têtes, cherchant, eux aussi, un instant de faiblesse chez le démon pour pouvoir lui arracher sa vie infâme et débarrasser la galaxie d'un ennemi mortel.

Pendant qu'il tournait autour d'Azefal sans jamais le quitter des yeux, et en échappant à chacune des attaques du démon hilare, Er'sham écoutait les rapports qui affluaient dans son oreillette.
Les Sun Hawks et les White Scars gardaient ensemble l'avantage sur l'ennemi, ravageant les rangs des simples humains, mêmes transformés en horribles mutants, tandis que les Thousand Sons résistaient tant bien que mal à l'assaut brillamment mené par le Capitaine Kheen.
Mais leur plus grande faiblesse résidait dans la haine que leur vouaient les Fils du Khan, et de nombreux rapports affolés saturaient le réseau, en statuant d'affrontement entre White Scars et Sun Hawks, qui finissaient souvent dans le sang, l'affront de l'un contre l'autre, quel que fut le vainqueur et le vaincu, ne pouvant être vengé dans l'intensité des combats environnants. Mais Er'sham le savait, aussitôt que les Thousand Sons et leurs serviteurs pathétiques seraient abattus, les deux camps Astartes se tourneraient l'un vers l'autre et une bataille plus terrible encore prendrait place.

Et ce que le Premier Capitaine craignait le plus serait l'issue de ce combat fratricide. Les White Scars seuls étaient en sous nombre face aux Sun Hawks. Mais sitôt que la Garde Impériale déployée au sol les auraient rejoints, ce serait au tour des Sun Hawks d'être submergés par une terrible armée animée par la haine et la volonté de purger l'Imperium de toute trace de corruption, quoi qu'il en coûte.
Seuls leurs pouvoirs pouvaient les renverser, suffisamment puissants pour les consumer jusqu'au dernier en quelques instants. Mais un tel usage de leurs dons serait la marque définitive de leur damnation, et cela Er'sham se le refusait, malgré tout les écarts graves qui avaient déjà eu lieu, sa propre démonstration de force psychique en étant un parmi tant d'autres.

Tandis qu'il continuait de provoquer son adversaire démoniaque et d'analyser chacun de ses mouvements, un autre recoin de son esprit commençait à interpréter les évènements dans leur ensemble avec gravité, et à envisager les différentes possibilités qui s'offraient à eux.
Elles étaient bien peu nombreuses. Ils avaient en réalité trois choix principaux dans l'immédiat, et aucun ne constituait de choix honorable. Soit ils devraient fuir, ce qui était contraire à leur philosophie d'Astartes, et encore plus sa propre philosophie personnelle. Soit ils devraient exterminer les White Scars et leurs alliés jusqu'au dernier et camoufler ce terrible évènement en une défaite cuisante, ce qui était aussi hors de question, Er'sham refusant l'idée que le Chapitre dusse une fois de plus éradiquer des vies impériales pour leur survie, surtout en si grand nombre ici, et d'autre part parce que l'espoir que la vérité demeure cacher au milieu des cadavres était bien trop mince pour être réaliste.

La dernière option était sûrement la plus déplaisante, mais la plus proche de leur considération pour l'Imperium et leurs propres fautes: ils devraient mourir tous...

Son esprit se troubla à cette dernière pensée et il relâcha son attention une fraction de seconde.
"Mourir pour laver leurs fautes..." Quel destin funeste...

Ce court instant d'inattention failli lui coûter la vie. Il évita de justesse le coup de griffes monstrueuses qui lui aurait arraché le visage tout entier, et sentit l'haleine carnassière du démon Azefal beaucoup trop près de lui pour se sentir rassuré.
Les ailes psychiques du Premier Capitaine tentèrent de le porter hors de portée du démon en l'élevant d'un coup, mais un nouveau coup du monstre, cette fois, porta, et Er'sham fut précipité au sol, le visage crispé de douleur, son aura flamboyante diminuant comme un feu mourant.

Son lien psychique rompu, il retrouva sa forme naturelle de Space Marine mortel. La douleur lui comprimait la poitrine et lui vrillait les entrailles. Tout un pan de ses côtes devait être brisé, et l'un de ses poumons était percé, un sang sombre lui débordant des commissures de la bouche en faisant éclater des petites bulles vermeilles, alors qu'il grognait pour tenter de se lever, son corps lui donnant l'impression d'être transpercé de toutes parts par une multitude de lances.

Le démon atterrit pour la première fois de sa nouvelle existence, dans un bruit de tonnerre, vitrifiant le sable instantanément sous ses sabots fendus, et couvrit un instant Er'sham de la lumière ardente du soleil en déployant ses horribles ailes en poussant un rugissement de victoire.
Il se baissa vers le Capitaine abattu en lui crachant un souffle rauque au visage, une bave scintillante lui coulant du bec crochu qui transperçait son visage aux traits impossibles à comprendre. Ses yeux brûlaient toujours de la même folie démoniaque que lors de son existence de mortel...

Il leva son arme bien haut pour que tous puissent la discerner, comme s'il voulait que toute créature présente ne rate pas la vision de la mort du Premier Capitaine Sun Hawk. Son exécution des mains de son frère devenu dieu parmi les hommes, un démon prêt à changer le monde comme le lui ordonnait son maître du Warp.

Il allait abattre la lame avide d'âme quand un gros coup de tonnerre déchira le ciel, suivit d'un sifflement aigüe qui monta en intensité jusqu'à son explosion finale, assombrissant le sol à mesure que l'impact était imminent.
Les renégats tentèrent de fuir, et ceux qui restèrent prostrés sur la trajectoire de la chose descendant du ciel furent réduits en bouillie fumante.

Le drop pod rouge écarlate aux bordures beiges, noircies par les frottements lors de l'entrée en atmosphère, s'enfonça dans le sable en soulevant des gerbes de larmes de verre tout juste formé par la haute température, et ses rampes se baissèrent immédiatement pour libérer ses occupants, qui frent aussitôt cracher la mort par la gueule de leurs armes.

Er'sham reconnut immédiatement les héraldiques des gardiens de la Flotte d'Anubis, ces guerriers génétiquement et bioniquement améliorés, à mi chemin entre l'humain et la recrue Astartes, en croisant pour la plupart l'aberration du Mechanicus. Ils étaient armés de fusils lasers et d'augmentiques de combats, engoncés dans d'épaisses armures carmines et noirâtres, sur lesquelles était jetée une bure couleur crème portant le symbole de l'Aquila Impérial tenant dans ses serres un soleil radieux.

Certains étaient plus massifs que d'autres, et leurs augmentations biologiques ou mécaniques les rendaient reconnaissables comme étant d'anciennes recrues potentielles des Sun Hawks, ayant échoué aux épreuves préliminaires et s'étant enrôlés de bon coeur dans cette garde d'honneur mise au service de la Flotte Impériale.
Beaucoup de Chapitres punissaient l'échec, et ceux qui avaient échoués étaient souvent destinés à devenir esclave ou serviteur. Les Sun Hawks avaient toujours méprisé ces pratiques élitistes et barbares, et ceux qui ne mourraient pas dans leur échec étaient mis autrement au service du Chapitre.

Les gardiens de la Flotte d'Anubis n'étaient qu'une des possibilités de nouveau destin tracé pour ceux qui échouaient. Cela dit, un second échec était plus rarement toléré, et l'ordre redouté des Traqueurs du Silence, congrégation mystérieuse et impénétrable, se faisait une joie d'accueillir les fautifs dans leurs rangs. Personne alors ne les reverrai jamais...

Au milieu des gardiens de la Flotte, Er'sham reconnu aussi certains des Sun Hawks qui étaient demeurés en orbite, ainsi que quelques serfs armés pour l'occasion, heureux de donner leur vie pour la gloire de leur maîtres.

Et une silhouette se détacha particulièrement des autres, semblant irradier d'une force indomptable et résolue, et d'une aura infligeant la terreur à ses ennemis, et particulièrement - et bizarrement se dit Er'sham - aux Thousand Sons, qui reculaient devant la silhouette pour se regrouper plus loin autour d'un de leurs sorciers.

"Ils ont peur"... comprit Er'sham. Et il tenta de reconnaître la raison de leur peur au travers du brouillard de sa douleur.

Le Sun Hawk qui marchait au combat était puissamment bâti et portait une armure neuve, non décorée, portant uniquement l'aquila sur son plastron et le symbole chapitral sur son épaulière. Un aigle d'or avait été plaqué sur son autre épaulière, tenant le nombre trois dans ses serres.
Ses jambières étaient absentes. Ses jambes aussi. Il...

Er'sham cligna des yeux en secouant la tête, comme si il était atteint d'hallucinations.

Lorsqu'il les rouvrit, il ne put que constater qu'il avait bien vu.

L'Astartes flottait, ses jambes s'arrêtant juste au dessus du genou en d'étrange moignons scellés dans la céramite de l'armure modifiée pour l'occasion. De son dos dépassaient deux grandes ailes presque transparentes, semblant flotter dans un vent absent, et battant comme au ralenti.

Er'sham reconnut alors le visage de cet Astartes mutilé. Il y lut la colère et le désir de vengeance. Il y décela aussi autre chose mais ne parvint pas à comprendre quoi...
Mais il vit clairement ce qui le frappait le plus chez le Space Marine...

Shel She'rae, Capitaine de la Troisième Compagnie des Sun Hawks était de retour au combat, plus fort que jamais.

Et au centre de son front, à la place du tatouage honorifique propre à sa Compagnie, était ouvert un troisième oeil...


-------------------------------------------------------------
+++ Burn the Heretic +++
+++ Purge the Unclean +++

agila :inquisition: agila
Turielo

Turielo
Sergent Space Marine
Sergent Space Marine

Messages : 837
Age : 33
Localisation : Bordeaux

http://obscuraelibrarium.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 8 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Corax Sam 24 Déc 2011 - 16:34

Encore une Excellente suite, et le retour inattentu du 3ème Capitaine des Sun Hawk. Very Happy


corax [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 8 25154110  ravenguards

d) Codex Raven Guard
Corax

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6764
Age : 42
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 8 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Turielo Mer 28 Déc 2011 - 15:15

Bon pas de suite ce week end, repos post Noël oblige (et pour être à 100% honnête, j'avais aussi comme devoir de me plonger, enfin, totalement dans Skyrim...héhé!)

Mais bon voilà la suite, donc je suis pardonné!... hein? gaunt

Bon j'en ai aussi profité pour enfin débuter le Premier Hérétique, et j'ai plutôt bien avancé, puisque j'en ai bouffé un peu plus de la moitié déjà... Pour le moment, je suis en effet conquis, et il y a bien de délicieuses surprises dedans!

EFFACEMENT:

Kak'tor se défila un instant sur le côté, écrasant sous ses bottes métalliques un soldat hérétique portant le blason d'Afridis, bientôt perdu dans une bouillie informe. L'Archiviste sentait le coup venir, mais son adversaire était trop heureux de jouer avec lui pour le lui asséner si vite. Il préférait jouer comme un félin joue avec sa proie.

Le sorcier Keratras faisait tour à tour crépiter sa main d'énergie corrompue ou tournoyer son épée démoniaque dans de grands moulinets absents de toute modestie. Et comme toujours depuis le début de l'affrontement, il ne cessait de ricaner...

Inconsciemment, un cercle s'était formé autour des deux guerriers, leur laissant un champ parfaitement libre, si on exceptait les tas de corps déchiquetés dans lesquels les deux duellistes s'empêtraient régulièrement.
Les combats n'avaient pas pour autant cessé, mais il était probable que aucun des combattants n'avaient envie de finir happé par un coup perdu ou écrasé sous des bottes dans un mauvais moment de distraction...

Kak'tor releva sa propre épée dans un signe de défi, le visage ferme et résolu, une expression qu'il n'avait pas adopté à ce point lui semblait-il depuis des jours et des jours. Ses brûlures avaient séchées, et certaines se cicatrisaient déjà à grande vitesse, l'Empereur soit loué des prodiges de la condition Astartes, mais le Sun Hawk continuait toutefois à peiner dans ses déplacements, ses tripes nouées par une froide douleur, et continuellement une impression de vision floutée.

Le vieil Archiviste savait très bien à quoi cela était dû... Il avait connu un moment d'égarement et cela avait suffit aux serviteurs du Chaos pour s'insinuer dans son esprit et le saccager de leurs noirs pouvoirs, le mettant à nu, vulnérable. Il avait toutefois reprit le dessus assez vite afin de se sauver de la damnation éternelle, ou du redouté Bouleversement Charnel, mais des milliers de murmures obscènes qui avaient assailli son âme, un seul demeurait ancré, se jouant de lui, résistant à ses impulsions défensives, se moquant de ses erreurs passées et de ses remords, et constamment... ricanant.

Cette voix était la même qui montait par moments de la gorge de son adversaire. Keratras était parvenu à profiter de la faiblesse du Sun Hawk pour le prendre sur deux fronts. Il l'attaquait physiquement, et l'éprouvait psychiquement. Cette torture infâme allait bientôt porter ses fruits, à mesure que l'Archiviste multipliait les erreurs, manquant des coups au but, laissant passer des attaques qui laissaient de longs sillons brillants sur son armure écarlate. Il faiblissait à vue d'oeil, son esprit trop occupé à contenir les attaques du sorcier pour permettre à son corps de répondre efficacement à ses attaques physiques.

La lame démon goûtait avidement les chaires de l'Astartes impérial, qui, à caqhue morsure, percevait le hurlement d'éternel agonie des milliers d'âmes qui l'avaient précédé et avaient péries.

L'attaque vint finalement. Et comme Keratras s'y attendait, Kak'tor fut trop perturbé par les tourments infligés à son esprit pour se détourner assez vite du coup descendant.
La lame courut en grinçant le long de l'épaulière gauche de l'Archiviste, fit sauter l'un des joints d'armure, et enfin trouva la chaire du Space Marine, faisant jaillir un sang artériel de la plaie, tandis que de concert Keratras et sa lame hurlaient de satisfaction, tandis que Kak'tor leur répondait par un grognement de douleur perçant.

Il se recula aussitôt, une main plaquée par réflexe sur sa blessure déjà refermée, jetant un regard furibond à son ennemi, les dents crispées par l'effort qu'il fournissait pour faire taire une fois de plus les milliers de cris tourmentés que lui faisait entendre la lame démon lorsqu'elle se repaissait de sa chaire de surhomme.

Keratras partit d'un rire tonitruant avant de pousser Kak'tor à se jeter à plat ventre en lui envoyant une énorme boule d'énergie. Cette fois le Sun Hawk fut assez rapide, la boule d'éclairs crépitants lui passa au ras de son pack dorsal.
Il roula sur lui même avec une élégance surprenant de la part d'un géant en armure tel que lui, et se redressa fermement campé sur ses pieds, non loin de son ennemi.
Avant que Keratras n'ait eu le temps de réagir, Kak'tor lui envoya à son tour un concentré de ses pouvoirs, et une boule de feu massive percuta le Thousand Son au niveau du plastron, le faisant instantanément disparaître du champ de vision de l'Archiviste.

Il reparu quelques mètres plus loin, un cratère fumant en travers de son plastron défiguré. Il secoua la tête sèchement en s'essuyant la suie qui le recouvrait, avant de faire quelques pas mal assurés pour retrouver toute sa concentration.

Et pour la première fois, son rire s'était arrêté, de même que s'était tût la voix dans la tête de Kak'tor.

Cela ne dura que quelques secondes, cinq tout au plus, mais elles furent suffisante pour que l'Archiviste Sun Hawk, libéré du poids imposé à son âme, ne poursuive violemment sa contre attaque.

Keratras encore légèrement chancelant eut tout juste le temps de lever la tête dans un grognement sourd pour voir arriver sur lui une forme rouge, couleur qui envahit alors totalement son champ de vision tandis qu'une vive et sourde douleur le projetait à terre, chamboulant à nouveau ses sens.

Kak'tor lui asséna un nouveau coup de poing en pleine figure, puis un autre et encore un autre, jusqu'à ce qu'un fissure commence à se former, et que le sorcier maudit revienne à la réalité et le projette de côté d'un violent coup de genou dans le flanc.
Il se releva d'un bond et envoya une nouvelle boule de feu qui éclata à l'endroit même où se tenait quelques fractions de secondes auparavant son ennemi.
Ce dernier, pantelant, pointa vers lui sa main, paume ouverte, et fit jaillir un véritable ouragan électrique, qui vitrifia le sable sous leurs pieds sur plusieurs mètres carrés, en incinérant au passage quelques dizaines de guerriers trop proches. Leurs carcasses fumantes et méconnaissables tintèrent bizarrement sur le nouveau sol de verre épais qui s'était formé.

Kak'tor se tenait au centre de la tempête de foudre, les deux mains levées devant lui, ses paumes ouvertes projetant un écran de protection psychique qui l'épargnait de la morsure létale de l'orage déchaîné.
Il poussa d'un coup son impulsion mentale, et le bouclier détonna en direction de Keratras dans un grand bang!, projetant le Thousand Son dans les airs comme s'il eut été une vulgaire poupée de chiffons.

Le sorcier meurtri et étourdi percuta durement le sol qui se fissura en arêtes tranchantes sous l'impact, et roula de côté en se rétablissant d'une main plaquée au sol, se jetant debout en une seule seconde.
Son casque fissuré tomba en morceaux à ses pieds, et Kak'tor fut pétrifié par ce qu'il vit.

Jamais de toute sa longue vie d'Astartes il n'avait contemplé de regard aussi haineux, aussi noir, aussi meurtrier.
Le visage de Keratras n'était qu'un crâne grimaçant auquel s'accrochaient encore désespérément quelques tissus musculaires sombres et veinés de noir, le faisant apparaître comme le visage d'une momie desséchée, figé dans un éternel rictus de haine viscérale. Sous la maigre couche de peau noircie et parcheminée palpitait une lueur impossible mêlée de pourpre et de violet, qui se projetait comme une aura fantomatique en dehors de sa tête.
L'auréole d'un saint maudit - pensa instantanément Kak'tor.
Sous des sourcils osseux et dépourvus de pilosité, enfouis sous de profondes arcades, les yeux de Keratras étaient deux puits infernaux, bouillonnant d'un concentré de haine pure, de mépris sauvage et de dégoût systématique. Ses globes oculaires étaient semblables à deux tempêtes Warp concentrées chacune dans une sphère organique dépourvue d'iris ou de pupille.

C'était comme si son corps était une prison du Warp et ses yeux, deux fentes innommables, les fenêtres de cette cage improbable.

Par instants, de petites flammèches d'énergie corrompue venaient lécher la surface dévastée de son visage cadavérique, en crépitant du son très lointain de milliards de soupirs d'agonie.

Son visage de colère pure arborait toutefois par le décharnement de sa mâchoire cette même expression ricanante que présentait son casque, et de sa gorge noueuse et mouvante montait toujours ce rire affreux qui était le sien, gargouillant comme du pus se déversant d'une plaie, grondant comme le tonnerre d'un ouragan cataclysmique, tranchant comme un rasoir ébréché, raclant comme le bruit d'un millier d'os entrechoqués lentement.
Tout cela à la fois. Son seul rire était un concentré cuisant d'horreur.

Keratras s'avança à nouveau vers Kak'tor, son rire détestable montant crescendo jusqu'à ce que sa bouche squelettique s'ouvrit en grand pour vomir un long cri de rage vers le Sun Hawk. Des tréfonds de sa gorge béante montait la même lueur répugnante que projetaient ses yeux éthériques et qui gonflait son corps malade comme le ferait un gaz infernal.

Le cri se matérialisa comme une lame de fond qui percuta de plein fouet Kak'tor, annihilant plus loin d'autres guerriers impériaux ou hérétiques, dont les corps à peine discernables éclatèrent comme des fruits trop mûrs pour se répandre en bruine écarlate en suivant l'onde de choc.

Kak'tor tint bon, un bras levé devant ses yeux plissés, ses jambes comme soudées au sol, la peinture de son armure se détachant par couches successives, décapée par le sable jeté contre elle par le cyclone qui avait jailli de la gorge du sorcier.

Six longues secondes après, le cri cessa comme il était venu, laissant place à une abominable odeur de mort et de brûlé.

Keratras s'élança, les deux mains crispées à se rompre sur le manche de son épée, levés comme pour le coup de grâce, sa bouche toujours béante hurlant le nom de Kak'tor comme pour bien faire comprendre à ses Dieux immondes qui serait leur prochaine offrande.

Mais l'interpellé était prêt et ne réagit qu'au dernier moment, baissant son bras replié face à son visage, comme s'il se protégeait toujours de la tempête de sable, et pivotant sur lui même en faisant suivre la courbe centrifuge créée par son autre bras.

La lame démon de Keratras s'abattit aussi, hurlant elle aussi de la même rage que son maître, avide de se repaître de l'âme du Sun Hawk à sa merci.

Une gerbe d'étincelles brillantes comme des étoiles, auxquelles vinrent s'ajouter des nuages noirs qui s'éclatèrent en fines gouttelettes rubis.
Un hoquet qui interrompit un cri.
Un simple son, chantant comme un carillon, se prolongeant en une longue note cristalline mourant lentement dans l'air.

Le bruit d'un corps qui s’effondre lourdement, remplaçant un doux son par le tonnerre de mille autres tonitruants.

Keratras gisait à terre, le visage plongé dans le sable brûlant, le tronc presque détaché de son abdomen, dans une coupure tellement propre, d'où se répandait un sang visqueux et chaud, qui infiltra le sable en fumant.

La lame démon était tombée plus loin, tranchée en deux de manière toute aussi nette au niveau de la garde, son hideux visage gravé scindé en deux parties hurlantes. Mais elle était silencieuse à présent, elle aussi.

Kak'tor se retourna en rengainant sa lame de laquelle ne coulait qu'un mince fil de sang corrompu, et contempla son adversaire abattu.

Il plaça une botte sur le dos du trépassé, et fit violemment pivoter son corps brisé d'un seul geste brutal, achevant de rompre le corps qui projeta une pluie de sang et de viscères là où il se déchira, plaçant dans le même geste le visage de Keratras face au sien.

Le sorcier vivait toujours, malgré sa terrible blessure. Kak'tor avait fait jouer ses sens et ses dons psychiques pour guider sa lame afin qu'elle ne touche aucun organe vital, et ne rompe pas non plus la colonne vertébrale.
Immobilisé, brisé, son adversaire ne mourrait pas, mais était incapable de faire quoi que ce soit, entièrement à la merci de son bourreau.

L'Archiviste se pencha en avant, le visage totalement neutre, ne montrant ni colère, ni fierté. Il agrippa la mâchoire du sorcier d'une main ferme, et leva légèrement la tête inerte afin que leurs deux regards se croisent.

De la haine, il y en avait toujours en abondance dans le regard immatériel de Keratras. Mais il y avait autre chose. Quelque chose de nouveau. Et Kak'tor, s'il ne se l'accorda pas physiquement, sourit de l'intérieur, pleinement satisfait de ce qu'il lisait de nouveau dans ces deux yeux mourants.

De la peur.

Il parla lentement, d'une voix calme, le visage toujours figé dans la neutralité, tout en plaçant lentement son autre main sur le front du supplicié Thousand Son.
"Et à présent, je veux mes réponses, sorcier. dit-il. A présent je veux toutes mes réponses!..."

Keratras se crispa tout entier d'un seul coup, ses yeux bloqués et grand ouverts, de même que sa bouche décharnée l'était dans un terrible hurlement muet, alors même que l'Archiviste Kak'tor plongea de toute sa force au plus profond de son âme maintenant totalement terrifiée.

"Je disséquerai votre âme jusqu'à obtenir toutes les réponses que je veux!" gronda Kak'tor dans le crâne de Keratras, alors qu'il le lui déchirait littéralement, lui retournant chaque parcelle d'esprit, arrachant de son âme chacun de ses secrets.

Petit à petit, Keratras se sentit digéré de l'intérieur, comme un robot pourrait sentir quelqu'un lui enlever ses blocs mémoriels un à un, lentement, avec une attention toute particulière à les analyser un par un.

Une mort lente et terriblement douloureuse. Une agonie éternelle. Un effacement.

Lorsque Kak'tor ouvrit brusquement les yeux, à peine quelques secondes s'étaient écoulées, et pourtant il avait l'impression d'avoir quitté le monde de la réalité durant une éternité.
Il retira ses deux mains du visage terrorisé de Keratras. La lueur ignoble qui faisait palpiter son corps avait disparu pour toujours. Lorsque Kak'tor se releva pesamment, le corps entier du sorcier Thousand Son se dissipa en un vague nuage de poussière dans le vent des combats alentours, ne laissant rien, comme s'il n'avait jamais existé. Comme s'il avait été effacé...

Kak'tor, lui, avait à nouveau le visage troublé qu'il avait eu ces derniers jours, le regard absent et sans aucune expression, sinon une vague résolution sans joie ni colère.

Son esprit se détourna de la réalité immédiate. Il se détourna de l'endroit où il avait combattu son ennemi. Il se détourna de la bataille même. Il se détourna de Vafryys, et de ce qui s'y passait. Il se détourna de tout, son esprit entièrement tourné à présent vers ce qu'il avait vu dans l'âme de Keratras.

Et ce qu'il avait vu allait le changer à jamais. Lui et son Chapitre bien aimé...


-------------------------------------------------------------
+++ Burn the Heretic +++
+++ Purge the Unclean +++

agila :inquisition: agila
Turielo

Turielo
Sergent Space Marine
Sergent Space Marine

Messages : 837
Age : 33
Localisation : Bordeaux

http://obscuraelibrarium.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 8 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Abaddon Mer 28 Déc 2011 - 16:01

Je suis en train de tout compiler pour pouvoir lire tranquillement tout ton récit.


bravo okay




[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 8 The_ta11
“Je suis l'Archi-ennemi, le Destructeur de Mondes. C'est par ma main que le faux Empereur sera déchu."
- Compendium XVI Légion Heresy Era -
Abaddon

Abaddon
Primarque
Primarque

Messages : 4418
Age : 56
Localisation : Oeil de la Terreur

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 8 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Logan Grimnar Mer 28 Déc 2011 - 16:05

Abaddon a écrit:Je suis en train de tout compiler pour pouvoir lire tranquillement tout ton récit.


bravo okay


Je n'ai jamais commenté, mais je fais pareil qu'abby. Very Happy
En tout cas il en a du t'en falloir du courage. bravo Bonne continuation. knight


spacewolf[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 8 Space-14spacewolves
Logan Grimnar

Logan Grimnar
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1463
Age : 26
Localisation : Fenris, Asaheim, le Croc. (92)

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 8 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Corax Mer 28 Déc 2011 - 18:31

Abaddon a écrit:Je suis en train de tout compiler pour pouvoir lire tranquillement tout ton récit.

C'est déjà fais pour moi, je n'avais plus qu'à mettre EFFACEMENT pour lire ce chapitre.

Trés beau duel entre deux Psykers. cheers


corax [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 8 25154110  ravenguards

d) Codex Raven Guard
Corax

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6764
Age : 42
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 8 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Turielo Mer 28 Déc 2011 - 21:58

Merci les gaillards! Ça fait plaisir de constater que mon travail plait! Smile

Pour ce qui est de l'ensemble je rappelle simplement que:

1)il ne s'agit que de la première partie de l'ensemble de la "nouvelle" (ouais au final c'est un peu long pour une simple nouvelle, je vous l'accorde! héhé!)

2)une fois terminée, et en prélude de la suite qui arrivera quand elle arrivera, il y aura d'abord un travail de réécriture avec passages inédits, oublis et modifications apportées/corrigées. Le tout sera placé ici, sûrement en format PDF afin que tous puissent lire d'une traite mon travail dans sa forme finale.

Après, à moi de voir si je commence une autre nouvelle, ou si je me lance immédiatement dans la suite de celle ci, tout dépendra de ma motivation et de mon imagination...

Logan, ce n'est pas tellement du courage, j'ai maintes fois essayé de commencer une véritable "oeuvre" (le mot est un peu fort, mais présenté sous sa définition littéraire, restons modeste!) mais à chaque fois je m'en lassais ou m'arrêtais par manque de motivation.

Le fait d'écrire petit à petit ici post par post constitue une autre façon de faire que je dois bien reconnaître comme étant très efficace, au vu de ce que j'ai écrit jusque là (au bas mot une bonne centaine de pages format .doc [EDIT: après retranscription de ce post ci, sans réécriture ni rien, en total "brut", j'en suis à 143 pages en format .doc, précisément. Youhou!^^]).

Ça "m'oblige" à régulièrement imaginer et écrire une suite pour satisfaire l'attente des lecteurs, et petit à petit de bâtir le récit dans son ensemble (au départ je pensai cette nouvelle comme beaucoup beaucoup plus courte...).

Et bien entendu, les encouragements ou conseils, plus que bienvenus, contribuent fortement à mon travail...

C'est une innovation pour moi, et ça marche très bien.

Quant à l'imagination, j'avoue avoir quelques facilités, oui, étant donné qu'il y a certes une trame et une idée de base, mais que chaque post est écrit "à vif" sans premier jet, directement, et en improvisation totale. (par exemple le duel entre Kak'tor et Keratrak ne devait pas avoir lieu, et Sher'ae ne devait pas revenir ainsi, et il n'y avait pas non plus d'histoire de Troisième Oeil. J'ai trouvé ces idées au fur et à mesure, et j'ai improvisé en fonction des posts précédents.)

Bien suite à ces quelques petites notes, place à la suite! Wink

JUGEMENT:

Azefal avait délaissé sa précieuse proie lorsque se présenta le Troisième Capitaine Sun Hawk, revenu d'entre les morts, sublimé par un quelconque miracle. Le coeur du démon palpitait d'un délicieux mélange de colère, de frustration, d'excitation et de peur, qui lui tiraillait les sens comme des centaines d'aiguilles vicieuses.

Il tourna son imposante stature face à Shel Sher'ae qui continuait de s'approcher du sorcier exalté en flottant avec grâce, ses ailes spectrales battant silencieusement dans le vent chaud du désert, comme si elle étaient projetées directement d'une autre dimension.
Le Capitaine Sun Hawk n'accorda même pas un regard à son Premier Capitaine gisant brisé au sol, toute son attention rivée sur le prince démon qui se révélait à lui.

Leurs regards se croisèrent une première fois, et à la grande surprise d'Er'sham, le démon détourna subitement les yeux, avec une expression mal cachée de profond malaise. Sher'ae, lui, n'avait pas cillé, continuant d'avancer de son allure fantomatique.

Il pointa un doigt accusateur vers Azefal, lentement, le visage figé en une expression sévère, et sa voix roula comme le tonnerre:
"Azefal, héraut du vil manipulateur qu'est ton Dieu du Changement, je viens à toi, moi Shel Sher'ae, Troisième Capitaine du Chapitre maudit des Sun Hawks, pour te soumettre à la justice impériale. Au nom de Terra et de l'Empereur tout puissant, je te condamne à répondre de tes crimes trop nombreux dans la mort."

Azefal fut comme foudroyé et se raidit, avant de gronder étrangement, un son gargouillant lui montant dans la gorge, avant de s'en échapper en se révélant être un rire gras, mais emprunt de crainte.
"Pauvre fou! cria-t-il de sa voix d'outre tombe. Comment oses-tu prétendre me soumettre au jugement de ton Dieu Cadavre, toi qui n'es à présent qu'un parjure à Ses yeux, rien de plus qu'un mutant et un damné?
-Ce n'est pas à toi de décider de cela! le coupa Sher'ae, sa voix claquant comme un coup de foudre. Je me soumettrais avec humilité à Son jugement lorsqu'il viendra, et mourrai le sourire aux lèvres et la paix dans mes coeurs lorsque sa justice m'aura emporté. mais à ce moment, c'est toi, immonde créature, qui va recevoir ta punition bien assez méritée."

Azefal grimaça, comme pour se moquer du Troisième Capitaine, mais gardait cependant le regard ostensiblement détourné ce ces trois yeux ardents qui étaient ceux de Sher'ae, celui qui n'était pas d'origine irradiant d'une lueur vengeresse, comme un phare au milieu de la tempête, illuminé de mille couleurs changeantes.

Er'sham s'était enfin relevé, courbé sous les assauts de la douleur qui continuait de l'accabler, un bras passé autour de son flanc meurtri, comme pour soutenir la mosaïque qu'étaient devenues ses côtes brisées. De l'autre main, il essuya le mince filet de sang déjà coagulé qui lui dépassait des lèvres, le regard fixé avidement sur le spectacle qui se déroulait devant lui.
Il ne reconnaissait en rien son frère Capitaine, transfiguré en un avatar de justice immuable, embelli par une odieuse mutation, ange maudit, fidèle défenseur des principes mêmes qui le condamnait.

Pour la première fois depuis son arrivée, Sher'ae tourna ses yeux vers lui, et Er'sham fut frappé par ce qu'il y vit. Ses yeux d'origine étaient toujours ceux du Capitaine jovial qu'il avait connu, puit de connaissances et orateur d'exception, aimé de ses frères de bataille pour son caractère paternel et ses prouesses de guerrier mais aussi de sage leur prodiguant conseils et réconfort.
Mais ce troisième oeil... Il y voyait quelque chose qu'il ne pouvait définir, un amalgame de caractères contradictoires, une concentration de talents obscurs, des légions de fantômes silencieux. Il y voyait tout et rien en même temps, il y voyait le matériel et l'imaginaire, le réel et l'irréel. C'était comme si le Warp s'y était concentré mais sans pour autant être la seule puissance présente.

Il y voyait la lumière la plus éclatante mais aussi la plus terrifiante des noirceurs...

Sher'ae lui adressa un signe de tête à peine perceptible avant de s'adresser directement à lui de sa voix de velours. Pas celle qu'il avait employé jusque là, mais bien celle du Shel Sher'ae que le Premier Capitaine connaissait depuis toujours.

"Nous n'avons pas échoué, Ariam. dit-il. Nous en faisons que commencer. Nous allons nous déchirer, cela est vrai. Certains périront. Des êtres chers. D'autres disparaîtront ou fuiront. Mais notre Chapitre ne s'éteindra pas. Nous survivrons au temps et aux épreuves, et notre chemin sera long et difficile. Tout cela a déjà commencé. Nous ne pouvons faire marche arrière. Nous devons accepter ce que nous sommes et cesser de nous cacher dans l'ombre. Nous avons gardé la vérité dissimulée trop longtemps, il est temps à présent de la laisser éclater aux yeux de tous. Mais pour cela nous devons également accepter notre jugement et notre châtiment, aussi dur soit il. Ce ne sera pas un exil. Ce ne sera pas une pénitence. Ce sera bien pire. Nous devons accepter le fait que dès maintenant, nous sommes seuls. Nos alliés d'hier sont nos ennemis de maintenant. Nous défendrons sans être défendus en retour."

Er'sham hocha la tête gravement. Il savait déjà tout cela. Il l'avait contemplé avec horreur durant les dernières heures de combats, en voyant des frères se déchirer et leurs alliés les appeler traîtres. Mais jusque là, il s'était refusé à l'accepter.

"Ariam, mon frère. Mon Capitaine. continua Sher'ae. Nous combattrons maintenant comme hier, comme demain et pour toujours. Pour l'Empereur, malgré Lui."

Azefal éclata d'un rire mauvais, et parvint enfin à contempler le Troisième Capitaine, se relevant de toute sa stature.
"Que voilà de belles paroles, Capitaine Sher'ae! gronda-t-il en ricanant. De belles paroles, mais si tristement creuses. Vous êtes des damnés, rien de plus. Il est temps de l'accepter...
-Nous l'acceptons. l'interrompit Er'sham, oubliant la douleur. Nous l'acceptons, mais nous n'abandonnons pas notre combat pour autant."

Il regarda Sher'ae un instant sans rien dire. Un mince sourire sans joie s'esquissa sur son visage meurtri.
"Oui. Nous nous battrons. dit-il. Pour l'Empereur, malgré Lui. Maintenant et à jamais."

Et dans un grand cri, le Premier Capitaine se jeta sur Azefal, lame au clair, à nouveau flamboyante comme l'était redevenu son porteur, toute sa vigueur retrouvée.
Les lames se croisèrent dans un éclat de feu, les regards durement rivés l'un dans l'autre.

Cette fois, cette joute finirait par la mort de l'un d'entre eux, tout deux le savaient...

***


Sher'ae entendit les dernières paroles de son Premier Capitaine avec fierté avant de le voir fondre sur son ennemi abhorré. Il savait que ce duel n'était pas le sien, et s'en détourna comme si rien ne se déroulait.
Il savait quel était le sien.

Il savait où était son ennemi.

"Je vous vois. dit-il. Vous êtes derrière moi, mais je vous vois.
-Votre nouveau don est au delà de toute mes espérances, Capitaine Sher'ae. fit une voix soupirante. J'en ai goûté le potentiel lors de notre dernière rencontre... Et je le sens toujours. Vous me voyez, mais ce n'est pas tout ce que vous voyez n'est ce pas?
-Je vois... fit Sher'ae, sans se retourner. Je vois tout. Le passé, le présent et le futur entremêlés. La réalité et l'immatériel. Je vois votre être et une infinité d'autres échos de cet être. Je sais tout, je vois tout, je sens tout.
-Vous êtes ouvert à la Vérité. fit la voix. Vous étiez depuis longtemps son gardien, mais à présent, vous l'incarnez.
-Et je continuerai à la garder en ma protection contre des êtres comme vous. Je serai mon propre gardien...
-Mais n'est ce pas tentant de se servir pleinement de votre nouveau don? demanda la voix, envieuse.
-Non. J'ai déjà vu ce que je désirai voir. Je sais maintenant que je ne dois pas aller plus loin. Je ne me servirai pas de mon plein potentiel. Vous non plus.
-Quel dommage. se désola la voix. Et moi qui comptait vous gagner comme allié. Il faut croire que je n'ai d'autres choix que de vous combattre à nouveau. mais cette fois, je dévorerai votre âme au lieu de l'épargner. Vous serez mon esclave, mon outil le plus précieux.
-Je savais que vous diriez cela. J'ai vu c qui allait se passer... Je sais.
-Et que savez vous, Capitaine Sher'ae? demanda la voix en riant, un milliards de murmures tourmentés lui faisant écho. Qu'avez vous vu?
-Je vous ai vu échouer, Cardivras. répondit Sher'ae en se retournant enfin, son troisième oeil devenu complètement bleu, de la couleur de sa fière Compagnie. Et je vous ai vu mourir."


-------------------------------------------------------------
+++ Burn the Heretic +++
+++ Purge the Unclean +++

agila :inquisition: agila
Turielo

Turielo
Sergent Space Marine
Sergent Space Marine

Messages : 837
Age : 33
Localisation : Bordeaux

http://obscuraelibrarium.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 8 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Corax Mer 28 Déc 2011 - 22:55

Merci les gaillards! Ça fait plaisir de constater que mon travail plait!

Pour ce qui est de l'ensemble je rappelle simplement que:

1)il ne s'agit que de la première partie de l'ensemble de la "nouvelle" (ouais au final c'est un peu long pour une simple nouvelle, je vous l'accorde! héhé!)

2)une fois terminée, et en prélude de la suite qui arrivera quand elle arrivera, il y aura d'abord un travail de réécriture avec passages inédits, oublis et modifications apportées/corrigées. Le tout sera placé ici, sûrement en format PDF afin que tous puissent lire d'une traite mon travail dans sa forme finale.

Après, à moi de voir si je commence une autre nouvelle, ou si je me lance immédiatement dans la suite de celle ci, tout dépendra de ma motivation et de mon imagination...

Logan, ce n'est pas tellement du courage, j'ai maintes fois essayé de commencer une véritable "oeuvre" (le mot est un peu fort, mais présenté sous sa définition littéraire, restons modeste!) mais à chaque fois je m'en lassais ou m'arrêtais par manque de motivation.

Le fait d'écrire petit à petit ici post par post constitue une autre façon de faire que je dois bien reconnaître comme étant très efficace, au vu de ce que j'ai écrit jusque là (au bas mot une bonne centaine de pages format .doc [EDIT: après retranscription de ce post ci, sans réécriture ni rien, en total "brut", j'en suis à 143 pages en format .doc, précisément. Youhou!^^]).

Ça "m'oblige" à régulièrement imaginer et écrire une suite pour satisfaire l'attente des lecteurs, et petit à petit de bâtir le récit dans son ensemble (au départ je pensai cette nouvelle comme beaucoup beaucoup plus courte...).

Et bien entendu, les encouragements ou conseils, plus que bienvenus, contribuent fortement à mon travail...

C'est une innovation pour moi, et ça marche très bien.

Quant à l'imagination, j'avoue avoir quelques facilités, oui, étant donné qu'il y a certes une trame et une idée de base, mais que chaque post est écrit "à vif" sans premier jet, directement, et en improvisation totale. (par exemple le duel entre Kak'tor et Keratrak ne devait pas avoir lieu, et Sher'ae ne devait pas revenir ainsi, et il n'y avait pas non plus d'histoire de Troisième Oeil. J'ai trouvé ces idées au fur et à mesure, et j'ai improvisé en fonction des posts précédents.)

Tu as un véritable talent et toujours l'inspiration qu'il me manque en cemoment pour continuer mon histoire sur la Raven Guard.

Continues comme cela, c'est trés plaisant et cela se lit tout seul.


corax [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 8 25154110  ravenguards

d) Codex Raven Guard
Corax

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6764
Age : 42
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 8 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Administration Jeu 29 Déc 2011 - 3:54

Nous sommes tes dévoués lecteurs Turielo ! Tu as un réel talent pour cela. okay

merci pour ta fiction d'un très bon niveau.
Administration

Administration
Admin
Admin

Messages : 6892

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 8 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Turielo Jeu 29 Déc 2011 - 15:40

Merci les gars!

Corax, si je peux du coup te donner un conseil, lances toi, tout simplement...
Fais toi une trame de fond, et brode autour en improvisant post par post. c'est compliqué au début mais au fur et à mesure tu t'y retrouve vraiment bien (y'a qu'à voir l'évolution de mes posts: les premiers n'ont pas grand chose à voir avec les plus récents...)
En gros, comme si tu te répondais à toi même dans une partie de RP (c'est par ce biais d'ailleurs que j'ai tant repris goût à l'écriture...)

Bon ben sinon, Premier Hérétique [déjà] presque terminé... c'est passionnant et certains passages donnent de foutus frissons dans le dos tant ils sont prenants! Et ces révélations... toutes ces révélations... délicieuses!

Pour la suite, j'hésite entre reprendre la lecture des Fantômes en réabordant la saga de la Sainte, ou aller quérir d'autres ouvrages...mais lesquels?...

Ah et j'ai également testé enfin Space Marine. Bon décidément, les jeu de berserk comme ça c'est pas trop mon truc, je le trouve assez chaotique, mais bon je m'y ferai sans doute...sinon, oui, il est très beau, c'est sûr! (et cette BO...waouh! je ne m'en lasse pas!)

*Fin de transmission du rapport journalier*

GUERRE TOTALE:

En tout, une quinzaine de drop pods avaient atterri brutalement sur le champ de bataille, soulevant des gerbes de sable vitrifié par la chaleur dégagée.
Les guerriers qu'ils contenaient se précipitèrent immédiatement au coeur des combats, faisant fi de la haine qu'éprouvaient à présent les White Scars à leur encontre, les considérant toujours en tant qu'allié face à une plus grande horreur.
Le temps de la lutte fratricide viendrait après...

Mis à part le Capitaine SHer'ae, sublimé dans sa mystérieuse transformation, aucun des guerriers nouvellement déployés ne présentaient de mutations ou de signes de corruption, même s'ils usaient de leur plein potentiel psychiques en des torrents dévastateurs d'énergie mentale concentrée.

Le sergent Jor'uus avait retrouvé la plupart de ses frères d'escouade, et sa visière intégrée ne lui affichait pour le moment aucune perte au sein d'Ibis, bien que la rune de frère Kruz clignotait d'une teinte rougeâtre, signalant des blessures importantes.
Mais Jor'uus voyait parfaitement son frère, non loin de lui, se battre comme un lion, sans paraître affecté par la profonde entaille lui barrant le plastron en une crevasse sanglante.

Son homologue, le sergent Lak'ri quant à lui décomptait déjà deux morts dans l'escouade Bastet, mais tout les autres étaient en assez bonne condition pour poursuivre le combat sans difficulté.
Y'lgur se tenait aux côtés du vieux sergent, incinérant des dizaines de traîtres en faisant hurler son lance flammes. Non loin, Pra'bus et Fr'ey se battaient dos à dos, plongés dans une mer obscure de griffes et de tentacules démoniaques cherchant à les abattre. Ils étaient entièrement recouverts d'un mucus repoussant, mais ne cessaient de faire aboyer leurs bolters avec une discipline impressionnante.

La ligne d'assaut Sun Hawk était parvenue à se ressouder et à repousser par vagues successives les groupes d'hérétiques qui gangrénaient le champ de bataille, aidant par là à rétablir l'équilibre des lignes entre les deux belligérants, action qu'avait en premier entreprise le Capitaine Kheen des White Scars.

Ce dernier avait disparu au milieu des combats, et ses guerriers s'étaient murés dans un silence funeste, comme portant déjà le deuil de leur Khan probablement tombé pour ne plus jamais se relever.
Les Fils de Chogoris combattaient aux côtés des Sun Hawks, mais demeuraient hostiles envers eux à chaque occasion, comme pour bien montrer la future menace qu'ils représentaient pour le Chapitre déchu. Cette bataille n'était qu'un répit avant leur jugement, Jor'uus en avait parfaitement conscience.

Le guerrier White Scar avec qui il avait croisé le fer peu avant que Kheen leur eu ordonné de se rassembler contre le Chaos ne le quittait plus du regard, et restait constamment à proximité. Un prédateur suivant sa proie. Jor'uus savait au fond de lui que l'Astartes avait décidé de sa mort, et comptait bien ramener sa tête sur Chogoris pour la présenter comme son trophée de chasse.

Le Sun Hawk, lui, comptait bien l'en empêcher. Mais il lui répugnait l'idée de devoir le tuer pour ça...

Au loin, il percevait un grondement qui enflait de plus en plus, et ses sens affinés d'Astartes avaient déjà reconnu le ronflement caractéristique de centaines de blindés. Quelques instants plus tard, le fracas des premières détonations ébranla l'atmosphère, et les rafales de tirs de gros calibre firent éclater les premiers rangs de l'armée ennemie en un déluge de viande et de fragments d'os.

Les deux camps à présent relativement séparés l'un de l'autre, il était enfin possible aux forces de soutien et aux blindés de soutenir les guerriers au sol en noyant l'armée chaotique sous leur pluie mortelle de projectiles incandescents.
Mais le tir de barrage ne dura pas longtemps, le chaos des combats les empêchant de bien régler leurs ajustements, au risque de provoquer des tirs amis dévastateurs.
Le Seigneur Général opta alors pour l'autre solution qu'il avait et qui ne manquait pas de puissance. Il fit déployer les milliers de Gardes Impériaux qui attendaient d'en découdre et tout la force de la Garde Impériale s'abattit sur l'armée des hérétiques.

En quelques instants, les forces en surnombre de l'Imperium encerclèrent leur ennemi pourtant indénombrable et commencèrent à en massacrer les effectifs méthodiquement en avançant lentement.

La plupart accueillirent ces renforts inespérés avec de grands cris de triomphe, voyant là leur victoire définitive se concrétiser.

Seuls les Sun Hawks restèrent silencieux, voyant là l'heure de leur triste jugement se rapprocher toujours plus à mesure que l'ennemi commun agonisait...

Mais si purger les anciens Gardes séditieux et hautement corrompus par la mutation s'avérait une tâche aisée pour l'armée impériale, faire face aux Thousand Sons, même appuyés par la force brute de l'équivalent de trois Compagnies Astartes complètes, s'avéra être une opération impossible, des dizaines de soldats tombant face contre terre, carbonisés, à mesure que les Space Marines corrompus par le Warp déversaient sur eux l'horreur découlant de leurs odieux pouvoirs.

Jor'uus, qui se trouvait au plus fort des combats face aux Fils de Prospero, ses ancêtres, analysa en quelques secondes les forces qui se faisaient face.
Les White Scars n'étaient plus très nombreux, peut être à peine une quarantaine, et la plupart d'entre eux présentaient des signes évidents de blessures graves.
Ses frères Sun Hawks n'étaient pas en meilleur état. La Cinquième Compagnie, décimée par le Bouleversement Charnel était réduite au nombre de quelques dizaines de combattants, la plupart n'étant même plus conscients, et devenus des monstres mutants décérébrés. Les autres Compagnies étaient profondément diminuées elles aussi. La Première, celle des vétérans, comptait encore la plupart de ses guerriers, près de quatre vingt guerriers. La Deuxième avait subi de plus lourdes pertes, et n'alignait qu'une soixantaine de guerriers, dont la plupart étaient trop gravement blessés pour espérer survivre au combat. La Troisième Compagnie, sa Compagnie, était la plus gravement atteinte, ne comptant plus qu'une trentaine de guerriers...

Plus de la moitié de leur force d'intervention avait péri depuis le début des combats. Jamais le Chapitre n'avait connu pareil désastre, pas même lors des terribles combats sur Nubia...

Jor'uus sentit ses coeurs se serrer de douleur et de rage. Tant de frères perdus...

Et lorsque le Chaos serait repoussé de Vafryys, il savait que le pire serait à venir.

Astartes face à Astartes, ils pouvaient néanmoins remporter aisément une victoire quand leurs alliés d'hier viendraient à les attaquer. Mais face aux milliers de Gardes Impériaux nouvellement arrivés... Ils se feraient annihiler. Il n'y avait guère d'autre future possible...
Ils mourraient tous.

Il faudrait un miracle, un foutu miracle, pour que les Sun Hawks présents à ses côtés repartent de Vafryys vivants...
Le sergent Ibis jeta un regard vers les lueurs infernales qui palpitaient loin au delà des combats, à l'endroit où deux demi dieux s'affrontaient pour obtenir la victoire.

Jor'uus espérait que leur Premier Capitaine serait ce miracle qu'il leur faudrait pour survivre...


-------------------------------------------------------------
+++ Burn the Heretic +++
+++ Purge the Unclean +++

agila :inquisition: agila
Turielo

Turielo
Sergent Space Marine
Sergent Space Marine

Messages : 837
Age : 33
Localisation : Bordeaux

http://obscuraelibrarium.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 8 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Corax Jeu 29 Déc 2011 - 15:59

Corax, si je peux du coup te donner un conseil, lances toi, tout simplement...
Fais toi une trame de fond, et brode autour en improvisant post par post. c'est compliqué au début mais au fur et à mesure tu t'y retrouve vraiment bien (y'a qu'à voir l'évolution de mes posts: les premiers n'ont pas grand chose à voir avec les plus récents...)
En gros, comme si tu te répondais à toi même dans une partie de RP (c'est par ce biais d'ailleurs que j'ai tant repris goût à l'écriture...)

Merci pour ce bon conseil mon cher Turielo, mais je ne fais point de partie de RP.


Une belle suite qui inaugure une terrible fin pour les Sun Hawk.


corax [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 8 25154110  ravenguards

d) Codex Raven Guard
Corax

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6764
Age : 42
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 8 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Turielo Ven 30 Déc 2011 - 15:41

Ceci est donc probablement ma dernière transmission pour 2011.
Bonne nouvelle année à tous et toutes!

FILS DE MAGNUS:

Shel Sher'ae tournait autour de son adversaire comme un fantôme, lévitant au dessus du sable rougi par le sang cuit par sa chaleur. Sa lame irradiait d'une aura bleuté et crépitante, impatience d'arracher la vie du traître et de faire à jamais disparaître son âme noire dans l'oubli.

Sher'ae conservait un visage serein et concentré, tandis que Cardivras ne montrait que son horrible masque lisse à trois yeux, insondable, anonyme.
Le sorcier tenait levée une longue épée incurvée, parcourue de rune douloureuses au regard qui brillaient de mille feu, comme si elles dansaient sur la lame sombre.

Ils avaient déjà échangé quelques passes et s'en échangèrent encore plusieurs autres, avant que le Thousand Son brise le silence relatif entre eux.
"Pourquoi t'obstines tu à combattre pour un Empereur qui t'as déjà condamné il y a si longtemps? demanda-t-il d'une voix neutre et toujours filtrant comme une infinité de murmures torturés.
-Parce que je le sers. répondit simplement Sher'ae. Je l'ai toujours servi, et même à présent que ma simple condition est un blasphème odieux, je continuerai de le servir, jusqu'à la mort. Je combats pour lui parce que je suis né pour cela, j'existe pour cela, et je mourrai par cela.
-Quelle simplicité, Capitaine. lui retourna Cardivras en laissant échapper un petit rire amusé. Et quelle naïveté..."

Ils se fendirent tout deux au même instant vers l'avant, firent claquer leurs armes l'une contre l'autre dans un grand flash de lumière assassine, avant de se recamper fermement sur leurs jambes, face à face, l'un se tenant à présent là où l'autre s'était tenu quelques secondes auparavant.

Un oeil simple, même exercé, n'aurait vu qu'un seul échange, qu'une seule attaque, alors qu'ils en avaient échangé quatre, à grande vitesse.
Mais aucun n'en fut meurtri, leurs talents d'escrimeurs semblant de même niveau.

"Je sais ce que vous allez dire, sorcier. reprit calmement Sher'ae. Je sais ce que vous voulez me faire dire. Que tout ceci ne sert à rien. Que je devrai vous accueillir comme un allié, un frère retrouvé, à présent que je ne suis plus qu'un traître aux yeux de ceux que je défends encore et toujours. Vous perdez votre temps.
-Ton obstination est assez surprenante, mais assurément louable. admit Cardivras en hochant la tête.
-Ne croyez pas que je ne sais pas ce qui va arriver. continua She'rae. J'ai vu ce qui allait se produire. J'ai vu notre Chapitre excommunié, notre monde incendié et toute notre oeuvre abattue par nos anciens alliés. J'ai vu nos amis de toujours contraints de nous tuer pour pouvoir survivre eux mêmes. J'ai vu des visages tristes et familiers se joindre à l'énoncé de notre jugement. J'ai vu mes frères survivants fuir dans les tréfonds du cosmos en quête de vérité et de pardon. Et je les ai tous vu demeurer fidèles à nos principes, à l'Imperium et à notre combat.
-Tous, dis tu? demanda Cardivras, amusé. En es tu sûr?"

Sher'ae ne répondit pas tout de suite. Ce silence fut le moment choisi par les deux combattants pour à nouveau s'élancer l'un contre l'autre et faire chanter leurs armes, toujours sans produire de blessures.
Sher'ae avait le regard rivé dans le lointain, perdu dans le brouillard indéchiffrable des combats alentours, perdu dans une pensée fugace. Lorsqu'il le riva à nouveau vers Cardivras, ce regard était resté toujours aussi imperturbable et sans peur ni colère.

"J'ai vu le Déchu. Et je sais qui parmi nous le deviendra. répondit-il enfin à la question du sorcier. Il est une âme brisée. Et il porte le trop lourd fardeau du deuil de tous nos frères tombés durant cette bataille. Mais je ne le condamne pas, ce n'ai pas mon droit. Seul le Pharaoh en a le droit. Le Déchu ne sera appelé ainsi dans le futur que parce qu'il aura lui même choisi ce nom et cette condition. Même si je peux changer le cours des évènements, je n'en ferai rien. Ce qui doit arriver arrivera.
-Quelle philosophie... se moqua Cardivras. Ainsi tu as conscience de tout le mal qu'il vous fera, mais tu ne fera rien pour l'en empêcher. Tu acceptes dès à présent la mort par ses mains de plusieurs de vos frères, certains même qui te sont très chers.
-Tout mes frères sont importants pour moi. Ils sont moi. Et lui aussi. Ainsi sont les choses. "

Cardivras secoua la tête en riant doucement, presque chaleureusement. Il releva la tête vers son ennemi.

"J'en viendrais presque à admirer ta persévérance et ton fatalisme. dit-il. Même avec le pouvoir de changer les choses en les devançant, tu n'en fera rien et affrontera dignement ton destin. Tant de tes frères auraient déjà succombé à la tentation. Votre Pharaoh a eu raison de croire en toi. Il a eu raison de te confier le Troisième Oeil, bien que tu ne sois pas le seul...
-Combien d'entre eux sont éveillés comme je le suis? demanda Sher'ae.
-Aucun... Pour le moment du moins. Tu es le seul. Le seul assez fort pour avoir pu comprendre et contrôler ton don. Le don que t'a offert ton véritable père par son sang."

Sher'ae ne répondit pas, se refusant à prononcer le nom de celui dont découlait ce pouvoir de prescience si particulièrement puissant.
Cardivras le fit à sa place.

"Magnus serait tellement fier de vous. Ses Fils Perdus, enfin éveillés. Ou en tout cas, sur le cheminement de leur éveil. Je ne sais par quel miracle votre Pharaoh a réussi à employer le sang du Roi Sorcier pour le faire si discret et pourtant si puissant dans votre méli mélo génétique, mais je crois que ce que je ressens pour lui est le plus proche de l’admiration la plus totale..."

Durant ces quelques derniers mots, cinq passes d'armes furent effectuées. Un éclat rubicond perla dans l'air durant un instant avant que les deux duellistes s'immobilisent à nouveau.

L'épaulière gauche du sorcier Thousand Son était fendue, et un mince filet de sang s'y fraya un chemin avant de stopper sa course, coagulé aussitôt grâce à la condition surhumaine qu'avait conservé le guerrier.

"Tu es un fin escrimeur, Capitaine Sher'ae." s'amusa-t-il en jetant un regard vers son entaille, puis vers les reflets sanguins qui perlaient au bout de l'épée du Sun Hawk, s'évaporant déjà sous l'effet du champ de force de l'arme énergétique.

Sher'ae lui répondit par un élégant salut de son arme, à la fois respectueux et moqueur.
Cardivras continua, imperturbable, oubliant déjà sa blessure mineure et le picotement de douleur agréable qu'elle lui diffusait dans le bras.

"Nous sommes pareils, Capitaine Sher'ae. Je l'ai senti lorsque je t'ai contemplé dans la jungle près d'Afridis, tout brisé que tu étais. J'ai tout de suite su qui j'avais en face de moi. Un frère. Un véritable frère. Comme il me déplaît de devoir combattre et voir mourir quelqu'un qui m'est en tout points semblable...
-Vous vous trompez, sorcier. fit simplement Sher'ae.
-Crois tu? Nous sommes pourtant doués du même don, toi et moi. Contemples et comprends, Fils de Magnus!"

Disant cela, d'une main il dégrafa le col de son casque qui poussa un sifflement de dépressurisation en lâchant de minuscules panaches de vapeur cristalline. Il retira son heaume lisse doucement et le laissa choir à terre, comme si il venait de se soulager d'un poids bien plus important que celui de cette simple pièce d'armure.

Son visage était beau et cuivré, rasé, sa peau luisant au soleil, ses traits anguleux mais pourtant très gracieux, et contrairement à ce à quoi s'attendait Sher'ae, ne portait aucune trace de corruption comme il avait pu le voir sur d'autres. Seuls ses yeux irraidaient de cette lueur malsaine reconnaissable chez tout adorateur du Chaos.
Ses trois yeux...

"Vois, Enfant de Prospero! Nous sommes frères! déclara fièrement Cardivras d'une voix tout aussi mystique qu'elle avait filtré au travers de son casque, comme si des légions de spectres fatigués murmuraient de concert par sa bouche. Je suis un Troisième Oeil. Comme toi. Et comme toi, j'ai conservé dans mon corps la pureté des gènes de Magnus le Rouge, notre père à tous. Je n'ai pas succombé au tentations du Warp comme beaucoup de nos frères égarés, ni rejeté chaque parcelle de mon potentiel si dignement hérité de notre père, Roi des Sorciers de Prospero! Nous sommes semblables, Shel Sher'ae! Tu ne peux plus le nier comme tu t'obstines à le faire!"

Le Capitaine Sun Hawk ne paru pas surpris par ce qu'il voyait là. Pour la simple et bonne raison qu'il le savait déjà, en l'ayant déjà vu grâce à son nouveau don. Son sens toutefois lui échappait, mais à présent il savait.
Et il savait qui d'autre que ce traître qui clamait être son égal pourrait lui apporter de vrais réponses...

"Vous vous trompez toujours, Cardivras... dit il calmement en s'avançant vers le Thousand Son dévoilé, son épée tendue de côté en prélude d'une nouvelle attaque.
-Tu ne peux nier la vérité! s'emporta le sorcier. Je ne me trompe pas!
-Si. Vous avez déploré devoir tuer un de vos semblables, Cardivras, alors qu'en vérité, c'est vous qui allez mourir ici... Voyez et comprenez... Fils de Magnus!"

Le troisième oeil de Cardivras roula dans son orbite anormal tandis que juste en dessous, les deux véritables yeux du sorcier s'écarquillèrent sous l'effet de la surprise.
Sher'ae était déjà sur lui, et le sorcier parait coup après coup avec une grande fluidité et une grâce impressionnante.

Les passes s'enchaînaient de plus en plus rapidement et semblèrent pendant un temps se faire même en dehors du temps et de la réalité.
Les lames s'entrechoquaient avec fracas, leur chant cristallin distordus en hurlement farouches d'armes avides de mort.
Les deux guerriers se faisaient face et ne se quittaient pas un instant du regard.

Mais Cardivras en particulier ne pouvait détacher le sien du troisième oeil de Sher'ae luisant d'un nouvel éclat. Ce qu'il y voyait l'avait frappé de plein fouet et si dans un premier temps il s'était refuser à accepter la signification de ce qu'il y lisait, il finit par se battre de plus en plus désespérément.

Car ce qu'il y voyait était sa propre mort. Et au delà de cette vision insistante projetée par le regard éthéré du Sun Hawk, son propre regard psychique lui hurlait à présent la même chose.
Sa mort. Ici. Tellement proche...

Sher'ae si puissant, le terrassant, le dépassant par bien des aspects, et établissant là sa supériorité sur un des Fils Exaltés de Magnus le Rouge. Un novice écrasant déjà un messager des Dieux eux mêmes...

Désormais il ne voyait plus que ça. Sa mort. Comme si une séquence hololithique corrompue était restée bloquée sur la même séquence passant en boucle.

Sa mort...

Et pour la première fois depuis des millénaires, Cardivras fut terrorisé...


-------------------------------------------------------------
+++ Burn the Heretic +++
+++ Purge the Unclean +++

agila :inquisition: agila
Turielo

Turielo
Sergent Space Marine
Sergent Space Marine

Messages : 837
Age : 33
Localisation : Bordeaux

http://obscuraelibrarium.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 8 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Administration Ven 30 Déc 2011 - 16:37

Toujours au sympa à lire Turielo, ton style s'améliore de jour en jour, bravo. okay
Administration

Administration
Admin
Admin

Messages : 6892

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 8 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Turielo Sam 31 Déc 2011 - 14:11

Bon finalement un prit dernier pour là route, court car écrit depuis mon portable et le tactile ça sucks trop pour écrire tout une partie comme les autres, héhé! (Désolé pour les fautes de frappe.)
Bonne année à tous, que l'Empereur veille sur vous!

CHASSE:


Keel'er marchait parmi les morts, son arme et son armure trempées de sang. Il ne pouvait dire combien étaient tombés sois ses assauts, il avait perdu le compte de ses tueries, et son esprit avait fini par totalement s'abandonner au combat.
Il retira sa lame de la cage thoracique éclatée d'un hérétique sans se soucier du râle d'agonie de sa victime et pourfendit une créature immonde quinze traînait à terre tout près. Le cri fut affreux mais pas autant que là blessure qu'il infligea au démon. La puanteur qu'exala le corps du monstre était suffocante.

L'Archiviste continua son chemin sanglant jusqu'à parvenir auprès d'un tas de cadavres calcinés d'étrange manière. Il y flaira immédiatement l'odeur si particulière de la magie.
Son regard fut attiré par l'un des corps, le visage reconnaissable entre mille.

Kee'ler de baissa auprès du corps brisé du Capitaine Kheen et lui posa une main sur son front déjà glacé par la mort trop proche. Mais il fut immédiatement soulagé de percevoir une trace, même infime, de vitalité palpiter au sein du White Scar mortellement blessé.
Kheen vivrait. Mais ses blessures étaient graves, et il ne s'en remettrait que très difficilement.

Il poussa son esprit plus en profondeur, et parvint à sentir celui du Capitaine comateux.
La voix spectrale de celui ci résonna très faiblement.
" Qui? Qui êtes vous? murmura la voix meurtrie.
-Un ami. dit calmement Keel'er. Vous êtes blessé et plongé dans le coma réparateur.
-J'ai mal... Est ce grave?
-Vous devriez être mort... Vous avez beaucoup de chance.
-Ce sorcier maudit! enfla la voix. Où est il?"

Keel'er fouilla l'esprit fatigué du Space Marine et y vit l'espace d'un instant, il vit l'image du tortionnaire de Kheen. Et en ouvrant les yeux, il le repèra sûr le champ de bataille.
La voix de Kheen se manifesta à nouveau.
"Où est il? Est il mort?
-Non, je le vois. Il est puissant...
-Qui êtes vous? redemanda Kheen.
-Archiviste Bram Kee'ler, Cinquième Compagnie des Sun Hawks." se dévoila enfin l'interpellé.

Il y eu un silence. Puis ka voix faiblarde de Kheen resonna de nouveau.
"Pourquoi m'aidez vous, Archiviste?
-Parce que tel est mon devoir envers mes alliés.
-Mais nous ne sommes plus alliés pourtant, vous qui êtes corrompus...
-À nos yeux, rien n'a changé. Nous nous battons toujours pour l'Imperium. Et vous êtes toujours nos frères.
-Des frères... répéta Kheen, comme pensif. Savez vous ce qui va se passer?
-Vous allez nous combattre pour ce que nous sommes. Et nous acceptons ce jugement, aussi funeste soit il, car tel est votre devoir. Nous avons fauté par notre existence même, et devons en subir les conséquences.
-Je... ne m'attendais pas à une telle humilité.
-Nous sommes loyaux à nos principes, et à ceux de l'Empereur. Nous acceptons notre jugement, même si nous y résisterons.
-Vous allez vous battre?
-Non, de tout coeur, j'espère ne pas en arriver là. Nous partiront et serviront l'Empereur dans la honte et la rédemption.
-L'exil... comprit Kheen. Le devoir dans l'oubli..."

Il y eu un nouveau silence. Keel'er sentit quelque chose changer doucement dans l'esprit du White Scar.
La voix de Kheen retentit de nouveau, apaisée.
"Je ne vous chasserai pas. Pas aujourd'hui. Seulement si vous, Archiviste, me rendez un service.
-Lequel, Capitaine?
-Chassez pour moi celui qui m'a abattu. Tuez le pour moi et offrez sa tête à Man-Ktar, en mon nom et en preuve de votre foi. Il saura que moi seul ait pu vous demander pareille service, et vous laissera partir.
-Je le ferai.
-Merci. Merci, mon frère."

La voix se tut dans le crâne de Keel'er, et le Sun Hawk savait que Kheen était retourné dans son sommeil réparateur.

Il se leva et prit la lame du White Scar qui gisait à terre, et Rica son regard vers l'imposante silhouette lointaine de celui qui était devenu sa proie.

Sa chasse pour le Khan venait de commencer.
Sa chasse pour le salut même de son Chapitre...


-------------------------------------------------------------
+++ Burn the Heretic +++
+++ Purge the Unclean +++

agila :inquisition: agila
Turielo

Turielo
Sergent Space Marine
Sergent Space Marine

Messages : 837
Age : 33
Localisation : Bordeaux

http://obscuraelibrarium.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 8 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Logan Grimnar Sam 31 Déc 2011 - 14:33

Une suite bien attendue mon chère Turielo. okay
Tu ne t'arrête jamais !
En passant : Bon année mon frère, puis-tu continuer l'histoire de Sun Hawks même en 2012. Wink


spacewolf[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 8 Space-14spacewolves
Logan Grimnar

Logan Grimnar
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1463
Age : 26
Localisation : Fenris, Asaheim, le Croc. (92)

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 8 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Corax Sam 31 Déc 2011 - 15:30

Vraiment Excellentes ces 2 parties.

Serait-ce la fin de ce maudit Sorcier Cardivras ? Twisted Evil

Continues comme cela en 2012 Frère Inquisiteur Turielo cheers



corax [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 8 25154110  ravenguards

d) Codex Raven Guard
Corax

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6764
Age : 42
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 8 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Turielo Mar 3 Jan 2012 - 15:34

Bonne et heureuse année à toutes et à tous!
(ça c'est fait!)^^

Bien, Premier Hérétique terminé, il déboîte, tout le monde le sait. (ça c'est fait!)
Pour la suite je me penche pour le moment sur Helsreach des Batailles de l'Astartes, et pour le moment je le trouve vraiment mieux que la Chasse de Voldorius qui m'avait presque ennuyé. (ça c'est fait!)
Et ensuite, je prévois de me bouquiner tranquillou l'Omnibus des Ultramarines. (ça c'est pas encore fait! héhé!)

Et à présent, premier post 2012 pour la suite!

ILLUMINATION:

Sa vision n'était plus qu'un tourbillon de couleurs impossibles, dans lequel il discernait vaguement les silhouettes de ses ennemis, tâches multicolores à l'aura incandescent pour certains, et sombre pour d'autres, voire quasi inexistant pour nombre d'êtres, dénotant leur faible résonance dans le Warp.

Il entendait tout, comme un torrent de bruits, de cris et de paroles fondus ensembles, inaudible, et pourtant tellement clair.

Il frappait avec grâce et parait avec vivacité, comme un félin, envoyant ses ennemis à la mort, arrachant leurs misérables vies presque avec mépris. Il n'avait même pas l'impression de se forcer. C'était comme si quelqu'un d'autre avait pris contrôle de son corps et le faisait se mouvoir avec puissance et dextérité, tandis que seul son esprit commandait.

Magnus Car'mus n'était plus lui même. Il était par bien des points tellement au delà. Si puissant. Si mortel. Si libéré.
Son ascension lui avait procuré de nouveaux pouvoirs et au lieu de s'adapter à eux avec difficulté, il les utilisaient comme si il les connaissaient depuis toujours.

C'était pareil pour ses frères illuminés qui se battaient sauvagement à ses côtés, ravageant les rangs de leurs ennemis, et libérant la fureur qu'ils contenaient depuis des siècles sur les impudents qui se dressaient devant eux.

Magnus se posait souvent cette question: qui au final étaient ses ennemis? Des milliers de murmures lui répondaient inlassablement la même réponse cruelle: tous.
Tous. Les forces du Chaos qu'il était initialement venu purger aux côté de ses frères impériaux. Les White Scars, ses anciens alliés, qui les avaient condamnés, lui et ses frères, à cause de ce qu'ils étaient devenu. Ses propres frères, que ce soit ceux tombés trop loin dans la corruption, ou ceux qui jugeaient leurs frères de la Cinquième Compagnie comme étant tous des damnés irrécupérables.

Tous. Tous étaient ses ennemis. Et il avait depuis longtemps cessé de lutter contre cette idée, laissant les milliers de voix lointaines lui dicter ses mouvements. Des milliers de voix semblables à la sienne, comme si des milliers de facettes de sa personnalité avaient finalement repris le dessus sur ce qu'il avait toujours été, pour le libérer de ses entraves et l'emmener vers la lumière.

La lumière. Cette utopie qu'il s'était efforcé toute sa vie de rechercher au sein de son Chapitre, et voilà qu'un funeste coup du sort l'avait amené aux côtés de ses frères jusqu'à l'illumination. Une illumination qui les avait libérés, faisant sauter les entraves qui enserraient leurs dons interdits, qui avait décuplé leur forces, qui les avait portés sur le chemin de la puissance et de la gloire.

Parmi toutes ces voix qui l'assaillaient, une seule hurlait et pleurait, le conjurant de cesser cette folie, de se rappeler des paroles du Pharaoh et de ses serments les plus importants. Une voix qui l'implorait de ramener ses frères sur le droit chemin et de faire pénitence pour la folie hérétique qu'il avait provoquée.
Et cette voix était terriblement familière.
C'était sa propre voix qui résonnait, tandis qu'il sanglotait en dispensant la mort parmi le vortex infini de silhouettes hostiles qui se présentaient à lui.

A ses côtés, il avait à peine conscience que ses frères illuminés eux aussi pleuraient tandis que les facettes refoulées de leurs multiples personnalités refaisaient surface pour leur commander de tuer. Ceux qui ne pleuraient pas étaient soit morts, soit définitivement détourné de leur âme et étaient devenus des monstres difformes, de véritables machines à tuer lobotomisées par les énergies voraces du Warp.

Magnus eu l'horrible compréhension de ce qui se passait, et versa encore plus de larmes amères pour n'avoir pu résister à cet éveil de ses pouvoirs. Il pleura d'avoir si égoïstement rejeté les enseignements du Pharaoh et les principes de l'Empereur Lui même.
Leurs esprits tourmentés avaient été écartelés par cet immonde sorcier lorsqu'il l'avait tué, et leur âme était en train d'être dévorée par leur propre puissance. Il étaient littéralement en train de se noyer dans leur force psychique nouvelle, damné éternellement.
Ils avaient échoués. Et à présent ils étaient esclaves de leur propre Chaos.

Mais la pire pensée était que par leur faute, tout leur Chapitre était en train de tomber avec eux. Par leur faute. Par sa faute.
Magnus hurla de plus belle, sa voix se transformant en un hululement de douleur et de colère à mesure qu'il prenait conscience de leur égarement.

Son âme toute entière sembla se retourner sur elle même à mesure qu'il commençait à lutter contre lui même. Il tomba à genoux sur le champ de bataille, tout tremblant, grondant comme un ouragan prêt à exploser, le visage crispé dans une expression d'intense colère.
Ses différents esprits se retournèrent les uns contre les autres, s'agrippant, se déchirant, se détruisant, son seul vrai esprit essayant de survivre au milieu de ce chaos psychique à l'intérieur de lui même.

Magnus tentait désespérément de survivre contre ses différentes personnalités. Il se battait contre mille images de lui même. Et ce combat était le plus intense qu'il n'eut jamais connu.
Dans la dimension réelle, son corps était douloureusement prostré, englobé d'un globe d'éclairs psychiques crépitants, comme si son corps était devenu un champ de bataille à part et intouchable.
Ses frères illuminés se battaient toujours, mais certains commençaient à chanceler de plus en plus en poussant des grognements incompréhensibles.

Les premiers tombèrent à genoux, prosternés comme l'était leur Capitaine, et hurlaient à l'unisson, d'une voix spectrale et multiple. Certains commencèrent à saigner des yeux et des oreilles, d'autres furent parcourus de spasmes.
Dans les premières minutes de cette révolte psychique, plusieurs moururent en hurlant, leur corps se retournant comme un gant dans une grosse explosion de sang et de viscère, dans un affreux bruit de succion.

Personne autour d'eux ne fut insensible à ce spectacle.
Les White Scars arrêtèrent immédiatement de les attaquer, en reculant d'un air presque apeuré, tandis que la plupart après quelques secondes d'hésitation préférèrent se tourner à nouveau vers les Thousand Sons et leurs odieux alliés.
Les Sun Hawks épargnés par le Fléau semblèrent encore plus choqués, et beaucoup payèrent ce moment de choc de leur mort, trop absorbés par ce spectacle ignoble et inattendu pour se rappeler qu'ils étaient toujours au combat. D'autres tentèrent de leur venir en aide, mais le tourbillon ininterrompu de la guerre les emporta à nouveau et les forcèrent à se reconcentrer sur leur propre survie.

Mais ceux qui paraissaient les plus déstabilisés par ce spectacle furent les agents de la Ruine, les sorciers de la Cabale rugissant de rage, refusant de voir là leur dur travail s'écrouler. Les Sun Hawks devaient être anéanti par leurs pouvoirs, pas s'en libérer. Azefal fut sûrement celui qui hurla sa colère le plus fort, voyant là ses efforts les plus terribles et le sacrifice d'un de ses sorciers les plus prometteurs réduits à néant.

Un seul demeura totalement concentré dans son travail.

Arram Kak'tor était agenouillé comme l'étaient les membres illuminés survivants de la Cinquième Compagnie, mais avec les yeux fermés et un visage serein, bien que préoccupé.
Son âme tout entière s'était étirée pour aller toucher chacune de celles des Sun Hawks aux ordres de Magnus, afin de renforcer leur esprit occulté et de favoriser son hurlement.
Depuis le début, ses frères de la Cinquième s'étaient persuadés de vivre une illumination qui pourtant les avaient tiraillés de plus en plus vers les ténèbres.

Lui allait les ramener vers la lumière véritable, quitte à mourir, prêt à se sacrifier pour sauver ses frères et racheter ses fautes.
Mais en son coeur brûlait déjà des flammes étrangères, et ce serait là son dernier acte pour le Chapitre, son esprit déjà en train de se tourner vers le futur, vers son avenir, vers ce qu'il avait vu.

Et ce dernier acte pour le Chapitre provenait de pouvoirs qui n'étaient pas les siens...


-------------------------------------------------------------
+++ Burn the Heretic +++
+++ Purge the Unclean +++

agila :inquisition: agila
Turielo

Turielo
Sergent Space Marine
Sergent Space Marine

Messages : 837
Age : 33
Localisation : Bordeaux

http://obscuraelibrarium.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 8 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Corax Mar 3 Jan 2012 - 15:47

Trés belle suite comme à ta belle habitude, tu ne perds rien en ton inspiration.


corax [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 8 25154110  ravenguards

d) Codex Raven Guard
Corax

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6764
Age : 42
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 8 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Logan Grimnar Mar 3 Jan 2012 - 18:36

Toujours aussi agréable à lire, maître Turielo. bravo


spacewolf[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 8 Space-14spacewolves
Logan Grimnar

Logan Grimnar
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1463
Age : 26
Localisation : Fenris, Asaheim, le Croc. (92)

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 8 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Turielo Mer 4 Jan 2012 - 14:59

DESTINS:

La guerre faisait toujours rage à la surface du désert étouffant au sud de la défunte Circias, la Mort fauchant sans distinction des centaines d'âmes hurlantes, le canyon, qui longeait les rangées de dunes au sable désormais poisseux de débris humains ou vitrifié par de gigantesques brasiers, se transformait peu à peu en véritable fosse à cadavres, ses parois rocailleuses striées de sang séché noirci par le soleil incandescent.
Le ciel était à présent voilé par les multiples colonnes de fumées s'élevant de carcasses de blindés ou de corps incinérés, tourbillonant en panaches noirs et âcres. Au milieu de ces nuages funestes tournoyaient toujours plus de charognards imaptient de leur voir offert un véritable festin.

Le front s'était amenuisé, à mesure que toujours plus de guerriers tombaient pour ne plus jamais se relever, emplissant un vaste champ de vision de cadavres mutilés et desséchés, de débris de véhicules et de débris que l'esprit lui même se refuserait à tenter d'identifier.

La mêlée abominable s'était concentrée sur plusieurs centaines de mètres carrés, véritable cyclone de mort, un vortex de guerre sans pitié dans lequel le destin de chacun venait à se révéler, souvent trop horrible pour être compris.

Les forces du Grand Ennemi étaient devenues innombrables, inondées des pouvoirs écoeurants de leurs sombres maîtres, d'anciens soldats loyaux devenus des caricatures difformes d'eux mêmes, des monstres gonflés et dépourvus d'âmes. Des morts se relevaient pour participer à un dernier combat, répandant leurs entrailles éclatées sans en tenir compte, leurs bouches toujours figées dans un long cri d'agonie laissant gargouiller le râle d'un mourant tiré de sa tombe et torturé dans son trépas.
Les Space Marines renégats des Thousand Sons avaient subi bien des pertes, mais leurs sorts infects continuaient de vaporiser leurs ennemis ou de former entre eux une barrière faite de soldats-esclaves décérébrés.
Les mutants divers et variés qui les servaient étaient innombrables, portant les vestiges d'uniformes ou de tuniques provenant des quatre coins de Vafryys. Afridis. Rosaliax. Circias. Uvalias l'Oubliée. La lointaine Darcorias... Tous les endroits possibles et imaginables de Vafryys étaient présents là, morts vivants, ou guère mieux, soldats lobotomisés, ou « élus » de la Cabale des Dieux, désireux de se battre et de mourir pour eux pour une récompense qu'ils ne recevraient jamais.

Les grandes colonnes de blindés de la Garde Impériale de Gonéria avait cessé le tir, submergées par un océan de gueules béantes, de griffes crochues, de chitinne, de cuir pustuleux, d'yeux emplis de haine et de crocs sanglants. Le fracas avait été épouvantable et dans les premières secondes, des milliers moururent, aussi bien dans un camp que dans l'autre, à la différence que seul l'un des deux comptait des guerriers possédant encore une âme, même pour encore si peu de temps...
Les Gardes Gonériens avaient délivré un tir nourri sur la vague ennemi, si dense que chacun de leurs tirs atteignaient leurs cibles, mais lorsque celles ci les atteignirent, ce fut à leur tour d'expirer brutallement dans une affreuse agonie, éventrés, égorgés, démembrés ou dévorés par cette multitude de monstres cauchemardesques.

Le Seigneur Général Utrasia, fomenteur et responsable de la Croisade de répression impériale, fut parmi les premiers à succomber, l'arme au poing et d'inutiles prières aux lèvres, le tronc emporté par une énorme patte griffue. La dernière chose que vit le vénérable militaire fut un formidable tsunami de corruption qui soufflait ses hommes comme du blé trop mûr...

Le reste des Gardes durent faire face à l'horreur incarnée, vomie par la puissance infernale du Warp. Devant telle épreuve, nombreux furent ceux qui tentèrent de s'enfuir en vain, sombrèrent dans la folie pure ou restaient sur place tétanisés en voyant leur mort se précipiter sur eux en bavant. D'autres furent pris d'une folie sanguinaire et se mirent à abattre sans distinction tous ceux qui se dressaient devant eux avant de succomber à leur tour en hurlant de rage. Très peu, trop peu, demeurèrent suffisament purs pour poursuivre leur combat contre l'innomable en tant que soldat impérial, la foi au coeur et la haine aux tripes.

Au centre de ce véritable ouragan de haine et de sang, de petits groupes de guerriers resistaient bravement contre les infinités d'ennemis. De simples tâches reconnaissables au milieu d'un océan multicolore de corruption, de mutants et de sorciers déchus.
Certains, à la livrée jadis blanche, à présent recouverte de sang, les Fils du Grand Khan, combattaient avec une bravoure légendaire, hurlant leurs cris de guerre et le nom de leur Primarque, exterminant leurs ennemis avec ferveur, chaque mort adverse leur arrachant des cris de victoire gutturaux, chaque mort dans leur camp faisant gonfler leur combativité à même mesure que gonflait leur haine.

D'autres, à la livrée écarlate, était en plus mauvaise situation. Les Sun Hawks, scindés en deux par le Bouleversement Charnel, et désignés comme traîtres par leurs frères de Chogoris et par l'Imperium tout entier, se battaient non seulement pour la cause impériale et contre le Chaos, mais aussi pour leur survie, sachant que l'ennemi présent en précédait un autre plus terrible encore.
La plupart combattaient en alternant prouesses martiales pures, et magie résultant de siècles d'études et de concentration.

Dans les deux groupes Astartes naissaient des héros éphémères et tombaient des martyrs qui seraient révérés pour l'éternité. Tout deux se battaient pour l'Empereur. Tout deux se battaient pour repousser le Chaos, le Grand Ennemi. Tout se battaient pour parvenir à la fin de ce conflit qui avait trop duré, emportant tant de leurs frères dans la mort.
Mais aucun des deux n'était impatient d'en arriver au conflit suivant.

Le jugement des Sun Hawks, terme bien hypocrite pour désigner l'extermination qui devait leur être infligée, était une épreuve douloureuse pour les White Scars, malgré le fait qu'ils savaient que c'était une nécessité. Sitôt retrouvés, ils devaient ainsi détruire ceux qu'ils pensaient être leurs dignes descendants, et avec qui ils avaient noués des liens forts. Et ils avaient alors découverts le mensonge, la duperie, la trahison.
Le destin des Sun Hawks s'était joué sur Vafryys et leur histoire s'achèverai sur Vafryys.

L'épicentre de la tempête de massacres qui ébranlait le sol de Vafryys était uniquement formé par deux silhouettes ardentes, irradiant d'une puissance ancienne, faisant claquer leurs lames comme roulerait un coup de tonnerre, ou déchaînant leurs terribles pouvoirs arcaniques.
Les deux guerriers qui s'élevaient à présent bien au dessus de simples mortels se tournaient autour en échangeant coups, parades et cris de rage. De la mort de l'un d'entre dépendrait sûrement l'issu du simple combat devenu une véritable hécatombe.

Ariam Er'sham fulminait, sa colère se matérialisant tout autour de lui en une aura enflammée, ses cris se transformant en véritables détonations, son épée semblant être forgée du coeur même d'un soleil. Il était un Ange de la Mort au comble de sa fureur. L'avatar d'une mort inexorable.
Face à cette image de furie divine, Azefal le Changeur était un reflet morbide, figure déformée à tête de rapace et aux ailes malades, son corps bouffi luisant de lueurs corrompues et de runes impies qui blessaient le regard. Son arme était une épée tordue, aux formes mouvantes comme si elle était vivante, et grondant comme le ferait un démon des abysses infernales aux aguets.

Les deux demi dieux s'affrontaient depuis un long moment déjà, et aucun d'eux n'avait été épargné par la joute, tout deux couverts de blessures béantes, leurs armures fissurées, leurs visages ensanglantés.
Mais tout deux semblaient toujours animés d'une force terrible, défiant toute réalité physique.

Même sans détacher son regard de celui affreusement corrmpu de son adversaire il savait ce qu'il se passait autour de lui. Il savait l'étendue du massacre.

Et il savait qu'il n'avait d'autres choix que triompher de son adversaire...

Un seul choix s'y opposait, pire que la mort elle même. La destruction de son Chapitre tout entier, et leur damnation éternelle aux yeux de tous...


-------------------------------------------------------------
+++ Burn the Heretic +++
+++ Purge the Unclean +++

agila :inquisition: agila
Turielo

Turielo
Sergent Space Marine
Sergent Space Marine

Messages : 837
Age : 33
Localisation : Bordeaux

http://obscuraelibrarium.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 8 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Abaddon Mer 4 Jan 2012 - 15:23

Encore une suite très passionnante !!

Continue comme ça !!





[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 8 The_ta11
“Je suis l'Archi-ennemi, le Destructeur de Mondes. C'est par ma main que le faux Empereur sera déchu."
- Compendium XVI Légion Heresy Era -
Abaddon

Abaddon
Primarque
Primarque

Messages : 4418
Age : 56
Localisation : Oeil de la Terreur

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 8 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Corax Mer 4 Jan 2012 - 16:59

Je suis tout à fait d'accord avec Abaddon.


corax [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 8 25154110  ravenguards

d) Codex Raven Guard
Corax

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6764
Age : 42
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 8 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Logan Grimnar Mer 4 Jan 2012 - 21:41

Dis-moi Turielo, tu connais le manque d'inspiration ? rire1
Infatigable à ce que je vois. bravo


spacewolf[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 8 Space-14spacewolves
Logan Grimnar

Logan Grimnar
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1463
Age : 26
Localisation : Fenris, Asaheim, le Croc. (92)

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 8 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Turielo Mer 4 Jan 2012 - 22:01

Merci les gars! et pourtant croyez moi j'en ai ch*é pour l'écrire celui là, l'ordi dont je me servait à buggé trois fois en plein post, à chaque j'ai dû tout recommencer...
J'ai cru que j'allais faire un génocide, déjà que j'ai eu une soirée tout en nerfs et mauvaises surprises la veille....(le genre t'organises un fest depuis des mois et quand tu balances enfin ta promo pour les dates dont tu parles depuis des mois, on te dit au final qu'elles sont déjà prises....haine...bonjour le stress, et c'est pas fini!...)

Bref...
La suite de la suite, tout de suite!

PS: Logan: le manque de quoi? rire2

COUP AU BUT:

Er'sham chercha une nouvelle ouverture dans le jeu de lame de son adversaire mais encore une fois, il échoua et sentit une morsure froide lui passer le long des côtes, lui arrachant un simple grognement d'exaspération. Le sang qui s'était mis à couler se coagula immédiatement, et la blessure se figea, trop superficiel pour seulement attirer son attention.
Mais le fait qu'il avait été touché l'affectait bien plus, car il ne se passait que ça depuis des dizaines de minutes. Des coups échangés, des blessures minimes, et jamais sans que l'un ou l'autre ne prenne l'avantage.

Même quand il avait usé de ses pouvoirs en jetant un torrent de flammes sur le sorcier démon ou qu'il avait tenté de lui fracasser les ailes par une prodigieuse impulsion psychique, Azefal avait su le contrer, lui renvoyant les mêmes attaques avec la même force, qu'Er'sham esquivait à son tour. Et ça durait encore et encore, comme un vulgaire jeu de passe.

Le Premier Capitaine Sun Hawk rageait contre ce duel stérile qui ne faisait rien d'autre que leur faire perdre leur temps et permettait au armées d'Azefal, gonflée de son pouvoir néfaste, d'abattre en masse les rangs impériaux surpassés.

Le démon s'élança dans un cri gargouillant et porta un nouveau coup, ascendant cette fois, qui aurait tranché le Sun Hawk de haut en bas s'il ne s'était pas jeté in extremis de côté pour faire mordre sa lame dans la chair corrompue.
Une nouvelle fois, la blessure disparu comme les siennes, et le résultat demeurait le même, deux êtres surpuissants tentant éternellement de renverser l'autre.

Azefal secoua son faciès de rapace dans un mouvement d'agacement, trahissant là sa propre irritation face à leur égalité martiale désespérante. Il vomit par sa gueule un nuage électrique qui faillit engloutir Er'sham, mais une fois encore, le Sun Hawk en réchappa en se protégeant derrière un bouclier psychique sur une simple impulsion mentale.

Ils se jaugèrent longuement du regard, haletants, le visage comprimé par la haine. Leurs armes passaient d'une main à l'autre dans des gestes d'impatience mêlée d'impuissance.

Comme excédé par la situation Azefal commença à hurler sur ses troupes, les exhortant à tuer les impériaux jusqu'aux derniers, les insultant, vociférant un amalgame d'insultes et de malédictions à l'attention de ses ennemis.

Dans un premier temps surpris par ce changement soudain chez son adversaire, Er'sham considéra à nouveau le champ de bataille, profitant de l'inattention du sorcier, plus par réflexe qu'autre chose, n'imaginant même pas tenter d'en profiter pour porter un coup qui de toute manière n'aurait abouti à rien...

En quelques secondes, il eut un nouvel aperçu de la situation.

Il vit les troupes survivantes d la Garde Impériale, encore nombreuses, empêtrées dans un raz de marais de traîtres et de mutants, massacrant et se faisant massacrer dans une joute vouée à une sordide égalité.
Il aperçu des groupes de White Scars et de Sun Hawks s'affronter, négligeant les récentes suppliques du Capitaine Kheen, et poursuivant le macabre prélude aux évènements à venir.
Il chercha le Khan disparu mais ne le trouva pas, goutte insignifiante perdue dans un océan de colère et de mort.
A la place, il voyait les Astartes combattre leurs frères maudits, trancher dans les vagues de mutants innombrables, tomber sous des coups terribles, disparaître dans une mêlée chaotique, ou s'entredéchirer avec leurs alliés d'hier.
Il vit les rangée impuissantes de blindés, tant Astartes que de la Garde, tenter de faire la différence dans cet affrontement titanesque en délivrant de courts déluges de feu sur la marée ennemie, puis s'interrompre avec gêne de peur de toucher un allié ou un frère, puis reprendre, puis s'arrêter à nouveau... certains étaient engloutis sans espoir de survie sous des dizaines de traîtres vociférants, griffant, martelant, saccageant leurs parois de métal de leurs poings, de leurs armes, et parfois même avec des morceaux de corps encore chauds.

Il aperçu certains de ses frères tombés à la corruption sans espoir de retour, bêtes informes, abandonnés à leurs instincts primaires, agglomérats de chaire et de métal, de céramite et d'excroissances osseuses, monstres décérébrés, qui fonçaient tête baissée dans le carnage, comme si ils espéraient y trouver un trépas rapide et salvateur, bien qu'il doutait qu'ils soient encore en état de penser...

Il distingua vaguement des frères reconnaissables à leur façon de combattre, à leur héraldique ou simplement à leur visage. Sher'ae combattant un sorcier qui semblait dépassé par la puissance nouvelle du Capitaine revenu d'entre les morts. Or'ia menant un groupe soudé de guerriers des deux Chapitres contre des rangs bleus et or Thousand Sons. La bannière déchirée d'escouades notables telles que Osiris, Bastet ou encore Ibis flottaient à leurs côtés, épaulés par les trophées à l'allure barbare d'escouades White Scars. Keel'er, avançant droit à travers la masse, tuant à tour de bras, comme pour atteindre un objectif bien précis. Sa propre escouade de commandement terrassant des dizaines de mutants de leurs lames incurvées, flamboyantes à l'image de leur colère décuplée.

A genoux au milieu de cet environnement de destruction, comme hors du temps, Kak'tor, les yeux fermés, mains levées devant lui, paumes vers le haut, comme un geste de supplique, son corps parcourue d'une aura rougeâtre. Cette image interpella vivement le Premier Capitaine, tant l'Archiviste paraissait étranger aux combats.
Il semblait plongé dans une sorte de méditation particulièrement éprouvante, son visage comprimé en un rictus de douloureuse concentration. Il psalmodiait des paroles qu'Er'sham ne pouvait entendre.

Et alors ils les vit. Ses frères "illuminés" de la Cinquième Compagnie, ceux qui jusqu'alors avaient le mieux survécu au Bouleversement Charnel, présentant d'atroces mutations ou usant de pouvoirs incontrôlés, mais néanmoins encore en état de penser et de réagir comme les Astartes qu'ils étaient.

Tous étaient à genoux, figés dans un cri terrifiant, le visage déformé par la douleur, leurs corps pris de convulsions. Leurs yeux pleuraient du sang en quantité, et certains étaient déjà morts, à jamais prostrés dans une dernière expression d'intense souffrance.
Son esprit à présent ultra sensible parvint à capter les hurlements désespérés de leurs esprits et le déchirement abominable de leurs âmes.
Quoi qu'il fut en train de faire, Kak'tor agissait directement sur eux et Er'sham était incapable de savoir de quoi il s'agissait.

Mais son attention fut portée à présent sur ce que provoquait cette vision d'épouvante. L'ennemi qui se trouvait autour des martyrs de la Cinquième Compagnie, qu'ils fussent impériaux ou renégats semblaient terrorisés et reculaient massivement, leurs visages marqués par l'incompréhension et par une peur primaire.

Il ne pouvait comprendre ce qu'il se passait, et encore moins ce qui suscitait une telle peur chez l'adversaire, mais il aperçu alors du coin de l'oeil que Azefal lui aussi contemplait le spectacle avec sur son visage démoniaque un mélange de peur, de colère et d'incompréhension palpable.

L'idée vint immédiatement percuter l'esprit d'Er'sham et il en vint même à se demander sur l'instant s'il agissait de son propre chef.

Il poussa un hurlement strident semblable à celui d'un être victime des pires tortures, s'agrippant le crâne à deux mains, et tomba comme une pierre, son corps redevenu celui d'un Astartes mortel, toute trace de ses prodigieux pouvoirs disparues.

Azefal le regarda tomber, médusé et en proie au doute, comme si quelque chose d'horrible se déroulait sans qu'il ne puisse rien y faire.

Sa ruse ayant fonctionné, le sorcier ayant instantanément baissé toutes ses barrières défensives psychiques dans ce moment d'effarement terrifié, Er'sham se redressa en un éclair, projetant une aura aveuglante alors qu'il laissait à nouveau irradier la pleine puissance de ses pouvoirs et tendit les deux mains en avant pour délivrer toute la fureur qu'il pouvait, sous la forme d'un trait de lumière presque plus intense que l'éclatement d'une étoile.

Un hurlement abominable fit trembler le champ de bataille tout entier alors que le rayon d'énergie psychique concentrée traversa le prince démon de part en part...


-------------------------------------------------------------
+++ Burn the Heretic +++
+++ Purge the Unclean +++

agila :inquisition: agila
Turielo

Turielo
Sergent Space Marine
Sergent Space Marine

Messages : 837
Age : 33
Localisation : Bordeaux

http://obscuraelibrarium.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 8 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Corax Mer 4 Jan 2012 - 22:25

Trop bien et en plus tu nous mets du suspens pour qu'on ai envie d'en savoir plus pour la suite.


corax [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 8 25154110  ravenguards

d) Codex Raven Guard
Corax

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6764
Age : 42
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 8 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum