Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Nike APP : 20% de remise sur les articles hors promotion
Voir le deal

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Page 9 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 9 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Turielo Jeu 5 Jan 2012 - 22:24

AZEFAL LE MAUDIT:

Durant sa chute, c'était comme si le temps s'était ralenti à l'extrême.
Le sang qui s'échappait de sa blessure béante lui passait devant les yeux en gouttelettes noires, comme un liquide lâché en apesanteur.
L'espace temps se figea, et ses yeux écarquillés contemplaient le sol qui se rapprochait et considérait l'ensemble du champ de bataille comme un panorama de sa gloire si proche.
Une gloire qui lui avait été si vite arrachée par le souffle d'un ange et le rire moqueur d'un Père vengé.

Azefal sentait ses entrailles carbonisées cuire lentement tandis que ses organes se ratatinaient sous la chaleur qui semblait provenir des tréfonds de l'enfer.
Ses membres engourdis ne contenaient même plus assez de force pour battre désespérément dans le vide comme le font si pathétiquement ceux qui basculaient dans le vide, tentant de se raccrocher à une ultime prise qui n'existait pas.
Il sentait son coeur noir battre à ses tempes, de plus en plus lentement.

Le temps sembla se figer un peu plus, jusqu'à s'arrêter presque, laissant tout l'horrible loisir au prince démon meurtri de prendre conscience de son échec.

L'espace d'un instant, le sorcier vit défiler un enchainement d'images et de souvenirs devant ses yeux exorbités au regard se voilant de plus en plus.

Il se vit, des millénaires auparavant, portant une magnifique armure rouge écarlate aux motifs complexes, portant sur son coeur un scarabée noire comme l'obsidienne. Il se vit, les traits encore jeunes malgré déjà des décennies de service, de fins cheveux d'un noir d'encre battants au vent, sa peau cuivrée léchée par un soleil doux et réconfortant.
Devant lui se dressaient d'immenses pyramides de cristal étincelantes d'or et de quartz, réfléchissant à l'infini le paysage de sa chère Prospero, sublimé par les rayons chatoyants de son étoile bienfaitrice.

Il se tenait à côté de certains de ses frères, engoncés dans les mêmes armures carmine, couvertes de hiéroglyphes ésotériques et de parchemins de dévotion. Il en reconnut certains. D'autres demeuraient anonymes, depuis longtemps perdus dans les méandres de sa mémoire ancienne.
Il vit son propre reflet dans une vitre teintée d'un bâtiment élancé devant lequel ils se tenaient.
Il était beau, et tellement fier... Son épaulière bordée d'ivoire arborait fièrement l'image d'une belle plume colorée, symbole glorieux du non moins glorieux Culte Pavoni. Sur son autre épaulière était apposée l'héraldique de sa légion mère, un soleil d'un blanc éclatant, avec gravé en son centre en lettrages gothiques le chiffre XV.

Il était si fier, si confiant... Et déjà son regard brillait d'une soif de savoir. Il regardait déjà dans le futur, avec force, en quête de perfection et de pouvoir, même si beaucoup le lui reprochaient... En lui palpitait une puissance ne demandant qu'à être exploitée, et il l'entendait constamment lui murmurer de douces promesses...

Il se vit à nouveau un clignement d'oeil après, au même endroit, devant le même décor, cette fois sous un ciel tourmenté et strié d'étoiles tombantes, les fières pyramides éventrées, et dévorées par les flammes de la haine.
Des cohortes couleur de pierre marchaient sur eux en hurlant sauvagement, poussant des cris bestiaux indignes d'être humains, précédé de guerriers dorés et d'un géant à la crinière rousse, ivre de rage, ses yeux aussi terrifiant que l'apocalypse elle même.

Autour de lui, nombre de ses frères gisaient à terre, morts ou à peine encore en vie. Son armure était criblée d'impacts et griffée en maints endroits, et il sentait un liquide poisseux lui couler sur le front. Il se passa une main gantée sur le visage et contempla un instant le liquide vermeille qui s'y était accroché.

Un roulement de tonnerre plus tard, il se trouvait devant la haute pyramide de la Ville des Sorciers, au milieu de ses frères brisés, son visage à moitié paralysé et son bras droit inerte. Il avait mal. Pas seulement physiquement. Il avait mal à l'intérieur de lui. Il avait l'âme blessée et sa grande fierté d'hier était comme déchiquetée.

Seule une poignée d'entre eux étaient encore vivants, et ils étaient encerclés par des fauves écumants d'une haine viscérale, pressés d'en finir et de les mettre à mort.
Azefal regarda ses frères, les yeux embués par les larmes de douleur qu'il versaient. Eux avaient tous le leur de tourné dans la même direction, leurs visages martyrisés comprimés en des masques de condamnés à mort impuissants.
Il suivit leur regard et vit l'épilogue d'un affrontement entre deux dieux.
Le géant à crinière de feu se tenait courbé au dessus du corps d'un autre géant à la peau et aux cheveux rouges.
Leman Russ semblait hors de lui, l'avatar même de la pire des morts, irradiant de cruauté et de barbarie, son épée ensanglantée levée vers le ciel tandis qu'il poussait un hurlement bestial dans lequel Azefal se surprit à déceler une trace infime mais terriblement puissante de douleur et de regret.
Magnus le Rouge, leur père terrassé ne tenta même pas d'éviter le coup qui descendait vers lui, et la lame de givre mordit son cou musculeux...

Aveugle. Il était aveugle.

Un grand flash de lumière l'avait englouti, et il avait entendu ses frères hurler comme des âmes tourmentées tandis que lui même disparaissait en poussant le plus grand cri de son existence.

Quand il recouvra la vue, il se tenait sur une planète au décor impossible à décrire et changeant d'aspect toutes les secondes. Le ciel était un océan fait des tourbillons incessants de couleurs qu'il n'avait jamais vues.
Il aperçu certains de ses frères qui se traînaient désorientés dans ce théâtre de folie irréel et d'improbabilité physique. Parmi ces survivants miraculés, il y en avait qui présentaient d'abominables mutations, leurs corps déformés au delà de toute compréhension, gonflés par une puissance magique qu'il n'avait jamais imaginée, même dans ses rêves les plus fous...

Un dieu réincarné vola vers eux, et il reconnu la silhouette de son cher père Magnus, le nouveau Roi des Sorciers, béni par son nouveau maître.
Alors que tous ses frères acclamaient leur géniteur et poussaient des grands cris de joie devant leur survie, Azefal lui ne ressentit rien d'autre qu'un grand vide.

L'image changea encore en un battement de cils, et il vit un nouveau déluge de colère. La voix de son Primarque faisait trembler le sol et de nombreux frères étaient agenouillés dans des postures trop parfaites pour être naturelles. Au centre de l'étrange hall où il se trouvait, un groupe de ses frères subissait la colère de leur père furibond. Parmi eux, Azefal reconnu le Maître Archiviste Ahzek Ahriman, des Corvidae. Il semblait avoir commis un terrible péché. Il fut le premier à sortir de la pièce, sans un mot, tandis que Magnus se retenait de le tuer sur place.
Non. Azefal plissa les yeux en contemplant l'abomination qu'était devenu son père jadis si parfait.
Il ne se retenait pas...
Quelque chose le retenait de tuer Ahriman...

Un souffle plus tard, Azefal sentit un vent froid lui fouetter le visage. Il se tenait debout au milieu d'un champ de ruines parmi un grand nombre de ses frères, dont trop peu étaient encore un tant soit peu maîtres de leur esprit.
Il était engoncé dans une magnifique armure bleue et or, et son corps était parcourue d'énergie divine et pure. Dans son crâne résonnaient toujours les voix qu'il avait entendues depuis enfant, mais plus fortes à présent, plus enivrantes.
Il parla sans le vouloir, prononçant des paroles qu'il avait prononcées bien des millénaires avant sa venue sur Vafryys, ordonnant la crémation des millions de corps gisant dans une fosse titanesque sous un ciel de feu.

Il sentit une voix grondante lui murmurer d'innombrables secrets tandis que les flammes dansaient en consumant les cadavres des sacrifiés, et les guerriers rassemblés autour de lui chantaient son nom. Il était Azefal. Il était le Manipulateur.
Et il venait d'offrir tout un système du Dieu Cadavre à son maître divin.

Parmi les cadavres en train d'être dévorés par le brasier, il distingua vaguement les formes plus massives des lâches parmi ses frères qui lui avaient reproché de s'être détourné de Magnus, et à leurs côtés gisaient également ceux qui lui avaient faits les mêmes reproches en faveur d'Ahriman.
Il était son propre maître à présent, et personne ne le contredirai plus jamais.

Une inspiration plus tard, il se revit fouler le sol de Vafryys pour la première fois, et commencer à corrompre les esprits trop faibles et déjà damnés qui avaient fait appel à lui et à sa terrifiante Cabale.

Il vit son triomphe.
Il vit son plan se mettre en place.
Il vit un second système, des siècles après son premier triomphe, prêt à être offert aux Dieux Sombres.
Il vit le pouvoir à sa portée lors des préparatifs du Rituel.
Il vit son ascension.

Et il vit sa mort...

Le démon Azefal percuta violemment le sol, soulevant un nuage de poussière rendue cramoisie par les litres de sang versés depuis des heures de combats.
Il ne bougeait plus, brisé, anéanti, sa vie s'écoulant par le trou béant qui avait ouvert sa poitrine, déployant sa cage thoracique comme une deuxième paire d'ailes.

Il gémissait de douleur, de peur et de colère, refusant toujours l'idée même qu'il avait été vaincu.

Tendant lentement un bras cadavérique, il tenta de se trainer sur le sol pour rejoindre la sécurité que pouvaient lui offrir ses guerriers.
Mais une fois de plus il se figea. Pas de douleur cette fois, mais de stupeur.

Ses guerriers le contemplaient sans rien dire, observant là leur maître abattu, assistant à sa mort inexorable sans rien tenter pour l'aider.
Au milieu des guerriers qui avaient formé la garde personnelle d'Azefal durant des millénaires se tenait un des derniers sorciers de la Cabale, impassible, les bras croisés sur son poitrail décoré de runes à la lueur tremblotante, comme un magma à fleur de roche.
Il riait. Pas distinctement. Azefal l'entendait dans sa tête. Il se moquait.
Il savourait sa victoire, ignoble traître qu'il était.
Mais ce furent ses paroles qui suivirent qui achevèrent de terrasser l'âme d'Azefal, par leur cruauté:
"Tu as été un atout formidable, mon cher Azefal. Je t'en remercie. Ton sacrifice est honorable, et grâce lui, le Rituel est enfin achevé. Mon Rituel..."

Le sorcier se détourna de son plus formidable pion, à présent au seuil de la mort, et partit rejoindre les autres Thousand Sons qui l'entouraient, pour repartir au combat.
Ses guerriers. Son armée. Pour sa gloire.

Tous ces millénaires, Azefal avait été manipulé par celui qui tirait les ficelles depuis le début, le véritable maître de la Cabale. Celui qui avait tissé et maîtrisé depuis si longtemps son destin...

Uuktor, le Tisseur de Destin, marchait à présent vers sa propre ascension, héraut des Dieux dans toute sa gloire.

Azefal pleurait, vagissant horriblement, léviathan percé en plein coeur et achevé par son plus proche ami. Par son propre frère...
Comme l'Empereur Cadavre le fut par Horus, pensa alors Azefal, et ses sanglots grinçants se transformèrent en rire d'aliéné, appréciant l'affreuse ironie de la situation.

Il entendit à peine l'ange incandescent qui atterrissait derrière lui.
La dernière chose qu'entendit Azefal le Manipulé fut Ariam Er'sham prononcer solennellement:
"Pour l'Empereur, malgré Lui."

La dernière chose qu'il sentit fut la froide morsure de la lame Sun Hawk en travers de sa gorge.

Puis plus rien...


-------------------------------------------------------------
+++ Burn the Heretic +++
+++ Purge the Unclean +++

agila :inquisition: agila
Turielo

Turielo
Sergent Space Marine
Sergent Space Marine

Messages : 837
Age : 33
Localisation : Bordeaux

http://obscuraelibrarium.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 9 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Logan Grimnar Jeu 5 Jan 2012 - 22:36

Ca approche de la fin…
larmes larmes larmes larmes
En tout cas, un plusun pour ce passage ! bravo


spacewolf[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 9 Space-14spacewolves
Logan Grimnar

Logan Grimnar
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1463
Age : 26
Localisation : Fenris, Asaheim, le Croc. (92)

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 9 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Corax Jeu 5 Jan 2012 - 22:40

J'ai adoré ce retour en arrière où Azefal était un Thousand Sons tout proche de Magnus et qu'il s'est fait manipulé par un autre sorcier . Maintenant il est mort.


corax [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 9 25154110  ravenguards

d) Codex Raven Guard
Corax

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6769
Age : 43
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 9 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Mortarion Jeu 5 Jan 2012 - 23:13

Pas sur que ça soit la fin,à plusieurs reprises on le croyais déjà,mais en fait non.

Je m'abstient de donner mon avis,j'attend encore Wink


Forum racial dédié à l'Adeptus Mechanicus
Mortarion

Mortarion
Primarque
Primarque

Messages : 4401
Age : 32

http://Mars-Omnissiah.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 9 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Turielo Ven 6 Jan 2012 - 15:39

Héhé! Content que ça plaise, mais ne criez pas fin trop vite, hein! Smile
En passant, je tiens à dire que décidément BL devrai m'embaucher, pas pour ce que j'écris, mais juste pour relire et corriger leurs publications! C'est ahurissant le nombre de fautes et d'erreurs qu'on peut trouver dans leurs livres! Et ce ne sont pas que des erreurs de traductions...
J'avais eu des erreurs de mise en forme dans l'omnibus Cain (absence d'espace, notations manquantes/doublées), des erreurs de traduction par ci par là, et dans Helsreach, place aux erreurs de grammaire honteuses (pour le moment, j'en ai relevé 3-4, mais des belles de belles!)!
'fin désolé pour ce coup de gueule, mais au bout d'un moment, faut peut être que ceux chargés de relecture fassent leur boulot correctement (s'ils existent), parce qu'elles sautent aux yeux...

Bref, sur ce, la suite!

COUP D'ETAT:

La tête du prince démon vaincu roula lourdement dans le sable poisseux avant d'arrêter sa course, les yeux morts d'Azefal levés vers le ciel obscurcis par la fumée des combats.

Ariam Er'sham releva son épée d'un geste lent, et retira son pied du cadavre encore agité de spasmes post mortem. Il essuya sa lame souillée sur un pan de l'horrible tunique de son adversaire trépassé, puis releva son regard vers l'univers qui l'entourait.

Il avait l'impression durant son duel d'avoir appartenu à un autre monde, coupé de la réalité des combats de Vafryys, et à présent que son devoir était achevé, il se sentit violemment de retour dans la dimension cruelle et infernale de ce qui pouvait être considéré comme l'acte final de la campagne de purge de la planète corrompue.
Il avait espéré vaguement que les combats auraient immédiatement cessés lorsque le démon aurait rendu son dernier souffle mais il n'en était rien. Il savait qu'il n'aurait pas pu s'attendre à autre chose, et dans un sens cela le satisfaisait, puisqu'ils devaient à présent achever de détruire l'ost chaotique, et cela les tenaient encore éloignés du sombre moment où viendrait le jugement des Sun Hawks...

Certains guerriers le contemplaient, figés dans un court instant, comme pour se persuader qu'Azefal était bel et bien tombé. Puis ils repartaient au combat comme si de rien était, qu'ils fussent impériaux ou renégats.

Le Premier capitaine des Sun Hawks sentait toute la rage qui l'avait nourri jusque là le quitter en un instant alors qu'il observait distraitement le cadavre de celui qui les avaient plongés en enfer. Il se sentait apaisé, même si il savait qu'il n'était qu'au début de ses épreuves.
Son corps avait retrouvé sa forme naturelle d'Astartes à l'armure rouge écarlate, et toute trace de débauche psychique avait disparu.
Il était de nouveau pleinement Ariam Er'sham, sage Capitaine Sun Hawk. Et il était en paix.

Il retourna au combat après un dernier regard au corps démoniaque qui pourrissait déjà, comme si son pouvoir même lui avait retiré par son Dieu déçu, le temps rattrapant son dû.
Bientôt il ne serait qu'un tas de chaire informe parmi tant d'autres. Anonyme. Inutile.

A cette pensée, Er'sham fut vaguement surpris en repensant que la mort de leur chef n'avait pas semblé émouvoir ses guerriers plus que cela.
Ce constat enfla instantanément, et il s’aperçut très vite qu'en réalité, pas un seul n'avait exprimé de rage pour cette mort, ni n'avait cherché à la venger d'une quelconque manière. Tous se battaient comme avant, sans que rien ne change.

Le Sun Hawk parcouru du regard le champ de bataille, mais n'y vit qu'un maelström impossible à interpréter. Il ne pourrait y trouver maintenant la réponse à son étonnement.

Il était sûr que quelque chose d'affreux venait de commencer au lieu de s'arrêter, et c'était lui qui l'avait provoqué d'un simple coup d'épée...

***


Uuktor le Tisseur de Destins massacrait ses ennemis dans une danse macabre, presque joyeuse, savourant le début de son triomphe.
Entouré de l'ancienne garde personnelle d'Azefal le Déchu, des guerriers qui en réalité avaient toujours été à ses ordres pour mieux surveiller celui qui se prétendait maître de la Cabale, il se frayait un chemin sanglant au hasard de la bataille, tranchant d'innombrables vies au fil de son épée gorgée de sang.

Un instant le groupe s'arrêta près d'un tas de corps emmêlés dans une embrassade mortuaire, dans des postures froides et anatomiquement impossibles.
Uuktor agrippa un White Scar mourant par le cou et le souleva, arrachant des gémissements de douleur au Space Marine agonisant, avant de lui rompre les cervicales d'un geste sec du poignet, comme un enfant rejette un jouet dont il s'était lassé.
Un Thousand Son massif se présenta à ses côté, une lourde cape de mailles jetée sur ses larges épaules, son casque évoquant un crâne grimaçant de spectre tourmenté, au regard de haine pure.
"Mes félicitations pour ton ascension, mon frère... fit il d'une voix gutturale et aussi abrupte qu'une crevasse de glace.
-Ce n'est que le début, Ardifhal. répondit Uuktor. Notre entreprise véritable vient tout juste de commencer. Azefal mort, plus rien ne nous arrêtera. Grâce à lui, que son âme pourrisse éternellement, les graines de la corruption ont été plantées et sa participation grotesques à nos Rituels nous ont permis d'accroître notre force.
-Il nous reste à présent à déclencher la véritable fureur des Dieux sur cette Galaxie. Même le Fléau apparaîtra comme un faible après nous... ajouta Ardifhal goguenard.
-Pas encore, mon frère, pas encore. Nous devons d'abord trouver la Crypte et le Démon qui y sommeille après sa défaite. Seul sa force nous permettra de battre tous nos ennemis et d'atteindre notre objectif. Et alors, tu auras raison. Même le Fléau, même le Dieu Cadavre lui même, tremblerons devant nous.
-Frère, nous sommes encore loin d'avoir accompli l'ensemble des Rituels requis... Et quand bien même, le système Gavarus est encore sous le joug impérial, et son Gouverneur Décimus est réputé comme incorruptible et pur...
-Nous verrons bien, mon ami. Nous avons encore le temps, et contrairement à ce que tu pense, il ne nous reste que deux Rituels à accomplir, et l'un d'eux est déjà commencé ici même. La corruption est déjà plantée. Le dernier sera effectué dans Gavarus même...
-Nous sommes donc allés plus vite que prévu... N'est ce pas dangereux?
-Non, mon frère, tout s'est passé exactement selon mes plans. Tout est parfait.
-Et la Cabale? Que faisons nous de nos frères aveugles? Il n'en reste que deux encore vivants, assez puissants pour nous servir..."

Uuktor ne répondit pas encore, jetant un regard emprunt de mépris vers la silhouette de Cardivras, au plus fort d'un duel à l'issue mortelle. Il mourrait assurément, à moins qu'ils lui viennent immédiatement en aide.
Plus loin se tenait le taciturne Orfaiis, qui menait vaillamment un groupe de Thousand Sons contre les groupes soudés de Sun Hawks et de White Scars. Un sorcier puissant, et infaillible, mais qui ne s'était jamais vraiment intéressé à ses manigances et qui plus est, était hautement fidèle à Azefal.

"Ils ne nous sont d'aucune utilité. les condamna Uuktor, ne cachant même plus son mépris devenu du dégoût. Qu'ils meurent!"


-------------------------------------------------------------
+++ Burn the Heretic +++
+++ Purge the Unclean +++

agila :inquisition: agila
Turielo

Turielo
Sergent Space Marine
Sergent Space Marine

Messages : 837
Age : 33
Localisation : Bordeaux

http://obscuraelibrarium.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 9 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Corax Ven 6 Jan 2012 - 15:49

Et oui ce n'est pas la fin ,c'est repartis pour un tour lol!

Cette histoires est vraiment sans fin lol!

Bravo pour tout ce que tu fais Turielo.


corax [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 9 25154110  ravenguards

d) Codex Raven Guard
Corax

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6769
Age : 43
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 9 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Turielo Sam 7 Jan 2012 - 15:02

Il y aura évidemment une fin, et ici, notamment, de la première partie. Mais on y arrive tout juste.
Après j'ai enfin décidé de ce que j'allais faire: continuer post par post comme ici avec la deuxième partie du récit, et d'autre part, plus rarement, car plus travaillé dès le départ, un autre récit relié à celui ci, deuxième donc pour un projet plus vaste.
Je laisse le suspens pour le moment de ce que sera ce futur récit... héhé!

PURETÉ:

Le sorcier butta contre un cadavre et s'emmêla dans les entrailles éparpillées, chutant en arrière de manière pathétique. Derrière son casque lisse, il transpirait à grosse goutte, mais ce n'était plus à cause de la chaleur infernale qui faisait rôtir tout le champ de bataille.
Ce sentiment oublié lui nouait les tripes et la gorge, lui faisait trembler les bras et annihilait totalement ses compétences de duelliste.

Cardivras contemplait sa mort venir à lui, terrifié, sans qu'il ne sut même pourquoi. C'était impossible... Non seulement ce Sun Hawk revenu d'entre les morts était devenu un Troisième Oeil parfait, mais en plus de cela il paraissait aspirer l'entière volonté du Thousand Son.

Le sorcier leva son arme juste à temps pour bloquer le coup qui lui secoua douloureusement tout le bras, avec une telle force qu'il en fissura légèrement son gantelet et le canon de son avant bras. Par réflexe, son autre bras se leva pour projeter un torrent d'éclairs, qui à son effarement vinrent lécher l'armure de Shel Sher'ae sans lui infliger de dégâts, laissant après leur passage une armure rouge grésillante mais toujours éclatante.

Par tous les démons du Warp, pourquoi ne pouvait il atteindre son ennemi? Cardivras roula en arrière pour éviter un nouveau coup et se releva d'une poussée des deux jambes, se mettant immédiatement en posture défensive, encore une fois à temps pour parer un troisième coup.
Les lames tintèrent en faisant jaillir de petites gerbes d'étincelles. Un autre coup et les lames se bloquèrent en grinçant horriblement et crépitant d'énergie avide d'occire. Leurs visages étaient très proches l'un de l'autre.

Cardivras, pourtant casqué, ne put cacher à son formidable adversaire à quelle point la peur l'avait envahi. Sher'ae, lui, gardait une expression complètement neutre, comme si il ne se battait que contre un vulgaire serviteur dans une cage d'entraînement, nonchalant et détaché de la brutalité du combat.

Cardivras tenta d'expédier un violent coup de pied dans le tibia du Sun Hawk pour le déséquilibrer, mais il faillit s'écrouler à la place, son pied n'ayant rencontré rien d'autre que du vide pour s'enfoncer brutalement dans le sable chaud.
Il maudit en silence son idiotie, ayant oublié que Sher'ae flottait dans les airs, ses jambes ayant disparues jusqu'en dessous de ses genoux.

Il parvint à se rétablir de justesse, son geste pataud l'ayant poussé en avant, forçant sur les lames croisées qui vinrent se placer à seulement quelques centimètres de son casque, des petits arcs électriques commençant à se jeter dessus.

Il tenta de se camper fermement sur ses jambes pour repousser les lames énergétiques entrecroisées, mais Sher'ae força sa prise, profitant de sa position dominante, faisant ployer le sorcier qui était sur le point de tomber à genoux sous la pression. Il se sentait lentement glisser, ses bras tremblants sous l'effort, et les lames se rapprochant inexorablement de son visage.
Il sentait déjà son casque chauffer sous l'impulsion énergétique des deux armes et aux grincements des articulations de son armure soumise à la pression qu'exerçait le Sun Hawk vint se rajouter un gémissement, comme un murmure étranglé montant de sa gorge serrée par la peur et l'effort.

Cette peur... Cette maudite peur qui l'empêchait de se concentrer et ne monopoliser toute ses forces, physiques et psychiques, pour abattre cet incroyable adversaire qu'il aurait dû achever dans les marais d'Afridis... Il ne comprenait toujours pas d'où lui venait cette peur, qui s'était insinué dans son esprit avec assez de puissance pour le rendre tellement faible, tellement inutile... Et cela, plus que tout, le terrifiait encore plus.
Il serra les dents en laissant échapper un petit couinement d'effort, essayant encore d'éviter l'inévitable...

Sher'ae poussa encore plus en avant, et un genou de Cardivras commença à craquer, le Sun hawk mettant tellement de poids sur sa prise que la pression devenait insoutenable.
Bien sûr, Cardivras aurait pu dégager sa lame d'un coup et rouler hors de portée, mais les lames étaient bien trop près de son visage et un tel geste désespéré aurait libéré suffisamment de la force exercée par Sher'ae pour le tuer en moins d'une seconde.

En réalité, son calvaire s'acheva brutalement au bout de cinq secondes...

Son genou se brisa, le faisant basculer en avant, mais son bras lui offrit une dernière poussée pour retenir les lames qui continuaient leur mortelle descente, et il put tout juste grogner, sa voix murmurante teintée de désespoir, suppliante, pitoyable:
"Pourquoi? Cela ne devait pas se produire? Ce n'est pas ce que j'ai vu... C'est impossi..."

Il ne put terminer d'exprimer son offuscation, aveuglé par un grand flash de lumière bourdonnante. Il n'en fut toutefois pas tellement incommodé, puisqu'il était déjà mort lorsque son corps s'écrasa à terre, le crâne fendu en deux...

***

Shel Sher'ae relâcha enfin son emprise psychique sur le sorcier, au moment où il put achever sa poussée et faire glisser les deux lames croisées jusqu'à ce qu'elle pénètrent le casque du Thousand Son, s'y enfonçant comme dans du beurre en faisant siffler la céramite chauffée à blanc et grésiller la chaire en train d'être instantanément carbonisée.

Il avait tout juste pu faire glisser son esprit dans celui de Cardivras, profitant de quelques fractions de secondes d’inattention de la part du sorcier, dont l'orgueil avait momentanément laissé son âme à découvert, trop sûr qu'il avait été de le vaincre à nouveau.
Cela avait suffi, et il s'y était ancré pour le manipuler avec toute la force psychique dont il disposait à présent, distillant une terreur sans précédent dans un esprit qui avait oublié cette émotion primaire depuis bien des millénaires.
Le résultat avait été flagrant, Cardivras avait été submergé par cette peur qu'il croyait sienne, et son corps et son esprit n'avait pas pu résister.

Son exécution s'était déroulée en seulement onze minutes de combat.

Le troisième oeil de Sher'ae, renfermant toute sa nouvelle puissance, se ferma enfin, et le Capitaine ferma ses deux autres en soupirant, profitant du calme qui revenait dans son esprit. Il sentit les pulsation inhumaines du Warp quitter son corps, refluant dans un recoin de son crâne et devenant de simples murmures, avant de se taire définitivement.
Il rouvrit ses yeux, son troisième restant fermé, et prit une grande inspiration. Il contempla le cadavre pathétique de celui qui lui avait permis de réveiller son don dormant en son sein. Quelle ironie...

Mais une telle puissance était trop effroyable pour qu'il continue à l'utiliser comme cela. Il s'autorisa alors une dernière démonstration de son Troisième Oeil, et se pencha au dessus du corps de Cardivras, avançant ses deux mains paumes ouvertes, les plaçant chacune sur une des jambes du défunt sorcier.

Son troisième oeil se rouvrit un instant, des torrents d'énergie indomptables roulant dedans comme une tempête terrible enfermée dans une bille.
"Je reprends ce que tu m'as volé, Thousand Son..." dit il simplement, sa voix achevant la phrase dans un grondement impossible à définir, sa voix devenant une extension de son esprit, comme tout son corps le devenait à présent.

Il devenait l'incarnation immatérielle de son esprit et s'enroula un instant autour du cadavre en une aura de lumières multicolores. La silhouette de son propre corps se devinait encore au sein de cette mini tempête psychique, sembla se tordre en frémissant, et les moignons de ses jambes disparues s'étendirent en deux ombres fantomatiques.
La lumière disparue aussitôt que Sher'ae ferma son troisième oeil, se réincarnant immédiatement dans son corps, entièrement revenu à l'univers matériel.

Ses ailes spectrales avaient disparues, et il se releva lentement sur ses deux nouvelles jambes de chaire et d'os, goûtant la sensation délicieuse de leur retour, jetant un regard où se mêlait satisfaction et mépris au cadavre de Cardivras qui ne possédait plus ses propres jambes.

Il était, en apparence, redevenu un Astartes normal physiquement parlant, comme si jamais il n'avait subi ni mutation, ni amputation. A part cet oeil supplémentaire...
Il était toujours fermé, comme endormi, tandis que les deux autres, d'origine, restaient ouverts. Sher'ae savait que tant que son oeil psychique demeurait ouvert il avait une pleine connaissance de sa puissance psychique et pouvait s'en servir à loisir, puisant directement dans le Warp. Une affreuse bénédiction, lourde de conséquence.
Et il n'en voulait pas. Il ne voulait pas de ce pouvoir surnaturel, par peur de ne plus pouvoir contrôler le flux de son esprit.

Il saisit alors dans un de ses compartiments de ceinture un objet qu'il avait confectionné lorsqu'il était toujours à bord de la barge Sun Hawk, en orbite. Ça ressemblait à un simple bandeau de cuir sombre au reflets bordeaux, une plaque métallique représentant un oeil fermé en son milieu, avec de chaque côtés de ce cache des runes rituelles de son Chapitre et une inscription en lettrage gothique présentant les devises de leur Chapitre: "Pour l'Empereur, Terra et le Pharaoh", et de l'autre côté "Le savoir est notre meilleure arme contre les ténèbres et la folie".
Il appliqua ce bandeau de cuir sur son front, le cache métallique précisément posée sur le troisième oeil fermé, le cachant et l'empêchant de se rouvrir, protection bénie, symbole de la pureté de son âme.

Il resterait un psyker, mais un psyker au service de l'Empereur, détenant un terrible pouvoir qu'il n'utiliserai jamais pour de sombres manigances ou par facilité. Il resterait encore et toujours fidèle à Sa Parole et au dogme de son Chapitre, car il était un Space Marine, élu du Père de l'Humanité, se battant pour Son Nom, dernier rempart de l'Humanité contre ses ennemis les plus terribles.

Et il le serait toujours, même si il devrait durement payer pour ce sang maudit qui coulait dans ses veines...

Il se sentit apaisé, et recouvra sa pleine confiance en soi. Il ponctua son geste par une exécution du signe de l'aquila humble et emplie de dévotion, puis rouvrit ses deux vrais yeux sur la réalité l'entourant.

Il huma l'air des combats, apaisant son esprit afin de le préparer aux combats à venir. Puis il vissa son casque sur sa tête, ramassa son épée puis parti au coeur de la guerre au pas de charge, toute sa gloire d'Astartes de l'Imperium retrouvée...


-------------------------------------------------------------
+++ Burn the Heretic +++
+++ Purge the Unclean +++

agila :inquisition: agila
Turielo

Turielo
Sergent Space Marine
Sergent Space Marine

Messages : 837
Age : 33
Localisation : Bordeaux

http://obscuraelibrarium.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 9 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Logan Grimnar Sam 7 Jan 2012 - 15:24

bravo Inquisiteur. Smile
La première partie ? Mais on en est qu'a la moitié alors ? Razz


spacewolf[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 9 Space-14spacewolves
Logan Grimnar

Logan Grimnar
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1463
Age : 26
Localisation : Fenris, Asaheim, le Croc. (92)

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 9 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Corax Sam 7 Jan 2012 - 15:26

2 Sorciers Thonsand Sons dans la sciure lol!

J'adore comme tu décris les duels, c'est trés visuel .


corax [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 9 25154110  ravenguards

d) Codex Raven Guard
Corax

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6769
Age : 43
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 9 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Mortarion Sam 7 Jan 2012 - 16:05

J'aime bien le coup de Sher'ae sur Cardivras:

Bon maintenant que je t'ai tué,je te pique tes jambes,j'en aurai plus besoin que toi lol!


Forum racial dédié à l'Adeptus Mechanicus
Mortarion

Mortarion
Primarque
Primarque

Messages : 4401
Age : 32

http://Mars-Omnissiah.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 9 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Turielo Mar 17 Jan 2012 - 15:42

Logan Grimnar a écrit:La première partie ? Mais on en est qu'a la moitié alors ? Razz
En effet il s'agit de la première partie....mais pas de la moitié (pas exactement...) Cool
Mortarion a écrit:J'aime bien le coup de Sher'ae sur Cardivras:
Bon maintenant que je t'ai tué,je te pique tes jambes,j'en aurai plus besoin que toi lol!
Ouais je me suis bien marré sur ce coup, héhé!

Début de lecture de l'omnibus Ultramarines pour ma part après une très agréable lecture de Helsreach, exception faite comme d'habitude des exécrables erreurs de frappe/traduction/orthographe/grammaticales que j'ai pu trouver, chose à mon sens anormal et pas facilement pardonnable (oui, je suis gentil là) de la part d'une maison d'édition à gros succés, qui, je me répète, devrait quand même avoir à son service quelques relecteurs confirmés...

Bref...

Gros achat sinon de bouquin en prévoyance de ma digestion d'Ultramarines (je suis toujours aussi vorace qu'un tyranide, si on peut imaginer un tyranide littéraire...): Titanicus, Gardes des Glaces, Fantômes de Gaunt: les Egarés, Apôtre Noir, Les Mondes de Sabbath, Craignez le Xenos et Double Eagle... Je pense que j'aurai de la lecture devant moi...^^

La [courte] suite! (avec en titre mon humble vocation, héhé!)

BOUCHERIE:

Comme un contre courant monstrueux, la mort d'Azefal fit ployer d'un coup son armée de mutants, et nombre de monstres reculèrent, désorientés, furieux ou terrifiés, laissant derrière eux des étendues de cadavres et de destruction.
Seuls les Thousand Sons déployés, qui n'étaient plus qu'une trentaine d'individus, restèrent au combat, imperturbables, automates morbides ou sorciers déchaînés.

Quelques minutes bien trop longues écoulées, beaucoup de mutants et de gardes renégats surmontèrent leur terreur en comprenant quelle sournoise passation de pouvoir s'était effectuée sous leurs yeux.
Les rangs se reformèrent et les noires cohortes d'hérétiques se reconstituèrent pour faire face à nouveau aux impériaux éprouvés.

Mais les heures de combats avaient durement éprouvées les deux camps, les deux forces qui se confrontaient à nouveau n'étaient que l'ombre d'elles mêmes.

La Garde Impériale Gonérienne avait été dévastée par les assauts des mutants et de ceux qu'ils auraient pu un jour appeler leurs semblables. Sur près de cent mille hommes déployés au début du conflit, il n'en restait à peine que deux milliers. Un véritable désastre. Les régiments blindés étaient réduits à quelques dizaines de chars toussotant et moribond. Les soldats étaient pour la plupart exténués et profondément démoralisés, et par leur massacre et par la destruction totale de leur état major. L'anarchie menaçait de s'emparer d'eux, et les rares officiers encore en droit de commander à tous s'efforçaient de maintenir leurs maigres forces soudées.
Aucun homme n'avait encore tenté de fuir, mais aucun n'avait la volonté de continuer à se battre non plus.

Face à eux, les mutants, gardes renégats et cultistes divers étaient eux aussi mortellement diminués, peut être un millier de plus que les impériaux, pas plus. Le rapport de force était serré, toujours inégal. Seule pouvait peser dans la balance de la victoire la fureur désespérée que pouvaient dégager un camp ou l'autre.

La Sixième Compagnie White Scar ne comptait plus que vingt quatre guerriers, et le Capitaine Kheen était toujours porté disparu, leur mortel Prophête de la Tempête, Man-Ktar ayant pris la relève, mortifié et sombre comme s'il portait à lui seul le deuil terrible de tous ses frères tués au combat. Les autres n'étaient qu'avatar de colère froide et de meurtre, abattant à tour de bras les traîtres qu'ils rencontraient. Plus un seul n'accordait d'attention aux Sun Hawks, pour un temps heureux de pouvoir encore les compter comme alliés, malgré leur origine blasphématoire.

Des quatre Compagnies Sun Hawks déployées, il ne restaient qu'à peine cinquante guerriers, dont la moitié au moins étaient condamnés par d'affreuses mutations, ou rendus fous par le Bouleversement Charnel. Une véritable hécatombe, qui constituait une terrible blessure à la force du Chapitre tout entier. Six Compagnies étaient encore déployées ailleurs dans le secteur, dont deux dans leur système d'attache. Sans parler des deux Compagnies Perdues, depuis longtemps oubliées de tous...
Quatre Compagnies perdues était une terrible défaite. Et en rajoutant à cela leur Chute, leur destin était sceller. Les Sun Hawks étaient voués à disparaître...

Seul le cosmos était redevenu calme. La Flotte Impériale avait triomphé de son adversaire démoniaque, qui s'était replié en urgence, en se jetant in extremis dans le Warp. Mais beaucoup trop avaient péris pour pourvoir survivre à un potentiel retour de l'ennemi, et là encore, toute querelle avait été momentanément oubliée pour garder leurs forces soudées. Les vaisseaux White Scars et Sun Hawks gardaient une certaine distance entre eux ainsi que le silence, mais leurs armes étaient tournées dans une même direction, en attente de l'ennemi, pour le plus grand soulagement de leurs alliés de la Flotte et de la Garde.

Ce qui était devenu le Carnage de Vafryys durait maintenant depuis près d'une demi journée, et à nouveau le soleil commençait à décliner, plongeant le macabre théâtre de la bataille finale sous une lueur ambrée, comme si le ciel lui même commençait à se gorger du sang des trépassés.

Plus aucun renfort n'était possible, à moins d'abandonner les vaisseaux en orbite. Le dénouement de cette désastreuse campagne devait se jouer là. Les deux armées se faisaient face, fulminant, débordant de haine.
Les combats étaient autant sauvages que désespérés. Chacun frappait pour sa survie, et si certains hurlaient toujours des cris de guerres convaincus, c'était plus pour se rassurer que par allégeance.

La Mort assistait au triste spectacle comme on regarde deux colonies de fourmis s'affronter sous la pluie mortelle. Les Dieux avides de carnages ne contenaient plus leurs rires gras et rassasiés d'âmes sacrifiées dans le désert ardent de Vafryys.

Ce qui devait être une écrasante victoire de l'Imperium sur les forces ignobles qui leurs étaient dévouées s'était transformé en boucherie monumentale, et quelle qu'en soit l'issue, elle était assez meurtrière pour que leur véritable champion, qui s'était si sournoisement révélé, reçoive toute leur attention.


Dernière édition par Turielo le Mar 17 Jan 2012 - 20:53, édité 1 fois


-------------------------------------------------------------
+++ Burn the Heretic +++
+++ Purge the Unclean +++

agila :inquisition: agila
Turielo

Turielo
Sergent Space Marine
Sergent Space Marine

Messages : 837
Age : 33
Localisation : Bordeaux

http://obscuraelibrarium.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 9 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Corax Mar 17 Jan 2012 - 18:24

Cela sonne comme la fin de cette histoire .

Et dire qu'il y a déjà 66 Chapitre dans ta nouvelle, c'est énorme cheers


corax [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 9 25154110  ravenguards

d) Codex Raven Guard
Corax

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6769
Age : 43
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 9 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Turielo Mar 17 Jan 2012 - 22:03

Corax a écrit:Et dire qu'il y a déjà 66 Chapitre dans ta nouvelle, c'est énorme cheers
Alors à noter que ce ne sont pas vraiment des chapitres, mais des fragments épars de chapitres. Lors de la réécriture, tout cela sera réorganisé de sorte qu'il y ai de vrais chapitres.

En passant, au sujet de ma lecture du moment (Ultramarines, plus précisément Nightbringer) je suis assez surpris de l'aspect très (trop?) humain pour le coup que l'auteur donne aux Astartes en mettant très (trop?) en avant leurs émotions, même refoulées. A part cet étonnement, pour le moment, j'aime bien, notamment au niveau des descriptions de décors, très (trop? ... damnit'!) poussées.

Sur ce, reprenons...

DESSEINS TROMPÉS:

Ses derniers guerriers s'étaient pour la plupart rassemblés autour de lui en un rempart de céramite et de magie corrompue, formant un dernier carré théâtral face aux survivants de la force impériale envoyée contre eux. Uuktor donnait la mort avec plaisir et contemplait les conséquences de son plan tordu avec encore plus de satisfaction.

Si certains pensaient que ses pires ennemis à l'heure actuelle se dressaient devant lui, ils se trompaient lourdement, car le Tisseur veillait justement à ce que ses éléments clés au sein de l'armée impériale survivent à l'affrontement.
Au contraire, ce rempart pathétique formé par ses guerriers, rangés à ses côtés tout juste après la mort non moins pathétique d'Azefal, comptait en son sein ses pires rivaux et ses plus tenaces adversaires. Et leur nombre diminuait.

Cardivras n'était plus, cela il l'avait senti. Mais il en restait. Qu'ils soient de la Cabale originelle, ou de simples suivants, certains sorciers pouvaient toujours contrecarrer ses plans machiavéliques, que ce soit par ambition ou par une loyauté dépassée envers le défunt démon sorcier.
Ses véritables alliés, il le savait, étaient six à ses côtés, les autres l'attendant patiemment ailleurs dans la galaxie.

Les autres, pantins inutiles depuis longtemps réduits en poussière par le traître Ahriman, ne lui étaient d'aucune utilité.

Pour ce qui était de ses ennemis officiels, les laquais du Dieu Cadavre, ses plans étaient bien plus précis, et il était attentionné à ce que chaque détail se produise comme il le souhaitait.

La Garde Impériale, nuisible, devait être entièrement décimée. Leurs milliers d'âmes n'étaient même plus utiles à ses noirs desseins. Rien de plus qu'un insecte gênant sur le tissu compliqué de sa volonté.

Des White Scars, il n'attendait plus grand chose. Kheen était tombé par sa main et entre la vie et la mort, son âme dévorée par d'infâmes visions que Uuktor lui avait imprimé dans le crâne. Sa haine allait grandissante, et son réveil, tôt ou tard, sonnerait le glas des Sun Hawks. C'était capital.
Le Prophête Man-Tar quant à lui devait être guidé sur la voie de la vengeance aveugle, tourmenté par le souvenir de ses frères trépassés. Auprès de son Khan, il serait l'avatar de la traque vengeresse et du châtiment, mais porterai en lui, tout comme Kheen, les graines nécessaires à leur corruption.
Sitôt qu'ils auraient éliminé les Sun Hawks principaux, Uuktor pourrait alors pleinement employer ses nouveaux jouets afin de s'occuper de ses autres ennemis. Ils auraient l'allure de paladins divins alors qu'ils seraient en réalité les sombres faucheurs qui l'abreuveraient des âmes qu'ils arracheraient en son nom.

Les Sun Hawks justement ne devaient pas tous mourir. Cardivras avait beau avoir été un adversaire coriace, il avait en outre vu juste quant à la spécialité de certains. Il s'était juste fourvoyé sur son sens. Le "Troisième Oeil" que le sorcier cherchait si ardemment et qu'il croyait être une preuve d'une filiation "pure" avec Magnus était en réalité une mutation dormante créant un lien particulièrement fort avec le Grand Océan. Non seulement ils pouvaient s'y plonger littéralement et y démêler passé, présent et futur ou encore puiser dans sa puissance brute pour s'en servir en de prodigieuses attaques psychiques, mais ils constituaient également un lien privilégié avec les démons bannis depuis des éons et en étaient la clé. Et ce n'était pas une mutation propre aux Fils de Prospero, loin de là. Uuktor comptait bien s'en servir pour asservir le fameux Démon qui lui apporterai la puissance éternelle qu'il recherchait, et il savait qu'un être avait déjà réussi à l'éveiller grâce au Troisième Oeil, bien malgré lui. Mais son esprit trop faible n'avait pu contrôler le dieu dormant qu'il avait réveillé, et celui ci avait presque englouti tout un secteur avant que ces fourbes d'eldars ne parviennent à le bannir à nouveau, fracturant son âme et l'éparpillant, faisant disparaître le démon sans espoir de le retrouver. Les Sun Hawks avaient été là ce jour, cinq années auparavant.
A présent, les plus puissants d'entre eux, ceux qui possédaient le Troisième Oeil, permettraient à Uuktor non seulement de localiser et de réveiller le Démon, mais d'aller jusqu'à absorber son essence et son âme, prenant sa place au sein du panthéon ignoble des atrocités démoniaques du Warp.

Les autres Sun Hawks, trop faibles d'esprit, ou trop résistants, ne constituaient rien de plus qu'une entrave à éliminer. C'était pour cela que la corruption de la Sixième Confrérie White Scar était nécessaire, et pour cela que les Sun Hawks devaient connaître la disgrâce. Les plus faibles périraient, et les plus forts, perdus dans la honte et la rancoeur, seraient alors aisément manipulable.
L'un d'eux était justement sur le point de tomber, plein de colère et de dégoût, le premier d'une longue série, à sombrer dans la folie puis la servitude...

Tout son plan se déroulait à merveille, et ce n'était là que le terme du long prélude à son inexorable ascension au rang de divinité.
Il tenait la victoire au creux de sa main qui avait fait couler tant de sang. Il sentait déjà tout son être vibrer de triomphe.

Ce qu'il ne savait pas, c'est que le seul qui allait tout faire échouer était justement celui sur qui il comptait pour tomber le premier.

***

Arram Kak'tor était toujours concentré sur son sort, plus puissant que n'importe lequel qu'il avait jamais utilisé, et il ne savait même pas d'où lui venait cette connaissance. Il ne voulait pas le savoir.
Juste se racheter auprès de ses frères délaissés.

La honte lui tenaillait toujours les entrailles et la colère bouillonnait dans son coeur. Des milliers de voix contradictoires hurlaient dans son esprit dans un ouragan de haine, de pleurs, de suppliques et d'extase. Des promesses et des menaces étaient proférées. Des reproches le percutaient durement et des remerciements l'apaisaient aussitôt.
Et au milieu de tout ce brouhaha, il entendait les âmes de dix huit Sun Hawks surivivants qu'il essayait d'arracher au Bouleversement Charnel. Il voyait les hélices de leur ADN se tordre en grimaçant affreusement, et leurs molécules se déformer sans cesse, chaque fois que son esprit en effleurait.

Des larmes de douleur coulaient sur ses joues, et son visage crispé par l'effort tressautait de partout, comme si le mal se propageait jusqu'à lui. Comme si il avait accepté d'engloutir l'ensemble des affres du Bouleversement afin d'en libérer ses frères.
Sa voix brisée continuait de réciter d'obscures paroles comme si elle ne lui appartenait plus, ses lèvres crachant les syllabes à une vitesse impossible.
Au travers de ses yeux fermés, il pouvait discerner les auras aveuglants de ses frères corrompus, et celle de Magnus Car'mus était celle qui brillait le plus.

Sa voix accéléra encore et encore, si bien qu'au bout d'un moment, le flot ininterrompu de ces paroles qu'il ne prononçait pas vraiment se transforma en un véritable vrombissement inintelligible.
Dans son esprit il vit les ondes de cette fréquence inhumaine distordre la structure génétique même de ses frères, qui s'écroula, les évaporant en une seconde, comme si ils n'avaient jamais existés.

Le vrombissement se fit de plus en plus puissant et les auras enflèrent jusqu'à le submerger. Il hurla d'un cri silencieux, sa bouche béante laissant toujours échapper le flot de paroles ténébreuses et uniformes, et le vrombissement se transforma en un son suraigüe qui terrassa les guerriers les plus proches, leurs tympans réduits en bouillie.

Kak'tor, au travers de son esprit, visualisa les molécules de ses frères atomisés se reformer, jusqu'à que des taches apparaissent, puis des silhouettes grotesques, et enfin les corps reconnaissables de ces dix huit martyrs... intacts, et purifiés.

Le cri strident cessa soudain, et sa bouche distendue laissa enfin échapper le hurlement de douleur qui s'était jusque là perdu dans sa gorge.

Et à ce hurlement de souffrance contenue vint se rajouter, plus terrifiant encore, celui de haine décuplée du Tisseur de Destin qui contemplait, impuissant et pour la première fois de sa longue et ignoble existence, ses noirs desseins voler en éclats.


-------------------------------------------------------------
+++ Burn the Heretic +++
+++ Purge the Unclean +++

agila :inquisition: agila
Turielo

Turielo
Sergent Space Marine
Sergent Space Marine

Messages : 837
Age : 33
Localisation : Bordeaux

http://obscuraelibrarium.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 9 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Corax Mar 17 Jan 2012 - 22:18

D'accord, moi qui m'était amusé à en faire des Chapitres avec tous les titres que tu m'étais, je me serais donc trompé lol!

Magnifique suite avec encore du mystère.


corax [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 9 25154110  ravenguards

d) Codex Raven Guard
Corax

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6769
Age : 43
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 9 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Logan Grimnar Mar 17 Jan 2012 - 23:27

J'aime particulièrement ton style d'écriture. (je ne flatte pas, je dis ce que je pense ! )
Bonne suite. bravo


spacewolf[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 9 Space-14spacewolves
Logan Grimnar

Logan Grimnar
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1463
Age : 26
Localisation : Fenris, Asaheim, le Croc. (92)

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 9 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Turielo Mer 18 Jan 2012 - 15:00

Merci! en effet, pas besoin de flatter, je suis ouvert à toutes remarques ou conseils! Wink

au fait je me suis posé une petite question ce matin: depuis que je me suis remis à lire avec voracité, j'ai remarqué que beaucoup de Space Marines sont décris comme déifiant l'Empereur (en vrac: Ultramarines, Black Templars (Helsreach), White Scars (chasse de Voldorius...). Si venant de simples humains ça ne m'étonnes pas, je croyais au contraire que la plupart des SM se refusaient à ce genre de choses et considéraient toujours l'Empereur comme un Homme. Mon esprit s'en retrouve assez troublé. On m'aurait menti??

Sur ce...

SURVIVANTS:

C'était comme si il était sorti d'un cauchemar, comme si il venait de retrouver la surface après s'être débattu au plus profond des abysses, comme si il vivait une seconde naissance avec toutes les promesses que cela peut induire.
Il ouvrit des yeux rougis par les larmes de sang qui roulaient sur ses joues et tout son corps le faisait encore souffrir.

Mais le pire était cette sensation au plus profond de lui, celle de son âme odieusement déchirée, des milliards de voix assassines roulant encore en écho, une douleur lancinante encore imprimée en lui, comme une affreuse persistance rétinienne après avoir contemplé un soleil une fois de trop.

Magnus Car'mus observa autour de lui, sa vision embrumée par le dur processus ne percevant qu'un tourbillon anarchique de mouvements, et ses oreilles ne captant qu'un grondement incessant empli de fureur et d'agonie.
Il baissa son regard cotonneux sur ses mains et fit jouer plusieurs fois ses doigts redevenus si parfaitement humanoïdes, si magnifiquement normaux. Ses gantelets avaient depuis longtemps disparus, atomisés par la puissance psychique qu'il avait fait jaillir du bout des doigts durant toutes ses heures. Pendant tout ce temps il n'avait pu voir que deux mains cadavériques, enflammées et irradiant d'une lueur maléfique. A présent il pouvait à nouveau observer deux mains humaines, à la peau cuivrée, de puissantes veines courant entre ses puissants tendons et ses muscles saillants.
Il ferma ses deux membres en poings, les serrant avec force et émotion, éprouvant à nouveau ces mains de chair et de sang, jubilant en sentant de nouveau la pression exercée, la mince douleur de ses articulations poussées à blanc.

Il relâcha ses deux énormes poings et laissa sa main droite lui effleurer le visage, palpant sa peau bronzée, sentant sa chaleur corporelle, sa sueur, suivant ses rides et ses cicatrices, sentant palpiter son sang sous son épiderme, reconnaissant à nouveau ses traits de Space Marine mortel.
De son autre main, il caressa son armure écarlate, couverte de sable poussiéreux, de sang et de suie, redessinant sans effort ses aspérités, ses décorations ouvragées et ses profondes entailles, pour finir par la plaquer au centre de l'aquila doré qui resplendissait sur son plastron éprouvé et cabossé. L'aigle à deux tête semblait vibrer au même rythme que ses coeurs, et Magnus sourit en écoutant attentivement les battements cardiaques qui résonnaient à nouveau normalement dans son corps, sentant le sang riche couler dans ses veines, percevant ses organes animés d'une vigueur retrouvée.

Enfin, il regarda au plus profond de son âme, enfin débarrassée de toute trace de corruption, apaisée, libérée. Il sentit à nouveau son pouvoir psychique couler calmement en son sein, comme un ruisseau retrouve son calme après une longue période de crue.

Et il rouvrit à nouveau les yeux, le voile de ténèbres levés.
Il était de retour, purifié, et tout en force.

Autour de lui, les derniers affrontements continuaient, affreux et sanglants, les morts s'accumulant sur le sable collant en d'obscènes montagnes sans vie, les derniers combattants tentant de se déplacer avec assurance au milieu de ce charnier encore durement chauffé par le soleil déclinant.
D'épais nuages de fumée âcre roulaient au milieu de ces tas de cadavres, comme un linceul noir jeté sur une bataille trop monstrueuse pour être observée, et de vagues silhouettes évoluaient au milieu des méandres crachées par les véhicules incendiés ou s'élevant des corps encore fumants.

Magnus se releva lentement, jetant un regard circulaire sans laisser percer l'once d'une émotion, analysant chaque millimètre qu'il voyait, cherchant ses frères autant que ses ennemis, ses mains déjà refermées autour du manche de sa longue épée. Celle ci, ébréchée, sale et encore poisseuse de sang et de cendres luisait faiblement dans le crépuscule naissant, de petits éclairs crépitants courant le long de sa lame, sa garde jadis d'or étincelant à présent guère plus reluisante qu'un bronze mal forgé.

Magnus se tenait au sommet d'un tas conséquent de corps démembrés, ses innombrables victimes, parmi lesquelles il reconnut aussi bien des renégats justement punis de leurs crimes que certains de ses anciens frères, perdus dans la mutation, leur infâme calvaire ayant pris fin brutalement par sa main.

Magnus sentit ses coeurs se serrer de tristesse, mais ne laissa rien paraître de cette vague de douleur et de remords. Il descendit du monticule en levant son arme, prêt à à nouveau dispenser la mort au Nom de l'Empereur.

A ses côtés, il vit enfin certains de ses frères, tombés dans la corruption avec lui, et à présent redevenus eux mêmes, irradiant de la même confiance retrouvée et du même désir de revanche et de rédemption qui brûlait en lui.

Ils se regroupèrent instinctivement et Magnus salua de la tête chacun des dix sept Sun Hawks présents. Chacun d'eux portait sur leur épaulière l'héraldique de la Cinquième Compagnie. Dix huit survivants, sur cent frères.
La fureur lui agrippa les entrailles, à la fois tournée vers ses ennemis, mais aussi contre lui même. Mais cette fois Magnus parvint à la refouler.
L'heure n'était plus au désespoir et à la folie, mais à la vengeance et à la justice.

Il observa à nouveau les alentours, et aperçu la hampe brisée de la bannière de Compagnie, qu'agrippait toujours ce qui restait de frère Fu'lkur. Il s'avança, et avec respect et recueillement, arracha la relique des mains figées par la mort de son frère défunt. Des lambeaux de bannière subsistaient sur leur montant, et on pouvait encore vaguement reconnaître le symbole de la compagnie, le chacal sur fond blanc.
Cérémonieusement, du bout des doigts, Magnus recueillit les quelques larmes de sang qui subsistaient sur son visage vénérable, et les étala sur les restes de bannière, autour du chacal.
Il composa le nom de chacun des frères de la Cinquième tombés, et lorsque il ne put recueillir assez de sang sur son visage meurtri, il saisit sa dague d'un geste sec et s'entailla un doigt pour pouvoir continuer, la mine de plus en plus sombre et funeste.
Un de ses guerriers s'avança, et passa une main sur son visage pour recueillir le sang rubis qui perlait d'une profonde entaille à son front et aida son Capitaine dans son entreprise. Puis un autre frère, et un autre, puis chacun des dix sept guerriers à ses côtés.

La macabre procession ne dura pas plus de cinq minutes, les frères se relayant pour inscrire les noms de leurs morts tandis que d'autres veillaient à ce qu'aucun ennemi ne trouble leur recueillement si particulier.
Pas un ne s'était approché, comme si les dix huit Sun Hawks revenus d'entre les morts étaient hors du temps et de la réalité.

Magnus hésita lorsqu'il s'apprêta à enduire la bannière déchirée du nom du dernier frère de la Cinquième Compagnie qui n'était pas à leur côtés, et se ravisa.
Pas lui. Il le sentait. Il n'était pas mort...

Il ne dit mot, mais chacun des dix sept Astartes avaient compris qu'il pensait à son vieil ami et leur Archiviste de Compagnie, Brak Keel'er.
Le frère Jy'ra prit la bannière et la releva fièrement, assumant ainsi son nouveau rôle de gardien de l'honneur de la Compagnie, honneur qui avait été terni pour la première et dernière fois.
Il remis son casque sans un mot et attendit, bannière levée et bolter apprêté.

Les autres guerriers se redressèrent à leur tour, leurs armes prêtes à chanter à nouveau leur mélopée sinistre.
Tous gardaient le silence. Pas un mot ne fut prononcé depuis qu'ils s'étaient relevés.
Magnus vissa son casque en dernier et hocha à nouveau la tête à l'attention de ses frères survivants.

Les dix huit Sun Hawks partirent à nouveau se battre au nom de leur Chapitre, mais aucun d'eux ne poussa de cri de guerre, ni ne récita de prières, ni n'adressa de sarcasmes ou de défis à leurs ennemis. Ils avançaient avec assurance, murés dans un silence glacial, comme les fantômes qu'ils étaient devenus aux yeux de tous.
Seules leurs armes parlèrent pour eux, et leur discours de mort fit dès les premiers instants un terrible carnage parmi l'ennemi...

***

Terrassant un nouvel ennemi en sauvant par le même geste les malheureuses vies de trois Gardes Impériaux, Ariam Er'sham poursuivait son cheminement de mort afin de repousser l'ennemi jusqu'aux portes de l'enfer d'où ils étaient venus. Derrière lui, les derniers guerriers de la Première Compagnie progressaient pesamment, engoncés dans leurs terribles armures terminators. Ils n'étaient plus onze guerriers, d'escouades différentes. Leurs visages étaient assombris par le deuil insurmontable de leurs frères tombés. Presque trente d'entre eux étaient tombés pour ne jamais se relever, les autres guerriers de la Compagnie du Soleil n'ayant pas été déployés sur Vafryys, opérant ailleurs. Trente sacrifiés sur l'autel ignoble du désastre qu'était devenue la campagne de pacification.
Shak A'rur avait survécu, l'écuyer personnel du Premier capitaine ayant perdu tout l'éclat de sa jeunesse pour embrasser les traits éprouvés d'un vétéran qui se battait au coeur de l'horreur la plus absolue.
Son armure énergétique éprouvée par la guerre était noircie par les combats, tout autant que son coeur l'était par la douleur.

Er'sham était parvenu à rallier à lui quelques survivants de la Garde, ayant instantanément oublié leurs récentes accusations vis à vis des Sun Hawks, trop heureux de pouvoir avoir une chance de survivre aux côtés d'Astartes. Mais les mutants et les hérétiques avaient fait des ravages parmi leurs rangs et seule une poignée d'entre eux, guère plus d'une vingtaine, se battaient avec les Sun Hawks, à la recherche d'autres survivants.
Les renégats étaient encore trop nombreux pour être efficacement repoussés, et les derniers rangs de la Garde s'étaient éparpillés, plusieurs groupes s'étant formés en de pathétiques derniers carrés.

Parmi les vingt survivants qui suivaient les Astartes claudiquait avec difficulté le Général Humirr, qui avait pour la dernière fois vu Er'sham lors du briefing de campagne avant l'assaut de Rosaliak. L'officier impérial était grièvement blessé au flanc, et respirer lui était devenu épouvantablement difficile, mais il serrait les dents et poursuivait le combat, dans un amalgame d'honneur, de foi et de volonté de survivre. Son uniforme était si endommagé qu'on aurait pu le confondre facilement avec les simples hommes de troupes, ses insignes perdus dans la tourmente de la bataille, son épée de force brisée et son couvre chef troqué à l'arraché contre le casque d'un soldat mort. Dans une de ses mains crasseuses, il serrait la poignée d'une carabine laser réglementaire, un restant de lanière attaché à son épaule lui permettant de la garder à peu près droite tout en se déplaçant, son autre main plaquée contre la plaie horrible qui luisait sur ses côtes mises à nu.

Il parvinrent au bout de longues minutes de mêlée cauchemardesque au cimeterre de véhicules qu'était devenu l'endroit où la plupart des blindés s'étaient arrêtés à leur arrivée. Un monticule de corps éclatés faisaient face aux carcasses fumantes de tank éventrés, témoignage lointain d'un déluge de feu et d'acier qui aurait bien pu éliminer les traitres jusqu'au dernier si ils avaient pu être moins nombreux.
Passée cette muraille macabre, les véhicules abandonnés à la hâte formaient une réseau complexe d'abris improvisés derrière lesquels on pouvait avoir l'espoir de former une ultime barricade contre l'ennemi toujours nombreux. De nombreux corps gisaient ça et là, à demi enterrés par le sable rendu rouge par des litres de sang versés.

Humirr ordonna en grimaçant de douleur à ses hommes de se mettre en place pour résister le plus longtemps possible, tandis qu'il tentait lui même de se hisser sur la tourelle roussi d'un reliquat de Chimère, pour se servir du bolter lourd encore miraculeusement intact.
Er'sham regroupa lui aussi ses guerriers, mais pas pour aider à défendre la maigre barricade. Il adressa un bref signe de la tête au Général blessé:
"Nous repartons au coeur du combat, Général. expliqua-t-il. Battez vous avec courage et honneur.
-L'Empereur vous gare, Capitaine. articula Humirr malgré la douleur qui l'étouffait. Et si vous trouvez certains de mes gars, par pitié, sauvez les.
-Je le ferai, Général." promis Er'sham.

Il partit sans un regard en arrière, laissant les Gardes survivants à leur sort, plongeant déjà dans la masse de corps mutants qui tentaient toujours de les submerger. Humirr et ses hommes quant à eux tiraient déjà dans la masse, sans plus se soucier d'autre chose que de leur survie...

***

Keel'er trancha un garde rebelle en deux lorsqu'il se présenta face à lui en hurlant, et continua son chemin, le regard toujours braqué sur la silhouette incertaine de sa proie.
Son armure était couverte de sang et de viscères, et entaillée en de trop nombreux endroits. Son propre sang coulait en de sombres ruisseaux, se mêlant avec celui de l'ennemi dans une union blasphématoire.

La demande du Capitaine Kheen résonnait toujours dans son esprit, et l'Archiviste en ressentait tout le poids de la responsabilité. Il tuerait le sorcier au nom du White Scar et au nom des Sun Hawks.
Quelques guerriers avaient tenté de le suivre pour l'aider, mais, sûrement conscients que Keel'er était trop absorbé par un devoir qui leur échappait pour se préoccuper d'eux, ils l'avait très vite laissé progresser seul.

Keel'er avait aperçu quelques petits groupes d'Astartes composés de White Scars et de Sun Hawks braver leurs innombrables ennemis, ou se battre héroïquement contre les abjectes sorciers Thousand Sons.
Il était parvenu à indiquer à un groupe isolé de White Scars où se trouvait le corps meurtri de leur Khan, et les Space Marines s'étaient empressés d'aller le recueillir pour le mettre en sûreté, sans même proférer un simple remerciement. Pareille considération était une chose devenue tellement futile au coeur de ce massacre...

Il avait également vu des groupes de Gardes Impériaux périrent les armes aux mains et des cris de guerre montant de leurs gorges enrouées, massacrés par les vagues successives d'un ennemi qui n'avait pas l'air de vouloir mourir. D'autres groupes avaient eu plus de chance, gagnant un mince sursis dans leur mortalité avant de devoir à nouveau défendre leurs vies.
Le Nom de l'Empereur n'avait jamais été autant invoqué d'après Keel'er que durant ces dernière heures sombres...

Il se rapprochait lui même de la zone où se délivraient les combats les plus furieux, les derniers Thousand Sons agrippés dans un embrassade mortelle avec les survivants Sun Hawk et White Scar.
Keel'er voyait déjà flotter la bannière de la Troisième Compagnie de son Chapitre et il s'imaginait que Shel Sher'ae devait lui aussi se diriger vers eux pour rejoindre enfin ses frères...
Peu de temps auparavant, l'Archiviste avait également repéré la bannière de la Deuxième Compagnie, qui se battaient aux côtés d'une centaine de Gardes Gonérien, le Capitaine Ori'a débordant de fureur vengeresse. Au milieu des Gardes rassemblés, Keel'er avait dénombré seulement vingt trois guerriers Sun Hawks. Vingt trois Sun Hawks, sur cent déployés. Un massacre. Une abominable tuerie. Un gâchis trop grotesque pour être considéré avec réalisme...

Dans un grand mouvement ascendant, l'Archiviste envoya son bâton de force réduire en bouillie un rang de gardes renégats et de cultistes glapissants, et aperçu enfin à quelques pas de lui le premier des Thousand Sons de la mêlée la plus terrible du champ de bataille. Il parvenait même presque à entendre hurler ses frères de la Troisième Compagnie, et ses pensées précédentes furent confirmées lorsqu'il entendit la voix tonitruante de Sher'ae retentir au milieu de celles de ses guerriers.

Le sorcier qui était devenu son seul intérêt direct dans cet univers de mort et de destruction se dressait lui aussi à une vingtaine d'enjambées de lui, et Keel'er sentit son sang gonfler, si proche de devoir accomplir ce qu'il considérait comme l'acte le plus important de son existence.

Il hurla sa haine vers sa proie, et le défia en brandissant son épée crépitante, laissant choir son bâton au sol, pour se consacrer entièrement au duel magistral à venir.
Le sorcier, cherchant le point d'origine de cet appel insolent, tourna la tête vers lui. Le temps se figea un instant, et Keel'er se jura avoir entendu un rire éclater comme un coup de tonnerre dans son crâne.

Puis le sorcier leva un bras d'un geste sec, écartant la foule devant lui en soumettant ses guerriers à sa volonté pour qu'ils se reculent, ou envoyant dans les airs ses ennemis qui refusaient de le voir échapper au combat.
Puis il s'avança d'un pas ferme vers l'Archiviste Sun Hawk, et leva sa propre épée pour répondre au défi. Sa lame immonde irradiait d'une lueur démoniaque écoeurante et semblait hurler sa soif éternelle de sang.

Keel'er se précipita en avant, épée toujours levée.
Un instant plus tard, les deux lames se rencontrèrent avec la force d'un tremblement de terre cataclysmique.

Le destin de l'un d'entre eux était scellé, la mort attendant avidement son dû...


-------------------------------------------------------------
+++ Burn the Heretic +++
+++ Purge the Unclean +++

agila :inquisition: agila
Turielo

Turielo
Sergent Space Marine
Sergent Space Marine

Messages : 837
Age : 33
Localisation : Bordeaux

http://obscuraelibrarium.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 9 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Corax Mer 18 Jan 2012 - 17:18

J'adore lire ce que tu écris, on peut le lire d'une traite.

C'est vrai que parfois certains Space Marines béatifient l'Empereur mais pas tous comme la Raven Guard qui le prend pour le grand chef et père de leur Primarque mais pas au point de le béatifier.


Dernière édition par Corax le Mer 18 Jan 2012 - 17:31, édité 1 fois


corax [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 9 25154110  ravenguards

d) Codex Raven Guard
Corax

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6769
Age : 43
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 9 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Dakka Mer 18 Jan 2012 - 17:28

Corax a écrit:
C'est vrai que parfois certains Space Marines béatient l'Empereur mais pas tous comme la Raven Guard qui le prend pour le grand chef et père de leur Primarque mais pas au point de le béatifier.
Trés peu de Marines considèrent l'Empereur comme un dieu.


Is Finecast using diamond mixed with cocaine?

La Galaxie en Flammes, le forum français de l'Hérésie d'Horus.
Dakka

Dakka
Primarque
Primarque

Messages : 3776
Localisation : Pom Pom Galli

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 9 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Logan Grimnar Mer 18 Jan 2012 - 17:57

Qui va gagner ? bave
(bon c'est vrai j'avoue, j'ai quand même une petite idée. rire1 Mais avec toi, on ne sait jamais. Very Happy c'est ca que j'aime. okay )


spacewolf[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 9 Space-14spacewolves
Logan Grimnar

Logan Grimnar
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1463
Age : 26
Localisation : Fenris, Asaheim, le Croc. (92)

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 9 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Turielo Mer 18 Jan 2012 - 22:09

Logan Grimnar a écrit:Qui va gagner ? bave

"No one ever wins, no one finaly loses, except the dead. Under the sun, they rot together, with absolute biological equality" (sample de début de The Berseker - no one ever wins)

héhé! Wink

ULTIME MÊLÉE:

Jor'uus sentait son armure se fendre de plus en plus à mesure qu'il combattait, son casque devenu inutilisable après un puissant coup adverse pendait à sa ceinture, et il avait délaissé son bolter depuis longtemps, à court de munitions. Son épée tronçonneuse gémissait de plus belle, ses dents encombrées de débris de chair encore frémissante, menaçant d'entraver la chaine mise à rude épreuve. Son visage bronzé était strié de sang et il respirait avec difficulté, sachant l'un de ses poumons perforés, le manche brisé de l'épée responsable de son mal encore fichée dans son flanc, le torturant à chaque mouvement. Combattant avec la rage de celui convaincu qu'il allait mourir, il enchaînait les moulinets mortels et les jets de flammes éthériques, dispensant la mort avec un détachement cruel, son esprit totalement envahi par la haine et le désir de vengeance.

Par la grâce de l'Empereur, son escouade était toujours complète, bien que ses membres formidables étaient tous plus amochés les uns que les autres. Jor'uus s'inquiétait surtout pour Fr'ey, pâle comme un mort, les dents serrées de rage et de douleur, frappant de sa dague, l'autre main appuyée contre la large crevasse barrant son plastron par laquelle on pouvait apercevoir son anatomie révélée de façon brutale et dangereusement anormale. Le guerrier se battait en silence, n'exprimant ni sa colère enflammée ni sa douleur insupportable, et tenais la ligne sans fléchir, dans une ultime bravade face à la mort qui lui ouvrait les bras. Il avait le visage résolu de celui qui allait à la tombe en tentant d'emporter le plus d'ennemis avec lui.

Jor'uus se battait toujours aux côtés de son vieil ami Lak'ri, dont la vigueur juvénile était atténuée par le poids de ses nombreuses blessures, ses traits fins tirés en une façade de haine et de courroux. Le sergent Bastet n'avait pas eu la même chance que son homologue Ibis, et son dernier guerrier avait expiré depuis tout juste une heure. Lak'ri était seul. Mais dans sa danse de mort, il y avait la même puissance que ses neufs frères terrassés.

Ils étaient quatorze en tout, rassemblés sur une infâme colline constituée de cadavres amoncelés, se battant aux côtés de onze White Scars ivres de colère, et supportés par un groupe dérisoire de trente trois soldats de la Garde Gonérienne. Face à eux, les vingt et un survivants Thousand Sons, épaulés par une horde d'une cinquantaine de cultistes dégénérés.
Au sommet de ce monticule de corps sacrifiés à l'horreur de la guerre se livrait une ultime mêlée amenant le conflit au paroxysme de la violence et de l’impensable.

Jor'uus fracassa le crâne d'un mutant en abattant la poignée de son épée vers le bas, tandis qu'il cherchait à se débarrasser de l'autre main des trois cultistes qui tentaient de s'agripper à lui en lui délivrant un déluge de couteau de fortune constitués de barres métalliques rouillées affûtées en parodies d'armes blanches. Le métal oxydé mordait affreusement dans sa chair surhumaine, et son métabolisme amélioré endiguait du mieux qu'il pouvait la propagation des infâmes poisons qui suintaient des lames sombres et tordues.
Il agrippa l'un de ses agresseurs par le cou et tira avec tant de force qu'il ne tenait plus à l'arrivée qu'un amas grotesque de chair d'où jaillissait un reliquat de colonne vertébrale. Le reste du corps, tressaillant encore de spasmes d'agonie, chut aux pieds de l'Astartes dans un bruit sec, rejoignant la pile infernale de corps dans lesquels s'empêtraient toujours plus les survivants.

Le soleil couchant, projetant sa chaude lumière écarlate, achevait de souligner toute l'horreur du décor, plongeant tout individu présent dans un univers écarlate de sang déversé par torrents entiers. Par endroits, le sable devenu collant à force de tenter d'absorber les fluides corporels et les viscères projetés par les combats était devenu un véritable bourbier dans lequel on pouvait facilement s'enfoncer pour périr noyer dans les humeurs nauséabondes de milliers de tués.

Les charognards avaient déjà investi le champ de bataille devenu un charnier géant pour se repaître de la viande des morts, cuite depuis longtemps par le soleil ardent et les émanations de prometheum incessantes. Parfois, emportés par leur faim décuplée par ce banquet macabre, les volatiles se mettaient à dévorer des malheureux encore à peine vivants, trop blessés pour fuir, mais puant déjà trop la charogne pour échapper à l'appétit sans fin des rapaces.
Partout où pouvait se poser le regard, ce n'était qu'un immense champ de mort et de destruction, un tapis de corps pourrissants et de véhicules embrasés, dont certains embrasaient subitement le ciel crépusculaire, les flammes venues lécher de trop près les stocks de munitions. Le décompte exact des morts était pratiquement impossible à estimer et la seule vision des étendues de corps disloqués suffisait à rendre fou le plus imperturbable des guerriers.
Dans le désert recouvrant déjà les morts de son linceul de sable et de poussières résonnaient avec toujours autant de fracas les rugissements des derniers combats et les râles des mourants, en un affreux chant de déchéance humaine.

Une attaque sournoise de la part d'une créature impossible à définir força Jor'uus à tomber un genou à terre - si tenté qu'il y en eu encore - et il esquiva de justesse le coup suivant, plongeant son épée dans la carcasse puante du démon. La lame grinça horriblement avant de tousser pour se taire définitivement enrayée jusqu'au point de non retour. Le Sun Hawk vociféra de rage et de dépit en se relevant et donna un violent coup de botte dans le cadavre, ses poings fermés en de mortelles masses, crépitants d'une énergie psychique déchaînée.
Il n'accorda qu'un bref regard à Lak'ri, sachant qu'en d'autres occasions son ami lui aurait sans doute longuement reprocher une telle débauche de puissance éthérique, mais aujourd'hui, telle considération ne pouvait plus être invoquée.
Il expédia coup de poing sur coup de poing, carbonisant les chair qu'il touchait, mettant au supplice chaque créature qu'il percutait, son esprit embrumé par les flammes de la colère.

Un puissant guerrier lui évita un sort funeste en décapitant un monstre difforme, et Jor'uus sentit sa colère se transformer en une fierté sauvage lorsqu'il reconnut les traits de son cher Capitaine. Sher'ae ne lui adressa qu'un très bref hochement de tête avant de pousser plus loin son assaut, estimant à juste titre qu'il était inutile de formuler son plaisir de pouvoir à nouveau combattre aux côtés de ses frères guerriers de la Troisième Compagnie, même réduits à un nombre si insignifiant.

Poussé par une vigueur nouvelle, Jor'uus emmena son escouade à la suite de son Capitaine, s'appropriant là l'honneur de faire office d'escouade de commandement, et pensant dans le même instant combien il était ridicule de considérer pareille chose, au vu du petit nombre de guerriers qu'il y avait à commander.

Le groupe nouvellement formé se dirigea au coeur du pugilat, et les thousand Sons face à eux ployèrent rapidement face à leur fureur.
Un sorcier tenta d'atteindre l'un des Sun Hawks, mais Sher'ae se plaça face à lui et l'embrasa en ne prononçant qu'un simple mot, incompréhensible mais résolument d'une puissance improbable. Les cendres du psyker chaotique disparurent dans le vent en un instant tandis que les Sun Hawks poursuivaient leur ultime attaque, ne s'arrêtant pas un seul instant.

Le plus imposant, et le mieux protégé des sorciers continuait de se tenir de façon arrogante au centre de ses infâmes semblables, arrachant une vie à chaque mouvement de sa lame démoniaque sifflante.

Alors que Sher'ae se dirigeait droit vers lui, le sorcier sembla comme interpellé et se détourna du massacre pour river son regard de pierre dans le lointain.
Il partit soudainement dans un bref cri vindicatif, mélange d'un rire grinçant et d'un défi hurlé avec mépris.

Jor'uus le vit écarter avec une force inimaginable ceux qui se dressaient devant lui, alliés ou ennemis, et foncer droit devant lui, lame au vent, et une aura oppressante enflant tout autour de lui comme une chape constituée de tous les maux de l'univers.

Le sergent Ibis aperçut l'espace d'un instant l'objet de l'attention soudaine du sorcier Thousand Son et reconnu fugacement l'Archiviste Keel'er de la Cinquième Compagnie. Mais il ne put en avoir la certitude, son attention brutalement ramenée à la réalité cruelle du carnage environnant quand une énième créature mutante se jeta sur lui.

Il ne perçut que le fracas sourd de deux lames se croisant avec fureur, marquant là le début d'un terrible duel à mort...


-------------------------------------------------------------
+++ Burn the Heretic +++
+++ Purge the Unclean +++

agila :inquisition: agila
Turielo

Turielo
Sergent Space Marine
Sergent Space Marine

Messages : 837
Age : 33
Localisation : Bordeaux

http://obscuraelibrarium.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 9 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Corax Mer 18 Jan 2012 - 22:45

Et non ce n'est pas encore la fin lol!


corax [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 9 25154110  ravenguards

d) Codex Raven Guard
Corax

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6769
Age : 43
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 9 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Logan Grimnar Mer 18 Jan 2012 - 22:54

C'est pas comme si on attendait ce duel mais... rire1


spacewolf[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 9 Space-14spacewolves
Logan Grimnar

Logan Grimnar
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1463
Age : 26
Localisation : Fenris, Asaheim, le Croc. (92)

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 9 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Turielo Ven 20 Jan 2012 - 15:34

Bon hier j'ai rien foutu, aspiré par le vortex démoniaque du "je regarde une innocente vidéo Youtube, et 5h et des dizaines de vidéos toujours plus abruties après je reviens à la réalité..." FUUUUUuuuuuu!!!...
Bref... Youtube et Wikipedia ont toujours été mes ennemis bien aimés!
Sinon, j'ai vu que c'était la guerre sur Internet, mais bon, j'attends encore un peu avant de sortir mon bolter... les bolts ça coûte cher!

Donc où en étais-je dans mes égarements fluffistiques? Smile (180 pages en .doc quand même les aminches!)

TUER POUR SURVIVRE:

Keel'er mis toute sa rage dans ses coups frappant de taille et d'estoc, défiant la défense de son adversaire sans parvenir à la traverser, poussant son assaut avec toujours plus de puissance, ses yeux irradiant d'une fureur trop longtemps refoulée.
Il savait que cette haine décuplée pouvait le mener à sa perte, et qu'il outrepassait les enseignements du Pharao.
Les Sun Hawks était l'un des rares Chapitre Astartes à enseigner à ses guerriers la sagesse et le contrôle de ses pulsions martiales, accordant plus d'importance à l'éloquence et la manipulation qu'à l'attaque et l'hostilité.

Bien des Chapitres plus typiques le leur avait reproché, voyant là une singularité trop déviante, notamment su Saint Codex Astartes si cher à la plupart d'entre eux. Bien des Maîtres de Chapitres désignèrent le caractère jugé passif des Sun Hawk comme faible, mais d'autres le voyait pour ce qu'il était: le calme avant la tempête.

Leurs habitudes à rester en retrait pour analyser et comprendre l'adversaire jusqu'à penser comme lui leur permettaient d'acquérir suffisamment de savoir sur leur proie pour qu'une fois qu'ils relâchaient leur puissance, l'assaut était très bref et particulièrement mortel.

Cependant, ces critiques se faisaient même au sein du Chapitre, beaucoup de Sun Hawks préférant l'agressivité à la patience, et souvent des Compagnies s'étaient opposées l'une à l'autre lors d'un briefing stratégique avant un assaut.
Er'sham par exemple était un de ces partisans de l'attaque implacable et immédiate mais finement préparée, tandis que Car'mus mettait bien plus de temps à analyser la situation lors de raids brefs et souvent trop discrets pour déclencher le combat, ne produisant au final qu'un seul assaut qui ne laissait aucune chance à l'adversaire dont il avait acquis le maximum de connaissances.

Mais Vafryys était l'exception. Ici, tous furent dépassés par la stratégie machiavélique et obscure de l'ennemi, jusqu'à n'être amené à d'autre choix que l'offensive pure et dure.

Keel'er était un fin connaisseur en matière de compréhension de l'ennemi, participant rarement aux combats pour se pencher pleinement sur l'analyse de l'ennemi. Il était un formidable guerrier, mais ses démonstrations guerrières s'étaient faites trop rares pour lui permettre de canaliser correctement son naturel guerrier. Il était connu à cause ça pour être particulièrement hésitant quand l'émotion agressive le prenait, et ses sautes d'humeur étaient connues de tous.

En cet instant crucial de la campagne de Vafryys, il n'avait aucune hésitation et n'utilisait son esprit que pour détruire.
Tout son potentiel guerrier était mobilisé, comme si un léviathan endormi depuis des eons s'était soudain éveillé pour ravager la surface d'un monde.

Il analysait à une vitesse ahurissante chaque mouvement de son ennemi pour les contrer, et repérait chaque ouverture pour y plonger immédiatement sa lame. Son corps semblait se mouvoir comme sous le contrôle d'une force étrangère, animé d'une force depuis longtemps maîtrisée, déchaînée.

Mais ce n'était pas n'importe quel adversaire qui se tenait devant lui. Uuktor, le Tisseur de Destins, était un formidable combattant, et déjouait sans peine chaque attaque pour offrir des répliques acérées et difficilement contournables. Ce n'était que grâce à la force de toute sa concentration de duelliste que Keel'er parvenait à survivre.

Les passes s'enchaînaient sans jamais séparer les deux combattants, toujours plus ou moins plaqués l'un contre l'autre, tout en brutalité et en rage.
C'était comme deux animaux affamés lâchés l'un contre l'autre dans une cage trop petite pour les contenir tout deux.
L'affrontement était violent, sans pitié, sans répit, à la limite de la bestialité, et pourtant emprunt de grâce et de subtilité mortelle.

Au bout d'un long moment, Keel'er obtint le premier sang, sa lame montant en une ligne parfaite pour aller mordre à une vitesse incroyable dans l'épaule gauche du sorcier. Le sang jaillit un court instant avant que le métabolisme antique du Thousand Son ne stoppe le début d'hémorragie.
Uuktor poussa un gémissement où se mêlaient douleur, colère et amusement.

Une fraction de seconde après qu'il fut touché et avant même que le sang s'échappa de la plaie en sifflant, le sorcier avait lancé sa réplique, en traçant une ligne de mort de son arme d'un geste horizontale, le Sun Hawk baissant la tête juste à tant pour éviter la décapitation.
Les lames s'embrassèrent à nouveau, et des étincelles multicolores naquirent de leur sauvage union, illuminant l'espace d'un clin d'oeil les armures des deux ennemis, soulignant l'éclat de haine qui palpitait dans leurs regards.

Uuktor était encore coiffé de son casque ignoble tandis que Keel'er était tête nue, son crâne nu recouvert seulement par sa coiffe psychique parcourue d'éclairs miniatures témoignant de son bouillonnement psychique.

Uuktor entama un mouvement de retour qu'il acheva par une feinte, écrasant dans le même geste son autre poing sur le visage buriné de l'Archiviste, lui brisant la pommette gauche qui se colora de rouge lorsque le sang s'échappa de la chair mise à nu.
Keel'er chancela en arrière, et dans un grognement animal se fendit en avant, tenant son épée à deux mains, pointe dirigée vers le haut, prête à empaler le Tisseur. Le poids de son armure et la vitesse de sa charge le poussa trop en avant, et il dépassa le sorcier lorsque celui ci se décala, bras écartés, pour éviter le coup mortel.
Alors que Keel'er lui passait devant emporté par son assaut manqué, Uuktor abattit à nouveau son arme dans un élégant mouvement circulaire, et arracha une gerbe d'étincelles mêlées de gouttelettes vermeilles, lorsque la lame mordit dans le bas du dos du Sun Hawk.
Keel'er se cabra dans un cri étranglé sous l'effet de la douleur, avant de se retourner avec la vitesse bondissante d'un prédateur pour dévier le coup suivant destiné à sa nuque.

Il se rétablit sur ses pieds, le visage barré d'une grimace de souffrance, son épée pointée vers l'avant, son autre main plaquée sur l'entaille qu'il avait reçue. Il sentit une étrange sensation en lui, comme un terrible coup de fatigue qui l'ébranla tout entier, et jeta un regard colérique à la lame du sorcier qui sifflait de satisfaction, et compris que l'arme démon absorbait la vitalité de son ennemi à chaque coup, se révélant bien plus dangereuse qu'en apparence.

Uuktor devait se douter que l'Archiviste avait compris la véritable menace de son arme, car il effectua une parodie de salut avec celle ci en ricanant, avant de remettre en garde de manière insolente.

Le sable chaud venait de goûter au sang des deux duellistes, et la Mort allait abattre ses cartes pour décider de qui elle allait embrasser de ses bras pour l'arracher à tout jamais de ce plan d'existence.

Les deux combattants rompirent le bref moment de répit qui résultait de leur dernier échange, et croisèrent à nouveau le fer. Progressivement, le combat perdit de son charme poétique de duel entre deux forces que tout oppose. Keel'er en était conscient, ce n'était pas cette fois un combat normal, et la morsure éprouvante de la lame ennemie le lui rappela en palpitant, une fatigue moqueuse résonnant dans son corps forgé pour la guerre.
Il était habitué à tuer pour l'Empereur, Sa Parole et Sa Morale. Il était habitué à tuer pour défendre Ses sujets et Son empire. Mais cette fois il ne s'agissait plus de simplement tuer par convictions...
Il lui fallait tuer pour survivre...


-------------------------------------------------------------
+++ Burn the Heretic +++
+++ Purge the Unclean +++

agila :inquisition: agila
Turielo

Turielo
Sergent Space Marine
Sergent Space Marine

Messages : 837
Age : 33
Localisation : Bordeaux

http://obscuraelibrarium.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 9 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par uther33 Ven 20 Jan 2012 - 15:37

Ca turbine dur là ...... 180 pages .. c'est énorme ...


Haut Connétable Uther - Pour les Black Librarians ! Pour le Forum !


[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 9 Bannie10
Ce sont les vainqueurs qui écrivent l'histoire
uther33

uther33
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 5674
Age : 50
Localisation : Guyenne

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 9 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Corax Ven 20 Jan 2012 - 22:02

C'est un vrai roman que nous a fait Turielo . Et ce n'est pas fini. lol!


corax [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 9 25154110  ravenguards

d) Codex Raven Guard
Corax

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6769
Age : 43
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 9 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 9 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum