Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-33%
Le deal à ne pas rater :
PC portable DELL GAMING G3 15-3500
599.99 € 899.99 €
Voir le deal

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Page 4 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 4 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Administration Mer 19 Oct 2011 - 4:36

Turielo a écrit:
Horus Lupercal a écrit:Oui excellent texte Turielo, tu devrais le remettre en forme dans un fichier PDF et le proposer en téléchargement, ce serait une bonne idée pour nos membres qui préfèrent lire se genre de fiction d'une seule traite.

Oui c'est ce que je comptes faire, du moins, lorsque j'aurai achevé la première partie...


D'accord. okay

Sinon toujours très intéressant et distrayant, il y a de plus en plus de matière à lire et c'est bon ça.

yes horus
Administration

Administration
Admin
Admin

Messages : 6892

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 4 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Turielo Mer 19 Oct 2011 - 19:01

VOIE ROYALE:

Le petit matin fut éclairé par les explosions en masse dues aux multiples largages de bombes des bombardiers impériaux, tandis que le pilonnage ne faiblissait pas. En moins d'une heure, l'artillerie ennemie fut réduite au silence et les premières brèches apparurent, les soldats hérétiques s'y agglutinant pour tenter d'y apporter une défense adéquate.

Ghen Kharr fut le premier sur les lieux, à la tête de sa horde de White Scars, qui eurent tôt fait de massacrer leurs adversaires, subissant quelques pertes, pénétrant dans les premiers niveaux de la cité ruche éventrée en groupes hurlants de haine, leurs plastrons blancs couverts de sang rouge.
Magnus emmena sa Compagnie à leur suite et se sépara très vite de l'assaut impérial pour atteindre d'autres niveaux de la ruche, ayant donné plus tôt à ses troupes l'ordre prioritaire de chercher et détruire les éléments psyker ou Thousand Sons de l'armée adverse.

Keel'er marchait aux côtés de son Capitaine, muré dans un silence de plomb, encore torturé par la discussion qu'il avait eu avec Magnus la nuit précédente.
L'ensemble de la Cinquième Compagnie se scinda en plusieurs groupes afin de pousser leur progression au maximum, et bientôt, il devancèrent les Fils du Khan qui les félicitèrent par leurs acclamations intra vox de leur prodigieuse percée.

Mis à part Keel'er, aucun des Sun Hawks n'utilisait ses capacités psychiques, conformément aux ordres antérieurs de leur Capitaine, mais leurs bolters et leurs épées répandaient une mort inexorable dans les rangs ennemis, poussant à nouveau leur assaut comme la veille, tel une lame tranchante, laissant derrière elle un sillon sanglant et personne pour témoigner de leur sauvagerie.

Alors que la Garde Impériale parvenait tout juste à stabiliser et sécuriser le front dans le premier niveau de la ruche, les Sun Hawks avaient déjà nettoyé deux autres, et progressaient dans un troisième. Pour le moment, nul Thousand Son n'avait été signalé, ce qui à la fois les rassura et les inquiéta.

Magnus rassembla son escouade au détour d'une ruelle, après avoir enfoncé une barricade à présent éparpillée en monceaux de ferraille, de pierre et de restes humains. Il analysa rapidement ses rendus auspex et après un moment de réflexion ouvrit un canal vox le reliant à tout ses guerriers.
"Magnus à la Cinquième Compagnie. Rapport immédiat. Demande d'observation. Avez vous rencontré des civils jusque là?"

Les réponses négatives affluèrent en masse, et Magnus se tourna la mine sinistre vers Keel'er qui lui jeta un regard lourd de sens. Lui aussi flairait une menace qui leur était encore inconnue, mais qui gonflait petit à petit.
"Nous n'avons croisé que des soldats, et à moins qu'ils aient pu regrouper leur population civile plus haut ou qu'ils les aient incorporé de force dans leurs troupes...commença Magnus.
-Non. Nos relevés n'ont pas indiqué de mouvements massifs dans la cité, et je n'ai pas croisé ni de femmes, ni de vieillards, et encore moins d'enfants... Je crains le pire, Capitaine. répondit Keel'er. Et bien que nous ayons décimé nombre de leurs guerriers à l'extérieur, je suis également surpris que notre progression se fasse si aisément."

Magnus tourna son regard vers les rues adjacentes, résonnant de quelques bruits de fusillades. Depuis le début de l'assaut, ils avaient perdu seulement deux guerriers, et quatre autres étaient repartis après avoir subi de graves blessures, trop graves pour leur permettre de continuer le combat.
Mais l'Archiviste avait raison. Leur avancée était trop facile. Trop...simple.
Comme si quelqu'un leur permettait de faire ainsi.

Il repensa au sorcier qui avait disparu sous ses yeux. Etait-ce lui qui les guidaient jusqu'à lui en dépit des combats? Commandait-il à ses soldats de se laisser massacrer pour faciliter l'avance Sun Hawks?

Le Capitaine fut pris d'un affreux doute. Il ordonna à ses guerriers de continuer l'assaut avec les plus grandes précautions et une prudence au plus haut niveau.
Et pour la première fois depuis quelques jours, il les autorisa à user de leurs pouvoirs...

Les White Scars étaient loin derrière, occupés à purger chaque pâté de maisons, étrangement confronté à un grand nombre d'ennemis, ce qui ne fit qu'exacerber les doutes de Magnus et de son Archiviste.
La Garde Impériale avait commencé à consolider ses positions, et certains pelotons progressaient aux côtés des White Scars.

Ils atteignirent rapidement le cinquième niveau, et une première réponse, macabre, leur fut apportée. Ils venaient de trouver une partie des civils...

De larges tranchées avaient été creusées dans les rues, des bâtiments rasés pour dégager de la place, et chacune d'elle était emplie de piles de cadavres pourrissants, à la peau blafarde couverte de runes abominables gravées, luisantes de sang caillé et de pus. Des tourbillons de mouches épaississez l'air. Il devait y avoir des milliers de corps entreposés.
Ce fut le frère Ga'kar qui réalisa le premier l'alignement particulier des charniers, dessinant un étrange motif en pentagramme, un large pilier planté en son centre, avec à son sommet une hideuse étoile à huit branches au centre de laquelle luisait un oeil enflammé repoussant.

Le sergent O'vdar cracha à terre, les lèvres retroussées de dégoût.
"Ca pue la magie chaotique dans le coin!" grogna-t-il.

Magnus ne voulut pas en voir davantage, réalisant à présent ce que représentaient la dizaine de taches sombres présentes sur les images envoyées par les scans orbitaux. Une dizaine de charniers semblables, dont la fonction était sans doute de renforcer la puissance psychique du ou des sorciers présents.
Il ordonna à ses équipes de lance flammes d'incinérer totalement chaque monticule de cadavres érigés pour des rituels ignobles.
Dans les minutes qui suivirent, de noirs panaches d'une fumée écoeurante s'élevèrent de différents points de la cité ruche.

Presque cinq heures standards s'étaient écoulées depuis le début de leur progression, et les Sun Hawks atteignirent la haute cité. Le malaise s'épaississait à mesure que l'ennemi se fit de plus en plus rare tandis que les bas niveaux semblaient encore être en proie à de rudes combats.

Magnus en était persuadé maintenant.
On les guidaient dans une voie royale vers un but encore inconnu.
Et le Capitaine savait d'avance que ce but mystérieux serait leur plus grande épreuve dans la bataille...


-------------------------------------------------------------
+++ Burn the Heretic +++
+++ Purge the Unclean +++

agila :inquisition: agila
Turielo

Turielo
Sergent Space Marine
Sergent Space Marine

Messages : 837
Age : 33
Localisation : Bordeaux

http://obscuraelibrarium.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 4 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Alpharius Mer 19 Oct 2011 - 19:04

Tu devrai en faire un livre quand meme je trouve =)


Vivre En Guerre , Mourir En Paix

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 4 Saintmatthieujl5

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 4 Invitebanner
Alpharius

Alpharius
Scout
Scout

Messages : 86

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 4 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Corax Mer 19 Oct 2011 - 19:43

Belle suite avec encore du mystère en perspective pour les prochains épisodes.


corax [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 4 25154110  ravenguards

d) Codex Raven Guard
Corax

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6769
Age : 43
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 4 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Turielo Ven 21 Oct 2011 - 16:59

L'ENNEMI RÉVÉLÉ:

Le Capitaine Er'sham passa par une section couverte, fortifiée quelques heures plus tôt par les ingénieurs de la Garde. Il déboucha sur le strategium précaire où l'attendaient les officiers de la Garde Impériale, ceux de la Flotte ayant mis pied à terre, Haark Kheen et sa garde rapprochée, composée de deux guerriers colossaux et d'un des deux Prophètes de la Tempête qu'ils avaient amenés avec eux.

Le projecteur tridimensionel projetait une carte clignotant faiblement, éclairant le maigre couvert d'une lueur verdâtre, trois serviteur rattachés à son dispositif, de gros câbles s'échappant de leurs visages émaciés et maladifs et de différentes parties de leurs corps squelettiques. La zone de combat présentée par la carte hololithique resplendissait de runes rouges et de pictogrammes jaunâtre, illustrant les différentes avancées, ennemies ou alliées.

Kheen accueillit le Premier Capitaine Sun Hawk avec un sourire bienveillant, courbant légèrement la tête en signe de respect martial. Er'sham lui rendit son geste d'accueil, le sourire en moins, encore couvert de sang et de boue depuis son récent retour des combats. Deux guerriers de sa Compagnie restèrent derrière lui, silencieux, droits et fiers, immobiles comme des statues gardiennes.

"Le front s'est ouvert aux abords de la cité ennemie. entama Er'sham, sans autres politesses. Mes Compagnies occupent désormais la majeure partie de la zone de conflit sud et est et ont atteint la zone industrielle désignée comme la Manufacture Rosalienne. La garde Impériale a fait preuve d'une extraordinaire force de manoeuvre en parvenant a capturer à nos côtés de nombreux avants postes ennemis, et certains de vos frères, Capitaine Kheen, sont parvenus à faire jonction avec mes guerriers, faisant front commun.
-J'ai en effet reçu une communication de notre frère Sar-Khel qui a rejoint l'un de vos archivistes, en route vers un objectif que nous avons jugé important. De mon côté, mes autres frères ont pu occuper le pont ouest et assiègent désormais les premiers pans de la basse cité. Forte résistance, mais nous les écraserons bientôt, soyez en sûr!
-Mes soldats occupent à présent plus de soixante dix pour cent du terrain et continuent d'avancer sans trop de dommage, malgré des pertes importantes, et quelques rapports d'anomalies détectées. ajouta le Général Humirr en désignant quelques points sur la carte, puis en englobant le tout d'un vague geste du bras. Nous sommes confiants, et pensons que l'ensemble des extérieurs directs de la villes seront libérés avant ce soir.
-Le plus tôt sera le mieux. lâcha Er'sham d'une voix sèche. Nous avons encore à gagner deux autres cités de moindre importance avant d'atteindre la dernière qui est supposée nous faire retrouver nos frères se battant dans l'hémisphère sud. D'après le Capitaine Ori'a, cela devrait pouvoir avoir lieu d'ici deux semaines, tout au plus.
-Pour des Astartes peut être, mais qu'en est il de la Garde? objecta Humirr. Nous n'avons pas la même endurance que vous, monseigneur...
-Il faudra suivre, Général. répliqua Er'sham. Jusque là nous n'avons pas dû nous préoccuper de la population de Vafryys, qui est soit parmi les rangs ennemis, soit fut massacrée. Cette campagne doit rapidement s'achever, ce monde doit être récupéré et nettoyé de la puanteur du Chaos dans les plus brefs délais, afin d'y réimplanter une colonie qui pourra reprendre l'exploitation minière indispensable à ce sous secteur."

Humirr voulut répondre, indigné par les impossibles demandes du Sun Hawk, mais il fut maintenu au silence par Kheen, qui le lui imposa d'un calme geste de la main.
Le White Scar leva les yeux vers Er'sham, pensant savoir ce qui tracassait son frère.
"Comment se porte votre frère She'rae? demanda-t-il.
-Il est arrivé à bord du Thot et a été pris en charge par nos Apothicaires. Je n'en sais pas plus pour le moment. répondit sombrement Er'sham, surpris par autant de sollicitation de la part d'un barbare tel que Kheen. Son état physique est préoccupant, il est vrai, mais pas autant que son état mental, qui, je le crains, a été durement éprouvé par l'ennemi. J'ai reçu de nombreux rapports, comme vous, attestant d'une manifestation de plus en plus importante de psykers dans les rangs adverses. C'est pour cela que je désire voir ces combats menés sans la moindre pitié, et le plus vite possible, afin d'éradiquer au plus vite cette menace démoniaque. Vous avez pu constater le pouvoir destructeur qu'ils semblent posséder... Je ne veux pas risquer une autre hécatombe telle que celle qu'à subi la Troisième Compagnie.
-Pas plus que nous, mon frère. fit Kheen. J'approuve vos sages paroles, mais je vous demande de faire attention à discerner vengeance et devoir, précipitation et anticipation... Notre ennemi est puissant. Nous devons donc redoubler de prudence, et de temps si il le faut."

Er'sham grogna. Mais il savait que Kheen avait raison. Du moins il avait raison sur la tactique à employer pour combattre efficacement l'ennemi... Pas sur ce qui le rongeait réellement...
De plus en plus le Capitaine Sun Hawk sentait grandir un malaise, comme si quelque chose d'horrible se préparait. Mais il ne savait pas quoi, ni quand, ni comment, et cela le rongeait encore plus...

Perdu dans ses réflexions -Kheen pensant qu'il réfléchissait à un plan d'attaque efficace - Er'sham n'avait même pas réalisé que le Général Humirr avait repris le briefing pour détailler les prochaines avancées de ses soldats, qui allaient petit à petit détruire les tranchées reprises à l'ennemi, pour les aplanir et permettre aux blindés d'effectuer une avancée vers le coeur de la cité, par le biais du pont capturé par les White Scars et la zone industrielle nettoyée par les Sun Hawks.

Er'sham s'apprêta à intervenir sur un point lorsqu'une violente douleur lui perça le cerveau. Il s'agrippa le crâne d'une main, crispant les dents jusqu'à avoir l'impression qu'il allait les pulvériser sous la pression, ses yeux fermés dans une expression d'intense souffrance.
Cela dura une fraction de seconde, et bien que cela lui sembla durer une éternité, personne ne semblait s'en être aperçu, tous ayant braqué leurs regards sur le Prophète de la Tempête White Scar, brutalement tombé à genoux, les yeux révulsés, poussant un court cri de douleur avant de basculer en avant et de vomir le contenu de son estomac, pris de tremblements incontrôlés et pâle comme un mort.

Son Capitaine le soutint et l'aida à se relever, lui demandant ce qui se passait. Le Prophète articula avec grandes peines, les yeux larmoyants.
"Sar-Khel est mort, Capitaine Kheen...Mais il a tenté de me dire quelque chose...Il...hurlait de toute son âme... Je ne sais pas ce qu'il essayait de me faire comprendre... Mais les mots "traîtres", "frères" et "Cyclope" étaient sans cesse répétés!"

Tous restèrent silencieux dans le petit bunker artisanal. Le Prophète parvint à se relever, et à retrouver ses esprits.
Kheen se tourna vers les officiers de la Garde, et les Sun Hawks.
"Cyclope... Cela ne peut signifier qu'une chose... Sar-Khel, l'Empereur et notre Khan veillent sur son âme, a trouvé le véritable ennemi. Et il s'agit d'un ennemi vieux de milliers d'années, que nous haïssons tous au plus haut point, car il s'agit de nos anciens frères Astartes... La légion du Cyclope de Prospero est ici!"

Certains étouffèrent un cri indigné, tandis que d'autres lâchèrent de bon coeur une floppée de jurons.
Er'sham et sa garde, eux, demeurèrent murés dans un silence pétrifié, saisis jusqu'aux tréfonds de leur âme par cette perspective.
Leur ennemi juré était là, en face d'eux.

Pire, cet ennemi juré avait le même Père qu'eux...
Et en ces frères à jamais perdus couvait le terrible secret susceptible de les anéantir si il venait à être découvert...

Er'sham repartit promptement suivi de ses deux guerriers, le visage impassible mais les entrailles douloureusement nouées.

Il ne sentit pas le regard terriblement suspicieux que lui jeta le Prophète de la Tempête, essuyant une goutte de sang perler à son nez...


-------------------------------------------------------------
+++ Burn the Heretic +++
+++ Purge the Unclean +++

agila :inquisition: agila
Turielo

Turielo
Sergent Space Marine
Sergent Space Marine

Messages : 837
Age : 33
Localisation : Bordeaux

http://obscuraelibrarium.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 4 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Administration Sam 22 Oct 2011 - 3:23

Toujours aussi régulier et industrieux notre cher inquisiteur Turiello. Et cela reste intéressant de bout en bout.
Et je me dis de plus en plus qu'il y a là matière à un roman. Smile

plusun horus
Administration

Administration
Admin
Admin

Messages : 6892

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 4 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par uther33 Sam 22 Oct 2011 - 8:40

Belle suite à ta nouvelle turielo ... ça commence à sentir le roussi pour les suns ....


Frère Uther


Haut Connétable Uther - Pour les Black Librarians ! Pour le Forum !


[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 4 Bannie10
Ce sont les vainqueurs qui écrivent l'histoire
uther33

uther33
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 5674
Age : 50
Localisation : Guyenne

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 4 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Corax Sam 22 Oct 2011 - 8:41

C'est vrai que cela mérite d'être un vrai roman, mais comment fait il pour avoir autant d'idées. Moi je bloque un peu depuis quelques temps pour trouver des idées pour mes Sons of Corax.


corax [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 4 25154110  ravenguards

d) Codex Raven Guard
Corax

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6769
Age : 43
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 4 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Turielo Dim 23 Oct 2011 - 17:16

Héhé! les idées, ça va ça vient, que veux tu? Smile
Comme je l'avais dit auparavant, en général, je me fais une trame d'histoire, et après, dès que je poste, je me lance en totale impro, en suivant ce que j'ai fait auparavant, et en innovant du mieux que je peux. C'est pour cela que si je ne poste pas, c'est tout bonnement que je n'ai pas d'inspiration.
Parfois, j'ai l'inspi pour un passage particulier et je l'écris à part en attendant le moment propice (comme la mort de Sar-Khel par exemple).

Je compte dans un premier temps finir cette première partie, puis souder les différents posts en ajoutant/corrigeant certains passages.
Patience patience! Wink

L'écriture est une passion, mais encore plus lorsqu'elle a ce piquant qu'est l'improvisation!

UN MILLIER DE TOURMENTS:

L'escouade maudite de Thousand Sons fut percutée avec fracas par les forces combinées des escouades Bastet et Ibis, leurs guerriers redoublant de férocité face à leurs ennemis abhorrés.

Chacun des Sun Hawk savait quel funeste lien les liaient avec la légion de Magnus le Rouge, et chaque guerrier savait que la présence ne fût ce que d'un seul guerrier Thousand Son signifiait le danger de voir son Chapitre entier et ses frères tomber dans les abysses de la damnation.
Cela signifiait que si jamais il faisait face à l'un de ses anciens frères, un Sun Hawk devait avant toutes choses s'assurer de sa destruction, même si cela revenait à délaisser son objectif premier ou à laisser à une mort certaine leurs alliés ou les civils qu'ils protégeaient.

Jor'uus avait jadis entendu des rumeurs qui laissaient entendre que le glorieux et pourtant si mystérieux Chapitre des Dark Angels avait lui aussi un pareil credo, que beaucoup voyaient comme la tentative de pardon devant l'Empereur pour leurs frères tombés au Chaos.
Tant de légendes et de mystères entouraient le Chapitre descendant direct du Lion, qu'il était devenu impossible aujourd'hui d'en connaître la vérité. A moins d'être directement concerné par la chose, bien entendu...
Cette pensée fit sourire Jor'uus, qui savait que les Dark Angels les feraient sûrement brûler si ils n'avaient ne serait-ce qu'une idée de leur véritable nature, mais qui tout aussi sûrement seraient les plus à même à comprendre l'horrible destin qui était celui des Sun Hawks...

Plongé dans ses pensées, il combattait malgré tout avec zèle et hargne, faisant chanter son épée tronçonneuse, et hurler son pistolet bolter, arrachant des corps au sol, et traversant les armures antiques de l'ennemi, les bolts allant détonner dans le vide, laissant s'échapper une âme fatiguée par les crevures de son armure éventrée.

Se battre contre les Thousand Sons était étrange. Jor'uus savait que ces guerriers avaient été jadis comme lui, et qu'à la suite d'un sortilège terrifiant, leur corps s'était désagrégé, gardant leur âme prisonnière pour l'éternité de leur armure scellée. Il se battait contre des fantômes. Les fantômes de ses ancêtres...

Et à chaque coup qu'il recevait, il lui semblait entendre un râle furieux, et à chaque coup qu'il rendait, ce même râle se transformait en supplique, puis en sorte de murmure satisfait lorsqu'il parvenait à terrasser son ennemi.
C'était comme si les Thousand Sons étaient obligés de les haïr de leur "vivant", et pourtant ne cherchaient que la mort et le repos, pour échapper à leur triste condition.

Seuls les terrifiants sorciers semblaient doué d'une certaine humanité affreusement corrompue, et commandaient ces spectres automates qu'étaient de venus leurs frères.
Ces sorciers se battaient pour le Chaos et par colère. Et ils ne cherchaient aucunement la mort... Loin de là...

Lakr'i sépara une tête d'un corps, d'un puissant revers de son arme tronçonneuse, puis acheva un des guerriers à terre d'une rafale courte de bolts en plein crâne.
C'était fini. Ils avaient triomphé de l'escouade ennemie. Même l'aspirant sorcier qui s'y trouvait était mort, la tête tranchée déjà à demi enterrée dans la boue.

Le sergent de l'escouade Bastet ordonna aux guerriers équipés de lance flammes de procéder comme ils avaient l'habitude de faire, et d'incinérer les cadavres.
Le ronflement des flammes consumant les carcasses fit encore monter la température ambiante, déjà très élevée, même alors que le crépuscule tombait petit à petit.

Alors qu'il s'apprêtait à rejoindre ses hommes, Jor'uus passa à côté de la tête coupée de l'aspirant sorcier Thousand Son, et se résolu à l'envoyer négligemment dans le grand brasier d'un coup de botte.
Au moment où il allait frapper, les yeux du visage livide s'ouvrirent brusquement et le fixèrent.
Révulsé par cette vision d'horreur, Jor'uus recula en pointant son bolter vers la tête revenu à la vie. Cette dernière lâcha un infime murmure avant de s'éteindre définitivement.
"Votre chute ne fait que commencer, vous qui nous avez une fois de plus reniés... Préparez vous à affronter mille tourments pour votre trahison aveugle..."

Le crâne se consuma alors aussi soudainement qu'il avait parlé en une petite tornade de flammes vertes et rouges.
Un ricanement sinistre sembla flotter dans l'air durant quelques instant, Jor'uus cherchant désespérément à en trouver la source, en vain.

Son frère Lakr'i vint le retrouver. Il le fixa un moment, puis jeta un regard distrait vers le petit cercle de feu qui achevait de se consumer dans la boue saumâtre.

"Maudits psykers... grogna-t-il... Voilà ce qu'engendre une perte totale au Warp, Jor'uus... Une éternité de tourments..."

Alors que son homologue s'éloignait à nouveau, Jor'uus ne put s'empêcher de frissonner à l'entente de l'écho funeste aux paroles du sorcier que venait de faire involontairement Lakr'i.


-------------------------------------------------------------
+++ Burn the Heretic +++
+++ Purge the Unclean +++

agila :inquisition: agila
Turielo

Turielo
Sergent Space Marine
Sergent Space Marine

Messages : 837
Age : 33
Localisation : Bordeaux

http://obscuraelibrarium.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 4 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Turielo Lun 24 Oct 2011 - 14:33

CITÉ DÉSERTE:

Le matin se levait toujours lentement sur les champs de morts aux abords de la cité ruche d'Afridis, réchauffant en un rien de temps ses réseaux de tranchées éventrées encombrées de corps recroquevillés et séchés comme des momies par le froid de la nuit et la sécheresse du jour.
Les lignes de blindés de la Garde Impériale s'était tues durant les dernières heures de la nuit, alors que l'assaut général avait été donné, et désormais, seule la clameur des combats dans les rues de la ruche ouverte résonnaient au ciel dans lequel le soleil de plomb se hissait à nouveau pour dispenser son insupportable chaleur.

Les Gardes Impériaux aux côtés des White Scars avaient déjà conquis les bas niveaux de la cité ruche, entassant des milliers de corps destinés à être incinérés sans aucun honneur, et les premières compagnies avaient commencé à investir les bas fonds, et les niveaux inférieurs, ne trouvant que quelques résistants et des civils terrorisés qui allèrent bientôt rejoindre les charniers qui se consumaient en libérant d'immenses panaches de fumée noire, assombrissant déjà l'aurore étincelant.

Les Sun Hawks quant à eux progressaient toujours plus en avant, détruisant tout signe de corruption qu'ils trouvaient à mesure qu'ils poussaient leur assaut en avant. Autant dire que leur tâche était énorme, et ils s'arrêtaient sans cesse pour faire chanter leurs lance flammes.
Pour le moment, aucun individu d'Afridis n'avait été épargné, qu'il fut simple soldat ou un civil perdu dans la démence.

La haute cité était encore bien distante, pourtant à mesure qu'ils en approchaient, il y avait de moins en moins de résistance, et ils se retrouvèrent bientôt à progresser seuls, dans un lourd brouillard levé par les combats et les bûchers en contre bas.
Relativement tôt, ils avaient reçu confirmation de la tête du fer de lance White Scars que les derniers opposants avaient été neutralisés. Plus personne ne semblait vouloir s'opposer à eux. La victoire semblait déjà établie.

Mais pourtant, le Capitaine Magnus Car'mus avait ordonné à chacun de rester sur ses gardes et de s'attendre à une attaque soudaine.
Keel'er avait conservé sa mine maussade à mesure qu'il avançait aux côtés de son Capitaine et de ses guerriers d'élite. Ensemble, ils avaient déjà embrasé trois charniers dressés par les forces ennemies dans le but d'un improbable rituel dont nul ne souhaitait ne serait-ce que comprendre le but.
Les rues désertes résonnaient parfois de bruits de fusillades sporadiques ou, plus rarement, du grondement caractéristique des lance flammes consumant une bâtisse ou un amas de corps.

Des relents âcres de chair brûlées roulaient sous leurs narines plissées de dégoût, et le brouillard parfois s'épaississait au point de les plonger dans une obscurité totale.
Ils longèrent de nombreux bâtiments, autrefois attestant de la suprématie impériale, aujourd'hui réduits à l'état de ruines, leurs anciens symboles glorieux repeints d'immondes runes chaotiques ou parcourus de rangées macabres de cadavres profanés se balançant mollement au gré des courants d'air chaud qui sifflaient dans la cité muette.

Plusieurs fois, Manus contacta l'état major White Scar pour s'assurer de leur avancée. Ils n'avaient plus rencontré d'ennemi depuis bien deux heures, et il semblait presque évident que la cité entière avait été purgée de chaque âme qu'elle renfermait.
Ils marchaient tous dans un vaste cimetière, et pourtant le Capitaine des Sun Hawks sentait que quelqu'un, ou quelque chose, les observaient.

Son escouade et celle de Keel'er arrivèrent devant la grande porte sud qui donnait sur l'entrée majestueuse de la haute cité.
Ses tourelles défensives gardaient un profil bas témoignant de leur état hors service, et les quelques bunkers ou barricades étaient déserts. Par endroits, ils virent un cadavre replié sur lui même, séché et noirci par l'atmosphère de fournaise ambiante. Par mesure de précaution, bien que certains de ses frères pointaient le fait que ces corps ne représentaient plus aucun danger, Magnus les faisaient à chaque fois transformer en poussière incandescentes par ses guerriers armés de fuseurs ou de lance flammes. Au cas où...

Ils passèrent la haute porte, rejoints par deux autres escouades, dont celle d'assaut du sergent Bo'or, qui partit en éclaireur, faisant ronfler leurs réacteurs dorsaux, illuminant les façades des immeubles lorsqu'ils en poussaient la combustion au maximum pour s'élever un peu plus haut pour s'assurer une vue imprenable sur le décor environnant.
Mais rien. Que des rues désertes, fumantes, et quelques charniers, plus petits, avec toujours autant de cadavres momifiés des population civiles, ou parfois de soldats, tombés en rangs parfaits, comme si ils s'étaient tenus là, sachant très bien leur sort et l'acceptant à bras ouverts.

Au détour de l'un de ces tas de corps de guerriers, Keel'er remarqua que certains des cadavres souriaient, les yeux vitreux grands ouverts, les bras écartés, la poitrine éclatée par de multiples impacts.
L'Archiviste nota assez vite le modus operandi, lorsqu'il désigna à son Capitaine les mitrailleuses lourdes abandonnées qui faisaient face aux rangées de corps désarticulés. Les soldats ennemis leur avait fait face, et avaient embrassé leur exécution sommaire sans broncher.
Pourquoi? Quand et par ordre de qui? Cela il ne pouvait le dire.
Mais il semblait que dans un dernier sursaut d'horreur, la cité entière s'était donné la mort.

Ils progressèrent, encore et toujours dans des ruelles silencieuses, arpentant des places désertées, dont les titanesques statues jadis à la gloire de l'Imperium avait été affreusement détournées en visages aux rictus infâmes, et décorées de pièces d'anatomie humaine, trop détériorées pour être reconnues.

Magnus avait entreprit d'abattre chacune de ces mascarades démoniaques érigées à la gloire de Dieux abjectes, mais avait vite renoncé à mesure qu'ils avançaient, les odieuses représentations se faisant de plus en plus nombreuses, et ses frères se plaignant du manque prochain de carburant.
Il fit abattre les plus affreuses en faisant placer des grenades ou des mines, puis progressivement, n'y accorda plus d'attention.

Ils arrivaient devant les premiers remparts de la haute spire gouvernementale locale, dont le blason antique avait été broyé par des explosifs et remplacé par une gigantesque étoile à huit branches au milieu de laquelle trônait le corps écartelé de l'ancien régent de la cité, son cadavre squelettique desséché par le soleil ayant conservé sur son visage fantomatique une expression d'infinie douleur.

Magnus s'apprêta à ordonner à l'un de ses guerriers de décrocher le corps, quant son regard fut attiré par un crépitement d'énergie à la base des gros escaliers qui menaient jusqu'au palais.

Une silhouette apparu fugacement, entourée de fumée noire dans laquelle roulait un tonnerre surnaturel. Magnus voulu prévenir son escouade de se tenir prête à faire feu, mais aucun son ne voulu sortir de sa gorge, et il constata avec horreur que ses guerriers ne semblait même pas voir ce que lui voyait.
La silhouette se détacha du nuage de fumée électrique en l'écartant d'un geste de la main nonchalant, et descendit les premières marches, chacun de ses pas résonnant comme un orage lointain.

Magnus le reconnu immédiatement à son masque miroitant au centre duquel brillait cet oeil cyclopéen aux couleurs changeantes. C'était le même sorcier qui lui avait fait face la veille sur le champ de bataille, le même qui avait tenté de lui corrompre l'esprit, ou qui avait tenté de lui broyer l'âme le soir d'avant.

Magnus sentit la rage lui saisir les entrailles, mais aussi la peur revenir s'immiscer dans sa tête. La peur de devoir combattre cet être qui l'appelait "frère" et qui semblait si puissant.
Mais le sorcier ne parut pas vouloir aller plus loin, et se contenta de regarder le Capitaine Sun Hawk, des couleurs improbables roulant dans son oeil grand ouvert, comme une mini cyclone d'énergie corrompue, concentré au beau milieu de son visage sans traits.

Son rire aigre résonna à nouveau, et il secoua doucement la tête, en faisant tinter vaguement les talismans blasphématoires qui pendaient à son gorgerin doré.
"Non, Capitaine, pas maintenant... susurra-t-il. Mais bientôt. Je vous attends. Et alors nous verrons si votre foi est plus forte que votre héritage..."

Il commença à frémir comme une ombre prise dans un jet de lumière aveuglante, et se retourna lentement, son corps se dissipant en de minces nuages de fumée grisâtre, tandis que son visage continuait de le fixer. Et que son oeil continuait de luire tel un phare dans une nuit de tempête.

"Mais sachez le, Capitaine Car'mus. Certains des vôtres ont déjà fait leur choix, et vous plongerez bientôt avec eux..."

Le sorcier disparu dans le murmure persistant de son dernier mot, qui résonna comme le souffle du vent dans un couloir désert.
Magnus tenta de suivre le murmure, tournant sa tête dans tous les sens avant de de revenir à la réalité. Il fixa à nouveau les marches menant vers le palais. Il n'y avait personne.

Le frère Fer'ka vint se présenter à son Capitaine, pour savoir si le cadavre du régent d'Afridis devait être décroché pour être dignement inhumé. Magnus frémit un instant, puis approuva de la tête.
Le corps brisé de l'ancien officier impérial fut décroché de son gibet macabre, et fut placé de côté, un drapeau en lambeau portant son héraldique faisant office de linceul provisoire.

Magnus leva un poing ganté pour ramener à lui son escouade et désigna les lourdes portes du palais, en haut des escaliers.
"En avant mes frères. Ce que nous sommes venu chercher se trouve ici. Quoique ce soit, tenez vous prêts. Pour l'Empereur et le Pharao!"

L'escouade se lança à l'assaut des marches, suivie de près par les trois autres.

Keel'er entendit à son tour le lointain ricanement qui les accueillait...


-------------------------------------------------------------
+++ Burn the Heretic +++
+++ Purge the Unclean +++

agila :inquisition: agila
Turielo

Turielo
Sergent Space Marine
Sergent Space Marine

Messages : 837
Age : 33
Localisation : Bordeaux

http://obscuraelibrarium.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 4 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Administration Lun 24 Oct 2011 - 14:39

Impressionnant. Tu es vraiment inspiré et rien ne t'arrête sur ta lancée. ouch
Je te souhaite d'aller le plus loin possible, et jusqu'à la conclusion même de ton récit.

okay horus
Administration

Administration
Admin
Admin

Messages : 6892

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 4 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Corax Lun 24 Oct 2011 - 15:52

Horus Lupercal a écrit:Impressionnant. Tu es vraiment inspiré et rien ne t'arrête sur ta lancée. ouch
Je te souhaite d'aller le plus loin possible, et jusqu'à la conclusion même de ton récit.

okay horus

je suis parfaitement d'accord avec Horus, 2 Post pour de belles parties d'histoire, c'est merveilleux, à suivre...


corax [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 4 25154110  ravenguards

d) Codex Raven Guard
Corax

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6769
Age : 43
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 4 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Turielo Lun 24 Oct 2011 - 18:43

Héhé merci! je suis bien parti pour aller jusqu'au bout, ouaip! Very Happy
En plus si ça plaît, alors tout va bien! cheers

Alley un petit pavé avant d'aller dormir!
Je l'ai écrit en écoutant l'OST de Space Marines, et oui, ça influence pas mal en fait! héhé! blood

PERCÉE:

Les obus s'écrasèrent sans pitié sur les murailles de Rosaliax, qui tremblaient sous les multiples impacts en éclatant peu à peu en débris rocailleux et en poussière brûlante, qui se déversait sur la plaine boueuse, la recouvrant d'une mince pellicule blanchâtre se colorant très vite dans des tons bruns ou rouges, à mesure qu'elle se diluait dans le mélange de terre, d'eau et de viscères.
Le tonnerre assourdissant du pilonnage couvrait tout le reste, étouffant les ordres vociférés, les cris des blessés et les râles désespérés des mourants.

Le pont ouest, libéré peu avant par les Whites Scars était devenu glissant à mesure que les corps s'y amoncelaient, faisant ruisseler le sang tel un fleuve de mort, s'infiltrant entre chaque dalle de pierre malmenée. Les cadavres empilés tombaient par grappes dans les profondeurs du grand fossé, allant rejoindre les innombrables corps qui s'y trouvaient déjà, ou se faisaient écraser en une pulpe abjecte sous les chenilles encrassées des blindés qui progressaient en toussant de noires colonnes de fumées et en crachant une pluie d'obus sur les positions ennemies.
Le moindre couvert était un répit bienvenu dans cet univers où la mort fauchait sans distinction guerriers de l'Imperium ou serviteurs des Sombres Puissances. Par endroits, le sol n'était même plus visible sous les piles de corps désarticulés et mutilés qui encombraient le terrain, repoussés par les lames de bulldozers tels de vulgaires fétus de paille, ou consumés par les langues incandescentes des lance flammes lourds, jetant un écran de fumée étouffante et à l'odeur écoeurante, qui dissimulait mieux que les fumigènes les silhouettes qui avançaient avec difficulté vers leur ennemi, titubant sous le déluge de feu, s'écroulant pour nourrir la roche de leurs fluides ou se planquant derrière un morceau de pierre ou un monceau de cadavres pour reprendre son souffle avant de reprendre sa progression.

L'espérance de vie ne dépassait pas ici les quelques minutes et même les vétérans les plus aguerris se faisaient faucher comme du blé trop mûr par l'artillerie adverse.
Par moments, les White Scars lançaient une offensive suicidaire vers les lignes hérétiques, faisant gronder leurs véhicules, hurlant à pleins poumons, faisant voler les corps à grands coups d'épées tronçonneuses ou les démembrant par rafales de bolter saccadées. Puis ils revenaient en arrière alors que les blindés de la Garde lâchaient leurs projectiles mortels qui soulevaient d'immenses fleurs de flammes qui se fanaient en panaches de fumée noirâtre, arrachées à des cratères rougeoyants au centre desquels gisaient les vestiges sanguinolents de combattants qui n'avaient même pas compris comment la mort les avaient trouvé.

A l'est, les lignes Sun Hawks progressaient furieusement entre les ruines des bâtiments des manufactures industrielles, dispensant la mort de leurs bolters, en silence, frappant tel un gigantesque marteau impitoyable, ne reculant à aucun moment.
Les lignes ennemies étaient renversées par des lignes ordonnées et terrifiantes de guerriers écarlates qui lâchaient de courtes rafales de bolts sans jamais s'arrêter de marcher, arrachant des dizaines de vies à chaque aboiement de leurs armes. Parfois un corps à corps désespéré s'engageait et si l'ennemi parvenait à terrasser un guerrier Astartes, il laissait sur place une cinquantaine de corps se mélanger indistinctement à la boue odorante, formant une tourbe organique affreuse, que les centaines de bottes ferrées ne cessaient de soulever, et que les obus pleuvant sur leurs arrières ne cessaient de labourer.

Une odeur terrible de sang et de poudre, de poussière et de flammes, envahissait l'endroit, se mêlant aux relents déjà suffisamment forts des réserves éventrées de carburants qui flamboyaient, incinérant des dizaines de mètres carrés de terrain, obstruant des passages entiers, ou s'écoulant en un magma destructeur dans les quelques tranchées encore actives, noyant et consumant leurs occupants en quelques secondes, ne laissant derrière qu'une trainée de terre calcinée et de reliquats humains vitrifiés.

L'Archiviste Kak'tor menait son groupe de guerriers de l'avant, braillant ses ordres, se tenant haut et fier, délivrant une mort crépitante du bout de ses doigts, comme autant de serpents électriques qui allaient étouffer ses ennemis dans une étreinte mortelle, ne laissant sur place que des cadavres fumants aux visages brûlés conservant l'expression hurlante d'un trépas infiniment douloureux.
L'Archiviste arrivait en vue d'une petite bâtisse, sûrement un ancien entrepôt de camions industriels, où se terraient un nombre important d'ennemis, arrosant les quelques mètres vierges de terrain d'un tir nourri, les projectiles mâchant quiconque avait l'imprudence de s'y aventurer, ne laissant que quelques morceaux de chair palpitante tomber au sol, tapissant l'espace de tas de viande qui appartenaient à des corps qui jamais ne pourraient être identifiés.

Plus loin en contrebas, le Premier Capitaine Er'sham avançait à la tête de deux escouades de terminators aux canons d'assauts irradiants, chauffés à blanc par leur cadence de tir élevée, qui soulevaient des mètres de tourbe et de corps dans les airs à mesure qu'ils arrosaient les parcelles devant eux d'une pluie de projectiles incandescents qui n'épargnaient personne.

Un vénérable Dreadnought titubait dans la boue, arrachant des monticules de terre humide à chacun de ses lourds pas, son sarcophage mortel se tournant de part et d'autre du champ de bataille pour faire hurler son canon ou siffler ses torpilles qui allaient embraser une position ici, ou un bunker là bas. Le guerrier maintenu en vie en son sein était l'Ancien Hak'tor, vétéran de la Deuxième Compagnie, tombé lors du siège de Caarlis III, deux siècles auparavant. Il avait déjà trois siècles de service quand il connu sa première mort, et son incarcération dans le sarcophage guerrier allait lui permettre d'écraser les ennemis de l'Imperium pendant bien des siècles encore.
Hak'tor tourna son attention vers la même bâtisse que tentait de rejoindre Kak'tor, et il lâcha une volée de missiles qui allèrent pulvériser le flanc gauche de l'ancien entrepôt, formant un massif nuage de débris qui délogea une dizaine d'hérétiques, aussitôt éparpillés par la nuée de bolts que lança vers eux son canon.
Une bruine écarlate vola quelques instants sur l'un des bords du bâtiment avant de s'estomper, laissant entrapercevoir une scène de carnage, une pellicule épaisse de viande tapissant les murs roussis par les explosions, ça et là des monceaux de débris humains retombant en une pluie macabre en clapotant dans la soupe terreuse déjà fortement colorée de rouge.
Kak'tor hurla à l'escouade devastator progressant à ses côtés de s'occuper du flanc droit du bâtiment, en une autre volée de missiles fut lancée, accompagnée par deux rayons aveuglants de lumière concentrée. Les missiles arrachèrent tout un pan de mur, tandis que les deux tirs de canons laser éclatèrent la toiture fragilisée.
L'entrepôt se disloqua sans difficulté, s'écrasant sur plusieurs dizaines de guerriers du Chaos affolés qui périrent broyés sous plusieurs tonnes de roche brûlante.

Quelques secondes plus tard, Kak'tor et son groupe d'assaut constitué de son escouade rapprochée et de l'escouade devastator responsable du ravage, dépassèrent les ruines encore fumantes de la bâtisse, s'embourbant dans un véritable marécage de fluides humains et de boue sanglante, dans un bruit de succion insupportable.
Quelques rares survivants, plus infortunés que miraculés, furent exécutés aussitôt qu'ils se montrèrent pour tenter de fuir. Kak'tor retira son épée de force de la carcasse tremblotante de l'un d'eux avant d'en abattre un second de deux tirs de bolter, l'un atteignant sa cible juste en dessous de l'épaule, sectionnant le bras, l'autre allant s'écraser dans le dos pour broyer la colonne vertébrale du fuyard qui jaillit en morceaux de cartilages bouillants hors de sa poitrine éclatée.

Kak'tor rechargea son arme, jetant le chargeur vide qui disparut en gargouillant dans l'épais manteau boueux, puis il rejoignit son groupe pour leur désigner leur nouveaux objectifs.
Hak'tor passa près d'eux en se dandinant bruyamment, son canon ne cessant de tirer sur les positions ennemies. Un tir atteignit son flanc droit, le faisant partir de côté avant que ses stabilisateurs ne fassent leur travail et permettent à sa silhouette massive de retomber sur ses deux jambes à pistons pour faire pivoter son armement vers la source du tir. Deux missiles sortirent de leurs tubes en projetant des lueurs enflammées sur le plastron gondolé du dreadnought, pour aller pulvériser un petit bunker à peine trois cents mètres plus bas.

L'entrepôt qu'ils venaient de détruire était placé sur une petit colline scarifiée par les tirs incessants, donnant un point de vue appréciable sur ce qui se dressait devant eux. La zone industrielle touchait à sa fin et l'entrée est de la cité ruche était désormais clairement visible. Une grosse porte éventrée, surmontée de grappes de tissus noircis qui devaient représenter jadis le blason de la cité ruche Rosaliax. En l'absence de ses portes massives, les chaotiques avaient érigés de nombreuses barricades en hauteurs, formées de sacs de sables, de piles de ferraille, de roche et par endroits, de corps amoncelés.
Un important dispositif d'artillerie y était accroché, frappant le no man's land environnent d'un déluge d'acier et de feu, interdisant toute approche ennemie... ou toute retraite alliée.

Kak'tor reçu confirmation de la situation par le Capitaine Er'Sham, puis quelques secondes après par le Capitaine Ori'a, situé quelques dizaines de mètres à sa droite.
Une attaque de front serait aussi suicidaire qu'inutile.
Seulement un kilomètre les séparaient du point d'entrée et de multiples ruines pouvaient les protéger de l'incessant bombardement défensif.
Er'sham ordonna à ses guerriers de se placer en position défensive aux abords de l'objectif, et de délivrer un tir de barrage de façon à fissurer les barricades ennemies.
En attendant, un groupe de chars predators arriveraient bientôt pour lâcher une grêle de projectiles explosifs qui, avec chance, éradiqueraient rapidement les positions précaires mais solides qui leur barraient l'entrée à la cité ruche.

Kak'tor trouva refuge dans l'entrepôt que Hak'tor et son groupe avaient détruit quelques minutes auparavant. L'Archiviste ordonna à ses devastators de chercher leur cible et de les détruire, en économisant au maximum les munitions, en attendant l'arrivée des predators.
Il s'assit un instant sur une grosse dalle de ferrobéton arrachée à son support mural, et se massa le front, pour appaiser son esprit écorché vif par les combats.

A ses pieds, enfoncés dans la boue jusqu'aux chevilles, débordait mollement de la tourbe une visage mutilé aux yeux grands ouverts et rouges de sang, accrochés au dessus d'une bouche béante dans laquelle glissait l'immonde soupe de terre et de sang. Le soldat renégat avait eu le regard figé dans sa mort violente qui lui avait détaché le buste du reste du corps, et Kak'tor eut l'impression que ce regard vitreux le regardait fixement, le jugeait...
Son propre regard sembla se brouiller un instant, et les traits du soldat ennemi se tordirent pour former le visage meurtri du Prophète Sar-Khel, qui le regarda durement, le regard inquisiteur, sa bouche noyée de boue tentant de dire quelque chose.
Kak'tor, horrifié, s'agrippa le crâne, serrant les dents pour ne pas hurler.

"Nul ne peut... échapper à son destin... Fils de Prospero..." gargouilla le visage tordu du Prophète White Scar supplicié quelques heures auparavant.

Kak'tor laissa enfin échapper son cri de rage qui se perdit vaguement dans le tumulte de la bataille, leva une botte dégoûtante de terre collante, et l'écrasa sur le visage accusateur de Sar-Khel.
Quand il enleva sa botte, respirant à grands coups saccadés, Kak'tor contempla à nouveau le visage disloqué du guerrier du Chaos, qu'il avait achevé d'éclater dans son élan de fureur.

Il se releva, en secouant la tête, chassant la vision hantée du Prophète qu'il avait assassiné.
Il avança vers son escouade, pour observer l'avancement de la situation.

Il perçut alors le grondement reconnaissable entre tous des lourdes chenilles des chars predators qui arrivaient.
Le sergent Bra'nar le regarda, la mine concernée:
"Quelque chose ne va pas, frère Archiviste? demanda-t-il.
-Non... Non tout va bien, sergent... répondit Kak'tor dans un souffle, le visage terriblement fatigué, avant de se reprendre, d'une voix haute et ferme: Tout va bien. Les predators sont là. Préparez vous à reprendre la progression."

Les guerriers se tinrent prêts, armes levées, prières aux lèvres.

Moins d'une minute après, les canons dévastateurs des predators envoyèrent leur lot de mort vers l'entrée de la ruche ennemie, soulevant des tas de corps disloqués, de roche en fusion et de débris de ferraille rougeoyants.

Moins de cinq minutes plus tard, les Sun Hawks étaient les premiers à entrer dans les premiers niveaux de la cité ruche Rosaliax...


-------------------------------------------------------------
+++ Burn the Heretic +++
+++ Purge the Unclean +++

agila :inquisition: agila
Turielo

Turielo
Sergent Space Marine
Sergent Space Marine

Messages : 837
Age : 33
Localisation : Bordeaux

http://obscuraelibrarium.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 4 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Corax Lun 24 Oct 2011 - 19:08

Ah ça oui sacré pavé que je vais mettre à la suite de ton histoire que j'ai copié sur Word Pad et hop sur ma clé USB.


corax [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 4 25154110  ravenguards

d) Codex Raven Guard
Corax

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6769
Age : 43
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 4 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Turielo Mer 26 Oct 2011 - 14:07

LE PALAIS DE LA FOLIE:

Magnus Car'mus gravit rapidement les escaliers aux dalles fissurées qui menaient vers le Palais gouvernemental de la ruche d'Afridis, suivi par ses guerriers aux armures écarlates couvertes de suie et de sang séché, l'Archiviste Keel'er, au visage sombre et préoccupé, les suivant de près, faisant tourner son regard de gauche à droite, comme à le recherche de fantômes. Mais rien en dehors des Astartes en mouvement ne bougeait ou ne donnait signe de vie. La ruche semblait totalement morte.

Les forces White Scars et de la Garde Impériale commençaient à communiquer eux aussi la découverte de nombreux charniers, et les pelotons envoyés dans les tréfonds de la cité firent saturer les transmissions de leurs rapports horrifiés lorsqu'ils découvrirent des charniers encore plus grands et de véritables usine de mort où les civils avaient été parqués tout ce temps pour être égorgés sans distinction et sans pitié, leur sang allant emplir de gigantesques cuves gravées de runes affreuses, au centre desquelles d'étranges autels semblaient alimenter une énergie oppressante.
Les officiers avaient bien évidemment pris la sage décision de détruire tous ces horribles lieux de rituels interdits, et le compte hésitant des morts donnait le vertige à l'état major de la Garde Impériale. Pratiquement toute la cité ruche et ses populations alentours avaient été systématiquement massacrées dans un but inavouable, les rares survivants soumis à la volonté du Chaos pour devenir ces soldats lobotomisés qu'ils avaient durement combattu des semaines durant.

Avançant toujours sur leurs propres positions, les autres escouades Sun Hawks constataient le même spectacle assez régulièrement, et toujours sans que le moindre ennemi ne se fasse voir. Magnus leur communiqua de se regrouper près de la Spire Gouvernementale, pendant que lui et ses guerriers déjà sur place allaient "vérifier quelque chose".
Magnus ne savait même pas ce qu'il voulait vérifier.
Il suivait son instinct, et celui ci demeurait rigoureusement silencieux, interdisant au Sun Hawk d'avoir ne serait-ce qu'une idée de ce qu'il faisait ou vers où il se dirigeait.

Keel'er l'avait senti, de même que quelques autres guerriers, et échangeaient des regards interrogatifs. Mais ils suivaient leur Capitaine sans poser une seule question, la prudence guidant leur pas, et leurs sens aiguisés attentifs à tout ce qui les entouraient.

Le groupe d'Astartes composé du Capitaine, de l'Archiviste, de leurs escouades rapprochées respectives, de l'escouade d'assaut du sergent Bo'or et l'escouade tactique du sergent Ul'fris, arriva enfin face à la gigantesque porte du Palais, deux larges battants en bronze éraflé, aux motifs en bas reliefs ayant jadis représenté la glorieuse histoire d'Afridis, aujourd'hui profanés par des inscriptions blasphématoires et des morceaux de corps crucifiés un peu partout à sa surface, tels de morbides rivets de renforcement.
Le frère Da'kia de l'escouade d'Ul'fris allait faire usage de son lance flammes pour nettoyer les souillures de l'antique porte, mais Magnus l'arrêta d'un geste de la main.
"Gardez votre feu, mon frère, je sens que nous en aurons grand besoin..." dit il d'une voix lourde.

Da'kia hocha de la tête en abaissant son arme brûlante, et le Capitaine désigna deux des plus forts guerriers pour pousser les lourds battants, tandis que les escouades se tenaient en ligne devant l'entrée, armes levées, prêts à désintégrer l'ennemi qui surgirait de l'ouverture.

La porte grinça bruyamment alors que les battants de bronze s'écartaient sous les efforts des deux Astartes, et un couloir sombre apparu.
Mais toujours aucun ennemi.

Les Astartes baissèrent leurs armes, certains soupirant, exaspérés par ce manque de soldats ennemis, persuadés qu'en définitive, il n'y avait plus rien à faire ici.
Ils pénétrèrent dans la large entrée, immédiatement soulagés par sa subite fraicheur, mais surpris par sa lourde humidité, contrastant nettement avec la fournaise extérieure.
Le haut plafond en clés de voute et en arcs boutants était tapissé de tâches sombres, des restes de bannières éméchées pendant mollement au bout de leurs portants en métal rouillé. La salle était bien entendu déserte, et le mobilier retourné, saccagé et laissé à l'abandon, comme si une tornade avait fait irruption dans le Palais.
Quelques corps desséchés étaient accrochés aux murs, semblables à de macabres bas reliefs, cloués dans des postures obscènes, et trop souvent contraire à l'anatomie humaine et à ses articulations.
Le long tapis au sol, qui avait dû être il y a longtemps d'un bleu océanique, n'était plus qu'un amas de tissu moisi, bordé sur tout son cheminement par des rangées de têtes fichées sur des pieux, sûrement les anciens propriétaires du Palais. Le chemin spongieux et pourri aboutissait à une haute estrade au sommet de laquelle se détachaient deux trônes en bois vermoulu, sur lesquels étaient vautrés dans une posture lascive deux cadavres en décomposition très avancée, reconnaissables à leurs habits comme étant l'ancien seigneur militaire de la ruche et sa femme.

Ainsi donc le Palais avait été expurgé de ses précédents propriétaires, qui avaient eu le malheur de rester fidèles au Trône. Magnus se rappela les briefings informatifs sur Afridis: une cité ruche plantée dans un désert aride, connue pour sa riche production de minerai rare, et dirigée par le seigneur militaire Hektor Dabra, secondé avec noblesse par le régent Dariil Carvanius. Hektor Dabra avait été placé à la tête d'Afridis en tant que haut commandant militaire de Vafryys par le Gouverneur Seknec Rajjkis lui même, après avoir remporté la glorieuse victoire qui marqua la fin de la rébellion des Contrées de Verre, à l'extrême Sud du continent, et le triomphe de l'autorité impériale. Carvanius, désigné régent par Dabra dès le début, devait s'occuper de tout l'aspect social et commercial de la cité ruche, ce qui, en définitive, l'avait fait devenir aux yeux de la populace le véritable maître d'Afridis, sans que jamais Dabra s'en offusque.

Deux glorieux et loyaux sujets de l'Imperium... à l'état de cadavres méconnaissables et pathétiques, tués par la folie du Chaos.
Magnus n'éprouvait pas vraiment de la pitié ou de la tristesse. Plus un sentiment de gâchis et de perte de temps. Toute une vie de dur labeur et d'actes héroïques, pour finir sa vie par la plus affreuse des morts.
L'Astartes continua son chemin sans plus accorder un regard au couple momifié, et s'en désintéressa relativement vite.

Très peu d'information avait circulé sur la raison de la chute de Vafryys. On avait fait mention de sectes devenues des cultes plus importants, réprimés par l'autorité impériale comme il se devait, mais qui rapidement gagna tout un pan de la population. On parla d'un groupe d'élus, constituant la Cabale de l'Architecte, qui avaient mené la populace à la guerre ouverte, ravageant Vafryys dans son ensemble pour s'en emparer, puis pour résister contre l'Imperium venu réclamer vengeance.
Cette mystérieuse Cabale avait subitement disparu avec ses membres, sans que nul ne sache ce qui leur était arrivé.
Puis les armées impériales avaient capté d'étranges signaux ennemis glorifiant le "retour des élus, récompensés par le Changement". Des "dieux venus à nouveau guider leurs humbles serviteurs".

Magnus savait à présent que ces "hommes devenus dieux" ne devaient être autre que les abjectes êtres qui continuaient à se prétendre leurs frères, les sorciers Thousand Sons.
Un d'eux étaient mort, lui avait assuré Keel'er, peu après son propre combat contre un autre, celui là même qui était réapparu au bas des escaliers du Palais.
De combien de ces traîtres était constituée cette fameuse Cabale? Et étaient ils venus accompagnés de leurs guerriers incorporels?

Cela faisait presque une journée que la Flotte ne relayait plus d'informations venant du front de l'hémisphère nord que menaient leurs frères de la Première, Seconde et Troisième Compagnie, hormis les transmissions d'usage tactique, et quelques bribes de mises à jour des positionnements ennemis supposés sur la surface du globe de Vafryys.
Au fond de lui, Magnus espérait de tous coeurs que lui et ses guerriers étaient les seuls à avoir rencontré les Thousand Sons, et qu'il n'y avait pas plus de ces maudits traîtres.
Mais le ricanement diabolique de celui qu'il poursuivait semblait vouloir lui signifier le contraire...

Le groupe Sun Hawk dépassa la salle principale du Palais pour emprunter plusieurs petits couloirs d'usages, reliant différentes pièces communes, cuisines, entrepôts, dortoirs, salles de repos... Toutes vides, à part leur mobilier détruit et les traces abjectes du Chaos persistant sur les murs, le sol ou le plafond en inscriptions écoeurantes.
Un large escalier de marbre griffé par les combats montait vers les étages, et les Astartes le grimpèrent lentement, avant de se séparer en plusieurs groupes, lorsque quatre entrées distinctes furent décelées. Une escouade par secteur. Largement suffisant en cas de problèmes, pensa Magnus.

Son escouade le suivit le long d'un couloir sombre et aux murs tapissés de ce même enduit noir - du sang séché, réalisa aussitôt Magnus, horrifié par les quantités qui avaient dû être nécessaires pour recouvrir autant de surface. Le couloir de service raccordait entre elles plusieurs chambres de serviteurs, qui gisaient d'ailleurs en tas informes de chair putréfiée, ça et là, et il déboucha bientôt sur une grande pièce semblable à une grande salle à manger. Un banquet désastreux et infâme était servi, des plats débordants d'organes, les assiettes poisseuses de viande et de sang coagulé, et de hautes bouteilles de verre débordant de sang séché. Autour de la table, cloués sur leurs chaises de bois ensanglanté, les malheureux convives étaient réduits à l'état de carcasse décharnée, rongées par la vermine, de longs clous rouillés fichés au hasard dans leur chairs desséchées.
Magnus renifla de dégoût et réalisa par ailleurs que nombre de ces infortunées victimes étaient amputées de certaines parties de leur corps, qui étaient elles mêmes servies dans les plats crasseux de ce service macabre.

Derrière le supplicié en bout de table, une haute porte était éventrée, des débris projetés un peu partout dans la pièce sur laquelle elle donnait, une vaste salle de bal aux vitraux tâchés de sang caillé, projetant une lumière carmine sur le sol dallé recouvert de reliquats humains.
Sur les literies délicates qui bordaient la piste de danse, de nombreux cadavres étaient figés, enlacés les uns aux autres dans des positions sordides et particulièrement honteuses, répandant leurs organes putréfiés sur le sol ou le corps de leurs compagnons, s'embrassant de leurs lèvres mortes et décharnées, se caressant de leurs doigts osseux, courant sur une peau parcheminée et pelant sur les tissus moisis de leurs couches mortuaires.
Un gigantesque ébat obscène de cadavres affreusement torturés, telles les marionnettes d'un scandaleux spectacle pornographique.
Entre les bancs ou devant les corps pris dans leurs macabres étreintes, de hautes jarres débordaient de fruits pourris, de viscères et d'ossements, comme des cornes d'abondance ivres de débauche.

Magnus fulminait et grogna au servant du lance flammes de carboniser ce spectacle abominable, mais le frère Sar'i, révulsé par cette vision de folie pure, avait déjà enclenché la pression sur son arme et le feu dévora ces scènes ignobles, sorties tout droit de l'esprit le plus tordu.

Le brasier consuma entièrement ces macabres mises en scènes et fit éclater les vitraux salis sous la chaleur. Des rideaux prirent feu à leur tour et l'incendie commença à se propager vers les pièces voisines, tandis que Magnus continuait son chemin, écoeuré, la rage au coeur, et le poing serré sur sa lame, plus que désireux de trouver le responsable de toutes ces horreurs.

Il allait quitter la salle de bal quand un vent glacé souffla les flammes en un instant, vaporisant par les fenêtres ouvertes les cendres des malheureux qui avaient distrait un marionnettiste malade.
Les Sun Hawk se retournèrent, armes levées quand la voix tonitruante retentit:
"Merci, mes frères, ce spectacle me répugnait trop pour je le détruise à votre place... Hektor Dabra était vraiment un fou furieux...Un sadique... Le Prince des Plaisirs devait être fier de lui..."

La silhouette crépitante d'énergie du sorcier Thousand Son se tenait au centre la pièce, lévitant lentement dans les airs, deux ailes spectrales déployées dans son dos, son oeil unique brillant de mille feux.
Magnus grogna de rage, et ses guerriers pointèrent leurs armes sur l'ennemi.

"Oh, voyons, mes chers frères... fit le sorcier d'une voix soupirante, en levant des mains apaisantes. Vous ne croyez tout de même pas que nous étions responsables de cette scabreuse mise en scène? Nous sommes le Changement, non la Folie... Allons. Frères. Baissez vos armes..."

Les Sun Hawks, pour toute réponse, ouvrirent le feu de toutes leurs armes.


-------------------------------------------------------------
+++ Burn the Heretic +++
+++ Purge the Unclean +++

agila :inquisition: agila
Turielo

Turielo
Sergent Space Marine
Sergent Space Marine

Messages : 837
Age : 33
Localisation : Bordeaux

http://obscuraelibrarium.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 4 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Corax Mer 26 Oct 2011 - 16:57

Encore une trés belle suite et la fin appelle une belle suite de bataille dans le palais.


corax [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 4 25154110  ravenguards

d) Codex Raven Guard
Corax

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6769
Age : 43
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 4 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Turielo Mer 26 Oct 2011 - 21:14

LA MORT D'UNE CITÉ:

Les combats au sein de la ruche Rosaliax dépassaient l'entendement, la violence atteignant son paroxysme, le sang coulant à flots, la folie meurtrière se faisant omniprésente, chacun luttant pour sa vie, bien mince au beau milieu de ce carnage sans nom.

Les maigres barricades de l'ennemi furent enfoncées par une lame de fond écarlate toute en armes, qui répandait une mort impitoyable, n'épargnant rien ni personne, comme si la fureur même de l'Empereur en personne avait été lâchée sur la cité renégate.
Des monticules de corps mutilés encombraient les passages où les blindés rosaliens tentaient désespérément de manœuvrer, en crachant des salves meurtrières d'obus sur leurs assaillants surhumains qui ne reculèrent pas d'un pouce, et finissaient rapidement à l'état de carcasses de métal fumant lorsque des missiles Astartes répondaient à leurs vomissures embrasées.

Des bâtiments fortifiés s'écroulèrent en nuages de poussière souvent teintée d'une bruine de sang arraché aux corps écrasés sous leur chute. Les pavés des voies urbaines volaient sous les déflagrations, se transformant à leur tour en projectiles qui retombaient sur les cohortes du Chaos en une grêle létale. Les caniveaux débordaient d'un furieux ruisseau de sang vermeille charriant des grappes de chair encore palpitante. Un brouillard de fumée noire et aveuglante se répandait partout, comme un linceul honteux jeté à la hâte sur la cité recevant sa juste punition.

Les Sun Hawks enfoncèrent les rangs ennemis, encore et encore, trois Compagnies soudées en une unique lame dispensant un châtiment sans appel, fauchant des milliers de vies hérétiques, embrasant les corps corrompus et purifiant dans la mort les âmes souillées par la marque impardonnable du Chaos.
Le Capitaine Er'sham à la tête de ses escouades de vétérans engoncés dans de puissantes armures terminators écrasait l'adversaire sous le poids implacable de son assaut, décimant les lignes ennemies, poussant la pointe de l'assaut du Chapitre au plus profond de la cité, vers son centre névralgique, vers son coeur malade pour en extirper l'abominable tumeur qui y palpitait et nettoyer la cité de toute trace de corruption.
Derrière la Première Compagnie avançaient les Deuxième et Troisième Compagnies, ses escouades tactiques mitraillant les rangs de renégats de toutes leurs armes, les escouades d'assaut plongeant au beau milieu des masses d'hérétiques pour les éparpiller en tronçons sanglants et méconnaissables, les escouades devastators vaporisant quiconque avait l'imprudence de se placer dans leur chant de tirs, faisant pleuvoir une nuée de missiles, de lasers, de boules de plasma, ou de rubans de bolts incandescents.

L'assaut était total et inexorable. Derrière les Astartes, leurs blindés achevaient de nettoyer les rues tapissées de chair humaine en aplatissant les bâtisses sous leurs chenilles, ou en faisait exploser d'autres au devant en faisant rugir leur terrible armada, gueules rougies à blanc, vomissant une mort flamboyante.

Les forces du Chaos ne s'étaient pas attendues à un tel assaut et commençaient à vaciller, reculant petit à petit, jadis tellement certaines de l'efficacité de leur barrage de tranchées tortueuses qui devaient retenir les forces de l'Imperium suffisamment longtemps pour les vaincre dans une guerre d'usure. C'était sans compter la brutalité de l'Astartes et la terrifiante efficacité de ses guerriers, vétérans de guerres centenaires, au coeur brûlant du désir de purger le mal jusqu'à ce que son nom même soit oublié, ne se contentant pas d'amputer un membre malade, mais incinérant le corps entier.

A l'autre bout de la cité, les White Scars avaient dévasté les défenses des renégats, annihilant leurs forces pourtant tenaces, un raid après l'autre, comme un rouleau compresseur de fureur éclatante, rugissant le nom glorieux du Khan, et celui de l'Empereur de l'Humanité.
Les guerriers du Capitaine Kheen avaient investi les quartiers ouest en répandant derrière eux des trainées de cendres rougies, étalant un tapis de corps désarticulés et faisant brûler tous les bâtiments jusqu'à leurs fondations.
Même la contre attaque en force d'une colonne de blindés massive de la part de l'ennemi ne les arrêta pas, et ils se jetèrent avec rage contre les chars, les détruisant un à un, immolant chaque soldat ennemi, ne laissant comme témoignage de leur passage qu'un champ de débris fumants et de corps éparpillés.
Kheen poussa sa Confrérie au delà des quartiers déjà fortement éprouvés par les pilonnages successifs de la Garde, et entra avec fracas dans les premiers niveaux des bas quartiers, massacrant quiconque se dressait devant eux.

La Garde Impériale avait redoublé d'intensité dans son bombardement dévastateur, profitant du relâchement des forces ennemies pour briser davantage les murailles qui cédèrent enfin après deux heures d'effort balistique en brèches massives, balafres mortelles au beau milieu du visage terrorisé de Rosaliax.

La cité mourrait. Et avec elle ses milliers de rebelles abjectes, qui avaient souillé l'honneur de l'Imperium par leur allégeance impie.
L'hérésie était punie par la mort et le blasphème lavé dans le sang.

Les régiments de la garde chargèrent à leur tour, rejoignant le reste des forces impériales qui formaient un véritable trident empalant la ruche traîtresse.

Cinq heures après la première brèche effectuée par les Sun Hawks, la quasi totalité de la ruche fut ravagée et l'ennemi infâme fut acculé au centre, dans les hauteurs des quartiers du Spatioport d'Heliosacra. La Flotte Impériale, qui avait déployé en masse ses bombardiers et ses chasseurs, interdisait toute fuite en noyant le port spatial sous une avalanche de tirs cataclysmiques.

A la fin de la journée, la cité ruche connu ses derniers spasmes d'agonie et expira par la bouche du dernier soldat rosalien qui tomba au sol en y répandant ses entrailles et un sang noir et poisseux.
La Tour du régent marchand Ultibald Archidius s'écroula sous les derniers tirs d'un Baneblade du 13ème peloton des Grenadiers de Gonéria, et la poussière qu'elle souleva dans sa chute moucheta le nuage d'agonie de la ruche punie d'une dernière touche grisâtre.

C'était fini. Rasaliax n'était plus.
Ses infrastructures industrielles, pour la plupart endommagées mais encore utilisables, ainsi que ses installations astropathiques et son spatioport étaient à présent sous contrôle impérial.
De grands charniers avaient été découverts dans les contrées nord de la ruche, là où s'était élevé autrefois les bidonvilles d'Asphaltia. Des centaines de milliers de cadavres. Et d'autres étaient découverts toutes les demi heures. Tous savaient à présent ce qu'était devenue la population martyr de Rosaliax, victimes de l'abominable besogne du Chaos.

La nuit tomba sur les ruines étincelantes de la cité encore en proie aux flammes, tandis que les forces de Terra achevaient de pacifier chaque recoins de leur récente conquête.

***

Du haut de l'escarpement de montagne balafrée par une large carrière, caché par l'épaisse végétation tropicale, le sorcier du Chaos observait le spectacle et les reliefs éclatés du cadavre de la cité ruche exécutée.
Il produisit un petit rire grinçant, semblable au bruit de griffes d'acier sur un tableau d'ardoise.
Il huma l'ai frais de la nuit tombante et se retourna vers les deux autres silhouettes massives qui se tenaient derrière lui.

Les deux autres sorciers Thousand Sons observaient aux aussi avec mépris les lueurs incendiaires des ruines de Rosaliax, leurs casques mystiques reflétant la clarté nacrée de la lune qui se levait lentement.

Le premier sorcier rejoignit ses deux frères, son ricanement insupportable se perdant dans la brise crépusculaire en un vague soupir d'âme torturée.
"Le sacrifice est accompli, mes frères. dit il d'une voix métallique et spectrale. A présent, nos autres frères peuvent débuter le Rituel à leur tour en attendant l'arrivée de ces laquais du Dieu Cadavre.
-Et quand les autres ruches tomberont? demanda celui le plus proche, le visage masqué sous un casque parfaitement lisse duquel luisaient trois yeux flamboyants, et surmonté de cornes torsadées.
-Alors le rituel final pourra être entamé, Cardivras. répondit le premier. Et la Cabale pourra alors atteindre son but ultime.
-Nos frères seront contents de votre réussite, vénérable Azefal. le félicita le troisième sorcier, d'une voix grondante comme le tonnerre. Votre Ascension est assurée.
-Et je ferai en sorte que ma gloire rejaillisse sur vous tous aussi, Keratras, je te le promets. Je vous le promets, mes frères. lui répondit Azefal de sa voix grinçante comme du fer frotté. Qui plus est, j'espère même pouvoir la faire rejaillir sur nos frères perdus. S'ils nous rejoignent dans notre cause, bien entendu...
-Pour cela, nous avons pleine confiance, vénérable. s'empressa de dire Cardivras, le sorcier aux trois yeux. Keratras et moi même avons senti leur force lorsque nous avons lâché les Anguilles sur eux. Et j'ai pu marquer l'esprit de l'un d'entre eux. Un esprit fort. C'est un Troisième Oeil, j'en suis persuadé..."

Azefal sembla un instant songeur, puis son ricanement repris lentement avant d'aller crescendo et de résonner comme un éboulement de pierres sur des dalles métalliques.
"Alors dans ce cas, notre gloire n'en sera que plus grande, mes frères!" tonna-t-il fièrement.

Les trois sorciers rejoignirent les ombres et disparurent.
Dans leur sillage, comme un nuage constitué par les ténèbres eux mêmes, des milliers de paires d'yeux prédateurs les suivirent en sifflant horriblement...


-------------------------------------------------------------
+++ Burn the Heretic +++
+++ Purge the Unclean +++

agila :inquisition: agila
Turielo

Turielo
Sergent Space Marine
Sergent Space Marine

Messages : 837
Age : 33
Localisation : Bordeaux

http://obscuraelibrarium.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 4 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Corax Mer 26 Oct 2011 - 21:35

Jolie suite, je vois que tu l'as fais en deux parties distinctes une sur les Forces de l'Impérium et l'autre sur les Thousand Sons qu'on prendrait presque pour des Alpha Légion.


corax [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 4 25154110  ravenguards

d) Codex Raven Guard
Corax

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6769
Age : 43
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 4 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Administration Jeu 27 Oct 2011 - 2:56

Toujours aussi passionnant et distrayant. plusun

horus
Administration

Administration
Admin
Admin

Messages : 6892

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 4 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Abaddon Jeu 27 Oct 2011 - 14:10

Corax a écrit:Jolie suite, je vois que tu l'as fais en deux parties distinctes une sur les Forces de l'Impérium et l'autre sur les Thousand Sons qu'on prendrait presque pour des Alpha Légion.

Tu as été persécuté par des Thousand Sons que tu parle toujours d'eux !!!! lol!

Oups !! Désolé ange d) d) j'suis plus là !!

thousandsons



[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 4 The_ta11
“Je suis l'Archi-ennemi, le Destructeur de Mondes. C'est par ma main que le faux Empereur sera déchu."
- Compendium XVI Légion Heresy Era -
Abaddon

Abaddon
Primarque
Primarque

Messages : 4418
Age : 56
Localisation : Oeil de la Terreur

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 4 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Turielo Jeu 27 Oct 2011 - 20:02

Merci messieurs! Smile
Hop! Petit pavé avant d'aller dormir!

Abaddon, je n'ai pas compris ce que tu voulais dire par contre... Suspect

RÉVÉLATIONS:

Tournoyant dans les airs tel un ange spectral venu tout droit d'un rêve, déployant ses grandes ailes aux filaments d'énergie psychique pure et aux plumes scintillantes de mille couleurs, le sorcier se dégagea du cône de mort produit par l'éructation des bolters et du lance flammes de Sar'i, et virevolta dans la salle embrasée, évitant élégamment les flammes qui léchaient avidement les murs noircis par le brasier déclenché plus tôt, puis alla se poser tel un rapace, accroupi sur le rebord calciné d'un canapé.
Il fixa les Sun Hawks de son oeil unique, la tête légèrement penchée de côté, et poussa un long soupir. D'une de ses mains, il ramassa délicatement un crâne brûlé et le porta au devant de son visage masqué.
"Ne comprenez vous donc toujours pas mes frères que ces atrocités furent déclenchées par la folie d'une poignée de serviteurs las de servir un cadavre desséché vautré sur son Trône d'Or, insensible aux tracas de ce monde?" siffla-t-il, avant de réduire le crâne en poussière noire d'une légère pression de sa main gantée.

Une nouvelle décharge de bolts lui répondit, faisant voler le canapé en un nuage d'écharde, tandis que le sorcier disparu dans un éclair bref, dans un bruit semblable à un claquement de fouet, avant de réapparaître plus loin, nimbé d'arcs électriques crépitants.
Il secoua la tête devant la témérité de ses attaquants.
"Peu avant que vous ne rejoigniez Vafryys Prime pour y punir ce que vous appelez "hérésie", ce rat perfide de Carvanius avait déjà voué son âme au Prince des Plaisirs Interdits, charmant son maître, le faible et influençable Gouverneur Janus Leiktor."

Il fut à nouveau interrompu par des tirs dirigés contre lui, et disparut pour reparaître derrière une colonnade encore épargnée par les flammes voraces. Il continua tout de même à parler d'une voix calme mais toutefois assez forte pour couvrir le vacarme de l'incendie et des tirs de ses ennemis.
"Hektor Dabra était alors l'un des chefs militaires les plus réputés de cette astre, et il ne tarda pas à suivre les ordres de son Gouverneur plongé dans la folie, sans poser une seule question, trouvant là une opportunité de trouver enfin la gloire et l'opulence qu'il avait toujours recherché, sans que jamais votre Imperium faible et méprisable ne lui eu accordé une seule fois durant sa carrière de soldat."

De nouvelles rafales. Le sorcier plana vers un autre endroit sûr, derrière une jarre emplie de détritus humains séchés et odorants.
"La corruption du Vice gagna rapidement le système tout entier, faisant dévier sa population, plongeant vite le système entier dans un cheminement fait d'excés tous plus terribles les uns que les autres."

La jarre éclata en débris poussiéreux sous l'avalanche de bolts. Le sorcier contourna son nouveau couvert, enveloppé d'une fumée surnaturelle, à l'autre bout de la pièce. Cette fois, Magnus leva une main pour ordonner l'arrêt de la fusillade, qu'il avait compris inutile.
Le sorcier inclina la tête, comme pour le remercier de sa décision et reprit:
"Bien entendu, les dirigeants désormais fous de ce monde, coupés des autres planètes dus système, tombées dans l'anarchie la plus totale, continuèrent sournoisement à communiquer avec vous en se déclarant loyaux. Pure manipulation. Mais vous fûtes cependant assez intelligents pour savoir que Vafryys Prime aussi était tombée au Chaos, et vous vous êtes empressés d'y venir pour la... purifier, selon vos propres termes, pensant que ses nobles dirigeants toujours loyaux étaient soit morts, soit résistaient encore à la rébellion.
-Et en quoi cette hérésie intéresse-t-elle les égarés de la Légion Thousand Sons? l'interpella Magnus, le visage crispé de colère.
-J'y viens, mon cher frère, j'y viens... répondit le sorcier, en feignant de ne pas remarquer le regard haineux que tous lui renvoyaient lorsqu'il les appela "frères". Nous sommes arrivés ici à peine une semaine avant vous, premiers arrivés des forces impériales, mais dans un but tout autre que la simple corruption d'esclaves de la vile Terra. Nous avons suivi une antique prophétie énoncée par l'un des nôtres, parlant du retour des "frères perdus". Je suppose que je n'ai pas besoin de vous préciser desquels il s'agit?"

Les Sun Hawks conservèrent un silence pesant, fusillant le sorcier de leurs regards, mais ne réussissant pas plus à l'atteindre que leurs bolters peu avant. Le sorcier secoua la tête une fois de plus de dépit, en commençant à avancer lentement vers eux en flottant dans l'air épaissi par la fumée, éteignant les dernières flammes de l'incendie d'un geste de main nonchalant.
"Nous avons dans un premier temps agit en éliminant les principales sectes adoratrices de Slaanesh, avant de prendre lentement leur place pour contrôler le peuple.
-La Cabale de l'Architecte... souffla Keel'er.
-N'était que la principale secte au service du Prince du Chaos. le corrigea immédiatement le sorcier. Nous l'avons changé à notre tour, nous faisant passer pour leurs principaux dirigeants devenus des dieux parmi les hommes. Chose aisée. La superstition est le meilleur des outils de contrôle. Par la suite, notre emprise assurée, nous avons purgé la populace, séparant les combattants du reste, éliminant les autres, ainsi que Leiktor et ses suivants.
-Ces charniers? Une purification? grogna Magnus, écoeuré.
-Disons, si vous préférez, une "précaution d'usage", Capitaine Carm'us. concéda le sorcier en ricanant doucement. Il ne nous restait que l'armée, hypnotisée ou changée selon nos besoins, le principal étant bien entendu de vous retenir pour nous charger nous même de préparer notre propre travail."

Il était parvenu à une trentaine de pas des Astartes, sur la défensive, armes levées, ne le quittant pas des yeux. Il posa à nouveau les deux pieds sur terre dans un petit claquement métallique.
"Une suite de rituels furent préparés. continua-t-il paisiblement. Le premier, lors du sacrifice de la population civile, destiné à renforcer notre contrôle psychique sur les guerriers que nous avions sélectionnés. Le second, à l'aide de nos propres créations, destiné à vous observer, et comprendre lesquels étaient nos "frères perdus". Nous ne miment évidemment pas longtemps à comprendre.
-Et bien nous voici. le défia Magnus en levant son épée vers lui. Mais vous ne nous détruirez pas. Car nous sommes votre juste châtiment, hérétique. Traître..."

Le Capitaine Sun Hawk appuya le dernier mot pour faire comprendre au sorcier qu'il lui était interdit de les appeler frères.
Ce dernier éclata bruyamment de rire, déconcertant alors totalement Magnus, car ce rire était celui de quelqu'un ayant une toute autre intention en tête que le combat.
"Vous détruire? riait le sorcier. Mon frère, vous n'y êtes pas du tout!
-Alors que voulez vous de nous? s'impatienta Keel'er, mal à l'aise, son cerveau torturé par une migraine de plus en plus acérée.
-Nous voulons vous accueillir à nouveau à nos côtés, comme avant! fit le sorcier, avec presque de la joie et de l'espoir dans sa voix, écartant les bras dans un geste bienveillant.
-Jamais nous ne succomberons au Chaos, traître! siffla Magnus.
-Il n'est pas question du Chaos, Capitaine Magnus Car'mus. le contredit le sorcier en retrouvant sa voix sèche et presque sévère. Comprenez, nous sommes un groupe de sorciers agissant en dehors des désirs de notre Père magnus le Cyclope, et encore plus loin encore des ambitions simplistes de ce pantin qu'est Abaddon le Fléau. Nous étions des proches du Maître Archiviste Azhek Arhiman, avant qu'il ne se fasse bannir par notre Primarque. Depuis des millénaires, nous l'avons suivi dans sa quête de savoir, mais nous sentîmes très vite que la folie prenait le dessus sur sa sagesse. Nous l'avons quitté il y a fort longtemps, quinze sorciers accompagnés d'une poignée de guerriers, et avons poursuivi notre propre quête de savoir. Nous haïssons l'Imperium, non pas seulement pour ce qu'il nous a fait subir par peur de la connaissance que notre Légion allait collecter, mais surtout pour ce qu'il est devenu, un empire moribond, obscurantiste et gangréné par l'imbécilité et l'incapacité de ses dirigeants. Notre but ultime est toujours inchangé depuis même bien avant la chute de notre regrettée Prospero. Nous voulons user du Warp dans sa totalité pour permettre à l'Humanité de renaître de ses cendres, plus forte encore, plus radieuse...plus illuminée. Et le Chaos, ses secrets et ses opportunités ne sont qu'un moyen d'y parvenir, un moyen sûr, rapide et efficace!
-Et c'est en massacrant une population entière et en encourageant des soldats aveuglés après vos machinations à perpétrer d'abominables exactions que vous vous y prenez? se moqua Magnus."

Le sorcier ne répondit pas immédiatement, sachant qu'il était allé trop loin dans sa tentative de gagner la confiance des Sun Hawk. Il s'y était mordu la queue comme l'ignoble Ouroboros représenté sur son plastron.
Magnus avança à son tour vers le sorcier.
"Nous fumes frères. Fils de l'Empereur et de Magnus le Rouge. Enfants de Prospero. Mais vous avez trahi. Vous avez perdu le droit de nous considérer comme nos semblables. La perfidie du Chaos coule dans vos veines. La corruption a consumé vos âmes. Vous perpétrez la même folie que vous avez reproché à Leiktor. Vous n'êtes pas mieux que lui...vous êtes encore plus pitoyables, car vous vous refusez à vous avouer à vous même à quel point vous êtes perdus."

Le sorcier releva la tête vers Magnus, son oeil unique crépitant d'une lueur rouge assassine.
"Dois je considérer que par ces paroles vous rejetez mon offre de vous rallier à nous? Songez à ce que cela impliquerait pour vous. Plus de secret. Plus de cachoterie. Vos pouvoirs, vos prodigieuses capacités, vos inestimables dons...
-Continueront d'être gardés en nous et en nous seulement. l'interrompit Magnus. Nous servons l'Imperium, et l'usage de nos dons n'est qu'un ultime recours que nous nous efforçons de retarder au plus possible. Notre esprit est pur. Notre foi inébranlable. Notre loyauté envers Terra et Notre Empereur indiscutable.
-Vous vous mentez à vous même également, Capitaine... grinça le sorcier en serrant lentement ses poings. Oubliez vous combien de fidèles serviteurs de votre Empereur Cadavre vous avez occis pour garder votre secret caché?
-Personne de loyal à Terra n'est mort de notre main. tonna Magnus, la tête haute. Car les seuls que nous avons sacrifiés pour nous permettre de survivre vivent encore."

Le sorcier fulminait intérieurement. L'aura du Sun Hawk grossissait, et le Thousand Son y lisait que Magnus disait la vérité.
Alors pourquoi le sorcier avait il eu plus tôt cette vision d'un faucon égorgeant un aigle de ses serres? Il n'eut pas le temps d'y songer plus, car Magnus continua, sa voix puissante gonflée par la colère et la foi en son combat:
"Nous sommes bien des descendants de Prospero, des enfants de Magnus le Sorcier, père indigne et ayant trahi son propre géniteur. Mais dans notre loyauté envers notre véritable créateur, l'Empereur de l'Humanité, Père de tous, nous sommes parvenus à purifier nos âmes et nos corps de la malédiction propre aux enfants du Cyclope. Y compris le mal qui rongea jadis la Légion dont nous sommes tout deux issus. Peut être frère autrefois, mais aujourd'hui tellement différents...
-Je suis impressionné par votre audace, Capitaine Car'mus. fit le sorcier d'une voix mielleuse et faussement respectueuse. Mais vous vous trompez sur un point. Le mal que nous avons en commun est toujours présent en vous. Il est juste endormi, et votre arrogance finira par le réveiller..."

La mâchoire de Magnus se crispa, et le Capitaine sentit ses entrailles se nouer. C'était impossible. Le Pharaoh était parvenu à enrailler le terrible fléau du bouleversement charnel. Le sorcier mentait. Il en était sûr.

"Mais ceci n'a plus d'importance. continua le Thousand Sons. Vous êtes véritablement des frères perdus, il est vrai, Sun Hawk. Je me refusais à envisager cette issue, mais puisque vous ne me laissez pas le choix dans votre entêtement de loyaliste aveuglé... vous ne me laissez pas d'autre choix que de tous vous détruire. Jusqu'au dernier."

Le sorcier se redressa, ses poings luisant soudain d'une formidable dépense d'énergie bleuté, se préparant à lâcher tout son pouvoir sur les Astartes qui l'avait rejeté.

"Qu'il en soit ainsi. murmura Magnus fermement. Il n'est plus question à présent de se battre seulement pour l'Imperium. Nous vous combattrons aussi pour nous mêmes."

C'est alors que pour la première fois depuis le début, le sorcier montra un signe flagrant de peur, en reculant vivement, dans un sursaut, devant le terrible spectacle qui se produisit devant lui en un instant.

Magnus Carm'us avait disparu dans un éclair enflammé, en même temps que ses guerriers.

A leur place se tenaient un gigantesque aigle bicéphale au corps de flammes, déployant ses ailes de feu, perçant le sorcier de ses quatre yeux où brûlaient tous les brasiers de l'enfer. Derrière lui tournoyaient une vingtaine de spectres éclatants de lumière, des faucons d'un feu bleuté virevolatnt autour de leur chef titanesque.

Les avatars psychiques des Sun Hawks fondirent dans un grand hurlement suraigu vers le sorcier désemparé, qui se projeta in extremis à son tour en un avatar verdoyant aux traits d'oiseaux charognard maladif.

Les formes élémentales se fracassèrent les unes contre les autres dans un grand éclair qui dévasta la salle de bal ravagée dans une tonitruante explosion psychique...


-------------------------------------------------------------
+++ Burn the Heretic +++
+++ Purge the Unclean +++

agila :inquisition: agila
Turielo

Turielo
Sergent Space Marine
Sergent Space Marine

Messages : 837
Age : 33
Localisation : Bordeaux

http://obscuraelibrarium.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 4 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par uther33 Jeu 27 Oct 2011 - 20:24

superbe ..... J'en suis sur le c_l..
Je t'ai dit au début de ton recit que tu avais du talent .... tu devrais envoyer ta nouvelle complete à la black library

Frère Uther



Haut Connétable Uther - Pour les Black Librarians ! Pour le Forum !


[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 4 Bannie10
Ce sont les vainqueurs qui écrivent l'histoire
uther33

uther33
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 5674
Age : 50
Localisation : Guyenne

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 4 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Turielo Jeu 27 Oct 2011 - 20:52

héhé! merci du compliment! Wink
je pense pas que ce soit très fluff pour être accepté par la BL, par contre j'en écrit actuellement une autre principalement sur les Sky Slaughters et les Praetors (deux autres de mes armées persos, cf mon topic background dans cette même section) qui sera plus complet et détaillé, et aussi plus fluff...

En tout content que ça plaise, et merci pour les encouragements! Smile


-------------------------------------------------------------
+++ Burn the Heretic +++
+++ Purge the Unclean +++

agila :inquisition: agila
Turielo

Turielo
Sergent Space Marine
Sergent Space Marine

Messages : 837
Age : 33
Localisation : Bordeaux

http://obscuraelibrarium.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 4 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Administration Ven 28 Oct 2011 - 4:47

Toujours aussi sympa à lire. Bravo. Smile

horus
Administration

Administration
Admin
Admin

Messages : 6892

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 4 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Invité Ven 28 Oct 2011 - 7:55

Très bien. Bonne continuation. plusun

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui - Page 4 Empty Re: [ROMAN 40K] C.O.E. -Croisade Maudite - Livre IV -Pour l'Empereur malgré Lui

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum