[Necron] Les Pariahs de Rull'yhan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Necron] Les Pariahs de Rull'yhan

Message par Aruken le Mer 27 Juil 2016 - 20:09

Salut à tous, voilà un texte que j'ai gratté sur les Pariahs nécrons. J'ai essayé de tisser un petit univers avec mes maigres connaissances de WH 40K. J'espère que vous apprécierez.  Very Happy

Les Pariahs de Rull’yhan

Frère Capitaine Odal,  
Veuillez prendre en compte rapidement les dernières données sur la race Xénos  Nécron.  Ces récentes informations doivent être communiquées dans les plus brefs délais à l’état-major. C’est la reconquête des avant-postes de Kaurava VIII qui se joue.
La perte récente de nos infrastructures au profit de cette armée impure a tout de même gardé des éléments qui émettaient des signaux sur les ondes impériales. Ce sont  des servo-crânes et des postes de transmissions à l’abandon sur la planète. Ils ont enregistré plusieurs événements qui se sont déroulés dans les rangs des guerriers Xénos et ont été émis directement sur les canaux de communication d’urgence. Les messages ont été collectés par le Thunderhawk de notre légion envoyé selon vos ordres pour surveiller l’avancement des Nécrons sur Kaurava VIII, secteur nord.
Voici ce que notre frère Techmarine Elior et les serviteurs ont pu obtenir de ces messages :
- Une révolte au sein des guerriers Nécrons a eut lieu. Elle semble opposer un leader Pariah et d’autres guerriers de ce type face au reste de l’armée Nécron.
- Les derniers enregistrements datent d’une semaine selon le système solaire de Kaurava VIII, soit trois jours selon le système de Terra. Sur ces enregistrements, la bataille faisait toujours rage.  
- De façon surprenante, les Pariahs utilisent un système de communication sonore. Il est inhabituel de voir ces Xénos communiquer entre eux en dehors de leurs seigneurs de guerre répugnants. Des Itérateurs essayent de décoder ce langage. Leurs premières conclusions sont que ce langage est proche des premières langues utilisées sur Terra, bien avant l’arrivée de L’Empereur (Qu’Il nous Garde et nous Protège, et Béni soit-Il).
- Les senseurs thermiques et électriques révèlent une nette diminution de masse active.
-  Un message parasite provient de Kaurava VIII en boucle.
Je pense que la bataille Xénos qui se passe actuellement sur Kaurava VIII est pour nous l’occasion de reprendre cette planète au Nom du Glorieux Empereur. Ce message est approuvé par le frère Elior et les itérateurs qui ont travaillé sur les signaux.

Sergeant Frère Ziad
Frère Techmarine Elior
Itérateur Kauzhi
Itérateur Birmon
Itérateur Zuul  

***

Un soleil rouge sang se couchait sur les plaines sableuses grises de Kaurava VIII. Un vent puissant soufflait sur les dunes et emportait avec lui un voile anthracite. Une chaleur invivable pour un soldat de l’armée impériale, à la limite du tolérable pour un guerrier de l’Astartes.
Ces vents brûlants étaient la cause de la perte des avant-postes de l’Impérium du secteur nord. Cette terre aride et hostile ne convient pas à l’Homme.
Mais une race comme les  Nécrons qui a connut son éveil sous des chaleurs extrêmes ne peut que s’en réjouir. Elle est en terrain conquit sur le point climatique. Les Nécrons avaient utilisé cet avantage pour exterminer les gardes impériaux, trop épuisés par cette maudite planète.
Les Nécrons se sont installés à proximité des anciens bâtiments impériaux avec des obélisques, un temple, des générateurs, un noyau d’invocation et un monolithe renaissant. Quelques scarabées s’éparpillaient en nuées pour retrouver des sites Nécrons, enfouis des milliers d’années auparavant.
Après la conquête  de cette terre détenue par les Hommes,  le maître Pariah Rull’yhan, bras droit du seigneur de guerre Osurus se démarqua, comme tous les autres Pariahs. Leurs mouvements devenaient désordonné, ils émettait des sons et avaient des mouvements brusques. Les scarabées tentèrent des réparations, mais en vain. Osurus consulta les C’tan dans le temple. Ils lui apprirent que l’âme de Rull’yhan devenait autonome et insoumiseet que les autres Pariahs suivaient cette voie. Osurus devait détruire Rull’yhan sous sa forme matérielle et les C’tan s’occuperont de purger son âme.  Uniquement après cela, Rull’yhan pourrait revenir aux côtés d’Osurus pour combattre.
Rull’yhan fut amené par Osurus dans le temple pour être sacrifié face aux dieux des étoiles. Il avait été allongé sur la table rituelle, un grand rectangle noire entouré de quatre faisceaux verts. Osurus devait ouvrir l’enveloppe métallique de Rull’yhan et sectionner des morceaux de chair indiqués par les C’tan. Le maître Pariah avait toujours des mouvements imprévisibles et plusieurs scarabées étaient présents pour le maintenir.
Lorsqu’Osurus s’approcha en tenue ornementale pour ôter la vie matérielle de Rull’yhan, celui-ci se releva brusquement et attrapa les mains du seigneur Nécron avec force. Il lui arracha les bras et s’enfuit du temple. Il se déplaça anormalement vite pour un Nécron et se dirigea vers les troupes Pariahs. Ils prirent la fuite ensemble en direction des ruines d’un monolithe ensablé distant de la base principale. Osurus, sortit, et hurla de sa voix grave et robotique :
« Tuez les Pariahs, traitres aux dieux et qui défient notre immortalité ! ».
L’avance technologique des Pariahs sur l’infanterie Nécron classique leur conférer une plus grande rapidité d’action. Ils avaient semés leurs anciens frères, ceux qu’ils allaient appeler  « les aveugles d’Osurus ».
***

La guerre entre Pariahs et les Nécrons d’Osurus durait. Un harcèlement constant des Pariahs sur la base principale Nécrons, et une fuite rapide. Ils arrivaient précipitamment, détruisaient les obélisques, tuaient quelques guerriers Nécrons et fuyaient aussi vite qu’ils étaient arrivés. Les rangs Nécrons diminuaient lentement, alors que seulement deux Pariahs avaient été abattus. Les attaques Pariahs étaient imprévisibles : le lieu et le moment de l’attaque étaient toujours inconnus.
Mais Osurus jouait aussi sur la temps. Des centaines d’arches Nécrons arriveraient bientôt. Ce serait la fin de la révolte de Rull’yhan et de ses Pariahs.
***
Avant ce qui serait la dernière bataille de Rull’yhan, il avait prit le temps de communiquer avec ses frères, ses vrais frères. Son langage était primaire, du fait de la récente découverte de ce mode d’interaction. Il lui était pénible d’utiliser cette façon de s’adresser à ses frères Pariahs, mais il ne pouvait faire qu’ainsi. Ils retrouvaient tous à mesure que le temps avançait des caractéristiques plus proches de l’Homme que du Nécron.
« Frères. Nous nous battons. Osorus doit mourir. Nous étions asservis.  Nous sommes libres. Osurus et ses aveugles nous détestent. Nous sommes meilleurs. Nous ne leur ressemblons pas. Les hommes nous ressemblent. Vous avez vu pendant l’attaque contre hommes. J’ai utilisé communication des Hommes. J’ai envoyé un message. Souvenez-vous. Avant, nous étions Hommes. Puis, aveugles Nécrons d’Osorus. Maintenant, libres et Hommes. »
Un ensemble de bruits métalliques à l’unisson voulait dire « Nous sommes avec toi Rull’yhan ! ». Les warscythes étaient toutes levées.
***

Le capitaine Odal n’attendait que cela : récupérer le secteur nord de Kaurava VIII. Et il y était presque. Il suffisait d’attendre que les Xénos s’entretuent puis venir achever les derniers et récupérer la planète.
Trois escouades et un dreadnought étaient prêts dans des modules de frappes orbitales. Les Space Marines n’attendaient que le capitaine Odal pour partir, débarquer sur Kaurava VIII et exterminer les restes des Xénos.
Frère Odal regardait un petit écran sur lequel s’affichaient de nombreux points bleus. Une centaine de vaisseaux Xénos venaient d’arriver.  
« Les deux camps Nécrons se préparent et vont s’affronter. » selon un message reçu du pont supérieur du vaisseau Nectarius. Le capitaine sourit et dit à voix basse « Ce n’est plus qu’une question de temps... ».
***

Les Space Marines n’avaient eut qu’à affronter quelques guerriers Nécrons et briser les obélisques. Ils passaient à travers les morceaux de métal et achevaient les derniers Nécrons vivants. Chaque Space Marine avait un pistolet à plasma pour tuer définitivement ces machines vivantes d’un jet bleu dans ce qui semblait être leurs têtes.
Le Sergeant Ziad s’écarta un peu du groupe de Space Marines pour s’assurer qu’aucun ne subsistait en embuscade. Il trouva principalement des Xénos à forme humanoïde. Puis un rayon vert fin passa sur son plastron, il le fixa stupidement quand un bras métallique le tira et le mis hors de portée de ce qu’il s’avérait être un tir de fusil de précision Xénos. Ziad se retrouva dans une cachette face à un Pariah, distinct des autres par sa marque rouge présente entre les deux yeux verts. Il avait été sauvé par un Nécron. Entre confusion et fureur guerrière, il fit tomber son pistolet à plasma. Le Pariah fit de grands gestes pour tenter de l’apaiser et parla de façon incompréhensible. Ziad comprit uniquement « Rull’yhan », mots que le Xénos répétait.
« Qui es tu ? Et que me veux-tu batard d’alien ? » -dit Ziad.
Le Pariah, tendit lentement ses mains, paumes métalliques ouvertes vers le Space Marine.
Il voulait faire la paix, voilà la conclusion absurde de Ziad.
Le regard du Xénos se détourna du sergeant Space Marine et se porta sur la droite derrière lui. Ziad crut entendre de la terreur dans les sons du Xénos.
Un trait bleu passa au dessus l’épaule du sergeant pour atterrir dans la tête de Rull’yhan.
Ziad se retourna et vit Odal, le regard dur et déterminé :
« Un soldat du Divin Empereur ne baisse jamais sa garde devant un Xénos. Et prenez garde, des tireurs d’élite Xénos sont dans les environs. » -dit le capitaine.
***

Des semaines plus tard, le frère Apothicaire Mattas croisa Ziad dans les longs couloirs du Nectarius.
« Frère Apothicaire, vous avez l’air bien préoccupé. »
«  Et bien, figurez-vous, sergeant frère, que ces Xénos humanoïdes de Kaurava VIII sont très intéressants. »
« Ah oui ? »
« Une analyse profonde et en strates de ces Xénos Pariahs montre qu’ils partagent bien plus avec les descendants de Terra qu’avec des Xénos. Ce sont des hommes qui dérivent de nos racines ethnologiques mélangées à du métal. Une étude génétique montre que ces choses humanoïdes possèdent une répression du gène Pariah. »
« Expliquez moi, votre langage de salle d’opération m’est obscur. »
« Autrement dit, je connaissais le Pariah Nécron habituel mais pas celui-ci. Classiquement : un gène Pariah fortement exprimé chez un homme, capturé des Nécrons puis inséré dans une carcasse de métal. Ils deviennent des tueurs froids et sanguinaires au service des seigneurs de guerre Nécrons. Mais ceux de Kaurava VIII sont différents. La nature a reprit le dessus, le gène Pariah est diminué par des fragments d’ADN. Et... Je crois que cela a provoqué un retour aux sources chez ces Nécrons. »
« Attendez... Êtes-vous en train de me dire que ces Pariahs de Kaurava VIII redevenaient humains ? »
« Je suis désolé de le dire... Mais j’ai l’impression que oui. Veuillez m’excuser frère, je dois faire mon rapport au capitaine Odal comme convenu.»
« Bien sûr, excusez-moi frère. »
Ziad était choqué. Ses cœurs battaient forts. Un sang glacial lui traversait la colonne vertébrale. Un de ses cousins lointain l’avait-il sauvé sur Kaurava VIII ?
***

Monseigneur le Capitaine Odal,
L’étude des messages qui contenaient des sons Xénos ont été analysés. Nous avons décodé le langage de ces monstres. Certains, à l’allure humaine (autrement appelés « Pariahs ») prétendent être nos cousins éloignés. La vue des gardes impériaux lors de l’attaque de l’avant-poste les a changés en hommes selon ces créatures répugnantes.
Le message parasitaire en boucle était en fait un piège pour nous attirer. Il a été traduit : « Rull’yhan cherche paix avec hommes. Pariahs avec vous. Pariahs comme vous. ».
La perfidie Xénos n’aura donc jamais de limite.
Le Divin Empereur nous garde.
Itérateur Kauzhi
Itérateur Birmon
Itérateur Zuul  


" Pas de temps pour la compassion " - Garviel Loken
" La guerre n'est que l'hygiène de la galaxie " - Primarque Alpharius
alphalegion
avatar

Aruken
Scout
Scout

Messages : 14

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum