Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Légendes Pokémon: Arceus Nintendo Switch ...
Voir le deal
49.99 €

Gilead's Curse & Gilead's Blood by Nik Vincent & Dan Abnett

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Gilead's Curse & Gilead's Blood by Nik Vincent & Dan Abnett Empty Gilead's Curse & Gilead's Blood by Nik Vincent & Dan Abnett

Message par Administration Sam 8 Sep 2012 - 3:52

Courant avril 2013 la Black Library va proposer en même une réédition en anglais de Gilead's Curse, et une publication inédite de Gilead's Blood by Nik Vincent & Dan Abnett.
Pour rappel, les textes de ces deux romans ont été publiés depuis le début dans le magazine en ligne Hammer and Bolter !

A savoir (info people) : Nik Vincent est la compagne de Dan Abnett.

Présentation :


==> GILEAD'S CURSE by Nik Vincent & Dan Abnett

Gilead Lothain returns! From the warrens of the skaven to the streets of Nuln, the shadowfast warrior and his faithful retainer Fithvael find themselves surrounded by evil. Beneath the earth, the dangerous and insane Rat King, its powers amplified by evil magic, plots Gilead’s downfall, while a bloodthirsty vampire count becomes an unlikely ally… and Gilead’s deadliest foe.
A new instalment in the Gilead saga.

==> GILEAD'S BLOOD by Nik Vincent & Dan Abnett

Gilead Lothain, shadowfast warrior and last of the line of Tor Anrok, travels the land slaking his thirst for vengeance on the dark creatures that stalk the forests and mountains of the Old World. With his faithful retainer Fithvael at his side, the doom-laden Gilead battles corrupt humans, beastmen, warriors of the Dark Gods and more in this collection of action-packed tales.
The classic Warhammer novel is back with a brand new look.



excla Un volontaire pour nous proposer une traduction correcte en français du texte de présentation ? merci




Ci-dessous, montage des deux couvertures pour faire un tableau unique.


Gilead's Curse & Gilead's Blood by Nik Vincent & Dan Abnett 920058Gileadsbooks1000


logo2 abnett2 Gilead's Curse & Gilead's Blood by Nik Vincent & Dan Abnett 340481LogoWarhammer
Administration

Administration
Admin
Admin

Messages : 6892

Revenir en haut Aller en bas

Gilead's Curse & Gilead's Blood by Nik Vincent & Dan Abnett Empty Re: Gilead's Curse & Gilead's Blood by Nik Vincent & Dan Abnett

Message par Rhydysann Lun 20 Sep 2021 - 22:03

Avant tout retour il faut savoir que ce livre n’est pas vraiment un roman mais plutôt un recueil de nouvelles. Il semblerait que ces dernières ont été publiées dans un magazine à l’époque mais je ne suis pas sûr (Hammer and Bolter) Mon retour se fera donc comme pour un recueil de nouvelles.

Il faut aussi savoir qu’avant chaque nouvel un narrateur imaginaire raconte les histoires de Gilead's et nous présente ces aventures à nous les lecteurs. Comme si nous étions son publics. C’est une information importante sur lequel je reviendrai vers la fin.

Critique certifié avec spoil.
Bonne lecture.


GILEAD'S BLOOD

Attention Spoil!

Gilead’s Wake 2/5

I was anything and everything. I was a myth.


Une petite nouvelle nous introduisant l’univers autour des deux personnages principaux, Gilead et Fithvael.
Gilead a été capturé par des humains, venue le délivrer son frère jumeau et ses compagnons arrivent sur place. Son frère meurt, Gilead jure de tout faire pour traquer et tuer le responsable.

En tout premier point l'on apprend quand même qu’une cité nommée Tor Anrok existait. Celle-ci était protégée par un charme qui la dissimulait aux humains, cette dernière étant adjacente à une petite  cité humaine. Les elfes étant vus par les humains la peuplant comme des protecteurs.

J’ai apprécié que le patron de la pègre recherchait par Gilead se surnomme « l’homme-rat» ce qui fait croire au lecteur tout le long que celui-ci est bien un skavens. Il y a aussi une comparaison entre le héros et ce dernier qui se ressemble, tous deux présentés comme des montres à la toute fin.

La morale est aussi intéressante, Gilead ayant tout perdu (enfin juste son jumeau) il décidé de détruire l’empire de la pègre de l’homme rat et le laisse aussi en vie, comme ça ce dernier a aussi tout perdu.

Mais sinon le récit  est assez peu intéressant, hormis la présentation rapide des deux personnages l’intérêt est assez quelconque.


Gilead’s Fate 3/5

I  will not sir from here until Death comes for me.


Seconde petite nouvelle du roman, aux plus quelques pages.
L’empire de la pègre détruit Gilead revient des années après pour voir que son père est mort et son royaume déserté. Gilead et Fitvael sont les derniers de la lignée de Tor Anrok.

Le dernier seigneur de Tor Anrok tombe donc dans une grosse dépression de laquelle il ne sortira quasiment jamais durant tout le roman. Son frère mort et ayant tout perdu il tombe dans l’alcool (vraiment) et passe ses journées à boire sur son trône vide.

Pendant ce temps son compagnon trop inquiet par son seigneur ne veut pas le laisser seul. Il finira par rencontrer une jeune femme humaine qui l’implore de l’aider afin de se débarrasser du noble du coin qui a assassiné sa famille.

Après quelques lignes de dialogues Gilead décide de sortir de sa léthargie et d’aider la jeune femme.
Arrivée au manoir du seigneur local les trois compagnons découvrent que celui-ci fricote d’un peu trop près avec le chaos. Le seigneur possède même un enfant du chaos (à moins que cela ne soit un démon).

Après une courte scène de bataille d’où en ressortent victorieux les trois héros Gilead décide d’arrêter l’alcool (mais de ne pas sortir de sa dépression) et de traquer le mal de ce monde, les êtres s’étant vendu au Chaos.

Tout comme la première nouvelle, ici le récit fait aussi office d’introduction des deux personnages.

Si le personnage de la jeune humaine est assez intéressant notamment de par sa relation avec les elfes j’ai trouvé dommage que cette idée soit vite abandonnée car nous ne reverrons jamais ce personnage du bouquin. J’ai aussi bien aimé le concept des humains qui viennent à un endroit précis pour demander de l’aide aux êtres des bois qui des fois répondent, d’autres non.

Le reste est au mieux intéressant à voir, un elfe alcoolique et dépressif ce n’est pas tous les jours que l’on voit ça. Au pire passable, chaos/méchant/combat final contre démon/héros gagne.


Gilead’s Chosen 1/5


Gilead se voit contacter par magie télépathique, lui et uniquement lui  par une femme elfique qui a été capturé à des kilomètres de là par un guerrier du chaos va se voir sacrifier pour ces maitres.

Gilead que Fithvael prend pour fou fait tout pour rejoindre cet endroit étrange. Étrange en effet car là où est détenu la jeune elfe se trouve un château semi-intangible qui a l’air d’appartenir au royaume chaotique. Après leur intrusion dans le château et le sauvetage la jeune femme ils se rendent compte que le château est de plus en plus ancré dans le monde réel selon le nombre de sacrifices fait.

La jeune elfe, qui se nomme Niobe, et Gilead finissent par tomber amoureux mais ne peuvent consommer leur amour avant que le château ne disparaisse.
Ils sont donc obligés d’y retourner et de vaincre le seigneur des lieux qui possède un unique point faible, son fils. En effet ce dernier infirme était voué à mourir. Le seigneur du chaos a donc décidé de le lier au château, si le château meurt lui aussi.
Après un combat contre le maitre des lieux et l’assassinat de son fils, le château disparaît. Unique problème Niobe aussi, étant déjà trop lié au bâtiment elle se voit aspirer et repartir de là où elle venait de base.

Gilead jure donc de la retrouver.

Histoire totalement WTF et tirée par les cheveux à l’extrême. Il faut s’accrocher pour suivre ce récit. Ce fut pénible à lire. La relation Niobe-Gilead n’a rien d’extraordinaire et Abnett et Vincent nous pondent ici du WTF d'A à Z. Que ce soit avec la magie télépathique que seul Gilead reçoit ou bien cette histoire de château aspirant les âmes.

Histoire rapidement a oublié dommage que cela soit le fil du conducteur des deux récits suivants.


Gilead’s Path 3/5


Gilead toujours en dépression (pour changer) recherche donc Niobe. Ils finissent par tomber sur un village humain ou une jeune femme porte un médaillon elfique. Après que Gilead l’est agressé contre l’avis de son compagnon ils finissent par découvrir la provenance dudit Bijou.

Une tombe elfique abandonnée se trouverait un peu plus loin sur les terres d’un seigneur local. Les deux héros décident de s’y rendre dans l’espoir de trouver des informations sur le jeune elfe.
Effectuant un délit de propriété ils se retrouvent nez à nez avec les gardes de ce dernier. Après un cours combat sommet de se rendre chez le seigneur local les deux chefs de chaque groupe trouve un consensus.

Gilead les aident à accéder à ladite tombe en échange des trésors enfouis, celui-ci n’étant intéressé qu'uniquement par les documents s'y trouvant.

Invités à rester au château les deux elfes déclinent et campent aux abords du domaine. Domaine où ils feront la découverte d’un jeune serviteur du noble, sujet aux moqueries des gardes. Ils finiront par se lier d’amitié avec, enfin surtout Fitvhael.

Un long voyage ce profil ou les elfes aident les humains à esquiver les pièges mortels et à s’orienter dans la forêt. Arrivé à la toute fin du voyage un choix de chemin doit être fait. Ayant peur pour sa vie le seigneur local décide d’envoyer le jeune serviteur voir l’un des chemins pour lequel il ne reviendra jamais ce qui a le don d’énerver les elfes.

Arriver au royaume elfique les humains ravis. Moins les elfes qui ne retrouvent pas ce qu’il recherche et son arrivée trop tard, toute information ayant déjà disparu. Le noble décide alors dans son infinie intelligence de se moquer des elfes qui n’ont rien trouvé.

Fithvael et son maitre s’éclipsent alors, laissant les humains (même le gentil sergent pour dire la cruauté du geste!) incapable de ressortir de l’édifice elfique qui finiront soit par mourir des pièges ou plus probablement de faim.
Quand Fithvael lui demande pourquoi il a fait cela. Son ami lui répond que les humains avaient signé un contrat uniquement pour l'aller et ce pour la durée d'une journée, et non le retour.

Le récit est assez sympathique, l’histoire de la coalition du noble humain et des elfes intéressante.
Mais outre cela rien de passionnant notamment du fait que le noble et Gilead sont deux connards arrogants, ces aspects étant poussés à l’extrême ce qui rend les personnages en plus d’être détestable d’un réel ennui et ont provoqué un désintérêt de ma part. En fait cela les a mêmes rendus très stupides.


Gilead’s Test 1/5


Les deux héros se retrouvent dans une forêt assaillie par le chaos et notamment des elfes chaotiques.
Ils finissent blessés et séparés. Alors que Gilead est recueilli par des elfes sylvestres dans un royaume non loin avec à leur tête non moins que le père de Niobe. Niobe est d’ailleurs elle aussi présente.

Son compagnon lui galère seul afin de se soigner et de retrouver son seigneur.

Le récit est alors divisé en deux, d’un côté Gilead qui vit sa meilleure vie avec son nouveau royaume ( et qui n'a cure de la perte du vieil elfe au passage) et de l’autre Fithvael qui essaye tant bien que mal de s'en sortir de son côté.

Donc le prince de Tor Anrok a retrouvé le sourire et décide de rester dans le royaume mais c’était sans compter l’intervention de son compagnon qui retrouve enfin son seigneur.

Sauf que le vieil elfe lui voit ce qu’il est vraiment de ce royaume, corrompu. Là où Gilead voit de la beauté partout, Fithvael lui voit de la corruption chaotique.

Son ami ne voulant pas retrouver raison après que celui-ci lui a exposé la tromperie et étant même insulté de jaloux, il met en place un plan infaillible! Le jour de son intronisation au sein de la famille de la fausse Niobe, Fithval force son seigneur à regarder dans ces yeux afin qu’ils puissent voir le reflet de ceux-ci et la vérité sur ces elfes corrompus par le chaos. Et cela marche !
Les deux compagnons décident donc de trucider ces parodies d’elfes. Déçu de s’être fait berner et de n’avoir retrouvé son bien-aimé, Gilead remercie quand même son compagnon.

C’est la nouvelle qui m’a fait arrêter le bouquin pendant un grand laps de temps avant que je me redonne un coup de fouet afin de reprendre la lecture. C’est très long, très conventionné, notamment car le lecteur sait directement qu’il y a un problème avec  ces elfes venu sauver Gilead. La fin est une nouvelle fois tirée par les cheveux et assez mal présentés, bouclée en à peine quelques pages.

Surement la pire nouvelle du livre.


Gilead’s Swords 4/5


Les deux héros se retrouvent dans une taverne d’une ville quelconque de l’empire. Unique problème ils se sentent observer par un individu sombre dont le visage est couvert par une capuche. Les elfes mal à l’aise décident de s’éclipser mais voilà que leur stalker les suit.

Après un échange d’estoc d’épée entre Gilead et son agresseur suite à une course-poursuite de folie, qui correspond à traverser deux ruelles, les deux compagnons se rendent compte que leur adversaire n’est autre que Nithrom. L’ancien maitre d’armes de la maison de Tor Anrok, et ami de Fithvael. Celui-ci ayant quitté la demeure royale bien avant la première nouvelle du bouquin afin de vivre une vie d’aventure sur les terres humaines à besoin d’un coup de main des elfes.

Mais plutôt que d’expliquer son problème il réunit Gilead et son serviteur dans un entrepôt miteux afin d’attendre ces associées, qui ne tardent à arriver un par un.

Nous pouvons notamment compter un brédonnien alcoolique et son écuyer qui n’est autre qu’un ancien grand chevalier puni et voué à servir ce chevalier de pacotille. Un voleur sarcastique, un ancien chevalier du loup, répudié pour avoir refusé d’abattre Nithrom. Un humain qui fait très elfique dont je reviendrai tard plusieurs dessus. Une guerrière de kislev, des jumeaux de l’ostermark (deviné si l'un des deux va mourir clin d'œil Gilead et son jumeau clin d'œil comparaison) adepte d’arme à feu et un prince nordique. Bien sûr chaque histoire de chaque personnage est mise en avant à un moment de la nouvelle.

Bref Nithrom a réuni tout ce beau monde afin de protéger un village perdu d’humain contre une future attaque d’une compagnie Tiléenne, qui se comporte comme des écorcheurs la saison des combats terminés. Fithvael accepte de se joindre au groupe qui sera rejoint plus tard par un haut elfe qui les attendait au loin hors de la ville humaine. Gilead toujours aussi trop cool et ténébreux refuse.

Bien évidemment après quelques dialogues, mettant en évidence les doutes de Fithvael, Gilead rejoint la compagnie et sauve son serviteur préféré (et unique).

Tout ce beau monde finit par arriver au village qui est quasiment déserté jusqu’à qu’il retrouve la majorité des citoyens planqués sous le plancher du hall principal.

S’organise alors la défense du village, et il y a fort à faire ! Une dizaine de soldats et une cinquantaine de villageois contre trois cents tiléens armés de canon et ayant un ogre. Après c’est une succession de combat où la plupart des héros survivent sauf les elfes bien évidemment ce qui énerve Gilead. Un dernier gros combat final, la mort du boss côté méchant et fin de l’histoire.

Bon je tourne un peu le scénario en dérision mais l’histoire est vraiment intéressante. Elle comporte effectivement quelques points négatifs mais la majorité est bien lisible. C’est même l’unique nouvelle que j’ai appréciée de lire du recueil. Déjà car le pauvre Fithvael est mis bien plus avant, a contrario de Gilead. Si le second est un personnage ennuyeux le premier est bien plus intéressant et cela a permis de le mettre en valeur.

Mais aussi car j’ai  ENFIN retrouvé la plume d’Abnett qui nous transporte dans de vraies histoires, centré sur des personnages attachant tel des « fantôme de gaunt » avec son lot de surprise comme il sait les faire.

Premièrement  l’on se rencontre que le narrateur n’est autre que l’un des personnages de cette nouvelle. Deuxièmement que ce personnage n’est autre que l’humain faisant elfique, et pourquoi me diriez-vous ? Car celui-ci est un sang mêlé, rien que ça !
Un mi-elfe, mi-humain, fils de Nithrom et d’une fermière. Je me suis toujours posé la question si cela existait à Warhammer Battle. Pour Abnett et Vincent cela semble le cas.

L’unique nouvelle vraiment intéressante du recueil. Aussi la plus grande, plus d'une centaine de pages.


Conclusion :


Que retenir de ce livre, finalement pas grand-chose. Le fluff est assez maigre surtout pour un fan d’elfes sylvains tel que moi. L’on voie que Vincent et son marie on essaye de se démarquer en faisant dans l’extravagant à travers ces récits. Malheureusement cela ne fonctionne pas la plupart du temps. Due à une plume notamment très moyenne mais aussi à un personnage principal abominable. Ce qui donne des situations grotesques durant la plupart des recueils où je me suis demandé si c’était vraiment Abnett qui avait en partie écrit ce bouquin. Ou alors il y a eu abus d'amasec.

Parlons en des personnages principaux, si le pauvre Fithvael est assez plaisant à suivre, de voir sa façon de penser et d’agir son seigneur l’est d'autant moins.
À trop vouloir noircir le personnage de Gilead celui-ci est devenu une parodie de lui-même (voir running gag dark sasuke) et ne représente à mes yeux qu’un maigre intérêt. Que ce soit sa façon de penser irrationnel, le fait qu'il soit présenté comme vraiment le guerrier surpuissant ou encore son comportement totalement contradictoire d’une nouvelle à l’autre je ne retiendrai qu’une seule chose de celui-ci, un alcoolique et drogué.

Dernière petite précision je n’ai pas trouvé le roman très compliqué à lire, le vocabulaire étant simple vous pouvez vous aventurer à sa lecture sans soucis.

Pour conclure j’ai mis beaucoup de temps à lire ce livre non pas par fainéantise ou difficulté de lecture mais vraiment car je l’ai trouvé tout simplement mauvais. J’ai toujours voulu lire cette série, Abnett + de l’elfe sylvains quoi de mieux. Eh bien j’ai pris une bonne douche froide !

Noté passable.


Note finale : 9.5/20


Si vous voulez de l'antihéros pur et dur assez sombre je vous invite à lire la trilogie d'Angelik Fleischer.

Concernant la suite de mes lectures en anglais je possède bien évidemment le second tome de ce diptyque mais je n'ai à ce jour pas le courage de le lire. Je ne sais pas quand je le lirai, car je le lirai, mais j'espère qu'il sera meilleur.

J'ai donc jeté mon dévolu sûr "Knight of the Blazing Sun" de Josh Reynolds. J'ai toujours voulu lire cet auteur pour lequel je n'ai entendu que du bien. C'est donc l'occasion le temps que j'arrive à dénicher le premier tome de la série The Marienburg Series de David Bishop (le nom me dit quelque chose), "A Murder in Marienburg" à prix décent.


Gilead's Curse & Gilead's Blood by Nik Vincent & Dan Abnett Playgw16
Rhydysann

Rhydysann
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1846
Age : 22
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum