Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-45%
Le deal à ne pas rater :
SanDisk Carte Mémoire microSDXC Ultra 512 Go + Adaptateur SD
61.99 € 112.99 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -43%
Calendrier de l’Avent – LEGO 41690 Friends ...
Voir le deal
16.99 €

Urdesh: Le Serpent et la Sainte de Matthew Farrer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

VOTRE APPRÉCIATION GLOBALE DU ROMAN:

Urdesh: Le Serpent et la Sainte de Matthew Farrer I_vote_lcap50%Urdesh: Le Serpent et la Sainte de Matthew Farrer I_vote_rcap 50% 
[ 1 ]
Urdesh: Le Serpent et la Sainte de Matthew Farrer I_vote_lcap50%Urdesh: Le Serpent et la Sainte de Matthew Farrer I_vote_rcap 50% 
[ 1 ]
Urdesh: Le Serpent et la Sainte de Matthew Farrer I_vote_lcap0%Urdesh: Le Serpent et la Sainte de Matthew Farrer I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Urdesh: Le Serpent et la Sainte de Matthew Farrer I_vote_lcap0%Urdesh: Le Serpent et la Sainte de Matthew Farrer I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Urdesh: Le Serpent et la Sainte de Matthew Farrer I_vote_lcap0%Urdesh: Le Serpent et la Sainte de Matthew Farrer I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Urdesh: Le Serpent et la Sainte de Matthew Farrer I_vote_lcap0%Urdesh: Le Serpent et la Sainte de Matthew Farrer I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2
 

Urdesh: Le Serpent et la Sainte de Matthew Farrer Empty Urdesh: Le Serpent et la Sainte de Matthew Farrer

Message par Nico. Dim 13 Juin 2021 - 21:15

Présentation:





==> Urdesh: Le Serpent et la Sainte Semi Poche

Le puissant monde d'Urdesh brûle. La fumée du conflit se mêle à celle de ses nombreux volcans ; les épaves jonchent ses cités-forges et obstruent ses mers fécondes. Tant que les guerriers de l'Imperium n'arracheront pas Urdesh à l'emprise de l'Anarque, c'est toute la Croisade des Mondes de Sabbat qui est compromise.


Sur la cendre des champs de bataille marchent le frère-capitaine Priad et les guerriers de l'escouade Damoclès. Ils ont pour tâche de protéger une des meilleures armes de l'Imperium: la Beati, réincarnation de Sainte Sabbat en personne, dont la présence même sur Urdesh motive les armées impériales à se couvrir de gloire. Mais l'ennemi aussi nourrit des desseins pour la Sainte, et entre la malignité de l'Anarque et la duplicité du Warp, les Iron Snakes auront bien besoin d'un miracle pour réussir…

??? pages • Juin 2021 • ISBN .????? • Illustration de Lorenzo Mastroianni


Urdesh: Le Serpent et la Sainte de Matthew Farrer Uird10

Artwork:

Spoiler:
Urdesh: Le Serpent et la Sainte de Matthew Farrer Lorenz10

logo2


Urdesh: Le Serpent et la Sainte de Matthew Farrer 846747844195bannirenicoor4GRAND
Nico.

Nico.
Admin
Admin

Messages : 9852
Age : 31
Localisation : Perugia

Revenir en haut Aller en bas

Urdesh: Le Serpent et la Sainte de Matthew Farrer Empty Re: Urdesh: Le Serpent et la Sainte de Matthew Farrer

Message par Ezechiel Mer 7 Juil 2021 - 2:58

ISBN : 9781800260955
Nombre de pages : 412

Smile


-------------------------------------

C'est le réel qui leurre !
Ezechiel

Ezechiel
Space Marine
Space Marine

Messages : 189
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Urdesh: Le Serpent et la Sainte de Matthew Farrer Empty Re: Urdesh: Le Serpent et la Sainte de Matthew Farrer

Message par Emperor Lun 26 Juil 2021 - 17:25


Lecture sympathique, Farrer arrive bien à s’emparer du sujet et à faire sien l’univers initié par Abnett. À noter que ce n’est pas son premier texte sur la Croisade des mondes de Sabbat, il avait déjà sorti des nouvelles dans les précédents recueils.

L’action de l’histoire se situe à peu près au même moment que les événements de Maître de guerre, mais avant la conclusion de l’arc dans La voix du Chaos, le dernier Gaunt à être paru.

On retrouve des personnages bien connus. Priad, le héros de Frères du serpent, désormais capitaine et à la tête de quelques-unes des escouades Iron snakes qui œuvrent en soutien de la Croisade et qui sont plusieurs à être rassemblées ici sur Urdesh. Sainte Sabbat et sa suite, dont on avait déjà vu les membres dans les derniers Gaunt. Et parmi lesquels Milo bien sûr, toujours le même taciturne mais grisonnant désormais.

Chez l’ennemi aussi on revoie des trucs sympa. Bien sûr on a là la complète-salade du Pacte de Sang : Fils de Sek, tanks-marcheurs, STeG4, AT70, etc. Mais on retrouve surtout des ennemis beaucoup moins communs… offrant aux Snakes des challenges beaucoup plus corsés :

Spoiler:
Des lycanthroïdes comme ceux de Géréon ainsi que des mercenaires Loxatl !

Ce qui ouvre à de très bons combats aquatiques avec des space marines mais aussi à une traque terrestre qui retranscrit bien la puissance et la célérité de l’Astartes.
Moins attendu, on retrouve parmi les alliés des Sekkites quelques space marines du Chaos de tous bords, et même un arnogaur World Earter (le même perso vu dans l'excellente nouvelle d'ADB dans le deuxième recueil il me semble). Sympa !

Le traitement des Iron snakes est convaincant et dans la droite ligne de ce qu’avait écrit Abnett. On a ici du vrai space marine en action, dans le genre éminemment balaise, tels qu’ils devraient toujours être écrits et tels qu’ils étaient abordés dans Les frères du serpent ou même dans Salvation’s Reach, mais sans se limiter au registre du bourrinisme. Ici c’est tout leur spectre capacitaire qui est déployé.

Leurs incroyables capacités physiques et intellectuelles nous sont rappelées tout du long, et même d’entrée de jeu alors qu’ils ne font rien de violent, lorsqu’un Iron snake arrive à identifier par écholocation le profil physique d’un arrivant dans son dos, simplement en analysant la réverbération du son émanant de ses propres paroles <3

L’auteur propose aussi un usage singulier du matériel. L’épée énergétique est allumée brièvement en milieu sous-marin pour perturber les sens de l’ennemi, les tirs de canon laser ou de fuseur ne sont pas un faisceau unique mais un flux qu’il est possible de diriger pendant quelques secondes, les multiples modes de vision du casque Mk sont enchainés en quelques millisecondes pour permettre à un SM lancé en pleine course de cartographier à la va-vite la zone dans laquelle il poursuit sa proie, etc.

J’ai trouvé ces petits ajouts vraiment sympa, on sent l’auteur impliqué qui se creuse la tête pour nous sortir autre chose que du convenu.

Sur la trame de l’histoire en elle-même, j’ai trouvé ça cool également. La Sainte est utilisée par le Haut Commandement pour galvaniser la population et les troupes à l'arrière des lignes, en sécurité. Sauf qu'elle en a marre d'être cantonnée à ce rôle de soutien et de propagande et décide de monter au front pour avoir un rôle un peu plus actif, faisant fi des ordres d'un Macaroth de plus en plus distant, ce qui rejoint l'état du Maître de guerre vu dans les derniers Gaunt.

On suit alternativement plusieurs escouades d’Iron Snakes, chacune ayant une mission spécifique. Celle de Priad, qu’on voit le plus, est chargée d’escorter et de protéger Sainte Sabbat et sa suite, une autre est en mission d’infiltration chez l’ennemi, une autre encore, munie de réacteurs dorsaux et appuyée par un thunderhawk, attendrie les grosses unités du Pacte du sang.

C’est varié et on ne s’ennuie pas. Les tactiques des escouades sont assez développées et bien expliquées, l’auteur ne se contente jamais d’assauts frontaux. Même chez l’ennemi, les idées sont là, les manœuvres commando et les opérations de déception sont ici reines !

Et certaines scènes sont vraiment top, comme cette insertion orbitale de landspeeders, suivie d’une stratégie de leurre et de contre-leurre. C’est pas souvent qu’on lit ce genre de choses. Les aptitudes des SM sont encore superbement mises en avant, il y a un gros travail d’écriture fait ici par l’auteur pour nous faire ressentir de manière fluide les temps de réaction incroyables du pilote et du tireur du landspeeder au multi-fuseur, c’est vraiment bien fait. Si certains se demandent encore comment un véhicule aussi léger et armé pour le combat rapproché arrive à s’en sortir au contact d’un escadron de chars ennemis appuyé par des fantassins lourdement armés, la réponse est ici Smile

Par contre j’ai trouvé assez moyen les quelques passages sur les titans impériaux. Pour l’instant ils ne font pas grand chose, ça sera probablement plus intéressant dans la deuxième partie. En tout cas l’auteur a introduit quelques éléments originaux :
- une romance entre deux princeps de Warhound, qui œuvrent ensemble au combat en s'appelant par leurs petits noms sur le vox.
- un princeps maximus dans le coma, l’équipage dans l’espérance de son réveil et se tuant à la tâche pour assurer ne serait-ce que les fonctions basiques du Titan Warlord : locomotion sans finesse et armement secondaire uniquement car ils ont peur qu’avec le recul, un tir fait avec l’armement principal renverse la machine ^^

La dernière partie est assez décevante également, Farrer étirant un peu trop ses péripéties sans grande volonté d’innover ou de se renouveler. Le dernier tiers du livre je l’ai vécu comme si l’auteur se gardait les bonnes scènes sous le coude pour un deuxième bouquin, tout en meublant son histoire avec suffisamment de pages pour que la BL puisse en faire deux livres. Je dois pas être loin de la vérité je pense.

La fin est vraiment abrupte d’ailleurs, le second tome reprendra pile à la suite à mon avis. On est ici dans du feuilletonnage qui pourra en frustrer certains.

Autrement, toujours dans les points négatifs : le joker incroyable que constitue la Sainte "activée" n’est pas un ressort scénaristique que j’affectionne particulièrement non plus… La ressemblance est d’ailleurs ici très forte avec la sainte que l’on voit cheminer puis agir dans le tome 2 de la trilogie Dark Imperium.

Les dialogues ne sont pas le point fort de ce livre non plus. Ils sonnent parfois étrangement, la logique des échanges m’échappait même quelques fois, au point que j’ai dû relire plusieurs fois certains dialogues. Ce problème revient régulièrement mais c’est peut-être la faute de la traduction aussi.



Malgré quelques lacunes dans le rythme, la narration et les dialogues, notamment dans un dernier tiers assez décevant, je le note quand même Bon.

Farrer gère plutôt bien, il a su s’insérer dans une situation stratégique bien établie, reprendre un maximum d’éléments inventés par Abnett (issus de deux "univers" différents en plus ! Iron snakes et Croisade de Sabbat) et les adapter à sa sauce dans une intrigue classique mais avec une mise en application solide et pas dénuée de style.

Du style mais aussi des idées, car ça foisonne ici. Elles ne sont pas forcément importantes ou grandiloquentes, mais il y a tout plein de petites choses originales. On a même droit à une infiltration de space marines en sous-marin. En sous-marin bordel !


Les personnages eux sont corrects dans l’ensemble. Du point de vue des descriptions les SM sont tout ce qu’on est en droit d’attendre d’un transhumain, c’est top. En fait c’est surtout au niveau des interactions que ça pêche. Il n’y a que le colonel intégré à la suite de la sainte qui se démarque : le mec est bourru, familier et a un humour militaire de merde même en présence de la Sainte ^^

Les quelques rares ennemis gradés que l’on voit ont eux aussi leurs particularités et une vraie personnalité.

Voilà, voilà. J’attends quand même la suite pour me faire un avis global, car c’est juste une moitié d’histoire que l’on a là. Bien sûr, ceux qui ont lu le dernier Gaunt savent comment cela va se terminer (Abnett avait même donné quelques détails sur ce qui attend la Sainte), mais je suis quand même curieux de lire le deuxième tome : Le magister et la martyre.



Urdesh: Le Serpent et la Sainte de Matthew Farrer 439568inquisitor3
Emperor

Emperor
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 4627

Revenir en haut Aller en bas

Urdesh: Le Serpent et la Sainte de Matthew Farrer Empty Re: Urdesh: Le Serpent et la Sainte de Matthew Farrer

Message par Solaris Mer 4 Aoû 2021 - 22:47

Je suis, pour ma part, un peu indécis sur ce bouquin : D'un côté c'est cool de revoir Mathew Farrer, c'est vraiment bien écrit et on a l'occasion de lire de très, très bonnes scènes d'action, mais d'un autre la fin est assez discutable et ça manque d'ambition (Cf : la moitié du casting au second plan).

L'action se déroule sur Urdesh, peu avant l'arrivée de l' Armaduke dans «Le maître de guerre ». Il s'agit donc du chapitre manquant de ce livre, nous expliquant ce qui est arrivé à Sek et à Milo. Le personnage principal est cette vieille baderne de Priad, récemment promu capitaine. Il va devoir protéger la réincarnation de Sainte Sabbat, diriger ses Snakes et deviner les plans de l' Arche-ennemi. L'intrigue est vraiment simple : Il faut attendre le milieu du livre pour avoir un élément perturbateur sérieux (en l' occurrence des équipes d' assassins particulièrement retorses qui s'infiltreront dans le camp impérial), puis re-combat non stop jusqu'à la fin qui arrive très brutalement et tease un prochain livre. En soi, cela n'a rien de répréhensible mais c'est assez désagréable car on a une impression de récit coupé en deux plutôt qu'une histoire en deux tomes.  

Dans l'ensemble j'ai plutôt accroché au style de Farrer, que j'avais découvert grâce à ses deux nouvelles des recueils des Mondes de Sabbat. On ne s'ennuie pas, les passages d' action sont intéressants (j'y reviendrai plus tard)  et il sait varier les points de vue de façon fluide. Comme le souligne Emperor, la traduction est étrange et on a souvent des dialogues assez abscons et des tournures de phrases assez étranges.

Avec autant d'action et de Marines on est clairement dans un Space Marine Battle raconté dans le même style que « Cadia Résiste ». Et là, vous vous dites sûrement :


Et bien je vous rassure, notre bon Farrer sait tirer son épingle du jeu et a sûrement bien conscience des reproches faits à ce type d'histoire. Ainsi, les Iron Snakes ne sont pas représentés comme des bœufs testostérones défonçant tout sur leur passage pour faire vendre de la figouze, mais comme des couteaux-suisses vivants s'adaptant en permanence et se refusant à foncer dans le tas. En effet, l'auteur a pris soin de répertorier les implants et les capacités rarement utilisés dans les autres BL. Par exemple, il est montré que les Marines peuvent utiliser plusieurs filtres de visions avec leurs casques, mémoriser des données extrêmement complexes et s'en souvenir très facilement, communiquer avec des gestes rapides un peu comme les eldars... On a même une délicieuse scène d' utilisation de l' Omophagea (regardez sur Lexicanum !) . De plus, ils ont conscience que si ils sont clairement surpuissants, ils ne sont pas à l'abri d'une mauvaise surprise. Ainsi, les marines agissent de manière crédible dans les différentes scènes d'action : On a des Land Speeders pilotés comme des avions de chasse dans des scènes tout droit sorties de Double Eagle, des escouades d'assaut dont les membres maîtrisent chaque seconde de leur vol plané, des escouades tactiques s'adaptant en permanence à leur adversaire... On a même du combat sous-marin dans des armures énergétiques scellées ! Tout cela est bien mené et tient le lecteur en haleine. On regrettera juste que l'auteur en fasse un peu trop au lieu d'aller droit au but, et à donc tendance à « sur-décrire » des scènes censées se dérouler très rapidement, ce qui peut avoir pour effet de gâcher l'immersion. C'est dommage car on est vraiment pas loin de la qualité d'un Opération ShadowBreaker même si, comme le signale Emperor, cela puisse être dû à la traduction.

Pour les ennemis, on retrouve avec plaisir les Égarés, damnés et autres saloperies crées par Dan Abnett tout au long de ses écrits sur la croisade de Sabbat, et même au-delà ! Je mets une balise pour ceux qui veulent conserver la surprise :

Spoiler:
On retrouve avec bonheur les Ioxatls, les Machines de malheur d'Asphodel, les lycanthroïdes et même les Dark Tusks ! Mais si vous savez, les marines du Chaos aperçus dans les Frères du Serpent. C'est l'occasion de scènes de combat mémorables contre une équipe composée, entre-autres, d'un Night Lord, d'un Plague Marine et, par dessus tout, du Berserk Arnogaur que l'on avait vu dans la nouvelle d'ADB dans « La Croisade de Sabbat ».

C'est l'occasion de voir enfin les pauvres Fils de Sek en action (on ne les avaient pas tant vus que ça) et effectivement ils envoient du lourd. Bien qu'ils restent des humains «normaux», ils sont capables de poser de sérieux problèmes aux Astartes avec des embuscades bien vicelardes et des coups en traître comme des armes spéciales cachées et des psykers. On retrouvera aussi ces bons vieux enfoirés du Pacte du Sang. Globalement, les forces du Chaos sont vraiment bien représentées, c'est très rare de voir des humains si efficaces et il y a beaucoup de diversité. On regrettera juste le taux de perte des Snakes qui ne descend pas beaucoup mais on appréciera que Farrer soit parti chercher aussi loin des adversaires pareils.

Sinon, on retrouvera une partie des persos oubliés comme les titans de la Legio Invicta, Milo ou encore la Sainte. Malheureusement, à part cette dernière, il ne sont pas vraiment mis en avant et tiennent plus du caméo qu'autre chose, on est pas vraiment dans un final de série où tout le monde à son heure de gloire, la faute au format «livre coupé en deux». Dans l'ensemble, le casting des héros n' a pas énormément de personnalité, on a surtout les états d'âmes de la Sainte qui en a marre de servir de potiche et un colonel assez mémorable.

Au niveau du fluff, voici les points intéressants que j'ai noté :
- Urdesh est un monde-forge composé d'archipels fortement urbanisés où il fait bon vivre : Les forges et usines sont alimentés par des volcans sous-marins, ce qui permet de limiter la casse niveau environnement. Du coup il y a une faune et une flore sous-marine très importante. Les descriptions de ce monde sont vraiment intéressantes, ça me rappelle ma Bretagne  drunken .
- Les rangs des Fils de Sek comprennent aussi des serfs qui leur servent d'espions/terroristes. Ils portent un foulard avec des motifs de mains autour de la bouche lorsqu'ils passent à l'action. Ils possèdent également des psykers d'élite défigurés par des brûlures également en forme de main.
-
Spoiler:
Les Lycanthroïdes peuvent être acheminés discrètement en territoire ennemi et activés si il y a un psyker et assez de victimes. Ils sont capables d'affronter des Astartes en un contre un et sont divisés en plusieurs modèles.
- Quelques infos sur les Snakes, comme leur mentalité (très «sauvage» et humble) ou leurs techniques de combat (beaucoup d'infanterie spécialisée dans le corps à corps mais ils restent très polyvalents).
- On ne voit que rarement la garde. Il est fait mention de régiments comme les Creuseurs de Roane ou les Pionniers de Pragar, un régiment très bon en combat urbain. Des compagnies improvisées sont situées un peu partout sur Urdesh mais elles ne sont pas toujours bien traitées par les impériaux.

Pour conclure on a donc un roman d'action très efficace, de bonnes idées et un auteur à la plume très particulière mais aussi une traduction assez compliquée, des persos pas très intéressants et un format très discutable. Ma note : 15/20
Solaris

Solaris
Space Marine
Space Marine

Messages : 341
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Urdesh: Le Serpent et la Sainte de Matthew Farrer Empty Re: Urdesh: Le Serpent et la Sainte de Matthew Farrer

Message par PetitPierre Sam 23 Oct 2021 - 16:04

Petite info, ce roman ce situe dans les Fantômes de Gaunt ? ou c'est un livre à pet ?
Je viens de le recuperer et comme je n'ai jamais lu un seul Gaunt, je ne voudrais pas me spoiler Smile


_______________________________________________
Le progrès technique est comme une hache qu'on aurait mis dans les mains d'un psychopathe.
- Albert Einstein -

- Je suis Coutelier Forgeron venez voir :  MON ACTU sur FB
- sur le web Pierre Forge Tranquille
- Envie de forger vous même ??? :  FAITES UN STAGE
PetitPierre

PetitPierre
Maitre de chapitre
Maitre de chapitre

Messages : 2610
Age : 37
Localisation : Angers

https://www.facebook.com/laforgetranquille/photos/?tab=albums

Revenir en haut Aller en bas

Urdesh: Le Serpent et la Sainte de Matthew Farrer Empty Re: Urdesh: Le Serpent et la Sainte de Matthew Farrer

Message par Solaris Dim 24 Oct 2021 - 19:03

Salut PetitPierre ! Au fait, il s'agit d'un spin-off servant à approfondir certains points du dernier cycle des Fantômes de Gaunt. Normalement, si je ne m'abuse, il aurait dû sortir en même temps que Le Maître de Guerre mais il a été fortement retardé.

Je pense qu'on peut le lire sans avoir lu Gaunt mais qu'il faut s'attendre à quelques incompréhensions du type "qui fait quoi" notamment au niveau du personnage de la Sainte, dont la nature n'est pas vraiment expliquée au lecteur dans ce livre, ou le contexte car on se demandera pourquoi Urdesh est si importante. Sinon, attends toi à un bon bouquin d'action.
Solaris

Solaris
Space Marine
Space Marine

Messages : 341
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Urdesh: Le Serpent et la Sainte de Matthew Farrer Empty Re: Urdesh: Le Serpent et la Sainte de Matthew Farrer

Message par PetitPierre Dim 24 Oct 2021 - 21:55

Bon, je pense que je vais devoir manger les Gaunt et ensuite attaquer celui la.
Il parait que c'est pas mal Wink
Merci des infos


_______________________________________________
Le progrès technique est comme une hache qu'on aurait mis dans les mains d'un psychopathe.
- Albert Einstein -

- Je suis Coutelier Forgeron venez voir :  MON ACTU sur FB
- sur le web Pierre Forge Tranquille
- Envie de forger vous même ??? :  FAITES UN STAGE
PetitPierre

PetitPierre
Maitre de chapitre
Maitre de chapitre

Messages : 2610
Age : 37
Localisation : Angers

https://www.facebook.com/laforgetranquille/photos/?tab=albums

Revenir en haut Aller en bas

Urdesh: Le Serpent et la Sainte de Matthew Farrer Empty Re: Urdesh: Le Serpent et la Sainte de Matthew Farrer

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum