Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Pokémon 25 ans : où acheter le coffret ...
Voir le deal

L'Empire des Mensonges de Phil Kelly

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

VOTRE APPRÉCIATION GLOBALE DU ROMAN:

L'Empire des Mensonges de Phil Kelly I_vote_lcap0%L'Empire des Mensonges de Phil Kelly I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
L'Empire des Mensonges de Phil Kelly I_vote_lcap100%L'Empire des Mensonges de Phil Kelly I_vote_rcap 100% 
[ 1 ]
L'Empire des Mensonges de Phil Kelly I_vote_lcap0%L'Empire des Mensonges de Phil Kelly I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
L'Empire des Mensonges de Phil Kelly I_vote_lcap0%L'Empire des Mensonges de Phil Kelly I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
L'Empire des Mensonges de Phil Kelly I_vote_lcap0%L'Empire des Mensonges de Phil Kelly I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
L'Empire des Mensonges de Phil Kelly I_vote_lcap0%L'Empire des Mensonges de Phil Kelly I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1
 

L'Empire des Mensonges de Phil Kelly Empty L'Empire des Mensonges de Phil Kelly

Message par Nico. Ven 2 Juil 2021 - 23:12

Présentation:






==> L'Empire des Mensonges Semi Poche

Le haut commandant Farsight, fraîchement sorti de sa victoire contre l'Imperium dans le Golfe de Damoclès, regarde vers ses frontières et trouve ses anciens ennemis - des orques sauvages et guerriers - assaillant ses mondes et menaçant de ravager le cœur de l'empire T’au. La croisade obsessionnelle de Farsight le verra enfermé dans un conflit croissant avec les peaux-vertes, et il ne recule devant rien jusqu'à ce que leur infestation soit purgée. En arrière-plan, des forces répugnantes sont à l'œuvre, cependant - des forces qui feront tout ce qu'elles peuvent pour voir le génie militaire de Farsight tomber sur le monde hanté par les démons d'Arthas Moloch. Farsight peut-il faire face à de nouvelles vérités, et l'Empire T’au sera-t-il avec lui ?

416 pages • Juillet 2021 • ISBN 9781800262232 • Illustration de ?


L'Empire des Mensonges de Phil Kelly 31c47b10

Mon avis VO:

Spoiler:
Farsight doit faire face aux conséquences de ses actes dans le tome 1, c'est à dire ses stratégies pas très conventionnelles pour la Tau, sa remise en question des Éthérés, des castes, etc. Il développe de plus en plus son indépendance, il est désabusé du Bien Suprême, il ne fait pas confiance du tout aux Éthérés mais fait quand même attention à ne pas trop dépasser les limites pour ne pas être banni. Le roman est coupé en 2 phases, la première est la suite de la lutte contre les Orks du côté de l'enclave Farsight, il y a pas mal de chapitres du point de vue des Orks (qui sont toujours aussi débiles). Le commandant a une stratégie mais elle n'est pas approuvée par les Ethérés qui ne considèrent pas les Orks comme la menace prioritaire, alors il désobéit aux ordres ce qui va lui amener des réprimandes. Ce personnage est intéressant, il remet constamment en cause la ligne des Tau, il voit les failles de leur système et la propagande, on sent de plus en plus qu'il va faire une sorte de sécession tant il n'est pas apprécié par les Éthérés et que lui même ne les respecte pas. De fait on s'attache à ce personnage qui sur le fond a raison mais se voit constamment bloqué par le dogme mis en place par la société Tau, il fait des erreurs certes mais c'était basé sur de bonnes déductions. Bref, il est intéressant à suivre et a un esprit critique intéressant vis à vis de la société Tau. L'autre partie du livre est contre une autre menace (y'a encore des Orks mais autre chose aussi), quelque chose que les Tau ne comprennent pas...

Spoiler:
... des démons de Khorne. Les Tau sont tellement ignorants qu'ils veulent envoyer des diplomates pour négocier avec eux et pourquoi pas les intégrer comme les Kroots. Bien évidemment, cela ne fonctionne pas... C'est marrant de voir leur ignorance et naïveté vis à vis des forces démoniaques, ils essaient de tout expliquer par la science/technologie tant ils ne comprennent pas le warp/la magie.

Le livre se lit globalement bien, ce qui me surprend toujours c'est que d'habitude Phil Kelly faisait du bolt porn sans intérêt mais avec cette série on voit qu'il parle de quelque chose qu'il aime et connait (il écrit les Codex Tau) et a un vrai attachement vis à vis de Farsight. Je suis emballé à l'idée de lire la suite et de voir une éventuelle rébellion du commandeur (si on connait ce personnage on s'attend à ce qu'il va se passer). Et cela fait vraiment du bien de sortir de l'Imperium, c'est même toujours marrant de voir l'avis des Tau quant à la société humaine, ils en voient tous les défauts et ne comprennent pas pourquoi les gens acceptent de vivre comme cela. Je recommande la lecture de cette série pour ceux qui aiment les Tau ou sont curieux d'en apprendre plus sur eux, pour le moment c'est pas mal.

logo2


L'Empire des Mensonges de Phil Kelly 846747844195bannirenicoor4GRAND
Nico.

Nico.
Admin
Admin

Messages : 9852
Age : 31
Localisation : Perugia

Revenir en haut Aller en bas

L'Empire des Mensonges de Phil Kelly Empty Re: L'Empire des Mensonges de Phil Kelly

Message par Emperor Jeu 21 Oct 2021 - 11:09


Suite plutôt sympa à cette belle présentation de la société Tau qu’on avait eue dans Farsight : Foi et Crise, et c’est presque aussi riche en fluff ici.

L’action démarre directement après la fin du premier tome et poursuit le cheminement conflictuel du haut commandeur Farsight, qui comme chacun sait le mènera lui et ses suivants à la partition avec le régime des éthérés, l’étrange caste dirigeante à la tête de l’empire.

Plus largement, on aborde ici la constitution des enclaves Farsight, une série de 4 systèmes stellaires situés de l’autre côté du Golfe de Damoclès par rapport au reste de l’empire Tau. Le golfe est difficile à traverser pour les vaisseaux à cause des tempêtes Warp qui y sévissent, sans compter que les tau ne disposent pas de la technologie de voyage Warp et mettent une plombe à traverser, d’où l’isolement des enclaves (qui portent bien leur nom donc). C’est un facteur important qui à terme favorisera l’esprit d’indépendance de Farsight.

De plus, il nourrit des doutes à l’encontre des éthérés depuis que son maître Puretide (le Sun’tzu tau) l’a alerté sur le sujet juste avant de mourir. Ses soupçons s’accumulent au fur et à mesure des événements et de ses entrevues avec eux, et se voient clairement confirmés pour nous autres lecteurs.
Les éthérés ont des motivations cachées, ils sont froids et détachés et n’hésitent pas à se débarrasser des gêneurs ou à sacrifier les tau de rang inférieur en cas de menace planétaire afin de sauver ceux de rang supérieur, jugés les plus utiles pour la réalisation du tau’va (bien suprême).

Ils exercent un étrange pouvoir d’attraction sur les tau, qui est total sans que l’on ne sache comment cela est possible puisque ce ne sont pas des psykers. Pour moi c’est l’un des plus gros mystères du fluff 40K, oui.

Ils peuvent ainsi supprimer tout instinct de préservation chez un individu, en le poussant au suicide sur simple ordre, ou calmer des foules hystériques fuyant pour leur vie en les forçant à rester tranquillement sur place à attendre la mort, afin que l’évacuation des tau les plus importants (les éthérés les premiers) se fasse dans les meilleures conditions.

C’est intéressant d’ailleurs de voir Farsight essayer de braver leur autorité. Malgré sa façon de penser contraire à certains préceptes du tau’va édictés par les aun, on voit qu’il a bien du mal à aller à l’encontre de cet espèce de conditionnement atavique. En fait il ne peut rien faire d’autre que de s’écraser en leur présence, il en est conscient et cela le perturbe.

Évidemment ce n’est pas tout, et c’est par-dessus tout ça que vient encore s’ajouter l’influence du Chaos, qui dans une action conjuguée de Tzeentch et de Khorne pèse ici de tout son poids pour influer sur la destinée des tau et même tenter de subvertir complètement l’espèce. Et le canal pour cela, c’est Farsight. Les tau n’ayant aucun potentiel psychique et une très faible résonance dans le Warp, la tâche n’est pas évidente et les démons doivent donc innover un peu, ce qui se révèle vraiment sympa à lire.

Cela passe par :
Spoiler:
du démon de Tzeentch infiltré (possédé) qui conseille Farsight afin de l’orienter, ou encore des buveurs de sang qui ciblent en priorité les éthérés afin d’en débarrasser Farsight et créer ainsi les conditions d’un séparatisme tau.

Du point de vue fluff, on a plus de détails sur les événements d’Arthas Moloch, qui constituent le point de bascule pour Farsight. A ce sujet le livre reprend d’ailleurs le prologue du premier tome (celui où les tau voulaient encore intégrer les démons - pour eux d’étranges xenos - au bien suprême xD) en le développant bien davantage.

C’est à ce moment qu’il trouve sa fameuse épée relique xeno (décidement) et qu’il semble être sujet à une sorte de corruption de basse intensité, en étant touché par Khorne : désormais il regagne en force et en vitalité à chaque ennemi qu’il tue de manière sanglante au corps à corps. C’est aussi ce qui explique qu’il soit toujours présent des siècles plus tard alors que le Tau moyen vit encore moins longtemps qu’un humain normalement.

Voilà pour la toile de fond, mais sous un angle plus prosaïque l'histoire met ici les tau aux prises avec des orks, ces derniers faisant d’ailleurs partie du grand plan chaotique puisqu’ils sont le levier qui leur permettra d’aiguiller Farsight là où il doit aller.

Gros changement par rapport au premier livre donc, où les humains avaient la part belle comme antagonistes tout en étant malheureusement mal traités par l’auteur (en particulier les space marines), ce qui contribuait à atténuer la réussite d’un livre qui frôlait pourtant la perfection pour ce qui est des tau.

Là avec les orks c’est beaucoup mieux. Ces derniers sont convaincants, les dialogues sont très drôles et leurs QG sont suffisamment intelligents à leur manière pour élaborer des stratégies autres que des charges frontales décérébrées, ce qui leur permet de surprendre les guerriers de feu.
En plus, ils se sont alliés pour l’occasion avec le célèbre et ultra balaise Kap’tain Badrukk, qu’on voyait déjà dans Ruze brutale, histoire de les aider à mieux poutrer du grots-à-fling, comme ils appellent les tau.

Et autant dire qu’ils font un carton assez jouissif. Badrukk, accompagné de ses frimeurs bardés de stuff et des autres boss, humilient des cadres entiers et dégomment les exo-armures à la pelle. Les tau sont surclassés militairement et technologiquement par l’armement et les champs de force des mekboys Surprised
Bon ça ne dure pas mais j’ai trouvé ça bienvenu de rappeler que l’élite ork n’a rien à envier aux QG des races les plus évoluées héhé

Pour ce qui est des points négatifs, car il y en a, j’ai trouvé que l’histoire était assez décousue. Elle s’étale sur plusieurs décennies, Farsight est dans la fleur de l’âge à son début et en fin de vie dans le dernier tiers.
On enchaîne aussi de multiples allers-retours à travers le Golfe de Damoclès, alors que c’est censé être une traversée éminemment périlleuse et que les tau doivent se mettre en cryogénie lors du trajet car sans moteur Warp ça leur prend un sacré paquet de temps…
Tout ça m‘a un peu perdu je dois dire.

Aussi, j’ai trouvé un peu facile la résolution des combats et assez grossière la symbolique qui en est faite avec sa place au sein de la société tau.
Comme dans le premier livre mais en plus poussé, Farsight utilise encore les éléments naturels (eau, terre, feu, air) pour se débarrasser de ses ennemis… Ce qui dans la lettre comme dans l’esprit contrevient au système de castes car un tau n’est censé se spécialiser que dans un seul élément. Pour reprendre leurs mots, les tau voient ça comme quelque chose de "contre-nature", c'est "proscrit".

Mais il y a également un contrecoup pour les planètes qu’il utilise pour sa stratégie de défense, à chaque fois la nature a du mal à s’en remettre. De même qu’il y aura un contrecoup pour la société tau suite aux actions de farsight et à sa volonté d’affranchir son espèce du système de spécialisation par caste. Bref, vous voyez le truc.
D’ailleurs à la fin, les tau des enclaves sont désormais débarrassés de l’influence des éthérés et commencent tout doucement à transgresser le compartimentage de la société tel qu'il est imposé par le tau’va, sans s’en rendre compte ou alors en reconnaissant le bénéfice de la polyvalence. J’espère que la suite reviendra plus en détail sur tout ça.


Enfin, j’ai trouvé très intéressant le point de vue de l’inquisitrice infiltrée chez les tau, qui comme dans le premier livre continue à produire des rapports circonstanciés à sa hiérarchie, et ce malgré le fait qu’elle ait été clairement séduite par l’espèce.

Ce qui ne l’empêche pas d’avoir un regard critique sur leur société. Elle sent que les éthérés sont pas nets et trouve les tau vraiment trop naïfs vis-à-vis de leurs dirigeants ou en ce qui concerne leurs velléités de régner sur la galaxie. Elle se moque même ouvertement d’eux et fait quelques allusions à la toute-puissance de l’Imperium, et à son échelle incomparablement supérieure à celle de l’empire tau, histoire de les réfréner un peu.

Car au final elle ne souhaite pas les voir disparaître, et en bonne radicale elle espère même qu’ils deviendront à l’avenir des alliés de l’Imperium pour l’aider à lutter contre les vraies menaces.
Pour l’inquisitrice, les tau sont les xenos qui partagent le plus de valeurs communes avec l’Imperium et qui sont le moins éloigné des humains. Elle les voient comme des compétiteurs stratégiques plutôt que comme des ennemis.




Noté Bon.

J’aime toujours autant cette atmosphère de force tranquille à tendance japonaise/chinoise qui se dégage des tau, le tout baignant dans une opulence technologique qui les rend plutôt cool à lire. Les combats en exo-armures sont très sympa à suivre je trouve.

L'auteur nous livre là encore une histoire riche en fluff pour cette faction qui ne dispose pas de centaines de bouquins pour le développer, elle, et ça en est d’autant plus appréciable.

Dommage pour le déroulé des événements plutôt confus, les repères géographiques pas toujours évidents à capter, la symbolique parfois un peu cucu et la résolution biaisée des combats qui se fait toujours de manière un peu facile.

Autrement il n’y a pas de grosse fausse note comme dans le premier. Les persos, héros comme antagonistes, sont bien développés. Les QG tau sont divers, ont tous leur personnalité et se chambrent même dans les conseils. Par exemple, le haut commandeur clone se moque de la condition du haut commandeur IA, et inversement ^^

Du côté des orks c'est sympa également, pour une fois ils sont rusés et efficaces et en remontrent à des tau pourtant maîtres de la stratégie et de la technologie. Bien évidemment ils sont aussi bien cinglés dans leur genre et ont des dialogues tout aussi absurdes. La tête tranchée du médiko qui hurle ses insanités dans sa cuve m’a bien fait marrer :p

Beau travail de Phil Kelly, qu’on sent passionné par la faction et aux petits soins pour ce qui est de l’adapter en romans. Et tant pis s’il prend son temps. Je lirai avec grand plaisir la suite, c'est passionnant. Smile



L'Empire des Mensonges de Phil Kelly 439568inquisitor3
Emperor

Emperor
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 4627

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum