Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Boîte Avant-Première Star Wars Unlimited – Ombres de la Galaxie : ...
Voir le deal

Diptyque The Marienburg Series de David Bishop

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

VOTRE APPRÉCIATION GLOBALE DU ROMAN:

Diptyque The Marienburg Series de David Bishop I_vote_lcap0%Diptyque The Marienburg Series de David Bishop I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Diptyque The Marienburg Series de David Bishop I_vote_lcap100%Diptyque The Marienburg Series de David Bishop I_vote_rcap 100% 
[ 1 ]
Diptyque The Marienburg Series de David Bishop I_vote_lcap0%Diptyque The Marienburg Series de David Bishop I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Diptyque The Marienburg Series de David Bishop I_vote_lcap0%Diptyque The Marienburg Series de David Bishop I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Diptyque The Marienburg Series de David Bishop I_vote_lcap0%Diptyque The Marienburg Series de David Bishop I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Diptyque The Marienburg Series de David Bishop I_vote_lcap0%Diptyque The Marienburg Series de David Bishop I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1
 
 

Diptyque The Marienburg Series de David Bishop Empty Diptyque The Marienburg Series de David Bishop

Message par Rhydysann Lun 1 Nov 2021 - 15:16



==> A Murder in Marienburg Poche

Marienburg est le plus grand port de l’Ancien Monde, un creuset de cultures et de races différentes. Lorsqu’il est nommé capitaine de quart, l’ancien officier de l’armée impériale Kurt Schnell découvre rapidement que sa promotion est un calice empoisonné. Son poste de garde se trouve dans la pire partie de la ville, ses hommes sont des ordures, des créatures étranges rôdent dans les rues la nuit - quoi d’autre pourrait mal tourner ?

416 pages  • Mai 2007 • 1844164748  • Illustration par ?

Diptyque The Marienburg Series de David Bishop 51KFUommC2L._SX309_BO1,204,203,200_






==> A Massacre in Marienburg Poche

Marienburg est le plus grand port du Vieux Monde, et se tient en alerte constante contre ses ennemis. Lorsque le port subit une attaque soudaine d’une horde de morts-vivants dirigée par un nécromancien tout-puissant, les habitants de Marienburg doivent mener une bataille désespérée pour sauver leur ville, et eux-mêmes.


413 pages  • Novembre 2008 • 1844165744 • Illustration par ?

Diptyque The Marienburg Series de David Bishop 51lZTstcWTL._SX308_BO1,204,203,200_


Encore une vieillerie sortie des tréfonds du vieux monde. Vieillerie que j'ai enfin réussie à trouver pour pas chère. Je crée donc le sujet pour de futurs retours à venir dès que les bouquins sont lus.


Diptyque The Marienburg Series de David Bishop Playgw16
Rhydysann

Rhydysann
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1983
Age : 25
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Diptyque The Marienburg Series de David Bishop Empty Re: Diptyque The Marienburg Series de David Bishop

Message par Rhydysann Jeu 18 Aoû 2022 - 14:58

Comme d'habitude je suis incapable de respecter mon ordre de lecture et plutôt que de lire "Knight of the Blazing Sun" de Josh Reynolds j'ai lu pour ma lecture de l'année en anglais "Murder in Marienburg" de Davis Bishop. Un jour je lirai un roman de Reynolds, auteur pourtant tant vanté, un jour...
Roman lu en quatre jours, donc une lecture très rapide pour un peu plus de 400 pages. Une bonne progression de lecture pour la lecture anglaise.  study

À noter que je ne connais pas l'auteur et que cela fait longtemps que j'ai envie de lire un roman se déroulant dans la cité de Marienburg.

Certifié sans spoil.
Bonne lecture.


A MURDER IN MARIENBURG


Scénario et mise en scène = 4/5


Haaaa Marienburg, ces guildes marchandes, son port rempli de vie, ces bateaux remplient de marchandise et d’or, ces marchés bondés, ces rues mal famées ou bien encore ces mystérieux égouts où rodent des prédateurs pas toujours humains. C’est ce que va découvrir Arullen Silvermoon, un elfe vivant dans le quartier elfique de la cité et voulant faire richesse dans les égouts en cherchant des trésors de son peuple perdu. Malheureusement pour lui et ses compagnons vont découvrir que les égouts sont le foyer des fous, des brigands ainsi que de créature innommable. Il se verra alors agresser non pas une fois, mais deux fois ! La suite de l’histoire, eh bien il ne la verra jamais…

D’un autre côté nous avons le sergent Kurt des Black Caps, la garde locale de Marienburg qui se voit offrir un cadeau empoisonné par son commandeur. Il doit reprendre une partie de la cité qui n’est pas sous la juridiction de la garde locale Three Penny Bridges. Ce n’est pas la première fois que les Black Caps cherche à prendre pied sur le site mais à chaque fois la tentative s'est soldée par un échec, le dernier capitaine un homme compétent à même virer vers le chaos. Pour le commandeur tout ça n’est qu’un jeu politique et il envoie en fait Kurt vers la mort, sachant que lui-même ne croit pas à la reprise de la loi dans cette partie de la ville. Il nomme tout de même Kurt capitaine et lui promet que chacun des quatre autres capitaines lui envoie trois de ses meilleurs hommes.

Notre pauvre ex-sergent malgré ces maigres chances de réussite  voit en cette promotion une aubaine. En effet le nouvellement capitaine voit ça comme une chance de faire ces preuves et puis bon c’est un ancien soldat d’Altdorf ayant déjà participé aux guerres contre les armées d’Archaon. Cela ne peut pas être pire.

Malheureusement pour lui en arrivant dans sa nouvelle zone de contrôle il se rend compte que les anciens locaux sont déjà occupés par un criminel réputé du coin ainsi que des prostitués. Pire les hommes envoyés sont en fait le pire homme de chaque brigade pour X ou Y raisons. On y retrouve des fainéants, des pleutres, des vendus, des  scélérats, des alcooliques, des drogués, un bretonnien ici car son capitaine est raciste. Seuls deux trois hommes ont l’air fiable. Après une première tentative infructueuse à prendre pied dans la station, seuls deux hommes l’ont suivi et ils se sont tous trois fait cassé la gueule.

Notre brave héros décide donc d’aller chercher de l’aide auprès de son ancien mentor le sergent Jan. Celui après un premier refus décide d’accepter la requête de son élève et viens rejoindre la garnison où il arrive à mettre tout le monde au pas. Ils finissent alors par tous ensemble par reprendre la station.

Malheureusement les problèmes ne font que commencer. Premièrement les filles de joie menées par leur chef Molly refusent de partir des lieux, faute de locaux décents pour pratiquer leurs activités lucratives. Le sergent Jan trouve alors un accord et laisse les filles pratiquées leurs activités dans une pièce à par le temps de trouver un arrangement.

Deuxièmement le corps d’Arullen Silvermoon est découvert et les elfes demandent une réponse rapide quant à qui est le tueur.

Troisièmement une Halfling vient se plaindre que le précédent occupant de l’ancienne station des Black Caps à assassiner son mari. Cobbius (l’assassin) est en fait un criminel réputé du coin, petit-cousin du dirigeant de la guilde des dockers /marin. Ce criminel est plongé dans toute sorte d’histoire.

Quatrièmement ces hommes ont toujours pour la plupart des gros problèmes de discipline.

Dernièrement Kurt lui-même est partie déclarer la guerre à la ligue Gentilshommes Entrepreneurs une ligue d’entrepreneurs qui est la deuxième institution à  faire loi dans le Three Penny Bridges. C’est en gros le syndicat du crime de Marienburg.

Malgré tous ces problèmes Kurt aura quelques bonnes nouvelles. Tout d’abord il sera rejoint par Jan son mentor. Mais aussi par la belle et jeune Belladonna. Les femmes n’étant pas acceptées normalement au sein des Blacks Caps elle faisait partie du cabinet du commandeur, ou elle faisait office de messagère. Mais elle décida d’elle-même de rejoindre Kurt notamment car le commandeur était un gros harceleur/agresseur sexuel avec elle mais aussi pour devenir enfin une Black Caps. Kurt qui au début refusé est convaincu via Jan de lui laisser sa chance de les rejoindre. Ainsi que par Gerta qui fera office de cuisinière, une femme étant connue pour inventer des prétextes afin de se faire enfermer en prison et rejoindre son mari.  Et pour finir Otto le prêtre de Morr du coin qui servira de médecin légiste.

Voilà pour le synopsis, aucun spoil. Il faut savoir que toutes ces informations sont contenues dans les 100 premières pages du bouquin.

Commençons par parler des personnages avant le reste. Il faut savoir qu’il y en a une multitude dans ce roman. Et parmi ce panel de personnage il y en a trois principaux.

Kurt : ancien soldat d’Aldtorf, fils d’un grand général de la capitale qui l’a renié, veuf de sa femme morte peu après son accouchement. C’est un personnage très ambitieux mais surtout très téméraire. Il prend de nombreuses décisions qui amèneront à la mort de plusieurs personnages. IL croit en la justice et se comporte comme un héros de roman/anime banal. Malheureusement pour lui la vie n’est pas faite de blanc ou de noir. Nombre de ses actions lui seront reprochées et l’enfonceront dans le merdier auquel il est déjà jusqu’au coût. Il fera comme toujours face à ces problèmes mais il n’est au final qu’un homme et regrettera nombre de ces prises de décisions.

Jan : est un sergent expérimenté anciennement à la retraite. La station des Black Caps de Three Penny Bridges ne tiendrait pas sans lui. C’est lui le ciment faisant tenir la brigade. Il est intelligent, compétent, et prend de nombreuses décisions pas toujours conventionnel comme le recrutement de Belladonna qui s’avère être de bonne idée. C’est l’homme le plus proche de Kurt et celui qui lui reproche continuellement sa manière d’agir ou de faire. L’un des meilleurs personnages du roman et surtout un bien meilleur potentiel capitaine.

Belladonna :une noble ayant rejoint les Black Caps (au grand dam de sa famille) car depuis son enfance elle a une fascination pour la mort ou plutôt par ce qui a causé la mort des cadavres qu’elle voie. Elle est parfois arrogante, désobligeante et impertinente mais dispose d’un fort esprit d’analyse. L’un de ses plus gros soucis sera de se faire accepter par les hommes des Black Caps et de montrer ses compétences.  Elle va s’avérer tout au long de l’histoire être une pièce maitresse pour Kurt et ces subordonnés. Elle deviendra de plus en plus proche de Kurt. Un des autres très bons personnages du roman mais l’on en discutera rapidement du pourquoi plus bas.

Nous avons une multitude de personnages secondaires tous très bien introduite dans l’histoire. En fait c’est l’une des forces du roman cette diversité de personnages que l’on apprécie à connaitre, à voir évoluer et pour certains mourir.

Je ne vais pas tarder sur tous les personnages secondaires mais je vais juste présenter ceux qui me paraissent le plus pertinent.

Otto : Un prêtre de Morr, il fera office de médecin légiste pour Kurt et peut occasionnellement faire parler les morts via leur esprit. Depuis que la garde à de nouveaux pris pied dans son quartier il a beaucoup de travail C’est un homme extrêmement intelligent mais aussi qui à d’autres capacités.

Spoiler:

Henschemann : c’est l’un des méchants du roman. Surnommé contre son gré Casanova il est influent autant à Marienbrug que dans l’Empire. C’est le président de la ligue Gentilshommes Entrepreneurs donc le baron du syndicat du crime. Un bon méchant que l’on voit peu mais que j’ai apprécié.

Cobbius: l’un des criminels les plus réputés du coin et un des autres méchants de l’histoire. Lui c’est une vraie enflure de vraie enflure. Un pur psychopathe.

Spoiler:

Un personnage que l’on aimera détester.

Molly : La chef des filles de joies, un bon personnage. L’on voit que c’est un personnage intelligent et elle aura notamment un rôle à jouer sur Kurt. Pour qui elle deviendra quelqu’un d’assez proche.

Il y a de nombreux autres personnages intéressant, Gerta, Scheusal, Holismus, Beishenden, Faulheit, Helga un chasseur de sorcière, les elfes à présenter mais je ne vais pas tarder dessus. Sinon cela va faire beaucoup d’écrit.

Fun fact l’un des personnages secondaires se nomme Didier Deschamps et c’est un Bretonnien ! Bishop est-il un fan de foot?  What a Face

Ce qu’il y a à savoir c’est que chaque personnage à son rôle à jouer. Et que chacun ont des relations qui évoluent entre eux, de haine, confrontation, rédemption, amour, fraternité, reconnaissance, etc… Et que c’est très bien mis en place. De bons personnages font souvent un bon roman.

Mais alors qu’en est-il du scénario en lui-même. Et bien en fait lui aussi est pas mal du tout. Si l’on peut lui reprocher quelques stéréotypes notamment au début du roman et quelques facilités scénaristiques. Voir quelques incongruités comme le fait que toute l’histoire se passe seulement en quelques jours. C’est du tout bon. Les scènes ainsi que les enquêtes sont fort plaisantes à suivre.

Et la fin quoique assez prévisible comporte son lot de surprise. Et vous me diriez mais où sont les hommes rats ? Car au vu de la couverture ils doivent avoir en effet un rôle. En fait nous ne les voyons que très peu, ils sont là en marge la société sans jamais se montrer. Mais quand ils arrivent l’auteur montre la toute-puissance des skavens. Et surtout toute la monstruosité des créatures avec des hommes qui pensent que ce sont des légendes/mythes et qui deviennent fous ou se pissent littéralement dessus en les voyants.

Pour ceux qui veulent connaitre le fin mot de l’histoire.

Spoiler:


- Style et écriture=  4/5


Ce qui est à amusant à constater lors de cette aventure est le style de l’auteur. Il aime faire beaucoup d’humour et d’ironie. C’est un style assez léger dans la forme et pourtant le fond, l’histoire est assez sombre.

L’auteur est aussi très doué (en tout cas pour ce bouquin) pour créer un nombre de personnages attachants. Pareils les scénarios et les situations qui parfois peuvent paraître stéréotypé et pourtant sont toujours très satisfaisantes à lire.

On lui accordera aussi le fait qu’il a donné vie à Marienburg. J’ai bien ressenti la vie qui grouillait dans la cité portuaire, l’ambiance qu’il a réussie à mettre. Les petits détails qui rendent la ville vivante. C’est le plus auquel j’en attendais beaucoup et je n’ai pas été déçu.

On regrettera par contre le manque de certaines descriptions de certains bâtiments.

J’aimerais aussi revenir sur le rôle de Belladonna et de la femme en général dans le vieux monde. J’ai bien aimé les complications que l’héroïne a à se faire une place dans ce monde d’hommes. Le regard qu’ont les hommes sur celles-ci et son intégration à l’histoire. C’est un thème déjà abordé dans Angelika Fleischer qui est de nouveau mise en avant ici. C’est tout comme la détrousseuse de cadavre bien fait et intéressant. Quoique les deux héros aient une différence énorme en matière de caractère. On notera que Gotrek et Félix l’avaient aussi fait avec Urlika même si Kislev est moins dur à ce niveau que l’Empire  et Marienburg. Ou bien la Bretonnie qui est encore pire !

Au niveau de la difficulté de lecture le roman ce lis simplement. Le vocabulaire n'est vraiment pas dur, les phrases simples et surtout c'est souvent les mêmes mots qui reviennent.


- Intérêt fluffique = 4/5


Beaucoup de fluff. Sur le Suiddock déjà car l’histoire se passe là-bas. Son organisation, ces guildes, sur la ligue. Les dirigeants de ces intuitions.

Mais aussi sur l’organisation de la ville avec l’explication de l’organisation des Black Caps mais aussi leur différence avec la Watch River. Fun fact l’enquête revient à nos héros car le cadavre est découvert avec seulement un pied dans l’eau. Selon la juridiction de Marienburg la majorité du cadavre étant hors de l’eau la Black Caps doit prendre l’enquête à son compte.

L’on parle aussi de l’organisation politique de la cité avec Stadsraad et son parlement d’électeur qui contrôle la cité ou bien encore l’énonciation des dix familles.

Puis bien sur toutes ces petites scènes de vies au sein de la cité portuaire sont toujours bonnes à prendre. Par exemple le plus grand marché de Suiddock se nomme Markartg

Il y a quand même quelques bizarreries fluffique

Spoiler:

Et l’on déplorera la non-description du quartier elfique. Seulement son énonciation.

À noter qu’Albertus Cobbius était un prêtre s’occupant d’un orphelinat dans la V1 du JDR WHB sur Marienburg. Il a bien changé !


- Note personnelle = 4/5


J’ai un peu hésité quant à la notation de ce roman. Est-ce un bon ou un excellent bouquin ? Mais après à froid je me suis dit que j’avais passé un très bon moment lors de ma lecture. Puis bon en comptant les spoilers c’est surement le plus grand retour que j’ai fait à ce jour. En tout cas le plus long à écrire c’est sûr.

Bref un excellent roman, avec un bon scénario, de bons personnages et surtout bordel MARIENBURG !
Qu’est-ce que j'aime les bouquins se déroulant dans des cités humaines. Avec une histoire loin de la trop souvent éternelle guerre empire vs insérer une race.


Noté excellent.


- Note globale = Total des points 16/20


Bon la suite de la croisade WHB en anglais du coup se sera surement "A Massacre In Marienburg". Si j'arrive une fois à respecter mon ordre de lecture dans ma vie. mur


Diptyque The Marienburg Series de David Bishop Playgw16
Rhydysann

Rhydysann
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1983
Age : 25
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Diptyque The Marienburg Series de David Bishop Empty Re: Diptyque The Marienburg Series de David Bishop

Message par Rhydysann Dim 30 Oct 2022 - 23:10

Soupir blasé.

Certifié sans spoil.
Bonne lecture.


A MASSACRE IN MARIENBURG


Scénario et mise en scène = 3/5


Décevant est le premier mot qui me vient à l’esprit. Après un premier roman que j’avais particulièrement apprécié, son successeur à lui était un cran en dessous.
Avant de commencer le pourquoi du comment de cette déception je vais rapidement introduire le scénario.

Le livre se déroule un an après les événements du un. Les blacks caps contrôlent le suiddock et tout se passe bien, des renforts sont notamment arrivés. Les survivants ont pour la plupart tourné la page, certain(e)s se sont mariés, d’autres ont trouvé l’amour dans les bras d’un autre, d’autres encore sont traumatisés et pour finir certains n’ont pas changé. Alors qu’une cérémonie en l’honneur des braves héros décédés durant leurs péripéties précédentes a lieu, un tragique accident arrive. Un accident de bateau étant entré dans les docks et ayant fait des dizaines de morts. Les skavens aussi sont de retour et quittent Marienburg au même moment. La River Watch et les Black Caps sont débordés.

Ils vont alors mettre leur force en commun afin de découvrir ce mystère. Mystère qui s'approfondit lorsque les morts se relèvent de leur tombe un peu partout dans Marienburg ainsi qu’un mystérieux brouillard hallucinogène qui terrorise les gens voit le jour, ou plutôt la nuit.

Le scénario pourrait ensuite se résumer à une phrase, une invasion nécromantique de Marienburg. Et oui car ici ce n’est pas seulement le suiddock qui est en péril mais TOUT Marienburg qui se voit envahir dès le début par les morts. Et force est de constater que l’auteur est plus douée pour les péripéties à petites échelles que celle à grande.

Même si l’horreur d’une invasion de cadavres est plutôt bien représentée avec quelques scènes assez crades, surtout  une ou un personnage tue indirectement une petite fille et doit la retuer deux pages plus loin, le reste que ce soit au niveau stratégique ou scénaristique c’est plutôt faible.

Premièrement l’invasion de Marienburg se fait par la mer mais d’une façon si simple qu’on a l’impression que la flotte de la ville est d’une inutilité. Je ne vous parle pas de la river watch qui ne sert tout simplement que de faire valoir à leur homologue terrestre qui sont plus fort et plus beau. Mais sur terre ce n’est pas mieux avec des défenses s’il y en a qui ne sont pas coordonnées pour un sou. Fuis au moindre combat. J'ai alors beaucoup de mal à me dire que Marienburg n’a pas pu être envahie par n’importe quelle armée depuis tout ce temps tant les défenses de la cité sont misérables.

Deuxièmement le super vilain méchant est d’un banal. Il est vrai que tout ce qui touche à la nécromancie dans le monde de Warhammer m’a toujours peu intéressé. L’ambition d’humain cherchant à régner sur une terre de mort est d’un ridicule à mes yeux. Et ici l’antagoniste n’y a pas coupé, son objectif est de régner sur un monde de mort et l’immortalité. Parce que ????? C’est cool d’être méchant. C’est le genre de vilain avec écrit méchant sur le front, il est habillé en noir, est laid, aime faire souffrir le monde et la domination.

Troisièmement de nouveau personnage apparaît dont les chevaliers de la pureté, dans le fluff  ce sont des chevaliers qui se battent contre le chaos adorateur de Soklan. Des extrémistes dignes des pires répurgateurs. Ils sont dans toutes les strates de la société portuaires et se cachent dans l’ombre afin d’attendre le retour du méchant, qui s’appelle Farrak d’ailleurs. Cela fait des années qu’ils attendent son retour car une prophétie l’a annoncé. Et après des centaines d’années d'attente, ces fiers défenseurs de l’ordre seront prêts et auront un plan d’enfer ! Ha bah non rien nada. Zero préparation et pire ils vont être inutile de A à Z.

Quatrièmement une fin à laquelle je ne m’attendais pas et qui est très ouverte et qui me laisse un goût de trilogie inachevé. Je suis persuadé qu’il aurait dû y avoir un troisième tome à tel point que je crois que je vais essayer de contacter l’auteur pour lui poser la question. Le sort de certains personnages restera à jamais perdu dans le warp.

Cinquièmement, les personnages ou situation stéréotypée c’est bien mais pas à trop forte dose. Là beaucoup de scènes ou évolution de personnage sont très prévisibles ou vus et revus. Dommage.

Malgré cela le roman comporte toujours quelques bonnes choses, notamment les relations entre personnages qui évoluent d’un bouquin à l’autre. Et surtout ne change pas de comportement du jour au lendemain sans raison. Je le précise car parfois certains auteurs de la BL oublient de faire cette continuité.

Les personnages sont aussi très humains et ne transpirent pas l’héroïsme parfait à plein nez.
Mais aussi certaines scènes fortes aussi bien en péripéties qu’en émotion plutôt bien écrite. L’auteur à de l’imagination est-il la met en œuvre une nouvelle fois dans ce roman. Les idées ne sont pas toujours bonnes mais au moins il y a une prise de risque.

Le titre n’est pas un mensonge non plus, le thème est le massacre et massacre il y a. Il n’hésite pas à faire mourir ou blesser certains personnages, même ceux majeurs dans l’histoire.


- Style et écriture=  3/5


Un style d’écriture dans la même veine que le tome 1, sombre avec un zeste d’humour et d’ironie.
Un style aussi beaucoup plus théâtral mais aussi plus dans la moyenne WHB fantasy. Et ce n’est pas un compliment !

Des personnages qui une fois encore font la force du bouquin mais ici de manière moins convaincante. Certains personnages ne verront jamais la fin de leur histoire donc certains développements n'ont ni queue ni tête.

Par contre des descriptions de l’environnement beaucoup trop peu nombreuses, encore plus que dans « murder in marienburg ». Cela freine l’immersion surtout que Marienburg est moins bien décrite que dans le roman précédent.

Plus de répétition aussi au niveau des mots, et pour qu’en anglais je le note faut le faire.

Au niveau de la lecture cela reste très simple à lire par contre, le vocabulaire est simple une nouvelle fois.


- Intérêt fluffique = 2/5


L’intérêt fluffique est quasiment inexistant. On nous présente rapidement les chevaliers de la pureté et leur dieu Soklan.

On parle un peu de la gestion politique au sein de Marienburg.

Le reste est sans intérêt.


- Note personnelle = 3/5


Très grosse déception. En soi c’est loin d’être le pire roman WHB que j’ai lu mais la frustration est toujours plus grande lorsque le début d’une histoire est très convaincant et que la fin est tout l’inverse. Je me répète encore une fois mais c’est un point très important pourquoi n'y a-t-il pas eut de suite ?

Beaucoup d'auteurs et surtout à WHB ont du mal à écrire des romans contenant des guerres à grande échelle intéressante ou un minimum cohérent. Ici c’est de nouveau le cas sans compter l’aspect grand méchant règne de mort puéril qui m’a passablement déçu.

J’ai néanmoins passé un moment assez agréable à la lecture de ce manuscrit qui me fait dire que l’auteur en avait encore sous la pédale pour écrire sur le monde de WHB.

Marienburg aurait mérité mieux mais aurait pu voir pire.

Livre noté moyen. Série moyen/bonne.

PS: Petite mention au bretonnien du roman qui adore les escargots

- Note globale = Total des points 11/20


Note globale de la série= Total des points 13.5/20


Plus qu'à me chercher une nouvelle lecture VO.


Diptyque The Marienburg Series de David Bishop Playgw16
Rhydysann

Rhydysann
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1983
Age : 25
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Diptyque The Marienburg Series de David Bishop Empty Re: Diptyque The Marienburg Series de David Bishop

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum