Dark Souls I et II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dark Souls I et II

Message par Vlad le Sam 22 Mar 2014 - 19:50

Petit sujet de présentation sur la série des Souls, à savoir Dark Souls et Dark Souls II (n'ayant pas de PS3, et ne jouant que peu sur PC, je n'ai pas pu essayer le véritable premier de la série, Demon's Souls). Cette série de jeux japonais a construit sa renommée sur son univers sombre et d'une poésie mélancolique, mais aussi et surtout sur sa difficulté et son principe de mort punitive.

Si vous avez des questions, des conseils, des envies, où que vous vouliez partagés vos expériences sur ces jeux (où même sur le précédent, Demon's Souls), n'hésitez pas !

Dark Souls
Prepare to Die


Prologue:


Editeur : Namco Bandai  -  Développeur : From Software   -   Date de sortie : 07/11/2011 (22/10/2011 au Japon)

Lordran. Un monde dont on ne sait que peut de chose. Une guerre obscure ravagea la terre et vit l'extinction des Dragons. Le monde s'emplit de Mort-vivants, des êtres errants aux frontières de la mort, cherchant à regagner leur humanité autrefois enlevé.

Voilà le monde dans lequel, nous, pauvres âmes en peine, sommes lâchées, avec rien d'autre qu'une direction et un objectif vague à accomplir : faire résonner deux cloches. De châteaux en ruines où résonnent le bruit de nos pas aux villages hantés où ne règne que l'obscurité, il nous faut continuer d'avancer. Mais cette terre ne veut pas de nous, et le montre d'innombrables façons.

Le jeu nous propose d'incarner une des dix classes de départ (guerrier, chevalier, aventurier, voleur, bandit, sorcier, chasseur, pyromancien, clerc, et pour ceux qui aiment vraiment les défis, mendiant). Mais ces classes ne sont nullement limitatives en ce qui concerne l'évolution du personnage. En effet, les différences entre ces classes se limitent à des points en plus ou en moins dans certains caractéristiques. Libre à vous après de répartir vos âmes dans les compétences qui ont votre faveur (par exemple, rien ne vous empêche de créer un sorcier et d'en faire un chevalier par la suite). Mais au final, que vous soyez niveau 10 ou 100, vous mourrez toujours aussi facilement.

Car c'est là que réside une des forces du gameplay de cette série. Évoluer votre personnage rallongera votre temps de survie, mais votre survie dépend avant tout de votre capacité à analyser votre environnent ainsi que le monstre qui vous fait face. Le risque ne paie que rarement dans ce jeu, et chaque action doit être effectuer avec doigtée et un bon timing. Une attaque à deux mains fera plus dégâts, mais portée au mauvais moment, elle pourrait vous être fatale, car sans la protection de votre bouclier, vous vous retrouvez exposés à une riposte le plus souvent (très) violente. Et beaucoup de boss n'ont besoin que de une ou deux attaques pour vous envoyer ad patres (pas seulement les boss d'ailleurs).

Exemple de mort façon Dark Souls:



La mort. Autre élément primordial, aussi bien d'un point de vue du gameplay que de l'univers en lui-même. Quand vous commencez, vous n'êtes qu'un mort-vivant parmi d'autres, une Carcasse en devenir, emprisonné dans un asile pour servir de main d’œuvre à des maîtres inconnus. Par la suite, vous errez, désespéré, en quête de votre humanité perdue, passant de vie à trépas, de mort à vivant tout au long de votre quête.

En terme de gameplay, la mort, la vôtre comme celles des pnj, a une incidence toute particulière sur le jeu. En effet, elle est particulièrement punitive, et donne à chaque affrontement contre les boss un challenge supplémentaire. Tout au long de votre errance, en tuant les ennemis sur votre chemins, vous récolterez la seule monnaie du jeu, les âmes, ainsi qu'un autre élément important, l'Humanité.

Les âmes permettent d'acheter, réparer votre équipement, et servent à augmenter vos compétences (le coût de chaque augmentation augmentant avec le temps, par exemple, passer au niveau 40 vous coûtera environ 9000 âmes). L'Humanité quand à elle, permet d'embraser les Feux de Camps, seuls et uniques sanctuaires du jeu, de renforcer vos Fioles d'Estus (équivalent des potions de vie, qui se rechargent à chaque passage aux feux de camps), et surtout, à redevenir Humain. Car là reste le but de tout mort-vivant.

Les âmes se gagnent relativement rapidement, idem pour les Humanités. Mais en cas de mort, vous perdez toutes les âmes et les Humanités non dépensées. Il ne vous reste plus qu'à retourner sur le lieu de votre trépas pour regagner votre butin si durement acquis, mais en cas de nouvelle mort sur le chemin, votre précédent cadavre disparaît définitivement, et toutes vos âmes et Humanités avec lui. Voilà la punition que la mort vous inflige : vous pouvez voir deux/trois heures de récoltes d'âmes s'envolaient en quelques minutes. Et ces deux éléments étant primordiales pour avancer, leur perte rend la mort plus punitive encore.

Mais d'un autre côté, c'est en mourant qu'on parvient à avancer. Rarement, un combat de boss se gagne dès la première fois. Tous les ennemis du jeu ont un comportement erratique et imprévisible, changeant de mode opératoire à chaque nouvelle rencontre. Mais chaque affrontement permet aussi de connaître son ennemi, et en déceler le point faible. C'est comme cela que se gagne un combat, par l'observation et la stratégie, pas par les armes, l'équipement n'étant qu'un moyen de mettre en œuvre cette stratégie.

Une image qui apparaît souvent:

Mais Dark Souls est bien plus que cela. C'est une ambiance, un univers, une poésie macabre et mélancolique.

La majorité du temps, vous êtes seul, complétement seuls. Votre personnage ne parle pas, et les seuls sons qui résonnent sont les bruits de vos pas, et les râles des montres. Il peut vous arriver parfois de croiser le fantôme d'un autre Mort-vivant, évoluant dans un autre royaume, en parallèle du vôtre. Vous pouvez aussi croiser des tâches de sang, vous permettant de visualiser les derniers instants d'un autre Mort-vivant. Vous avez aussi la possibilité de laisser des messages, encourageants, désespérants, conseils...Mais hormis cela, vous êtes seul. Mais ce sentiment de partager le même destin que d'autres rend le lien entre joueurs unique.

Seul et perdu. Rien ne vous est indiqué. Rien ne vous est imposé. Vous êtes libre de choisir la route que vous préférez. Les quelques pnj que vous rencontrez ne sont là que pour marchander avec vous, vous proposant des équipements tout ce qu'il y a de plus basique (la base : épée/bouclier). Mais leur présence atténue un peu la solitude qui vous enserre (entendre le bruit du forgeron frappant son enclume à quelque chose de rassurant).

Tout en ce monde n'est qu'obstacle sur votre route, l'apparence des montres n'ayant que seul but que celui de vous déstabiliser. Hideux, étranges, repoussants, gigantesques, redoutables...Les boss et monstres qui peuplent Lordran ne vous feront aucun cadeau, et, bien qu'il vous sera parfois possible de les affronter en duo, il n'y aura le plus souvent que votre intelligence, votre épée et votre bouclier entre eux et une mort certaine.

Cette solitude omniprésente renforce l'immersion dans cet univers sombre, et permet d'apprécier avec une certaine joie chaque passage aux feux de camps, véritables havres de paix dans ce monde. Vous avancez continuellement, seul contre tous, et chaque victoire, chaque accomplissement procure un sentiment de satisfaction et de soulagement que seul ce jeu peut procurer. Surmonter la difficulté parfois édifiante de certains affrontements donne à chaque victoire une saveur particulière.

Dark Souls est un univers magnifique par la noirceur poétique du monde qu'il dépeint, par ses environnements déserts et délabrés qui respirent une gloire à jamais révolue, un passé glorieux que les ambitions des Quatre ont réduit à néant, servit par des musiques sublimes. Et vous errez en ces terres, serrant le poing, avec pour seul arme votre détermination, et l'espoir que représente même la plus infime des victoires.  

"La plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute". Confucius.


Dark Souls II

Go beyond death


Prologue:


Editeur : Namco Bandai   -   Dévoloppeur : From Software   -   Date de sortie : 14/03/2013 (13/03/2013 au Japon)

Dark Souls II prend place dans une autre contrée, abandonnant celle de Lordran pour Drangleic, une terre autrefois resplendissante, qui n'est aujourd'hui plus que l'ombre d'elle-même.

Je n'en dirai pas plus, n'ayant moi-même que peu avancer dans ce deuxième opus.

Les différences en terme de gameplay sont minimes. Mais le jeu introduit tout de même deux nouvelles classes, le Duelliste, maniant deux armes, et le Templier, armé d'une hallebarde et d'un bouclier. La mort est encore plus punitive qu'avant, car chaque trépas ampute peu à peu la barre de vie, tout en faisant perdre, tout comme le précédent, vos âmes et Humanités durement accumulées.


Dernière édition par Kelsier Criid le Dim 23 Mar 2014 - 2:22, édité 2 fois



Vlad
Maitre de chapitre
Maitre de chapitre

Messages : 2938
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dark Souls I et II

Message par Nico. le Sam 22 Mar 2014 - 19:55

Bonne petite présentation sur cette excellente série.


Le 2 J'me le prendrai sur pc en promo, et promis j’essaierai de le terminer.

Smile



Nico.
Admin
Admin

Messages : 6573
Age : 26
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dark Souls I et II

Message par - Ghost of Arkio - le Lun 24 Mar 2014 - 23:33

ET MRDR!

j'ai pas la notification auto pour cette section et j'avais pas vérifié depuis.  mur 
Merci d'avoir répondu à ma proposition de présentation, je vais lire ça dans la soirée.  Smile
---------------------------------------------------------------------------------------------------

EDIT:
Bon, j'avais regardé 2 reviews anglophones et je pense que tu as bien résumé les principes de cette série et son ambiance, une espèce d'uchronie morbide à souhait de tous les univers de fantasy habituellement grouillantes d'armées et de contrées verdoyantes.

Bizarrement ça me rappelle (en + dark), les ICO et Shadows of colossus pour la solitude et les donjons ruinés et claustrophobes qui m'ont l'air très ouverts et captivants.

Reste que le point principal pour profiter de ce jeu est vraiment de ne pas se décourager devant les innombrables morts obligatoires et farming du système de jeu.. dont je viens de découvrir que les compilations pourraient alimenter une chaîne de TV en continue. rire1 

Spoiler:

 rire1 
un peu d'anglais..


- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 9534

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dark Souls I et II

Message par Vlad le Mar 25 Mar 2014 - 1:27

Content que tu ais apprécié ! Wink

C'est sûr que cet univers dénote un peu (voir beaucoup) des standards actuels du genre, où c'est soit noir soit blanc. Là, tout est noir.

Bien vu le rapprochement avec Shadows of Colossus et Ico. Je n'y avais pas pensé avant, mais maintenant que tu le dis, l'ambiance de ces jeux a des points communs.

Oui, c'est sûr, quand tu envisages de te lancer dans un Dark Souls, il faut avoir accepté et avoir pleinement conscience que le jeu peut être aussi (terriblement) frustrant, que (terriblement) gratifiant.



Vlad
Maitre de chapitre
Maitre de chapitre

Messages : 2938
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dark Souls I et II

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 20:53


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum