[LdS 11 - Hors Concours] Le Sang des Martyrs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[LdS 11 - Hors Concours] Le Sang des Martyrs

Message par - Ghost of Arkio - le Jeu 9 Juil 2015 - 18:25





--
Les non-nés clament leur droit légitime à gouverner les mortels au nom de leur immortalité, encore un mensonge.
Le destin des peuples du materium a toujours été de contrôler ces démons issus de notre propre essence, comme un homme éveillé domine ses cauchemars. La seule hérésie, l’unique hérésie capable de nous faire retourner au néant, est exactement de nier ce besoin inné.


- Maître de Guerre Horus Lupercal.


--
Nous entrâmes dans cet amphithéâtre naturel perdu en plein désert, une ruine immense et étrange, où nous attendait une foule nombreuse et silencieuse. Au centre de cette assemblée se tenait agenouillé le IXe fils perdu. L’Empereur posa son regard sur lui, encadré des 33 custodiens du Premier Cercle; il était tel un soleil irradiant au centre des rouages d’un astrolabe d’or et d’acier.
Mais notre délégation elle, ne put retenir sa stupeur et son malaise en découvrant les deux ailes immaculées repliées dans le dos du primarque: jamais aucun fils n’avait porté de mutation plus flagrante. Alors je compris.
Ce n’étaient pas des retrouvailles, c’était un tribunal. Un dieu s'apprêtait à juger son fils divin. Et de ce verdict naîtraient les ramifications décisives d’une histoire dont le glas résonnait longtemps encore dans les siècles à venir.

Ce jour là, le visage de l’Empereur me fut caché, mais je n’oublierais jamais celui du IXe fils : une incarnation de noblesse et de sérénité, pâle comme les statues des dieux païens de l’antika, perpétuellement capables de la plus grande sagesse, comme de la plus grande cruauté. N’était-ce alors qu’un reflet de celui de l’Empereur? ou la créature retournait-elle silencieusement ses questions, à son créateur?
"

- Chronique des chroniques - fragment Nd74xxxxxxx Librarium Malcadorian - Forteresse de Titan.


---
Hail the Nightmare.“

( Inscription non datée: strate 2568, cavernes charniers de Lasco - Baal Primus. )




1. -----------------------------------------------------------------------------


Armageddon, 2nd invasion ork - Cité Ruche Tempestora à la veille de sa chute.
Chronodata: 998.M41



La nuit était hantée de menaces. À l'horizon, des flashs de lumière se mêlaient au bruit du tonnerre, illuminant durant de courts instants un ciel immense obstrué de nuages cendreux chassés par les vents. De son point d'observation sur les toits, son regard parcourait les faîtages et les versants de toutes tailles qui s'étendaient à perte de vue, et sur lesquels s'abattait la fureur des éléments.

Sa vue perçante saisissait chaque goûte de pluie ruisselant sur les toits anciens. Elle enregistrait sur son passage la course furtive d’un rongeur derrière une cheminée d’aération à plus d’un kilomètre, aiguillonnant ses instincts de prédateur dominant. Sa seconde tête poussa un cri aigu, signalant à son siamois qu’il avait repéré leur objectif. Ils déployèrent ensemble leurs ailes immenses tout en se jetant dans le vide, et volèrent en remontant la travée de la cathédrale-usine de Tempestora dans un brassement d’air puissant.
À une dizaine de mètres en dessous défilait l’échine immense du monstre de pierre et d’acier millénaire. Tels les grands béhémoths remontant du fond des océans, la Cathédrale-Usine émergeait de la masse urbaine chaotique de la cité ruche en une cordillère hérissée de pinacles et de clochetons. Sur son dos s’étaient accumulés les pieuses concrétions de l’histoire impériale: des cloîtres inachevés, des domus et des planétarium abandonnés, ainsi qu'un nombre incalculable de statues votives et d’autels élevés à la gloire de commanditaires ou en remerciement de prières accomplies, tous et toutes tombés depuis longtemps dans l’oubli. Tels une faune marine restée prisonnière à marée basse, ils avaient envahi le moindre espace libre entre les 777 donjons-bunkers manœuvrant les batteries et dispositifs de défense répartis sur les dômes voûtés de la vénérable cathédrale. Depuis 10.000 ans, une couche superposée d’anges, de clochetons et de chapelles avaient poussé sur ce terreau et sans aucun plan apparent. Ses initiateurs des premiers âges de l’Imperium avaient voulu en faire un lectitio de pierre; mais la pollution, les guerres, les pilleurs; ajoutés aux outrages des tempêtes côtières et de la saison de feu sans cesse plus corrosives avaient transformé ce paysage de piété en une forêt de silhouettes décharnées. Elle était la cité des morts perchée sur le dos des vivants, hantée par les visages effacés à l’acide des saints de l’Imperium, comme le cadavre en putréfaction d’un paradis auquel personne ne croyait plus.

Le psyber à deux têtes lâcha un double cri sur des fréquences animales et binaires, éparpillant devant lui une meute de vautours vérolés tapis dans un clocheton en ruine. À une dizaine de mètres en dessous, la nécropole de Tempestora s’éveillait pesamment. La guerre l’avait tiré de son sommeil millénaire et le son des pièces d’artillerie accompagnait le tocsin de ses cloches géantes. Les éruptions étouffés des canons navals lâchaient des bordées de plus en plus régulières pour soutenir les combats des quartiers Est de la cité, tandis que le tambour des batteries flak et le crépitement des fumées de carbonite labouraient le ciel à la recherche des chasseurs éclaireurs orks, précurseurs d’autres tempêtes à venir.
Mais d’autres lumières plus faibles s’animaient entre les canons grinçants tirés de leur sommeil, dans les tours et les chapelles : celles des lanternes portées au devant de colonnes de serviteurs automatisés, et parfois celles des désespérés et des dévots fuyant les combats, cherchant dans les hauteurs de leur cité assiégée l’endroit le plus propice pour lancer leur supplique à l’Empereur-Dieu.

Le psyber acheva son vol d'un brusque plongeon. Il se posa lourdement en refermant ses serres d’adamentium dans l’épaule d’un général sans tête du M33, tandis que les vautours et charognards indigènes s’écartaient aussitôt à bonne distance sur des perchoirs voisins. La position du rapace surplombait le bord d’une petite place donnant sur une chapelle perdue au milieu du chaos architectural. Des éclairs illuminèrent brièvement la statue d’or cuivré qui en dominait l’entrée. Un Astartes enfermé dans une armure antique, le masque hurlant de son visage fixant le ciel vers lequel il brandissait sa hache à lame bleue parsemée d’éclairs en signe d’avertissement : Le Commandeur Dante, vainqueur de la première invasion ork en 941.M41 et sauveur d’Armageddon. Son gantelet gauche s’appuyait sur le bord d’un bouclier où se joignaient le blason chapitral des Blood Angels et celui de Tempestora, tandis qu’à ses pieds un monceau de cadavres orks brisés avait été sculpté en guise de piédestal.

Le psyber parcouru l’édifice de ses quatre yeux glacés sous la pluie et le grondement des nuages. Les deux yeux de sa tête gauche issus des meilleurs croisements génétiques percèrent la nuit en inventoriant la moindre trace de vie alentours. Tandis que ceux de sa tête droite truffés des meilleurs augmentiques de Mars percèrent les couches de pierre et d’acier de l’édifice pour en arracher les moindres secrets de construction.




2.  -----------------------------------------------------------------------------


- " Nous sommes arrivés. "
La voix morne du Magos brisa le silence qui s’était établi au fur et à mesure de leur ascension dans le labyrinthe d’escaliers de plus en plus étroits et décrépis des niveaux supérieurs.
- " En êtes-vous sûr ? "
L’inquisiteur Haraldson avait du mal à fixer le regard du Magos dont le dernier œil biologique s’ouvrait bien en dessous des normes physiologiques humaines. Il n’avait pas confiance en cette caste de prêtres consanguins et décadents vissés à leurs privilèges millénaires comme des rivets à une porte. Partout ici la collaboration avec l’ecclesiarchie montrait sans cesse les signes d’un échec patent.
- " Le Mechanicum ne se trompe jamais.”, renvoya le Magos d'un ton doctoral par sa grille vox. - "L’encodage de ma lignée remonte jusqu’aux geno-batisseurs alpha. Il a été validé 9256 fois par le triarque de la Cathédra depuis sa création. Et je vous répète que vous ne trouverez rien derrière ce sas. "
- " L'Inquisition serait ravie de discuter de cet adage avec vous, Magos. Recouper les informations permet de mieux en éliminer les scories."
Le regard hideux du Magos se perdit au loin, la focale de son oeil bionique tournant par saccades. Haraldson ne sut si l’esprit du cyborg analysait la menace de ses paroles ou succombait à un conflit intérieur.
- " Magos, ouvrez le sas. "
Ce dernier répondit par une borborygme de grésillements et de crépitements binaires, qui aurait bien pu être le pire chapelet d’injures jamais parvenu aux oreilles divines de l’Omnimessie.
L’inquisiteur sorti sa rosette inquisitoriale du repli de son manteau, et une lueur éclaira son visage de façon menaçante.
- " Magos Belladonis, niez mon autorité et il restera de votre précieux encodage à peine de quoi allumer un ascenseur. Ouvrez ce sas! "
Après un instant, une légère fumée s’échappa de sous les robes du prêtres. L’inquisiteur fronça les sourcils, puis se retourna vers son acolyte qui avait déjà dégainé son électrokrys pour le retenir d’un signe de la main. Il s’approcha ensuite avec prudence du Magos. Le visage de ce dernier était toujours congestionné et sa pupille dilatée. Un son automatisé sorti du vox de sa gorge
- " Plate.. forme 64 -Hk56, vous n.. trouverez.. rien.. "
L’inquisiteur appela son assistant.
- " Karl, quelqu’un a piraté son cortex. Vois si tu peux retracer la source. Qu’il en reste assez pour extraction et autopsie à bord du 'Morgenstern'. "
- " Et si les murs se mettaient à nous broyer comme du rebut, les cloisons à libérer des nanogrenades? l'aération des neurogazs? Le Mechanicum n’a pas la réputation de tergiverser.. "
- " Ma source est fiable ; ce rendez-vous n’est pas une embuscade. "
- " Je m’oppose encore une fois formellement contre le degré d’insécurité inutile dans lequel vous nous mettez; nous aurions au moins pu demander un escadron de troupes de choc en appui, réquisitionner..-"
- " Karl, vous étiez volontaire. À présent faites votre job. Je m’occupe du sas. "
- " ..à vos ordres, Inquisiteur. "

Tandis que son acolyte déployait des sondes sur le châssis convulsé du Magos, Harraldson se tourna vers le sas antique et massif. Aussi vieux que la cathédrale elle-même, son esprit de la machine ne reconnaîtrait probablement pas les impératifs d’autorité vermillon de sa rosette. Mais après un court examen du cadre à la recherche de signes ou de pièges, il fronça encore davantage les sourcils et tourna le volant de clés latérales à pleine mains. Les verrous cédèrent un par un, et la porte s’ouvrit lentement sur ses gonds: elle n’était même pas fermé. Au delà, un court passage donnait directement sur l’extérieur: le silence fut envahit par le bruit du vent et de la pluie, ainsi que du tambour des canons d’artillerie et des cloches sonnant en cadence. Haraldson tira son pistolet bolter de son étui, et l’arma.
- " Karl ? "
L’acolyte acheva de brancher un artefact sur le Magos et activa une balise de récupération. Il dégaina ensuite sa propre arme, un mitrailleur à sélecteur de munitions.
- " Êtes-vous toujours aussi sûr de vos intuitions, Inquisiteur ? "
- " J’aime les vérifier en pratique. Allons-y. " répondit Haraldson en franchissant le sas.  

Ils débouchèrent face à un spectacle qui les figea sur place: devant eux s’ouvrait une esplanade de 40m² s’achevant sur un escalier cérémonial menant à une chapelle richement décorée. Cette dernière semblait enfoncée au milieu d’une jungle de fours éoliens, tours, pinacles, statues et fortins, qui la surplombait et semblait sur le point de refermer sa canopée sur cette trouée anormale. Mais la chapelle n'était pas la seul cause de leur effroi, car sous la pluie et l’orage, une cinquantaine de regards fiévreux cachés sous des haillons se tournèrent lentement dans leur direction. Blottis par petits groupes autour d’autels rudimentaires faits de plaquettes gravées enfoncés dans des blocs de bougies agglutinées, ils s’abritaient sous des tentes de récupération. L’ensemble rappela à Haraldson un camp de lépreux ou de.. Haraldson jura et brandit sa rosette, illuminant les ténèbres une fois de plus.
- " Ordo Hereticus! Reculez .. ! "

Fiévreux.. tant de fois Haraldson avait déjà vécu de telles scènes au service de l’Imperium, taillant et jugeant parmi ces sectes sans fin poussant comme des furoncles sur les erreurs de l’Ecclesiarchie. Un coup partit, abattant un cultiste qui brandissait son fusil laser, puis tout alla très vite: la petite foule jailli comme un seul homme en hurlant et se précipita sur eux au mépris de leur propre sécurité. Basculant immédiatement son arme en automatique, Haraldson eut le temps de faucher le 1er rang dans des gerbes de sang et d’esquilles d’os mais l’espace était déjà trop confiné: un tourbillon de mains, de poings et de bottes les engloutit de tous les cotés dans un vacarme abrutissant ; des mains arrachèrent leurs armes et il hurla quand une crosse lui brisa le genoux, le bras qu’il levait pour protéger son visage, puis 2 cotes une fois mis à terre. Abrutis de coups et maîtrisés pas des mains puissantes, tirés en tous sens, Haraldson entre aperçu le visage ensanglanté et à moitié conscient de son acolyte. L’inquisiteur serra les dent et repéra les meneurs: deux silhouettes encapuchonnées discutant de manière surexcitée entre eux. Ils donnèrent leur ordre. Les deux intrus furent traînés vers la porte de la chapelle.
L’adrénaline pulsait dans le sang d’Haraldson tandis qu’il repoussait le sentiment amer d’avoir été trahi par son ordre, pour réfléchir à un moyen de survivre : il croisa les regards craintifs de femmes, d’enfants et de malades prostrés sous les tentes qui suivaient son passage. Aucun signe ni tatouage visible. Ces gens parlaient une sorte de dialecte bâtardisé du haut Gothique qu’il avait du mal à identifier, et pourtant leurs chefs ressemblaient davantage à des gangsters que des cultistes.
Le pire fut qu’ils ne leurs posèrent aucune question.

Traîné en haut des escaliers, le calme revint alors qu’un mantra montait en bourdonnant de la foule. Relevant la tête, il vit l’un des chefs s'avancer à gauche du portail massif barrant l’entrée de la chapelle: une sorte de lame argentée y était fichée à la verticale dans le mur, au dessus d’un bénitier en forme de crâne. Le chef cultiste y passa sans hésiter sa paume en murmurant une prière inaudible dans son dialecte, et du sang frais fut absorbé dans le bénitier.
Un bruit sourd lui répondit aussitôt et les deux battants de pierre massifs roulèrent à l’intérieur des cloisons. Une puanteur atroce en jaillit aussitôt, évoquant la gueule d’un brachiosaur ou des égouts de bas fonds: une puanteur de cadavre, d’humidité moisie et d’excréments. L’intérieur de la chapelle était plongé dans l’obscurité.
L’intérieur était vide, entièrement occupé par une fosse cylindrique sinistre qui disparaissait dans les ténèbres. L’endroit était envahit par une humidité suintant des murs et d’autres gouttières issus de fuites dans les toits. Les restes de fresques murales magnifiques s'entrevoyaient sous les couches de crasses et de sillons acides.
Leurs bourreaux murmuraient plus bas, comme s'ils avaient peur de réveiller quelque chose.. ils furent bientôt penchés de force au dessus de la fosse. Tandis qu’Haraldson rassemblait ses forces pour une ultime tentative, ses sens s’accoutumèrent à l’obscurité et s’écarquillèrent d’horreur : au fond de la fosse, ce qu’il avait pris pour un clapotement d’eau puis un bruissement se révéla dans un éclair de lumière un tapis grouillant de millions d'insectes.. ils semblaient évoluer sur de curieux monticules exhalant une odeur de fiente. Comprenant et relevant lentement la tête vers le plafond haut perché de la chapelle, il les entendit avant de les voir: un stridulement, puis plusieurs, et soudain la chapelle entière fut emplie d’un torrent solide de chairs et d’ailes membraneuses hurlant des ultra sons.
Quelqu’un tomba dans la fosse en hurlant et se tenant le visage à deux mains, mais la plupart furent projetés en arrière comme par une onde de choc sur les marches de l’escalier, tandis que les portes de la chapelle vomissait sa colonie de chiroptères et repoussait la foule paniquée sur l’esplanade.

Haraldson roula sur lui-même au milieu des cultistes et cracha du sang. L’attaque des chiroptères avaient totalement dévasté leurs sens. Il lui semblait entendre, voir et bougé comme s’il se débattait au fond d’eaux noires. Mais il constata vite que quelque chose de fondamental s’était également produit: les archanges sculptés et les frises illustrés de calices sur le fronton de la chapelle étaient à présent révélés par des lumiglobes dissimulés dans la pierre, et de l’édifice émanait un léger bourdonnement, signe d’une activité énergétique. La foule des cultistes tomba à genoux, hypnotisée devant l’accomplissement d’une prophétie apocalyptique.

Brusquement, le bourdonnement s’intensifia, et la température chuta à un tel point que la pluie se changea en flocons. Un bruissement retentit de l’intérieur de la chapelle comme un millier de brindilles écrasées, remplacé aussitôt par une lumière d’outre monde.
- " Maldictus Immaterio,.. l’Empereur protège… "

Le temps sembla se figer et l’espace s’étirer. Tout d’abord il n’y eu que cette lumière noire brûlante dont il semblait impossible de détourner le regard. Paralysé comme les autres, il vit des formes apparaître comme des fantômes, et une scène entière se jouer sans un son: des guerriers géants s’affrontaient en se massacrant à coup de lames, de bolts, ou de dents comme des animaux. Certains semblaient déments, d’autres en mutation perpétuelle, certains en armures dorés, d’autres en gris ou en vert.. leurs formes apparaissaient et disparaissaient comme des ombres autour d’un feu de camp, et il se dégageait de ce tableau une aura de haine et de folie contagieuse. Puis vint le 1er son, celui de bottes blindées résonnant sur un sol pavé.
S'avançant comme un spectre indifférent au milieu du champ de bataille, une ombre noire marcha pesamment, droit vers la sortie. Haraldson déglutit, et prépara son âme au pire:
- " ..mon âme est scellée.. Habeas Impero.. Judica... Imperator.. nocentes me expugna IMPUGNANTES.. ME! "
Les pas se rapprochèrent, mais l’ombre demeurait une fumée noire aux contours instables, traversant ce paysage de cauchemar d’un air absent.
Haraldson connaissait l’odeur et l’influence du warp, et déjà des murmures rampaient autour de lui, cherchant une porte vers son âme. Il enrageait de ne pouvoir canaliser sa volonté que sur ses défenses psychiques.
Puis, l’ombre passa enfin le seuil, et se matérialisa en haut des marches en un cauchemar bien plus réel.

C’était un géant, même pour les critères de l’Astartes. Une figure mythique tout droit sortie d’enluminures macabres. Son heaume cerclé d’une couronne de crânes et des ailes noires assemblées d’innombrables plates noires articulées repliées dans son dos augmentaient encore sa stature d’immortel. Son corps était enfermé dans une armure rouge sombre reproduisant la musculature stylisée d’un écorché vif. Cette armure était recouverte de minuscules crânes sculptés dont aucun n’était identique. Jointures, pauldrons, gorgerin, gantelets, genouillères, des milliers de regards morts chantait l’arrivée d’un héraut des enfers.
Son heaume était forgé à l’image d’un crâne à la mâchoire inhumaine et aux orbites condamnés par des plaques rivetées lui donnant un regard d’aveugle. Accroché par deux chaines comme un trophée de boucher, une énorme hache pendait à sa ceinture, son manche une étrange colonne vertébrale courbe et vitrifiée. Sa lame de métal noire était large et allongée comme celle des bourreaux et forgé pour des proportions post-humaines.
Et il n’était pas venu seul: deux autres silhouettes l’accompagnaient dans des armures noires baroques de la même iconographie macabre, et vinrent se placer de chaque coté de lui.
Haraldson luttait toujours contre l’engourdissement de tous ses sens et les murmures du warp.
- “...demoninominaexilodemoniexilanomino.. angelustenebraeexilodem…” susurraient les voix.
Il vit comme dans un rêve l’un des chef cultiste s’avancer devant le géant aveugle, et ouvrir les bras en signe de soumission.
L’archange géant dégaina lentement un bolter ouvragé, dont la gueule et le coffre étaient ornés d’anges drapés et cadavériques frappant du poing contre leur plastron argenté. Puis ce fut le massacre.
Même lorsque la tête de leur chef explosa, la foule, hypnotisée, ne chercha jamais à s’enfuir. Un bruit terrifiant de tonnerre et de feu s'abattit sur la petite esplanade tandis que les trois Astartes vidaient consciencieusement leurs munitions explosives dans un torrent de douilles cuivrées. Haraldson tenta de crier, mais aucun son ne sortit de sa gorge. Il contempla impuissant les Astartes choisissant leurs cibles avec détachement et concentration, puis au bout d’interminables minutes, tout fut finit.

Il n’y eu plus que le bruit d’une respiration ravagée, la sienne. Haraldson comprit alors qu’il était en vie. Il contempla ses vêtements, à présent entièrement couverts de sang et de débris organiques divers.
Un bruit lui fit relever la tête: des panneaux glissèrent de cloisons cachées dans les murs de la chapelle et des automates en forme de chérubins s’élancèrent sur leurs ailes antigrav et décrépies pour venir se placer de chaque coté du géant ailé. Ils déclampèrent son heaume avec précaution et le soulevèrent dans un bruit de dépressurisation d’air.
Un visage divin, du marbre le plus pur apparut, dans lequel l’artiste avait creusé au couteau deux yeux éternellement ouverts et injectés de sang, qui s’abaissèrent sur lui. Une trompette antique retentit de la chapelle, accompagnée d’une voix automatisée :
## Translation terminée - protocoles de purification en cours - identifiants confirmés. . Bienvenue sur Armageddon, Reclusiarch Astorath. ##
Le dernier mot résonna dans sa tête, tandis qu’une nuée noire faite de battements d’ailes et de stridulements s’abattait à nouveau sur l’esplanade. Tout devint noir.




3.  -----------------------------------------------------------------------------

Une goutte de pluie acide crissa sur sa joue, le faisant sursauter. Haraldson ouvrit péniblement les yeux: il était allongé sous le pan d’une tente ruinée, devant un bloc de bougies achevant de s’éteindre. Le vent et la pluie avaient cessé, et tout lui revint en mémoire dans un souffle de panique. Il réprima un cri en se relevant, son genoux et ses cotes brûlant de douleur. Face à lui et toujours en haut des marches, un astartes en armure noire, seul et sans heaume le regardait en silence les bras croisés. S’extirpant avec difficulté de son abris de fortune, il contempla incrédule l’esplanade abandonnée:
- " Où sont-ils..? où sont-ils tous ? "
Parmi les pauvres restes du camp de réfugiés, il n’y avait plus ni cadavre, ni reste, ni même une goutte de sang sur les dalles mouillées par la pluie. Plus de lumière noire, et les portes de la chapelle étaient à nouveau closes. Des tâches brunes sur ses propres vêtements attestaient pourtant encore du massacre. L’astartes le fixait toujours, immobile.
- " Je suis.. "
- " Vous êtes l'émissaire de l’Inquisition, et je suis l’émissaire de Baal. "
- " ..l’inquisiteur Haraldson. continua-t-il en se relevant péniblement.
Il savait par expérience qu’il était toujours difficile de parler d’égal à égal avec un post-humain capable de vivre 1000 ans.
- " .. pourquoi vous et non votre reclusiarch ? "
L’autre eu un sourire de pitié.
Le Rédempteur ne parle qu’avec les morts. Cette cité tombera avant l’aube. Beaucoup de mes frères mourront au combat en partie à cause de vos déchirements internes et de l’orgueil de votre ordre.
- " Combien de sang innocent lave les blasons des fils de Baal? Quelle image de Sanguinius ont-ils emporté avec eux devant l’Empereur? "
Les traits de l’astartes se contractèrent.  
- " Les fils de Sanguinius luttent pour l’Imperium et pour leur survie depuis des siècles. Vous luttez pour la votre, en cet instant. "
Haraldson serra la mâchoire, mais ne laissa pas passer.
- " Alors apprenez à reconnaître vos alliés. "
L’astartes leva un sourcil amusé:
- " Iintéressant, de la part de quelqu’un qui vient d’être envoyé à la mort par son ordre. "
- " La damnation n’est pas un thème mineur, à en juger par la couleur de votre armure. "
L’autre ne cilla pas.
- " Touché. Mais un Inquisiteur damnerait son âme volontairement si on le convainquait que c'est pour le bien de l'Humanité ; c'est même une pratique courante dans votre institution. À présent, délivre ta missive, émissaire. "
Cette dernière phrase résonna dans sa tête, et Haraldson sentit ses forces s’amenuiser tandis que remontait un mot du fond de sa conscience..
- " Détruisez.. la Kabale.. "
Haraldson se tordit de douleur alors que le message psycho-implanté s’ouvrait en supprimant toute résistance dans son esprit. Ce fut à son tour de tomber à genoux les bras écartés et le visage convulsé en une expression de douleur intense tournée vers le ciel.
Lorsque ce visage s'abaissa, une voix étrangère tirait les cordes de son larynx:
- " J’adresse mes plus profonds respects au Commandeur Dante et aux fils de Baal, gloire à leur martyr! Gloire à l’Imperium!
Le corps d'Haraldson se redressa complètement, comme si toutes ses blessures avaient disparues.
- " Voici mon message: Le concile primus des Thoriens a décrété la IXe Legio un obstacle à la résurrection de l’Empereur, et un cancer au sein de Son Oeuvre. Ils rassemblent les preuves de votre corruption et de vos investigations hors des limites du credo impérial en quête d’une remède à ce que vous nommez... "l'Anomalie". Leur opinion s'étend comme un virus, mais le Tarot de l'Empereur a parlé; une conjonction approche! Vous pouvez rétablir l’équilibre et sauver votre âme, Fils de Baal. La mort du 99ème Maître du Sacrifice, le capitaine Tycho, lui donnera accès aux portes de la Rage Noire à une connaissance cachée liée aux circonstances de la mort du Primarque Sanguinius, loué soit son martyr! "
Le visage possédé prit soudain un air conspirateur plus grave :
- " ...j’ai rabattu vers vous un hérétique de la plus haute importance, qui va tenter de vous empêcher d’accéder à cette connaissance. Il a revêtu la peau de l’inquisiteur Herald Sipius de l’Ordo Xenos. Emparez-vous de lui, emparez-vous de ce savoir et vous obtiendrez la seule monnaie d’échange au sein de l’Inquisition: la connaissance! "
Le visage plissa ensuite les yeux d’un air de convoitise fiévreux, laissant couler un filet de bave à ses lèvres.
- ".. livrez-moi cet archi-hérétique vivant, et les bibliothèques des Horusiens vous seront à nouveau accessibles.."
L’astartes attendit impassible devant la menace cachée de cette dernière phrase, sans décroisa les bras. Les yeux d’Haraldson récupérèrent peu à peu leur couleur, mais il n’eut pas un instant de répit pour comprendre son sort: Des tâches sombres et mouvantes apparurent tout autour de lui, tandis que l’illusion s’effaçait sous ses yeux: hurlant comme un dément, il regarda le sol s’emplir des cris des chiroptères carnivores festoyant sur les cadavres des cutistes, et dévorant également sa propre chair. battant des moignons avec une rage impuissante, ses cris révoltés furent rapidement engloutis par les gueules frénétiques des charognards qui le recouvrirent entièrement comme les flammes d’un bûcher.


À la droite du rédempteur, le librarius des Angel Encarmine rouvrit lentement les yeux d’où une lumière surnaturelle décroissait au même rythme que celle de sa coiffe psychique. Relevant la tête, il tourna ses tatouages facials en forme d’ailes de chiroptères et de symboles arcaniques, vers l'émissaire de Baal :
- " Il a dit la vérité. Nous devons prévenir immédiatement le Gardien Lemartes. Quand à leur livrer cet “hérétique”, je pense qu’ils ont déjà des agents prêts à le réclamer quand il apparaîtra devant nous. Ce doit être une proie d'importance.. "
L’émissaire resta un instant plongé dans ses pensées avant de répondre:
- " Ils ont pris de gros risques en nous impliquant directement dans leurs intrigues putrides. Leur imprudence est une urgence que nous devrions exploiter. Quant à leur menaces.. qu’en pensent les Thoriens? "
L’émissaire se tourna vers une figure ensanglantée et agenouillée à leur cotés, en haut des marches. L’acolyte "karl" semblait épuisé par cette communion psychique mais surtout retourné par ce qu’il venait d’entendre de la bouche d’Haraldson.
- " Vous ne mesurez pas l’importance des enjeux.. ils .. vous manipulent ! le savoir dont il parle est un piège! vous ne saurez pas l'interpréter! "
- " Vous ne niez donc pas la conclusion du concile Primus? "
- " Sipius n'est pas votre ennemi ! mais il ne doit pas tomber vivant entre leurs mains..! "
L’émissaire commenta avec ironie :
- " Voilà qui est intéressant; et pourquoi ne pas essayer la vérité? l'odeur de votre sang pue le mensonge. Vous ne voudriez pas vous aussi 'choisir vos alliés' ? "
Cosm Nuntius, initié thorien du premier cercle et parfaitement conscient des enjeux de pouvoir capables de déstabiliser l’Imperium entier à l’heure la plus sombre de son histoire, fut confronté au sens de sa vie.
- " Vous ne pourrez pas le tuer.. vous n'avez aucun pouvoir sur lui...
- " OLLANIUS PIUS, L’IMMORTEL "
La voix d’Astorath avait retentit comme la cloche des âmes Perdues dans un bruit de montagnes écrasées. Son regard semblait fixer un point au delà des pinacles de la Cathédrale-Usine.
L’émissaire des Thoriens fut pris au dépourvu.
- " Comment saviez-..? "

Karl emporta le reste de sa réponse dans la mort, lorsque l’émissaire de Baal le décapita d’un geste circulaire et poussa son corps dans la masse des chiroptères. Puis L’archiviste et l’émissaire échangèrent un bref regard: nul ne connaissait véritablement le Rédempteur. Son rôle l’ayant coupé de sa propre confrérie astartes, il parcourait seul depuis des siècles la galaxie entière pour exécuter ses propres frères et cousins par centaines, avec une précision dérangeante. Nul ne pouvait savoir d’où il tirait son pouvoir, et quelles connaissances ou visions sa proximité perpétuelle avec les damnés de la Rage Noire s'étaient offertes à lui. Bourreau, chronique vivante à jamais scellée de l’histoire de la IXe Legio, chacune de ses paroles était respectée à l'égal d'un oracle bien plus que comme guide spirituel.
- " FRÈRE ARVO. D’AUTRES MORTELS SONT SUR LES TRACES DE L'ATELIER DE LA SORCIÈRE. HÂTEZ-VOUS D’ACCOMPLIR LA VOLONTÉ DE DANTE. DÉTRUISEZ TOUT, ET RAMENEZ-LÀ SUR BAAL. VOUS, FRÈRE SÄUL; GARDEZ LA CHAPELLE JUSQU’À MON RETOUR ET ARMEZ LES PROTOCOLES IGNIS. JE PART REJOINDRE LE GARDIEN LEMARTES ET NOS FRÈRES. L’HEURE VIENT. CETTE NUIT; UNE PLUIE DE SANG ET D’ÂMES REJOINDRA L’ÉTHER. "
Les deux astartes acquiescèrent, puis s’écartèrent avec déférence tandis que les immenses ailes du Reclusiarch se déployaient lentement dans un bruit de cisailles géantes, à l’unisson avec ses bras.
- " OH, SANGUINIUS! ACCEPTE NOTRE SANG VERSÉ ET NOS ÂMES PERDUES: NOUS SOMMES INDIGNES DE TOI ET IMPLORONS TON PARDON! NOYÉS DANS LE SANG DE NOS ENNEMIS, PUISSES-TU ENTENDRE NOTRE SOIF DE JUSTICE DANS CE MONDE, ET DANS L'AUTRE ! "

Lentement, les pierres antigrav soulevèrent la stature massive du Reclusiarch de plusieurs mètres dans les airs, faisant flotter des dizaines de parchemins votifs scellés à sa ceinture et ses brassards dans le vent marin annonçant le gros de la tempête. Puis le feu de son pack dorsal illumina la nuit, et l’emporta au loin d'un lourd battement cliquetant d'ailes métallique. La nuée de chiroptères fut instinctivement attirée par son élan, et l’accompagna dans son envol en formant des spirales autour de sa trajectoire.


4. -----------------------------------------------------------------------------

Arvo senti un poids oppressant le quitter avec le départ du Rédempteur; car nul ne pouvait supporter la présence d'Astorath sans ressentir les flammes de la folie sur son âme. Il contempla la tête sanglante du thorien restée dans sa main et ajusta son coutelas en réprimant un soupir. Puis il récita la formule rituelle avant l’activation de son omophaega :
- “ Le savoir est le pouvoir, il rayonne vers l’intérieur ; et les ignorants le nommeront Aveugle. "

L’archiviste aux tatouages se détourna pour s’agenouiller près de la cage en fer de phase finement ouvragée à ses pieds. Il écarta avec beaucoup de précautions un pan du cache de protection qui le recouvrait, et sourit affectueusement à sa proie. Un double cri plaintif et affaibli en sorti avant qu'il ne referma délicatement le tissu, plongeant à nouveau dans l'obscurité les deux têtes de l’aigle blessé saignant de leurs quatre yeux arrachés.[/i]


Dernière édition par - Ghost of Arkio - le Sam 30 Jan 2016 - 10:27, édité 5 fois
avatar

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10476

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: [LdS 11 - Hors Concours] Le Sang des Martyrs

Message par BlooDrunk le Sam 11 Juil 2015 - 14:41

plusun amplement mérité collègue!

Un récit encore plus fouillé et intriguant que d'habitude.
J'adore toujours autant ton style si complexe, à base de descriptions succulentes et de références fluffiques riches et bien dosées. (merci pour les Chérubins, le Mechanicum et les tractations Inquisitoriales, c'est un délice)

On sent plus que jamais ta passion et ton implication dans le destin de ta Legio favorite, bravo.

bloodangels


avatar

BlooDrunk
Modérateur
Modérateur

Messages : 7934
Age : 35
Localisation : Sarum

Revenir en haut Aller en bas

Re: [LdS 11 - Hors Concours] Le Sang des Martyrs

Message par - Ghost of Arkio - le Sam 11 Juil 2015 - 16:53

Merci Embarassed

plus le texte est long, plus les chances d'erreurs augmentent, et ça fait 1 semaine que le corrige..
J'ai pas dans les romans les BA que je voudrais, alors autant essayer de les inventer!

À chaque portrait ou LdS, on peut s'amuser comme ça à palier à toutes ces illustrations et ces raccords fluff qui manquent;
- le fait que Astorath n'est pas désigné clairement comme Reclusiarch (et ne peut pas exércer cette office car toujours sur les routes)
- pourquoi et surtout comment il fait les 4 coins de la galaxie pour exécuter des successeurs de sanguinius,
- le rapport transversal entre les différents chapitres successeurs de la IXe legio, (astorath a forcément des relations partout)
- le fait que l'Inquisition leur colle aux basques pour autre chose que du simple "sang innocent" sur les dents,

- le fait que la Rage Noire = c'est les souvenirs des dernières heures de Sanguinius, de sa Garde Sanguinienne montée à bord du Vengeful Spirit, ET DONC de l'Empereur et d'Horus! après 10.000 d'études et de témoignages des black rageux, il doit bien y avoir + que la mort de Sanguinius à en tirer, ne serait-ce que de savoir qu'Horus s'est libéré du chaos avant de mourir, ou de savoir ce que le soldat Pius a bien pu jouer comme rôle dans tout ça! ..et aussi si les circonstances réels correspondent vraiment à la propagande officielle du duel Horus/Empereur.. j'ai déjà de petites idées rire1

- et comment évolue la cabale ? 10.000 ans de recherches occultes et alliances schismatiques des clans de l'Inquisition?

Les BA sont pratiques pour tirer toute la pelote de laine..  alien

EDIT: et merci à Bloodborne, sans qui je n'aurais jamais pu "finir" cette LdS
avatar

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10476

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: [LdS 11 - Hors Concours] Le Sang des Martyrs

Message par Caddon Varn le Dim 12 Juil 2015 - 13:47

Eh bah c'est du lourd !!
Y a sûrement des références fluff que j'ai loupées étant donné que je suis pas spécialiste des BA (çékoa la cabale ?), mais c'est vraiment un super texte, très immersif, et j'adore décidément ton style d'écriture, comme l'a dit Emperor


"Pourquoi devrais-je craindre le démon? Il n'a aucun pouvoir sur moi."
                                                                                      -Frère-Capitaine Castavor Drak des Grey Knights

 :inquisition:
Mon chapitre perso : Golden Arrows
avatar

Caddon Varn
Vétéran Space Marine
Vétéran Space Marine

Messages : 604
Age : 17
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: [LdS 11 - Hors Concours] Le Sang des Martyrs

Message par - Ghost of Arkio - le Dim 12 Juil 2015 - 14:55

Ou spécialiste de l'HH?

La cabale, c'est l'organisation qui apparaît dans le roman Legion de Dan Abnett, et qui met en scène une cabale de xenos qui utilisent des perpetuels (tu sais, les highlanders qui ressuscitent sans arrêt) pour manipuler l'Humanité.

Aux dernières nouvelles (M31), la cabale souhaitait qu'Horus conduise l'humanité à s'autodétruire et laisser les eldars gérer le reste.

Au M41, Le prophète Ulthran (qui au M31 s'est opposé aux prophètes qui soutenaient la cabale) s'est déplacé explicitement pour sauver la peau de Mephiston.
avatar

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10476

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: [LdS 11 - Hors Concours] Le Sang des Martyrs

Message par Vlad le Dim 12 Juil 2015 - 22:52

Gros +1 okay

Ton meilleur texte pour moi, et de loin ! C'est super riche et détaillé, et vraiment immersif. Comme le dit Blood, on sent bien ton amour pour les Blood Angels, et ça se voit à travers ton écriture. Je préfère largement ta vision que celle de GW. +1 aussi pour les petites touches ''Bloodborne'' par-ci par-là, ça colle vraiment bien avec l'ambiance de ton texte !


avatar

Vlad
Primarque
Primarque

Messages : 3276
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas

Re: [LdS 11 - Hors Concours] Le Sang des Martyrs

Message par - Ghost of Arkio - le Lun 13 Juil 2015 - 1:15

Merci! Smile

je devrais p.e. me réjouir que les auteurs de BL laissent les bloods et leurs persos principaux aussi "tranquilles", c'est bien + pratique pour tailler sa propre interprétation du fluff.

Je me sens comme un pâtissier qui avait peur d'avoir mis trop de beurre (et pas assez de baston ^^),
dans un scénario à doubles et triples fonds; merci de me rassurer et que j'ai pas cramé les casseroles geek
avatar

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10476

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: [LdS 11 - Hors Concours] Le Sang des Martyrs

Message par Caddon Varn le Mar 14 Juil 2015 - 9:40

Ah oui, la cabale ! Comme Grammaticus dans Vulkan Lives !!
Merci pour l'info ! ^^


"Pourquoi devrais-je craindre le démon? Il n'a aucun pouvoir sur moi."
                                                                                      -Frère-Capitaine Castavor Drak des Grey Knights

 :inquisition:
Mon chapitre perso : Golden Arrows
avatar

Caddon Varn
Vétéran Space Marine
Vétéran Space Marine

Messages : 604
Age : 17
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: [LdS 11 - Hors Concours] Le Sang des Martyrs

Message par - Ghost of Arkio - le Mar 14 Juil 2015 - 15:29

Comme Grammaticus et Ollanius Pius (La Bataille de Cath, Dan Abnett encore), oui! lol!
avatar

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10476

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: [LdS 11 - Hors Concours] Le Sang des Martyrs

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum