[Portrait de Noël 2019] Mephet’ran [Warhammer 40K]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Portrait de Noël 2019] Mephet’ran [Warhammer 40K] Empty [Portrait de Noël 2019] Mephet’ran [Warhammer 40K]

Message par Crabouyator le Ven 31 Jan 2020 - 9:04

[Portrait de Noël 2019] Mephet’ran [Warhammer 40K] Deceiv10

De la douleur dans l'obscurité. C'est ainsi depuis si longtemps que j'en ai oublié mes autres souvenirs. Je suis seul dans le noir en train de souffrir enfermé dans une cellule. De la souffrance dans le noir que rien ne vient troubler …


Nous l'attendons. Depuis les années où les dieux se sont présentés à nous c'est toujours lui qui est descendu du ciel afin de permettre un lien entre les dieux et nous, Mephet’ran le messager. Malgré la défaite et la faiblesse de nos corps, il a su nous promettre une double revanche. Revanche sur nos adversaires qui ont brisé notre empire et laissé notre race retomber dans le fratricide. Et surtout, revanche sur nos corps chétifs et malades.
Les tours d'or du triarcat brillent à l'horizon, témoignage de la grandeur de notre civilisation, héritage qui perdurera au travers des âges. Ni la défaite ni la mort n'ont jamais été un obstacle pour que notre peuple laisse sa glorieuse trace dans l'éternité. Elles sont juste des épreuves que nous sauront surmonter avec l'aide des dieux.
Je naquis l'année où les dieux prirent contact avec nous, le glorieux empire du triarcat, ce fut logiquement en l'honneur du messager que son nom me fut décerné. Je suis Mephet’ran, dirigeant de dynastie et serviteur du Roi Silencieux. Et dans la délégation nous attendons le messager qui descendra des cieux dans une trainée de flamme.


J'émerge soudain d'un cristal, je n'ai plus mal ! Je tente de reconnaître les environs, mes esclaves métalliques se battent autour de moi. Pauvres créatures naïves !
Je suppose que mes serviteurs ont engagé un nouvel ennemi pour me nourrir d’âmes. Leurs adversaires sont des avortons diminués à la peau rose, leur âme ne doit pas être bien nourrissante (ou alors n'est qu'un petite étincelle éphémère) mais au moins ils sont nombreux. Leurs fusils primitifs égratignent ma peau.
Alors que je voulais les plonger dans une illusion pour les pousser à s'entretuer, je constate que cette dernière ne touche que le premier rang de mes adversaires. Il est certain que mes serviteurs ne m'ont pas nourris depuis longtemps car mes pouvoirs ont diminué.
La colère à leur égard fait vite place au mépris, je ne pouvais pas décemment attendre de marionnettes en plomb une compréhension des grands pouvoirs et des besoins d'une divinité. Je me plonge donc dans la bataille pour me rassasier.


Les dieux nous ont apporté le remède, après l'avoir tant promis. Libéré de Thanatos notre empire ne peut que prospérer : nous marchons vers de nouveaux âges où nous serons affranchis de la mort. Nos corps seront capables d'endurer les pires blessures et de se régénérer à une vitesse dépassant nos rêves. Notre revanche sur les arrogants égoïstes ne saurait tarder. Bientôt, l'immortalité qui nous fut refusée pendant si longtemps sera nôtre. Notre empire dominera et réécrira la galaxie d'ici peu. Nous la refaçonneront à notre image pour la guider vers un nouvel âge de justice et de prospérité.
Toutefois, face au salut, j'hésite. Les fourneaux sont devant moi, le renouveau de notre peuple se présente et j'hésite. Je lève un regard vers les dieux au dessus de nous. Ils sont bien plus puissants que je l'imaginais, je n'ai jamais vu que Mephet’ran le messager lors de ses ambassades. Celui ci me parait bien faible en comparaison des mastodontes flottants se déplaçant au dessus des fourneaux. Ils sont si nombreux, si variés, si redoutables...Je sais que cette association ne peut qu'être profitable à notre empire.
Soudain, j'aperçoit Mephet’ran le messager. Son corps céruléen est gorgé de puissance et celle-ci parait augmenter à chaque instant. Son regard rassurant perce la fumée et parvient à balayer mes derniers et incompréhensibles doutes. Je me dirige à présent d'un pas sûr vers les flammes.


Ces fragiles peaux roses ne sont pas de taille, et ceci malgré mon inquiétante faiblesse. Alors que j'ouvre en deux une boite de métal, je me rends compte qu'un lien me retient vers l'arrière. Cette attache est difficile à décrire mais je sens que je ne pourrai pas m'avancer beaucoup plus dans les rangs des avortons méphitiques. Peut-être s'agit il d'un de mes artefacts de puissance.
Je reste un instant songeur, mes esclaves de métal continuant le massacre méthodiquement je peux me permettre de réfléchir à la situation. Mes souvenirs récents tardent à revenir quand j'aperçoit soudain le Phaeron nécron sur la colline, Mephet’ran le rancunier. Alors un sourire commence à naître sur mes lèvres, la pensée que ce serviteur partage mon nom par crédulité et pour m’honorer est plaisante.
A sa vue, mes souvenirs reviennent également en cascade. Je me souviens de la victoire sur les Anciens, je me souviens de la guerre entre C'tans, … Mais le souvenir qui me revient en dernier est celui de ma destruction. Tout devient peu à peu clair, la trahison du Roi Silencieux et ma chute. La chute du Deceiver, je me souviens de comment Mephet’ran le rancunier est parvenu à me piéger, moi le dieu aux milles ruses.
Ce lien, je le reconnais à présent, c'est la chaîne qui m'attache à ma geôle.


Les agiles humanoïdes se battent avec ténacité, on peut au moins leur reconnaître ça. L'ingéniosité génétique de nos grands ennemis leur permet de créer et de lâcher toutes sortes d'adversaires contre nous. Toutefois, leur défaite n'est qu'une question de temps. Les C'tans volent au dessus du champs de bataille en se repaissant de l'âme des adversaires vaincus.
Pendant un instant, je me demande pourquoi ne se nourrissent-ils pas celles de nos propres pertes, avant de me rappeler que nos âmes ne sont plus. Elles furent le prix des carcasses de métal dans lesquelles nous nous traînons.
L'Empire nécron est plus grand qu'il ne l'a jamais été, ses armées sont les plus puissantes de la galaxie et l'autorité du triarcat est partout reconnue, et pourtant cela semble vain. On peut difficilement parler d’apogée alors que la majeure partie de la population est devenue une masse d'armes serviles. Les rues de nos cités ont beau être pavées d'or et de trophées rare sont ceux qui les arpentent encore. Plus personne n'admire les tours d'or du triarcat ou la beauté de nos cités. Je fixe les C'tans hilares dans les cieux d'un œil noir.


Je suis le Deceiver et ce peuple arrogant pense pouvoir m’enchaîner ! Ils vont subir ma rage, les énergies affluent vers moi, je me prépare à tuer le Phaeron en premier.
Soudain, celui-ci agite le cube qu'il tient dans sa main, malgré l’impassibilité de son visage de métal je devine une satisfaction intense et une haine insondable. La chaîne se tend et m’entraîne vers le cube.


De la douleur dans l'obscurité. C'est ainsi depuis si longtemps que j'en ai oublié mes autres souvenirs. Je suis seul dans le noir en train de souffrir enfermé dans une cellule. De la souffrance dans le noir que rien ne vient troubler …


Dernière édition par Crabouyator le Jeu 6 Fév 2020 - 8:27, édité 1 fois


ironwar
Crabouyator

Crabouyator
Scout
Scout

Messages : 63
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

[Portrait de Noël 2019] Mephet’ran [Warhammer 40K] Empty Re: [Portrait de Noël 2019] Mephet’ran [Warhammer 40K]

Message par Argel Tal le Mer 5 Fév 2020 - 23:00

Un texte agréable à lire de ta part Crabouyator, qui rejoint celui de Zekka dans la volonté de livrer un récit centré sur des personnages Nécrons, c'est le peuple xenos qui a la côte en ce début d'année  Razz

Un texte agréable à lire, que j'ai trouvé intéressant de par son personnage principal qui semble au départ aussi désorienté que le lecteur, ce qui je pense est l'un des effets recherché pour amener le lecteur à se questionner et ainsi donner une première impulsion au récit. J'ai pris vraiment plaisir à lire ce court récit de par le fait qu'il explore et propose des notions et des informations sur le fluff de la race Nécron ; un fluff dont je connais finalement peu de choses hormis les grandes lignes comparé à l'Imperium et au Chaos qui sont mes factions préférés. Je me suis rendu compte de ce vide Fluffique et c'est je pense ce qui m'a fait particulièrement apprécié ton œuvre, de découvrir des pans de l'Histoire Nécrontyr que je ne connaissais pas du tout.

De plus, j'ai été agréablement surpris de voir comment tu conclus ton récit, sur une désillusion de la part de ton personnage, ce qui colle bien avec la race des Nécrons je pense car ils ont eux - mêmes étaient trompés dans leur Histoire, comme si cette dernière se répétait inlassablement.
Comme j'ai pu également le dire à Zekka, bravo à toi pour cette création Smile

PS : n'oublie pas d'inscrire le nombre de mots que comporte ton récit.
Argel Tal

Argel Tal
Space Marine
Space Marine

Messages : 383
Age : 20
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum