Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Manga Fire Force : où commander le Tome 34 Fire ...
Voir le deal
11.50 €

White Scars de Chris Wraight

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre appréciation globale du roman :

White Scars de Chris Wraight - Page 2 I_vote_lcap36%White Scars de Chris Wraight - Page 2 I_vote_rcap 36% 
[ 12 ]
White Scars de Chris Wraight - Page 2 I_vote_lcap58%White Scars de Chris Wraight - Page 2 I_vote_rcap 58% 
[ 19 ]
White Scars de Chris Wraight - Page 2 I_vote_lcap6%White Scars de Chris Wraight - Page 2 I_vote_rcap 6% 
[ 2 ]
White Scars de Chris Wraight - Page 2 I_vote_lcap0%White Scars de Chris Wraight - Page 2 I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
White Scars de Chris Wraight - Page 2 I_vote_lcap0%White Scars de Chris Wraight - Page 2 I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
White Scars de Chris Wraight - Page 2 I_vote_lcap0%White Scars de Chris Wraight - Page 2 I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 33
 
 

White Scars de Chris Wraight - Page 2 Empty Re: White Scars de Chris Wraight

Message par kasits Lun 18 Juil 2016 - 20:47

Oui, d'ailleurs je suis curieux de voir un livre bien centré sur les iron hands. Parce qu' eux aussi doivent être un peu borderline, pas forcément sur l’allégeance mais leur méthodes....Ici c'est bien le gros point qui m'as plu, une légion plus humaine et qui réfléchi par elle même (même si félon laissait penser que les world eater sans la griffe n'aurait pas été de petit mouton docile tout de même)


L'espace on pourrait croire qu'il est infini mais quand on arrive au bout un gorille nous balance des tonneaux
kasits

kasits
Scout
Scout

Messages : 22
Age : 39
Localisation : Tarbes (65)

Revenir en haut Aller en bas

White Scars de Chris Wraight - Page 2 Empty Re: White Scars de Chris Wraight

Message par Historiae Imperiales Titi Mar 16 Mai 2023 - 9:29

Bonjour tout le monde !
Je poursuis ma boulimie de relectures, après le Primarchs consacré au Khan j'ai eu envie de me replonger dans ce 28e tome de l'Hérésie consacré à lui et à sa légion. Je ne l'avais pas critiqué ici puisqu'il était sorti avant que je rejoigne cet auguste forum. Mais assez parlé, place à la critique !


Scénario et mise en scène : 4,5/5

Ce 28e opus nous plonge donc dans la Ve légion Astartes, à savoir les White Scars. L'action commence dans le sytème de Chondax, où les Scars ont été chargés par Horus de balayer les restes de l'empire Ork défait à Ullanor. Étant donné que ce théâtre d'opérations est éloigné et que les tempêtes Warp y ont fait rage, le Khan est resté déconnecté des intrigues de la Croisade, et n'a en particulier pas pu participer au concile de Nikea (c'est ballot...). Aussi, lorsqu'une flotte de l'Alpha Legion "pope" dans le système, que les tempêtes se calment et que les nouvelles (contradictoires) commencent à affluer, les White Scars sont en pleine confusion : qui croire ? Dorn qui proclame la trahison d'Horus et réclame leur retour sur Terra ? Horus qui affirme que Russ s'est jeté sur Magnus sans raison valable et doit être châtié pour sa traîtrise ? En proie au doute, séparé de son plus proche conseiller resté sur Chogoris, le Khan décide d'emmener sa légion à Prospero pour y découvrir la vérité...

Je n'ai pas trop envie de m'étendre plus sur le résumé, il y a plein d'autres sources où vous pourrez le retrouver détaillé. Le point que je retiendrai de ce livre, c'est que l'auteur a parfaitement géré l'entremêlement de plusieurs trames narratives et en a sorti un scénario extrêmement solide, fluide et cohérent. Le livre ne présente aucun temps mort, les personnages sont très bien campés et le scénario, à l'image des White Scars, évolue sans cesse jusqu'à son dénouement. On découvre et on retrouve pêle-mêle des personnages hauts en couleur : le Khan bien sûr, son conseiller et librarius en chef Targutai Yesugei, Russ et les Space Wolves, des membres des légions éclatées ou encore deux rénégats dont je vous laisse la surprise de l'identité.


Style et écriture : 4,5/5

On frise la perfection avec cet opus signé Chris Wraight. Malgré la multiplication des personnages et des trames narratives, le lecteur n'est jamais perdu. Les rebondissements sont nombreux et bien gérés, le livre nous happe et nous plonge au sein de cette légion si particulière que sont les Scars. Alors qu'il s'agit du 28e tome de l'HH, on redécouvre la trahison sous un nouveau point de vue et c'est toujours aussi dramatique et tragique.
Quelques redondances ont été soulignés par des camarades du forum, avec un personnage comme Shiban il est vrai très semblable à un Loken ou un Garro, mais mis à part ça l'écriture est vraiment au top.


Fluff : 4,5/5

A l'instar de ce qui a été fait pour d'autres légions, dans des tomes phares comme L'ascension d'Horus, Fulgrim, Un millier de fils ou encore L'ange exterminatus, ce livre est une vraie mine d'or sur les White Scars. On en apprend énormément sur leur culture, leur monde d'origine, leurs techniques de combat, leur point de vue sur l'Imperium et la Grande Croisade mais aussi sur le Warp et l'utilisation des psykers. C'est une légion qui possède vraiment une identité originale et cela s'avère très rafraîchissant. D'ailleurs, cette identité est mise en question dès le prologue, où l'ont suit le parcours de deux néo-légionnaires (l'un Chogorien et l'autre Terran) et où l'on perçoit bien le poids que représente l'héritage chogorien pour quelqu'un qui n'est pas originaire de ce monde.
Terminons en précisant que, sur l'aspect fluff, la lecture du tome Primarchs sur le Khan est un parfait complément et presque un prérequis pour apprécier encore plus la lecture de White Scars.


Appréciation personnelle : 4,5/5

J'ai passé un moment extrêmement plaisant à me replonger dans la lecture de ce 28e tome de l'HH. L'aspect rafraîchissant de découvrir une nouvelle légion, la dramaturgie du scénario et la qualité de l'écriture sont toujours appréciées même en deuxième lecture. Qui plus est, ce livre est un tome central dans l'HH et incarne une sorte de carrefour, à la conclusion de certains arcs (en particulier Nikea) et en prolongement d'autres. Définitivement un incontournable doublé d'un bon moment de divertissement !
Maintenant, je vais être obligé de relire et de critiquer Le chemin céleste du même auteur... Wink

Note globale : 18/20


J'étais là, le jour où Horus a tué l'Empereur...

Pour la liste de mes coups de cœur, mes coups de gueule et aussi mes coups de flemme, c'est ici que ça se passe !
Historiae Imperiales Titi

Historiae Imperiales Titi
Space Marine
Space Marine

Messages : 288

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum