Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Nintendo Switch OLED + Joy-Con à 319€ + 50€ sur le compte ...
319 €
Voir le deal

La Guerre de Sabbat - Recueil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

VOTRE APPRÉCIATION GLOBALE DU recueil:

La Guerre de Sabbat - Recueil I_vote_lcap0%La Guerre de Sabbat - Recueil I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
La Guerre de Sabbat - Recueil I_vote_lcap100%La Guerre de Sabbat - Recueil I_vote_rcap 100% 
[ 2 ]
La Guerre de Sabbat - Recueil I_vote_lcap0%La Guerre de Sabbat - Recueil I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
La Guerre de Sabbat - Recueil I_vote_lcap0%La Guerre de Sabbat - Recueil I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
La Guerre de Sabbat - Recueil I_vote_lcap0%La Guerre de Sabbat - Recueil I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
La Guerre de Sabbat - Recueil I_vote_lcap0%La Guerre de Sabbat - Recueil I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2
 

La Guerre de Sabbat - Recueil Empty La Guerre de Sabbat - Recueil

Message par Nico. Dim 13 Juin 2021 - 21:21

Présentation:




==> La Guerre de Sabbat Semi-Poche

La Guerre de Sabbat est une féroce croisade impériale, qui s'ouvre un sillage sanglant et embrasé à travers une grande portion de l'Imperium. Sur le front, les fidèles régiments de l'Astra Militarum, dont le vaillant Premier de Tanith – dit aussi des Fantômes de Gaunt – se confrontent à l'implacable menace du Chaos, ennemi juré du genre humain. Il n'y a, et il n'y aura à jamais, que la guerre.

??? pages • Juin 2021 • ISBN ????? • Illustration de Lorenzo Mastroianni


La Guerre de Sabbat - Recueil Ga10

Artwork:

Spoiler:
La Guerre de Sabbat - Recueil Lorenz11

SOMMAIRE
– Le Parfum de la Victoire par Dan Abnett
– Celui Que Nul n'Entend Plus par Graham McNeill
– Les Ailes de la Gloire par Robert Rath
– La Mort du Prophète par Marc Collins
– Dix-neuf-Trois, Cap sur le Cœur Galactique par Matthew Farrer
– La Tombe de Vichres par Justin D Hill
– Dans le Tréfonds par Edoardo Albert
– Armaduke par John French
– L'Indomptable par Rachel Harrison
– Celui qui Part Revient par Dan Abnett

logo2


La Guerre de Sabbat - Recueil 846747844195bannirenicoor4GRAND
Nico.

Nico.
Admin
Admin

Messages : 9846
Age : 31
Localisation : Perugia

Revenir en haut Aller en bas

La Guerre de Sabbat - Recueil Empty Re: La Guerre de Sabbat - Recueil

Message par Ezechiel Mer 7 Juil 2021 - 2:56

ISBN : 9781800260962
Nombre de pages : 364

Smile


-------------------------------------

C'est le réel qui leurre !
Ezechiel

Ezechiel
Space Marine
Space Marine

Messages : 187
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

La Guerre de Sabbat - Recueil Empty Re: La Guerre de Sabbat - Recueil

Message par Emperor Jeu 29 Juil 2021 - 21:55


Le Parfum de la Victoire par Dan Abnett
Nouvelle assez calme qui se situe juste après la fin du dernier Gaunt. Tout Urdesh est en fête suite à la défaite de Sek et de ses troupes, mais pour certains Fantômes la victoire a un goût amer.

C’est l’heure des promotions, par intérim ou définitives, des gueules cassées, de la peur de végéter, de ne pouvoir se remettre des pertes ou de n’être désormais plus qu’un régiment d’apparat au service du nouveau seigneur exécuteur. On approfondit un brin sur les fantômes qui ont particulièrement soufferts récemment et on a quelques (trop rares) indices sur l’orientation de la suite.

À noter aussi : un Brostin émouvant (je ne pensais jamais dire ça !), quelques touches d’humour militaire qui font mouche, un - tout petit - soupçon de menace, histoire de ne pas pantoufler sur toute la ligne, et on là un texte vraiment sympa mais loin d’être festif.




Celui Que Nul n'Entend Plus par Graham McNeill
Comme le suggère le titre de la nouvelle, on est là encore après La Voix du Chaos.

L’action se déroule dans un vaisseau esclavagiste des Fils de Sek. On y suit un petit groupe d’anciens prisonniers impériaux qu’on a fait changé d’allégeance par la force il y a des années et qui sont depuis au service de l’ennemi, même si dans le fond ils restent tiraillés par leur trahison et par des réminiscences ponctuelles de leur foi en l’Empereur.

Ce sont eux désormais qui se chargent des nouveaux prisonniers, exécutant les basses œuvres comme la récupération des fuyards. Mais que va-t-il arriver à ces lâches reconvertis et à leurs maîtres lorsque leur parviendra la nouvelle de la mort de l’Arnaque ?

Récit bien immersif à travers les coursives de cet énorme navire suintant la violence et qui, sans trop vouloir spoiler, appuie d’une bien belle manière sur la notion de repentance. Les personnages du groupe, qui montrent une belle cohésion puisqu’ils appartenaient à la même unité impériale jadis, sont diversifiés, intéressants et servis par un texte tout sauf manichéen.




Les Ailes de la Gloire par Robert Rath
Retour en arrière ici. On est en pleine Croisade, sur une planète désertique, et on y suit quelques équipages de Valkyrie à la mission très particulière. Leurs états de service prestigieux au front leur ont valu d’être assigné, pendant un an, à la fonction de convoyeurs de morts : ils transportent désormais les corps des martyrs impériaux morts au combat, en vue de leur transfert pour inhumation sur Balhaut.

La tâche est apparemment honorifique mais pas très sexy au final, ils ne font que se trimballer des tas d’os et des urnes de cendres entassées pour les simples soldats, quand ce n’est pas de lourds cercueils top moumoute pour les officiers. Mais l’ennemi étant toujours là et n’hésitant pas à tirer sur les corbillards, leurs Valkyries sont armées et escortées. L’équipage comporte même un croque-mort "de combat", un mec du clergé chargé de veiller sur les dépouilles sacrées comme sur la prunelle de ses yeux, mais qui connaît bien le domaine militaire et la navigation aérienne et n’hésite pas à tirer à la mitrailleuse de sabord quand il le faut :p

Mais passée cette petite originalité inspirée des aumôniers militaires IRL, la nouvelle se décline ensuite en une succession de duels aériens pas très intéressants et se termine avec une morale assez mièvre. Moyen donc.




La Mort du Prophète par Marc Collins
On revient en bout de timeline. Suite à la mort de Sek, quelques désespérés issus de ses troupes mettent en place un rituel abscons et en appellent au Warp pour tâcher de faire émerger un nouvel Anarque parmi eux. Problème, même si on sent l’auteur forcer un peu sur leur côté badass, dans les faits ce ne sont que des troufions, il n’y a rien au-dessus du grade de damogaur dans le lot et leurs sorciers ne sont que des queues de promo qui ne savent pas ce qu’ils font, les meilleurs étant morts au combat.

La cérémonie, à forte teneur en sang, en visions, en combats et en mixtures dégueulasses, dérape un peu mais ça finit quand même par aboutir à un truc… indéterminé… mais que j’imagine de faible ampleur et sans incidence sur la suite. En tout cas je ne pense pas qu’on ait assisté là à l’émergence d’un nouveau magister et j’imagine mal Abnett s’encombrer de ça par la suite.

Nouvelle assez bof à mes yeux, dans la forme comme dans le sujet, même si je trouve assez audacieux de traiter de ce genre de loosers ^^




Dix-neuf-Trois, Cap sur le Cœur Galactique par Matthew Farrer
Nous sommes ici beaucoup plus tôt dans la Croisade. On y suit un commissaire chargé du contrôle des foules dans un vaisseau de pèlerinage. Un étrange meurtre va le pousser à mener l’enquête, dans une intrigue étonnante, digne d’un épisode de Columbo ! On croirait vraiment les punchlines et les rebondissements tout droit sortis de la série TV, mais au final c’est une caricature à tonalité réaliste et par certains aspects le protagoniste rappelle même un certain Ciaphas Cain, pour le côté relax mais compétent, le tout mâtiné d'humour noir.  

Précision fluff : le vaisseau est chargé de pèlerins à destination du seul point de l’espace où la perspective fait qu’il est possible d’observer le Visage Sacré, une constellation d’étoiles qui a la forme du visage de Sainte Sabbat. Les gens viennent de très loin pour le voir et beaucoup en sortent transcendés.

Mais surtout :
Spoiler:
On y découvre l’esholi qui deviendra un peu plus tard la réincarnation de Sainte Sabbat ! C’est alors une fille un peu perdue, bloquée dans son parcours initiatique car elle n’ose aller regarder le Visage Sacré aux hublots panoramiques du vaisseau par peur de ne rien y déceler et de voir ainsi ses convictions religieuses réduites à néant. Sur les conseils éclairés du commissaire, elle finira par se faire force et ira contempler la constellation à la fin du bouquin… et en sera radicalement transformée. Et oui, c’est grâce à ce fameux commissaire inconnu, de seconde zone, qu’on doit l’activation de la Beati que les Fantômes rencontreront un peu plus tard Smile

L’histoire est vraiment surprenante, la révélation inattendue et assez majeure mine de rien. Un vrai mélange des genres qui était parfois étrange à lire, mais plutôt pas mal au final.




La Tombe de Vichres par Justin D Hill
On suit ici le parcours de toute une vie, celui d’une femme née Impériale, victime de l’injustice dès le plus jeune âge - ce qui a très tôt éteint sa foi en l’Empereur-Dieu -, endurcie par une existence tout en violence et forgée tout du long par les privations.

De sa jeunesse passée comme prisonnière aux côtés de sa mère fort croyante, jusqu’à son apothéose lorsqu’elle atteint le rang d’etogaur chez le Pacte de Sang, la déchéance est longue et douloureuse, mais non moins dénuée d’accomplissements. Sera-t-elle capable de mener à bien le serment ultime prêté à son magister, celui de ramener le crâne d’un seigneur militant impérial voué à un grand avenir ?

C’est pas mal, l’histoire de la fille est prenante et réserve quelques surprises. Les sauts et retours en arrière dans la narration sont bien amenés et viennent "casser" un peu un texte qui aurait été trop classique autrement. Il y a quelques bonnes idées également, comme cet art nécromantique utilisé à la fois pour soutirer des informations à un prisonnier puis pour faire de lui une arme en jouant sur le ressentiment qu’il avait développé de son vivant. Le possédé plié en deux et trimballé dans le sac à dos m’a bien fait marrer en tout cas !




Dans le Tréfonds par Edoardo Albert
Assez tôt dans la Croisade, une armée impériale assiège une forteresse du Pacte. Le déluge d’artillerie ne permet pas d’attendrir suffisamment l’ennemi, qui se planque tranquillement sous-terre en attendant de recevoir la charge. Si les impériaux donnent l’assaut en l’état, ça va être une boucherie. Pour amoindrir les risques, le commandement fait appel à une unité qu’on a déjà vue dans la série (même si chronologiquement ça sera plus tard) : les tunneliers de Roane.

Ces derniers sont missionnés pour creuser des tunnels jusqu’aux abords de la forteresse ennemie et placer des explosifs sous la muraille pour la faire sauter. Mais encore doivent-ils le faire dans les temps impartis car l’assaut général est déjà programmé et sera lancé quoi qu’il arrive, qu’ils réussissent ou non.

On a ici un texte très intéressant et plutôt technique, qui nous présente par le menu et avec force détails l’art de la mine et de la contre-mine. Il y a derrière un gros travail de documentation, ça se sent, bravo à l’auteur.

Les différents rôles de mineurs nous sont présentés, de même que leur panel d’équipement ainsi que les techniques qu’ils utilisent pour creuser discrètement ou pour détecter les sapeurs adverses au bruit. Car le Pacte de sang se doute de leur stratégie et essaye d’atteindre leurs tunnels en creusant ses propres contre-tunnels. Lorsqu’ils y arrivent, cela donne lieu à des combats sanglants en milieu confiné, à l’arme blanche uniquement, personne n’utilisant d’arme à feu afin de ne pas enflammer les poches de gaz souterraines.

J’ai vraiment bien aimé cette histoire, qui change de l’ordinaire. Il y a très peu de combats mais l’ambiance est oppressante, limite claustro. Les mineurs sont enfermés dans leurs recycleurs, avancent décimètre par décimètre, coup de pelle après coup de pelle, se tuant à la tâche le plus discrètement possible tout en étant en plus soumis à un énorme stress. Ils sont encerclés par les boyaux ennemis, se savent traqués et au moindre bruit suspect se figent complètement pour ne pas se faire repérer, tout en sachant qu’il y a le chrono qui tourne et que des milliers de leurs camarades vont y passer s’ils n’y arrivent pas dans les temps.

Cerise sur le chapeau, la tension accumulée pendant tout le texte est brillamment évacuée sur la fin avec une chute bien sympa et beaucoup plus légère, l’auteur se payant même le luxe de faire apparaître Slaydo en guest-star !




Armaduke par John French
Là aussi ça commence à remonter. On retrouve l’Armaduke, mais bien avant que le vaisseau ait convoyé les Fantômes pour Salvation’s Reach puisque l’histoire se passe juste après la défaite d’Asphodel l’Héritier.

L’Armaduke est ici affrété pour une mission top secret et à haut risque (encore une !), la récupération et le transport de machines de malheur depuis Verghast vers une enclave du Mechanicus afin qu’elles puissent être étudiées. Tout cela rappelle grandement le transport des Pierres de l’Aigle dans la série, et le vieux vaisseau doté d’un équipage en sous-effectif et d’un commandant grillé politiquement est choisi pour les mêmes raisons, car il sacrifiable.

L’intrigue rigole zéro, les protocoles sont drastiques et dès le début du récit l’ambiance est posée avec un commissaire à la dure qui prend des mesures de confinement de niveau vermillon. La suite n’est pas une surprise mais confirme la noirceur du récit :
Spoiler:
Le voyage tourne mal lorsqu’une machine de malheur s’éveille et tue une bonne partie de l’équipage mais elle finit par être détruite et les deux autres sont amenées avec succès à la station du Mechanichus. À la fin, en guise de remerciement et parce que l’ennemi ne doit jamais être au courant que des machines de malheur sont analysée par l’Imperium, on ne passe pas l’équipage par les armes mais on se contente de laver le cerveau de tous ceux qui étaient informés de l’objet de la mission...

Donc voilà, à leur insu le commandant Spika, les membres de la passerelle et de fait tout l'équipage de l'Armaduke avaient déjà connu une bonne mission bien dark avant de se trimballer les Fantômes et les Pierres de l’Aigle dans les Gaunt.

Dommage pour les quelques facilités scénaristiques, l’évidence des péripéties à venir et les digressions assez lourdes sur la culture du vaisseau et ses légendes car autrement l’histoire est sympa.




L'Indomptable par Rachel Harrison
Un enchaînement de combats aériens et d’attaques air-sol peu inspirés ayant pour fil conducteur l’Indomptable, un chasseur Lightning qui voit défiler les pilotes au fur et à mesure que ceux-ci meurent à ses commandes.

Chaque chapitre se termine par un crash, le chapitre suivant s’ouvrant quelques années plus tard avec un nouveau pilote, as ou bizut, l’avion ayant été récupéré puis retapé entre temps. Au fil du temps, l’Indomptable a fini par développer un esprit de la machine très développé, à la fois caractériel et coriace, et qui aide même de temps en temps son pilote ou bien se bloque complètement lorsqu’il est victime d’un détournement par l’ennemi.

Cette inversion des choses est plutôt originale (la machine qui survit inlassablement à ses pilotes), mais autrement j’ai trouvé ça moyen. C’est un peu toujours la même chose à chaque chapitre et j’ai assez vite saturé des combats aériens, que je trouve au demeurant pas terribles, malgré tout ce qu’Abnett peut faire comme louanges dans sa préface. Les termes techniques sont là mais c’est tout, certaines situations ne sont pas crédibles. On est clairement en-deçà d’un Double Eagle ou même d’un bon vieux Buck Danny ^^
Ridicule aussi, à chaque chapitre le nouveau pilote découvre l’Indomptable pour la première fois juste avant de partir en mission opérationnelle de haute intensité. Aucun ne s’est ne serait-ce qu’entraîné sur la bête, logique !

En bonus : Abnett confirme dans sa préface qu’Interceptor City est bien en cours d’écriture, donc là il doit être bien avancé, si ce n’est pas terminé Very Happy




Celui qui Part Revient par Dan Abnett
L’histoire se passe à peu près au même moment que les événements de la première nouvelle, sauf qu’on se focalise ici sur Milo et sa réintégration difficile parmi les Fantômes.

Le petit gars est déprimé, il pense avoir échoué dans sa mission auprès de la Sainte et ne se reconnaît plus comme Fantôme. De toute façon, il n’y a plus beaucoup de Taniths. Les retrouvailles ne sont donc pas ouf.

Déjà, c’est un gros taiseux, ce qui n’aide pas. Et puis Gaunt, débordé par ses nouvelles attributions, n’a pas eu le temps de l’accueillir ; les autres Fantômes ne savent pas non plus comment l’aborder, avec cette longue absence ils n’ont plus cette expérience commune de soldat et voient bien qu’il a changé, pour ceux qui le connaissaient avant. En plus les gars du régiment on tous 10 ans de moins que ce qu’ils devraient avoir depuis le trajet Warp retour de Salvation’s Reach, ce qui fait que Milo, qui était auparavant et de loin le plus jeune de la bande, a désormais leur âge, voire est plus vieux que certains. Cette bizarrerie n’aide pas non plus à rompre la glace.

Heureusement, une beuverie au sacra avec les vieux de la vieille va nous remettre tout ça d’aplomb. À la fin, Milo est officiellement revenu dans le régiment Smile

J’ai moins bien aimé cette nouvelle d'Abnett car elle est essentiellement centrée sur un gars qui se morfond…, mais contrairement à l’autre où il est totalement absent, ici on voit Gaunt !





Un bon recueil d’ambiance.
Aucun texte exceptionnel ici mais c’est toujours un plaisir de revoir les Fantômes et Abnett à l’écriture, même s’il est un peu radin en teasing ce coup-ci.

Les autres s’en sortent pas mal aussi, chaque auteur apporte sa petite touche personnelle et même les nouvelles les moins bonnes ont au moins leur petite originalité.
Certains passent un peu à côté de leur sujet, notamment pour ce qui est des nouvelles sur les unités aériennes j’ai trouvé, mais il n’y en a aucune de catastrophique non plus.

Quelques développements fluff intéressants également, la plupart anecdotiques sauf la surprenante production de notre bon vieux Matthew Farrer, qui y est allé au culot !
Noté Bon.



La Guerre de Sabbat - Recueil 439568inquisitor3
Emperor

Emperor
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 4627

Revenir en haut Aller en bas

La Guerre de Sabbat - Recueil Empty Re: La Guerre de Sabbat - Recueil

Message par Rhydysann Mer 1 Sep 2021 - 12:16

Pour commencer je m’excuse d’avance si j’écorche les prénoms des personnages, n’ayant pas à l’heure où j’écris ces lignes le livre sous la main et ma lecture datant d’un mois.
Plutôt que de présenter les scénarios vu qu’Emperor ci-dessus l’a déjà fait je vais donner pour chaque récit mon avis sur l’auteur et uniquement mon impression sur les récits composants ce recueil.
Certifié sans spoil.
Bonne lecture.


Le Parfum de la Victoire par Dan Abnett 4/5

Pas besoin de présenter l’auteur, vu que celui-ci n’est nul autre que l’écrivain le plus populaire de la BL. Et celui grâce à qui ce recueil existe. Une valeur sûre de notre maison d’édition préférée à quelques nouvelles/bouquins prêt (toujours pas réussi à terminer la purge qu’est le diptyque gilead)
Notre chère Dan qui introduit toutes les nouvelles du recueil nous annonce ici  la conclusion d’un arc et la création d’un nouveau via l’histoire  narrée ici. Dommage que cela ne soit finalement pas vraiment le cas.
Si la situation globale d’Urdesh et du régiment est vraiment bien traitée j’ai trouvé que certains personnages avaient a contrario été fortement laissés à l’abandon. Quid de Blenner ? Varl ? Curth ? Le prêtre ?

Ou encore un approfondissement trop peu poussé tel que la fille de Gaunt Merity.

A l’opposé Abnett en profite pour inclure de nouvelle relation et de nouveaux personnages qui m’ont l’air fort intéressant au premier regard. Tout en donnant au lecteur quelques miettes sur l’état psychologiques de certains meurtri ayant quasiment tout perdu.

Une nouvelle assez bonne mais qui au final me laisse un avis mitigé. Malgré cela quel plaisir de toujours lire plus de « fantômes de Gaunt ».

Et oui Brostin …

Celui Que Nul n'Entend Plus par Graham McNeill 3/5

Graham McNeill est un auteur capable du meilleur comme du pire. Nous sommes chanceux son histoire penche plus vers le premier que le second.

Des traitres à l’Imperium ayant juré allégeance à Sek saisissent leur chance suite à la mort de ce dernier afin de se racheter aux yeux de l’Empereur. Une nouvelle plutôt bonne parlant de rédemption sur fond d’histoire assez sombre.
C’est sympa à lire et aborde un point de vue que j’aime bien sur des troupes devenues renégate non pas par choix mais survie.

Les Ailes de la Gloire par Robert Rath 1/5

Première lecture d’un des écrits de cet auteur qui a l’air de soi plaire ou non. Que ce soit sur ces écrits sur l’assassin de l’imperium ou bien encore sur les Nécrons. Ne connaissant pas l’auteur c’est sans a priori que j’ai pu aborder cette nouvelle sur l’aviation à l’histoire simple.

Des valkyries convoient des morts pour leur rendre honneur mais une attaque du pacte de sang survient.
Force est de constater que si la plume est plutôt agréable, sans plus, le récit formulé par l’auteur est lui d’un inintéressant. Je n’ai rien ressenti pour les personnages, les péripéties sont d’un ennuie. La morale de fin est incompréhensible, si l’auteur a essayé de faire une morale, enfin s’en a tout l’air. Et surtout cela aurait pu se passer dans n’importe quelle année, sur n’importe quelle planète que cela n’aurait rien changé. Une des plus mauvaises nouvelles du recueil.

Qui de plus souffre de la comparaison d’une des meilleures jamais écrites à ce jour sur l’aviation « Credo de l’apôtre », ou la morale est compréhensible et claire.

La Mort du Prophète par Marc Collins 2/5

Auteur dont je n’ai strictement jamais entendu parler, donc une découverte pour moi.

Des fils de sek se retrouvent démunis après la mort de leur leader et décident d’en créer un nouveau. Cela va nous permettre à nous lecteur de découvrir l’histoire de quatre membres  de la bande et certains rites tribaux de ces barbares corrompues par le Chaos. Avec à la fin une petite surprise.

Histoire a peu d’intérêt. Difficile de juger un auteur sur une seule nouvelle, surtout de ce genre.

Dix-neuf-Trois, Cap sur le Cœur Galactique par Matthew Farrer 5/5

J’apprécie fortement Matthew Farrer, ces travaux au sein de la croisade via le Mechanicus et Asphodel sont des régals, travaux que j’ai de nouveau relus. Son roman « feux croisés » un des premiers romans hors Grande guerre au sein de la BL est sûrement l’un des meilleurs one shot que j’ai lu. Et « Urdesh » ce dernier est lui aussi à mes yeux une réussite, notamment au niveau de la mise en place de spaces marines. Nous pouvons donc effectivement dire que j’apprécie l’auteur.

Et ici une nouvelle fois l’auteur frappe fort avec une nouvelle via une enquête dirigée par une sorte de Semi-ciaphas Cain désabusé cherchant à résoudre un meurtre sur le vaisseau où il officie. L’auteur montre d’ailleurs toute l’immensité dudit navire spatial ce que ne font pas tous ses compatriotes au sein de la BL.
Farrer arrive à faire carton plein en couchant une histoire palpitante, des personnages attachants, un environnement bien abordé et une résolution qui change vraiment de l’ordinaire. Celui-ci s’octroie même après la résolution de l’enquête une révélation non pas des moindres venu de nulle part.
Spoiler:
Premier point : Un chaotique peut connaitre la rédemption, ici grâce à la sainte
Second point : Présentation du personnage qui finira par être la réincarnation de la sainte

LA nouvelle du recueil. S’il n’en faut lire qu’une c’est celle-ci !

La Tombe de Vichres par Justin D Hill 4/5

Encore du mal à me faire un avis sur cet auteur, si son premier roman sur la destruction de Caddia avait été pour moi assez compliqué à lire. Le second tome de sa trilogie avait quand même rehaussé le niveau. Je n’ai donc à ce jour toujours pas pu me faire un avis correct sur l’écrivain.
Celui-ci étant tout de même en charge d’une trilogie sur l’Astra Militarum c’est sans surprise que je le retrouve à écrire une nouvelle sur la croisade.

Nous suivons l’histoire d’une femme forcée de devenir par la force un serviteur du chaos. Au début en tant qu’esclave, puis soldat, et enfin général. Le titre de la nouvelle faisant référence au général ennemi dont elle est chargée de ramener la tête.

La nouvelle est bien écrite, et montre aussi certaines méthodes de recrutement mais aussi la démesure de certaines stratégies chaotiques, ici suicidaire afin d’atteindre un unique et simple objectif majeur.

Le roman nous présente aussi un nouveau chef de guerre chaotique disposant d'une armée composée de soldats esclaves loyaux à la mort.

Dans le Tréfonds par Edoardo Albert 5/5

Nouvel auteur de la BL. Je me suis un peu renseigné après la lecture de ce bouquin et j’ai vu qu’il avait déjà écrit une trilogie historique et quelques livres. Ça se ressent.
L’auteur nous emmène sous terre, et quand je parle de sous terre je ne parle pas de tranchée mais des mines et galeries permettant de faire exploser celle-ci ou au contraire les  infiltrer (bon on parle de forteresse dans le roman mais pas grave).

Comme l’a dit l’Empereur il y a quelques termes techniques et une très bonne documentation faite par l’écrivain. N’étant pas non plus expert en la matière cela m’a d’ailleurs permis de faire quelques recherches sur internet afin de me renseigner.
Même si le rythme de la nouvelle est un peu lent j’ai vraiment ressenti le travail et les efforts que devaient fournir les personnages. Mais aussi l’oppression d’être constamment sous terre.
La fin ne fait pas dans l’extraordinaire tout comme le reste du texte mais apporte une petite touche d’ironie et d’humour un peu noire que j’apprécie tant.

Une très belle découverte qui me donne de lire son roman sur les requins de l’espace.

Armaduke par John French 3/5

Je n’ai lu à ce jour qu’une seule nouvelle qui m’avait faite bonne impression de l’auteur. Tout comme les petits nouveaux de la BL je découvre cet auteur beaucoup plus connu ayant notamment travaillait sur l’HH.
Je n’ai pas grand-chose à dire et vous invite donc à lire le retour d’Emperor qui est similaire à mon ressenti.

L'Indomptable par Rachel Harrison 2/5

Rachel Harrison est probablement parmi les nouveaux auteurs de la BL mon préféré. Si ces textes ne sont pas dénués de défaut, notamment dû à des scénarios plutôt simples voir bateau. L’écrivaine a réussi à me faire apprécier ces écrits notamment grâce à une plume très théâtrale tout comme ces personnages.
Pourtant malgré ma sympathie envers  celle-ci  et ces précédents récits (« Severina Raine » et « Marque de foi ») j’ai  trouvé son texte assez mauvais. On nous présente plusieurs petites aventures de divers personnages avec comme point commun l’aéronef nommé L’Indomptable. L’auteure essaye notamment de nous montrer l’esprit fort de la machine à travers ces histoires. Mais outre l’incohérence pointait du doigt par Emperor (aucun entrainement avec l’aéronef) l’intérêt de ce récit est nul. Et surtout l'aspect théâtral fait un flop à la fin, et c’est pourtant ce pourquoi Harrison est doué.

Une nouvelle sans grand intérêt, qui souffre de nouveau en  comparaison du « Credo de l’apôtre ». L’aviation n’est pas le point fort du recueil.

Le running gag du teasing « d’Interceptor City » continue.

Celui qui Part Revient par Dan Abnett 3/5

Un petit focus sur l’état d’esprit de Brin Milo après son retour dans son régiment d’origine. Abnett en profite pour faire du fan service avec l’apparition de plusieurs personnages emblématiques du régiment tel que Larkin, Sly Marbo Mkoll ou bien encore Gaunt.

Il en profite aussi pour approfondir et redorer un peu le blason de la nouvelle éclaireuse (dont j’ai perdu le nom) mais aussi et surtout un teasing sur le futur de Milo. Qui s’il est forcé de quitter la Sainte, c’est que cette dernière à de bonnes raisons.

Une nouvelle d’Abnett assez correct, sans plus, venant conclure ce recueil.

Note totale :13/20

Un recueil qui est de qualité équivalente à ses deux prédécesseurs. Deux très bonnes nouvelles, quelques nouvelles correctes sans plus et trois nouvelles sans grand intérêt.
Pas un achat indispensable de la série, mais c’est toujours agréable de retourner faire un tour au sein de la croisade. Surtout lorsque certaines histoires s’y tenant approfondissent l’idée que l’on peut se faire du conflit.


La Guerre de Sabbat - Recueil Playgw16
Rhydysann

Rhydysann
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1846
Age : 22
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

La Guerre de Sabbat - Recueil Empty Re: La Guerre de Sabbat - Recueil

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum