Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% Nike Air Zoom Pegasus 39 Premium
77.97 € 129.99 €
Voir le deal
-41%
Le deal à ne pas rater :
PNY CS900 – SSD interne – 1 To – 2,5″ SATA 6 Gb/s à 59,99€
59.99 € 101.07 €
Voir le deal

Les Déments et les Damnés de Josh Reynolds, David Annandale et Phil Kelly

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

VOTRE APPRÉCIATION GLOBALE DU ROMAN:

Les Déments et les Damnés de Josh Reynolds, David Annandale et Phil Kelly I_vote_lcap0%Les Déments et les Damnés de Josh Reynolds, David Annandale et Phil Kelly I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Les Déments et les Damnés de Josh Reynolds, David Annandale et Phil Kelly I_vote_lcap0%Les Déments et les Damnés de Josh Reynolds, David Annandale et Phil Kelly I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Les Déments et les Damnés de Josh Reynolds, David Annandale et Phil Kelly I_vote_lcap100%Les Déments et les Damnés de Josh Reynolds, David Annandale et Phil Kelly I_vote_rcap 100% 
[ 1 ]
Les Déments et les Damnés de Josh Reynolds, David Annandale et Phil Kelly I_vote_lcap0%Les Déments et les Damnés de Josh Reynolds, David Annandale et Phil Kelly I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Les Déments et les Damnés de Josh Reynolds, David Annandale et Phil Kelly I_vote_lcap0%Les Déments et les Damnés de Josh Reynolds, David Annandale et Phil Kelly I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Les Déments et les Damnés de Josh Reynolds, David Annandale et Phil Kelly I_vote_lcap0%Les Déments et les Damnés de Josh Reynolds, David Annandale et Phil Kelly I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1
 
 

Les Déments et les Damnés de Josh Reynolds, David Annandale et Phil Kelly Empty Les Déments et les Damnés de Josh Reynolds, David Annandale et Phil Kelly

Message par Nico. Mer 27 Oct 2021 - 11:54

Trois novellas formants une histoire complète.

Présentation:





==> Les Déments et les Damnés Semi-Poche

Dans un monde de cimetière brumeux, trois étrangers sont réunis par des circonstances mystérieuses. Chacun d'entre eux a une histoire à dire racontant une évasion étroite de la mort. Au milieu des cloches funéraires et des bruits des serviteurs mortuaires, la vérité est avouée. Mais à qui appartient l'histoire? À qui est le souvenir déformé, même pour eux-mêmes? Car ce sont des histoires étranges de l'inquiétante étrangeté, de l'irrationnel et de la peur qui fait frissonner la colonne vertébrale, où les horreurs abondent et où l'obscurité des profondeurs de la psyché humaine est découverte.

400 pages • Novembre 2021 • ISBN 9781800262256 • Illustration de ?


Les Déments et les Damnés de Josh Reynolds, David Annandale et Phil Kelly Bloggi94

Mon retour de la sortie VO:

Spoiler:


logo2


Les Déments et les Damnés de Josh Reynolds, David Annandale et Phil Kelly 846747844195bannirenicoor4GRAND
Nico.

Nico.
Admin
Admin

Messages : 10135
Age : 32
Localisation : Perugia

Revenir en haut Aller en bas

Les Déments et les Damnés de Josh Reynolds, David Annandale et Phil Kelly Empty Re: Les Déments et les Damnés de Josh Reynolds, David Annandale et Phil Kelly

Message par Rhydysann Dim 5 Déc 2021 - 12:48

Lorsque la gamme estampillée horreur est sortie j'avoue avoir été sceptique, mais tout comme la gamme crime. Ayant vraiment apprécié le premier roman estampillé crime j'ai donc naturellement décidé de laisser une chance à celle horreur. J'attendais donc impatiemment une sortie uniquement WH40K.
Alors que donne ce premier aperçu horrifique de l'univers de WH40K?
Certifié sans spoil.
Bonne lecture.


La bête dans les tranchés - Josh Reynolds 4/5


Toute première nouvelle, et clairement la meilleure du recueil. Reynolds nous emmène dans une guerre des tranchées crades et fort absurdes ou un commissaire officie. Ce dernier, qui n’est clairement pas un rigolo, découvre une conspiration au sein de son propre régiment et pense à une infestation soit hérétique soit xénos. Comment sait-il cela vous me direz ? Et bien c’est simple tout le régiment a les yeux marron, donc tout individu aux yeux bleus est cruellement exécuté.

Cela ne plaît pas au colonel de son régiment, avec lequel il a une relation un peu spéciale, surtout que cela affaiblit le moral du régiment qui est déjà au plus bas. Mais le commissaire sait qu’il ne peut laisser cette souillure prendre au sein du régiment et doit donc purger en toute discrétion celui-ci.

J’ai beaucoup aimé la psyché du personnage principal pour qui tout à une place où seul le travail/devoir et la place que l’Empereur leur a accordé compte. Pour qui tout protocole est bon à suivre et surtout à être respecté. Cette psyché est notamment merveilleusement mise en place par la plume de l’auteur qui rend le style du texte très impersonnel. Ce qui est ironique car l’histoire se suit à la première personne. Puis un commissaire qui aime la paperasse ça change pour une fois !

La mise en scène est aussi bien réussie avec, je me répète, une guerre des tranchés crades et absurdes contre un ennemi invisible très mis en avant. Surtout au vu de la fin :
Spoiler:

En fait l’horreur ici ne se retrouve pas dans l’apparition de X montre ou Xenos mais bien dans la nature même de la guerre et surtout sur celle d’humains ayant tout simplement pété les plombs.
Spoiler:

Une bonne nouvelle qui aurait gagné à ne pas être inclus à ce recueil de cette manière mais on en reparlera plus bas.


La femme emmurée - Phill Kelly 3/5


Phill Kelly est capable du meilleur et du pire, donnez-lui un space marine et il vous fera un personnage au diapason bolt porn sans grand intérêt. Donnez-lui des taus et il vous fera un très bon bouquin. Alors qu’en est-il de l’horreur vu d’yeux humains.

Et bien si le côté horreur littéraire n’est pas le fort de la nouvelle j’ai quand même trouvé celle-ci assez intéressante à lire.

L’on suit une gradée qui a orchestré un passage à tabac de sa concurrente pour la place de général au sein de la croisade. Sa concurrente une femme pieuse (pour tout dire elle a réussi à faire déposer les armes aux rebelles contre qui la croisade existait seulement avec des mots et non les armes) et aimée par le haut commandement. Sauf qu’un souci survient, l’assassinat tourne au désastre et l’ennemie du personnage principal meurt. Ne jamais faire confiance à des Savlars, ancien gracié de la légion pénal.
La gradée reprend donc la place de la défunte mais  une enquête est ouverte, enquête dont  elle est l’un des principaux suspects.

La campagne finie tout ce beau monde regagne le navire mais voilà que depuis leur entrée dans le warp notre personnage principal du nom de Léana subit d’étranges cauchemars ou une femme morte apparaît. C’est normal vous me direz le warp attirent ceux-ci. Sauf qu’un par un les membres ayant composé l’assassinat meurt de façon étrange ou bien ce suicide. Mais tout n’est pas noir dans cette affaire car notre chère gradée se voit malgré les soupçons à son encontre passée au grade de général. Alors comment va-t-elle faire pur survivre à ce voyage et ainsi profiter de son nouveau poste.

Si l’on peut reprocher au texte quelques clichées liée à l’horreur, la femme en tenue blanche et le visage couvert par des cheveux noirs mais que l’on ne voie distinctement qu’avant sa mort ça vous parle . Ou bien encore l’eau sacrée (ici de l’Empereur) qui peut repousser cette apparition ? Et j’en passe d’autres.

Eh bien le récit est plutôt bien ficelé. Avec des personnages principaux mais aussi secondaires assez intéressants. Qui contrairement à certains films d’horreur a des réactions bien plus humaines. Comme ce général tétanisé de peur devant son prédateur.

Les savlars ne sont pas en reste avec une bonne intégration au corps du texte, dépeint ici comme de vrais vicelards. Ils m’ont un peu fait penser à des hyènes. Ont à même le droit à une scène dans une écurie spatiale. Ça me fait me rappeler que j’aimerais beaucoup un roman sur ce régiment dans la nouvelle série dédié à la garde.

Bref j’ai plutôt apprécie le texte, que ce soit le scénario ou les personnages. J’ai quand même noté que pour une nouvelle générale elle n’avait vraiment pas l’air d’avoir énormément de travail cette Léana. Le poste à l’air plutôt simple.


La foi et la chair - David Annandale 1/5


C’est l’unique texte de ce recueil pour lequel je me suis posé quelques questions après lecture. Mon ressentie à la fin de sa lecture étant assez flou. Est-ce un texte correct à lire comme son prédécesseur ou bien une nouvelle tache sur le CV d’Annandale (qui en compte déjà pas mal). Après réflexion je pense que l’auteur c’est un peu fichu de nous (en tout cas de moi). Je m’explique.

Déjà le contexte, un missionnaire forcé de l’être par sa famille ayant une forte présence au sein du culte impérial retourne sur une station orbitale de démontage de navire spatial afin de voir sa petite amie. Sauf que deux problèmes se posent à lui. Premièrement même s’il est doué dans ces sermons il ne croit pas vraiment en l’Empereur. Deuxièmement il va devoir quitter le secteur et donc quitter sa bien-aimée.

Au même moment la station récupère une nouvelle épave de vaisseau où il découvre à l’intérieur un space marine en stase. Le prêtre est émerveillé par la fois qui ce lis dans les yeux du space marine et veut le délivrer mais les membres de la station l’en interdisent et lui indique d’attendre des autorités plus qualifiés qu’eux-mêmes afin de prendre la décision.

Sauf qu’après une discussion avec sa dulcinée qui tourne à la dispute conjugale (le sujet étant la foi en l’Empereur, le devoir et la séparation) notre courageux héros décide de délivrer le guerrier de l’espace contre l’avis de tous. Afin qu’il lui indique comment sa raviver ça foie. Surtout que c’est super-simple de le faire quitter sa stase car il suffit d’appuyer sur UNE manivelle (la seule composante la machine, vous connaissez le même du gros bouton rouge ?). Il est utile d’employer un individu hautement qualifié pour cette tache alors que même moi je pourrais être à ce poste !

Sauf que le space Marine était un space marine du chaos en train d’invoquer un démon, de quel chapitre on s’en fout car rien n’est stipulé pas d’héraldique pas de couleur d’armure présenté. Le démon prend possession du corps qui ne cesse de crier « Gloire à Slanessh » tout au long du roman.Notre très intelligent et courageux héros essaye de le bannir avec sa croix mais rate. S’ensuit une course-poursuite dans le vaisseau  durant tout le reste du bouquin avec comment se débarrasser de ce monstre qui mute. J’ai oublié de préciser aucun vaisseau ou capsule de sauvetage n’existe ou ne marche sur la station, la faute à pas de chance !

Bon déjà l’horreur où est-il ? En quoi cela change-t-il d’un roman habituel ? L’utilisation du démon est grotesque, avec un démon qui finit par muter avec le navire à la fin, ce qu’il pouvait peut-être faire dès le début non ? Ou bien encore une scène ou celui-ci expulsé dans l’espace se réincarne dans un tentacule qui avait été mis un broyeur d’ordure et lui aussi envoyé dans l’espace, WTF.
Surtout que les démons dans « Yarrick le crédo impérial » du même auteur sont bien mieux mis en valeur ainsi que l’horreur qu’il représente, ce qui est ironique.

Les facilités scénaristiques sont déconcertantes, pas de capsule de sauvetage, un champ de stase en caoutchouc, un vaisseau qui arrive pile le jour de l’arrivée du héros.

Quant au héros torturé je l’ai trouvé insupportable au possible à suivre. Pourtant j’apprécie beaucoup ce genre de personnage mais là.

Et surtout une plume d’un quelconque qui n’ajoute rien à l’histoire. Là où j’ai mis peu de temps à lire les précédentes nouvelles ici j’ai mis plusieurs jours tant j’ai trouvé cela barbant.

Pourtant le début commençait presque bien jusqu’à l’ouverture de ce champ de stase. Annandale a encore raté une opportunité de se mettre en valeur, ou réussi au choix.


Silence - Appréciation générale 3/5


Il ne faut pas oublier que tous ces personnages se rencontrent entre les passages de chaque nouvelle sur le monde cimetière nommé silence et donc quel peut bien être le mystère derrière cette rencontre?
Spoiler:

Franchement j’avais compris le lien entre les trois histoires dès le début. La liaison des trois histoires et d’un inintéressant et donc ces parties le sont tout autant. À tel point que j’aurai apprécié que les nouvelles n’aient tout simplement pas de liaison. Je n’aborderai pas non plus le sujet de ce qu’il y a après la mort dans l’univers de WH40K mais je ne pense pas que cela soit ça.

Donc pour faire un résume que contient ce recueil . Et bien trois nouvelles de niveaux différents passant de la meilleure à une correcte en se terminant par une mauvaise. La qualité descendant au fur et à mesure de la lecture. Toutes trois avec un semblant de lien sans intérêt.

Le côté horreur est plutôt bien représenté même si certains auteurs tels que Peter Fehervari s’en sorte beaucoup mieux alors que leur roman n’est même pas estampillé horreur.

Donc peux mieux faire, noté moyen.


Note Totale: 11/20


Mention honorable à Nico pour avoir cherché un lien profond entre ces trois histoires Razz


Les Déments et les Damnés de Josh Reynolds, David Annandale et Phil Kelly Playgw16
Rhydysann

Rhydysann
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1891
Age : 23
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Les Déments et les Damnés de Josh Reynolds, David Annandale et Phil Kelly Empty Re: Les Déments et les Damnés de Josh Reynolds, David Annandale et Phil Kelly

Message par Zekka Mer 19 Jan 2022 - 21:01

Et beh, des avis pas follichons pour cette œuvre.

Mais voici mon avis ,comme d'habitude, pas d'avis sur le style littéraire ,mais de l'appréciation du texte et du lore autour des """"nouvelles"""" de ce livre ^^

1.La Bête dans les Tranchées

Un commissaire ,fraichement envoyé dans l'enfer des tranchées de cette guerre, connu pour ne pas être un tendre, va se rendre compte que le véritable ennemi n'est pas forcément celui auquel il pense...

Spoiler:
Cette première histoire était plutôt sympa, pas non plus transcendantale, mais vraiment pas mal
Inspiration pour la nouvelle:

2. La Femme Emmurée

Une gradée des Chem-Dogs savlars poursuit sa carrière et ses promotions, mais les fantômes du passé ont tendance à ne pas disparaitre avec les stimms....sont-ce vraiment des fantômes du coup ?...

Spoiler:

Nouvelle sympa, comme l'autre, mais bon, les anciens et anciennes du forum le savent, je ne suis pas un lecteur spécialement compliqué à satisfaire x)
Mais sympa d'avoir un texte, aussi court soit il, sur ces accros aux stimms que sont les Chem-Dogs. On voit même leurs montures !!!
Inspiration pour la nouvelle:


3.La Foi et la Chair

Un Missionnaire est envoyé dans une station de démantèlement pour y apporter un peu de Sa Lumière, mais la foi ne vient pas forcément du bon dieu....

Spoiler:

Petite nouvelle en espace clos, pour tout les fans d'Alien et autre œuvre du style. Cette nouvelle là contient pas mal de clichés de l'horreur mais soit, si ce sont des clichés, c'est bien qu'ils marchent toujours un peu non ? :p
Inspiration de la nouvelle:


Et enfin, les interludes Silence:
On a donc les 3 protagonistes de ces histoires qui se rencontrent fortuitement sur un monde-cimetière, pour rendre hommage à des disparus, mais aucun d'eux ne se rappelle vraiment comment ils sont arrivés sur la planète...
Spoiler:
Ensemble de petits interludes intéressants, puisqu'ils ont au moins le mérite de nous montrer un aperçu du fonctionnement d'un monde cimetière ,ce dont je n'avais jamais entendu parler ^^ Je savais qu'il y avait deas mondes cimetières, mais comment ils étaient géré, aucune idée jusqu'avant ce livre ^^

Bref, perso, je mettrais quand même un bon 14-15/20

Ah, et pour Nico qui voulait un lien profond entre les histoires:
Spoiler:
Zekka

Zekka
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1342
Age : 30
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

Les Déments et les Damnés de Josh Reynolds, David Annandale et Phil Kelly Empty Re: Les Déments et les Damnés de Josh Reynolds, David Annandale et Phil Kelly

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum