[Roman 40K] La Désolation de Malerek

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Roman 40K] La Désolation de Malerek

Message par Variel le Mer 5 Aoû 2015 - 21:03

Salut à tous !

Après ma LdS intitulée ''La Mort de Malerek'' (et même un peu avant en fait), j'ai décidé d'écrire la suite et de la poster sur le forum.

J'ai fini le chapitre suivant depuis pas mal de temps mais j'avais totalement oublié son existence jusqu'à aujourd'hui. Après les éventuels modifications, je poste la suite (je remets également le récit de la LdS 11 car il fait partie intégrante de ce récit) :

chaos2

CHAPITRE 1

  La nuit était hantée de menaces. Depuis l'horizon, des flashs de lumière se mêlaient au bruit du tonnerre, illuminant durant de courts instants un ciel immense obstrué de nuages cendreux pourchassés par les vents. De son point d'observation sur les toits, son regard parcourait les faîtages et versants de toutes tailles s'étendant à perte de vue, et sur lesquels s'abattait la fureur des éléments.

  Son regard parcourut le paysage dévasté. La visibilité était très mauvaise, cependant il était un Astartes. Au bout d'un long moment à scruter l'immense vallée, Hogron Wolfclaw les vit enfin. Des faucheurs. Des prédateurs de la planète Malerek. Ils ressemblaient à un croisement entre un reptile et un fauve, mais pouvaient être bipèdes et possédaient des griffes capables de trancher la céramite. Ces monstres étaient des adversaires dangereux, même pour des Space Marines.
  -Je les vois, annonça Wolfclaw dans son micro-vox. Environ quatre-cents mètres.
  -Occupe-toi d'eux, répondit une voix grave et inhumaine.
  -Bien seigneur.
  Hogron Wolfclaw descendit du bâtiment sur lequel il était perché et se dirigea vers un bunker situé à une vingtaine de mètres. Le bâtiment fortifié était équipé d'un bolter lourd sur chacun de ses murs. Sur le toit était placé un autocanon Icarus. L'Astartes entra dans le bunker. Neuf guerriers l'attendaient à l'intérieur.
  -Le seigneur nous a chargés d'une mission et nous allons l'accomplir ! Lança Wolfclaw.
  -Quelle est-elle ? Demanda un des guerriers de l'escouade.
  -Chasser des faucheurs, répondit le guerrier surhumain avec une certaine joie.
  Son excitation était approuvée par les soldats de son équipe. Ceux-ci rechargèrent leurs armes et sortirent à la suite d'Hogron.

  La pluie et l'orage avaient redoublés et il était encore plus difficile, même pour un Astartes, de voir sans difficulté, hormis les fois où un éclair traversait le ciel nuageux.
  -Les faucheurs ont dû se rapprocher, lança Wolfclaw.
  Ils avancèrent prudemment, en prenant soin de se mettre à couvert derrière les ruines, au cas ou un prédateur arrive.
  -Nous allons devoir entrer dans la forêt, dit le chef d'escouade à ses guerriers.
  Les neuf Astartes approuvèrent et suivirent Hogron Wolfclaw, bolters en joue, prêts à tirer au moindre signe d'un des faucheurs.
  Ils entrèrent bientôt dans la forêt profonde. Là, la visibilité était quasiment nulle pour un Space Marine, et les dix guerriers devaient se fier à leurs autres sens pour continuer à avancer.

  Hogron Wolfclaw écarta les branches d'un arbre afin de continuer sa route. Cela faisait désormais plus d'une heure que les Astartes étaient rentrés dans la forêt. L'orage avait brusquement cessé, ne rendant les craquements et autres bruits étranges qui régnaient dans les forêts vastes comme des pays de Malerek encore plus effrayants. De plus, la visibilité ne s'était pas arrangé, loin de là. Alors qu'il aplatissait un arbre qui lui barrait le chemin à coups de gantelet énergétique, des hurlements de douleur retentirent derrière lui. Le temps qu'il se retourne, les cris avait cessés.
  -Qu'est-ce que c'était ? Demanda Eban, un des guerriers de l'escouade.
  -Frère Malkor est mort, répondit Arghan, le porteur du lance-flammes.
  Wolfclaw resta figé. Tout s'était passé si vite. Eban était dans son escouade depuis sa formation, plusieurs décennies plus tôt. Hogron était incapable de comprendre ce qui avait pu arriver à l'Astartes. Ce n'était pas un faucheur, c'était certain. Si l'un des prédateurs s'était approché de l'escouade, chacun des membres l'aurait senti grâce à leurs sens extrêmement développés. C'était autre chose qui avait eu raison du frère de bataille.
  -Il vaut mieux ne pas trop s'attarder ici, lança Wolfclaw.
  Les frères de batailles approuvèrent et lui emboîtèrent le pas. Ils parcoururent plusieurs dizaines de mètres à travers la forêt lorsque frère Lagos disparut dans le sol, entre des racines aussi dures que de la pierre.
  C'est à ce moment qu'Hogron Wolfclaw comprit que la forêt elle-même était vivante.
  -Il faut rebrousser chemin ! Cria Arghan.
  -Si seulement c'était possible, répondit le chef d'escouade.
  -Alors on fait quoi ? Demanda Eban.
  Hogron Wolfclaw se tourna vers Arghan.
  -Fais cramer cette forêt !
  L'Astartes armé du lance-flammes éclata de rire et alluma son arme en engloutissant les arbres aux alentours dans un déluge de flammes. La plupart des végétaux pris dans la tempête de feu se transformèrent bientôt en une bouillie immonde qui ressemblait à un mélange entre du bois fondu et de la chair liquéfiée. Wolfclaw grimaça de dégoût en voyant l'abjecte soupe biologique.
Un des arbres dont l'écorce semblait être faite en pierre projeta des branches épaisses comme un bras humain contre Arghan et l'emporta vers le végétal. L'écorce de l'arbre s'ouvrit telle une bouche, prête à avaler le guerrier. Le chef d'escouade réagit immédiatement en tirant avec son pistolet à plasma dans la gueule de l'arbre vivant. Le tir entra dans la gueule du monstre et atomisa une grande partie partie du tronc. Arghan se remit debout et remercia son sergent.
  -Nous n'abattrons pas ces monstruosités par les flammes, dit Wolfclaw à l'attention de son escouade. Il faut contacter le seigneur de guerre.
  Sur ces mots, il tenta d'utiliser son micro-vox pour appeler son chef, mais il n'eut guère de résultat. Hogron Wolfclaw serra les dents et envoya d'un coup de pied un gros morceau de branche dans l'écorce d'un autre arbre. Les membres de l'escouade crurent entendre une plainte venant du végétal.
  -Cette forêt finira par me rendre fou, fit remarquer Eban.
  Wolfclaw allait répondre, quand il sentit quelque chose. Avant qu'il n'ait le temps de réagir, une créature bipède haute de près de trois mètres sortit d'un bosquet et sauta sur le frère Elkrym. Les griffes immenses de la bête traversèrent le plastron du guerrier surhumain et ressortirent de l'autre côté, par le paquetage dorsal d'Elkrym. Celui-ci tenta de lever son arme de corps à corps pour décapiter le faucheur, mais il ne fut pas assez rapide. D'un geste vif, une des serre du monstre remonta jusqu'au crâne de l'Astartes, qu'il sépara en deux.
  -Feu à volonté ! Hurla Hogron Wolfclaw.
  Les guerriers de l'escouade réagirent comme un seul homme et pointèrent leurs bolters sur la bête. Une rafale de bolts s'abattit sur elle, la transperçant de parts en parts. Elle hurla de défi, mais les flammes de l'arme d'Arghan mirent fin à son existence en liquéfiant son corps sur le sol.
  Le sergent se dirigea vers les restes du prédateur et les inspecta.
  -Il s'agit sans aucun doute d'un faucheur, décréta-t-il. Aucun moyen de dire s'il était solitaire ou pas. Je pense cependant que nous n'allons pas tarder à le savoir.
  -C'est le premier crâne de faucheur de ma collection, annonça Arghan après avoir pris la tête de la créature qui était une des seule partie de son corps à ne pas avoir été réduite en bouillie.
  -Nous partons, ordonna Wolfclaw aux membres de son escouade. Gardez vos bolters en main; vous en aurez sûrement besoin bientôt.

  La deuxième attaque des prédateurs n'eut lieu qu'une heure après. Deux faucheurs attaquèrent latéralement le groupe d'Astartes. L'un d'eux fut haché par les bolts qui se déchaînèrent contre lui tandis que l'autre eut le temps de décapiter frère Simor, avant d'être abattu par Hogron Wolfclaw d'un coup de gantelet énergétique qui pulvérisa le haut de son corps dans une gerbe de sang.
  -Nous ne sommes plus que six, dit le chef d'escouade à Arghan sur un canal privé. Je ne suis pas sûr qu'on s'en sortira.
  Le porteur du lance-flammes regarda son ami et comprit qu'il était au désespoir. Arghan ne préféra rien répondre mais fit un signe de tête à Hogron en signe d'acquiescement. Puis un bruit terrifiant résonna et ébranla la forêt entière.

  Eban fut le premier à le voir. C'était un géant. Il gisait dans une clairière et en occupait quasiment tout l'espace. Son corps semblait être fait en végétal, mais à l'instar des arbres de pierre, il était extrêmement dur et résistant. De son vivant, il devait être le prédateur ultime de la planète. Debout, la taille du monstre dépassait les quinze mètres. Mais le plus inquiétant restait les circonstances de sa mort. Un trou aussi grand qu'un land speeder dans son ventre était probablement la cause principale du décès du géant.
  -Il y a donc des choses plus grandes que ça ? Demanda Eban après avoir comparé la taille des poings du monstre avec le trou qu'il avait dans le ventre.
  -Apparemment, répondit Wolfclaw. La mort de ce colosse expliquerait peut-être le bruit que nous avons entendu il y a quelques minutes.
  -Dans ce cas, ce qui l'a tué ne doit pas être très loin, dit Arghan.
  -Et avec le bruit que nous faisons...
  -Il ne va sûrement pas tarder à arriver, compléta Eban.

  L'arbre titanesque qui vola et s'écrasa sur le cadavre du géant confirma les paroles d'Eban.
  -À couvert ! Ordonna Hogron Wolfclaw aux derniers membres de son escouade.
  Ceux-ci obéirent sans hésiter. Quelques secondes plus tard, un autre géant végétal, encore plus gros, arriva dans la clairière en écrasant deux arbres de plus de dix mètres de haut. Le sergent entendit Arghan pousser un juron grossier en contemplant l'immense créature. Pour couronner le tout, celle-ci était nyctalope et repérait les guerriers surhumains encore plus facilement. Le géant abattit son poing titanesque sur le couvert du frère Albor. Hogron Wolfclaw entendit un hurlement étouffé qui ne dura qu'un instant, seulement jusqu'à ce qu'Albor fut aplati par le poing colossal. Les derniers Astartes sortirent de leurs couverts et tirèrent à l'unisson sur le monstre. Les bolts n'eurent aucun effet sur le géant, mis à part celui de l'énerver davantage. Il frappa sur Arghan, mais celui-ci esquiva le coup et posa une bombe à fusion sur la main du monstre. Au moment où la bête comprit, sa main partit en fumée. Elle hurla de douleur et tomba en arrière en écrasant plusieurs autres arbres. Arghan tira au lance-flammes sur le géant. Le feu semblait impressionner le monstre et celui-ci tenta de reculer.
  -Il a peur des flammes ! Hurla Hogron Wolfclaw avant de tirer au pistolet à plasma sur la bête.
  Le plasma surchauffé ouvrit un trou large comme un poing d'Astartes dans le corps de la créature, sans pour autant menacer son intégrité physique. Celui-ci parvint à se relever et asséna un coup de poing sur Arghan. Eban se jeta entre le poing et son frère de bataille et poussa l'Astartes du passage de la main du géant. Eban hurla lorsque son corps fut broyé par la puissance du coup mais resta en vie jusqu'au bout. Le géant s'aperçut ramassa le corps du space marine, avant de l'approcher de sa bouche pour le dévorer
  -C'est fini pour toi, parvint à articuler Eban juste avant que le monstre ne l'engloutisse. Soudain, il se tordit de douleur. En un instant, son corps immensément massif explosa en morceau alors que la bombe à fusion placée par Eban se déclenchait en plein cœur de l'organisme du monstre, le tuant sur le coup. Les derniers Astartes durent se remettre à couvert pour éviter les énormes morceaux du corps du béhémoth.
  L'orage avait recommencé et était plus fort que jamais. Les plus grands arbres se faisaient foudroyer par les éclairs cosmiques et s'effondraient en produisant des bruits de fin de monde.
  -Il ne faut pas traîner ici, annonça Hogron Wolfclaw.
Mais ils ne pouvaient pas partir. Les arbres en flammes leur bloquaient le passage et ils ne pouvaient sortir de la clairière, et encore moins traverser la forêt. Ils étaient pris au piège. Autour d'eux, ils entendaient les hurlements de douleur des faucheurs qui avaient pris en chasse l'escouade et qui mouraient brûlés dans les flammes et écrasés par les arbres qui tombaient.
  -Finalement, nous ne sommes pas si mal ici, dit Arghan sur un ton ironique.
  -Et comment crois-tu que nous allons sortir d'ici ? lui lança Wolfclaw.

  Soudain, un craquement sinistre se fit entendre. L'un des arbres les plus grands de la forêt était en train de s'effondrer, les flammes ayant brûlés toutes ses racines. Haut de plusieurs centaines de mètres et lourd de plusieurs milliers de tonnes, le colosse végétal anéantirait des dizaines d'arbres.
  Wolfclaw s'en moquait : il n'avait que du mépris pour cette forêt. Le fait que lui et le reste de son escouade allaient mourir écrasés le préoccupait bien plus. Juste avant que l'arbre ne s'abatte avec un fracas titanesque sur la zone où se trouvait le sergent et ses derniers frères de batailles, Hogron remarqua quelque chose. Son micro-vox fonctionnait à nouveau...

chaos2

CHAPITRE 2

  L'arbre s'abattit avec un fracas titanesque sur le sol de la forêt. Instantanément, plusieurs milliers de créatures et d'arbres furent annihilés. Le sol de la planète entière fut ébranlé alors que le végétal colossal percutait le sol avec une ampleur inimaginable. Rien de ce qui se trouvait au dessous n'avait pu survivre.

  Hogron Wolfclaw tomba, la respiration haletante, sur le rocbéton qui se fendit sous son poids. Un rapide coup d’œil autour de lui indiqua que les trois autres survivants de son escouade se trouvaient là eux aussi. Un être mi-robot et mi-space marine se trouvait également dans la salle, penché sur une tablette encastrée dans un des murs. Le cyborg tourna la tête vers Wolfclaw et prit la parole :
  -Vous avez eu beaucoup de chance que je trouve la signature électrique de votre micro-vox, sinon vous ne seriez plus de cet univers. L'impact du végétal a commencé à bouleverser le climat de la planète toute entière et a anéanti une bonne partie de la faune et de la flore d'un continent de Malerek, le cratère étant visible depuis l'orbite.
  -Je vous remercies de nous avoir téléporté, dit Wolfclaw au cyborg.
  Celui-ci sourit.
  -Il vous attend. Mais hélas, je pense que vous auriez peut-être dû mourir dans cette forêt, à côté de ce qui va probablement vous arriver.
  Hogron hocha la tête et se dirigea vers la porte. Dès qu'il fut parti, le maître des forges se tourna vers Arghan.
  -Peut-être devriez aller avec lui, dit-il simplement.
  Le bras droit d'Hogron franchit également la porte et disparut à son tour.

  Les deux frères de bataille traversèrent les couloirs du vaisseau-démon pour se rendre dans les quartiers de son maître. Ils croisèrent plusieurs de leurs frères dans les couloirs, mais ne parlèrent qu'avec un seul d'entre eux, de peur d'être en retard. Ils poursuivirent leur route et arrivèrent bientôt devant une immense porte, haute de trois mètres de haut. C'était là que leur seigneur se trouvait. Wolfclaw, accompagné par Arghan, entra dans l'énorme salle qui servait d'appartement à son maître. La salle était gigantesque, décoré par divers et variés trophées, comme des bannières déchirées prises à des armées vaincues, ou bien des crânes plantées sur des piques qui formaient un cercle autour d'un immense siège.
  Hogron s'éclaircit la gorge.
  -Oui ? Grogna une voix grave et inhumaine.
  Le sergent réprima un frisson en entendant son seigneur parler. Il y était habitué, mais le ton qu'avait employé son supérieur exprimait la totale absence de pitié et le sort qui attendait probablement Hogron et les survivants de son escouade.
  -Je suis là, car vous m'avez appelé, mon maître.
  L'immense siège commença à pivoter et s'arrêta face à Wolfclaw et Arghan. L'être qui était assis dessus était titanesque. Il était vêtu d'une armure énergétique, mais celle-ci était tellement distendue qu'elle semblait être une extension de sa propre peau. Les yeux du monstre, d'un blanc laiteux sans pupilles, se tournèrent vers le sergent visiblement mal à l'aise. Deux cornes avaient poussés sur son crâne massif et de longues dents éclatantes dépassaient de sa gueule fermée. Ses mains avaient des proportions titanesques, et étaient capables d'attraper un astartes dans chacune d'entre elles et de broyer leurs armures énergétiques comme des coquilles d’œuf. Ses épaulières massives encadraient son visage démoniaque et luisaient d'un feu bleu et démoniaque. Des dizaines de crânes d'ennemis remplies de flammes également bleues étaient accrochés à l'armure énergétique et offraient un horrible spectacle macabre. Mais le plus terrifiant était le rictus du monstre, qui glaça même le sang d'Hogron, qui pourtant était un Astartes.
  -Tu m'as déçu, dit Aarag.
  Lorsqu'il parlait, tous les crânes ouvraient leurs bouches en même temps, ce qui relayait la voix déjà terrifiante du Prince Démon.
  Le champion du chaos estima qu'il était plus sage de ne rien répondre.
  -Malgré tout, je ne veux pas perdre l'un de mes meilleurs serviteurs aussi rapidement. Crois-tu qu'il est préférable que je t'abatte maintenant ?
  Hogron Wolfclaw parvint à prendre la parole.
  -N...Non, maître, je ne pense pas.
  -Très bien, alors je vais t'envoyer dans une autre mission. Mécas te briefera sur sa nature. Mais je vais te dire une chose.
  Il se leva de son siège et s'approcha lentement du champion.
  -Si jamais tu échouais à nouveau, ton crâne ornera mon armure, et ton corps ira rejoindre les celui de Kardun Valn dans le tribunal du massacre. Est-ce clair ?
  -Bien sûr, maître, répondit Wolfclaw.
  Aarag l'infernal esquissa un sourire.
  -Va rejoindre Keyrn Mécas et les derniers membres de ton escouade là où tu les a quittés.

  Arghan suivit son ami dans les couloirs désolés du vaisseau amiral d'Aarag jusqu'à la salle de téléportation. La plupart des vaisseaux du chaos mutaient à force de rester dans le Warp. Au bout de quelques millénaires ils mutaient jusqu'à devenir autant organique que mécanique. Celui-ci était nommé le Perdition Lord. C'était autrefois une barge de bataille Space Marine, mais elle était au service du chaos depuis seulement une centaine d'années, et n'avait pas encore muté. Bien sûr, certaines murs se couvraient petit à petit de chair, mais il faudrait attendre encore des siècles avant que le Perdition Lord soit autant une machine qu'un être vivant.
  Lorsqu'Hogron entra avec son second dans la salle de téléportation aménagé par le techmancien Keyrn Mécas, les autres frères de batailles semblèrent extrêmement heureux de voir leur supérieur et son bras droit en un seul morceau. Même Mécas, totalement dénué d'émotions, eut un léger sourire lorsqu'il vit les deux marines entrer dans l'immense salle.
  Les quatre Space marines du Chaos se tournèrent vers le cyborg qui s'éclaircissait la gorge, même si chaque guerrier savait très bien que Mécas n'avait plus un cou organique depuis très longtemps, et que le techmancien faisait cela uniquement pour se faire entendre.
  -Le maître Aarag vous a donné une nouvelle mission. Keyrn Mécas marqua une pause afin d'observer la réaction de chacun des soldats surhumains. Il s'agit de vous renvoyer sur Malerek.
Les quatres marines restèrent impassibles, mais le techmancien savait que chacun d'entre eux haïssait au plus haut point cette planète, et le fait d'y retourner les emplissait tous d'une colère terrible.
  -Votre mission est très simple. L'arbre a dégagé un site capital pour une raison connue uniquement du maître Aarag. Mais tous les prédateurs rodent autour de cet endroit. Vous devez les repousser en ne vous éloignant pas trop du lieu stratégique.
  -Mais nous ne sommes que quatre, intervint Wolfclaw.
  -Vous ne serez pas seuls lors de cette mission. L'escouade Kharon vous accompagne, ainsi que l'équipe terminator de Siddin.
  Hogron Wolfclaw leva un sourcil étonné. L'escouade de Siddin était la garde personnelle du prince démon Aarag l'infernal lui-même. Ces terminators étaient incroyablement puissants, chacun d'entre eux ayant une longue liste de faits d'armes glorieux. Siddin était même réputé pour avoir abattu quelques dizaines d'années plus tôt un Gardien des Secrets de Slaanesh. C'est d'ailleurs à ce moment que le dieu du sang Khorne avait investi le champion du chaos d'une force redoutable, même en comparaison avec un autre terminator.
  -C'est Siddin qui assure le commandement sur Malerek, poursuivit le techmancien
  Wolfclaw hocha la tête pour montrer qu'il écoutait Mécas. En vérité, il était perdu dans ses pensées. Il savait que la mission serait un succès, car les gardes personnels du prince démon y participerait.
  -Il n'y a plus qu'à attendre les marines de Kharon et les terminators pour enclencher la téléportation, expliqua le cyborg. Ne vous inquiétez pas, vous avez environ quatre-vingt-seize pour cent de chance de survivre à cette mission, ajouta-t-il à l'attention du meneur d'escouade.

  Les autres guerriers arrivèrent bientôt. À leur tête marchait Siddin, implacable dans son imposante terminator. Celle-ci était décoré par divers trophées, allant de la tête du sénéchal Black Templar abattu par le champion du chaos lors de la croisade noire de Kalvorax, ou bien une fiole contenant du sang du Gardien des Secrets que Siddin avait défié et banni de l'univers matériel. Le casque du conseiller d'Aarag avait muté en visage bestiale muni de grandes cornes, mais n'avait pas fusionné avec le crâne du renégat comme bien souvent. Le visage de Siddin était un abîme de désespoir, bien assez effrayant pour rendre fou une créature inférieure ou horrifier un être plus courageux. Le champion portait un poing tronçonneur massif et un lance-flammes archaïque, ce qui le rendait encore plus terrifiant. À sa suite marchait les quatre autres membres de son escouade. Koro, Varden et Tenek étaient tous des vétérans extrêmement massifs et puissants mais aucun d'entre eux n'égalait la force brute et la carrure de Stein, le porteur d'arme lourde et le second de Siddin. Même le champion, avec sa force amélioré par Khorne en personne, ne pouvait rivaliser avec celle de son bras droit. Stein était capable de défoncer le crâne d'un Carnifex à mains nues, mais une fois équipé de sa masse énergétique, quasiment rien ne pouvait résister à ses coups rageurs.
  L'escouade Kharon arriva à la suite des imposants terminators. L'aspirant champion Kharon était un vétéran, mais bien moins expérimenté que Wolfclaw. Malgré tout, il était un guerrier puissant et un leader excellent. Une partie de son escouade allait probablement servir à combler les pertes subies par l'escouade d'Hogron.

  -Maintenant que tout le monde est là, nous allons utiliser cette salle pour vous téléporter directement sur Malerek, annonça Keyrn Mécas. Préparez-vous.

  Il y eut un flash aveuglant, suivi d'un bruit évoquant le tonnerre. La salle devint blanche et tout disparut dans un tourbillon de lumières. Tout tourna pendant plusieurs minutes, jusqu'à ce que le sol désormais dévasté de la planète Malerek apparaisse enfin. L'arbre titanesque tombé était aussi gros qu'une montagne et Hogron Wolfclaw put enfin se rendre compte de la taille du végétal.
  Ce fut la voix de Siddin qui coupa le silence.
  -Dispersez vous autour du périmètre établi. Abattez tout ce qui résiste. Nous devons tenir huit heures et cela est facilement réalisable.
  Sur ces mots, le champion terminator enfila son imposant casque et partit, suivi par son escouade.

  Wolfclaw soupira. Il était de retour sur cette planète.

chaos2

Voilà. Le chapitre 3 est en cours. Peut-être qu'il n'arrivera pas tout de suite, car j'ai pas mal de projets en parallèles.


Dernière édition par Huron Sombrecoeur le Ven 21 Aoû 2015 - 7:39, édité 1 fois


- Si Variel réchappe vivant de cette folie, il viendra chercher l'enfant une de ces nuits, où que tu te caches.
- Il ne nous trouvera peut-être pas.
L'hilarité de Talos finit par se calmer, mais il continua à sourire.
- Prie pour qu'il ne le fasse pas.

nightlords

Venez voir :
- Les Hawk Angels / - LdS 11 / - Roman 40K : La Désolation de Malerek / - LdS 13 / - Eternal Warriors
avatar

Variel
Capitaine Space Marine
Capitaine Space Marine

Messages : 995
Localisation : Echo of Damnation

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Roman 40K] La Désolation de Malerek

Message par Caddon Varn le Jeu 6 Aoû 2015 - 9:15

J'ai bien aimé ce deuxième chapitre !
Y a un peu de suspens !
Hâte de savoir ce qu'ils sont censés protéger et contre quoi ! ^^


"Pourquoi devrais-je craindre le démon? Il n'a aucun pouvoir sur moi."
                                                                                      -Frère-Capitaine Castavor Drak des Grey Knights

 :inquisition:
Mon chapitre perso : Golden Arrows
avatar

Caddon Varn
Vétéran Space Marine
Vétéran Space Marine

Messages : 604
Age : 17
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Roman 40K] La Désolation de Malerek

Message par Variel le Jeu 20 Aoû 2015 - 21:12

Salut à tous !
J'ai pu terminer le troisième chapitre de la Désolation de Malerek et je le poste. Ce chapitre comprend pas mal de révélations et d'indices sur de prochaines révélations, il est donc important dans ce récit.
Voilà, en espérant qu'il vous plaira !

chaos2

CHAPITRE 3

  Mécas se déplaçait rapidement dans le Perdition Lord. Le bruit de ses pas se répercutait dans les longs couloirs du vaisseau, tout en augmentant grandement le bruit. Sur son passage, le Techmancien croisa plusieurs esclaves qui jetèrent un regard apeuré vers le cyborg. Pour les effrayer encore plus, Mécas en écrasa trois dans ses mécavrilles jusqu'à ce que ceux-ci furent disloqués. Il jeta les cadavres sur les autres esclaves en leur ordonnant de jeter les cadavres dans la fosse commune, qui se trouvaient à l'exacte opposé de l'endroit où ils allaient. Le Techmancien savaient que les serviteurs seraient battus à mort pour oser arriver en retard.
   Keyrn Mécas bifurqua pour arriver juste en face des quartiers de son maître. La porte était immense, et en adamantium pur. Il s'éclaircit la gorge, et la porte s'ouvrit.
   Le Maître des Forges entra dans l'immense salle qui servait d'appartement à Aarag l'Infernal. Contrairement à ses habitudes, le démon n'était pas sur son siège mais sur la baie vitrée, qui donnait une magnifique vue sur la planète Malerek.
   - Ils ont été envoyés sur la planète, seigneur, dit Mécas dont même la voix mécanique perdait une ampleur inimaginable lorsqu'il s'adressait à son maître.
   - Je sais, tonna Aarag de sa voix terrifiante.
   - Siddin est confiant dans cette mission. Il pense que les forces que vous avez envoyés n'auront aucun mal à garder ce que vous convoitais tant.
   - Viens à mes côtés, Keyrn, dit Aarag. Contemple cette planète torturée.
   Le Techmancien s'exécuta et s'approcha de la baie. Vue depuis l'orbite, Malerek était cauchemardesque. L'une des deux moitiés de la planète était dégagée de tout nuage est éclairée par l'une des deux étoiles du système. On pouvait voir certains arbres depuis là où se trouvait le Perdition Lord, mais en règle générale, les forêts formaient de grosses taches dont les couleurs passaient par toutes les teintes de verts. On ne voyait pas grand-chose sur la deuxième moitié, éclairée par l'autre soleil. La principale différence entre les deux moitiés était que la deuxième était couverte de nuages noirs. Dans la ligne exacte des deux parties, l'immense arbre - le plus gros de Malerek - était effondré. Les deux êtres qui regardaient depuis la baie vitrée savaient que les troupes sur la planète se trouvaient dans la périphérie de l'immense végétal.
   - Malgré les difficultés que cette planète nous as présentés jusqu'à maintenant, je ne doute pas que la mission sera un succès absolu. La suite des évènements en dépend.
   Mécas savait de quoi parlait son maître. Depuis plusieurs années, Aarag l'Infernal avait envisagé quelque chose d'immense, qu'il préparait depuis plusieurs années. Il n'en avait parlé à personne, à l'exception du Techmancien et du champion Siddin, qui étaient les êtres en qui le démon avait le plus confiance.
   C'est à ce moment que Mécas reçut une transmission venant de la planète Malerek. Une fois le message terminé, les rares endroits du visage du Techmancien qui étaient encore organiques pâlirent.
   - Ils rencontrent beaucoup de difficultés, seigneur. La planète les considère apparemment comme des virus à éradiquer.
   - Ils y arriveront, assura Aarag. Siddin ne m'a jamais déçu, et Wolfclaw est également un bon guerriers. Ils ne seraient pas dans mon armée sinon.
   - Ils ne parviennent plus à localiser Siddin et son escouade. Il semblerait qu'ils soit piégés dans une bulle espace-temps.
   - Débarquez d'autres troupes sur la planète. Retrouvez-moi Siddin. Sans lui, nous aurons beaucoup de mal à mettre notre plan à exécution. C'est un élément clé de l'Onslaught.
   - Et il y a un autre problème. Des tempêtes invisibles à l’œil nu s'agitent dans les orbites hautes et basses. Nous sommes coincés entre les deux, sans pouvoir faire quoi que ce soit, mis à part communiquer avec nos troupes à la surface de Malerek. Et encore, cela ne m'étonnerais même pas que les transmissions coupent d'une seconde à l'autre.
   Aarag rugit de colère et frappa violemment un panneau d'adamantium pur, qui se fissura.
   - Comment est-ce possible, demanda-t-il. Comment cela peut-il le tourner aussi mal ? Qu'ai je fait pour que les dieux me punissent à ce point ?
   Keyrn Mécas ne dit rien pendant que le Prince Démon s'énervait. Le crâne des rares malheureux qui s'en était mêlés ornaient désormais l'armure démoniaque d'Azazel Aarag. Le Techmancien s'éclipsa discrètement.
   - Keyrn ? demanda le démon lorsque le Maître des Forges eut passé le pas de la porte.
   - Oui, mon seigneur ?
   - Serais-tu en train de partir sans mon accord.
   - Je comptais juste recalibrer ma machine de téléportation pour pouvoir inverser le processus et ramener nos frères dès que vous m'en donneriez l'ordre.
   - Mais t'aurais-je donner l'ordre de le faire ?
   - Non seigneur.
   Aarag s'approcha de Keyrn Mécas jusqu'à être à trente centimètres du Techmancien.
   - Je pourrais te tuer en un instant, briser ton âme et anéantir ton corps, juste pour être parti sans mon autorisation.
   Le Maître des Forges sentit le souffle brûlant du monstrueux Prince Démon. à cet instant, il réalisa qu'il aurait dû rester aux côtés de son maître. Il se prépara à être lacéré et tué par le seigneur de guerre Aarag.
   - Mais tu es bien trop important pour mourir maintenant. C'est pourquoi fais ce que tu t'apprêtais à faire et considère qu'il s'agit de l'ordre que je t'ai donné.
   - Merci beaucoup seigneur. Vous ne le regretterez pas.
   - Je l'espère bien, Keyrn. Tu ne m'as pour l'instant jamais déçu, et j'ai confiance en tes talents.
   - Bien sûr seigneur Aarag.
   Le Techmancien sortit de la salle et se dirigea vers son laboratoire pour continuer ses recherches.

   La lourde porte d'adamantium se referma derrière le Maître des Forges.
   - Comment les choses peuvent-elles tourner aussi mal ? demanda Aarag en frémissant de rage.
   - Peut-être que tu t'en ai trop mal occupé ? répondit un être face à lui d'une carrure sensiblement égale à celle du démon, équipé qui plus est de la même armure.
   - Oserais-tu remettre en doute mes capacités, monstre ? fulmina le Prince Démon.
   - Me traiter de monstre est assez exagéré, n'est-ce pas, Azazel Aarag.
   Le démon hurla de rage avant de pulvériser le miroir qui lui faisait face avec l'un de ses poings massifs.
   - La suite va être plus compliqué que prévu.

chaos2


- Si Variel réchappe vivant de cette folie, il viendra chercher l'enfant une de ces nuits, où que tu te caches.
- Il ne nous trouvera peut-être pas.
L'hilarité de Talos finit par se calmer, mais il continua à sourire.
- Prie pour qu'il ne le fasse pas.

nightlords

Venez voir :
- Les Hawk Angels / - LdS 11 / - Roman 40K : La Désolation de Malerek / - LdS 13 / - Eternal Warriors
avatar

Variel
Capitaine Space Marine
Capitaine Space Marine

Messages : 995
Localisation : Echo of Damnation

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Roman 40K] La Désolation de Malerek

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum