Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

[ Lettre de Sang 12 ] La dernière Chasse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Lettre de Sang 12 ] La dernière Chasse Empty [ Lettre de Sang 12 ] La dernière Chasse

Message par Argel Tal Sam 6 Juin 2015 - 23:37

Ruisselant d’eau, l'individu émerge. Il fait chaud et l’air étouffant a tôt fait d’évaporer le précieux liquide. La végétation, dense, semble se liguer avec l’aridité locale. En s’ouvrant un chemin au travers de la flore, d'innombrables feuilles viennent brosser sa silhouette, y éradiquant les dernières gouttelettes encore agglutinées. Malgré cela, il en subsiste encore quelques-unes. Autant de survivantes qui n’ont plus que quelques minutes d’existence, en tout cas sous cette forme. Difficile de ne pas faire l’analogie avec la situation actuelle. Ce qui ne l'empêche pas de sourire."

***

Il avait plu. Une pluie diluvienne, un véritable déluge liquide qui s’était abattu sur cette terre. Il avait plu comme cela pendant plus d’une journée entière. La pluie recommencerait bientôt, au moins durant trois journée et sûrement plus avait prédis les Anciens. A dire vrai, la pluie ne m’avait même pas dérangé. Je ne craignais pas les éléments, pas plus que je ne craignais les simples hommes. Les nuages noirs qui avaient envahis le ciel le jour précédent laissaient maintenant entrevoir quelque fins rayons de lumière au travers du ciel.

« Parfait » pensais-je.

« cela va les faires sortir de leur tanière et les rendre vulnérables » en revoyant dans mon esprit l’image de mes proies. Elles représentaient les dernières de leur espèce, une espèce traquée et décimée au cours de ces dix dernières décennies et au prix d’un trop grand nombre d’hommes valeureux reposant désormais en paix bénis et enfouis six pieds sous terre.

L’Ordre était sur le point de remporter la dernière bataille, la consécration du combat de toute une vie pour les plus anciens et les plus aguerris des membres de notre confrérie telle que mon père. Mon père, cet homme à qui je devais tout, cet homme qui m’avait recueilli dans ma jeunesse pour en faire son propre fils. Cet homme qui m’avait sauvé aux portes de la mort quand tout semblait perdu. Mon père qui m’avait tout appris, du maniement des armes aux procédés diplomatiques les plus complexes. Je devais toute mon existence à ce moment où mon père avait vu une lueur de puissance et de valeur dans mes yeux.  

J’avais été élevé et avais vécu dans une société dominée par des castes guerrières et mon existence se résumait pour l’instant à un enchainement d’apprentissages martiaux entrecoupés de vaste chasse au travers des forêts du globe. On ne pouvait pas dire que mon père ait négligé mon éducation combattive, dès mon plus jeune âge ce dernier m’avait entrainé très dur, chaque jour afin de transformer et préparer l’enfant qu’il avait recueilli à être son digne successeur à la tête de l’Ordre. Nous nous étions entrainés tous les deux durant des semaines, ces mêmes semaines qui devenaient des mois, et ces mêmes mois qui devinrent peu à peu des années. L’entrainement était rigoureux mais c’était ici un moindre mal, car tout ce qui pouvait simplement respirer, se mouvoir et vivre en dehors des épais murs en granite de la forteresse voulait votre mort. Une mort lente, une mort emplie de souffrance et d’agonie, la mort réservé à ceux se trouvant au bout de la chaine alimentaire, une mort destiné pendant longtemps à l’espèce humaine.

Les prédateurs de ce monde avaient longtemps terrorisés toutes les autres espèces, cette époque était maintenant révolu. Les grandes chasses avaient débutés et avec elles l’avènement d’une nouvelle ère, l’ère des Hommes. De proies, les Homme étaient parvenus au statut de prédateur, ce qui évoquait à tous un changement radical et complet de la situation. L’extermination pure et simple des Grande Bêtes  était de notre ressort, à mon père et à moi-même. Après tout, qui pouvait mieux connaitre ces monstruosités que les hommes qui pour l’un avait vécu dès sa naissance jusqu’à son recueillement au milieu d’entre elles et pour l’autre les avaient affrontés durant toute une vie. C’est par ma main qu’un nombre quasi-inégalé de Grandes Bêtes avaient péris, seul mon père détenait un record plus élevé. C’est par ma voix que les grandes chasses de ces dernières années avaient été menées, là encore seul mon père avait eu l’honneur d’en mener un nombre plus important. Une compétition perpétuelle se jouait entre nous afin que chacun puisse prouver son talent et sa maitrise de la chasse.

Mon père possédait l’expérience de décennie de chasse mais je possédais la conviction et même une certaine fougue propre à ma jeunesse. Nous étions tous deux différents dans notre pratique de la chasse et nous nous  complétions finalement à la perfection. Grâce à  la dévotion que nous apportions tous deux à notre entreprise, l’Ordre avait évolué. Le nombre de Chevalier avait sensiblement augmenté, en vérité ce nombre avait pratiquement doublé au cours de la dernière décennie. Les Grandes Bêtes avaient été repoussés loin des villages et de la Forteresse, plus loin qu’elles ne l’avaient jamais été et l’Ordre était quant à lui plus puissant que jamais auparavant.      

Des pensées continuaient à affluer dans mon l’esprit, des souvenirs maintenant : de chaque chasse, de chaque animal traqué, de chaque lance planté dans le flanc d’une Grande Bête, de chaque coup d’épée décapitant un de ces monstres sauvages que nous ne cessions de poursuivre. La chasse était devenue un art pour moi, un moyen d’exprimer mon talent à donner la mort. Chaque coup d’épée aurait pu être un coup de pinceau précis, chaque taillade aurait pu être une esquisse sur la toile, chaque mouvement de mon corps aurait pu être les élégants pas d’un danseur, chaque décision stratégique que j’avais prise aurait pu venir d’un metteur en scène. J’étais une sorte d’artiste au sommet de sa gloire, prêt à recevoir la récompense qui  m’était dû. Je ne méritais qu’une seule récompense, celle de diriger l’Ordre.

Je savais quelles responsabilités reposeraient sur mes épaules lorsque son père me léguerait le pouvoir. Je troquerai mon armure guerrière contre l’habit plus soigné du politicien. C’est a moi que reviendrai la lourde tâche d’unir les diverses tribus du globe, de construire une civilisation capable de durer dans le temps et peut être même de partir explorer l’inconnu par delà les cieux. C’était pour moi une sorte de rêve un peu fou, comme-ci ma conscience me poussait à repousser les frontières du monde connu sans cesse plus loin, une sorte d’instinct primaire que je possédais. J’avais l’impression de ne pas avoir hérité de cet instinct de mon père mais de l’avoir toujours possédé, comme encodé dans mes gènes depuis ma création.

Ce fut le son caractéristique et familier d’un cor de chasse qui m’arracha de mes pensées. Je percevais maintenant toute la mélodie lourde de sens que représentait cet écho au milieu de ce labyrinthe verdoyant. Ce son annonçait la fin d’une ère et le début d’une autre, la fin d’un règne de terreur qui allait laisser sa place à un âge de lumière et de raison. Cette journée représentait un tournant dans la vie de tous les hommes présents ici. Les Chevaliers avaient sorties leurs larges épées de leurs fourreaux, avaient levés les lances devant eux et les rares d’entre eux à posséder une arquebuse laser les chargèrent avec calme et dextérité.  Ce fut son père qui fut le premier à prendre la parole, brandissant son épée au clair bien haut devant lui:

« Mes frères, cette journée s’annonce comme le début d’une ère nouvelle, une ère où nous serons capable de dominer la nature. Un trop grand nombre d’homme valeureux furent perdus pour nous permettre d’échouer en ce jour. Aujourd’hui ce révèle être le jour le plus long, le jour où, je l’espère, Mère Victoire nous accordera ses faveurs. Mes frères nous vivons en ce jour pour notre rédemption et notre volonté sera sans égal. »

« Se battre avec fierté, mourir avec honneur» avaient murmurés les hommes avant de se séparer en escouades et avancer d’un pas expert bien que prudent.

Les Grandes Bêtes se trouvaient à un peu moins de deux cent mètres devant nous, elles s’étaient abrités dans une grotte près d’une clairière durant la tempête et étaient sur le point de sortir au moment où les membres de l’avant-garde de l’Ordre les avaient repérées. Leur instinct animale et la présence d’un danger imminent allait les forcer à se confronter directement aux Chevaliers, tout échappatoires ayant été bloqué par des escouades de l’Ordre. Les Grandes Bêtes, aux nombre de onze, étaient désormais piégés.

Je m’élançais alors au côté de mon père, j’avais hâte d’en découdre une bonne fois pour toute avec ces monstruosités. A l’instar de mon père j’avais aussi sortit mon arme de son fourreau, une longue épée ailée veiné d’or et muni d’une gouttière d’une magnifique facture, une arme forgé sur mesure par les Haut Forgerons de la Forteresse et dont la souplesse dans le maniement était pour moi un véritable plaisir. J’avais parcouru la distance entre ma première cible et moi en moins d’une quinzaine de seconde. Il s’agissait d’un puissant animal à l’allure féline, possédant une large crinière et une gueule garni de crocs aussi long et dangereux que les dagues rituels de l’Ordre. Je fonçais vers lui, l’épée levé en signe de défi. L’animal avait une envie pressante d’en découdre et se jeta sur moi, défiant la garde de mon épée grâce à ses puissants membres avant. Je reculai d’un pas et asséné à la Bête un puissant coup circulaire lui sectionnant sec l’une de ses pattes.

L’animale tomba alors lourdement sur le sol, son membre sectionné se trouvant à plusieurs mètre de lui et une véritable fontaine de sang jaillissant du membre amputé. La Bête se traina alors au sol, espérant dans un futile espoir être capable de m’échapper mais je m’avançais déjà vers elle, l’épée prête à pourfendre le crâne de l’animale. C’est alors qu’un détail m’apparut dans le regard de l’animale, je vis durant une infime fraction de seconde une ombre se déplaçant dans mon dos. Je fis alors un large saut de côté et évité de justesse un puissant coup de griffe. Ce dernier provenait de l’un des autres prédateurs qui été parvenu à se glisser dans mon dos. Si le coup m’avait atteint, ma tête aurait tout simplement été décrochée de mes épaules pour finalement venir rouler sur le sol boueux.

A peine eus je le temps d’esquiver cette attaque que le monstre se jetait à nouveau sur moi. Il s’agissait du mâle Alpha de cette meute et il avait apparemment trouver en moi un adversaire à sa taille. Les pattes avant munis de griffes vinrent se plaquer sur mon épée, déclenchant ainsi une épreuve de force entre nous deux. L’animal, grâce à ses puissants membres arrière et son poids considérable était parvenu à me faire mettre un genou à terre. Je luttais de toutes mes forces afin de ne pas me faire submerger par la Bête et ainsi me voir dévorer sous les yeux de mes compagnons. Je savais parfaitement que malgré ma puissante musculature, m’éterniser dans cette épreuve de force me conduirait à ma perte. Je décidais alors d’effectuer un mouvement latéral et ainsi de me soustraire à l’emprise grandissante de la Bête. Cette dernière fut surprise par le mouvement et tomba en avant, tout son poids ne rencontrant désormais que de l’air. Heureusement pour moi elle ne put se rendre compte assez tôt de son erreur. Elle se trouvait désormais en fâcheuse posture là où quelques instants auparavant elle était encore en position de force. Ce fut ce moment que je choisis de porter un coup de grâce à la Bête. Le cou de cette dernière était exposé et ma riposte allait signer son arrêt de mort.

Premier coup
Ma lame s’enfonce dans l’interstice entre les épaules et la tête de la Bête et y creuse un profond sillage.

Second coup
Ma lame tombe une nouvelle fois afin d’agrandir le sillage, ce dernier se transformant alors en une tranchée sanglante et ruisselante d’hémoglobines.

Troisième coup
Ce coup est le dernier, la tête de la Bête se détache finalement de son corps et vient rouler dans la boue à mes pieds.

Je reprends alors ma respiration, tourne la tête et voie que la bataille a rapidement tournée à notre avantage. La mort de leur meneur a désorganisé les Grandes Bêtes qui s’affolent et se dispersent peu à peu avant de finalement succombées. Tout les regards se tournent alors vers moi, mon corps ruisselant d’un sang chaud qui ne m’appartient pas. Les Chevaliers commencent alors à scander le même hymne avec dévotion :

Pour le Lion et Caliban !
Pour le Lion et Caliban !
Pour le Lion ...

1995 Mots
Argel Tal

Argel Tal
Space Marine
Space Marine

Messages : 427
Age : 22
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

[ Lettre de Sang 12 ] La dernière Chasse Empty Re: [ Lettre de Sang 12 ] La dernière Chasse

Message par Caddon Varn Dim 7 Juin 2015 - 17:13

Vraiment très sympa ce texte sur le Lion !
J'ai vraiment aimé toutes les références à son enfance sur Caliban et, même si on a des indices assez tôt, le doute subsiste jusqu'au bout, c'est très bien fait !^^


"In darkness, all men are equal. Save those who embrace it."
                                                                   - Kayvan Shrike
Caddon Varn

Caddon Varn
Vétéran Space Marine
Vétéran Space Marine

Messages : 619
Age : 21
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

[ Lettre de Sang 12 ] La dernière Chasse Empty Re: [ Lettre de Sang 12 ] La dernière Chasse

Message par - Talos - Lun 8 Juin 2015 - 17:35

Beau texte, particulier dans son thème et son atmosphère Smile


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Mon récit en cours sur la VIIIème Légion :
Leviathan - Blog
Leviathan - Black Librarium
Mes reportages historiques, c'est par là : Ad Memoriam



"Mourez comme vous avez vécu, fils de la VIIIème Légion. Drapés de nuit." Konrad Curze.
"Vous êtes une race de proies, rien de plus, rien de moins." Asdrubael Vect.


[ Lettre de Sang 12 ] La dernière Chasse Sml_ga10      
- Talos -

- Talos -
Maitre de chapitre
Maitre de chapitre

Messages : 2312
Age : 31
Localisation : Covenant of Blood

https://leviathan-a-night-lords-story.blogspot.com/2020/07/ave-d

Revenir en haut Aller en bas

[ Lettre de Sang 12 ] La dernière Chasse Empty Re: [ Lettre de Sang 12 ] La dernière Chasse

Message par Anton Narvaez Lun 15 Juin 2015 - 13:46

Bravo! Comment aborder un thème "Territoire Inhospitalier" sans parler de Caliban.

Pas mal l'introspective de Lion'el mais je trouve que tu aurais dut le faire beaucoup plus froid.
Il fait peut-être un poil trop gentillet.
Sinon, bon texte, la scène de baston avec la Bête est très bien écrite.
Anton Narvaez

Anton Narvaez
Sergent Space Marine
Sergent Space Marine

Messages : 650
Age : 30
Localisation : Savoie

Revenir en haut Aller en bas

[ Lettre de Sang 12 ] La dernière Chasse Empty Re: [ Lettre de Sang 12 ] La dernière Chasse

Message par Argel Tal Lun 15 Juin 2015 - 14:06

Merci à vous trois pour vos retours et les conseils qu'ils m'apportent. Le principale est que ce texte vous est plu. Les Lettres de Sang sont un véritable challenge et j'adore y participer. J'essayerais encore comme nous tous de m'améliorer pour la prochaine édition Wink
Argel Tal

Argel Tal
Space Marine
Space Marine

Messages : 427
Age : 22
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

[ Lettre de Sang 12 ] La dernière Chasse Empty Re: [ Lettre de Sang 12 ] La dernière Chasse

Message par Emperor Dim 5 Juil 2015 - 1:21


Texte carré et efficace, ambiance très fidèle à Caliban et qui est bien raccord avec Le retour des Anges de l'Hérésie. Wink

Il manque peut-être un petit quelque chose à ton récit pour le rendre un peu plus intriguant. On dirait une journée ordinaire pour Le Lion là ^^ Ou alors c'est peut-être à cause d'un sentiment de déjà vu ? On dirait un résumé romancé du Retour des Anges je trouve. Il manque peut-être un peu de contenu exclusif. N'hésites pas à inventer un peu plus !

Mais autrement, on sent que ton écriture est fluide et que le tout s'imbrique très bien. Good job Smile



[ Lettre de Sang 12 ] La dernière Chasse 439568inquisitor3
Emperor

Emperor
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 4586

Revenir en haut Aller en bas

[ Lettre de Sang 12 ] La dernière Chasse Empty Re: [ Lettre de Sang 12 ] La dernière Chasse

Message par - Ghost of Arkio - Dim 5 Juil 2015 - 21:48

Hé ben commemorateur, tu nous livres là un bon texte relu, mis en page, bien structuré et collant à la fois parfaitement avec l'intro, mais aussi avec l'utilisation du présent.

Caliban est un endroit idéal pour ce genre de récit de chasse.

Un truc contre lequel j'ai buté, c'est la mise en scène de fils à père, "mon père" :
Dans le fluff, Le lion adulte est mis en scène comme un "frère" de Luther, et pas dans une relation de fils à père comme avec Roboute et Rogal Dorn. Luther trouve le Lion enfant, mais alors que lui-même était encore débutant dans l'ordre. C'est leur tandem fraternel qui va bouleverser Et l'ordre ET Caliban. Pour moi il n'y a pas de relation Père-fils dans l'ordre, c'est l'ordre qui éduque le Lion, et l'attitude du fils aimant vénérant son père ne colle pas trop avec l'enfant sauvage, parano et gonflé d'ambition qu'a toujours été Jonson.

Pourtant cette voie intérieur au présent, tu l'utilises bien j'ai trouvé; avec un decrescendo tout en douceur vers la pensée que c'est lui seul, le Lion, qui va tout rafler. Sacré Jonson!
- Ghost of Arkio -

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10968

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

[ Lettre de Sang 12 ] La dernière Chasse Empty Re: [ Lettre de Sang 12 ] La dernière Chasse

Message par Argel Tal Dim 5 Juil 2015 - 22:28

Merci à vous tous pour vos retours, ils sont grandement appréciés Smile
Il est vrai que lorsque j'ai vu l'introduction imposée pour cette Lettre de Sang, l'idée d'écrire sur un monde hostile est devenu évidente. J'avais alors le choix entre Catachan et Caliban et je me suis finalement décidé à écrire sur le Lion et Caliban.
Pour ce qui est de la relation entre le Lion et Luther, Ghost a raison. Lion et Luther se considère comme frère. J'ai néanmoins pensé que Luther avait eu un rôle de mentor et de père avant que son fils et future Primarque ne découvre son "véritable" géniteur. Ce fut en tout cas un véritable plaisir d'écrire ce récit et je me tiens prêt pour la prochaine Lettre de Sang Wink
Argel Tal

Argel Tal
Space Marine
Space Marine

Messages : 427
Age : 22
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

[ Lettre de Sang 12 ] La dernière Chasse Empty Re: [ Lettre de Sang 12 ] La dernière Chasse

Message par Vlad Dim 5 Juil 2015 - 22:52

Je ne suis pas très fan des Dark Angels ou du Lion d'une manière général, mais j'ai quand même bien aimé ton texte, qui m'a rappelé la partie que j'ai préféré du Retour des Anges (et sûrement la seule), avec son côté survie en territoire hostile (et aussi le siège que mène Uther et ses chevaliers contre je ne sais plus quelle forteresse).

Ton texte est fluide, et je te félicite aussi pour le choix de la première personne, pas la plus évidente à employer je trouve.


[ Lettre de Sang 12 ] La dernière Chasse Helder10
Vlad

Vlad
Primarque
Primarque

Messages : 3562
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

[ Lettre de Sang 12 ] La dernière Chasse Empty Re: [ Lettre de Sang 12 ] La dernière Chasse

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum