Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -42%
-42% Samsung TV QLED 4K 65″ 164 cm – ...
Voir le deal
699 €

Kasrkin d'Edoardo Albert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

VOTRE APPRÉCIATION GLOBALE DU ROMAN:

Kasrkin d'Edoardo Albert I_vote_lcap40%Kasrkin d'Edoardo Albert I_vote_rcap 40% 
[ 2 ]
Kasrkin d'Edoardo Albert I_vote_lcap40%Kasrkin d'Edoardo Albert I_vote_rcap 40% 
[ 2 ]
Kasrkin d'Edoardo Albert I_vote_lcap20%Kasrkin d'Edoardo Albert I_vote_rcap 20% 
[ 1 ]
Kasrkin d'Edoardo Albert I_vote_lcap0%Kasrkin d'Edoardo Albert I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Kasrkin d'Edoardo Albert I_vote_lcap0%Kasrkin d'Edoardo Albert I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Kasrkin d'Edoardo Albert I_vote_lcap0%Kasrkin d'Edoardo Albert I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 5
 
 

Kasrkin d'Edoardo Albert Empty Kasrkin d'Edoardo Albert

Message par Nico. Mar 2 Mai 2023 - 19:15

Présentation:





==> Kasrkin Semi-Poche

Lorsque les perfides t'au abattent une valkyrie contenant un général de l'Astra Militarum sur le monde impérial assiégé de Dasht i-Kevar, tout pourrait être perdu - ce que le général sait pourrait briser l'effort de guerre et voir la planète tomber sous le contrôle de ces vils xenos.

Seuls les Kasrkin ont une chance de le ramener. Ils sont l'élite de l'élite, mais l'ennemi que le capitaine Bharath Obeysekera et son équipe sont appelés à combattre ne ressemble à aucun de ceux qu'ils ont affrontés auparavant : le désert lui-même, sans fin et implacable.

Les tempêtes de sable les coupant de tout soutien, Obeysekera ne peut compter que sur ses soldats. Alors que les Kasrkin s'enfoncent plus profondément dans les déserts, ils commencent à réaliser qu'ils ne sont pas les seuls chasseurs à rechercher le général disparu, et que leur guerre a attiré l'attention de quelque chose d'ancien qui se cache sous les sables du désert...

400 pages • Mai 2023 • ISBN 9781804072370 • Illustration de  ???


Kasrkin d'Edoardo Albert Bloggi10

Avis de Solaris sur la VO:

Spoiler:

J'en profite pour dire que c'est un des livres que j'ai préféré l'année dernière, c'est original, ça prend le temps, les personnages sont intéressants et y'a une ambiance Dune. Vraiment un livre cool, j'ai oublié d'en faire un retour mais Solaris a déjà bien résumé.

logo2


Kasrkin d'Edoardo Albert 846747844195bannirenicoor4GRAND
Nico.

Nico.
Admin
Admin

Messages : 10429
Age : 34

Revenir en haut Aller en bas

Kasrkin d'Edoardo Albert Empty Re: Kasrkin d'Edoardo Albert

Message par Ezechiel Mer 17 Mai 2023 - 17:19

Je n'arrive pas à savoir si c'est un roman post Faille ou pendant la Croisade. Neutral


-------------------------------------

C'est le réel qui leurre !
Ezechiel

Ezechiel
Space Marine
Space Marine

Messages : 243
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

Kasrkin d'Edoardo Albert Empty Re: Kasrkin d'Edoardo Albert

Message par Sha'Romnin Dim 4 Juin 2023 - 14:28

Noté Bon, très bon même.


En quelques mots, ce livre est comparable à un film de l'été d'aventure/farwest, intelligent, il en donne pour son argent. Ses seuls véritables défauts sont sa couverture et son titre. Car ce bouquin est tellement mal représenté par son titre.

Bien que les Kasrkin y soient développés, cela reste bien dosé, ce n'est pas du pr0n et le fait qu'ils soient Kasrkin fait vaguement une différence.

Les personnages sont bien écrits, les décors exploités avec profondeur (ahah), les situations sont variées et changeantes, il y a des retournements.

Il vous fera effectivement penser à Dune, moi ça ne m'a pas choqué.


Nombreuses petits coquilles, comme toujours, mais rien de notable.
Sha'Romnin

Sha'Romnin
Space Marine
Space Marine

Messages : 231
Age : 38
Localisation : Brest, France

Revenir en haut Aller en bas

Kasrkin d'Edoardo Albert Empty Re: Kasrkin d'Edoardo Albert

Message par Rhydysann Mer 7 Juin 2023 - 12:32

Déjà deux retours ont été fait et le mien quoiqu’un peu plus sévère se rapproche de ces derniers. Je vous enjoins notamment à lire le bon retour de Solaris qui résume parfaitement les forces et faiblesses du livre sans digresser comme j’ai l’habitude de faire.

Certifié sans spoil.
Bonne lecture.


- Scénario et mise en scène = 3/5


Pas mal, un bouquin une nouvelle fois découpé en deux parties. L’une présentant l’équipe et les personnages dans une situation extrême de survie au sein d’un désert afin de récupérer un général impérial abattu par les Taus.
Une partie assez intéressante avec un environnement trop peu exploité dans l’univers WH40K et surtout montrée comme réellement mortel pour les humains.  À cela s’accompagne un repompage de Dune, tombe bien c’est de nouveau à la mode, qui ne m’a pas choqué. Mais il faut notifier que je n’ai pas encore lu les romans qui sont en haut de ma liste. J’ai néanmoins apprécié ce peuple de nomades « inspiré » des romans de  Frank Herbert tout comme j’ai apprécié que l’auteur prenne son temps afin de mettre en place le récit. Il n’y a d’ailleurs que très peu de combat durant cette partie.

L’autre partie, une fois le général récupéré nos karkins se voient en confrontation avec des Kroots mais tout ne se passe pas comme prévu, enfin comme prévu pour un livre censé vendre une certaine boite. Eh oui car intelligemment alors que tout tend vers un affrontement en face à face l’écrivain prend par surprise en ajoutant un troisième acteur qui lui n’est pas une surprise pour le connaisseur de WH40K et les lecteurs de résumé (qui soit dit passant gâche de plus en plus les lectures de certains manuscrits en spoilant éhontément le scénario).

Tant que cette troisième faction prend la part belle de la deuxième partie du roman, éclipsant partiellement les deux factions majeures de l’histoire.

Cette seconde partie est plutôt en demi-teinte. Dans les bons points que l’on peut citer il y a SURTOUT tous les passages des yeux des kroots qui sont un apport fluff conséquent mais surtout rafraichissant. Les kroots font vraiment partie de mes xénos préférées.

J'ai apprécié aussi tout l’effort d’écriture du point de vue humain et kroot qui s’alterne et se mélange et qui sont si loin et proches à la fois.
Cette troisième race quant à elle donne aussi droit à des scènes assez inspirées comme :

Spoiler:

Pour conclure sur les bons points j’ai trouvé cela appréciable que l’auteur comprenne l’essence d’un bon roman de la garde, tout le monde peut mourir à tout moment, pas de space marine dans l’astra militarum, des personnages un minimum attachant et surtout bolt porn ne correspond pas forcément à bon bouquin.

Malheureusement et contrairement à mes deux prédécesseurs de nombreux points m’ont pas mal gâché la lecture.  Tout d’abord et contrairement à ce que j’ai dits précédemment cela manque un peu d’affrontement avec les nécrons avec des personnages qui s’en sortent beaucoup trop bien au sein d’une nécropole quand même.

J’ai souvenir que même Cain galère plus que nos braves soldats. J’ai aussi trouvé cette fin tellement rusher que je n’ai compris que la moitié des événements tant tout passe du coq à l'âne cela n’a presque aucun sens, l'auteur met 200 pages à introduire son histoire et la termine en 15. C’est très frustrant d’avoir une fin aussi pauvre et peu inspirée.

Spoiler:

C’est une habitude de pas mal d’auteurs de la BL de ne pas savoir terminer une histoire mais j’ai rarement vu une fin aussi bâclée. C’est d’autant plus dommage quand le reste du roman est d’une assez bonne qualité.

Dans les autres points m’ayant chafouiné (oui chafouiné) il y a aussi certaines absurdités de certaines situations ou personnage comme :

Spoiler:

Le manque d’engagement avec nos amies les Taus qui font à peine une apparition.

Hors-tout contexte de bon ou mauvais bouquin, je noterai aussi que les soldats peuvent provenir de n’importe quel régiment que l’histoire serait quasiment la même.  En résumé, ce livre ne représente pas un roman sur les cadiens !


- Style et écriture = 4/5


Première lecture il me semble de cet écrivain donc première découverte.

Une plume plutôt agréable, pas excellente mais assez sympathique. J’ai trouvé l’auteur assez bon dans la mise en place d’ambiance et dans sa façon de poser le récit. Même si la fin du bouquin est catastrophique aussi bien scénaristiquement que stylistiquement le reste est plutôt convenable.

L’auteur a quelques bonnes idées qu’il arrive à mettre en, valeur. Il réussit bien à décrire les environnements qui entoure ces héros ce qui m’a fait vraiment m’immerger dans le roman.
Surtout la scène avec le nomade et ses prothèses en forme d’ailes lui permettant de voler. Là c’est très 40K.

Dommage que côté héros le narrateur flanche plus avec comme déjà énoncé précédemment certains personnages ayant des comportements complètement WTF ou des karskins qui passent totalement en second plan alors qu’il y avait vraiment matière à faire.

Mais je ressors quand même avec une bonne impression de cette nouvelle (?) plume qui je l’espère finira par s’affiner au fil des bouquins.


- Intérêt fluffique = 4/5


L’aspect principal fluff du bouquin est la représentation des Kroots et de leur société (meute, etc.…) dans la seconde partie du roman via leur mentor. J’ai trouvé cela particulièrement intéressant et ce malgré le fait que je connaisse bien le fluff de ces Xenos.

Le second aspect qui risque peut-être de faire grincer des dents certains ce sont tous les débats à demi philosophique sur l’Imperium entre le général et certains personnages concernant l’Imperium et ce qu’il est devenu. Comment la grande broyeuse humaine arrive à garder la machine constamment en marche.

Notamment ce passage qui correspond parfaitement à ma représentation de l’Imperium dont vous trouverez un extrait ici :

-C’est vrai, j’en ai besoin dit-il avant d’inspirer profondément. Ce que je sais est trop lourd à porter. Il existe plusieurs milliards de planète, et  celles que l’Humanité a colonisées sont impossibles à dénombrer. Des milliers de million de monde. Savez-vous, Capitaine, quel est le plus grand secret que personne n’ose mentionner ? Sur la plupart de ces milliers de millions de planète, rien d’important ne se passe. Des enfants naissent, grandissent, se marient, ont leurs propres enfants, et finissent par mourir. Tout ceci se déroule sans que ni l’Imperium, ni les xénos, ni l’Archi-Ennemis ne le remarquent. Avez-vous déjà entendu parlez de ces mondes, et des vies tranquilles de ceux qui les peuplent ? Non, jamais. Vous entendez les récits de la guerre de Badab, de la croisade des Mondes de Sabbat, de la Chute de Cadia. Pourquoi ? Pourquoi ne nous parle-t-on jamais que de la guerre ? Je vais vous le dire ; parce que la guerre entretient la peur. Parce que la guerre, ou la menace de la guerre, ses préparatifs, ses angoisses, est le ciment qui maintient l’Imperium.

Avec ces planètes en paix où rien ne se passe mais sur lequel l’imperium est de facto GW ne va pas aborder et donc sur les autres sur lesquelles ils vont s’appuyer, celles qui au contraire sont en guerre constante ou non d’ailleurs.
Cela va gâcher le côté grim dark de certains mais encore une fois c’est la vision que j’ai de l’Imperium.


Bon cependant l’auteur ne s’empêche pas un petit écart fluffique. Ce n’est rien et je conçois que cela puisse exister dans l’Imperium avec ce commissaire qui connaît son père et qui travaille pour lui. Donc nullement orphelin mais pourquoi pas ?


- Appréciation personnelle = 3/5


Le livre aurait dû faire partie de la catégorie des excellents romans mais la fin est tellement décevante qu’à elle seule elle discrédite le reste du travail de l’auteur et fait ressortir ces principaux défauts.

Sinon c’est un bon roman sans appréhension qui se laisse lire. Rien d’incroyable mais fort sympathique. Ce genre de one shot j’en redemande malgré le fait que bon il m’est impossible de mettre ce livre dans la catégorie Cadienne…

Peut mieux faire voir aurait dû mieux faire mais tout de même noté bon.

J’enjoins ceux qui n’ont rien à lire à le lire, dans le cas contraire il est indispensable de s’intéresser à ce one shot.


- Note globale = Total des points 14/20


Bon cependant il n’y a pas photo que les Karkins d’ADB ont au bas mot 10 fois la prestance que ceux de ce livre.


Kasrkin d'Edoardo Albert Playgw16
Rhydysann

Rhydysann
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1977
Age : 24
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Kasrkin d'Edoardo Albert Empty Re: Kasrkin d'Edoardo Albert

Message par Capitaine Felix Mer 7 Juin 2023 - 20:02

@Rhydysann : merci pour ce retour +1
De même qu'aux collègues des précédentes reviews.

Ce livre m'intéresse de plus en plus vu vos retours.

Le passage que tu cites, Rhydi, sur l'organisation de l'Imperium, est très intéressant.

J'avais craint au début et au vu du titre, que ce roman soit centré sur un côté cadien très badass sans nuance à la sauce Justin D. Hill (NB : j'en avais presque adoré ce général de Pretoria qui affronte en duel le général Bendikt au début du 2ème tome - En espérant que son 4ème tome prochainement à sortir offre au lecteur un background beaucoup plus étoffé).

Cela étant, d'ailleurs petite question à toi (ou aux personnes l'ayant déjà lu) : Comment sont décrits les Kasrkin ? Ainsi que l'esprit cadien si celui-ci est abordé par Edouardo Albert  ?
Certes je suppose que le côté "soldats très entrainés et bien équipés", est abordé à un moment ou un autre. Mais est-ce fait quand même en nuance ? En apportant quand même une approche étoffée voire réaliste ?
Par avance merci
Capitaine Felix

Capitaine Felix
Scout
Scout

Messages : 111
Age : 40
Localisation : Sud-ouest de la France (Terre)

Revenir en haut Aller en bas

Kasrkin d'Edoardo Albert Empty Re: Kasrkin d'Edoardo Albert

Message par Solaris Mer 7 Juin 2023 - 20:36

Salut Captain ! Malheureusement, j'ai trouvé que ce côté n'était pas vraiment mis en avant. Il est juste précisé que les kasrkins font preuve d'inventivité et d'autonomie. Ils ne dépendent pas des commissaires, qui sont décrits par le perso principal comme le fléau de la Garde car ils infantilisent les soldats et leur font perdre confiance en eux.
Solaris

Solaris
Space Marine
Space Marine

Messages : 481
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Kasrkin d'Edoardo Albert Empty Re: Kasrkin d'Edoardo Albert

Message par Emperor Mar 18 Juil 2023 - 22:20


Vais encore passer pour le pisse-vinaigre de service mais tant pis Surprised

J'ai trouvé la première moitié vraiment fastidieuse, jusqu’à l’introduction de l’autre faction où il faut le dire ça s’améliore nettement.

Mais franchement, dans la première partie y'a rien qui va avec ce search & rescue à la petite semaine qui cumule tous les poncifs du genre et dont chaque développement semble souffrir méchamment du syndrome du "pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué".

C'est juste catastrophique, peu crédible et parfois même risible :
Spoiler:

Et pourtant, lorsqu'on dézoome, on se rend compte que l’auteur, tel le script doctor hollywoodien de base, s’est dans le fond simplifié les choses à l'excès et a modelé sa propre scène de théâtre coupée de tout contexte extérieur en usant et abusant des moyens artificiels habituels : mono biome sableux qu'on nous serine à l'envie, sempiternels problèmes de vox/GPS, zone évidemment "impraticable pour les aéronefs",...

Cela donne donc l'étrange sensation d'assister à beaucoup de circonvolutions sans grand intérêt en ce qui concerne les péripéties, mais le tout au service d'un cadre général pourtant éminemment simpliste. Juste l'inverse de ce que j'attends en tant que lecteur quoi.

Ainsi l'auteur témoigne de sa profonde méconnaissance de la chose militaire, ainsi que d'une trop grande légèreté (à mon goût) dans son approche de 40K.


Du côté des personnages, j'ai trouvé qu'il y avait là aussi une certaine dichotomie.
Les quelques protagonistes développés - car il faut le dire le gros des Kasrkin sont quand même des bidasses interchangeables - sont globalement archétypaux : on a le jeune pistonné arrogant, le vieux gradé chiant et ingrat, le chef d'équipe humaniste, le soldat compétent…

Et lorsque de la nuance leur est apportée, hé bah ça vient poper un peu gratuitement j'ai trouvé. Leur approfondissement se fait de manière surprenante et l'introduction de leur ambivalence fait un peu désordre. En bref, le build-up est bof, et de la façon dont s'est fait on dirait juste une collection de bipolaires.

Que ce soit l’autochtone qui appelle soudainement "maître" le capitaine, sans qu'on ne comprenne bien pourquoi, le commissaire qui se révèle tout d'un coup naïf comme pas deux, le vieux gradé qui ne suggère même pas en quoi les Tau sont préférables à l’Imperium puis qui retrouve in petto ses méthodes de cow-boy impérial qu'il réprouvait pourtant sur des lignes et des lignes quelques paragraphes plus tôt, etc.
J'ai haussé un sourcil plus d'une fois à la lecture, même si la palme revient très certainement
Spoiler:


Pour ce qui est des Kasrkin, service minimum, ça pourrait tout aussi bien être des soldats ordinaires. Alors oui on nous dit qu’ils ont un poil plus d’esprit d’initiative que le garde impérial moyen et qu'ils font preuve d’une certaine souplesse dans le commandement et dans l'application des ordres, mais bon il suffit de lire Les Fantômes pour voir que c'est le cas de maintes autres unités.


Heureusement, l'introduction de la seconde partie a été un vrai soulagement et une bonne surprise, d'autant que le changement nous arrive tout de go avec une belle scène en vision subjective
Spoiler:
Une vraie bouffée d'air frais après le marasme scénaristique dans lequel l'auteur m'avait ensablé jusque-là.

J'ai bien aimé suivre en parallèle du cheminement des kasrkins cette seconde faction, dont les réflexions, les modes d'action et les tactiques sont autrement plus originales qu'en face.
Bonne idée que cette mise en perspective des deux camps sur la durée, échelonnée qu'elle est sur plusieurs chapitres et avec le souci du détail : on les voit se confronter aux mêmes problèmes et y apporter chacun des solutions différentes.

Du côté de la troisième faction, qu'on sent venir de loin :
Spoiler:


Sur les interactions entre les factions :
Spoiler:


Quelques petites aberrations fluff également.
Par exemple, l'Imperium c'est environ 1 million de planètes, pas des milliers de millions, ce me semble.
Les fusils radiants sont raccordés à un paquetage énergétique dorsal via un câble d’alimentation, ils n'utilisent pas de cellules énergétiques standard comme l'auteur le décrit ici...



Noté Moyen.

Une intrigue qui a des similarités avec le tome des Fantômes de Gaunt : Le Traître, mais une histoire bien moins maîtrisée tout de même, beaucoup trop superficielle pour moi et desservie en plus par une construction de certains personnages qui laisse franchement à désirer, même si de la façon dont c'est fait justement ça contribue à maintenir le suspens, ce qui est quand même un élément positif.

Mais la suite, pourtant pas dénuée de certains aspects négatifs susmentionnés, est tout de même bien plus intéressante, avec l'introduction et le suivi d'une faction xeno vraiment réussie et dépaysante, dans le bon sens du terme.

Je réitère mes impressions précédentes sur cet auteur qui a du potentiel. Avec un peu plus de maturité dans l’écriture, de rigueur fluff et en potassant davantage son sujet (ici, le domaine militaire), je pense qu’il a moyen de nous sortir de bons petits textes à l’avenir.
Je vais donc pasticher beaucoup de mes anciens profs en lui attribuant à lui aussi le label "Peut mieux faire" :p



Kasrkin d'Edoardo Albert 439568inquisitor3
Emperor

Emperor
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 4740

Revenir en haut Aller en bas

Kasrkin d'Edoardo Albert Empty Re: Kasrkin d'Edoardo Albert

Message par Anton Narvaez Sam 29 Juil 2023 - 22:26

+1 pour les 3 reviews.
J'ai pour ma part noté le roman excellent.
C'est sans doute généreux pour de la littérature SF mais c'est modeste pour de la littérature Warhammer, tant c'est un bol d'air frais vis à vis des parutions BL habituelles.

Alors oui, il y a quelques poncifs et quelques références un peu lourdingues, et il faut faire preuve d'une sacrée suspension d'incrédulité pour suivre l'histoire, mais perso je me suis régalé.
Je l'avais mis en avant-dernière position sur ma liste de lecture de l'été (car j'en avais rien à f*** de ce bouquin), et c'était une erreur.

Le point fort reste pour moi les personnages, beaucoup plus nuancés que le dit mon VDD, ils sont certes archétypaux au premier abord, mais au fil du livre, je trouve leur caractère surprenant et leurs intentions ambiguës. Surtout Malick, un personnage très réussi et ambivalent je trouve.
Enfin c'est valable pour les 5-6 personnages principaux, le reste de la piétaille n'a aucun intérêt et est interchangeable, qu'elle soit Kroot ou humaine.
Excepté peut-être le capitaine, qui, bien qu'étant un personnage principal, si ce n'est LE personnage principal, n'a aucune nuance. C'est un parangon d'héroïsme fait Kaskrin.
D'ailleurs, et ça a déjà été dit mais Kaskrin ou pas, ça ne change rien au roman.

L'antagoniste est cool, même si dommage qu'il soit spoilé par le résumé.

Et puis il y a cette fin, digne d'un nanar Italien des années 80... Ou toutes les intrigues se résolvent et tous les persos se rejoignent en deux coup de cuillère à pot. J'ai assez apprécié, ça va bien avec le début totalement pompé sur Dune ( Comme tout l'univers 40k, mais là c'est abusé. Change au moins la couleur des yeux Edoardo). En plus personnellement je n'ai pas vu venir le cliffhanger final, même si rétrospectivement, il était assez évident. Et c'est un bon point m'est avis.

Non franchement, je recommande.
Un bon petit roman d'aventures très sympathique, un peu à l'ancienne.
Anton Narvaez

Anton Narvaez
Sergent Space Marine
Sergent Space Marine

Messages : 667
Age : 33
Localisation : Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Kasrkin d'Edoardo Albert Empty Re: Kasrkin d'Edoardo Albert

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum