Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
ETB Pokémon Fable Nébuleuse : où ...
Voir le deal

Les Prédateurs du Silence d'Edoardo Albert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

VOTRE APPRÉCIATION GLOBALE DU ROMAN:

Les Prédateurs du Silence d'Edoardo Albert I_vote_lcap0%Les Prédateurs du Silence d'Edoardo Albert I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Les Prédateurs du Silence d'Edoardo Albert I_vote_lcap67%Les Prédateurs du Silence d'Edoardo Albert I_vote_rcap 67% 
[ 2 ]
Les Prédateurs du Silence d'Edoardo Albert I_vote_lcap33%Les Prédateurs du Silence d'Edoardo Albert I_vote_rcap 33% 
[ 1 ]
Les Prédateurs du Silence d'Edoardo Albert I_vote_lcap0%Les Prédateurs du Silence d'Edoardo Albert I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Les Prédateurs du Silence d'Edoardo Albert I_vote_lcap0%Les Prédateurs du Silence d'Edoardo Albert I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Les Prédateurs du Silence d'Edoardo Albert I_vote_lcap0%Les Prédateurs du Silence d'Edoardo Albert I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 3
 
 

Les Prédateurs du Silence d'Edoardo Albert Empty Les Prédateurs du Silence d'Edoardo Albert

Message par Nico. Sam 29 Mai 2021 - 20:31

Présentation:





==> Silent Hunters Semi-Poche

Dans l'obscurité au-delà de la galaxie, il y a des monstres. Certains nagent plus près de la lumière, attirés par la balise qu'est l'Astronomican, tandis que d'autres traquent le Vide, prédateurs dans l'obscurité. Les Carcharodons ont chassé pendant des millénaires, mais maintenant ils sont attirés dans une nouvelle noirceur… la sombre cité des drukhari. Commorragh.

Pendant mille ans, l'aumônier Tangata Manu a recherché une relique perdue sous sa surveillance - une chose ancienne, autrefois chargée de la garde de l'Oublié lui-même. Mais au bord de voir sa chasse accomplie et la relique retournée, elle est volée sous ses yeux. Maintenant, si Tangata veut voir son honneur rétabli, il doit mener sa chasse contre certains des plus vils prédateurs que la galaxie ait jamais vus, avant qu'ils ne puissent utiliser l'artefact à leurs propres fins ...

368 pages • Juin 2021 • ISBN 9781780306483 • Illustration de ?

Les Prédateurs du Silence d'Edoardo Albert Przoda10

Avis VO:

Spoiler:


logo2


Dernière édition par Nico. le Dim 30 Mai 2021 - 0:42, édité 1 fois


Les Prédateurs du Silence d'Edoardo Albert 846747844195bannirenicoor4GRAND
Nico.

Nico.
Admin
Admin

Messages : 10451
Age : 34

Revenir en haut Aller en bas

Les Prédateurs du Silence d'Edoardo Albert Empty Re: Les Prédateurs du Silence d'Edoardo Albert

Message par Rhydysann Dim 30 Mai 2021 - 0:24

@nico: Le résumé du roman ne doit pas être le bon. Tu as dû copier coller par mégarde le résumé pour sainte celestine.


Les Prédateurs du Silence d'Edoardo Albert Playgw16
Rhydysann

Rhydysann
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1983
Age : 25
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Les Prédateurs du Silence d'Edoardo Albert Empty Re: Les Prédateurs du Silence d'Edoardo Albert

Message par Nico. Dim 30 Mai 2021 - 0:48

Rhydysann a écrit:@nico: Le résumé du roman ne doit pas être le bon. Tu as dû copier coller par mégarde le résumé pour sainte celestine.

On remerciera le professionnalisme de la BLF qui a foutu le synopsis de la Sainte ainsi que le nom d'Andy Clark alors que ce n'est pas du tout de lui, c'est leur faute le copier/coller !

Ok j'aurai dû relire leur synopsis...


Les Prédateurs du Silence d'Edoardo Albert 846747844195bannirenicoor4GRAND
Nico.

Nico.
Admin
Admin

Messages : 10451
Age : 34

Revenir en haut Aller en bas

Les Prédateurs du Silence d'Edoardo Albert Empty Re: Les Prédateurs du Silence d'Edoardo Albert

Message par Variel Dim 30 Mai 2021 - 8:47

Mais ce livre est-il la suite des 2 livres sur les Carcharodons, ou alors il n'a rien à voir ? Déjà, c'est pas le même auteur, donc ça n'a rien à voir ?


- Si Variel réchappe vivant de cette folie, il viendra chercher l'enfant une de ces nuits, où que tu te caches.
- Il ne nous trouvera peut-être pas.
L'hilarité de Talos finit par se calmer, mais il continua à sourire.
- Prie pour qu'il ne le fasse pas.

nightlords

Venez voir :
- 19e Grande Compagnie des Iron Warriors (figurines)
- Les Demi-dieux Brisés : Chroniques de la 19e Grande Compagnie
Variel

Variel
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1193
Age : 23
Localisation : Echo of Damnation

Revenir en haut Aller en bas

Les Prédateurs du Silence d'Edoardo Albert Empty Re: Les Prédateurs du Silence d'Edoardo Albert

Message par Nico. Dim 30 Mai 2021 - 10:12

Variel a écrit:Mais ce livre est-il la suite des 2 livres sur les Carcharodons, ou alors il n'a rien à voir ? Déjà, c'est pas le même auteur, donc ça n'a rien à voir ?

Non, ça n'a aucun rapport avec les livres de MacNiven.


Les Prédateurs du Silence d'Edoardo Albert 846747844195bannirenicoor4GRAND
Nico.

Nico.
Admin
Admin

Messages : 10451
Age : 34

Revenir en haut Aller en bas

Les Prédateurs du Silence d'Edoardo Albert Empty Re: Les Prédateurs du Silence d'Edoardo Albert

Message par Emperor Jeu 9 Sep 2021 - 23:08


À mon grand désarroi je ne le noterai que Moyen. Il y a pas mal de petites choses surprenantes qui m'ont vraiment enjoué lors de la lecture et il est pas passé loin de la mention au-dessus mais au final j'ai trouvé qu'il y avait quand même trop de faiblesses dans l'écriture.

L'intrigue rappelle un peu celle du Poing de Demetrius, à base d'artefact séculaire convoité par des impériaux et des eldars noirs.

On est aussi très loin d'un bolt-porn, les scènes d'action se comptent ici sur les doigts d'une main.
C'est d'ordinaire un point positif, surtout lorsque le manque de batailles est une bonne occasion d'épaissir les personnages et le fluff des factions, mais là je trouve le rendu assez moyen : l'histoire est un peu molle, passe encore, mais le pire c'est que ça n'est pas tant contrebalancé que ça par un approfondissement de la culture et de l'historique des Carcharodons, qui est malheureusement de l'ordre du service minimum ici.

Il y a bien quelques références à la culture polynésienne par-ci par-là et on apprend 2-3 trucs, comme leurs techniques d'incursion en milieu aquatique, ou le fait que les Carcha incrustent les dents de leurs ennemis dans leur peau, ce qui fait comme une peau de requin et leur sert accessoirement de pénultième revêtement protecteur juste avant les côtelettes fusionnées. Mais ça reste très sommaire et le fan des Carcharodons que je suis est clairement resté sur sa faim ici.

L’auteur a malheureusement du mal à rendre les Carcha intéressants. Ils sont plutôt chiants, car super taiseux tout du long, se disent fiers d'avoir du vide dans leur tête (xD)... Perso j'aurais plutôt mis en avant leur côté prédateurs sanguins, mais qui suis-je pour juger !
Ah si on a bien Tyberos en guest-star, et sûr qu'il paraît badass et violent à souhait sur le papier, mais pour les besoins de l'l'histoire il se contente de rester assis dans une scène et c'est tout juste s'il nous sort quelques mots...

Bon je me moque mais les protagonistes sont plutôt atypiques :
Deux jumeaux devenus space marines et ayant conservés leurs souvenirs d'enfance, tous deux ayant désormais plus de 1 500 ans et faisant passer Dante pour un vulgaire scout du coup xD. L'un d'eux n'est autre que Te Kahurangi, l'archiviste présent dans le dyptique de MacNiven (il y a donc un petit lien !), et voue une haine tenace à son frère Chapelain à cause d'un souvenir d'enfance justement.
Leur relation est spéciale, pas inintéressante en soi même si fluffiquement abusée, mais en tout cas l'épilogue ne laisse pas indifférent Surprised
Spoiler:


Côté eldar c'est super propre. Le dracon que l'on suit est bien retranscrit, mélange de violence tout en musicalité assorti d'une bonne dose d'humour, en particulier lorsque cet artiste xeno sadique et volubile est confronté aux Carcha absurdement rationnels et silencieux ^^
On a même droit à une scène d'anthologie où l'eldar est cuisiné à la méthode Guantanamo par les Carcha rire2 Juste excellent !
Les strates de la société de Commoragh sont également richement détaillées, des kabales de nobles jusqu'aux rebus des bas-fonds. On suit notamment un junkie méprisé par tous mais qui aura un rôle à jouer dans l'histoire.
Aussi, l'auteur utilise des figures de style que j'ai trouvé vraiment originales pour exprimer le point de vue xeno. Le dracon poète et son boss musicien associent musique et torture d'une manière assez inédite, en tout cas loin des clichés que sont les armes à décibels des Emperor's children.


L'intrigue elle est classique, c'est la fameuse quête de l'artefact perdu - une quête qui dure depuis plus de 1 000 ans cela dit, sacrément classe quand même Cool - mais ce n'est pas ça le problème.
Le problème c'est que le scénario souffre d'un manque de rythme, on s’attarde sur des développements pas toujours intéressants (l'instinct maternel d'une serve envers son fils simplet par exemple) et les péripéties qui s'annonçaient comme très originales sont bien souvent bâclées.
Spoiler:



Au final, de bien bonnes idées mais qui ne se concrétisent pas toujours, ou parfois perdues dans des circonvolutions scénaristiques pas toujours claires ou nécessaires (le prologue par exemple).
Peu d'apports sur les Carcharodon mais une solide représentation des eldars noirs et de la vie à Commoragh. Les interactions entre les xenos et les SM sont parfois géniales ^^
Pas mal de petites choses inédites, dans la façon de les présenter aussi, même si ça se révèle parfois être des entorses au fluff...
Un peu trop de fusils de Tchekov ><
Je lirai toutefois cet auteur peu commun avec curiosité à l'avenir, en espérant qu'il comble ces lacunes dans la mise en scène, qu'on retrouvait déjà dans sa nouvelle Seigneurs de la Tempête d'ailleurs quand j'y repense.
Mais je sens qu'il a du potentiel. Sa nouvelle dans La Guerre de Sabbat était très sympa.



Les Prédateurs du Silence d'Edoardo Albert 439568inquisitor3
Emperor

Emperor
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 4750

Revenir en haut Aller en bas

Les Prédateurs du Silence d'Edoardo Albert Empty Re: Les Prédateurs du Silence d'Edoardo Albert

Message par Sha'Romnin Dim 16 Juil 2023 - 10:05

Après Kasrkin, j'ai fait un détour pour rattraper celui-là : Je n'ai pas été déçu, je l'ai lui aussi trouvé Bon !


Malheureusement, le côté Carcharodons est faiblement exploité, mais cette fois le livre est bien titré. Ce côté a marché pour moi, mais j'aurai quand même aimé plus. Il aurait pas mieux valu faire un chapitre inconnu ? Et la haine qu'a l'un des frères pour l'autre, est assez... idiote.

Rarement l'objet de la quête des personnages ne m'aura autant fait pensé à un MacGuffin Hollywoodien. Là aussi, autre chose aurait été nécessaire. Idem pour un des personnages (Jona).

Pour les amateurs de Drukhari : Lisez-le en vitesse ! Ça taquine même certains aspects développés avec Fulgrim en début d'Hérésie.

J'ai trouvé les personnages bons. Même Jona, avec son fucking unique mot de vocabulaire, m'a fait rire/ému (ok c'est le seul). J'ai trouvé au contraire les combats assez cinématiques et clairs. Comme pour Kasrkin, la trame nous fait beaucoup voyager. Et le coup de l'arêne, au top !


C'était une lecture divertissante, que je ne regrette pas. Avec Kasrkin, je la recommande.
Sha'Romnin

Sha'Romnin
Space Marine
Space Marine

Messages : 266
Age : 38
Localisation : Brest, France

Revenir en haut Aller en bas

Les Prédateurs du Silence d'Edoardo Albert Empty Re: Les Prédateurs du Silence d'Edoardo Albert

Message par Rhydysann Mar 29 Aoû 2023 - 19:36

J’ai lu ce livre il y a de cela une quinzaine de jours. N’ayant pas pris de note mon ressenti ne se fera que sur mes souvenirs et impression de début août.

Certifié sans spoil.
Bonne lecture.


- Scénario et mise en scène = 4/5


Si la quête de l’artefact millénaire de la faction X est un thème récurrent dans la littérature et particulièrement dans l’univers de WH40K j’ai tout de même trouvé ici le scénario assez bien ficelé.
La traque d’une simple escouade de space marine, tout de même dirigé par un chapelin, des voleurs dudit précieux (des eldars noirs) est plus intéressante dans sa mise en scène que dans l’intérêt même du scénario.

Déjà car la psychologie et la représentation des méchants elfes de l’espace est bien faite. J’ai retrouvé quasiment les mêmes vibes que lors de ma lecture de la trilogie Eldar noir. Notamment grâce au personnage du poète qui est un parfait mélange de la beauté raffiné extérieur que représente cette race mais aussi de la mocheté crasse et intérieure qui leur sont propres.

D’ailleurs, tout comme dans Karksin du même auteur sortie après celui-ci, les xénos ont pour moi voler la vedette aux personnages principaux et sont le gros point fort du bouquin.

Pour autant et contrairement à Karskin j’ai trouvé les personnages principaux plus intéressants avec ces deux spaces marines frères qui se détestent ou cette pauvre humaine serf et son enfant interdit qui eux représentent bien la cruauté du monde de Warhammer lorsque tu n’es pas du bon côté.

Il y a aussi dans ce livre moins cet effet de prises de décisions de certains personnages complètement débiles que le roman sur l’élite de la garde avait ce qui ancre mieux le réalisme du récit lors de sa lecture.
Cependant je déplore tout de même qu’une nouvelle fois les personnages secondaires soient d’une inutilité et d’un quelconque, et c’est bien dommage.

Mais sinon les péripéties sont très intéressantes allant de la traque d’un eldar noir, à sa torture puis au passage dans la toile jusqu’à la cité Crépusculaire dont c’est toujours un plaisir à visiter sous une bonne plume.

Spoiler:

La fin, cette fois-ci non bâclé, est dans les standards de mes attentes voir légèrement supérieur et l’utilisation de l’artefact n’est pas du tout décevante à mes yeux.


- Style et écriture = 4/5


J’ai une nouvelle fois bien aimé pour ma seconde lecture d’un Edoardo Albert sa plume. Je l’ai même trouvé ici bien meilleur que dans Karskin.

Notamment grâce à la représentation des carcharodons et de leur mentalité que j’ai trouvés bien représenté.

Spoiler:

Le petit plus est dans le fait que la plupart des scènes de combat, somme toute assez rare, sont du point de vue de personnage extérieur aux spaces marines ce qui les rend beaucoup plus imposants.

En revanche dès que le point de vue passe à leur vision, cela manque cruellement d’un talent d’un ADB ou d’un Ciahpam et la plume redevient assez banale.


- Intérêt fluffique = 4/5


Si vous vous intéressez au fluff pur et dur des carcharodons il est vrai que le roman n’a alors pas de grand intérêt tant les infos à récupérer sont passablement maigre.

Nous apprendrons tout de même un peu plus sur l’un des personnages principaux du chapitre l’archiviste donc j’ai oublié le nom, mais aussi sur la condition des serfs sous le joug de ces spaces marines ou bien encore le lecteur verra l’apparition de guest tel que le maître du chapitre en personne. N’oublions pas non plus la culture du chapitre un petit peu mis en avant.

Le reste est quelconque même si j’ai bien apprécié :

Spoiler:
De l’autre côté niveau xénos en peu de pages le livre dépeint bien la société eldars noirs dans sa globalité et chaque scène sont à mes yeux (mais là c’est purement subjectif) savoureux.

Le romancier se permet une nouvelle fois quelques libertés flufffique tel que :

Spoiler:

Mais j’ai trouvé que cela restait crédible et s’insérerait parfaitement dans le récit donc reste acté et pourrait bien arriver dans l’univers de WH40K.


- Appréciation personnelle = 4/5


Le sujet des elfes de l’espace noirs m’intéressant et le livre étant supérieur à mes attentes il est normal que j’aie apprécié sa lecture. Si ce n’est pas le manuscrit de l’année cela reste supérieur, à mes yeux, à ce que pas mal d’auteur chevronné de la BL peuvent produire habituellement.

Tout comme Emperor je garderai un œil sur ce nouvel ajout aux effectifs de la maison d’édition qui j’espère en a encore sous la pédale. Mais et surtout j’aimerai beaucoup qu’on lui laisse écrire une histoire sur une race Xénos voir le résultat. Car sur les trois nationalités Xénos présenté cela à toujours été juste, couplé à sa bonne plume ainsi qu’à ces bons scénarios j’espère pouvoir m’attendre non pas un bon rendu mais cette fois-ci à un excellent rendu.

Noté bon, je ne conseille pas forcément mais un bon bouquin pour passer le temps.


- Note globale = Total des points 16/20


Les Prédateurs du Silence d'Edoardo Albert Playgw16
Rhydysann

Rhydysann
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1983
Age : 25
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Les Prédateurs du Silence d'Edoardo Albert Empty Re: Les Prédateurs du Silence d'Edoardo Albert

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum