INTERSTELLAR - critiques et débats

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: INTERSTELLAR - critiques et débats

Message par Vlad le Sam 6 Déc 2014 - 15:50

Je reste d'accord avec BlooDrunk, même si j'ai grandement revu ma copie après avoir lu (et relu surtout), vos différemment avis à tous (mon avis premier ne change pas, hein, juste celui sur vos avis à vous, là où ma réaction était, à froid, erronée).

Je sais que tu as aimé le film Ghost, mais tu en parles d'une telle manière, que tu n'en montres presque que les mauvais côtés (tout cet aspect ''américain'' que tu as vu, je le range clairement dans les mauvais côtés, même si je ne l'ai pas vu aussi surexploité que toi. J'ai surtout vu que Nolan parle plus de l'humanité et de l'homme en général face à tout ce qu'il ne connait et dont il a peur, plutôt que de mettre en exergue tout ce qui fait que l'Amérique est l'Amérique, et qu'elle s'aime pour ses valeurs).

@Pour le spoiler d'Emperor sur la fille : je le vois surtout comme un lien à Contact, et à la place que tient la relation père/fille dans ce film également. Dans Contact, Jodie Foster traverse ''l'espace'', et c'est son père qui lui répond, envoyé par ''eux'', parce qu'il la connait, parce qu'elle est sa fille, et qu’inconsciemment, elle voulait le revoir aussi. Dans Interstellar, c'est un peu la même chose. Dans cette Terre qui a banni la science de manière publique, la seule gamine qui s'y intéresse devient presque immédiatement celle qui a le plus de potentiel pour devenir ce qu'elle va devenir plus tard (dans Contact, Jodie Foster enfant regarde aussi les étoiles, et passe son temps à écouter les transmissions radios en espérant capter quelque chose qui viendrait d'ailleurs. Elle est la première à entendre le message, comme la fille est la première à voir le message de poussière dans Interstellar). Dans les deux films, les filles croient en la même chose que leurs pères, et c'est ce lien plus celui de l'amour qui les réunis. Dans Interstellar, même combat, ''ils'' montrent à Cooper la seule personne qu(il veut revoir, et en même temps la seule personne qui le comprendra.

C'est vraiment plus ça quand je vois dans leur relation père/fille. Exit la religion, exit les valeurs américaines, c'est le lien que n'importe quel père a avec sa fille et inversement (bon, par contre, c'est carrément méchant pour le fils, mais il représente le côté terrien que son père était prédestiné à rester, là où la fille est celle qui regarde vers les étoiles comme Cooper le fait désespérément).

Spoiler:

En faisant tout ça, je pense que le credo de Nolan était que l'amour peut transcender n'importe quoi (la nature, l'apprentissage...).

Je le pense aussi, que cela soit bien ou mal fait dans le film, étant donné l'importance que Nolan a donné à ce sentiment dans le film.

Comme quoi, chacun retient différemment ce film. Le message politique, le comparatif avec la situation actuel, la vision noire, désespérée et utopique (croire en la fuite vers un ailleurs) du monde, ode à l'inconnu, volonté de réaffirmer un aspect explorateur/colon (qui est surtout du fait des Européens avant d'être celui des Américains actuels)...Ce film aura au moins le mérite de faire réfléchir, et ça reste l'un des buts des films de Nolan.



Vlad
Maitre de chapitre
Maitre de chapitre

Messages : 2938
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: INTERSTELLAR - critiques et débats

Message par - Ghost of Arkio - le Dim 7 Déc 2014 - 18:17

Ce qu'on retient ou interprète, oui. Reste les intentions de l'auteur lui-même.

Je me sens aussi coincé qu'après avoir été voir The Dark Knight Rise: de grosses limites d'un coté, mais des scènes fascinantes de l'autre. Nolan.

Et on ne peut pas accuser non plus Nolan d'avoir oublier quelque chose dans son film puisqu'il me donne vraiment l'impression d'avoir achevé dans la forme et dans le fond la manière dont il voulait lui, traiter le sujet. Et c'aurait été impossible en 3 tomes= j'ai trouvé la narration quasi sans aucun temps mort (comme la musique).

Intéressant ce que tu dis pour le frère "plante verte" = encore des symboles bien voyants comme pour les exoplanètes eau/glace/désert-desséché. La fille (fécondité créative, intello, la "rebelle") et garçon (fermier, terre, immobilisme et loyauté) = comme un reflet exact (et donc déséquilibré) du dialogue et des conflits intérieurs de cooper, dont la fille donnera à la toute fin, l'autorisation à son père de retrouver son propre équilibre en allant chercher la remplaçante de la mère morte.

Mais la remarque de Magnus sur la "félinité de momoa" dans le reboot de conan m'a rappelé le blogeur à la pelle (c'était son expression pour trouver 1-2 pts positifs dans le reboot) et j'ai découvert son avis, qui rejoint par certains cotés le mien:


EDIT: après, je suis pas convaincu que Nolan aurait eu des "difficultés" particulières à sortir un film de ce genre.
En tous cas c'est tout à fait le genre de film et de réalisateur qui VEUT qu'on cherche les interprétations, les messages cachés dans les détails, etc. On aurait pas eu le même genre de questions avec Independance day ou Mars attacks ^^

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 9535

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum