Trône-Sarcophage de Chris Wraight

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre appréciation globale du roman

67% 67% 
[ 4 ]
0% 0% 
[ 0 ]
33% 33% 
[ 2 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 6

Trône-Sarcophage de Chris Wraight

Message par Nico. le Sam 29 Juil 2017 - 20:33



==> Trône-Sarcophage de Gav Thorpe

Même le Monde Trône n'est pas immunisé aux prédateurs ennemis, et jusqu'au sein du siège de l'empire, l'immense palais impérial de Terra, les conspirations les plus sombres trouvent leur chemin dans les coeurs corrompus. L'inquisiteur Erasmus, loyal et vigilant protecteur de l'humanité par la grâce de l'Ordo Hereticus, mène une enquête effrénée dans les profondes ténèbres des secteurs les plus mystérieux du palais. Mais cette diligence va attirer l'attention de forces cachées, et bientôt Erasmus et son acolyte Spinoza deviendront de chasseurs les proies... Mais de quels prédateurs ? Héretiques, Aliens, Serviteurs des Puissances de la Ruine, ou même, tout est possible, factions rivales au sein de l'Inquisition même ? Rien ne saura détourner les tenaces limiers de l'Inquisition de leur devoir sacré envers l'Empereur dans leur quête de la vérité. Vérité terrible, qui, si elle venait à être découverte, pourrait ébranler la structure même de l'Imperium de l'humanité!

304 pages • Août 2017 • ISBN: 9781780303451 • Illustration par ???




Dernière édition par Nico. le Mer 23 Aoû 2017 - 19:08, édité 1 fois


avatar

Nico.
Admin
Admin

Messages : 8492
Age : 28
Localisation : Perugia

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trône-Sarcophage de Chris Wraight

Message par Rhydysann le Mar 22 Aoû 2017 - 22:57

Ave Cesar, j'ai beaucoup parlé et je ne voulais pas faire une critique trop longue et chiante à lire donc j'ai essayé d'abréger. Surtout que le livre est dur à critiquer sans spoil...Bonne lecture.


Scénario et mise en scène = 4/5


Nous allons donc durant tout le roman suivre principalement les aventures des deux personnages que sont l'inquisiteur Erasmus, et sa fraîchement nouvelle acolyte l’interrogatrice Spinoza qui sont sur les traces d'une secte qui sévit dans les bas fonds du monde de Terra. Je préviens dès le début l'histoire est un mélange de styles de Shira Calpurnia et de Ravenor.

Parlons de la trame scénaristique, celle-ci est vraiment bonne le lecteur est ballottée dans la vie de ces deux personnages tout au long de la lecture. Le premier personnage  Spinoza est une interrogatrice tout ce qu'il y a de plus banal, pur et radical mais qui sait se remettre en question. Mais c'est la première fois qu'elle officie sur Terra, ses précédentes affectations avec son ancien mentor étaient toutes sur des champs de bataille. Voir la nouvelle « argent » pour plus de détails. Et c'est ce qui fait son charme elle ne comprend pas comment fonctionne son nouveau mentor, les intrigues politiques ou juste comment fonctionne l'Inquisition sur Terra. D'ailleurs une phrase qui reviendra longtemps sera « Vous n'êtes pas sur Terra depuis longtemps nan ? ». Le second personnage n'est autre que l’inquisiteur Erasmus, un inquisiteur par des plus banal, c'est un vieil inquisiteur blasé qui croit en l'Empereur mais qui n'est pas du tout un fanatique. Nous verrons d’ailleurs que Spinoza rêve de l’exécuter et l'aurait déjà fait s'il n'était pas un membre de l'ordo Hereticus. De plus il fait très attention à ces hommes aux points de demander des nouvelles, s'inquiète pour eux. Au point que personnellement le personnage m'énerve de temps en temps. Un petit plus au passage aux personnages Hegan et Revus des troupes de choc, en espérant les revoir.

Revenons à nos moutons soit le scénario du bouquin, comme dit plus haut nous allons suivre les aventures de ces deux protagonistes par leurs deux yeux, principalement. Ceux-ci sont à la poursuite d'une secte nommé la secte des « faux anges ». Celle-ci recèle bien des secrets et les deux membres de l'ordo ne savent pas grand-chose sur eux. Donc durant tout le bouquin nous allons voir ces deux personnages ce démener pour chercher ce qu'ils veulent. Et c'est ce qui fait la force du scénario. En effet plus on avance et plus on ne sait pas ce que veux la secte et les nouveaux éléments que les deux « camarades » découvrent n'aide pas mais perd plutôt le lecteur. Et même avec l'entrée de nouveaux personnages, interrogateur, inquisitrice, custodes... ils n'avancent pas plus. Jusqu'à arriver petit à la fin doucement mais sûrement. Ou là tout sera découvert et même si à quelques pages de la fin on sait le fin mot de l'histoire où on s'en doute la conclusion de l'histoire est excellente.

Spoiler:
L'inquisitrice et l’interrogateur d'un inquisiteur célèbre on fait rentrer un Eldar noir sur Terra sur ordre de trois seigneurs de Terra pour réparer le trône de l'Empereur mais ceux-ci se sont fait duper. Les eldars noirs s'enfuient et tuent tout ce qui bouge dans les bas fonds de Terra avant de rejoindre le trône pour tuer l'empereur. La secte n'est en fait que des révolutionnaires qui en ont marre de vivre dans les bas fonds. Fin de l'histoire l’Eldar rentre dans le palais, l'inquisitrice essaye de récupérer l'Eldar. Erasmus met une balle dans la tête de l'inquisitrice, l'Eldar noir ce jette sur lui mais le custodes le démonte. Puis Erasmus ce rend compte qu'il est sous le trône et le custodes lui dit que si il part pas et bien...  Le chef des révolutionnaires sera plus tard exécuté.
Une vraiment bonne histoire très passionnante et différente de ce que j'ai pu lire pour le moment dans la BL

A côté de cela l’interrogatrice enquête aussi sur Erasmus et ne comprend pas pourquoi tout le monde dit qu'il n'a pas toujours été seul. Et ça c'est un peu ma déception. J'avais adoré tout le travail fait par l'auteur pour mettre cette seconde intrigue dans l'histoire et la fin de cette « quête secondaires » est en faite un peu décevante.
Spoiler:
L'ex-mentor de Spinoza a tué la femme d'Erasmus en la faisant brûler pour hérésie ce qui était faux, pour se venger il a pris l'interrogatrice, son meilleur homme pour la former et la faire devenir son portrait craché(à Eramus) .

Parlons un peu des custodes pour ceux qui aiment ceux-ci vous devrez être content c'est du SM pur et dur, mais qui ont sacrément la classe ! À chaque courte apparition il en dégage une grande classe. Une scène mémorable et le fait qu'un custodes balaye trente troupes de chox petit à petit seuls et quand il arrive à Erasmus celui-ci ce dit mort mais heureux d'avoir vu une si belle création de l'Empereur. Bref faut pas vénère un custodes.

Finissons avec quelques points négatifs du roman, clairement certaines scènes sont abusées. Notamment avec Erasmus qui lorsqu'il ingère des drogues de combat devient limite un SM ce qui donne parfois des scènes un peu « bizarre ».
Ou bien encore que
Spoiler:
« l'Eldar noir » rentre vraiment simplement dans le palais quand même »
Et pour finir quand Erasmus envahit une forteresse de l'adeptus arbites avec quelques gus pour récupérer un de ces hommes sans se demander les problèmes que cela va lui poser, problèmes qui arriveront. Mais il réussit presque à la récupérer la forteresse. Un personnage néanmoins lui montrera que celui-ci est un idiot.


Style et écriture = 4/5


Niquel ont ce plonge volontiers dans le bouquin, style très bon un peu noir mais pas trop. Un peu blasé aussi. Ce qui va parfaitement avec l'environnement de Terra. Dialogue passionnant, psychologie des personnages très bons et qui évolue tout au long de l'histoire. Bref pour moi pas grand-chose à dire.


Intérêt fluff = 4/5


Beaucoup de fluff sur Terra en général, on a le droit à un tour du palais, dans le palais, devant la salle du trône, dans les bas fonds de Terra, les hautes sphères etc. on apprend même que Mars possède une partie de Terra qui fonctionne comme une ambassade, Mars étant considéré comme un Empire allié. Un joli voyage sur Terra. Et que dire à part qu'il ne fait pas bon de vivre sur celle-ci. C'est une sorte de coruscante, sale, ou les conditions de vie sont misérables. À et durant l’histoire il montre bien que le palais est une véritable forteresse imprenable. D'ailleurs cette visite du palais est formidable j'ai trouvé pour ma part.
Du fluff sur les custodes, l'Inquisition et l'Empereur. D'ailleurs l'auteur nous montre bien la puissance des trois précédents noms cités.


Appréciation personnelle = 5/5


Un très bon livre qui introduit parfaitement cette trilogie.(?) Très passionnant sa change vraiment des autres bouquins qui ce passe constamment en temps de guerre. Ici pas de guerre mais des enquêtes. Malgré cela il y a aussi des bonnes bastons. Tous les personnages sont sympas et l'histoire original. Pour moi c'est noté excellent, quoique l'auteur abuse des fois un peu sur certains points.
Je conseille vraiment le bouquin aux fans d'intrigue et d’enquête. Une série que je suivrai de près.
Longtemps que je n'avais pas eu entre les mains un livre de cette qualité qui peut presque concurrencer Ravenor. C'est clairement ce que j'ai lu de mieux cette année et pourtant j'avais bien aimé Shadowsword. Hâte de voir vos futurs critiques pour voir si je suis le seul à avoir vraiment adorer ce bouquin.


- Note globale = Total des points 17/20

PS: Nico tu as oublié le sondage^^.


avatar

Rhydysann
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1560
Age : 19
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trône-Sarcophage de Chris Wraight

Message par Nico. le Mer 23 Aoû 2017 - 19:10

Merci pour ta longue critique que je n'avais pas eu le courage de faire dans le topic vo. J'avais aussi pas mal apprécié ce roman. +1

J'ai ajouté le sondage.


avatar

Nico.
Admin
Admin

Messages : 8492
Age : 28
Localisation : Perugia

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trône-Sarcophage de Chris Wraight

Message par Emperor le Sam 26 Aoû 2017 - 11:54


Mwais. Noté moyen car malgré les bons points soulevés par Rhydysann, le scénario ne m'a pas emballé plus que ça et est tissé de facilités, de maladresses et de petits arrangements comme un scénario d'Hollywood, qui pour certains peuvent paraître anecdotiques mais qui pour moi m'ont presque gâché la lecture :

Spoiler:

Déjà, l'Interrogatrice qui se trimballe avec le crozius d'un chapelain Imperial Fist, qui lui a donné en récompense de son courage ou de je ne sais quoi, après très certainement quelques x semaines/mois de campagne militaire en commun xD
Un crozius Astartes quoi ! Pas un bolter produit en masse et en continu par les manufactorum, mais très certainement une relique mineure du chapitre. N'importe quoi.

L'Inquisiteur qui attaque la forteresse de l'Arbites comme un neuneu suicidaire puis qui fonce sur le Palais sans autorisation mais arrive à trouver le bon code de communication à un poil de fesse avant de se faire allumer par les défenses, confiant qu'il est dans sa chance de héros de l'histoire. Très artificiel, trop gros, trop hollywoodien.

Le coup des signaux radio qui ne passent pas à cause du bruit ambiant, qui revient bien trop souvent à mon goût pour introduire de la difficulté chez les protagonistes. Sérieux.

Le crâne, sympa mais utilisé plusieurs fois selon le même schéma : fait office d'auspex rigolo, puis baston, fait quelques roulé-boulés lorsqu'il se prend des coups et des tirs, se fait oublier puis parvient toujours à rejoindre le vaisseau de l'Inquisiteur une demi-seconde avant que la rampe ne s'abaisse. C'était bien la première fois mais la répétition des scènes similaires fait vraiment perdre en intérêt ce "personnage" plutôt marrant autrement.

L'eldar qui pète en 30s les 200m d'adamantium de profondeur du mur du Palais... Une incursion à peine plus crédible que celle qu'on avait eu dans le tome 5 de l’Éveil de la Bête.

Le Compagnon Custodes qui stoppe son action parce qu'il se fait braquer un pauvre bolter dessus... LOL

Les rebelles qui veulent friter les eldars noirs par eux-mêmes parce que "s'ils le signalent aux autorités on ne les croira pas et ils prendront cher pour ce mensonge". Sauf que non problème car les gars ont capturé un spécimen xénos et se contentent de montrer cette preuve à une pauvre Interrogatrice pouilleuse et à ses quelques clampins plutôt qu'aux autorités. *soupir

Etc.


Les descriptions sont aussi systématiquement très généralistes et très loin d'être aussi variées que du Abnett. On a toujours le même sempiternel champ lexical des masses crasseuses, de la météo bof, des gros bâtiments vétustes, ça va rarement plus loin et certainement pas aussi loin dans le croustillant détail de la vie de tous les jours des citoyens de l'Imperium vu dans les Eisenhorn par exemple.

Côté epicness, on a quelques rares scènes sympa avec le Custodes - surtout sa scène d'apparition ! I love you  - mais globalement ça manque quand même. La fille avec son crozius est ridicule ("et elle donna son dernier coup avec quasiment la même puissance que son porteur originel"). Ah mais oui ! PTDR
Les agents inquisitoriaux et les escouades d'ogryns sont aussi très sommairement traités, comparativement à ce qu'on a pu déjà avoir sur le sujet ou à ce qu'on est en droit d'attendre d'abhumains de 2m80 mis face à leur "équivalent" xénos.


Le fin fond de l'histoire reste quand même intéressant et est de toute dernière actualité :

Spoiler:
Fonctionnement erratique du Trône d'Or, qui n'est plus réparable par les moyens conventionnels. Quelques High Lords ont fait fuité l'info jusqu'à la crème de l'Inquisition.
En réaction, une branche radicale de l'Inquisition qui a eu vent des rumeurs a envoyé en sous-marin des ambassades à travers toute la galaxie pour trouver une solution ésotérique xéno à ce problème technologiquement insoluble.
Exactement comme pour le reset de Roboute.


Et sinon, on est d'accord que c'est le premier tome d'une trilogie ? Car la fin est assez bizarroïde, avec plusieurs protagonistes d'importance qui passent à la trappe.

L'effet "premier tome" pourrait expliquer certaines choses en tout cas, comme les héros qu'on ne sent à aucun moment en réel danger.




avatar

Emperor
Primarque
Primarque

Messages : 4282

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trône-Sarcophage de Chris Wraight

Message par Nico. le Sam 26 Aoû 2017 - 13:39

Déjà, l'Interrogatrice qui se trimballe avec le crozius d'un chapelain Imperial Fist, qui lui a donné en récompense de son courage ou de je ne sais quoi, après très certainement quelques x semaines/mois de campagne militaire en commun xD
Un crozius Astartes quoi ! Pas un bolter produit en masse et en continu par les manufactorum, mais très certainement une relique mineure du chapitre. N'importe quoi.

Comme je suis quelqu'un de très généreux, voici en cadeau des photos de mon livret Black Library Live 2016 où figure l'histoire expliquant comment l'inquisitrice a eu le fameux crozius. Elle existe aussi en version Ebook mais je ne l'ai pas trouvé, donc faudra faire avec mes photos. Enjoy !

Spoiler:

Smile

Et sinon, on est d'accord que c'est le premier tome d'une trilogie ? Car la fin est assez bizarroïde, avec plusieurs protagonistes d'importance qui passent à la trappe.

Normalement oui, c'est un trilogie.


avatar

Nico.
Admin
Admin

Messages : 8492
Age : 28
Localisation : Perugia

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trône-Sarcophage de Chris Wraight

Message par Rhydysann le Sam 26 Aoû 2017 - 23:12

+1 pour ta critique Emperor. Toujours plus nuancé que la mienne. Very Happy

Emperor a écrit: de maladresses et de petits arrangements comme un scénario d'Hollywood, qui pour certains peuvent paraître anecdotiques mais qui pour moi m'ont presque gâché la lecture :
Même si pour moi ça ne m'a pas vraiment gêné dans la lecture je suis entièrement d'accord avec toi:
Spoiler:
Le coup de l'arbites c'est vrai que c'était déjà vraiment abusé mais je me suis dit bon c'est un Inquisiteur pourquoi pas. Il s'en fous...
Mais le coup de l'eldar qui fait un trou dans les murs de Terra comme sa c'est vraiment ce qui m'a le plus énervé/effaré dans le bouquin. Je sais pas ou l'auteur a vu qu'on pouvait rentrer aussi simplement dans la sainte forteresse de l'Empereur alors que personne n'a jamais réussi à y pénétrer. Après la scène sous le trône elle est quand même sacrément sympa!

Pour le fait qu'il fonce sur le Palais par contre sa me parait crédible, il est quand même suivi par quand même pas mal de truc de défense avant de "ce faire abattre" et envoie des code d’inquisiteur. Abattre un Inquisiteur comme sa sans avertissement j’aurai trouvé cela plus bizarre, mais question d'opinion je suppose.

PS: Merci nico!


avatar

Rhydysann
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1560
Age : 19
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trône-Sarcophage de Chris Wraight

Message par BlooDrunk le Mar 5 Sep 2017 - 12:23

Voté "Excellent", même si j'ai hésité avec "Bon" (en fait "Très bon" aurait été idéal)

Note de 16 ou 17 /20.

Un très bon roman donc, je suis d'accord il n'atteint pas la finesse d'un Abnett mais quand même c'est assez rare de lire une histoire de l'Inquisition intéressante, de plus sur le sol sacré de Terra!

D'accord aussi il y à des petites facilités scénaristiques dommageables, petites incohérences et autres clichés mais perso j'ai su passer outre, ça ne m'a pas vraiment dérangé. Le seul ou j'ai vraiment tiqué:
Spoiler:

l'attaque de la forteresse Arbites... mouais, tout ça pour ne pas perdre de temps. En même temps c'était le bon prétexte pour introduire de manière over-badass le Custodes
Après c'est vrai que les remarques d'Emperor sont justes, quelques facilités hollywoodiennes sont un peu grosses (forcing du palais, crozius etc) mais bizarrement cela ne m'a pas gâché la lecture. Je ne me suis pas vraiment arrêté dessus même si je les ai remarqué, j'étais entrainé par l'histoire et l'environnement.


Pour résumer les points très positifs qui m'ont  fait beaucoup apprécier ce livre:

- un style d'écriture fluide et efficace

- des perso bien caractérisés et intéressants (surtout Erasmus que j'aime bien, l'interrogratrice un peu moins mais j'espère que l'histoire des 2 suites vont la faire évoluer)

- mention spéciale au servo-crâne: son phrasé, son comportement, touches d'humour bien originales que j'ai beaucoup aimé (et j'adore ces bestioles, comme les Chérubins, rare d'en voir donc très cool)

- TERRA : fucking Terra quoi! Très rare dans les romans et ici c'est bourré de descriptions très précises, plein de fluff, plein de noms de ruches/secteurs/spires qui composent la cité-monde! Spécificités de ces conurbations, descriptions des bas-fonds, de l'enclave du Mechanicus etc... vraiment top. (au delà de la météo et du smog un peu rabâché oui).

- la vie/mort et le périple des Pèlerins venus pour cette fête sainte en l'honneur de Sanguinius. L'occasion de nous offrir d'excellentes descriptions, gros apports de fluff sur les masses religieuses fanatisés de l'Imperium, leur long transit, leur périple sur Terra. Bon apport fluff aussi sur le Culte Impérial en lui même avec des descriptions inédites de certaines croyances et tendances de l'Ecclésirachie, religion à multiples facettes bien plus complexe qu'on pourrait le croire. (exemple sympa: le mensonge sur les Primarques traitres, représentés en "démons", l'HH ré-écrite pour les masses on le savait déjà mais là c'est très bien décrit, fait rare chez GW)

- la description des divers bas-fonds est vraiment cool, l'occasion de voir la variété de ces décors mais aussi un bref aperçu des vestiges des anciennes civilisations enterrées en dessous... détails sympas! Leurs habitants, mutants et autres dégénérés... Le Culte rebelle /révolutionnaire est d'ailleurs assez bien décrit même si ça manque un peu de détails (bon après étant donné leur rôle d'auxiliaires de fortune chair à canon). La petite vie pourrie des citoyens moyens (les clerc, comme celui travaillant aux docs), leur morne quotidien dans un habitat considéré comme luxueux par rapport aux masses mais en réalité une cage à lapin méprisable pour les élites du sommets des spires.

- Le PALAIS quoi! De très bonnes descriptions, de ses abords, de ses murs gigantesques et profonds, de la zone dite 'extérieure' et l'autre 'intérieure' (et les différences entre des deux, tant niveau architecture qu'au niveau de ses habitants)... Les milliers d'églises, temples, clochers etc...
Et enfin: La Porte de l'Eternité qu'Erasmus à la chance de pouvoir contempler, passage descriptif que j'ai trouvé particulièrement génial, on est absorbé dans cette ambiance, ce gigantisme baroque, cette "aura divine" qui pulse derrière! Vraiment excellent.

Pour finir (concernnant le Trône):
Spoiler:

Si j'ai bien compris ce qu'on apeçoit à la fin c'est vraiment le dessous des machineries saintes du Trône d'Or, tellement gigantesques et complexes qu'en fait c'est encore loin de l'Empereur lui même...

En y réfléchissant l'Eldar et sa ménagerie n'avait quasi aucune chance de l'atteindre, car à l'endroit clé il devrait encore y avoir un paquet de Custodes pour veiller... Je me demande même s'il aurait pu simplement endommager ou traficoter une partie de la machinerie de l'édifice.
scratch

Smile

Voilà, pour moi cette intrigue entre factions inquisitoriales à un gros potentiel pour la suite, j'espère que cette trilogie va encore se bonifier et bien se développer avec les suites, et surtout que la fin soit bien gérée car c'est un sujet très casse-gueule, il ne faudrait pas se louper.


PS: +1 Rhydy et Emperor pour vos critiques Wink


avatar

BlooDrunk
Modérateur
Modérateur

Messages : 8405
Age : 36
Localisation : Sarum

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trône-Sarcophage de Chris Wraight

Message par Rhydysann le Jeu 7 Sep 2017 - 21:37

+1 merci pour la critique qui.

Spoiler:

BlooDrunk a écrit:Si j'ai bien compris ce qu'on apeçoit à la fin c'est vraiment le dessous des machineries saintes du Trône d'Or, tellement gigantesques et complexes qu'en fait c'est encore loin de l'Empereur lui même...
Ouaip! Ils étaient juste en dessous de la grosse machine qui tient en vie le big bosse, machine qui a l'air énorme.

BlooDrunk a écrit:En y réfléchissant l'Eldar et sa ménagerie n'avait quasi aucune chance de l'atteindre, car à l'endroit clé il devrait encore y avoir un paquet de Custodes pour veiller... Je me demande même s'il aurait pu simplement endommager ou traficoter une partie de la machinerie de l'édifice.
Je pense que oui il y avait très peu de chance qu'il atteigne finalement l'Empereur à lui seul.
Mais bon les EN sont tordus et celui-ci avait l'air quand même  encore pire que la normal. Et il a quand même fait fondre par magie(hérésie) le mur du palais.


avatar

Rhydysann
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1560
Age : 19
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trône-Sarcophage de Chris Wraight

Message par nomak le Dim 1 Oct 2017 - 17:38

Le pauvre Dorn si il savait qu'on s'amuse a refiler les reliques de son chapitre il y en a quelques un qui aurait droit a une paix de l'Empereur anticipé.

le trône d'or ne marche plus? on demande a des xenos de venir jeter un œil? no comment
Je suis d'accord avec ce qui est dit plus haut, c'est quand même un scenario bien convenu.

Baston comme d'hab, description bas fonds comme d'hab, personnage comme d'hab, bref un livre comme d'hab.
Encore une fois j’attendais beaucoup plus de ce livre.

Pour ça gloire sur la terre.
avatar

nomak
Scout
Scout

Messages : 24
Localisation : Baal

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trône-Sarcophage de Chris Wraight

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum