Délivrance Perdue

Page 6 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre appréciation globale du roman :

26% 26% 
[ 17 ]
58% 58% 
[ 38 ]
14% 14% 
[ 9 ]
2% 2% 
[ 1 ]
2% 2% 
[ 1 ]
 
Total des votes : 66

Re: Délivrance Perdue

Message par Administration le Lun 17 Sep 2012 - 6:11

J'aime bien me faire l'avocat du diable, ne suis-je pas Horus ? Donc...

Vos jugements lapidaires et non argumentés ne font pas avancer les choses et ne motiveront pas les lecteurs de ce sujet à lire ce roman.
A mon goût, malgré le style un peu soporifique de Gav Thorpe, la Raven Guard sort grandie de cette aventure, et les (trop) nombreux points de vues de l'Alpha Legion dans le corps du récit parasitent l'histoire. J'aurai aimer lire les moments clés de ce roman du point de vue d'un raven guard ordinaire, cela aurait été plus intéressant dans la mesure où j'aurai aimé en savoir plus sur les fonctionnements internes de cette légion.
Rolling Eyes
avatar

Administration
Admin
Admin

Messages : 6890

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délivrance Perdue

Message par Solathen le Lun 17 Sep 2012 - 7:38

Voilà, voilà, la critique officialisée du roman (je suis encore en "vacances d'été")

- Scénario et mise en scène = 2
Du copier-coller de Raven's flight et du visage de la trahison + du flash-back sur la jeunesse de Corvus (qui personnellement m'ont ennuyés à mourir): le premier roman de l'hérésie d'Horus que je lis aussi lentement et que je suis même heureux d'arrêter pour faire autre chose. Le vrai plus et pour moi le seul intêret du livre c'est ... comment ces mous de la Raven Guard vont se faire avoir par les génies de l'Alpha Légion. Je passe sur la récupération sous la montagne ou j'avais l'impression que Corax lisait un "Livre dont il est le héros".

- Style et écriture = 2
Comme Corwin: Beaucoup trop de longueurs. Les Flash-backs a eux seuls ne servent à rien, sauf à dire que CC (Corvus Corax) est un génie stratégique, qui grandit très vite mais par son éducation carérale est resté humain. Terminant de relire en VO Know no fear, Crimson Fist et recommençant Fear to tread, ce retour au français m'a déçu.
.

- Intérêt fluffique = 4.5
On apprend des choses sur les Raven Guards, enfin faut dire c'est leur roman (mais va falloir le dire vite), sur l'Alpha Légion, les Impérials Fists (la suite de Crimson fists pour avoir le total) et sur les Emperor's Children. Et la chronologie est vraiment nickel. Je vais pouvoir rajouter les temps de trajets, d'incubations, tout est décris en jours,... et nous avons de légères descriptions de Terra qui n'apportent rien ( Sad ).

- Appréciation personnelle = 2
Je penses que c'est un livre de commande qu'il fallait faire pour que les fans de la Raven Guard restent accroché à l'Hérésie, comme Prospero brûle pour les louvetaux et Promethean Suns pour les lézards. On dévellope du fluff mais l'histoire n'avance pas. Sans le roman, nous savions que les corbeaux s'échappaient d'Istvaan V, qu'ils allaient se faire avoir par l'Alpha Légion, que la guerilla était nécessairement leur seule forme de guerre possible et que Corax allait créer des "monstres"... voilà le roman est résumé et pourtant vous ne l'avez pas encore ouvert...

Total: 10.5/20
Nb: J'avoue avoir dévoré le 1er chapitre de Angel Exterminatus avec beaucoup plus d'entrain.
avatar

Solathen
Capitaine Space Marine
Capitaine Space Marine

Messages : 944
Age : 35
Localisation : Planète Marseille

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délivrance Perdue

Message par Magnus le Lun 17 Sep 2012 - 10:44

Bravo Solathen pour ta critique (dont je rejoins tous les points même si je met un bémol pour Fear to Tread ).

Horus : je te trouve dur de dire que nous n'avons pas argumenter sur les points faibles de ce roman : c'est clairement un livre écris pour satisfaire les fans de la Raven ( y a du fluff ca c'est sur) , mais les Raven (et leur primarque ) passent un peu trop pour des neuneus au grand coeur à mon gout .
De plus tu dis que notre critique ne va pas donner envie de lire ce roman : je ne savais pas que nos critiques devaient aller dans ce sens , c'est à dire faire acheter ce livre simplement parce qu'il est tamponné BL .
Je vais quand même me l'acheter en français mais il est pour moi dans les moins bons romans de la série .


———
"Pride,not flesh, is weak"
vulkan

"Quel mal pouvait bien causer l'étude et l'apprentissage ?"
magnus
avatar

Magnus
Maitre de chapitre
Maitre de chapitre

Messages : 2298
Age : 39
Localisation : Normandie , LE pays du Cidre ...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délivrance Perdue

Message par Administration le Lun 17 Sep 2012 - 12:26

Magnus a écrit:Horus : je te trouve dur de dire que nous n'avons pas argumenter sur les points faibles de ce roman : c'est clairement un livre écris pour satisfaire les fans de la Raven ( y a du fluff ca c'est sur) , mais les Raven (et leur primarque ) passent un peu trop pour des neuneus au grand coeur à mon gout .
De plus tu dis que notre critique ne va pas donner envie de lire ce roman : je ne savais pas que nos critiques devaient aller dans ce sens , c'est à dire faire acheter ce livre simplement parce qu'il est tamponné BL .
Je vais quand même me l'acheter en français mais il est pour moi dans les moins bons romans de la série .

J'ai été le premier parmi ceux qui ont éreinté ce roman, ces faiblesses et ces défauts.
Et je n'ai pas été très tendre avec d'autres romans ratés de la BL.
Mais de là à dire qu'il s'agit juste d'un roman pour mettre en valeur l'AL je ne suis pas d'accord. Rolling Eyes
Les fans de l'Hérésie d'Horus trouveront dans ce titre de quoi les satisfaire quand même.
avatar

Administration
Admin
Admin

Messages : 6890

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délivrance Perdue

Message par Magnus le Lun 17 Sep 2012 - 12:37

Non en effet ce roman était sensé mettre en valeur la Raven .....c'est rapé ....

Et loin de moi l'idée de dégouter les futurs lecteurs , mais vaux mieux les prévenir du peu de qualité de ce livre qu'ils ne soient pas trop déçus ...


———
"Pride,not flesh, is weak"
vulkan

"Quel mal pouvait bien causer l'étude et l'apprentissage ?"
magnus
avatar

Magnus
Maitre de chapitre
Maitre de chapitre

Messages : 2298
Age : 39
Localisation : Normandie , LE pays du Cidre ...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délivrance Perdue

Message par Corax le Lun 17 Sep 2012 - 14:56

C'est vrai que c'est la chose qu'on remarque le plus :

Le fait que la Raven Guard se fasse facilement avoir par l'Alpha Legion.

Je regrette cela, c'est bien dommage.
avatar

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6647
Age : 39
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délivrance Perdue

Message par BlooDrunk le Lun 17 Sep 2012 - 15:22

Personnellement la vrai question qui m'intéresse vraiment est: le roman est t il mauvais ou pas?

Franchement que l'AL vole la vedette à la RG, je m'en tamponne un peu...
Si le roman est de façon générale "réussit" ça me suffit, et part réussit j'entends:
- rempli d'un minimum de fluff (AL ou RG peut importe)
- écrit de manière agréable et entrainante, sans trop de lourdeurs quoi
- l'histoire doit avoir un certain suspens, qu'il nous tienne en haleine un minimum

Après je comprends qu'il puisse décevoir certains espoir pour ceux qui en attendaient beaucoup niveau background sur la RG ou charisme de leur Primarque... Mais j'ai l'impression que du coup ça influence votre jugement générale sur le bouquin... Je me trompe peut être?!

Bref pour moi du moment qu'il n'est pas "mauvais" ou "passable" ça me va!


avatar

BlooDrunk
Modérateur
Modérateur

Messages : 7960
Age : 35
Localisation : Sarum

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délivrance Perdue

Message par Maestitia le Lun 17 Sep 2012 - 16:01

Varren a écrit:Personnellement la vrai question qui m'intéresse vraiment est: le roman est t il mauvais ou pas?

Franchement que l'AL vole la vedette à la RG, je m'en tamponne un peu...
okay
T'as tout compris, je suis déçu pour les fans de Raven Guard, mais pour le moment c'est loin d'être un mauvais bouquin, mais bon je ne suis qu'à un quart du livre, donc wait and read!!!


Dernière Critique : Furie Rouge
avatar

Maestitia
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1441
Localisation : Armageddon

http://reclusiam.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délivrance Perdue

Message par BlooDrunk le Lun 17 Sep 2012 - 16:08

Ok merci de ta réponse, je vais donc attendre ta critique plus 2 ou trois autres avant de me décider ou pas Wink


avatar

BlooDrunk
Modérateur
Modérateur

Messages : 7960
Age : 35
Localisation : Sarum

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délivrance Perdue

Message par Solathen le Lun 17 Sep 2012 - 16:26

Personnellement je ne suis pas fan de la Raven Guard, pour moi c'est une légion qui se fait quasi exterminer dans la vallée d'Urgall. Sans plus.
Ici Thorpe fait pour moi du remplissage et pas du bon. Il prolonge ce qu'il a déjà fait: Raven's fligh,etc,... il comble avec du flash-back ( très ennuyeux) et il nous endort pour le reste: pas de suspens sur et sous Terra et sur Délivrance, la RG va se faire piéger et nous le savons. Je pense qu'une nouvelle de grande taille (une centaine de page) aurait suffit et le roman est trop long. J'attends d'un roman HH de l'intérêt, du suspens au delà d'un fluff minimaliste.
avatar

Solathen
Capitaine Space Marine
Capitaine Space Marine

Messages : 944
Age : 35
Localisation : Planète Marseille

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délivrance Perdue

Message par Magnus le Lun 17 Sep 2012 - 17:03

Si le roman est de façon générale "réussit" ça me suffit, et part réussit j'entends:
- rempli d'un minimum de fluff (AL ou RG peut importe)

Il y en a pas mal , voir beaucoup même que ce soit sur la Raven , Corax , et même Terra .

- écrit de manière agréable et entrainante, sans trop de lourdeurs quoi

Bin perso je trouve Thorpe super académique , c'est lent . C'est pas indigeste mais un café à porter de main m'a aidé à avancer ....

- l'histoire doit avoir un certain suspens, qu'il nous tienne en haleine un minimum

Le problème vient du point précédent , c'est un peu trop lent pour mettre du suspens bien prenant . A la limite le début est bien , le milieu somnifère et la fin bâclée .


Le problème du livre est qu'on ne laisse pas le pourquoi du comment de la destinée d'une Légion à un auteur comme Gav ( qui n'est pas mauvais mais n'a rien de transcendant ) .
A moins que la politique de BL est de refiler les Légions " mineures" aux auteurs de moindre talent ( ou alors non confirmés et par là j’entends la réussite d'une série de livre ) . Le fait d'avoir refiler la Raven à Thorpe et les Salamanders à Kyme semble me le prouver .


———
"Pride,not flesh, is weak"
vulkan

"Quel mal pouvait bien causer l'étude et l'apprentissage ?"
magnus
avatar

Magnus
Maitre de chapitre
Maitre de chapitre

Messages : 2298
Age : 39
Localisation : Normandie , LE pays du Cidre ...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délivrance Perdue

Message par Administration le Mar 18 Sep 2012 - 6:27

Hier, sur le partie en français du blog de la Black Library, un large extrait en français du roman, que je cite en spoiler ci-dessous.


Spoiler:
Délivrance Perdue, le nouveau roman de Gav Thorpe pour The Horus Heresy, débarque en force samedi prochain.
Pour vous ouvrir l'appétit (comme si vous aviez besoin de ça...), voici un petit extrait :

Les préparatifs de défense devinrent plus évidents à mesure que l’Avenger se rapprocha de l’intérieur du système en direction de Terra. La flotte de guerre du secteur Sol, la plus grande armada de tout l’Imperium, se rassemblait en force. Des dizaines de nefs de combat assuraient le blocus de Mars, tandis que des centaines d’autres vaisseaux stationnaient en orbite au-dessus des autres planètes, leurs capteurs tournés vers l’extérieur, parés pour guetter la venue de la flotte d’Horus.

Les réseaux de communication étaient surchargés d’activité ; les fréquences stratosphériques qu’employaient les légions Astartes et l’Armée Impériale s’en trouvaient parfois encombrées à un point tel que certains messages mettaient plusieurs heures à être relayés. Une aura tangible de désespoir se percevait au milieu de ce tumulte, comme si chaque jour risquait de voir le Warp s’ouvrir et se déchirer pour laisser passer des centaines de vaisseaux renégats.

En approchant de sa destination, la Raven Guard rencontrait un nombre croissant de cordons de sécurité. Les patrouilles de croiseurs les hélaient fréquemment, tandis que des fortins stellaires massifs verrouillaient leurs armes sur leur vaisseau, et le guettaient jusqu’à ce qu’il soit passé hors de leur portée. De plus en plus loin au cœur du système de Sol, l’Avenger fut sujet à une scrutation constante, bien que la route ne lui fût jamais strictement barrée.

Gagner l’orbite au-dessus de Terra constituait une expédition en soi, malgré les promesses du capitaine Noriz et l’aide qu’il leur apporta. Après trois jours qu’ils passèrent emmêlés dans les protocoles de sécurité d’une demi-douzaine d’organisations et de juridictions militaires différentes, Corax finit par perdre patience. Ayant chassé de leurs pupitres les agents de communication, il composa un code de protection ouvrant l’accès à l’un des canaux les plus sécurisés : une fréquence ultrasecrète uniquement employée par les primarques, et avant qu’il se soit reclus de lui-même sur Terra, par l’Empereur en personne.

Pendant une demi-heure, il n’y eut pas de réponse, cependant que Corax arpentait le strategium en faisant les cent pas. La radio finit par grésiller et s’éveilla, chargée d’une voix profonde et pensive, énonçant chaque mot avec soin, chaque syllabe avec une autorité tranchante.

— Est-ce toi, Corax ? Il était temps que tu me contactes, mon frère. Je me demandais si la nouvelle annonçant que tu étais encore en vie relevait d’une nouvelle avarie de nos communications.

— Frère Rogal, c’est bien moi, répondit le primarque. Si tu ne me trouves pas un point de stationnement en orbite dans les cinq prochaines minutes, je vais faire usage de mes batteries et m’en dégager un par moi-même.

On entendit par les ondes un rire bref mais sincère.

— Ce ne serait pas une bonne idée, dit Rogal Dorn. J’avais entendu dire que tu étais arrivé, mais je dois admettre que les détails exacts de ta situation se sont noyés dans le désordre ambiant. Souhaites-tu t’ancrer à une plateforme ou rester en orbite indépendante ?

— Nous avons besoin d’être ravitaillés, dit Corax. Je vais descendre par navette avec une garde avancée.

— Je vais vous transmettre les coordonnées de la plate-forme Bêta-Styx. Son stock d’approvisionnement est plein. Tu pourras descendre au spatioport de la Porte aux Lions et j’enverrai une délégation à ta rencontre.

— Une délégation ? Trop occupé pour venir accueillir ton frère en personne ?

— Oui. Je serai de retour au palais impérial dans la journée.

— Compris, frère. Je regrette que nos retrouvailles n’aient pas lieu en des temps plus légers.

— Nos semblables n’ont pas la chance de se réunir par temps de paix, mon frère, tu devrais le savoir. Nous parlerons davantage demain ; il y a une affaire qui réclame ma présence immédiate.

Sur ces mots, la fréquence ne rendit plus qu’un grésillement de parasites. Un écran de données s’éveilla, traversé d’une liste déroulante de coordonnées spatiales en caractères jaunes, paraphée de l’insigne des Imperial Fists.

— Apprêtez-vous aux manœuvres d’amarrage, annonça Corax. Et préparez-moi un Warhawk. Agapito, choisis une compagnie qui me servira de garde d’honneur. Branne, je te laisse le commandement.

Une série d’affirmatives résonnèrent en chœur dans le strategium tandis que le primarque se dirigeait vers les portes. Corax s’arrêta alors que celles-ci s’ouvraient en coulissant, et il tourna la tête.

— Branne ?

Le commandant, parvenu à la moitié du chemin jusqu’au trône de contrôle, s’arrêta sur place. Il regarda en arrière vers le primarque et vit sur son visage un sourire en coin.

— Monseigneur ?

— J’ai apprécié que tu sois apparu à Istvaan, mais veille à rester là où je te laisse cette fois.

— Oui, monseigneur. À vos ordres.

* * *

Alors que l’Avenger se propulsait vers son point d’attache orbital, des préparatifs furent faits afin que Corax et une petite escorte puissent descendre en surface de Terra. Branne retrouva Agapito sur le pont de décollage, avec une compagnie de ses guerriers. Le claquement de chenilles d’un serviteur lourd se réverbérait contre les murs de métal, éclipsant le sifflement des moteurs en veille d’un oiseau d’assaut. Branne croyait sentir de l’anxiété dans l’attitude de son frère.

— Détends-toi, ça n’est pas une mission de combat, lui dit-il.

— Et ça n’en est que plus dangereux, répondit Agapito. Un nuage de suspicion nous entoure. Tu as vu comment le capitaine Noriz nous a traités. Je ne m’attends pas à un accueil très chaleureux à la surface.

— Alors c’est à toi d’assurer à nos alliés qu’ils peuvent nous faire confiance, dit Branne.

Agapito hésita, et jeta un regard par-dessus l’épaule de Branne. Corax venait d’entrer dans la baie d’envol, où il adressa un hochement de tête aux deux commandants et monta sans un mot la rampe d’embarquement de l’oiseau d’assaut.

— Je ne suis pas le seul à avoir cette sensation, dit Agapito, le regard fixé sur l’appareil de descente, les pensées clairement focalisées sur le primarque qui s’y trouvait maintenant. Ce n’est pas l’heure des grandes proclamations de loyauté. J’ai peur que le seigneur Corax ne promette davantage que ce que nous pouvons réellement offrir en l’état actuel des choses.

— Nous ne pouvons pas laisser les traîtres accomplir leurs préparatifs sans chercher à les interrompre, dit Branne. Tu préférerais que nous les laissions libres d’agir comme ils l’entendent ?

Agapito se pencha, sa voix tomba au volume d’un murmure.

— Nous avons failli être anéantis, frère, dit-il. Si nous n’avançons pas avec prudence, la sentence qu’Horus avait prévue pour nous sur Istvaan V sera exécutée à un autre endroit. Tu sais bien que les forces nous manquent pour combattre en ce moment.

Préoccupé par les propos de son frère, Branne posa la main sur l’épaulière d’Agapito.

— Ce qui s’est passé à Istvaan est terminé. Nous avons perdu la majeure partie de la légion, mais nous avons survécu.

— « Nous » avons survécu ? Je ne me rappelle pas t’avoir vu au site d’atterrissage.

— Ce n’était pas ma faute ! lui lâcha Branne en retirant sa main.

Cela le rendait furieux que de tous ses compagnons, Agapito fût celui à donner voix aux accusations dont Branne soupçonnait l’existence dans l’esprit de chacun de ses frères.

— Comment peux-tu me tenir responsable du hasard qui m’a laissé de côté comme commandant de garnison ?

— Je me suis mal exprimé, frère, dit Agapito, en secouant tristement la tête. Ça n’a rien de personnel, mais tu ne pourras jamais comprendre ce que ça a été d’être là-bas. Je ne te reproche pas ton absence, au contraire, je t’envie.

— Tu n’as jamais rien dit à propos du site d’atterrissage, ni à moi ni au primarque, dit Branne, dont l’aveu d’Agapito avait fait désenfler la colère. Certains des autres ont trouvé utile de parler de ce qu’ils avaient vu, de partager leur histoire. Raconte-moi ce qui t’est arrivé au site d’atterrissage.

— Non, dit Agapito en s’écartant.

Il fit signe à ses guerriers de commencer à embarquer, alors que l’éclairage de la baie s’atténuait en prévision de l’ouverture des grandes portes. Au-dessus d’eux, les sirènes donnèrent le signal des cinq dernières minutes avant départ.

— Certaines choses ne doivent pas être racontées. Il vaut mieux que tu ne saches pas ce que j’ai commis là-bas.

Lorsqu’Agapito se détourna de lui, Branne n’ajouta rien, confus du changement qu’il décelait chez son frère. Sur le vaisseau du retour vers Délivrance, l’autre commandant avait autrefois été le premier à partager ses anecdotes de combat, en prenant grand plaisir à énumérer ses victimes et ses rendez-vous manqués avec la mort. Durant leur jeunesse même, quand ils s’étaient battus pour la liberté de Délivrance, avant que l’Empereur ne fût venu en amenant la légion avec lui, Agapito enflammait le moral des combattants en leur faisant le récit de son audace et de leurs victoires sur les esclavagistes kiavahriens.

Il observa, tandis qu’Agapito se tenait au pied de la rampe, à compter les escouades qui la gravissaient en courant dans le grondement de leurs semelles sur le métal. Tandis que les derniers guerriers passaient près de lui, Branne remarqua quelque chose sur leurs épaulières, un petit symbole peint sous l’emblème de la légion. Il s’agissait d’un petit crâne, d’un gris presque aussi foncé que le noir de leurs armures. Maintenant qu’il s’en était rendu compte, Branne le retrouvait sur la livrée de chacun des guerriers de la compagnie. Il fit signe de s’arrêter à l’un des chefs d’escouade qui passait près de lui.

— Sergent Nestil, un instant, dit le commandant.

— Oui, capitaine, dit Nestil en se postant au garde-à-vous devant Branne.

— Quelle est la signification de ceci ? demanda Branne, en pointant vers le petit symbole.

— Vétéran d’Istvaan, mon capitaine, répondit le sergent sans la moindre réticence. Aucun insigne honorifique n’a été accordé officiellement pour cette campagne, mon capitaine. Nous avons pensé qu’il fallait nous souvenir de ceux qui sont tombés.

— Vous l’avez tous adopté ? dit Branne.

— Tous ceux qui se sont battus là-bas, oui, mon capitaine. Chez les Serres, du moins, dit Nestil. Il regarda vers Agapito et Branne comprit sa pensée.

— Qui a eu cette idée ? demanda-t-il.

— Je ne sais pas vraiment, mon capitaine, avoua Nestil. Ses yeux se détournèrent, regardèrent de nouveau vers Agapito. C’est juste une idée qui a eu l’air de prendre.

— Désolé de vous avoir retardé, sergent, dit Branne en faisant signe à Nestil de repartir.

Tout ça ne lui disait rien de bon, songea-t-il en regardant Agapito suivre Nestil et monter à son tour par la rampe de l’oiseau d’assaut. Un commandant gardant le silence sur ce qu’il avait fait, des guerriers se distribuant des honneurs à eux-mêmes. Le massacre du site d’atterrissage avait causé à la Raven Guard de sérieux dommages. Davantage que ces soixante-quinze mille guerriers morts.


Sanglé dans son fauteuil près de l’un des hublots, Alpharius disposait d’une bonne vue sur Terra cependant que le Warhawk plongeait à l’opposé de l’Avenger. Se retrouver inclus à la garde d’honneur de Corax avait été un coup de chance, qui, espérait-il, allait lui donner une bonne occasion d’observer les défenses mises en place pour accueillir la venue d’Horus. Hormis toute action que sa mission pouvait exiger, son rôle au milieu des Raven Guards était de collecter des renseignements en vue de l’assaut final inévitable contre la place forte de l’Empereur. Tout ce qu’il pouvait apprendre maintenant serait précieux au Maître de Guerre et à ses alliés et les avertirait du dispositif auquel s’attendre.

— Qu’est-ce que c’est que ça ? demanda l’un des guerriers, plus loin dans la longueur du compartiment ; Alpharius se tourna, et vit les autres Raven Guards bouger dans leurs harnais pour regarder par les hublots tribord. C’est plus gros qu’une forteresse stellaire !

Alpharius ne voyait pas distinctement depuis sa position, mais entrevoyait une forme massive en basse orbite, qui paraissait s’étendre encore et encore, une construction dorée ayant la forme d’un aigle aux ailes tendues, bardée de tours d’armement fortifiées, d’armes navales en batteries, de tubes lance-missiles et de canons de bombardement. Cette station était si grande que son ombre ténue se distinguait sur la couverture nuageuse autour de Terra. Le vacillement de ses boucliers entourait l’immense édifice flottant, mouchetait de rouge et de mauve l’or des épais contreforts de sa superstructure. Sa présence ridiculisait autour d’elle d’autres nefs plus petites, dont certaines étaient pourtant des croiseurs gigantesques. Ses docks incrustés de tourelles auraient été assez larges pour loger des vaisseaux longs de plusieurs kilomètres.

— Le Phalanx, dit le sergent Nestil. Ce vaisseau est la base volante des Imperial Fists. Impressionnant, non ? C’est ça que nous aurions dû emmener à Istvaan plutôt qu’une barge de bataille.

La vue était certes impressionnante, mais sans surprise. Tous avaient entendu parler du Phalanx et il fallait s’attendre à ce qu’il soit posté dans le système de Sol. Horus avait déjà parfaitement conscience des capacités de la forteresse et de ses défenses, et avait sans doute déjà conçu une façon de les contrer. Ce n’était pas là l’objet de la mission d’Alpharius. Bien plus intéressant pour l’espion de l’Alpha Legion, un croiseur à la coque dorée s’élevait du dock voisin de l’Avenger. Bien qu’il n’en fût pas sûr, cela ressemblait à un vaisseau appartenant à la Legio Custodes, les gardiens d’élite de l’Empereur. Il se demanda où ceux-ci pouvaient bien partir, quand tous les autres efforts étaient dirigés vers la protection du Maître de l’Humanité.

Puis tout au dehors vira au blanc, quand l’oiseau d’assaut s’enfonça dans l’épaisse atmosphère terrane, qui enveloppa l’appareil de flammes brillantes. Alors qu’ils descendaient, la visibilité se dégagea momentanément, révélant un paysage dont la vue exalta Alpharius.

De grandes plates-formes pouvaient être aperçues au milieu des nuages denses, dérivant sereinement dans l’air, entourées par des nuées de navettes et d’appareils lève-charge. La cité flottante la plus proche, dont Alpharius ignorait le nom, était visible par des trouées dans ce grand ciel blanc : une masse d’édifices gigantesques, de chaussées étirées et de tabliers d’atterrissage. La lumière du soleil scintillait sur les spires enroulées faites de verre multicolore, sur les plaques réfléchissantes des photorécepteurs et des condensateurs de vapeur.

Des aberrations trapues entachaient la splendeur de ces lignes gracieuses et de ces ponts arqués : des tours d’armement et des bunkers, entourés d’échafaudages où grouillaient les ouvriers. Alors que le Warhawk s’inclinait dans sa trajectoire finale, les yeux améliorés d’Alpharius distinguaient l’éclat d’armures jaunes parmi les tenues et les combinaisons des équipes de travail : des Imperial Fists, supervisant l’édification des défenses.

Le nez de l’oiseau d’assaut plongea et des nuages bloquèrent de nouveau la vue à Alpharius, éclipsant cette vision de la cité flottante. Les moteurs gémirent alors que l’appareil ralentissait pour se poser, et se penchait encore, passant en cercle au-dessus du spatioport de la Porte aux Lions, lequel s’étalait sur la roche nue de la surface de Terra en un vaste dédale sombre de ferrobéton et de plastacier. Alpharius put apercevoir des plateformes d’atterrissage s’étendant sur des kilomètres, sous l’ombre des tours de contrôle et des lasers de défense.

Le guerrier de l’Alpha Legion se félicita intérieurement d’arriver sous l’aspect d’un ami, et se demanda si en un point quelconque de l’avenir, il reviendrait en tant qu’ennemi. Ses longues années de service l’avaient déjà vu effectuer des dizaines de largage au combat, mais en voyant les fûts immenses des canons de protection orbitale et le miroitement des champs d’énergie, il sut que la légion à laquelle reviendrait en fin de compte de s’emparer de la Porte aux Lions connaîtrait de lourdes pertes.

Alors même qu’il songeait à l’offensive qui surviendrait un jour immanquablement, l’esprit d’Alpharius analysait le dispositif croissant. Tous les renseignements de première main qu’il glanerait de cette opportunité d’examiner les fortifications de Dorn pouvaient se révéler inestimables pour Horus, et par conséquent d’une valeur significative pour l’Alpha Legion. Son œil remarquait les capaciteurs et les conduites typiques des générateurs de champs énergétiques, tandis qu’il calculait les zones de tir des périmètres de casemates défensives et des canons laser sur trépieds automatisés.

Dans un bruit sourd et un sifflement de vérins, l’oiseau d’assaut étendit son train d’atterrissage, brisant le fil de ses pensées. Alpharius s’était plongé dans sa collecte d’informations au point d’en oublier presque où il se trouvait. Il prit une profonde inspiration alors que le Warhawk touchait terre, en oscillant légèrement sur ses patins, des nuages de fumée et de souffle de propulsion se mettant à enfler autour de l’appareil.

Ils étaient sur Terra, capitale de l’Imperium, demeure de l’Empereur.

Source d) Black Library France

logo1 thorpe hheresy
avatar

Administration
Admin
Admin

Messages : 6890

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délivrance Perdue

Message par Magnus le Jeu 20 Sep 2012 - 14:21

D'ailleurs Corax à quand ta critique du livre ?


———
"Pride,not flesh, is weak"
vulkan

"Quel mal pouvait bien causer l'étude et l'apprentissage ?"
magnus
avatar

Magnus
Maitre de chapitre
Maitre de chapitre

Messages : 2298
Age : 39
Localisation : Normandie , LE pays du Cidre ...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délivrance Perdue

Message par Corax le Jeu 20 Sep 2012 - 15:52

C'est forcé que je vais aimer vu que cela parle de ma Légion, je ne vais pas la critiquer bien que j'aurais plus vu un autre auteur pour ce livre.


- Scénario et mise en scène = 2
Je trouve que la Raven Guard se fait facilement avoir par l'Alpha Légion.

- Style et écriture = 2
Je ne suis pas trop fan de cet auteur là, j'aurais plus aimé voir Dan Abnett à la plume, dommage.

- Intérêt fluffique = 5
On sait plus de chose sur Corax et la Raven Guard, c'est assez complet

- Appréciation personnelle = 5
J'ai beaucoup aimé ces retour en arrière sur Corax quand il n'était pas encore Primarque mais futur libérateur de Délivrance


Total: 14/20
avatar

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6647
Age : 39
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délivrance Perdue

Message par Kayvaan Shrike le Ven 21 Sep 2012 - 0:28

Personnellement je trouve un peu dur le fait qu'on dise que la Raven Guard se soit fait "facilement" avoir. Il ne faut pas oublier qu'il y a de nombreux facteurs qui rendent la RG particulièrement vulnérable à ce moment. Ils ont perdu une écrasante majorité de leurs effectifs, et Corax est littéralement obsédé par la recréation de sa légion... Ce qui explique un certain manque de vigilance du Primarque. Quant à l'AL, malgré son talent et le fait qu'elle réussisse, elle se fait méchamment griller, quand même.

La fin fut clairement faite trop rapidement. Néanmoins, j'ai découvert Corax en combat pour la première fois dans ce roman (je n'ai lu le Premier hérétique qu'après.) Et force est de constater que les EC se prennent une raclée pour ma plus grande joie.

Délivrance Perdue ne m'a pas déçu. Ce n'est pas mon préféré car il n'a pas l'exaltation épique d'un Premier Hérétique ou d'un Millier de Fils. Néanmoins, ça m'a plus emballé que Prospero Brûle, par exemple.


"Dans les ténèbres, tous les hommes sont égaux, sauf ceux qui s'y soumettent." KS
avatar

Kayvaan Shrike
Scout
Scout

Messages : 10
Age : 27
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délivrance Perdue

Message par Sanguinius le Mer 26 Sep 2012 - 19:29

Bon, j'ai terminé ce roman qui a fait couler pas mal d'encre et d'en l'ensemble j'en ai été satisfait (du moins, je ne regrette pas de l'avoir acheté).

Scénario et mise en scène: 3/5: Une histoire qui n'est pas originale mais que j'ai trouvé prenante. De plus, les personnes Astartes sont parfait dans leurs rôles.
Spoiler:
j'ai même pensé qu'Agapito puisse être un des Alpha
D'ailleurs, l'Alpha légionnaire principal était selon moi parfait car le fait qu'il doute et qu'il commence à éprouver de l'empathie vis à vis des Raven Guard m'a fait plaisir dans le sens où Thorpe a quand même humanisé un peu ce "traître". Corax est lui très humain et très (trop) préoccupé par le sort des restes de sa légion (enfin, il a perdu 75 000 de ses gosses). Un personnage attachant, toutefois.
Spoiler:
Et les maisons à la taille des primarques, j'ai trouvé ça touchant car peut être l'Empereur n'est-il pas totalement insensible envers ses fils.
Enfin, l'Empereur reste une énigme heureusement, mais j'ai apprécié la façon de traiter du Warp et des "démons".

Intérêt Fluffique: 4/5: Des révélations croustillantes sur l'Alpha Legion (très intéressants mais très présents aussi), la Raven Guard (sans blague !), sans la précision d'un Un Millier de Fils pour l'organisation de la légion, Terra (peu de choses mais quand même bon à prendre), le comportement d'automates des Imperial Fists et les relations Alpharius/Horus
Spoiler:
excellent, le "L'Alpha Legion a infiltré la Raven Guard" et les autres qui se sentent plus trop à l'aise Laughing

Style et écriture: 2/5: Bof...que dire sinon que les retours en arrière sont plus qu'inutiles à mes yeux, sauf la rencontre avec l'Empereur. Et des longueurs, nom d'une pipe, des longueurs...

Appréciation Personnelle: 4/5: La Raven Guard est un peu surclassée par l'Alpha, selon moi mais de toute manière, je deviens dès maintenant un fan inconditionnel de cette légion d'espions (Bond, va te rhabiller). Je n'ai pas trouvé le roman super mauvais mais il y a des lacunes à combler pour les futurs tomes de l'Hérésie.

Total: 13/20

Vive l'Alpha Legion et ses primarques cheers


bloodangels Il n'y a que la mort qui n'a pas de solution. bloodangels
sanguinius
avatar

Sanguinius
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1442
Age : 25
Localisation : Baal, Nice, le Grand Sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délivrance Perdue

Message par IL De Mortneant le Mar 2 Oct 2012 - 1:14

Bon entrain de lire le bestiaux , pour l'écriture je serais plus charitable que mon voisin du dessus Gav c'est quand même pas mal amélioré par rapports à ses anciens exploits. Heureusement , on a beau lire du pulp/porn bolt ( je hais cette expression) on aime que ce soit bien amené. Les mauvaises langues dirons que ça n'aura pas hélas aidé un certain Dany ''J'ai brûlé l'prospero vindieux'' à réussir un récit palpitant...Breeef.

Ce qui me plait après 456 pages :

- L'Alpha legion : On saisit de suite mieux leur psychologie, là leur mentalité est bien mieux développé/mise en valeur tout en faisant échos à Legion. Ce qui je trouve donne une bonne cohérence à la vision global qu'on peut avoir d'eux. ( c a d des pragmatiques furtifs avec une vision bien loin des autres visions ce qui les rends encore plus '' à part'' )

- Raven guard : Perso j'aime assez ce côté trauma post istavaan. Et l'envie de vengeance d'un Corax désemparé le rend assez humain...Sauf qu'il est sensé être un primarque oui je sais...Mais on va dire que c'est parce qu'il à été élevé comme un ti n'enfant presque normal....Ouais..bof. Le reste bah à la base c'est pas la légion la plus intéressante. SAUF QUE elle a une personnalité assez marquée. On va dire que je les préfères aux Ultra shtroumpfs.

Pour le reste je trouve certaines facilités et les flashback pas des plus passionnants mais j'attends de le finir pour donner mon avis final.

Pour l'instant c'est une très bonne surprise.




Appréciation Personnelle: 4/5: La Raven Guard est un peu surclassée par l'Alpha, selon moi mais de toute manière, je deviens dès maintenant un fan inconditionnel de cette légion d'espions (Bond, va te rhabiller). Je n'ai pas trouvé le roman super mauvais mais il y a des lacunes à combler pour les futurs tomes de l'Hérésie.

C'est aussi mon ressentis pour l'instant , tain mais ces gars là seraient restés loyaux Horus aurait pas fait long feux XD Laughing


EDIT J'ai vu dans les posts précédents certaines réserves sur le fait que l'Alpha legion avait bien facilement infiltré les corbeaux. Bon c'est ptet un peu facile comme explication mais voyons les choses sous cet angle : Ils ont déjà dut mal à croire et à se remettre que leurs propres frères les aient trahis , alors qu'en plus ils est réussis à les infiltrés.....Du coup ça peut passer mieux...(faut penser comme un space marines...Moi j'ai bu une vodka avant ça aide )


Vae Victis
avatar

IL De Mortneant
Scout
Scout

Messages : 50

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délivrance Perdue

Message par Administration le Mar 2 Oct 2012 - 3:57

Hier, un nouvel et large extrait du roman sur la partie en français du blog de la black Library :

Pour vous aujourd’hui, un extrait de Délivrance Perdue, le nouveau roman de The Horus Heresy, par Gav Thorpe.

— Balsar, vous possédez les pouvoirs de l’esprit, n’est-ce pas ? demanda Corax.

— J’ai été archiviste, monseigneur, c’est vrai, répondit le frère de bataille. Je n’ai plus exercé mes pouvoirs depuis que le Librarium a été démantelé sur votre ordre, et j’ai fait serment de ne plus les employer.

— À qui avez-vous prêté ce serment, Balsar ?

— À vous, seigneur Corax, répondit l’Astartes.

— Et si je t’en libérais, pourrais-tu faire usage de tes pouvoirs dès maintenant ?

— Monseigneur… J’ai également juré au nom de l’Empereur de ne plus faire usage de mes capacités, dit Balsar, la voix tremblante. Êtes-vous en train de m’ordonner de briser mon serment ?

Les mots frappèrent Corax, ses lèvres tremblèrent de frustration. Cela ne dura que quelques secondes avant que l’expression du primarque ne se durcisse à nouveau, et ses yeux noirs se plissèrent.

— Cela n’arrivera pas, aboya Arcatus avant que Corax ne pût parler ; ses Custodiens se groupèrent autour de lui, appelés d’une façon qu’Alpharius n’avait pas détectée. L’Édit de Nikaea est absolu.

Corax les ignora tous et s’adressa encore à Balsar.

— Avez-vous jamais ressenti de « sombres tentations » ? demanda-t-il, d’un ton âpre et dédaigneux. En ressentez-vous maintenant ?

— Non, monseigneur, je n’ai jamais ressenti de telle tentation, soit-elle sombre ou non, répondit Balsar avec une pointe d’ironie. Ma vie a été tristement exempte de tentations depuis que j’ai quitté Terra.

— Je ne tolérerai aucune sorcellerie, pas ici, sur Terra, dit Arcatus. Un champ de force scintillant s’éveilla sur la longueur du fer de sa hallebarde, un éclat reproduit par les armes des autres Custodiens, ce que plusieurs dizaines de bolters de la Raven Guard accueillirent en se dressant. Alpharius les imita quelques instants plus tard, en pointant son arme sur la Garde Custodienne.

— Vous employez des mots dont vous ne comprenez pas le sens, dit Corax, dont l’expression devenait plus maussade. L’Empereur protège Terra des puissances les plus surnaturelles, croyez-vous qu’il autoriserait une telle chose sur son monde ?

— Je ne prétends pas deviner ce que pense l’Empereur, je m’assure simplement que son décret soit respecté, répliqua Arcatus.

Son regard balaya les Astartes qui l’entouraient avant de revenir se poser sur Corax.

— La sorcellerie est interdite.

— Jugez-vous que l’Empereur soit un sorcier, Custodien ? Ou bien peut-être son régent le Sigillite ?

— L’édit ne concerne pas ceux qui me sont supérieurs, uniquement les guerriers des légions Astartes, dit froidement Arcatus.

Les deux camps se firent face en silence, les mains serrées sur leurs armes. Alpharius regarda vers Corax, en essayant de juger quelle serait la prochaine décision du primarque. Les choses iraient mal si les Custodiens étaient tués. L’enquête qui suivrait ne mettait pas seulement en danger le contenu récupéré dans la crypte, mais pouvait également mener à la découverte des infiltrateurs de l’Alpha Legion. Existait aussi la possibilité bien réelle que lui-même soit tué au cours du combat, l’échange avec Corax l’ayant placé très près des Custodiens. Il était impossible de deviner quelles étaient les intentions d’Arcatus, le visage caché derrière le masque d’or de son casque. De même, les Raven Guards étaient des guerriers sans visage, dont les armes affichaient leur détermination sans aucun signe d’incertitude.

Seul pouvait se lire le visage de Corax. Le primarque paraissait songeur, mais pas un seul moment ses yeux ne quittèrent Arcatus. Corax n’avait pas d’arme en main, mais Alpharius le savait tout à fait capable de tuer Arcatus sans cela ; il se demanda si de « sombres tentations » étaient à l’œuvre en ce moment même dans son esprit. Un seul coup suffirait à tuer Arcatus et la Raven Guard encerclait le reste des Custodiens, même si les guerriers en armure dorée faucheraient à coup sûr de nombreux Astartes avant de tomber à leur tour.

— Père, ne nous abandonne pas.

La voix de Corax n’avait été qu’un murmure, qu’il ne destinait qu’à lui-même. Ces quelques mots, prononcés entre ses dents serrées, étaient pleins de souffrance.

Alpharius ressentit quelque chose, un mouvement ou une sensation à la frontière de sa conscience. Il lui sembla qu’il avait entendu un hululement, un hurlement lointain, l’espace d’une fraction de seconde. Son corps y réagit comme s’il se trouvait au cœur d’une bataille féroce, comme s’il luttait pour sa vie, ses cœurs palpitèrent, sa circulation s’accéléra. Une présence écrasante emplit le corridor, une montée d’énergie oppressante qui sembla lui comprimer le crâne. D’après les murmures déconcertés des autres, il sut ne pas être le seul.

Un claquement sourd retentit depuis la porte.

Tous les yeux se tournèrent vers elle. Une lueur dorée émanait du métal, tout nimbé de pouvoir. La porte pivota vers l’intérieur et derrière elle, les éclairages s’allumèrent, alors que l’éclat doré s’atténuait pour révéler une antichambre aux murs blancs. Il y avait au-delà une porte plus petite, faite de métal argenté. Une fine pellicule de glace recouvrait chaque surface. Des volutes de vapeurs se formèrent tandis que l’air stérile et froid se répandait depuis l’entrée.

Le silence demeura absolu alors que l’assemblée de guerriers fixait incrédule la porte ouverte. Corax inclina brièvement la tête, les yeux fermés, et ses lèvres remuèrent, bien que les mots qu’il prononça fussent trop ténus pour les entendre.

Alpharius regarda vers Balsar et vit quelques particules d’une énergie dorée s’échapper des lentilles de son casque en dansant. Corax le remarqua lui aussi, et s’avança entre l’ancien archiviste et Arcatus, afin de lui cacher rapidement ce spectacle.

— Il semble que l’Empereur soit intervenu, dit le primarque, en dirigeant son regard vers les Custodiens.


logo1 thorpe hheresy
avatar

Administration
Admin
Admin

Messages : 6890

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délivrance Perdue

Message par Maestitia le Mer 3 Oct 2012 - 23:08

Bon je vais vous faire ma critique à votre sauce, vu que ce n'est pas moi qui la fera pour le Reclusiam Wink

Scénario et mise en scène : 3/5
L'histoire est bonne même si j'aurai aimé plus de retournement de situation car quand on sait que l'Alpha a infiltré la RG, on s'attend à tout.

Intérêt Fluffique : 4/5
On apprend la jeunesse de Corax, sa mentalité et surtout son humanisme. Il est au centre du roman et on le voit tout le temps et ça c'est cool.
On apprend la naissance de l'armure MKVI et les flash back de Corvus sont bien intégrés.

Style et écriture : 2.5/5
Bien mieux que ce que j'avais lu de Gav! Ce n'est pas de la folie, il y a énormément de longueur, je pense que 150 pages auraient pu être évitées.

Appréciation Personnelle : 4/5
J'ai adoré!
Que se soit l'Alpha qui gère du début jusqu'à la fin ou La RG qui encaisse mais tient le coup, j'ai aimé le roman tout du long (hormis quelques lenteurs).

Total: 13.5/20 comme Sanguinius bounce

S'il y a bien quelque chose à retenir de cette Légion, c'est qu'elle en a pris plein la gu#*% et qu'elle est toujours là. Et rien que pour ça, ça mérite le respect.

Le seul gros truc que je ne peux pas laisser passer c'est :
Spoiler:
Ayant écoute Raven's Flight, je m'attendais à avoir une réponse à : comment Valerius, un simple Praetor, a pu rêver du piège d'Istvaan et sauver Corax? A aucun moment dans le livre c'est expliqué...
Perso, un mec me sauve la vie grâce à un rêve, le premier truc que je fais après l'avoir remercié, c'est de lui poser la question! Même si Branne fait en sorte que ça ne s'ébruite pas.


Dernière Critique : Furie Rouge
avatar

Maestitia
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1441
Localisation : Armageddon

http://reclusiam.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délivrance Perdue

Message par Vietlord le Jeu 4 Oct 2012 - 20:49

Je l'ai acheté hier, lu aujourd'hui (j en ai oublié le déj' et les commissions)

Beaucoup de fluff, peu d'action (istvaan RG résistance méritait plus notamment), des Alpha qu'on se prend à apprécier, un espionnage crédible

Spoiler:
les "+" :Alpharius négocie bien face à Horus, ses agents sont crédibles, les RG renseignements généraux Laughing heuuu non raven guard ont de la personnalité, Corax est un bon warrior éthique
_ Qui a envoyé le rêve salvateur à l'humain ? (serait-ce un Alpharius non astartes ?)
les "-" : les sauvegardes informatiques/génétiques des Raven sont à pleurer -que font les 20 Custodes ?, pourquoi des 500 New RG ne peut-on extraire leur astartes-géno+ ? L'Empereur qui préfère son dernier jeu "Daemon-killzem-all" sur Nintendo par wifi que d'administrer son Empire 2h par semaine


Bref 12.5/20, ce roman répond à des questions et valide des liens
Ma question: Quand aura-t-on des info sur l'enfance des jumeaux (miam) expliquant leur style ?


Oni soit qui mal y pense
avatar

Vietlord
Space Marine
Space Marine

Messages : 419

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délivrance Perdue

Message par tioelscorpio le Jeu 4 Oct 2012 - 21:43

Je l'ai eu hier et pour l'instant ça va, je suis dans les pages 100, la fuite d'istvaan est intéressante, ça se lit, je donnerai un avis approfondi quand j'aurais fini le roman.


konrad "Je suis le Night Haunter et je sais ce que vous avez prévu pour moi."
angron "Du sang pour Horus"
avatar

tioelscorpio
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1631
Age : 22
Localisation : Vers Nice

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délivrance Perdue

Message par fenrirdarkwolf le Jeu 18 Oct 2012 - 16:09

A mon tour de l'avoir terminé... Comme beaucoup : du bon et du moins bon !
J'ai personnellement beaucoup aimé le principal Alpharius, et la Raven Guard passe vraiment pour des tanches...
Ce qui me choque encore plus que la remarque d'Emperor c'est
Spoiler:
non pas qu'ils ne se préoccupent pas trop de la technologie génétique, mais pourquoi est-ce qu'ils l'ont ramené sur Delivrance ??? Ca n'a aucun intérêt : le matériel à dispo est moins bon, le transport est risqué et Delivrance est clairement moins sûre que Terra... Ca leur aurait pris moins de temps de faire voyager leurs recrues depuis Delivrance...

J'ai trouvé l'idée du labyrinthe un peu stupide : la techno est protégée, mais pourquoi un "allié autorisé" doit le péter pour y avoir accès ?

Mais sinon, question fluff, c'est un bon bouquin !
avatar

fenrirdarkwolf
Space Marine
Space Marine

Messages : 323
Age : 36
Localisation : Besancon

http://w40kcg.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délivrance Perdue

Message par Emperor le Jeu 18 Oct 2012 - 16:21


Je suis surpris des résultats du sondage. Autant de "Bon" et même 3 "Excellent". Shocked




avatar

Emperor
Primarque
Primarque

Messages : 4109

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délivrance Perdue

Message par BlooDrunk le Jeu 18 Oct 2012 - 16:52

Emperor a écrit:
Je suis surpris des résultats du sondage. Autant de "Bon" et même 3 "Excellent". Shocked

On appelle ça le "fanboyisme" non? Razz (et ce n'est pas une critique, je le suis moi aussi "fanboy"!)

Moi je l'ai reçu la semaine dernière mais je m'y suis pas encore collé, je termine d'abord "30 centimètres d'acier" des fantômes de gaunt!


avatar

BlooDrunk
Modérateur
Modérateur

Messages : 7960
Age : 35
Localisation : Sarum

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délivrance Perdue

Message par Leman Russ le Jeu 18 Oct 2012 - 16:59

Je viens de le finir.

Corax, c'est un primarque ? J'ai l'impression de voir un gamin pleureur...Il est vraiment pas mis en valeur.

L'Alpha, je les hais. Je vais demander à mes frères de mettre fin a cette menace une bonne fois pour toute. Twisted Evil

L'Empereur est un peu fou de donner la clé des gènes à un enfant (Corax) mais bon...

Un bon moment de lecture.

12/20

PS : Maintenant nous savons pourquoi il y a encore autant de SMC dans le Nenœil. Clonage... ? Pas merci à Corax


Dernière édition par Leman Russ le Jeu 18 Oct 2012 - 17:30, édité 1 fois




avatar

Leman Russ
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 5837
Age : 47
Localisation : Finistère Sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délivrance Perdue

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum