[Horus Heresy] Pharos de Guy Haley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Horus Heresy] Pharos de Guy Haley

Message par Nico. le Ven 25 Déc 2015 - 12:49

34ème tome de la série Horus Heresy.

Présentation:



==> PHAROS Hardback

With the noble Emperor Sanguinius ruling from Macragge, Imperium Secundus stands as a lone beacon of hope even as the Warmaster’s forces continue to ravage the rest of the galaxy. Roboute Guilliman, still Master of Ultramar, has convinced his brother that Terra has fallen and that the mysterious Mount Pharos on Sotha now holds the key to mankind’s future. But the Night Lords, those cruel and pitiless sons of Konrad Curze, have been watching from the shadows, and make ready to launch their long-planned attack on the Pharos itself…

Avec la noble empereur Sanguinius gouvernant depuis Macragge, l'Imperium Secundus se dresse comme un phare solitaire d'espoir alors même que les forces du Maître de Guerre continuent de ravager le reste de la galaxie. Roboute Guilliman, toujours maître d'Ultramar, a convaincu son frère que Terra a chuté et que le mystérieux mont Pharos sur Sotha détient désormais la clé de l'avenir de l'humanité. Mais les Night Lords, ces fils cruels et impitoyables de Konrad Curze, observent dans l'ombre, et s'apprêtent à lancer une attaque planifiée de longue date sur le Pharos lui-même ...

400 pages • Janvier 2016 • ISBN 9781849707916 • Illustration par Neil Roberts



Artwork complet:
Spoiler:



logo2


Dernière édition par Nico. le Mar 8 Mar 2016 - 15:03, édité 3 fois



Nico.
Admin
Admin

Messages : 6579
Age : 26
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Horus Heresy] Pharos de Guy Haley

Message par Aenar Sigvardr le Ven 25 Déc 2015 - 14:17

Je l'ai acheté mais j'ai trop de retard dans l'horus Heresy pour me lancer directement dedans.

Par contre, là black Library l'annonce comme le n°34 et non le 33. Cela voudrait-il dire qu'ils comptent sortir un livre n°33 juste avant? Est ce qu'il s'agirait de celui de Garro? Ou s'agit-il d'un autre? Quelqu'un a une idée ?


Il n'y a pas de loups sur Fenris !

Cela demande beaucoup de contrôle de soi pour être aussi dangereux !

Aenar Sigvardr
Scout
Scout

Messages : 73

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Horus Heresy] Pharos de Guy Haley

Message par Nico. le Ven 25 Déc 2015 - 14:25

Par contre, là black Library l'annonce comme le n°34 et non le 33. Cela voudrait-il dire qu'ils comptent sortir un livre n°33 juste avant?

C'est surtout une erreur, quand tu l'achètes normalement c'est noté tome 33. Et il était vendu comme le 33 dans les infos d'avant.


Dès que je le trouve, je le lis et je vous en fait une critique.



Nico.
Admin
Admin

Messages : 6579
Age : 26
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Horus Heresy] Pharos de Guy Haley

Message par Sammael El'Jacson le Sam 26 Déc 2015 - 21:27

Nico. a écrit:C'est surtout une erreur, quand tu l'achètes normalement c'est noté tome 33. Et il était vendu comme le 33 dans les infos d'avant.


D'après Laurie Goulding c'est volontaire:
Yes indeed, 'Pharos' is book 34. What could book 33 be, then? Watch this space...

L'anthologie avec l'Empereur et Horus en couverture?
War Without End?


When your only tool is a war hammer, every problem starts to look like a skull

Sammael El'Jacson
Scout
Scout

Messages : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Horus Heresy] Pharos de Guy Haley

Message par Nico. le Sam 26 Déc 2015 - 21:32

Ok merci pour l'info, je n'ai pas trop suivi Twitter en ce moment.

C'est plutôt étrange. Sachant qu'une nouveau HH n'est listé amazon, d'hab ça donne la date de sortie des Premium qui arrivent 3 mois après les hardback. Là y'a rien et Pharos devrait arriver en hardback... en Janvier ? Février ?

Et dans ce cas, le tome 33 ? Surement l'anthologie, oui.

C'est le bordel les publications en ce moment...



Nico.
Admin
Admin

Messages : 6579
Age : 26
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Horus Heresy] Pharos de Guy Haley

Message par Nero le Dim 27 Déc 2015 - 20:16

Je viens de mettre la main sur le Dramatis Personae du roman. Pas mal du tout. Ça donne plus qu'envie!

Spoiler:

Spoiler:

Spoiler:


AVE DOMINUS NOX

Nero
Scout
Scout

Messages : 116
Localisation : Amas de Thramas

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Horus Heresy] Pharos de Guy Haley

Message par Nico. le Dim 27 Déc 2015 - 20:52

Merci Nero !

Moi j'attends toujours de pouvoir choper ce satané ebook...

Si quelqu'un l'a acheté et souhaite faire une critique, il y est plus qu'invité. Smile



Nico.
Admin
Admin

Messages : 6579
Age : 26
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Horus Heresy] Pharos de Guy Haley

Message par - Ghost of Arkio - le Lun 28 Déc 2015 - 0:19

@Sanguinius, Askaellon: rédigé par Haley.. I love you
surement coincés dans des scènes subliminales du scénario sarcastic

@The Pale --> Prince of Crows!
@Gendor --> A safe and shadowed place!

Une suite de novellas NL 5 étoiles, un auteur que je respecte, je le lierais dès que possible bave

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 9539

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Horus Heresy] Pharos de Guy Haley

Message par Nico. le Jeu 31 Déc 2015 - 22:17



Et on termine 2015, année fade pour les lecteurs BL, avec une critique d'un nouveau roman HH. Youpi.  Je vais pas mal spoiler dans les spoiler et un peu en dehors, donc à vous de voir si vous voulez lire ou pas.

- Scénario et mise en scène : 3/5

Nous voilà sur Sotha, colonie Ultramarines, où ce situe le fameux phare lumineux éclairant l'Imperium Secundus. Ce phare est quelque chose que les Marines ne comprennent pas, c'est une technologie xenos très ancienne à l'utilité première inconnue. Tout ce qu'ils savent c'est que ça permet de tracer une route à travers les tempêtes warp, de discuter à longue distance et même de voyager via une sorte de téléportation. Le Mechanicum ne comprends pas comment cela marche, les Marines non plus. Autre chose étrange, les Marines stationnés dans le mont Pharos (où est situé la machine) ont parfois des visions... un néophyte avait même prédit l'arrivée des Blood Angels sur Macragge. Pollux & Dantioch ont la charge d'en percer les mystères

Nous avons donc la planète de Sothat peuplée de civiles, d'une centaine d'Ultramarines, de quelques Imperial Fists arrivés avec Pollux et de Dantioch le Iron Warrio loyaliste. Et voilà qu'arrivent les perturbateurs, 20 000 Night Lords. Oui oui, 20 000. On ne sait pas trop comment ni pourquoi ils sont là, mais ils viennent de Thramas où ils ont fuit les Dark Angels et ont remarqué que les Ultramarines chérissent leur phare, donc veulent venir foutre un peu la merde pour embêter Guilliman.

Les Night Lords sont vraiment ce qui donne de l'intérêt au roman, ils sont très mis en avant et très bien décrits. On en apprend beaucoup sur cette Légion post-trahison. Elle est divisée entre les différents courants qui la compose (j'en reparle section fluff), et nous avons comme personnages principaux 2 chefs et deux frères Kellendvar et Kellenkir (ceux de l'histoire courte d'Haley dans un recueil précédent). Ces deux frères caractérisent à eux seuls la psychologie de la Légion, cette division. Pour l'un, tuer et la peur sont des instruments de survie, des outils a utiliser mais pas tout le temps. Kellendvar n'est pas pas sadique, il sait que la plupart de ses frères de Légion le sont, mais son frère naturel Kellenkir est un cran au dessus, c'est limite religieux sa conception et son utilisation de la douleur et du sadisme.

Là est la séparation entre les Night Lords. Chacun fait selon son envie, selon ce qu'il a envie de faire. Tout au long du livre ils vont parfois s’entre-tuer, ne pas obéir ou montrer qu'ils n'ont aucun respect envers leurs supérieurs. Les Night Lords ne sont déjà presque plus une Légion mais un amoncellement de bandes de guerre où le plus fort domine. C'est plutôt sympa à voir, surtout quand on est du côté de ceux qui gardent quand même certaines limites, certains codes et qui assistent impuissants à la déchéance de leur Légion. Les NL sont vraiment la Légion star de ce roman.

Les autres ne que peu utiles, on ne voit pas d'Imperial Fists, quasi pas de Blood Angels et les Ultramarines sont comme toujours très ennuyeux (trop sérieux). Côté loyaliste ceux qui sortent de ce roman sont Dantioch et Pollux, on nous offre une belle amitié entre deux marines de légions rivales (IF & IW). Un petit peu poussé à l'extrême vers la fin du livre, mais bon, ça reste sympa d'avoir du respect et de l'amitié au milieu de sadiques.

Ah et y'a aussi des Auxilia, je crois que c'est la première fois dans un roman HH qu'ils sont présents de cette manière, on dirait vraiment de la GI de 40K, de simples humains qui doivent affronter des NL...

Je n'ai noté le scénario que 3/5 parce ce que je n'ai vraiment apprécié que le côté NL et quelques ajouts pour l'HH (notamment les passages avec Sanguinius, j'en reparle après). Le reste, c'est surtout des combats, le siège de la montagne, des Ultra qui sont sérieux et au final un livre qui fait pas trop bouger l'HH. Là on parle d'une bataille presque mineure (attaque du mon Pharos, sans "grande" conséquence à court terme).

Et ce qui m'a un peu ennuyé c'est que 20 000 NL vs 100 Ultra galèrent à gagner. Les NL sont montrés comme de supers Marines, eux même se définissent comme les meilleurs de tous, bla bla bla mais au final dès qu'il ya un combat y'a environ 5/6 morts côté NL pour 1 Ultramarines. Mouais mouais, je ne les savait pas aussi manchots. Et même les Auxilia arrivent en tuer pas mal (les soit disant maîtres de la nuit qui font peur à tout le monde et se cachent dans l'ombre se font péter par des humains de base avec fusils laser). Je ne sais pas, je trouve ça un peu con cette disproportion. Ils ont un gros gros avantage numérique mais ont un mal fou à prendre la position, et à nombre égale se font péter.

Bref, vous l'aurez compris, le scénario du livre est: les NL attaquent le mont Pharos, les Ultra défendent en attendant des renforts. On a vu plus palpitant. Heureusement que les passages NL sont cool et que certains éléments scénaristiques sont à noter. Voici un résumé rapide du livre:

Spoiler:
Sotha est sensé être une colonie secrète des Ultra, la technologie Xenos leur fait un peu peur et ils ne veulent pas en parler. Pollux avait demandé des renforts pour protéger le phare, le Lion avait refusé en disant que le secret est une meilleure défense. Sauf qu'au final ils sont font attaquer en masse, Guilliman n'est pas content envers le Lion.

D'ailleurs, ce dernier, soit disant Lord Protector de l'Imperium Secundus, s'est barré sans donner de nouvelles, personne ne sait où il est est. Ce qui a tendance à énerver ses frères, Guilli rage de l'avoir écouté et Sanguinius veut réprimander le Lion pour s'être barré sans avertir personne. D'ailleurs, Sanguinius n'aime pas qu'on l'appel Empereur, il veut être traité comme leur frère.

Guilliman reconnait qu'il a eu tord de ne pas envoyer de troupes, et il ne reconnait pas souvent ses erreurs le bougre. Sanguinius refuse de parler de ce qu'il c'est passé sur Signus Prime avec lui, et il a très peur que cela ce sache un jour ou qu'un de ses fils en parle par erreur.

Ils ne savent pas où est Curze.

Sanguinius a des visions de sa mort des mains d'Horus, cela le trouble. Guilliman part avec des renforts vers Sotha et demande à Sanguinius de rester pour ne pas qu'il prenne de risque. Ce qui a tendance à l'agacer mais il accepte.

On a droit un chapitre où Sanguinius vole sur Macragge avec ses ailes, c'est plutôt sympa. Les gens le prennent pour Dieu et il doit, comme son père, lutter contre sa supposée divinité. Ses ailes lui font peur, aucun Primarque n'a d'excroissance ou membre supplémentaire depuis la naissance, il se trouve anormal.

A son retour dans son palais, Azkaellon s'est fait maîtriser par Konrad Curze venu rendre visite à son frère. Sanguinius ne pense pas pouvoir battre son frère qui a tenu tête contre le Lion et Guilliman en même temps. De son côté, Curze n'est pas sûr de battre Sanguinius, il se sait meilleur que la plupart des autres Primarques mais sait que Sanguinius voit le futur donc peut anticiper les attaques. Il dit être ici pour discuter, Sanguinius l'attaque... duel stérile étant donné que les deux prédisent les mouvements de l'autre. S'engage alors une conversation intéressante entre Curze et Sanguinius, les deux Primarques qui sont les opposés (l'Ange, beau, qui prédit l'avenir, le monstre, qui fait peur, et qui prédit aussi l'avenir).

Je vous passe les détails, vous n'aurez qu'à lire le livre. En gros Konrad explique que l'Empereur leur a tous menti et qu'il mérite d'être trahit pour ça. L'Empereur a caché des choses à cause d'un manque de confiance envers ses fils, ce qui a causé sa perte, aurait dû parler des démons et dieux. Sanguinius est d'accord à propos des mensonges mais pense que Curze ne voit que le côté sinistre de la chose, le mal, alors que Sangui pense que l'Empereur a fait cela pour les protéger, pour le bien de l'humanité. Ils sont d'accords sur certains points, mais n'ont pas la même conclusion. Ce qui a tendance à agacer Curze. Ce dernier est courant des visions de Sanguinius, de sa mort.

Le primarque BA lui parle alors de l'attaque sur Sotha, cela surprend Konrad qui pensait que ses fils étaient tous morts à Thramas, il les avait abandonnés exprès. Il les hait, il pense qu'ils ne sont que des meurtriers et des monstres. Il se dit alors que s'ils ont réussi à survivre et lancer une attaque d'une telle envergure, c'est peut être le moment de revenir vers eux pour les guider un peu mieux afin qu'ils ne fassent pas trop de conneries.

Konrad Curze est de bonne foi dans le dialogue, il tente vraiment de parler amicalement avec Sanguinius, il veut lui expliquer son point de vue et pourquoi l'Empereur ne mérite pas qu'on le serve. Il est même prêt à se laisser tuer pour prouver qu'il a raison, il se met devant Sanguinius sans arme. Mais celui ci arrête sa lame au dernier moment, il pense que le laisser vivre est une plus grande punition. Il lui propose de l'aide, il pense que Curze n'est que l'ombre de ce qu'il devait être, il voit encore de l'espoir en lui et lui propose sa main, de le guérir. Konrad refuse une telle pitié, arrache le bras d'Azkaellon et le balance par un balcon, Sanguinius vole à son secour, à son retour Curze a disparu.

J'ai résumé vraiment brièvement ce dialogue mais il est très intéressant, c'est rare de voir Curze tenir une conversation presque amicale avec quelqu'un et encore plus de voir un interlocuteur qui tente de le comprendre et de l'aider. Sanguinius a vraiment un bon fond, il tente toujours de voir le bien et croit qu'il peut sortir Konrad de son état, il veut réellement l'aider et est près à le pardonner. Sauf que Curze est psychologiquement instable donc forcément ça foire...

Bref, pour continuer le scénario, les NL arrivent jusqu'au phare. Pollux & Dantioch sont prisonnier, ce dernier fait semblant de savoir comment fonctionne la machine pour rester en vie et sauver Pollux de la torture. Le chef NL se met devant la machine, celle ci a la particularité de faire apparaître ce que l'on désir voir. Il demande donc à voir Sevatar... celui ci est enchaîné dans une cellule (lire mon retour sur The Long Night pour comprendre). Le chef NL se moque de Sevatar, son lieutenant dit qu'il faut le sauver vu qu'il est le seul à pouvoir commander les NL sans le Primarque, mais le chef veut le pouvoir et refuse. Il demande alors à voir le Nightfall, vaisseau principal des NL. Une fois fait il se proclame chef des NL et veut se téléporter là bas. C'est là que Dantioch fait plein de trucs pour surcharger la machine et créer une sorte de trou noir à la place du téléporteur. Cela tue quelques NL ... et Dantioch.

Le chef NL et son sous chef sont sur le Nightfall quand même, ce dernier accuse son supérieur d'avoir usurpé son titre et surtout de ne pas avoir saisi la chance de libérer Sevatar. Le chef est fait prisonnier, les NL du Nightfall veulent aussi retrouver le premier capitaine. Au final, entre Curze qui dit qu'il est temps d'aller retrouver ses NL, Sevatar prisonnier que les autres veulent sauver et que les NL se retrouvent à la fin du le vaisseau principal des NL .... cela annonce le début du roman Nightfall, ou d'une histoire qui va le précéder (vu qu'il ne va arriver que dans fort fort longtemps).

Des renforts arrivent enfin, les NL sont virés et se barrent dans l'espace (alors qu'ils ont toujours une large supériorité mais bon ...). Pollux est très triste de la mort de Dantioch, Guilliman fait de l'Iron Warrior un héros de l'Imperium.

Sanguinius contact Guilliman et lui ordonne de revenir de suite. Guilli proteste en disant qu'il a besoin d'une semaine pour réparer les dégâts etc mais se fait couper par un Sanguinius autoritaire lui intimant l'ordre de revenir immédiatement sans discuter. Guilli n'a pas l'habitude de se faire parler comme cela... il veut refuser mais se dit que s'il le fait, cela voudra dire que tout n'était qu'une mascarade (le couronnement de Sangui comme Empereur), et accepte à contre coeur. Sangui ne s'arrête pas là, il demande à ce que l'on retrouve le Lion et qu'on lui dise aussi de revenir immédiatement, il veut qu'on lui dise clairement cet ordre et qu'il n'a droit à AUCUNE excuse pour ne pas revenir.

Cela fait bizarre, on était habitué à un Sangui un peu mou qui se fait supplanter par Guilliman l'organisateur et pas respecter par un Lion qui fait ses trucs dans son coin. Mais là Sangui a l'air très déterminé et prêt à jouer son rôle d'Empereur, il fait plier Guilliman et veut faire de même avec le Lion. Je sens qu'il en a marre d'attendre sur Macragge, de plus il veut retrouver Curze. Peut être que les Blood Angels vont enfin bouger....

Côté traîtres, les NL veulent rapporter à Horus que les Ultramarines, les Blood Angels et les Dark Angels pensent que l'Empereur est mort et qu'ils ne participeront pas à la défense de Terra.


Au final, le scénario a des passages sympathiques mais se perd dans de trop nombreux combats pour une bataille pas si cruciale que ça (on n'en n'apprend pas plus que ça sur cet artefact xenos). Cela ne fait toujours pas vraiment avancer le cycle Imperium Secundus.... tout en semblant annoncer sa fin (Sanguinius va peut être enfin bouger), et niveau HH en général cela reste mineur.


- Style et écriture : 4/5

Guy Haley sait donner une bonne ambiance, c'est très agréable a lire et ses NL sont bien sadiques.

- Intérêt fluff : 4/5

Pas mal de choses sur la mentalité des Night Lords et où ils en sont dans leur déchéance.

Les NL en ont marre de se battre pour l'Empereur ou Horus, ils veulent être libres. Ils ont été des serviteurs depuis leur création et on les a traité comme des moins que rien, ils veulent que ça change. Pour certains le seul but restant est de combattre et de mourir. Les NL sont divisés, certains écoutent encore les chefs historiques (les gradés), certains de nouveaux chefs de guerres, certains ne jurent que par les nouveaux dieux et d'autres se fichent de tout et veulent juste tuer. Il n'y a plus d'union au sein des Night Lords, les deux seules personnes pouvant encore faire tenir la Légion sont Konrad Curze (qui est introuvable) et Sevatar (qui est prisonnier). Si l'un d'eux revient, la majorité des NL le suivront.

Les NL ont fait leur devoir et ont été mal vus  par les autres, ils ont fait ce que l'Empereur leur demandait mais été considérés comme des monstres. Alors que pour eux, leurs tactiques de terreurs ont préservé plus de vies que la plus propre des guerres conventionnelles des autres Légions. Ils sont désabusés. Certains n'aiment pas leur nouvelle nature non plus, celle de monstre cherchant à tuer sans but

On apprend qu'au combat les NL ont beaucoup d'experts en communication afin de trafiquer celles des adversaires, en savoir plus que l'ennemi est une arme psychologique.

Konrad Curze pense qu'il a été un cobaye pour l'Empereur, là pour essayer des tactiques de guerre non conventionnelles, puis sanctionné pour avoir fait ce pour quoi il a été conçu. L'Empereur mérite cette trahison, selon Curze ce n'était pas le hasard qui a envoyé les Primarques sur diverses planètes mais encore une perfidie de l'Empereur. Curze souffre d'avoir été seul dès son enfance, abandonné et vivant dans un monde de terreur, alors que les autres Primarques ont eu des parents, des repères. Il a vraiment tenté de faire le bien au début, avant de comprendre que l'Empereur se moquait de lui.

Parfois Sanguinius pense que Konrad voit plus clair que tous les autres Primarque, qu'il n'est pas fou.

Petit détail intéressant, Curze fait remarquer que l'empire si parfait de Guilliman est mal foutu. Certains quartiers sont délaissés, les gens malheureux croulent sous les lois  et la répression. Ces miséreux ont peur et vivent dans le dénouement le plus total sans que personne ne s'y intéresse. Curze trouve cela hypocrite de la part de l'Imperium, le soit disant rêve d'une Humanité meilleure laisse de côté certains.

Dernier point de l'épilogue, le bordel qu'a fait Dantioch avec l'artefact xenos l'a déréglé et rendu encore plus puissant, son phare perfore les tempêtes warp et va super loin. Si loin que cela réveille dans une autre galaxie un grand dévoreur irrémédiablement attiré par cette lumière ... Wink Les tyranides vont donc débarquer à 40K à cause de cette bataille du 30K, et c'est normal que Sotha, la planète des Scythes of the Emperor, se fasse totalement raser par eux (ainsi que le Chapitre au passage).

- Appréciation personnelle : 3/5

Difficile de donner un avis, certains pans du livre m'ont beaucoup plu (le traitement des NL & les passages avec Sanguinius) et d'autres m'ont un peu ennuyés (trop de combats, les Ultramarines trop mous et trop sérieux, un Guilliman toujours aussi imbu de lui même...). A cela s'ajoute le fait que ce roman reste une "petite histoire" dans la chronologie HH, au pire même si on n'en parlait pas cela n'aurait pas changé grand chose. Ce livre sert à terminer la plupart des sous histoires de la période Imperium Secundus, et à annoncer l'avenir de la série...

Spoiler:
... le fait que le Lion se barre dans son coin, surement pour faire Angels of Caliban de Gav Thorpe.

... le fait que Curze décide à retrouver ses fils et que les NL veulent sauver Sevatar, pour Nightfall d'ADB.

... le fait que Sanguinius décide ENFIN à avoir un peu d'autorité et peut être à bouger.

... le fait que l'arc l'Imperium Secundus arrive (enfin) à sa fin (Guy Haley lui même le dit dans son afterword).

Livre sympathique, surtout si on aime les Night Lords, sans être dans les meilleurs, il n'est pas dans les mauvais. Même si j'ai trouvé certains passages longs (cela vient surement du fait que les Ultramarines me gavent profondément). Cela reste un début dans l'HH de qualité pour Guy Haley, j'aime bien son style !

Total : 14/20



Nico.
Admin
Admin

Messages : 6579
Age : 26
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Horus Heresy] Pharos de Guy Haley

Message par - Talos - le Ven 1 Jan 2016 - 13:29

+1 pour ta review Nico Smile Une version VF est-elle prévue ?


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Découvrez mes tutos sur Youtube
Et partagez vos peintures ici ! Very Happy


"Mourrez comme vous avez vécu, fils de la VIIIème Légion. Drapés de nuit." Konrad Curze.
"Vous êtes une race de proies, rien de plus, rien de moins." Asdrubael Vect.

     

- Talos -
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1552
Age : 27
Localisation : Covenant of Blood

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Horus Heresy] Pharos de Guy Haley

Message par Nico. le Ven 1 Jan 2016 - 15:45

Vect a écrit:Une version VF est-elle prévue ?

Quelle question. Rolling Eyes

Tous les livres HH numérotés arrivent en VF, donc forcément qu'il va être traduit. En Janvier sort le tome 31 Legacies of Betrayal, vous allez avoir ensuite le tome 32 Deathfire puis .... soit le 33 encore mystérieux soit le 34 Pharos qui est pour le moment juste en ebook en VO.



Nico.
Admin
Admin

Messages : 6579
Age : 26
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Horus Heresy] Pharos de Guy Haley

Message par Nero le Ven 1 Jan 2016 - 16:20

Merci Nico pour ce rapide retour!

Une fois de plus, avant même d'avoir lu le romans, déjà des choses qui énervent. Et ce que je critique, c'est exactement ce que tu relèves en parlant de disproportion au niveau des forces en présence.... Non mais 20000 NL vs 100 Ultras qui mettent une déculottée à leurs adversaires! De même avec les auxiliaires!
Faut arrêter. Ça devient plus crédible à la fin...
Et toujours pareil, des personnages de second plan comme les IF non présents apparemment, de même que les autres légions. C'est vraiment dommage.

Néanmoins, hâte de lire cette œuvre de Haley et de retrouver le duo Dantioch/ A. Pollux et nos Night Lords. Wink


AVE DOMINUS NOX

Nero
Scout
Scout

Messages : 116
Localisation : Amas de Thramas

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Horus Heresy] Pharos de Guy Haley

Message par - Ghost of Arkio - le Lun 15 Fév 2016 - 11:42

J'ajoute mon retour sur cet épisode de l'arc 'Imperium Secundus'.

Guy Haley signe ici son premier roman HH, qui est une suite quasi directe à sa nouvelle "A Safe and Shadowed Place" publiée dans le recueil Death and Defiance (oct 2014), et à Imperium Secundus (2013, déjà)

- Scénario et mise en scène = 3,5/5
Ici on est clairement pas dans la simplicité mais on est pas au niveau d'un Gaunt, d'un Graham ou de l'excellent Valedor de Haley. Plusieurs groupes de personnages (garde impériale sur Sotha, ultramarines des 199e, 90e et 55e compagnies, 3 primarques, Night lords de la précédente novella, et le couple Pollux/Dantioch) avec de nombreuses personnalités bien tranchées et mises en valeur rendent le récit riche et ménagent le suspens jusqu'au bout quant à leurs destins respectifs. Les révélations finales sur le Pharos, la création des Scythes of the Emperor et le nouvel équilibre entre les primarques coincés par la Ruinstorm (Cruze inclus) m'ont clairement plu 4x plus que celles de Imperium Secundus.
Bémol: certaines mises en scène tombent un peu à plat, comme cette fin digne d'un star wars épisode IV ou block buster US et la scène où Guilliman passe à nouveau pour un ado obsédé du rangement au bord du burn out.

Finalement, le scénario raconte une bonne histoire structurée, fait avancer l'HH et donne lieu à de bonnes scènes, mais reste prisonnier des limites de ce maudit Imperium Secundus, erreur de la nature.

- Style et écriture = 3,5/5
Haley rappelle dans sa postface qu'il est un fan des univers de GW de la première heure (V1) et ça se sent. Il maîtrise la manière de mettre en scène avec justesse les différentes factions de 40k (Night Lords abandonnés par leur primarque et l'empereur, La structure militaire et sociétale GI/Astartes dans l'Ultramar du scout au capitaine), mais aussi de déplier un assaut espace/sol avec de nombreux détails techniques qui font plaisir! Il sait aussi faire parler les démons, les primarques entre eux en respectant leur caractéristiques propres, et décrire un artefact xenos inquiétant.
Les humains ne sont pas écrasés par les Astartes, et même quand ils tuent des NL, ça passe.. (ce qui ne serait pas passé avec ADB, mais bon)

Les ratés pour moi sont :
1- le couple Dantioch / Pollux, très différent de ceux de Sanders ("Coeur de Fer" dans le recueil l'Âge des ténèbres) et John French ("Le Poing Écarlate" dans le recueil les Ombres de la Traîtrise) = L'iron warrior inflexible et acerbe est devenu un grabataire 'moelleux' épris de justice et d'amitié, tandis que le Pollux qui a failli foutre une raclée à Perturabo dans la bataille de Phalls en est réduit à servir de 'young aprentice' recevant des leçons d'imagination et de fantaisie pour manipuler un artefact xenos.. cherchez l'erreur. Mais bon, comment en vouloir à Haley quand on a lu leur traitement dans Imperium Secundus d'Abnett..
Spoiler:
du coup l'histoire de grande amitié entre eux avec scène de james bond où "thou voa parlé lé gyentil, sinon ye tortoure ton coupaing' !" devient pour moi ridicule et limite homo-érotique  Rolling Eyes

2- Guilliman, le même que celui déjà bâclé par Abnett dans Imperium Secundus et tout le contraire du bloc de marbre olympien aperçu à la destruction de Monarchia (ADB, 1er Hérétique).
Sa mise en scène ici en fait un personnage fragile, impulsif, esclave de ses émotions, en proie au doute, obsédé par garder le contrôle sur son Ultramar chéri et qu'on ne touche plus à sa moman (rappelez-vous d'Euteu, made in Abnett). Trop humain? mais  ♫"Où sont les primarques?, avec leurs rythmes plein de chaaarmeu.." ♫

- Intérêt fluff = 4/5
Night Lords :
Nombreux détails sur la hiérarchie des NL (terror Master, Kyroptera, claws), un dreadnought, leur mode opératoire dans un assaut à l'échelle planétaire, un sympathique facepalm de Skraivok "‘Someone start killing those bastards, now!’" rire1 ; avec en bonus une sympathique tragédie entre 2 frères et leur enfance sur Nostramo qui incarnent les dissensions futures de la legio tant de personnalité que vis à vis de l'influence du warp qui ravagent les autres legio renégates.
Révélations:

- Curze est dévoré par ses visions du warp et est obsédé par le suicide, il a tenté avec Vulkan on le savait, mais il le souhaitait aussi de Lion el Jonson, et l'exige de Sanguinius car pour lui, il n'y a aucun espoir puisqu'il est persuadé que l'Empereur avait prévu la trahison d'Horus (!!????)
- Curze hait ses fils comme lui-même, et voulait qu'ils meurent tous à Tramas. Étonné qu'ils aient survécu, on sait qu'il ne se préoccupe même pas de Sevatar qui croupit en tolle à 2 battements de jetpack.
- Sevatar doit sérieusement cogiter, immobilisé dans un isolement complet et ayant compris que Cruze l'avait laisser mourir.
- Le Nightfall n'est pas détruit à Tsagualsa mais vogue encore avec à sa tête le Terror Master Thandamell.
Skraivok (mon perso NL préféré dans ce tome) s'en sort, et le démon avec lequel il a cru louvoyé lui colle au train (haha) affaire à suivre.. surtout qu'il sera la personne qui annoncera à Horus que les primarques restant sagement en Ultramar pensent l'Empereur mort, et donc le fera rusher sur Terra.

Pharos:
Spoiler:

Intéressant: Haley en fait un instrument qui fonctionne de manière autonome et non dirigé par les humains : il enregistre l'évolution de la galaxie dans une forme de stockage de données éthérique qui n'attend plus que le retour de ses vrais maîtres: les Anciens.
Petit rappel d'un fan de la V1 qui met ici en scène un démon qui tentera de faire sauter cette insulte aux dieux du warp.
Au final le Pharos fait une surcharge, mais est loin de justifier le sous-titre ambigu: "The Dying of the light" puisqu'il continue de fonctionner.

Loyalistes:
Spoiler:
Curze savait comment aller finir Sanguinius, plus que sanguinius lui-même. Cette forme de suicide inéluctable (Curze sachant que l'Empereur survivra et commandera sa mort) les rapproche de facto et on assiste à cette scène miroir qui pour moi allait de soi depuis le début de l'HH:
- Sanguinius et Curze prisonniers de leur visions de l'avenir
- l'un Ange d'espoir l'autre de désespoir
- l'un sans mutation physique et incapable de se rendre compte qu'il peut être sauvé, l'autre avec sa mutation flagrante qui est déjà condamné par la rage Noire et la soif rouge.

Ce lien entre Curze et Sanguinius aurait du être creusé depuis bien plus longtemps, et j'espère qu'ADB ne l'oubliera pas dans son prochain tome sur Curze.

Guilliman castrateur joue avec ses frères et tous ceux qui passent par Ultramar en maintenant des apparences politiques qui ne trompent aucun d'entre eux. Le dialogue sincère entre Sanguinius et Roboute seuls assis sur les marches du trône donne lieu à de beaux aveux. La trahison à calth et la transformation d'Angron sont des coups de poignards dans les principes de Roboutte qui ne comprend pas les mensonges de l'Empereur. Sanguinius doit lui remettre les points sur les i.

Sanguinius...
Spoiler:

Toujours ce frère-primarque embarrassant dans une industrie de la SF/fantasy galvaudée par les twilight et les mangas types CDZ et déformations japanisantes/carnaval-de-rio de l'iconographie chrétienne médiévale. Les auteurs ne savent pas quoi en faire, seul celui de Graham au concile de Nikaea (Un Millier de fils) avait laissé plané un doute.

Donc Sanguinius dans le rôle de l'Empereur malgré-lui, qui ne fout rien, qui réfléchit sans se stresser sur les conséquences de Signus mais qui fait gentiment tout ce que Roboute lui dit. Sanguinius le doktor-psy des primarques, qui console Roboute et tend la main à ce barjot de Curze pour sauver cet incapable d'Azkaellon. du temps perdu.
Sanguinius encore trop humaniste même si mis en scène pour la 1ère fois depuis Fear to tread dans un rôle positif, de 1er plan, qui fait honneur au statut de primarque... mais où le fanboyisme de Haley envers Curze (voir sa version de "I love Curze" dans sa postface) relègue clairement les BA une fois de plus à un plan secondaire (Raldoron et Azkaellon n'ont pas une seule ligne de texte, la garde sangnuiniene n'est jamais mis en scène et se fait bêtement avoir par une statue de l'empereur remplie de battons de dynamite..  sarcastic et qui se déclenche par hasard quand Curze coupe un bras à Azkaellon.. clapclapclap.. )

MAIS espoir..
Sanguinius a compris en voyant la réaction étonné de Curze lorsqu'il évoque la mort de l'Empereur que quelque chose sent le fromage... et du coup à la fin il est très vénère de s'être fait berné aussi gratuitement par ses frères en mode solo (le lion qui intrigue et se balade on ne sait où fire personne ne sait quoi, roboute qui continue de se rassurer en jouant avec son ultramar, curze qui veut se suicider) et décide de reprendre les choses en main.
Vivement la suite! (et un roman BA svp)

Scythes of the Emperor
Spoiler:
Donc création à la fin de Pharos par Guiliman en personne d'un mélange IF-Ultra pour créer le chapitre qui défendra le terrible artefact xeno et donnera ces marines en jaune et bleu.
Le chapitre consacré à cette création ne colle pas avec l'ambiance 40k, encore + quand elle est mêlée aux funérailles de Dantioch où des ultra déchargent leurs bolters 3 fois comme des marines d'un film d'hollywood.
Le coup de la lumière du Pharos dépassant les limites de la galaxie et attirant l'attention du grand dévoreur, pourquoi pas, mais les anciens n'auraient-ils pas du prévoir que le 1er venu mutant humain grabataire puisse utiliser leur artefact à pleine puissance (au nom de la force toute puissante de la virile amitié entre astartes) et envoyer un message pour la première fois depuis les origines du temps? nan?  mecontent quels branquignols ces anciens.



- Appréciation personnelle = 3/5
Avis mitigé pour moi après la lecture de Pharos. Il s'en tire mieux qu'Abnett avec le carcan infame de l'Imperium Secundus imposé par BL juste pour faire du fric, et me laisse de bons souvenirs de toute une galerie de personnages et de scènes allant du camp préfabriqué des NL sur Sotha au pont du Gloriana nova, en passant par la mise en scène des rituels funéraires du méchanicum.
Reste aussi de beaux dialogues entre primarques même si Guilliman n'en ressort pas grandit, et que Sanguinius malgré un rôle plus de figuration qu'actif n'a pas été méprisé par Haley qui lui donne la quantité de répliques et la place dans le scénario de l'HH qu'il a mérité depuis 30 tomes (on revient de loin, depuis le tome..1, hein ).


- Note globale = 14/20

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 9539

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Horus Heresy] Pharos de Guy Haley

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 22:46


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum