Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

[Lettres de Sang 11] -Plaque d'identification

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Lettres de Sang 11] -Plaque d'identification Empty [Lettres de Sang 11] -Plaque d'identification

Message par Lamiad Mer 4 Mar 2015 - 22:17

Plaque d’identification

"La nuit était hantée de menaces. Depuis l'horizon, des flashs de lumière se mêlaient au bruit du tonnerre, illuminant durant de courts instants un ciel immense obstrué de nuages cendreux pourchassés par les vents. De son point d'observation sur les toits, son regard parcourait les faîtages et versants de toutes tailles s'étendant à perte de vue, et sur lesquels s'abattait la fureur des éléments."

Un éclair tomba non loin de sa position, ce qui le fit sursauter. Il serra plus fort son fusil laser, comme si la mort était proche. Bien trop proche à son goût, il pouvait même dire qu’elle était dans la même ville que lui, si l’on pouvait appeler cela une ville. Car, qu’est-ce que c’est qu’une ville sans habitants ? Il ne le sait pas, ce n’est pas son rôle, à lui, de se poser des questions, lui il est un soldat, il obéit aux ordres, sans se poser de questions. Il le sait, qu’elle est proche, la faucheuse. Il a vu les cadavres de ses compagnons, éventrés. Mais ce qui le perturbait, c’était de savoir pour quoi elle ne les avait pas tué par paquets, pourquoi elle les avait tué un par un, attendant qu’ils s’éloignent les uns des autres. Mais ça, de toutes façons, ce n’était pas son affaire, vu que ce n’est pas son rôle de se poser des questions. Lui, il se bat, il survit, il obéit, tout ça sans se poser de questions. Mais en bon soldat, il avait voulu récupérer leur plaque d’identification, pour que leur famille apprennent, avec un peu de chance dans vingt ans la mort de celui qui avait servi loyalement l’empereur. Mais il n’avait pas pu, les plaques avaient tout simplement disparu, sûrement emportées pas leur mystérieux assassin.

Don se réveilla brusquement, il avait senti une présence. La mort était venue pendant son sommeil. Le soldat essaya de se réveiller pleinement, mais rien à faire, il n’y arrivait pas. Don avait du brouillard devant les yeux, et se sentait engourdi. Il ne l’aurait pas, se jura-t-il. Il n’était pas né de la dernière pluie, il avait combattu toute sorte d’ennemi peu ragoutant qu’hébergeait la galaxie. Il sortit sur le toit de l’immeuble qui l’avait hébergé pour la nuit et scruta la ville, essayant de repérer l’endroit qui l’avantagerait le plus pour son combat. Il élimina les gigantesques tours qui parfois s’élevaient à plus de dix kilomètres de haut. Il se détourna également des quartiers résidentiels, de beaux immeubles avec des dorures mais qui ne l’avantageraient nullement pour le combat à venir. Don porta son dévolu sur les quartiers industriels, avec leurs usines et leurs manufactures. Il sera bien là-bas, il sera avantagé. Le soldat redescendit dans son abri, prit son sac avec un grognement d’effort et attrapa son fusil. Dehors, le soleil s’était levé, rendant la cité scintillante, lui redonnant sa majesté, comblant le vide laissé par les habitants disparus. Il marcha tranquillement sur les rues pavées, le soldat savait qu’il ne l’attaquerait pas en plein jour, sinon il perdrait son avantage.

Cela faisait déjà deux bonnes heures qu’il marchait lorsque le soldat entendit un râle, comme une sorte de plainte. Tout de suite, il s’accroupit et saisi son fusil. Le bruit venait d’une boutique au coin de la rue. Toujours courbé, le militaire s’approcha, jusqu’à arriver devant l’établissement. Il compta jusqu’à trois, et enfonça la porte, son couteau dans une main et le fusil dans l’autre. L’intérieur était sombre, aussi mit il du temps à réussir à percer la pénombre. Il était chez un grossiste, toutes sortes de marchandises traînaient sur les étagères. Mais au fond de la petite boutique obscure, un homme gisait appuyé sur une des étagères. Le soldat le héla, pas de réponse à part un tournement de tête vers lui. Il put voir ses yeux, ceux d’un mourant. Don accourt, mais s’arrête à quelques pas du mourant, dans un réflexe. Celui-ci tient dans ses mains son cœur, et crache abondamment du sang par la bouche. C’est un soldat impérial, un confrère, et un trou béant a pris place dans sa poitrine, à l’endroit du cœur. Don se rapproche, l’homme continue à le fixer de ses yeux que la vie quitte un peu plus à chaque instant.
-La fille, la fille….., gémit-il.
-Quelle fille ? Répondit Don.
Mais trop tard, le garde a expiré son dernier souffle, laissant rouler son cœur par terre. Don se lève, marmonne une bénédiction et s’enfonce plus loin dans la boutique. Il trouve l’endroit où le combat a eu lieu. Les étagères sont renversées et plusieurs balles sont fichées dans les murs et les tables. Le soldat revient vers le mort, et fouille ses vêtements. Il ne réussi pas à trouver sa plaque d’identification.

La mort s’était encore rapprochée de lui. Il savait qu’il allait bientôt devoir l’affronter. Après avoir brûlé le corps du soldat trouvé dans le magasin, Don rangea le butin qu’il avait pris à l’intérieur : plusieurs munitions pour son fusil laser, une paire de botte de rechange, une couverture supplémentaire, des rations de nourriture, trois grenades et un gros revolver finement ouvragé. Le soleil n’avait pas duré, quelques minutes après qu’il avait quitté le magasin, Don fut aspergé par un torrent de pluie, un vent très fort se leva, obligeant le soldat à se courber sous les rafales. Mais il continua, sans s’abriter. Don savait qu’il lui fallait au plus vite atteindre les usines pour pouvoir détenir un avantage lors de son prochain combat. Plus il se rapprochait du quartier industriel, plus les bâtiments étaient sales, noirâtres à cause des fumées que même la pluie rageuse n’arrivait pas à nettoyer. Mais le voyageur dû s’arrêter lorsque la nuit tomba, enveloppant la cité de son manteau, jetant un voile inquiétant sur les bâtisses. Don pénétra dans un bâtiment qui avait dû servir de salle de réception car il n’y avait qu’une seule et unique grande pièce vide. Après un repas constitué de barquettes de nourriture au goût fade, le soldat plaça devant toutes les entrées du bâtiment des grenades reliées à un fil. Comme cela, il est sûr de ne pas être dérangé pendant cette nuit.

Un pas le réveille. Il est très proche. Don tend l’oreille et saisi son revolver. L’homme ou la chose qui marche porte des bottes, solides et sûrement cloutées. Il passe devant la salle de réception, lorsqu’il s’arrête brusquement devant l’entrée principale. Don se lève lentement, range son pistolet dans son étui et prend son fusil, l’épaule et vise la porte. L’inconnu dégaine une arme et ouvre le feu. Pas sur la porte, mais sur autre chose, dehors. Il a une arme automatique, d’après les rafales excessivement bruyante qui brise le silence de la nuit. Don va vers la porte, enlève soigneusement la grenade et se prépare à l’ouvrir. Les rafales continuent jusqu’à ce que l’homme jure car il est arrivé à cours de munition. Il pousse alors un cri et s’effondre. Don enfonce la porte et tombe né à né avec le responsable du vacarme. Il a lâché son arme, et il est pendu par un couteau enfoncé dans la cage thoracique. L’aigle impérial qui orne sont gilet par balles est tâché de sang. Don voit une ombre qui s’enfuit. Il vise avec son fusil et lâche deux tirs, qui manquent de peu leur cible, avant que celle-ci ne disparaisse dans les ombres de la nuit. Mû par un réflexe, Don cherche fébrilement la plaque d’identification de l’homme pendu. Elle a disparu, comme les autres.

Après un deuxième bûcher et quelques prières pour le second camarade perdu, Don se remis en marche vers son objectif, avec un pas encore plus pressé que celui de la journée précédente. Il sait que son adversaire le suit, semant sur sa route des cadavres pour l’effrayer. En fin de journée, Le garde atteignit enfin le quartier industriel sans autres rencontres. Don repéra une vaste usine remplie de machine de construction. Le soldat y pénétra, réalisant une inspection poussée des lieux, repérant des scies et autres soudeuses. Don déplaça un bidon, qu’il accrocha avec une ficelle à la porte d’entrée. Le militaire s’installa au milieu de l’usine. Il commença à astiquer ses armes, il ne fallait qu’elles lui fassent défaut lors de son affrontement. La nuit commençait à tisser son voile de ténèbres lorsqu’un grand bruit fit sursauter Don. Il venait de l’entrée de l’usine. La chose qui l’avait produit devait avoir fait tomber le bidon qu’il avait placé. Le soldat se releva, rangea son revolver et son couteau dans sa ceinture, prit trois grenades et s’empara de son fusil. Il s’approcha à pas feutrés de l’entrée, sentant monter l’adrénaline. À chaque seconde les ténèbres de la nuit enveloppaient plus le bâtiment. Don était maintenant à vingt mètres de sa cible, quinze mètres, dix mètres, cinq mètres. Le garde s’accroupit derrière une imposante machine, compta jusqu’à trois et surgit, prêt à ouvrir le feu sur la moindre petite étincelle de vie. Mais il n’y avait aucune étincelle de vie, seulement du sang partout, sur les murs, sur le sol. Un homme était accroché au plafond par des hameçons qui eux-mêmes se trouvaient accrochés à ses tripes. Son visage n’était que bouillie. Don distinguait seulement un œil qui pendait par le nerf optique. Le soldat se jeta en avant, décrocha le corps malgré tout le sang qui lui tombait dessus, et chercha la plaque d’identification du soldat. Elle n’y était pas.

Ne pas se laisser avoir, ne pas succomber. Tel sont les mots que se répète Don en boucle. Il sait maintenant pourquoi la mort n’avait pas prit ses compagnons par paquets : elle les avait effrayés avant. Il n’a pas brûlé le cadavre cette fois-ci. Il n’en avait pas l’énergie, et ni l’envie. Maintenant, une seule chose compte, s’en sortir vivant. Au diable l’ordre de mission lancé par le capitaine Halfrecht, qui ordonnait à tous les vétérans du détachement de traquer un mystérieux assassin qui sévissait dans cette ville vidée de ses habitants. Au diable les ordres et les obligations. Don veut s’en sortir vivant, avec ou sans les honneurs. Il se saisit de toutes ses affaires, et se rue vers la sortie de l’usine, oubliant toutes les précautions et la discrétion qui lui ont sauvé la vie jusque là. Le soldat enfonce la porte, pour être surprit par les rayons du soleil levant qui lui indiquent qu’il est resté toute la nuit à se décider à sortir. Alors, plissant les yeux pour filtrer la lumière, Don aperçoit une silhouette. Il la met en joue mais celle-ci lève les mains en l’air. Le soldat est tenté par la perspective de faire mugir son fusil et d’exécuter cette personne mais le bruit pourrait attirer l‘assassin. Don laissa approcher la silhouette. C’était une jeune fille aux cheveux noirs arrivant à la nuque. Elle avait également des yeux d’un vert profond. Lorsqu’elle fut proche de Don, celui-ci la questionna :
-Qui est-tu ?
-Une habitante de cette, ville, je vous ai vu sortir en précipitation de cette usine, alors…
Don ne l’écoutait plus, un déclic venait de se produire dans sa pensée. Il revit le visage de l’homme qui tenait son cœur : La fille…, il remonta le cours de ses pensées : qu’est-ce qu’une ville sans habitants ? Il vit que la fille avait remarqué qu’il ne l’écoutait pas. Elle précipita sa main dans son dos. Il ne restait que quelques secondes à Don pour agir. Il se jeta aux pieds de son interlocutrice, les jetant tous deux à terre. Ils se débattaient lorsque Don réussit à prendre le dessus et à immobiliser la femme à terre. Mais elle réussi à dégager sa main droite de l’emprise du soldat, se saisit du couteau à la ceinture de l’homme et lui trancha le poignet, arrachant un cri de douleur à Don.

-Capitaine Halfrecht !
-Que se passe-t-il ? Répondit l’intéressé.
-Le corps du dernier vétéran a été retrouvé. Il avait été torturé. On n’a pas retrouvé sa plaque d’identification, comme les autres.
-Donne l’ordre de faire décoller le vaisseau, je ne reste pas une minute de plus sur cette planète.
Confortablement installé dans son bureau à bord de son vaisseau, le capitaine savourait un cigare lorsqu’un bruit se fit entendre dans le couloir:
-C’est toi Ramus ?!
Halfrecht se précipita dans le couloir, et trouva Ramus égorgé. Il chercha sa plaque d’identification : elle avait disparu.
Le frottement d’une lame se fit entendre dans son dos.

Pfiou c'est fini!
2000 mots et j'espère que ça vous aura plus, merci de la lecture!


Le mot que tu retiens est ton esclave, celui que tu prononces, ton maître.

Ecoutes la voie de la raison et de la vérité, lorsque tu te tais, tu l'entend, lorsque tu parles, tu ne l'entend plus.

Lorsque tu lances la flèche de la vérité, trempes sa pointe dans du miel.

Poses la question qui ne te concernes pas et tu auras la réponse qui ne te plaît pas.
Lamiad

Lamiad
Scout
Scout

Messages : 96
Age : 20
Localisation : bien caché

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 11] -Plaque d'identification Empty Re: [Lettres de Sang 11] -Plaque d'identification

Message par - Talos - Jeu 5 Mar 2015 - 15:31

C'est ce genre de récit que je trouve dommage de brider à 2000 mots Smile

Très bon texte, avec un environnement intéressant et un personnage principal survivaliste qui tranche avec l'image répandue du Garde toujours entouré de centaines de ses potes.

Attention tout de même à quelques fautes et à l'utilisation des temps, et j'ai eu quelques soucis avec la compréhension du récit à savoir :

- Qui est ce mystérieux assassin finalement ?
- Comment se fait-il qu'un Capitaine envoie quelques gardes séparément à la mort dans un complexe hostile alors que lui-même reste à rien f*utre ?
- Que sont devenues ces fichues plaques ? ^^

Ne t'attarde pas sur les points "négatifs" que j'évoque, sache que tu as écrit une très bonne nouvelle qui mériterait largement sa version longue okay au plaisir de te lire de nouveau !

Bravo !


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Mon récit en cours sur la VIIIème Légion :
Leviathan - Blog
Leviathan - Black Librarium
Mes reportages historiques, c'est par là : Ad Memoriam



"Mourez comme vous avez vécu, fils de la VIIIème Légion. Drapés de nuit." Konrad Curze.
"Vous êtes une race de proies, rien de plus, rien de moins." Asdrubael Vect.


[Lettres de Sang 11] -Plaque d'identification Sml_ga10      
- Talos -

- Talos -
Maitre de chapitre
Maitre de chapitre

Messages : 2312
Age : 31
Localisation : Covenant of Blood

https://leviathan-a-night-lords-story.blogspot.com/2020/07/ave-d

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 11] -Plaque d'identification Empty Re: [Lettres de Sang 11] -Plaque d'identification

Message par Lamiad Jeu 5 Mar 2015 - 17:23

Merci beaucoup pour le retour.
Pour répondre à tes questions, le capitaine préfère envoyer les meilleurs hommes du détachement (les vétérans) et rester planqué pour ne pas risquer le moindre bobo (gros trouillard en somme). Pour l'assassin, j'avais décidé que ce devait être un adepte (ou plutôt une) d'un quelconque culte chaotique mais la limite de mots m'a obligé à négliger ce point.


Le mot que tu retiens est ton esclave, celui que tu prononces, ton maître.

Ecoutes la voie de la raison et de la vérité, lorsque tu te tais, tu l'entend, lorsque tu parles, tu ne l'entend plus.

Lorsque tu lances la flèche de la vérité, trempes sa pointe dans du miel.

Poses la question qui ne te concernes pas et tu auras la réponse qui ne te plaît pas.
Lamiad

Lamiad
Scout
Scout

Messages : 96
Age : 20
Localisation : bien caché

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 11] -Plaque d'identification Empty Re: [Lettres de Sang 11] -Plaque d'identification

Message par - Talos - Jeu 5 Mar 2015 - 18:52

A creuser donc, pourquoi pas faire une histoire sur cet assassin ? What a Face


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Mon récit en cours sur la VIIIème Légion :
Leviathan - Blog
Leviathan - Black Librarium
Mes reportages historiques, c'est par là : Ad Memoriam



"Mourez comme vous avez vécu, fils de la VIIIème Légion. Drapés de nuit." Konrad Curze.
"Vous êtes une race de proies, rien de plus, rien de moins." Asdrubael Vect.


[Lettres de Sang 11] -Plaque d'identification Sml_ga10      
- Talos -

- Talos -
Maitre de chapitre
Maitre de chapitre

Messages : 2312
Age : 31
Localisation : Covenant of Blood

https://leviathan-a-night-lords-story.blogspot.com/2020/07/ave-d

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 11] -Plaque d'identification Empty Re: [Lettres de Sang 11] -Plaque d'identification

Message par Lamiad Jeu 5 Mar 2015 - 22:18

Très bonne idée à laquelle je vais m'atteler dès mon prochain temps libre.


Le mot que tu retiens est ton esclave, celui que tu prononces, ton maître.

Ecoutes la voie de la raison et de la vérité, lorsque tu te tais, tu l'entend, lorsque tu parles, tu ne l'entend plus.

Lorsque tu lances la flèche de la vérité, trempes sa pointe dans du miel.

Poses la question qui ne te concernes pas et tu auras la réponse qui ne te plaît pas.
Lamiad

Lamiad
Scout
Scout

Messages : 96
Age : 20
Localisation : bien caché

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 11] -Plaque d'identification Empty Re: [Lettres de Sang 11] -Plaque d'identification

Message par Caddon Varn Ven 6 Mar 2015 - 16:00

C'est vrai que ce texte est un peu court... la faute aux 2000 mots !
L'atmosphère est vraiment intéressante, surtout à la fin. Elle est digne d'un film d'horreur !
Sinon, c'est vrai que les problèmes de concordance des temps sont gênants, mais pas trop non plus. Sinon, j'ai une question : Qu'était-il arrivé aux habitants, avant l'arrivée de la Garde ?


"In darkness, all men are equal. Save those who embrace it."
                                                                   - Kayvan Shrike
Caddon Varn

Caddon Varn
Vétéran Space Marine
Vétéran Space Marine

Messages : 619
Age : 21
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 11] -Plaque d'identification Empty Re: [Lettres de Sang 11] -Plaque d'identification

Message par Silith Ven 6 Mar 2015 - 19:33

Moi, je trouve pas que le texte est court, sa permet de laisser des doutes afin que n'importe qui puisse imaginer ce qu'il veut, ou de développer tout ça dans un autre texte, voir de créer un fluff autour de l'assassin, j'aime vraiment bien.


"La rédemption par les flammrggghh !"
Scan Rade lors de la destruction d'Eborn
Silith

Silith
Scout
Scout

Messages : 61
Localisation : Dans mon canapé

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 11] -Plaque d'identification Empty Re: [Lettres de Sang 11] -Plaque d'identification

Message par Corax Sam 7 Mar 2015 - 8:24

Histoire très bien écrite.


corax [Lettres de Sang 11] -Plaque d'identification 25154110  ravenguards

d) Codex Raven Guard
Corax

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6764
Age : 42
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 11] -Plaque d'identification Empty Re: [Lettres de Sang 11] -Plaque d'identification

Message par Lamiad Sam 7 Mar 2015 - 18:50

Je me demandais bien ce que vous aviez à me parler des temps mal employé, et effectivement, après une relecture en me concentrant sur ces fameux temps, je me suis rendu compte que certain étaient mal (voir très mal) employés. J'essaierais de faire plus attention la prochaine et merci pour les conseils et les compliments!


Le mot que tu retiens est ton esclave, celui que tu prononces, ton maître.

Ecoutes la voie de la raison et de la vérité, lorsque tu te tais, tu l'entend, lorsque tu parles, tu ne l'entend plus.

Lorsque tu lances la flèche de la vérité, trempes sa pointe dans du miel.

Poses la question qui ne te concernes pas et tu auras la réponse qui ne te plaît pas.
Lamiad

Lamiad
Scout
Scout

Messages : 96
Age : 20
Localisation : bien caché

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 11] -Plaque d'identification Empty Re: [Lettres de Sang 11] -Plaque d'identification

Message par - Ghost of Arkio - Dim 22 Mar 2015 - 13:41

Pas mal le décor! mais c'est plus une cité ruche qu'une ville, non? (10km de haut les immeubles quand même, c'est pas un peu too much ? rire1)

Le coeur dans la main: c'est un Marine le type! la petite est plus qu'un être humain pour faire ça (?)

Après avoir brûlé le corps du soldat trouvé dans le magasin, Don rangea le butin qu’il avait pris à l’intérieur : plusieurs munitions pour son fusil laser, une paire de botte de rechange, une couverture supplémentaire, des rations de nourriture, trois grenades et un gros revolver finement ouvragé.

Ca sent le menu d'inventaire de jeux vidéo ^^ The Last of Us?

Sinon tu as bien récupéré l'intro et dressé une bonne historie de chasse à l'homme.
Il manquerait cependant un début d'explication de l'origine de cette fille qui n'aime pas les soldats impériaux, ou du pourquoi cette ville est vide d'habitants.
- Ghost of Arkio -

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10968

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 11] -Plaque d'identification Empty Re: [Lettres de Sang 11] -Plaque d'identification

Message par Lamiad Dim 22 Mar 2015 - 22:11

Merci de la critique. Pour les explications, je suis en train d'écrire un truc pour les origines de notre assassin et le pourquoi du vide de la ruche.
Et effectivement, c'est plutôt une cité ruche mais vu que j'étais à 2000 mots, j'ai été obligé de mettre ville.


Le mot que tu retiens est ton esclave, celui que tu prononces, ton maître.

Ecoutes la voie de la raison et de la vérité, lorsque tu te tais, tu l'entend, lorsque tu parles, tu ne l'entend plus.

Lorsque tu lances la flèche de la vérité, trempes sa pointe dans du miel.

Poses la question qui ne te concernes pas et tu auras la réponse qui ne te plaît pas.
Lamiad

Lamiad
Scout
Scout

Messages : 96
Age : 20
Localisation : bien caché

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 11] -Plaque d'identification Empty Re: [Lettres de Sang 11] -Plaque d'identification

Message par Emperor Mar 7 Avr 2015 - 15:07


Saloperie de gamine ^^ On se croirait presque dans un Bioshock ou un Silent Hill !

Superbe ambiance en tout cas. okay

Après on se pose des questions quand même. Les soldats ne se connaissent pas ? Et ils n'ont pas l'idée de se héler / regrouper durant la journée pour faire front ensemble le soir ?

Après un repas constitué de barquettes de nourriture au goût fade, le soldat plaça devant toutes les entrées du bâtiment des grenades reliées à un fil. Comme cela, il est sûr de ne pas être dérangé pendant cette nuit.

lol!

Ça dépend ce qu'on entend par déranger. J'imagine le pauvre mulot qui veut venir grailler en douce les restes de barquette et qui te déclenche un KABOOOM à réveiller un mort !

Et le mec qui arrive à parler avec le cœur dans la main, ça fait un peu Indiana Jones xD

Sinon, effectivement, quelques bugs au niveau de l'emploi des temps, mais j'aime bien les moments au présent qui nous mettent bien dans la tête du fantassin. Même si tu aurais peut-être dû un peu plus les séparer du reste du récit au passé, par exemple dans des paragraphes à part et en italique ?

Mais c'est un bon texte quand même, je te charrie plus qu'autre chose. Bravo ! La fin est marrante aussi aha
Emperor

Emperor
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 4585

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 11] -Plaque d'identification Empty Re: [Lettres de Sang 11] -Plaque d'identification

Message par Lamiad Mar 7 Avr 2015 - 18:13

Tu as raison sur le fait que les soldats aurait pu (ou dû) se regrouper pendant la nuit, mais on peut imaginer que la prime donnée à celui qui réussirait à attraper l'assassin valait mieux ne pas être partagée…
Et pour la fin je suis d'accord avec toi, ceux qui ne font rien mérite d'être punis!


Le mot que tu retiens est ton esclave, celui que tu prononces, ton maître.

Ecoutes la voie de la raison et de la vérité, lorsque tu te tais, tu l'entend, lorsque tu parles, tu ne l'entend plus.

Lorsque tu lances la flèche de la vérité, trempes sa pointe dans du miel.

Poses la question qui ne te concernes pas et tu auras la réponse qui ne te plaît pas.
Lamiad

Lamiad
Scout
Scout

Messages : 96
Age : 20
Localisation : bien caché

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 11] -Plaque d'identification Empty Re: [Lettres de Sang 11] -Plaque d'identification

Message par Jago Sevatarion Dim 12 Avr 2015 - 20:25

Une histoire un peu confuse où je me suis un peu perdu, mais cela ce voit que tu essaye de maintenir l'ambiance angoissante de ton récit jusqu'au bout =).

Quelques points m'ont interloqué, mais je trouve pour un premier récit tu t'en tires avec les honneur d'avoir suivi l'intro principale.

Continue ! Smile


alphalegion
Hydra Dominatus
[Lettres de Sang 11] -Plaque d'identification 591166ALNL
Ave Dominus Nox
nightlords
Jago Sevatarion

Jago Sevatarion
Space Marine
Space Marine

Messages : 400
Age : 30
Localisation : Nostramo

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 11] -Plaque d'identification Empty Re: [Lettres de Sang 11] -Plaque d'identification

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum