Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -30%
Baskets Nike Air Max Genome
Voir le deal
119 €

Le Siège de Terra : La Faucon de Chris Wraight

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

VOTRE APPRÉCIATION GLOBALE DU ROMAN:

Le Siège de Terra : La Faucon de Chris Wraight I_vote_lcap0%Le Siège de Terra : La Faucon de Chris Wraight I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Le Siège de Terra : La Faucon de Chris Wraight I_vote_lcap0%Le Siège de Terra : La Faucon de Chris Wraight I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Le Siège de Terra : La Faucon de Chris Wraight I_vote_lcap0%Le Siège de Terra : La Faucon de Chris Wraight I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Le Siège de Terra : La Faucon de Chris Wraight I_vote_lcap0%Le Siège de Terra : La Faucon de Chris Wraight I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Le Siège de Terra : La Faucon de Chris Wraight I_vote_lcap0%Le Siège de Terra : La Faucon de Chris Wraight I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Le Siège de Terra : La Faucon de Chris Wraight I_vote_lcap0%Le Siège de Terra : La Faucon de Chris Wraight I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 0
 

Le Siège de Terra : La Faucon de Chris Wraight Empty Le Siège de Terra : La Faucon de Chris Wraight

Message par Nico. Mer 27 Oct 2021 - 11:47

Présentation:






==> Le Faucon Premium

Les murs intérieurs sont percés.

L'avant garde des traitres s'élance vers le cœur du Palais, pressentant la victoire. Des stratagèmes désespérés sont tentés : un saint réticent est libéré dans les ruines, ainsi qu'un pécheur enthousiaste. Une épée noire se lève, forgée par dépit, prête à créer une légende. Mais au milieu du massacre, Jaghatai Khan, Warhawk de Chogoris, se prépare à lancer la frappe la plus audacieuse du conflit. Son objectif n'est rien de moins que la libération du port spatial de Lion's Gate. Coupé de toute aide, il mise tout sur une contre-offensive désespérée, lancée contre un vieil ennemi devenu bien plus puissant qu'il ne l'a jamais été. Alors que les White Scars affrontent les nouveaux seigneurs de la vie et de la mort, ils savent que leur défaite condamnerait non seulement la Légion, mais Terra elle-même.

400 pages • Novembre 2021 • ISBN 9781800261556 • Illustration de Neil Roberts


Le Siège de Terra : La Faucon de Chris Wraight Bloggi84

Artwork complet:

Spoiler:
Le Siège de Terra : La Faucon de Chris Wraight Tumblr11

Dramatis Personae:

Spoiler:
Le Siège de Terra : La Faucon de Chris Wraight Captur11Le Siège de Terra : La Faucon de Chris Wraight Captur12

Ma critique de la VO:

Spoiler:
Et voici mon retour sur le tome Siege of Terra que j'attendais le plus, celui amenant à la conclusion du cycle des White Scars dans l'Horus Heresy. Mais pas que, il y a également la suite de la Death Guard ainsi que la continuation des aventures d'autres personnages comme Sigismund, Gramaticus & Compagnie, Erda, Keeler, etc.

- Scénario et mise en scène : 4/5

Le livre sera donc découpé en fonction des protagonistes suivis, et il y en a pas mal, pour faire continuité avec les tomes précédents, surtout Mortis. En effet, après ce tome de nombreux personnages avaient des objectifs à atteindre ou des conséquences à subir, comme je l'avais dit dans mon retour de Mortis ce tome était surtout un gros livre de "transition" pour faire avancer les personnages et les mettre en place pour Warhawk. Ma prédiction était bonne, tout le laborieux parcours de Shiban Khan lui permet de rejoindre sa Légion pour ce tome, le groupe des perpétuels continuent leur route maintenant qu'ils sont tous réunis et d'autres personnages (Keeler, Fo) vont enfin pouvoir suivre leur voie. Ce qui amène au problème que j'ai trouvé dans ce tome: trop de personnages et histoires parallèles qui n'ont rien à voir avec les WS/DG et m'ont surtout lassé et fait "perdre du temps". J'y reviendrai.

Le livre commence par une très belle introduction sur Chogoris où une lame est forgée puis transportée jusqu'à une base WS afin qu'elle soit utilisée par des Marines et suive sa propre histoire. J'ai beaucoup apprécié cette introduction, il faut savoir que je suis un gros passionné d'histoire Mongols, ce qui m'a logiquement amené à apprécier tout particulièrement les White Scars, donc dès que l'auteur m'immerge dans un environnement mongol du 30ème millénaire, je suis ravis. Que ce soit l'atmosphère, les noms des personnages ou lieux, tout me ramène vers les mongols des 13/14ème siècles, ce qui à chaque fois m'a plu. J'avais déjà eu l'occasion d'en parler avec Chris Wraight lors de mon interview avec lui en 2014 (!), depuis on voit qu'il a bien plus travaillé le sujet tant certains détails sont proches des réalités historiques (toutes proportions gardées, cela reste du Warhammer en mode "appropriation culturelle" et des mélanges vites faits). Bref, tout ça pour dire que je me suis régalé à lire les chapitres sur les White Scars. Sauf que je reste sur ma faim, pour un tome centré sur le Khan et sa Légion, je trouve qu'on aurait pu avoir plus de passages avec eux plutôt que les groupes d'autres protagonistes faisant des choses plus ou moins intéressantes. J'y reviendrai j'ai dit.

Histoire de rester dans les points positifs du scénario et du roman, celui ci aborde la formation et l'intégration des nouveaux Marines de cette fin de l'Hérésie. Parce que oui, la plupart des Marines datent d'avant mais la guerre civile de l'Imperium a causé des problèmes: beaucoup de pertes et peu de temps pour former de nouvelles troupes. Les WS (l'Imperium en général je pense) ont fait le choix de recruter des troupes sur d'autres planètes que Chogoris, cela ne leur pose pas de problème du moment qu'ils adoptent la mentalité/l'état d'esprit de la Légion. Ce qui, encore une fois, est très raccord avec l'Histoire quand on sait que les Mongols avaient énormément de troupes non-mongols dans leurs rangs (chinoises, coréennes, turcs, etc). On suit donc un de ces Marines nouvellement recrutés, on passe sur sa formation accélérée (de tête il me semble que c'est en 4 ans au lieu de bien plus en temps normal), le fait qu'ils aient besoin d'un niveau d'efficacité minimale mais sans pouvoir atteindre la qualité "basique" des Marines d'avant (sans être moins compétents, ils ont surtout moins de temps de formation et d'expérience). Ce processus est plus rapide, désespéré, l'Imperium a besoin de Marines pour compenser les pertes et combler le fait que les renégats aient moins de problèmes à ce niveau là (ils sont plus nombreux au Siege tout en ayant des forces démoniaques). Ce personnage va permettre d'illustrer le côté vieille Légion meurtrie des White Scars, la plupart des cadres et Marines historiques sont morts, les héros sont morts, ces nouvelles recrues sont acceptées mais souffrent d'un complexe d'infériorité vis à vis des quelques vétérans encore présents. Notamment à côté d'un Shiban Khan l'increvable, l'un des derniers à avoir tout connu et être encore là. Shiban est vraiment bien mis en avant dans le roman, vraiment un bon personnage très charismatique et catalysant à lui seul l'état de la Légion: en mauvais état mais toujours prête à combattre s'il le faut.

Les White Scars ne sont plus ceux qu'ils étaient avant l'Hérésie, c'est terminé leur bonne humeur toujours propice aux bons mots ou blagues, là ils sont tous fatigués, résolus, concentrés. La guerre civile a pris son dû sur la Légion. Même le Khan est décrit comme plus sérieux, las. J'ai bien aimé, cela est cohérent avec leurs livres précédents (d'ailleurs il est régulièrement fait mention de leurs aventures précédentes et combats contre la Death Guard), on voit que les White Scars ont soufferts et ne sont plus que l'ombre d'eux même. Ce tome est leur ultime moment de gloire, leur baroud d'honneur avant de disparaître du récit. Le Khan a une idée folle: utiliser toute sa Légion et tout ce qu'il peut réunir (des blindés de diverses unités plus ou moins détruites) pour foncer sur le "Lion's Gate space port" contrôlé par Mortarion et sa Death Guard. Ceci a deux objectifs: reprendre un port permettant à Guilliman de poser ses vaisseaux tout en pouvant en peu emmerder les renégats en l'air, et saigner la Death Guard/Mortarion pour les affaiblir avant la dernière phase du Siège. Bien évidemment Dorn est contre (ce mec n'a aucune audace !) alors le Khan ne dit rien avant d'être prêt.

La moitié du roman en gros explique cette préparation, le gros assaut étant lancé environ après la moitié ou dans le dernier tiers du livre. Cela permet de faire un tour de l'état des défenseurs, on ressent vraiment que la fin est proche, l'espoir n'est plus là (même Dorn dit que c'est perdu), les renégats contrôlent tout ce qu'il y a d'important et les défenseurs sont de moins en moins. Oui Perturabo est parti, mais il reste Angron qui fout le bordel partout où il passe et Mortarion a sa Légion très peu touchée par le conflit. D'ailleurs, il est enfin expliqué ce qui était un mystère dans Mortis, c'est les effets de la corruption de Nurgle/de la DG/de Mortarion qui font que les défenseurs sont fatigués, malades, ont moins envie de se battre, etc. Il utilise le warp pour en gros balancer un "smog" (imperceptible on dirait) sur le Palais. Le Khan comprend que défier Mortarion aidera grandement les défenseurs, s'il arrive à le battre.

Bref, le postulat est assez simple et le déroulé du roman prévisible (préparation => assaut éclair => duel Khan/Mortarion). Cela reste sympathique, d'habitude je n'aime pas vraiment les gros combats mais là je dois avouer que la charge des White Scars avec tout ce qu'ils ont (motos, jetbikes, speeders, etc) est plutôt épique et vraiment bien décrite. J'avais envie de crier POUR LE KHAGAN devant mon livre, poing levé ! Very Happy Le plus cool et épique reste le fait qu'ils utilisent une plateforme, "Skye Plate", normalement destinée aux combats en l'air contre la flotte ennemie, ici envoyée en combinaison de la charge comme sorte de bouclier mouvant au dessus du gros des troupes WS pour absorber le gros des tirs d'artillerie et des vaisseaux renégats. Et ça, c'est cool, orignal et donne de bons moments dans le roman.

Résumé spoiler:

Spoiler:
Les WS foncent donc sur le spatioport, beaucoup de combat et de pertes, ils arrivent à reprendre le contrôle de quelques cannons sol-air. Les DG sont désavantagés, ils sont mauvais en pilotages de vaisseaux pour contrer la charge et surtout le port a été méticuleusement détruit par Perturabo, résultat c'est très compliqué à défendre. Les WS en profitent mais une fois au corps à corps, ils se rendent compte que les DG ont bien changés, ils sont beaucoup plus résistants, il faut deux ou trois WS pour un DG.

Le Khan va à la rencontre de Mortarion. Le fameux duel se met en place dans les derniers chapitres du livre. Mortarion est plus fort, plus résistant, changé (le Khan se moque des ses ailes d'ailleurs  Laughing ). Le Khan le sait, il a beau être un meilleur bretteur, avoir la vitesse et l'énergie, cela ne sert à rien contre un adversaire résilient et endurant au delà du possible. Le combat est long, bien décrit, c'est relativement rare que j'apprécie les duels à l'écrit mais là vu le style différent des personnages, j'ai bien apprécié. Finalement, le Khan encaisse énormément de blessures sans jamais rien lâcher mais arrive au bout de ses forces. Mortarion n'a pas l'air d'avoir de problème en particulier. Mais, tout au long du combat, le Khan lui lance des petites piques, il cherche à l'énerver, lui faire perdre son stoïcisme habituel. A la fin, il y arrive avec la provocation ultime: insinuer que Mortarion n'a pas su encaisser la douleur dans le warp et a sombré aux dieux du chaos par faiblesse. Or, cela titille particulièrement Mortarion, il ne supporte pas le fait que les autres, ses propres fils inclus, puissent penser qu'il ait agit par faiblesse. Il s'énerve et fait donc une erreur, il plante le Khan grièvement mais cela permet au Warhawk de planter son sabre également. Mortarion est vaincu, il retourne dans le warp vu qu'il est désormais immortel, la Death Guard est fortement affaiblie, ils ont le choix entre aller rejoindre Tyhpus ou foncer avec le reste des renégats dans le Palais.

Dans tous les cas, la mission du Khan est un réussite: le port est aux mains des loyalistes, ils peuvent tirer sur la flotte ennemie et recevoir des renforts s'ils arrivent un jour (Guilli, le Lion, Russ), et de l'autre côté les renégats ont perdu un nouveau Primarque et la plus grosse partie de la Death Guard. Cela ravi Dorn, qui finalement reconnait le "prodige" qu'est le Khan. Et Jaghatai dans tout ça ? Il est grièvement blessé, voir mortellement, ses fils pensent qu'il est mort mais son corps est ramené à Malcador qui va utiliser la science impériale pour tenter de le sauver. Bon, si on connait le Khan on sait qu'il survit même s'il n'interviendra plus dans le reste du Siège.

Pour Typhus, il est présent vite fait, il est envoyé par Mortarion pour affronter Corswain à l'Astronomican. Il ne veut pas vraiment suivre les ordres du Primarque et complote avec certains DG pour à un moment faire son propre chemin.

Je ne parle pas de tout bien évidemment, je laisse toujours des choses de côté pour vous laisser du plaisir de lecture. Il me reste à aborder les points négatifs, j'avais dit que j'en reparlerai !

Alors, en plus des White Scars et de la Death Guard, on suit aussi d'autres personnages: les perpétuels (John, Oll, et compagnie), Keeler très vite fait, Sigismund assez régulièrement, Fo de temps en temps, un peu de Valdor et d'autres personnages vite fait. On sent que Wraight a dû les intégrer au scénario pour la continuité du Siege, mais personnellement je trouve que la plupart de ces passages auraient très bien pu se retrouver dans des novellas voir histoires courtes.

Tous les passages avec les perpétuels m'ont ennuyés, comme dans Mortis, ils ne servent à rien et ne font quasiment rien, ce tome est là pour les faire aller de là où ils étaient dans Mortis au palais impérial pour le prochain tome. Super, cool, et sinon ? Idem pour Keeler, qui met en place les prémices du Culte Impérial, on la voit très peu. Fo s'est "évadé", super, Valdor va le traquer tout au long du roman pour... quoi ? On ne sait pas, réponse dans un prochain tome. Erebus va voir Erda, youpi, cela donne plusieurs chapitres de discussions, mais franchement je m'en fichais.

Spoiler:
Il voulait la recruter, vu que c'est elle qui a balancé les Primarques un peu partout à l'époque, il dit qu'elle a grandement rendu service aux dieux du chaos et qu'elle est louée dans le warp pour cela. Mais elle refuse catégoriquement, Erebus la tue.

Le plus gros, et vite fait intéressant, autre personnage traité est Sigismund. Enfin Dorn le rappelle, enfin il lui donne une mission: foutre le bordel dans les lignes ennemies en tuant leurs champions. On lui donne l'Epée Noire faite par l'Empereur lui même, et il va se balader dans les ruines avec ses templiers en noirs (black templars  Rolling Eyes ) pour traquer tous les leaders possible. Cela continue le chemin de Sigismund, c'est cool et cela montre la détermination du personnage. Il devient un héros pour les survivants, une lumière d'espoir, le premier "Champion de l'Empereur".

Spoiler:
Il y a même un duel avec Khârn, ce dernier se fait péter.

Ne vous détrompez pas, le scénario est intéressant, le livre se lit bien, c'est juste que personnellement j'ai trouvé certains passages moins captivants, voir parfois un peu ennuyeux. Et cela détonne à côté des autres bien sympathiques, voir épiques, j'aurai préféré avoir cet effet là tout du long comme dans certains livres BL que j'ai très bien notés. Ou peut-être que c'est mon côté WS fan boy qui parle et trouve qu'il n'a pas eu assez de sa Légion/Primarque, je m'attendais à plus dans un livre au nom du Khan. Mais j'ai quand même eu ma dose, si bien que je prévois déjà mes futurs renforcements de figurines FW.  Razz

- Style et écriture : 4/5

Très bien écrit, du Chris Wraight en forme. Surtout que là il ajoute un effet de style sympa, il termine ses paragraphes/parties par une phrase du genre "I would like to find him.". Et commencer le suivant, en changeant de lieu et personnages, par un "Find him indeed, it's what ...". Je ne sais pas comment les traducteurs vont trouver les liens à chaque fois, cela me semble plus facile en anglais ! Il doivent terminer et commencer avec les mêmes mots, je suis curieux de lire les retours de la VF.

- Intérêt fluff : 3/5

Bien évidemment, plus on approche la fin de la série moins on a de fluff sur les Légions ou personnages. Il y a tout de même des éléments intéressants sur les WS, la formation des recrues, leurs pratiques, etc. Mais cela reste maigre comparé aux autres tomes, normal ce n'est pas le but d'un livre de conclusion.

Il y a aussi des choses sur Mortarion et la DG, il est révélé à un moment que

Spoiler:
Mortarion était au courant de la trahison de Typhus mais a "laissé" faire, ceci implique qu'il ne s'est pas fait duper/forcer la main par Typhus mais était d'accord avec l'idée. C'est un peu étrange, mais bon, cela fait parler les fans de l'HH sur les forums anglophones.

Sinon les Sons of Horus sont bien présents, on remarque une dissension naissante dans la Légion: entre les suiveurs d'Abaddon et ceux restants fidèles à Horus. Abaddon devient de plus en plus un leader, il n'a plus confiance en Horus et n'hésite pas à dire que les Primarques sont des tocards. Cela en séduit certains.

- Appréciation personnelle : 4/5

J'ai bien apprécié même si je reste sur ma faim. Certains passages avaient pour moi plus lieu d'être dans des recueils ou novellas, j'aurai aimé plus sur les WS voir même la DG. Mais je comprends le but, c'est une série et il faut lier tous les tomes et faire avancer les histoires.

Cela reste un bon livre, très sympa à lire, le mot épique et pour une fois pas usurpé tout en étant agréable à lire (c'est rare pour moi d'apprécier de grosses batailles et duels). C'est une bonne conclusion à l'arc White Scars, ils ont bien combattus pendant l'HH, ils se sont saignés pour l'Imperium à défaut de meilleur choix. L'ambiance de fin de guerre est bien présente, les armées sont usées, les Marines également et même les Primarques ! (Dorn est très fatigué et donc moins performant, il remarque son manque de rapidité)

Si vous aimez les White Scars, ce livre est la fin qu'il leur fallait. Héroïque, sauvage et désespérée.

whitescars POUR LE KHAGAN ! whitescars

Total : 15/20

logo2


Le Siège de Terra : La Faucon de Chris Wraight 846747844195bannirenicoor4GRAND
Nico.

Nico.
Admin
Admin

Messages : 9882
Age : 31
Localisation : Perugia

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum