Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-29%
Le deal à ne pas rater :
-28% sur PHILIPS HD6553/71 Senseo Original Gris
49.99 € 69.99 €
Voir le deal

Le Siège de Terra : Le Premier Rempart de Gav Thorpe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

VOTRE APPRÉCIATION GLOBALE DU ROMAN:

Le Siège de Terra : Le Premier Rempart de Gav Thorpe I_vote_lcap0%Le Siège de Terra : Le Premier Rempart de Gav Thorpe I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Le Siège de Terra : Le Premier Rempart de Gav Thorpe I_vote_lcap0%Le Siège de Terra : Le Premier Rempart de Gav Thorpe I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Le Siège de Terra : Le Premier Rempart de Gav Thorpe I_vote_lcap43%Le Siège de Terra : Le Premier Rempart de Gav Thorpe I_vote_rcap 43% 
[ 3 ]
Le Siège de Terra : Le Premier Rempart de Gav Thorpe I_vote_lcap57%Le Siège de Terra : Le Premier Rempart de Gav Thorpe I_vote_rcap 57% 
[ 4 ]
Le Siège de Terra : Le Premier Rempart de Gav Thorpe I_vote_lcap0%Le Siège de Terra : Le Premier Rempart de Gav Thorpe I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Le Siège de Terra : Le Premier Rempart de Gav Thorpe I_vote_lcap0%Le Siège de Terra : Le Premier Rempart de Gav Thorpe I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 7
 

Le Siège de Terra : Le Premier Rempart de Gav Thorpe Empty Le Siège de Terra : Le Premier Rempart de Gav Thorpe

Message par Nico. Lun 2 Mar 2020 - 17:55

Présentation:




==> Le Siège de Terra : Le Premier Rempart Premium

La guerre pour décider du sort de l'humanité fait rage. Si les défenses périphériques ont cédé, les murailles du Palais lui-même tiennent grâce à Rogal Dorn, le Prétorien de Terra en personne, qui recourt au moindre stratagème et subterfuge pour tenir en échec les vastes armées d'Horus. Perturabo, le briseur de siège renégat, est un adversaire digne de Dorn. Une terrible guerre d'usure s'ensuit, avec notamment la bataille cruciale pour le spatioport de la Porte du Lion. S'ils s'en emparent, les félons peuvent débarquer leurs armes les plus dévastatrices sur le sol de Terra, Dorn n'en est que trop conscient. Mais alors que des ennemis intérieurs s'ajoutent aux assiégeants et que les jamais-nés s'agitent, attirés par le massacre, les défenseurs impériaux ont-il un espoir de l'emporter?

400 pages • Mars 2020 • ISBN 9781780305332 • Illustration de Neil Roberts


Le Siège de Terra : Le Premier Rempart de Gav Thorpe 10917310

Artwork complet:
Spoiler:

Le Siège de Terra : Le Premier Rempart de Gav Thorpe Egbk-d11


logo2


Le Siège de Terra : Le Premier Rempart de Gav Thorpe 846747844195bannirenicoor4GRAND
Nico.

Nico.
Admin
Admin

Messages : 9743
Age : 31
Localisation : Perugia

Revenir en haut Aller en bas

Le Siège de Terra : Le Premier Rempart de Gav Thorpe Empty Re: Le Siège de Terra : Le Premier Rempart de Gav Thorpe

Message par Emperor Mar 24 Mar 2020 - 0:43


Le plus faible des trois jusqu’à présent. Noté Passable.

Là où Haley avait encore une certaine capacité à traiter correctement tout le tableau d’ensemble (du moins pour sa partie terrestre) et à mettre en avant à peu près tous les acteurs, ici on restreint encore l’échelle avec un Thorpe qui n’arrive à se focaliser que sur quelques éléments.

Grosso-modo ça se résume ici à un seul point chaud, celui du spatioport de la porte du Lion, et à deux légions, IW vs IF, les autres n’étant représentées que par les guest-stars habituelles. Par exemple, on voit une fois le Khan et Sanguinius dans une scénette de quelques lignes, idem pour Fulgrim et Mortarion.

Le Siège apparaît donc assez brouillon en dehors de la situation du spatioport. Alors ok c’est un choix, si c’est bien fait pourquoi pas, en soi ce n’est pas rédhibitoire à mes yeux.

Ce qui l’est plus c’est que l’auteur est par contre beaucoup plus prolixe sur des sujets annexes, et vient ici gâcher pratiquement un tiers du bouquin à nous faire suivre un régiment de péquins fraîchement levés, une intrigue dont l’intérêt ne réside que dans le twist final, qui est certes vraiment sympa mais qui ne justifie pas trop l’excès de chapitres qui lui est réservée.

Pour moi ce potentiel aurait bien mieux servi à traiter du siège en lui-même, de situations plus punchy ou même plus stratégiques. Mais faire de l’humain pour faire de l’humain, non. Même si d'un autre côté c'est sûrement la meilleure partie de ce livre, du point de vue des personnages et de la scénarisation. Rolling Eyes

Mais bon, Haley l’avait déjà suffisamment bien fait dans le précédent pour qu’on ne soit pas obligé de se retaper un truc aussi similaire le tome d’après.

De la même manière, j’ai trouvé que l’auteur faisait beaucoup trop traîner les choses avec la sous-intrigue qui essaye de mêler tant bien que mal la foi du Lectio Divinitatus avec les tentatives d’incursion démoniaque dans le Palais. C’est lent, redondant, les situations et les apartés entre Amon, Euphrati et Malcador sont lourds de mollesse et d’inintérêt.

Sans compter que les dialogues des puissants de ce livre sont d’une manière générale vraiment faiblards… Ça passe beaucoup mieux chez la soldatesque de base mais Thorpe ne rend vraiment pas honneur aux Primarques, Custodes, Malcaldor & cie, loin de là.

Et puis il y a de ces trucs... :

Spoiler:
Le niveau de mindfuck de certaines scènes, comme celle où un Perturabo atteint pense que Dorn l’attend et lui tend un piège donc il envoie son fils le plus bourrin attaquer le spatioport à sa place afin de berner Dorn et déclencher le piège pour lui, tout en sous-entendant que le gamin va faire n’importe quoi et a peu de chances de réussir vu que c’est un tocard sanguin mais en fait le gamin réussi quand même à conquérir le spatioport et puis d’ailleurs il n’y avait pas vraiment de piège non plus et même que Dorn n’était finalement pas du tout aux commandes à essayer de contrer Perturabo personnellement puisqu’il avait délégué lui aussi le théâtre du spatioport à l'un de ses commandants. C’est juste débile !

Le combo primarque autocentré à tendance paranoïaque + auteur habitué aux pires errements est juste incroyable…

La fin est bizarre aussi :

Spoiler:
Dorn et Perturabo se retrouvent face à face, échangent quelques piques de prépubère (j’en reviens aux dialogues à la con de Thorpe, ex : Dorn dit à son frère : « Tu es un pugilliste, moi un fin épéiste. » … Et Perturabo, colérique pour un rien, arrive à se vexer face à une telle banalité ! xD), puis les deux repartent chacun de leur côté. Dorn repart OKLM en navette devant toute l’armée IW, qui pourrait le crever sur place mais qui ne fait rien car Perturabo ne les autorise pas à descendre son frère.
Rarement vu une scène aussi surréaliste, aussi abrutissante…

Autrement, un truc qui m’a fait marrer c’est Abaddon qui se conchie à l’idée d’affronter Dorn. Rappelons que dans le précédent tome il avait menacé de briser les Primarques renégats récalcitrants. Smile Ici donc, il se retrouve à quelques dizaines de mètres de Dorn occupé à trancher ses alliés à tout-va. Mais il sait qu’il va crever s’il l’attaque, donc il ne bouge pas. Khârn lui est au-delà de ce genre de réflexion et se fait donc OS d’un revers de l’éviscerator maximus. Cool Bon, bien sûr, il ne meurt pas.

En parlant de Khârn. On le voit battre Sigismund en duel. A ce sujet Thorpe rappelle que oui Sigismund est le plus balaise des SM, c’est incontesté, mais, ah, euh, à bien y regarder il y a effectivement ce petit astérisque dans le script qui dit que ça ne concerne que les SM standards, et que donc face aux têtes d’affiche chaotisées des légions renégates, le gars fait un peu figure de queue de promo maintenant.
Même s'il semble être sous-entendu que le perso va bénéficier prochainement d'un power-up lorsqu'il va s'ouvrir à la foi et passer en mode champion de l'Empereur. A voir.

Idem pour Rann, super balaise aussi normalement, mais qui se fait dézinguer ici par un Kroeger Khornifié.

Pendant ce temps-là Forrix et sa petite troupe d’infiltrés coupés des leurs mettent insolemment la misère à des milliers d’IF sur leur terrain, et ce pendant plusieurs semaines.

Comme d’hab, les IF sont encore une fois mis à l’honneur, bravo les auteurs. okay

Dans le genre imbalance, il y aussi le coup du virus chaoteux cheaté qui revient encore une fois pour faire tomber le spatioport. On l’avait pas vu venir celle-là !

D’ailleurs ça donne droit à un énième dialogue ridicule de ce livre, entre Dorn et Perturabo :
Dorn : « Tu n’as aucun honneur à vaincre avec des démons, des cultistes et autres trucs Warp pas nets. »
Perturabo : « Oui mais toi aussi tu triches avec tes Custodes et tes soeurs du silence. »

Je vous promets que je n’exagère pas.

Dans les points forts, il y a la capacité de Thorpe à nous faire prendre la mesure de l’échelle gigantesque du spatioport principal du Palais. Beaucoup se l’imaginent comme une simple esplanade géante, merci les cartes stylisées en 2D du Palais Impérial, et on pouvait se demander comment les plus gros vaisseaux arrivaient à s’y poser. Et bien ici, c’est très bien expliqué et représenté. La structure en gradins est démente et s’étire sur plusieurs dizaines de kilomètres, jusqu’en dehors de l’atmosphère. Les stratégies d’assaut et de défense y sont donc un peu plus complexes que sur une simple muraille. Bonne surprise.

L’autre gros point fort du livre c’est le fameux twist dont je parlais plus haut. Je ne m’y attendais pas :

Spoiler:
Le régiment composé d’anciens ouvriers gentillets, que l’on suit sur des milliers de kilomètres dans leur tentative de rejoindre le Palais, finit par intégrer l’armée qui s’apprête à prendre à revers les assaillants du spatioport (le fameux « piège » de Dorn, lol). Sauf que les petits gars en question se révèlent être des fidèles d’Horus, on ne l’apprend que lorsqu’ils déploient leur bannière lors du rassemblement avant le départ, et que les bombes explosent parmi les blindés rassemblés. Alors ok on se doute bien qu'ils vont être importants à l'histoire mais perso j'étais tellement pris dedans que je n'ai pas vu venir le dénouement. Pas mal.

Et puis il y a quand même quelques petites scènes marrantes, comme celle de ce couple de travailleurs retraités qui, alors qu'ils se prennent chaque seconde des gigatonnes d'obus sur la gueule (certes bloqués par le bouclier du Palais), décident de quitter leur rocking chair pour se faire tranquillou une tasse de thé. Le flegme anglais dans toute sa splendeur ^^

Autres précisions fluff et petites avancées pour la suite du siège :

Spoiler:
- Dorn n'a pas saboté le spatioport de la porte du Lion avant qu'il ne tombe aux mains de l'ennemi, ce qui aurait pu les emmerder pour l'atterrissage de leurs titans, car il pense qu'il peut être repris et qu'il pourrait servir de voie de repli pour évacuer l'Empereur vers le Phalanx. Il pense aussi que Guilliman et Le Lion en auront besoin pour débarquer rapidement des troupes au cœur du bordel lorsqu'ils arriveront. A l'évidence ça ne lui a pas effleuré l'esprit que les renégats pouvaient le saboter à ce moment-là. Rolling Eyes

- Les sorciers assiégeants ont réussi à saturer la barrière anti-démons de l'Empereur. Celui-ci n'a eu d'autre choix que de réduire le rayon de sa barrière, qui ne s'applique plus qu'au Palais maintenant. A la fin on voit des démons mineurs commencer à apparaître sur le sol de Terra. Magnus apparaît sur Terra à peu près au même moment.

- Encore une fois vers la fin, des régiments de la GI commencent à déserter et trahir en masse. Ça sent le roussi.

- On revoit le biffin survivor du tome précédent, celui qui est à la poursuite de son ancien camarade (qui n'est autre qu'un agent de l'Alpha Legion infiltré). Mais il ne fait que passer en attendant un rôle peut-être plus grand dans les prochains tomes.

- A la toute fin, John Grammaticus arrive sur Terra. Cool

Heureusement, pour le prochain c'est Abnett qui s'y colle.



Le Siège de Terra : Le Premier Rempart de Gav Thorpe 439568inquisitor3
Emperor

Emperor
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 4600

Revenir en haut Aller en bas

Le Siège de Terra : Le Premier Rempart de Gav Thorpe Empty Re: Le Siège de Terra : Le Premier Rempart de Gav Thorpe

Message par Nico. Ven 27 Mar 2020 - 16:31

Je prends enfin le temps de commenter ta critique, merci d'ailleurs cela m'évite d'écrire celle que je rechignais à faire depuis que j'avais terminé le tome. Very Happy

Globalement je suis d'accord même si j'ai été, il me semble, un peu plus "emballé" par ce tome. Je l'ai trouvé sympathique comparé aux anglophones qui l'ont trouvé en général médiocre voir mauvais. Mais ils vantent les méritent de Solar War que je n'ai pas trouvé excellent non plus, donc bon question de goûts. J'ai trouvé que la taille, l'ampleur, du conflit ou de cette bataille en particulier plutôt bien retranscrite. On voit des humains galérer au milieu d'une guerre où ils n'ont rien à faire entre demi-dieux et transhumains, mais aussi que les marines ont eux aussi du mal à contrecarrer les tactiques de leurs ennemis. C'est une sorte de jeu entre les IF et les IW sur qui arrivera malgré tout à percer ou tenir. Par contre oui...

Spoiler:
... j'ai également trouvé que le plan de Perturabo était un peu con et finalement pas vraiment respecté. Il envoie un tocard pour surprendre Dorn mais ce dernier n'a pas l'air du tout d'être intéressé par ce côté de la défense de Terra, jamais on ne le voit justement surpris par cette stratégie ni même impliqué à contrecarrer cet assaut. D'ailleurs, cette stratégie conne fonctionne finalement, que penser de la défense de Dorn ? Et ce dernier fait intervenir Sigismund à contre coeur et avec un peu de troupes comme si c'était une escouade de bras cassés inutiles pour le défense plus globale. Mouais. D'ailleurs je ne comprends toujours pas cette façon qu'à Dorn de traiter Sigismund comme un moins que rien depuis plusieurs publications. Ok il n'a pas obéit aux ordres, mais quand même, cela reste le mec le plus capable et respecté de sa Légion.

Le côté humains, le régiment de la Garde, c'est étrange de faire intervenir aussi longtemps de tous nouveaux personnages, qui plus est plusieurs jours chronologiquement avant l'assaut. Je trouvais cela inutile et ennuyeux au début, puis j'ai commencé à m'attacher à ces simples humains qui galèrent à arriver à leur objectif. Et surtout, d'assister au début des "integrity officer", les prémices des commissaires. On voit déjà leur radicalité, peut être un peu trop prononcée pour un début (le passage dans le train) mais cela rajoute un peu de fluff c'est sympa. Et oui, le twist vers la fin du livre est pas mal et inattendu ! Côté IW, ils sont toujours aussi bornés et peu dignes de confiance entre eux (ils passent leur temps à vouloir la mort d'un autre ou hésiter à aller les aider), mais j'ai bien aimé le petit moment où Horus dit que Perturabo est finalement le plus sûr et sain de ses commandants, vu que les autres sont des demi-démons pervertis. Cela donne un peu de gloire et de prestige à ce Primarque trop sous-estimé auparavant. Et j'ai failli oublier parler de l'aspect enquête/foi avec le Custode, ça par contre je n'ai pas spécialement accroché, c'était un peu dispensable.

Et oui à la fin...

Spoiler:
... le fait que Dorn arrive et fasse le kéké face à Perturabo mais qu'ils ne se battent pas parce que ce dernier veut lui prouver avant qu'il est meilleur en cassant sa défense, c'est plutôt enfantin et ridicule. Ok là Dorn ne peut pas faire grand chose, mais il n'avait pas hésité à tuer Alpharius alors que celui ci était en train de lui dire de ne pas le taper parce qu'il voulait lui dire quelque chose d'utile ! Et là Perturabo, le grand stratège, a le moyen d'éliminer le chef de la défense de Terra, LE mec qu'il faut tuer avant l'Empereur pour être sûr de gagner, ben il ne le fait pas. C'est débile.

Idem pour Sigismund le super puissant qui bat tout le monde sauf Khârn parce que ben c'est connu que lui n'a jamais perdu un seul combat donc il fallait trouver une justification un peu nulle.

Bref, globalement j'ai apprécié ce tome vu que je ne m'attendais à rien de particulier, il est correct sans être ultra prenant non plus. Je l'ai lu sans déplaisir, si je devais le noter je lui mettrai probablement aux alentours de 13, pas mauvais ni spécialement bon. J'ai aimé plusieurs passages et rares sont les moments où je me suis ennuyé ou où j'ai trouvé cela mal foutu. Par contre mettre le Khan dans le Dramatis pour qu'il ne dise que 2 phrases dans les dernières pages du livre, c'est plutôt ridicule. C'est juste pour annoncer ce qu'il va faire dans un prochain tome. Et Sanguinius, va-t-il être utile un jour ?

Prochain tome Saturnine d'Abnett, de base il ne m'intéressait pas vraiment mais les premiers retours anglophones sont dithyrambiques à son sujet. Cela a éveillé ma curiosité, réponse fin juin s'il n'est pas décalé pour cause de virus...


Le Siège de Terra : Le Premier Rempart de Gav Thorpe 846747844195bannirenicoor4GRAND
Nico.

Nico.
Admin
Admin

Messages : 9743
Age : 31
Localisation : Perugia

Revenir en haut Aller en bas

Le Siège de Terra : Le Premier Rempart de Gav Thorpe Empty Re: Le Siège de Terra : Le Premier Rempart de Gav Thorpe

Message par Emperor Mar 31 Mar 2020 - 20:45


J'ai peut-être été un peu dur dans ma critique mais les quelques absurdités monumentales du scénario m'en ont gâché les bons moments je crois. Je n'arrive définitivement pas à adhérer aux Primarques tels que les écrit Thorpe, et ça date pas d'hier, au moins depuis Délivrance Perdue.

Côté IW, ils sont toujours aussi bornés et peu dignes de confiance entre eux (ils passent leur temps à vouloir la mort d'un autre ou hésiter à aller les aider)

Moi ce qui me fait bizarre à chaque fois c'est de revoir (quasi uniquement) le trio de Déluge d'acier dans les premiers rôles. McNeill a bien imposé ses persos dans la série mais j'aurais espéré que les autres auteurs s'en affranchissent un peu plus. Les références à Déluge d'acier sonnent un peu fan-service ici.

Prochain tome Saturnine d'Abnett, de base il ne m'intéressait pas vraiment mais les premiers retours anglophones sont dithyrambiques à son sujet.

Ah cool ! Perso, du Abnett + Imperial Fists + Custodes ; je ne peux qu'en attendre énormément.
Dorn sera-t-il enfin bien traité ? Je l'espère. ange



Le Siège de Terra : Le Premier Rempart de Gav Thorpe 439568inquisitor3
Emperor

Emperor
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 4600

Revenir en haut Aller en bas

Le Siège de Terra : Le Premier Rempart de Gav Thorpe Empty Re: Le Siège de Terra : Le Premier Rempart de Gav Thorpe

Message par Jcpatiti Sam 4 Avr 2020 - 9:41

Je viens de terminer le livre et comme Emperor je suis assez déçu du résultat. Je me suis limite forcé à le finir.
Ce 3e tome est assez largement décevant sur plusieurs points :
- il ne parvient que trop rarement à nous faire apprécier l'ampleur du conflit. La mise en scène de la bataille pour le spatioport est beaucoup trop longue. Puis elle s'accélère brutalement :
Spoiler:
alors qu'on a suivi dans le moindre détail la mise en place de la défense par Rann, celui-ci disparaît purement et simplement pendant plus de 100 pages! Pour réapparaître alors que l'assaut des IW est déjà trop avancé pour être repoussé
. Ce choix de ce concentrer uniquement sur un théâtre d'opération et quelques personnages n'est pas payant car les péripéties ont un intérêt bien trop faible.
- La mise en scène du Lectio Divinatus et de l'infiltration démoniaque est laborieuse et roborative.
- comme souligné dans les autres critiques, beaucoup trop de scènes WTF viennent solutionner des situations en 2 coups de cuiller à pot alors que leur mise en place a pris des dizaines de pages.

En gros si je devais résumer, ce qui plombe l'ensemble c'est avant tout l'écriture, beaucoup trop irrégulière et inégale. On a l'impression que Thorpe a bâclé son boulot (un comble pour l'aboutissement de la série phare de la BL!).

En détail pour la notation :
Scénario et mise en scène : 2,5/5
Style et écriture : 2/5
Intérêt fluff : 2/5
Appréciation perso : 2,5/5
= Note globale : 9/20

Vivement le tome 4 de maître Abnett!


J'étais là, le jour où Horus a tué l'Empereur...
Jcpatiti

Jcpatiti
Space Marine
Space Marine

Messages : 161

Revenir en haut Aller en bas

Le Siège de Terra : Le Premier Rempart de Gav Thorpe Empty Re: Le Siège de Terra : Le Premier Rempart de Gav Thorpe

Message par Ivan le Fou Jeu 16 Avr 2020 - 9:49

Not great, not terrible.

Le Dramatis Personnae aurait pu être allégé, compte tenu du fait que certains personnages listés sont tout juste de passage; ils balancent une ligne et on entend plus parler d'eux.

Le plot-armor entourant les traitres est frustrant à la longue.

Les Custodes semblent très inefficaces, surtout quand on les compare à ceux de Master of Mankind.

Et comme mentionné par mes voisins du dessus:
Spoiler:
Le plot twist autour de Zenobi... pas mal! J'avoue avoir relu le passage à plusieurs reprises, puis avoir relu les passages précédents la concernant pour voir si je n'avais rien loupé.

Et non, je ne pense pas que ce régiment ait déserté ou ait trahi. Le briefing donné par Egwu et Jawaahir était clair, suivre les ordres de Dorn et attaquer les Iron Warriors. Zenobi n'a d'ailleurs jamais vu la bannière qu'on lui avait confié et a maintes reprises maintenue sa loyauté envers l'Empereur.
Ma théorie est que ces officiers supérieurs étaient peut être des agents dormants de l'Alpha Legion.


Your authority is not recognized in Fort Kickass.
Follow me on flickr.
Ivan le Fou

Ivan le Fou
Space Marine
Space Marine

Messages : 354
Age : 36
Localisation : Angers

Revenir en haut Aller en bas

Le Siège de Terra : Le Premier Rempart de Gav Thorpe Empty Re: Le Siège de Terra : Le Premier Rempart de Gav Thorpe

Message par Variel Mer 17 Mar 2021 - 21:44

Bon, j'ai fini Le Premier Rempart dans la journée, et j'ai décidé d'en faire une review dans le même style que celles que j'ai pu faire sur les tomes 1 et 2 du SoT. S'il y a notamment un point sur lequel elle devrait leur ressembler, c'est sur l'imprécision de certains aspects, parce que si je me suis fait violence pour en finir avec les 175 dernières pages du livre, je m'étais arrêté il y a quasiment deux mois après avoir lu les 250 premières. Jusqu'à aujourd'hui, j'étais persuadé que je n'arriverai jamais à bout de ce livre, aussi pour moi c'est une forme d'accomplissement personnel que d'écrire cette critique.


Pour ce qui est des qualités :


Déjà, là, il me faut un peu de concentration pour me rappeler ce que j'ai trouvé cool dans ce livre, sans aucune mauvaise foi (et ça me peine terriblement).


Bon, on va dire que c'est pas trop mal écrit. Le premier point abordera les défauts de l'écriture, mais dans l'ensemble, on va dire que c'est cool. Dans l'absolu, on est proche à mon sens du niveau des deux premiers tomes du SoT, soit quelque chose de cool, même si loin d'être transcendant. Ça passe bien, pas de trucs immondes comme j'ai pu en lire 2-3 fois dans des romans de la BL, ou tout au moins pas de trucs immondes qui m'aient marqué. On va dire que c'est pas mal.


Dans la lignée des 2 tomes précédents, j'ai plutôt aimé le personnage de Zardu Layak
Spoiler:
D'ailleurs je m'attendais pas à ce qu'il meure comme ça, ça m'a choqué
ainsi que celui d'Abaddon. Entre la version du personnage qu'on nous offre depuis le début du SoT, plus ce que j'ai lu de lui dans l'HH d'une manière générale, plus La Griffe d'Horus, ça commence à faire suffisamment pour intégrer le personnage à mon top 10 de mes personnages préférés de 40k !


Ce n'est pas vraiment une surprise, mais j'ai pas mal apprécié les personnages de Forrix et de Koreger. Plus le premier que le second, pour des raisons plutôt évidentes (je connais mieux Forrix, il est plus malin, plus profond, on le voit plus dans le livre, et cetera) mais ces deux personnages m'ont globalement convaincus. Un peu étonné que Kroeger soit en armure termi et Forrix en armure énergétique, mais c'est pas dénué de sens (oui, là, je fais de remplissage pour atténuer au possible l'écart entre la section "qualités" et la section "défauts").


Les scènes de combat sont sympas en général, j'ai globalement aimé les lire.


J'ai beaucoup aimé le dénouement de l'intrigue concernant Keeler
Spoiler:
son rapport à La foi remis en cause par Amon, les échanges entre les deux, la symbolique autour de tout ça, et cetera


Et quelques petites scènes par-ci par-là, trop rares, courtes et lointaines dans ma mémoire pour que j'en fasse une liste exhautive. Pour ne citer qu'elles, j'ai bien aimé :
Spoiler:
- Le débat entre Perturabo et Layak
- La scène à la fin où le Titan Warlord débarque, ça annonce du lourd pour la suite


Et pour ce qui est des défauts :


Bon les défauts de l'écriture sont pas ce qui me vient en premier quand je pense à ce livre, mais j'avais dit que j'en parlerais en premier dans les défauts, alors voilà. J'ai trouvé pas mal de descriptions trop longues, barbantes et inutiles, et pour que des descriptions arrivent à me sortir du bouquin, faut déjà y aller. Le problème c'est qu'à l'instar de la description qu'Haley avait faite de l'égide, je n'ai qu'une idée imprécise du spatioport en lui-même. Tout ce qui tourne autour de l'immense ascenseur, ça va, la structure approximative du bordel, ça va, mais le reste, ça va pas du tout. Peut-être n'aurais-je pas du lire en diagonale certains passages, mais j'ai l'impression qu'il me manque vraiment un certain nombre de choses pour concevoir précisément le spatioport. M'enfin, je ne crois pas être stupide pourtant scratch
Par ailleurs, certains dialogues sont vraiment, vraiment mauvais
Spoiler:
Comme pour les autres ayant fait ici une review, le dialogue entre Perturabo et Dorn m'a horrifié, mais ce n'est pas le seul


Ce que je reproche au livre, c'est le fait qu'il n'avance pas. Là où le premier expliquait clairement comment les renégats réussissaient à s'immiscer dans le système et ce jusque Terra, et que le deuxième indiquait les premiers assauts (= comment ils finissaient par arriver sur la surface de Terra), là, on a un livre plus long que les autres, relatant (mal, de surcroît) une seule bataille. Et LE PIRE, c'est qu'à la fin j'avais vraiment l'impression qu'il ne s'était rien passé tant c'était chiant.
Je ne vais pas développer plus ce que mes confrères ont dit avant moi, mais je partage à 100% leur avis sur un grand nombre de choses
Spoiler:

Emperor a écrit:Le niveau de mindfuck de certaines scènes, comme celle où un Perturabo atteint pense que Dorn l’attend et lui tend un piège donc il envoie son fils le plus bourrin attaquer le spatioport à sa place afin de berner Dorn et déclencher le piège pour lui, tout en sous-entendant que le gamin va faire n’importe quoi et a peu de chances de réussir vu que c’est un tocard sanguin mais en fait le gamin réussi quand même à conquérir le spatioport et puis d’ailleurs il n’y avait pas vraiment de piège non plus et même que Dorn n’était finalement pas du tout aux commandes à essayer de contrer Perturabo personnellement puisqu’il avait délégué lui aussi le théâtre du spatioport à l'un de ses commandants. C’est juste débile !
Je n'aurais pas pu mieux indiquer mon désespoir face à un tel néant de bon sens, comment est-ce que ça aurait pu passer ??


L'intrigue avec Euphrati, Amon, Sindermann et tous leurs potes m'a bien gavé. Mis à part la fin (10 pages à peine, et c'était bien suffisant pour trôner comme l'un des meilleurs points du roman), c'était long, trèèèès long. Le pire dans tous ça, c'est que sur le principe, c'était vraiment une bonne idée, parce que ça faisait un peu enquête et tout, mais non. Amon est un imbécile, il réfléchit globalement comme un demeuré (et les preuves de ce qu'il cherche s'accumulent sous ses yeux, heureusement que le scénario l'aide à s'en sortir...)
Je n'avais rien lu sur Keeler ou Sindermann depuis L'Ascension d'Horus (oui, j'ai honte, mais je viens de me procurer La Fin de la Croisade avec Les Faux Dieux et La Galaxie en Flammes, et puis je sais quand même bien ce qui se passe dans les grandes lignes) et wow. Là où Oliton et Loken m'ont vraiment laissé une très bonne impression dans La Guerre Solaire, là c'était long, chiant, et ridicule. Autant pour Keeler, vu l'évolution du personnage (que je connais un peu, en l'occurrence) ça ne m'étonne pas trop, autant pour Sindermann... Non mais sérieux, on dirait un p****n de demeuré. Lui qui était l'un de mes personnages préférés de L'Ascension d'Horus, qui brillait par ses réflexions et son intelligence d'une manière générale, POURQUOI... ? Je crois qu'on le revoit dans Saturnine, je prie pour qu'il soit moins inutile et stupide mais bon, ça paraît de toute façon difficilement envisageable.


Dorn et les IF m'ont bien saoulés aussi. Si deux trois scènes de dialogues (au début, entre Rann et Haeger, j'ai bien aimé) sont sympas, l'ensemble du truc est stupide. J'ai l'impression que Dorn perd de l'intelligence à chaque tome. Heureusement qu'ils insinuent qu'il est quand même malin, moi seul, j'ai du mal à y croire maintenant. Rann est saoulant, Haeger ne sert à rien, Sigismund est à peine cool et remarquable. Et encore, je ne parle que des IF, parce que ce sont les seuls SM loyalistes qu'on voit (ah mais nan, c'est vrai, y'a Jaghataï Khan et ses 2 vieilles phrases de dialogue à la fin, alors qu'il est cité dans le Dramatis Personae !)


Je tape sur les loyalistes, mais les renégats sont pas non plus en reste : Typhus m'a laissé au mieux de marbre, Perturabo est cool dans quelques scènes
Spoiler:
J'ai bien aimé celle où il se trouve justement avec Typhus et tout et où il discute avec Layak, j'ai trouvé intéressant leur "débat" lié à leurs conceptions tout à fait différentes des choses (j'ai plus trop de détail, ça fait partie de ce que j'ai lu y'a 2 mois)
Khârn devient un bouffon au même titre qu'Angron (alors que franchement, dans le tome précédent je l'avais vraiment trouvé cool, et dans son roman éponyme aussi, là je trouve que c'est du gâchis)
Et Bronn (qu'on ne voit fort heureusement que 2 scènes) est un imbécile fini, je connais vite fait le personnage mais c'est la première fois que je lis quelque chose dans lequel il se trouve vraiment, et il m'a consterné. On dirait qu'il est incapable de réfléchir, ça m'a rendu fou.


Bon je le mentionne, même si le compter réellement en tant que point négatif serait excessif, mais Volk ? J'aurais aimé en savoir plus sur le personnage, et j'ai trouvé dommage de le voir aussi peu dans l'histoire (d'autant qu'au final j'ai même pas trouvé sa scène très crédible, ce qui m'énerve encore plus)


Mais bon, tout ça, ça va. Enfin, non, enfin bof, mais disons que si ce roman avait eu ces seules qualités et tous ces défauts, je l'aurais juste trouvé moyen. Difficilement convaincant, certes, mais je l'aurais lu rapidement, j'en aurais fait une review vite fait, et je n'aurais retenu que ce qui servira pour le reste. Mais il y a pour moi un autre défaut.


Mais il y l'intrigue de Zenobi et de sa compagnie, qui mène au fameux twist. Pour parler de l'intrigue en elle-même, c'est ce qui m'a vraiment gâché le livre. Non pas que ce soit dénué d'intérêt, non pas que ce soit particulièrement plus mal écrit que le reste. Juste, c'était chiant. Deux ou trois scènes m'ont faire avoir un tant soi peu d'intérêt pour les personnages, mais globalement :
- c'est vraiment vraiment long (on parle d'un tiers de chaque chapitre consacré à ça
Spoiler:
ce qui signifie concrètement que d'un côté on a de mauvaises bagarres, de l'autre une mauvaise enquête, et grâce à cette intrigue on a juste de longues scènes où il ne se passe rien
- les personnages sont tout juste intéressants (de quoi donner les "deux ou trois scènes non dénuées d'intérêt" citées plus haut)
En fait j'ai du mal à comprendre. Cette intrigue ne fait pas avancer l'histoire concrètement, elle ne peut qu'avoir de trop faibles rebondissements sur la suite de l'histoire, elle détaille des personnages à la personnalité certes un peu inédite pour certains mais dans vue et revue pour les autres. Je ne dis pas qu'il aurait fallu la supprimer, mais au moins la raccourcir un peu, qu'elle ne prenne pas 30% de tout ce qui se passe dans le livre.
Spoiler:
En fait, en tant qu'intrigue parlant d'humains et de leur rapport à la guerre, je ne peux m'empêcher de faire le lien avec Katsuhiro et tout ce qui se passe de son côté dans Les Égarés et les Damnés. Dans ce livre, l'intrigue d'un point de vue humain a une réelle utilité, on ressent (en tous, j'ai ressenti) la guerre d'un point de vue humain, on se rend bien compte à quel point c'est monstrueux, à quel point ça ne ressemble à aucune guerre, et à quel point c'est dur d'être un humain sur Terra à ce moment là.[ Mais là, j'ai du mal. L'intrigue se passe sur Terra, et à quelques moments on sent bien que ça va être compliqué et que la situation dans laquelle sont plongés ces protagonistes est stressante. Mais dans l'ensemble, on est loin du front, les interactions sont limitées, enfin bref, je n'ai pas compris l'intérêt (ou au moins, me farcir sans doute plus d'une centaine de pages m'empêche d'être objectif, c'est possible aussi !)

Par contre, pour le twist. Autant, sur la grande majorité des points, je suis globalement d'accord avec les critiques ci-dessus. Autant pour le twist, j'ai vraiment trouvé ça nul.
Sans spoiler, j'ai trouvé ça totalement incohérent, et RIEN dans ce qui le précède (en quand je dis ça, je commence à partir des premières pages du livre) n'est compatible avec. L'idée était pourtant bonne, et intéressante à montrer plutôt qu'à juste dire (c'est sans doute là l'intérêt de l'intrigue en question, et encore, elle demeurerait trop longue ainsi, mais là, sans indice, sans explication, et sans cohérence, c'est encore pire). En plus de ça, je ne vois pas à quoi ça sert concrètement. Genre vraiment, la révélation du twist ne peut rien changer d'un point de vue narratif (pour l'idée en elle-même, également citée juste après je crois, si, mais on s'en doute déjà, et puis fondamentalement ça ne change pas le cours de la guerre). Quand je l'ai lu, je me suis dit "ah ouais" dans ma tête, j'ai cherché les indices (je savais qu'il y avait un twist, ce qui m'a conduit à lire avec attention cette intrigue qui me saoulait pour ne pas rater tout ce qui pourrait s'y rattacher), je ne les ai pas trouvé, et j'ai continué ma lecture comme si de rien n'était
(Enfin, si, avec une sacrée déception, du coup)
Et avec spoiler:
Pour rentrer un peu plus dans le détail de ce que je disais, je trouve ça incohérent parce que, comme l'a bien dit Ivan, Zenobi n'a jamais vu la bannière, elle a prouvé plein de fois qu'elle était fidèle à l'Empereur, elle a même failli se faire tuer par chasseurs Sons of Horus, et pourtant en fait "ça passe". Ça n'a aucun sens, ça ne se tient en aucun cas parce que rien ne laissait présager quoi que ce soit de cet ordre, et tout allait dans un sens opposé.
Et puis, quoi ? On vient de se taper 368 pages de livre dont près d'un tiers consacré à ça, on a le twist, et ensuite ? Bah rien, quelle place pourrait vraiment avoir un twist de ce genre dans un livre consacré au spatioport. Zenobi et ses potes vont faire quoi dans l'histoire ? Bah rien du tout. Il aurait limite fallu faire une novella là-dessus, ça aurait eu plus de sens, parce que le twist et l'absence de ces personnages au cours des 60 dernières pages m'a juste confirmé ce que je pensais, à savoir que cette intrigue n'avait rien à faire là.


Et pour conclure :


Ce roman m'a vraiment vraiment ennuyé jusqu'au bout. Je l'ai terminé uniquement pour passer à la suite, mais s'il avait été une conclusion ou un roman seul, jamais je ne me serais donné cette peine. Il n'y a aucun coup d'éclat, rien que quelques bonnes scènes entrecoupés par des moments trop longs, quand ne s'y ajoute pas quelque chose de mauvais.


La déception est d'autant plus cruelle que c'est le roman du SoT qui aurait du mettre les IW à l'honneur. Bah ouais, c'est quasiment leur heure de gloire. Sauf que non. Leur traitement est un échec à mon sens, et ce ne sont pas Forrix et Kroeger qui vont me faire revoir mon jugement (d'autant que dans l'ensemble, Kroeger est une vaste blague). C'est plat, ça ne sert à rien, et je trouve ça d'autant moins pardonnable que c'est ma légion favorite.


Bien sûr, je me doutais que je n'aurais pas affaire à un chef d'oeuvre, j'ai lu rapidement les critiques ici avant de le commencer, et au vu du consensus qui a l'air d'être sur le fait que c'est pour l'instant le moins bon tome du SoT, ce n'est pas non plus étonnant, mais voilà.


Je vais essayer de l'oublier (enfin, non, je vais l'oublier, vu comment il est peu marquant) et je vais souffler un peu avant de me mettre à Saturnine, histoire de commencer ce dernier sur de bonnes bases.


SCÉNARIO ET MISE EN SCÈNE : 1.5/5
STYLE ET ECRITURE : 3.0/5
INTÉRÊT FLUFFIQUE : 2.0/5
APPRÉCIATION PERSONNELLE : 1.5/5

TOTAL : 8.00/20 = PASSABLE


- Si Variel réchappe vivant de cette folie, il viendra chercher l'enfant une de ces nuits, où que tu te caches.
- Il ne nous trouvera peut-être pas.
L'hilarité de Talos finit par se calmer, mais il continua à sourire.
- Prie pour qu'il ne le fasse pas.

nightlords

Venez voir :
- 19e Grande Compagnie des Iron Warriors (figurines)
- Les Demi-dieux Brisés : Chroniques de la 19e Grande Compagnie
Variel

Variel
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1140
Age : 20
Localisation : Echo of Damnation

Revenir en haut Aller en bas

Le Siège de Terra : Le Premier Rempart de Gav Thorpe Empty Re: Le Siège de Terra : Le Premier Rempart de Gav Thorpe

Message par - Ghost of Arkio - Mer 19 Mai 2021 - 0:14

Fini (en qq jours). 

J'ai l'impression en vous lisant que la mauvaise réputation de Gav a pu faire rater certains trucs (je rejoins les remarques de Jcpatiti et Ivan) 

La cover : Rann affrontant Kroeger aux niv sup. de la Lance des étoiles avec les World Eaters de Kharn (pas visible ici). Le cadre d'assaut IF de Rann (avec barbe) a la bonne héraldique. Cette fois, Neil a fait son boulot. 
Le titre : explication tardive par Dorn lui-même :
Spoiler:
Face à Perturabo débarquant en vainqueur, Dorn lui annonce être loin d'être vaincu parce que ce n'est que le "1er rempart". Mouais.. c'est aussi le raccourci le + proche du sanctuaire de l'Empereur et capable de débarquer toutes les legio titaniques d'Horus  sarcastic
Thorpe en annonce les 2 autres dans le briefing de fin : 2. le Sanctum Imperialis (résidence de l'Empereur) 3. le Donjon (labo perso de l'Empereur + Trône d'or + accès au webway)


- Scénario et mise en scène = 3/5
3 histoires parallèles :
La bataille du spatioport de la porte des lions / la traque de démons intramuros par le custodes / le voyage du 64. corps de défense d'Addaba 
3 thèmes, 3 styles narratifs différents, et autant on arrive à faire les liens indirects entre la poussée renégate et les manigances du chaos extra/intra muros, autant on passe les 3/4 du livre à se demander "... mais c'est quoi cette histoire de rasta-troopers 2 mois avant la timeline principale???"
+ plusieurs incohérences gênantes dans le scénario (not, Zenobi et Keeler) 

Bataille du spatioport / le mindfck
Ca m'a pas choqué :
Spoiler:
Thorpe met bien en scène Perturabo sombrant dans la folie parano aigue. Non seulement avec son monologue devant sa triarchie où il avoue son échec à prendre l'initiative, mais par Horus lui-même après l'échec de la 1ère offensive de Kroeger aplatie sans surprise par Rann. C'est Horus qui offre la victoire à Perturabo en lui ajoutant ses 2 bras droits, Layak et Abaddon, par peur que son échec décourage le seul primarque "normal" et spécialiste des forteresses. 

Dorn a réellement évalué le spatioport comme Perturabo se l'imaginait = un piège/faiblesse potentiel; mais est trop occupé à coordonner les milliers de km du mur d'éternité. La contre offensive en arrière des attaquants Iron Warriors qu'il avait prévue sera déjouée par des sabotages (scène de la base cachée par un bouclier d'invisibilité).. mais cette contre offensive "conventionnelle" aurait été de toute façon insuffisante si on tient compte de ce que Layak et le warp ont eu de décisif. 

Le plan de Kroeger était d'attirer le maximum de défenseurs loin des points d'ancrage en hauteur pour pouvoir faire descendre le Iron Blood, ce qui est expliqué plusieurs fois par Forrix.

Pourtant, on garde l'impression que ce spatioport est tellement submergé sous le nombre de renégats que l'issue restait inévitable. (et pas besoin d'ascenseurs à titans pour les troupes de Guilliman ou du Lion, qui auraient donc pu être sabotés) 

Dorn a surtout perdu le contrôle quand Volk a perturbé tout le réseau de com et noosphérique. 
  
Rencontre Dorn /Perturabo
Spoiler:

On est encore frustré d'un beau duel... MAIS

Des dialogues de Rann, Dorn et Perturabo expliquent N/B qu'un général qui s'implique directement sur le terrain perd la vision d'ensemble et risque à tout moment de perdre la guerre à vouloir gagner une seule bataille (et ses freros Sangui et Khani sont trop contents de lui laisser ce fardeau..). 

Perturabo a une soif délirante de reconnaissance, et sa motivation pour le siège se résume à chaque tome (French, Haley) comme un duel contre son double, Dorn, pour prouver qu'il surpasse tout le monde, et que l'Empereur s'est trompé sur lui. 
Dorn à la fin est juste venu gagner du temps pour sauver la retraite de ses troupes, la situation n'a rien à voir avec son duel avec Alpharius où il avait repris Pluton. Un duel avec Perturabo l'aurait laissé encerclé et à 1 contre 100. Normal qu'il se retire. Lui mort ou blessé, le Palais tombe en entier.
Que Perturabo le laisse filer est autre chose ! Very Happy sa parano/orgueil détruit sa raison et le "cadeau d'Horus" est empoisonné: son hyper confiance en lui après cette victoire et son obsession des forteresses ("je détruirais tout ce que tu as construit!") annonce un échec programmé (on le sait déjà par King). 

La traque des démons infiltrés/le Lectio
Ma partie préférée : le point de vue intramuros/civil, moins submergé de boltporn
1. son rôle dans la chute du "1er rempart"
Spoiler:

Plus subtile dans la chute du spatioport, mais expliqué par Layak = trouer l'égide de l'Empereur nécessite 2 affaiblissements matériel et psy, des 2 côtés de l'égide. L'invocation du "démon spécial" Cor'bax et le placement géographique de Pesteville près des remparts + le bombardement préparatoire biologique de la Deathguard entraine un affaiblissement de l'emprise de l'Empereur sur les âmes du palais, servent de catalyseurs à Cor'bax et se doublent de l'augmentation du nombre de trahisons désertions intramuros. 

La mort sacrificielle de Layak complète ces rituels qui même si Cor'bax échoue, permettent de briser le périmètre de l'égide (depuis l'intérieur).
Foi = corruption ? 
Spoiler:

L'enquête d'Amon et l'état des cultes du Lectio en plein siège permet de se balader un peu dans le Palais légendaire, voir l'état de la population intramuros et faire réapparaître des persos emblématiques de la série: Keeler et Sinderman. 

L'opposition Amon/Keeler sert à Thorpe pour décrire la génèse du culte impérial et ses racines, dans une belle métaphore de l'arbre doré dont les racines sont pourris par un vers du Chaos Very Happy 
Amon comme les custodiens comme tous les persos loyalistes les plus sceptiques/rationnels semblent toujours les mieux protégés contre la corruption. 
Keeler est l'opposée: protégée de Malcador qui en fait une "recherche en armement", elle est le prototype d'une théorie de Malcador sur le futur rôle du trône d'or et de l'astronomicon: dans un dialogue, Malcador explique que l'humanité sert de générateur/catalyseur pour les forces du chaos. Et ben faisont pareil avec la puissance de l'Empereur! 
La foi est aveugle et peut être détournée par le Chaos, mais la connexion sincère avec l'Empereur permet d'abattre un démon majeur.. gagnant/gagnant? 

En tout cas Thorpe a eu le mérite de bien amener sa démonstration via tous les couples (Amon/keeler, Valdor/Malcador, Keeler/Dorn/Sigismund) qui vont devoir s'adapter rapidement vu la déconfiture de l'égide (et de Sigismund). 


Le 64e régiment d'Addaba
Sympathique et original, mais trop isolé du reste de l'histoire. Seule la toute dernière partie du roman permet de comprendre son rôle, mais trop tard, et pour moi aussi le retournement final est incompréhensible : 
Spoiler:
Tous les dialogues évoquent tout le temps Dorn et l'Empereur, l'obéissance aveugle à l'effort de guerre, celui qui a contacté un chasseur ennemi est traqué, les officiers d'intégrité en rajoutent des tonnes, Zénobi culpabilise d'avoir dénoncer des adeptes de la divinisation de l'Empereur...
puis au final, PAF!! Zénobi déploie une bannière avec l'œil d'Horus et tout le monde cri de joie  sarcastic  
et ces charges de démolition sorties de nulle part que personne ne voit sur des pièces d'artillerie/des tanks en marche...

Un échec du scénario pour moi ; un raccourci en scenarium. 


- Style et écriture = 3,5/5
Thorpe n'a pas descriptions sans fin qu'on trouve de French à Abnett ; il respecte le fluff et les caractères de tous les persos petits et grands et pose bien le décor. Il crée des persos attachants qui ont de l'humour (Zenobi, Rann). Cependant, la bataille pour le spatioport reste confuse, enchainant des passages ultra précis (1er attaque de Rann) à d'autre sans repères (les errances de Forrix), ce qui n'est pas facilité par la dimension gargantuesque du spatioport (10/70km de haut..  Shocked ) qui me serait restée floue sans l'image du lexicanum.. 

Il reprend les éléments connus du texte original de King (La secte des porteurs de lumière, la trahison du régiment pour la prise du spatioport) 

L'ambiance IW est bien rendue, entre parano maladive, conspirations permanentes, et ténacité de bouquetin possédé Very Happy

Point négatif : 
Gav use trop du sauvetage in extremis d'un héros par un autre.. ca en devient aussi prévisible que dans un shonen  Rolling Eyes 
Spoiler:

Abaddon/Volk ; Rann/Sigismund ; Sigismund/Dorn ; Forrix/Rannock ; Keeler/Amon

... quand c'est pas un simple catapultage hors champ comme le Khârn vs Dorn,
ou un subtil acte de couardise calculée d'Abaddon, qui stoppe tous ses justaerin en pleine percée devant Dorn et passe un chapitre entier à se rendre invisible tout en regardant les autres agir.. 


- Intérêt fluff = 4/5
Les choses avancent définitivement ici, mais toujours peu de duels et toujours aussi frileux sur les morts de héros.. 

Rann: 
Spoiler:
A reçu le cdt du spatioport parce que Dorn ne fait plus confiance à Sigismund ramolli par Keeler.. une parano en commun avec Perturabo Very Happy 
La scène où il prend le cdt et raconte sa vie au novice terran ressemble à s'y méprendre à la réplique de papy Grenier !  Laughing

— Et comment avez-vous fini par intégrer la légion ? demanda Haeger.
Il y eut un chœur de grommellements parmi les huscarls.
— Peut-être une autre fois..., dit Rann.
^^

Mais définitivement sympathique, et avec son prénom fenrisien (Fafnir), définitivement en décalage avec sa legio  scratch 

Bien sûr contre ce lâche de Kroeger en armure Teminator, aucune chance (ca rappelle un Loken/Abaddon) 
mais se fait sauver in extremis par ses huskarls et Sigismund.

Il incarne aussi la leçon répétée en boucle par Thorpe: Rann s'empresse d'être en 1er ligne, son lieutenant le lui reproche, et bien sûr il perd rapidement la vue d'ensemble et la situation. 

Inwit: "Rann" comme "Dorn" sont des noms de tribus (qui étaient ennemies) et Rann était un élu de sa tribu censé abattre les Dorn. 

Sigismund
Spoiler:
Dorn l'humilie à répétition. Ne lui donne aucune part de commandement, le traite de lâche ouvertement devant Keeler qui souhaitait l'entretenir. Dorn l'envoie 1 fois de + à la mort dans la contre attaque du spatioport (mais sur demande de Rann), mais ces tentatives répétées de Dorn pourraient tout aussi bien être un moyen de narguer/vérifier la prophétie de Keeler.. 

Blessé et humilié par Khârn en duel grâce aux dons de Khorne, il a compris que le warp rendait ses dons d'escrimeur useless. 
Sauvé in extremis par Dorn himself. Il est humilié une fois de plus..  

Malcador :
Spoiler:
Face au Custodes /Dorn, il défend bec et ongles Keeler et le culte qu'il a secrètement relâché dans le Palais. 
Valdor lui fait cependant confiance. Ils parlent tous 2 froidement de l'éventualité de purger jusqu'au dernier membre du Lectio, Keeler la 1ère, si la nécessité apparaissait. 

Il pose les bases "techniques" du culte impérial comme "recherche en armement", Keeler est le prototype d'une théorie de Malcador sur le futur rôle du trône d'or et de l'astronomicon: dans un dialogue, Malcador explique que l'humanité qui sert déjà de générateur/catalyseur pour les forces du chaos peut être utilisé de même pour la puissance de l'Empereur! cqfd

Il combat Cor'bax en personne et garde foi en Keeler. 

Custodes/Amon
Spoiler:

Amon, qui était à Monarchia, veut la peau des sectes du Lectio. Valdor le remet à sa place et finalement lui et Malcador le détachent à une surveillance permanente de l'évolution du culte à l'Empereur, comme une garantie que les déviances seront sous contrôle, p.e. un raccord fluff avec plus tard? 

Malcador lui donne un nom à ajouter aux siens: Longinus (ndtr: le soldat romain qui a transpercé le cœur du Christ sur la croix) Rolling Eyes

Dorn : 
Spoiler:
La perte de la lance des étoiles était pour lui une question de temps. 
Il méprise Sigismund mais le reconnaît encore comme le 1er de ses fils. 
Il hait Keeler et le doute et la foi viral qu'elle a semé parmi les défenseurs. 

Il minimise sa défaite : 
"Nous avons tenu le spatioport de la porte aux Lions bien plus longtemps que je ne l’avais espéré, et certainement plus longtemps qu’Horus le souhaitait."

Khan /WS
Spoiler:
Hors des murs avec la 1/2 de son Ordu (cf tome précédent) son harcèlement des positions ennemies est cité, mais on est loin de sa mission au secours des autres ruches de Terra annoncée par Haley!

Perturabo
Spoiler:
La folie le ronge, et Forrix s'en aperçoit. La parano et son orgueil l'empêchent de voir que tout le boulot a été abattu par d'autres (Abaddon, Layak, Forrix, Kroeger, ). 

Une scène importante a lieu lorsque Layak invoque Cor'bax et donne des lecons à un Typhus encore débutant dans la démonologie et Perturabo qui s'est imposé et ne perd pas une miette et cherche toujours à comprendre comment s'accaparer cette nouvelle "science". 

Forrix:
Spoiler:

Toujours sous la menace d'être tué par un coup de colère de leur primarque (comme pour les WE), Forrix en se soumettant au plan délirant de Perturabo finit à la fin par se rendre compte qu'il lui faudra trouver sa propre voie, et que son primarque est foutu. 

Il a tenté une dernière fois d'ourdir la chute de Kroeger ou Falk, mais Bronn l'ignore. Kroeger l'a envoyé à une mort certaine, et s'étonne qu'il survive. 

Angron/Khârn
Spoiler:
Toujours aussi abandonnés à Khorne.
- Repoussé une 1er fois par l'Aegis, Angron se contente de suivre le rempart et détruire tout sur son passage... après avoir renversé un Capitol Imperialis et massacré ses entrailles comme si de rien était  Shocked
- Kroeger se moque de Khârn quand ce dernier lui demande de rejoindre son dieu après avoir trancher un Rhino en 2 ...
Embroché par Sigismund, il triomphe grâce aux pouvoirs de Khorne, mais Dorn l'envoie balader d'une pichenette malgré ses nouveaux super pouvoirs qui font gonfler les muscles.  Rolling Eyes
Khârn évoque un dialogue avec Xavyer Jubal au moment de couper sa chaîne à son bras (donc Jubal du warp) et s'en moque... (Kharn qui a enchainé ses armes à son bras.. haha miroir miroir) et évoque aussi avoir été battu par Sigismund dans un précédent duel (novella= ?)
 

Layak: 
Spoiler:
Méprisé par Kroeger et Abaddon, c'est néanmoins lui qui va permettre la victoire en invoquant Cor'bax et en se sacrifiant dans le spatioport contre Dorn pour faire apparaître les 1er démons (de Khorne). 
Ses 2 esclaves à l'épée sont écrabouillés par HULK-Dorn.
Il averti Abaddon de la défaite probable d'Horus qu est mourant, et que lui Abaddon est le prochain champion des 4. 
Les IW construisent un bunker autour de l'emplacement de sa mort, un cratère rempli de runes. 

Volk: 
Spoiler:
Layak accomplit un rituel lui permettant de pirater le système du spatioport de la porte des Lions en connectant une seringue dans le bras à une prise électrique  What a Face 
Il parle de plus en plus "d'oblitérer" les choses et les gens. perd aussi sa personnalité comme Khârn.

Keeler 
Spoiler:

Elle arrive à se faire berner assez facilement je trouve après ce qui lui ai arrivé avec Sindermann. Sa foi envers l'Empereur est encore toute neuve, et elle a du mal à trouver sa place. Les cultes s'organisent sans elle, indépendamment, même si elle est connue de tous. 

Et ca ne choque personne?
que la même Keeler apparaisse vivante comme agent du même Malcador qui a laissé Oliton annoncer qu'elle avait un message de la même Keeler? Thorpe fait ressortir d'autant l'énormité du Dorn de French qui était près à tout pour recevoir Oliton ex-taularde en petit comité sur le Phalanx en plein assaut de Sol... alors qu'il haïssait Keeler.

Lectio Divinatus
Spoiler:

Le culte s'étend et s'affiche de + en + publiquement à mesure que les démons arrivent, et gagnent surtout les désespérés, indigents, soldats ou officiers hauts gradés. Malcador et Valdor laissent le culte s'étendre par peur que le chaos ne récupère cette foi orpheline.

Les survivants des 10.000 porteurs de lumière sont arrêtés et enfermés avec Keeler par les custodes, et Amon est préposé à la surveillance des autres cellules.
Sindermann, le bras droit de Keeler depuis le début, est effondré d'avoir été trompé dans sa foi.

Corps franc d'Addaba
Spoiler:

Les nigauds. 
Leur précieuse cité ruche est réduite en cendres par les forces d'Horus, ils traversent mille périls et se font décimés par les forces d'Horus, mais non. Ils trahissent à l'aveuglette. 

Thorpe a versé dans le cliché du régiment d'esclaves des champs de coton qui aiment chanter, fument des joints, sont gentils mais un peu benêts. Dommage. On attend un futur débrief et des explications de cette trahison qui n'est pas cohérente avec le reste de leur mise en scène invoquant l'Empereur et Dorn à tout bout de champ.

Fulgrim/EC libérés !
Spoiler:

Il répond à l'appel de la 1ère attaque de Kroeger... pour faire le plein d'esclaves Smile
Il ne participe pas aux suivants, puis à la fin on le voit s'éloigner carrément du Palais! (comme dans le texte de King) et batifoler vers le sud à la recherche de ses propres plaisirs..

Thorpe s'en est rappelé = c'est Layak qui contrôlait Fulgrim! (cf. Esclaves des Ténèbres) Layak mort, Fulgrim n'a plus de laisse et fait ce qu'il veut.

Discrète entrée de Magnus/TS...
Spoiler:

On ne le saura que dans le prochain tome, mais la rupture de l'égide correspond aussi à l'entrée sur le champ de bataille de Magnus et des TS vus attaquant au sud du mur d'éternité, sans doute avec un objectif perso.

- Appréciation personnelle = 3/5
Beaucoup de bagarres, mais aucun duel décisif. Un pion sort de la partie, les autres rejoignent le banc de respawn.. Les primarques renégats sont relativement absents et même si le détour sur le rôle des sectes du lectio est intéressant et important, le 1/3 sur le régiment africain semble hors trop longtemps contexte, et versant dans le cliché colonial voir raciste.  
Le job est fait = le spatioport est livré à Horus et à Abnett, prochain à affronter le schmilblick scénaristique ultime du fluff.

- "Je suis dans mon propre camp" (Perpetuels)
Spoiler:
En toute fin, arrivée de John Grammaticus sur les ruines d'Addaba, portant avec lui donc l'éclat de Fulgurite capable de blesser l'Empereur donné par Erebus. Ses intentions sont incertaines.
Il est à des milliers de km du Palais et à pieds.



- Note globale = MOYEN/20
- Ghost of Arkio -

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 11029

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Le Siège de Terra : Le Premier Rempart de Gav Thorpe Empty Re: Le Siège de Terra : Le Premier Rempart de Gav Thorpe

Message par Variel Jeu 20 Mai 2021 - 8:37

+1 pour ta critique !

J'ai peut-être été un peu de mauvaise foi dans la mienne, et la tienne m'a ouvert les yeux sur plusieurs moments un peu wtf du livre. Toutefois, je suis content que tu sois du même avis que moi concernant le 64e d'Addaba, c'est vraiment quelque chose qui m'a gâché le livre du fait que cette intrigue en prenne un tiers et que le dénouement incohérent donne l'impression de d'être embêté à lire pour rien.

Je suis d'accord avec toi sur l'esprit IW bien retranscrit dans ce livre, je ne l'avais pas mentionné parce que c'est vrai que c'est ta critique associée au recul que j'ai depuis pris sur le livre qui m'a ouvert les yeux dessus.

Je ne pense pas que ça me permettrait de lui mettre la moyenne, il reste beaucoup trop de choses que je n'ai pas aimé, mais grâce à ta critique je pourrais le revoir légèrement à la hausse quand même...


- Si Variel réchappe vivant de cette folie, il viendra chercher l'enfant une de ces nuits, où que tu te caches.
- Il ne nous trouvera peut-être pas.
L'hilarité de Talos finit par se calmer, mais il continua à sourire.
- Prie pour qu'il ne le fasse pas.

nightlords

Venez voir :
- 19e Grande Compagnie des Iron Warriors (figurines)
- Les Demi-dieux Brisés : Chroniques de la 19e Grande Compagnie
Variel

Variel
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1140
Age : 20
Localisation : Echo of Damnation

Revenir en haut Aller en bas

Le Siège de Terra : Le Premier Rempart de Gav Thorpe Empty Re: Le Siège de Terra : Le Premier Rempart de Gav Thorpe

Message par Ivan le Fou Jeu 20 Mai 2021 - 11:56

Variel a écrit:

Par contre, pour le twist. Autant, sur la grande majorité des points, je suis globalement d'accord avec les critiques ci-dessus. Autant pour le twist, j'ai vraiment trouvé ça nul.
Sans spoiler, j'ai trouvé ça totalement incohérent, et RIEN dans ce qui le précède (en quand je dis ça, je commence à partir des premières pages du livre) n'est compatible avec. L'idée était pourtant bonne, et intéressante à montrer plutôt qu'à juste dire (c'est sans doute là l'intérêt de l'intrigue en question, et encore, elle demeurerait trop longue ainsi, mais là, sans indice, sans explication, et sans cohérence, c'est encore pire). En plus de ça, je ne vois pas à quoi ça sert concrètement. Genre vraiment, la révélation du twist ne peut rien changer d'un point de vue narratif (pour l'idée en elle-même, également citée juste après je crois, si, mais on s'en doute déjà, et puis fondamentalement ça ne change pas le cours de la guerre). Quand je l'ai lu, je me suis dit "ah ouais" dans ma tête, j'ai cherché les indices (je savais qu'il y avait un twist, ce qui m'a conduit à lire avec attention cette intrigue qui me saoulait pour ne pas rater tout ce qui pourrait s'y rattacher), je ne les ai pas trouvé, et j'ai continué ma lecture comme si de rien n'était
(Enfin, si, avec une sacrée déception, du coup)
Et avec spoiler:
Pour rentrer un peu plus dans le détail de ce que je disais, je trouve ça incohérent parce que, comme l'a bien dit Ivan, Zenobi n'a jamais vu la bannière, elle a prouvé plein de fois qu'elle était fidèle à l'Empereur, elle a même failli se faire tuer par chasseurs Sons of Horus, et pourtant en fait "ça passe". Ça n'a aucun sens, ça ne se tient en aucun cas parce que rien ne laissait présager quoi que ce soit de cet ordre, et tout allait dans un sens opposé.
Et puis, quoi ? On vient de se taper 368 pages de livre dont près d'un tiers consacré à ça, on a le twist, et ensuite ? Bah rien, quelle place pourrait vraiment avoir un twist de ce genre dans un livre consacré au spatioport. Zenobi et ses potes vont faire quoi dans l'histoire ? Bah rien du tout. Il aurait limite fallu faire une novella là-dessus, ça aurait eu plus de sens, parce que le twist et l'absence de ces personnages au cours des 60 dernières pages m'a juste confirmé ce que je pensais, à savoir que cette intrigue n'avait rien à faire là.

Je suis, et ne suis pas d'accord. :p

Pas d'accord:

Spoiler:
Surtout en ce qui concerne le fait que ça n'ait aucun sens compte tenu du fait que rien ne laisser présager ce genre de développement. C'est un peu le principe du plot twist en fait.
Mais outre le procédé technique en lui même, l'aboutissement est plutôt bien vu et soulève plusieurs thèmes assez récurrents. Ceux de la foi, de la confiance, de la paranoïa, de l'acceptation aveugle, puis de la trahison.
En fait on voit du garde, du conscrit lambda basique de base, de la supra-bidasse, du "tu prends ton flingues, tu mets ton casque, tu suis les ordres et tu poses pas de questions", qui fait son boulot de garde de base. Au final, ce sont des individus qui sont totalement dépassés mais qui sont néanmoins emportés par le tourbillon des événements.
Ils peuvent voir des choses bizarres, ou qui leur semblent bizarres, mais compte tenu qu'ils savent ne rien savoir, une chose bizarre sera reléguée au rang de "truc qui me regarde pas".
A ça on ajoute la peur instillée par les officiers disciplinaires qui renforcent la méfiance et la loyauté vis à vis des ordres donnés. Au final ceux qui sont exécutés sont des loyalistes, des vrais, mais présentés comme étant des traitres par les "faux loyalistes". Sauf que la bidasse, elle, elle en sait rien. Elle ne sait pas si on lui ment ou pas et elle est relativement prête à accepter n'importe quoi. Après tout... Horus, le fils favori de l'Empereur, a trahi l'Empereur! Non seulement il a trahi l'Empereur mais il est, là-maintenant, en train d'assiéger Terra!
Alors une poignée de gugusses sortis du fin fond d'une ruche...


Zenobi et ses copains sont loyaux, mais ils sont menés en bateau par des personnes qui ne le sont pas. Et en fait je me demande si aucun d'eux ne s'est rendu compte du fait que la bannière est celle d'Horus, ou même que l'officier en charge crie "Pour le Maitre de Guerre". Après tout... ils sont épuisés, au beau milieu d'une bataille monumentale, sur le point de charger. C'est une vague humaine.

Ensuite, ils se font mitrailler par des chasseurs SoH. Ben oui, le régiment d'Addaba est loyaliste et les SoH ne le sont pas, évidemment ils vont se tirer les uns sur les autres. Peut être même que ces chasseurs SoH seraient parvenus à totalement annihiler le régiment d'Addaba.

Alors, est-ce que, au final, ça n'a aucun sens?
Ben non, même pas. Au contraire!
On a un régiment sensé être allié, qui se déploie pour soutenir les forces assiégées, mais qui révèlent être des forces ennemies. Alors, quel genre de situation est-ce là?
Tout simplement:
1-on permet à un régiment ennemi de s'infiltrer à l'intérieur du dispositif défensif, à porté de bras des lignes de défense.
2-on retire des troupes aux loyalistes (l'IFF passe du vert au rouge).
3-les loyalistes ne peuvent pas compter sur le soutien prévu.
4-les loyalistes doivent, à présent, tenir compte d'une menace supplémentaire.
5-les loyalistes sont forcés de divisés leurs tirs (donc baisse en concentration).
6-sur le long terme: il s'avère que les forces loyalistes ne le sont peut être pas, ce qui ajoute un problème à régler.


Au bout du compte, le 64ème s'est fait dézinguer. C'était prévu, d'une façon ou d'une autre. Mais du point de vu des renégats, c'est mieux si le 64ème se fait détruire en semant la confusion au sein des loyalistes.


Mais sinon je suis d'accord sur le fait que, en elle même, la nouvelle aurait pu, ou aurait mieux fait, d'être un stand-alone.


Au final, le 64ème d'Addaba a subit le même sort qui maints autres régiments, voir mondes.


Your authority is not recognized in Fort Kickass.
Follow me on flickr.
Ivan le Fou

Ivan le Fou
Space Marine
Space Marine

Messages : 354
Age : 36
Localisation : Angers

Revenir en haut Aller en bas

Le Siège de Terra : Le Premier Rempart de Gav Thorpe Empty Re: Le Siège de Terra : Le Premier Rempart de Gav Thorpe

Message par - Ghost of Arkio - Mar 25 Mai 2021 - 8:49

Ivan le Fou a écrit:
Pas d'accord:

Spoiler:
Surtout en ce qui concerne le fait que ça n'ait aucun sens compte tenu du fait que rien ne laisser présager ce genre de développement. C'est un peu le principe du plot twist en fait.
Mais outre le procédé technique en lui même, l'aboutissement est plutôt bien vu et soulève plusieurs thèmes assez récurrents. Ceux de la foi, de la confiance, de la paranoïa, de l'acceptation aveugle, puis de la trahison.
En fait on voit du garde, du conscrit lambda basique de base, de la supra-bidasse, du "tu prends ton flingues, tu mets ton casque, tu suis les ordres et tu poses pas de questions", qui fait son boulot de garde de base. Au final, ce sont des individus qui sont totalement dépassés mais qui sont néanmoins emportés par le tourbillon des événements.
Ils peuvent voir des choses bizarres, ou qui leur semblent bizarres, mais compte tenu qu'ils savent ne rien savoir, une chose bizarre sera reléguée au rang de "truc qui me regarde pas".
A ça on ajoute la peur instillée par les officiers disciplinaires qui renforcent la méfiance et la loyauté vis à vis des ordres donnés. Au final ceux qui sont exécutés sont des loyalistes, des vrais, mais présentés comme étant des traitres par les "faux loyalistes". Sauf que la bidasse, elle, elle en sait rien. Elle ne sait pas si on lui ment ou pas et elle est relativement prête à accepter n'importe quoi. Après tout... Horus, le fils favori de l'Empereur, a trahi l'Empereur! Non seulement il a trahi l'Empereur mais il est, là-maintenant, en train d'assiéger Terra!
Alors une poignée de gugusses sortis du fin fond d'une ruche...


Zenobi et ses copains sont loyaux, mais ils sont menés en bateau par des personnes qui ne le sont pas. Et en fait je me demande si aucun d'eux ne s'est rendu compte du fait que la bannière est celle d'Horus, ou même que l'officier en charge crie "Pour le Maitre de Guerre". Après tout... ils sont épuisés, au beau milieu d'une bataille monumentale, sur le point de charger. C'est une vague humaine.

Ensuite, ils se font mitrailler par des chasseurs SoH. Ben oui, le régiment d'Addaba est loyaliste et les SoH ne le sont pas, évidemment ils vont se tirer les uns sur les autres. Peut être même que ces chasseurs SoH seraient parvenus à totalement annihiler le régiment d'Addaba.

Alors, est-ce que, au final, ça n'a aucun sens?  
Ben non, même pas. Au contraire!
On a un régiment sensé être allié, qui se déploie pour soutenir les forces assiégées, mais qui révèlent être des forces ennemies. Alors, quel genre de situation est-ce là?
Tout simplement:
1-on permet à un régiment ennemi de s'infiltrer à l'intérieur du dispositif défensif, à porté de bras des lignes de défense.
2-on retire des troupes aux loyalistes (l'IFF passe du vert au rouge).
3-les loyalistes ne peuvent pas compter sur le soutien prévu.
4-les loyalistes doivent, à présent, tenir compte d'une menace supplémentaire.
5-les loyalistes sont forcés de divisés leurs tirs (donc baisse en concentration).
6-sur le long terme: il s'avère que les forces loyalistes ne le sont peut être pas, ce qui ajoute un problème à régler.


Au bout du compte, le 64ème s'est fait dézinguer. C'était prévu, d'une façon ou d'une autre. Mais du point de vu des renégats, c'est mieux si le 64ème se fait détruire en semant la confusion au sein des loyalistes.


Mais sinon je suis d'accord sur le fait que, en elle même, la nouvelle aurait pu, ou aurait mieux fait, d'être un stand-alone.


Au final, le 64ème d'Addaba a subit le même sort qui maints autres régiments, voir mondes.

Oui, ca reste intéressant toujours les différentes approches des régiments/peuples de Terra et leur perception de la guerre.

Mais là, tu fais justement ce que l'auteur n'a pas fait: la cohérence que tu reconstruis n'est pas visible voir contredite dans la narration, ce qui arrive souvent chez les fans de fluff qui alternent avec les codex plein de trous choisis utilisant la puissance de la suggestion et qui ont rempli la communauté de théories légendaires pendant +20ans. Le problème n'est pas le plot twist en lui-même mais les absences ou les contradictions du récit.

Haley et l'oubli (oublié!) de Dorn sur Vulkan dans son tome, même rattrapé par Abnett dans Saturnine = bullshit
Abnett himself dans son Saturnine multiplie les boulettes mais le taux de pardon dépendra toujours de la réputation de l'auteur et de la qualité du reste de son texte. Abnett et Graham le font oublier par une qualité d'écriture que Gav n'a pas (suffisamment).

Spoiler:

Gav nous les vend comme des patriotes à l'Empereur. Les agents des dynastes sont la plupart du temps seuls avec les soldats d'Abadda alors pourquoi tous ces dialogues où ils répètent sans arrêt l'impératif d'obéir à l'Empereur et aux plans de Dorn? que les plans de Dorn leur permettront de compter dans cette guerre? pas une seule scène ambiguë, comme si tout le régiment y compris les agents des dynastes n'étaient pas dans le coup.  

Ce cri à la fin du "Pour le Maître de Guerre" qui sort de nul part = on ne sait même pas qui le crie (1? plusieurs?)
Comment Zénobi qui semble la plus patriote peut ignorer l'oeil d'Horus sur la bannière dont elle a la garde? et celui qui lui a confié? soit tout le rég est en commando suicide soit ce sont tous des nigauds. Mais comme agent de l'Alpha, c'est un peu too much.

C'est mal amené comme une décision scénaristique de dernière minute.

Variel a écrit:+1 pour ta critique !

J'ai peut-être été un peu de mauvaise foi dans la mienne, et la tienne m'a ouvert les yeux sur plusieurs moments un peu wtf du livre. Toutefois, je suis content que tu sois du même avis que moi concernant le 64e d'Addaba, c'est vraiment quelque chose qui m'a gâché le livre du fait que cette intrigue en prenne un tiers et que le dénouement incohérent donne l'impression de d'être embêté à lire pour rien.

Je suis d'accord avec toi sur l'esprit IW bien retranscrit dans ce livre, je ne l'avais pas mentionné parce que c'est vrai que c'est ta critique associée au recul que j'ai depuis pris sur le livre qui m'a ouvert les yeux dessus.

Je ne pense pas que ça me permettrait de lui mettre la moyenne, il reste beaucoup trop de choses que je n'ai pas aimé, mais grâce à ta critique je pourrais le revoir légèrement à la hausse quand même...

Je ne voudrais pas juger!
Le but de tout ca reste quand-même d'aimer ou pas sa lecture, et ca restera toujours la faute à l'auteur si ca marche pas Wink

P.e. d'avoir beaucoup écrit sur le lexicanum me force toujours à me focaliser sur l'apport fluff des auteurs à la trame plus que sur l'écriture, en restant conscient qu'ils peuvent se contredirent entre eux, ce qui arrive malheureusement souvent même pour le siège de Terra!
- Ghost of Arkio -

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 11029

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Le Siège de Terra : Le Premier Rempart de Gav Thorpe Empty Re: Le Siège de Terra : Le Premier Rempart de Gav Thorpe

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum