Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-40%
Le deal à ne pas rater :
TOSHIBA 55UA4B63DG – TV LED 4K UHD 55 » à 369,99€
369.99 € 620.54 €
Voir le deal

Le Siège de Terra : Esclaves des Ténèbres de John French

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

VOTRE APPRÉCIATION GLOBALE DU ROMAN:

 Le Siège de Terra : Esclaves des Ténèbres  de John French I_vote_lcap0% Le Siège de Terra : Esclaves des Ténèbres  de John French I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 Le Siège de Terra : Esclaves des Ténèbres  de John French I_vote_lcap29% Le Siège de Terra : Esclaves des Ténèbres  de John French I_vote_rcap 29% 
[ 2 ]
 Le Siège de Terra : Esclaves des Ténèbres  de John French I_vote_lcap43% Le Siège de Terra : Esclaves des Ténèbres  de John French I_vote_rcap 43% 
[ 3 ]
 Le Siège de Terra : Esclaves des Ténèbres  de John French I_vote_lcap28% Le Siège de Terra : Esclaves des Ténèbres  de John French I_vote_rcap 28% 
[ 2 ]
 Le Siège de Terra : Esclaves des Ténèbres  de John French I_vote_lcap0% Le Siège de Terra : Esclaves des Ténèbres  de John French I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 Le Siège de Terra : Esclaves des Ténèbres  de John French I_vote_lcap0% Le Siège de Terra : Esclaves des Ténèbres  de John French I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 7
 
 

 Le Siège de Terra : Esclaves des Ténèbres  de John French Empty Le Siège de Terra : Esclaves des Ténèbres de John French

Message par Nico. Lun 28 Jan 2019 - 13:29

Tome 51 de la série Horus Heresy.

Présentation:




==> Esclaves des Ténèbres Premium

Après un long et éprouvant conflit, les traîtres se rapprochent enfin de Terra. Mais le temps diminue pour une attaque. Guilliman et le Lion reviennent en toute hâte, et leurs armées pourraient inverser la tendance. Les armées du Maître de Guerre doivent s'unir, car c'est alors seulement qu'elles pourront attaquer le Trône-Monde lui-même. Tandis que Mortarion est envoyé en avant en tant qu'avant-garde de la flotte, Lorgar et Perturabo succèdent à Marvel Fulgrim et Angron, tous deux maintenant élevés au rang de démon et peut-être même au-delà de la volonté du Maître de Guerre de commander. Mais Horus est blessé et, comme la plus grande bataille que la galaxie ait jamais connue, c'est à Maloghurst de tenir sa Légion agitée et d'arracher Horus lui-même au bord de l'oubli.

346 pages • Février 2019 • ISBN 97817803046875 • Illustration par Neil Roberts

 Le Siège de Terra : Esclaves des Ténèbres  de John French Blpro134

Artwork complet:

Spoiler:

Ma critique lors de la sortie VO:

Spoiler:

logo2  Le Siège de Terra : Esclaves des Ténèbres  de John French Horus_15


 Le Siège de Terra : Esclaves des Ténèbres  de John French 846747844195bannirenicoor4GRAND
Nico.

Nico.
Admin
Admin

Messages : 10143
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

 Le Siège de Terra : Esclaves des Ténèbres  de John French Empty Re: Le Siège de Terra : Esclaves des Ténèbres de John French

Message par Emperor Jeu 21 Fév 2019 - 23:02


Noté Passable parce que j'en ai ma claque de ces conneries.

Pourtant le livre commençait bien, le premier quart est sympa et tient encore la route. Les renégats présentés, anciens comme nouveaux, sont variés, intéressants et interagissent sans fausse note. Le style d'écriture y est efficace, je dirais même plaisant. Je me suis dit, tiens c'est cool, French nous ressort enfin un bon truc.

Mais c'est avant que l'auteur ne se perde dans son délire mollasson, approximatif et décrédibilisant à lui seul l'entièreté de la campagne menée par Horus. Et sur ce dernier point je n'ose même pas parler des forces loyalistes qui comme à l'accoutumée nous sont présentées comme les bons gros busards de service, incapables de prendre un quelconque avantage sur les traîtres ou d'entamer significativement leurs vaisseaux même lorsqu'ils profitent d'un rapport de force écrasant ou lorsque les renégats s'affaiblissent entre eux ou sont lâchés par leurs dieux.

Les péripéties spatiales sont ici d'une rare faiblesse, même si French nous avait déjà démontré sa totale incompétence sur le sujet lors de la bataille entre les flottes de Polux et de Perturabo.

Tout au long du livre, les vaisseaux Ultra ne servent que de vague faire-valoir, leurs flottes popant de manière invraisemblable à chaque fois que les chaoteux s'ancrent en orbite d'une planète. Le laxisme de l'auteur est tel qu'il ne prend même pas la peine d'expliquer ce fait, ou de le mettre en cohérence avec le reste de son récit.

Les Ultra ne semblent avoir aucun mal à se déplacer dans le Warp, et pourtant ils mettront un paquet de temps à arriver sur Terra.
Les renégats ont le temps de parcourir la moitié de la galaxie de long en large. Les Sons of Horus arrivent même jusqu'au cercle de défense extérieur de Sol, venant narguer quelques forts Ramilies et une flotte complète d'Imperial Fists avant de repartir tranquillou vers Ullanor, hop, à la revoyure. Normal.
Et cerise sur le chapeau. Les légions traîtresses... dégarnissent tous leurs fronts, tous les systèmes conquis, pour retourner sur Ullanor, ce qui doit bien prendre au grand minimum plusieurs semaines, voire des mois pour faire l'aller-retour et prendre le temps de se réunir. Que les loyalistes ne mettront pas à profit, bien évidemment.
Mais putain. Ça vient juste tout gâcher. C'est tellement dénué de bon sens que j'en ai presque honte d'apprécier un univers étayé par ce genre de scénariste stupide, qui applique ses idées ineptes tel un stratège Playmobil. Et bon sang, savoir que ça a été approuvé par l'éditeur et les "High Lords" de Nottingham me fait pleurer des larmes de sang.

Cet épisode catastrophique de l'Hérésie est en plus desservi par une écriture qui comporte bien trop de longueurs. Les nombreux points de détail sont autant développés que les péripéties majeures, ce qui rend la lecture confuse et laborieuse. De plus, certaines situations ne sont pas claires. Notamment les revirements de certains persos, dictés par la notion de "choix", qui est au cœur de ce livre.
Spoiler:

Et puis j'ai trouvé que le livre ratait un peu son propos :
Spoiler:

Côté fluff, on apprend notamment que c'est Iacton Qruze qui, sur Colchis, a recruté Maloghurst pour entrer dans la légion.

Sinon, après un passage aux mains d'ADB qui lui aura quand même pas mal redoré son blason, Lorgar redevient ici un bon gros tocard totalement useless. Merci French. okay

Et l'apparition de l'Alpha Légionnaire (Omegon ?) était aussi théâtrale que ridicule. J'espère vraiment pas que ça sera le point d'orgue de cette faction dans la série. Ce gros downgrade depuis Abnett et le regretté Rob Sanders n'empêche.

Bref, encore un moment bien difficile à passer, et je redoute déjà le prochain sur la Death Guard. Rolling Eyes



 Le Siège de Terra : Esclaves des Ténèbres  de John French 439568inquisitor3
Emperor

Emperor
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 4655

Revenir en haut Aller en bas

 Le Siège de Terra : Esclaves des Ténèbres  de John French Empty Re: Le Siège de Terra : Esclaves des Ténèbres de John French

Message par MysterJZ Mer 10 Juil 2019 - 10:35

Je l'ai fini il y a quelques jours (plutôt rapidement je dois dire par rapport à d'autres).

Même si on retrouve avec plaisir des personnages laissés de coté de longue date (Angron, Lorgar, Maloghurst, Perturabo...), l'auteur se noie effectivement dans des longueurs par moment, et passe d'inepties en incohérences scénaristiques.
Ce qui est blasant également, c'est la faculté de French d'entamer (parfois d'assez bonne manière) l'histoire de certains protagonistes très intéressants (Ekkadon par ex) sans finalement aller au bout de leurs cheminements!
Je suis donc assez d'accord avec ta critique. Pourtant le livre, et les situations proposées, promettaient potentiellement du bon.



La connaissance est en elle-même puissance.
thousandsons
MysterJZ

MysterJZ
Space Marine
Space Marine

Messages : 225
Age : 42
Localisation : Genève ou sur Prospero...

Revenir en haut Aller en bas

 Le Siège de Terra : Esclaves des Ténèbres  de John French Empty Re: Le Siège de Terra : Esclaves des Ténèbres de John French

Message par Ivan le Fou Jeu 9 Juil 2020 - 14:00

Eh bien moi j'ai aimé ce volume.

Les personnages sont traités juste ce qu'il faut, sans aller trop dans les détails, compte tenu du fait que l'on s'approche de la "fin", donc un Argonis aura forcément moins de "volume" qu'un Maloghurst, et un Layak moins de développement qu'un Erebus.
Les "méchants", puisqu'il s'agit d'un livre exclusivement tourné vers les pro-Horus, ne sont pas présentés comme monolithiques et monodimensionnels. Bien qu'ils ne remettent pas en question leur allégeance, ou leurs allégeances, ils n'en restent pas moins des êtres indépendants, doués de raison et craignant, dans une certaine mesure, l'incertitude liée aux conséquences de leurs actes.
C'est une chose qu'explique assez bien French dans sa postface d'ailleurs, en donnant sa vision de ce qu'est le Chaos. Par extension, on peut donc comprendre, ou en tout cas envisager, pourquoi certains renégats ayant embrassés les Dieux Sombres n'en demeurent pas moins en proie à l'incertitude.

Il y a de l'action, pas beaucoup, mais juste ce qu'il faut. Et ce qui est très appréciable c'est que, peu importe le type d'engagement, ça ne vire pas au bolt-porn et autres orgies de boom-boom qui ont la fâcheuse habitude de devenir passablement lassantes au bout de 2 pages.
Les Iron Warriors se mesurent aux World Eaters? On va droit au but, sans passer je ne sais combien de chapitres listant la majorité du catalogue de chez Forgeworld/GW.

Pour ce qui est des loyalistes pas foutus de saisir les opportunités... comment dire... ils ne sont pas omniscients. Le lecteur l'est. Dans la diégèse, il est mis en avant de manière assez apparente que les deux camps sont en mauvaise posture, mais ne savent pas à quel point les choses vont mal pour leurs opposants.
Les loyalistes sont en déroute, la Tempête de Ruine a équarri leurs rangs, les affiliations restent incertaines et les trahisons fréquentes (même au cours du siège de Terra on a droit à des régiments de la Garde levés sur Terra même qui trahissent!), Beta Garmon a été une victoire pyrrhique, etc...
Idem pour les traitres; entre Fulgrim qui préfère rester sur son monde démoniaque (et qui ne se joindra pas au siège de Terra), Angron et ses fils totalement hors de contrôle, les Night Lords sans leader qui se divisent graduellement, les intriguent, luttes intestines et autres trahisons inter-légions, les Dieux qui s'amusent avec leurs pions.
Alors oui, le lecteur, fort de ces connaissances, sait que si jamais les Loyalistes organisaient une offensive combinée ça marcherait peut être, et idem pour les renégats. Mais le lecteur n'est pas diégétique.

Thème qui revient souvent dans le roman, c'est celui du "choix". Un grand nombre de personnages s'y retrouvent confrontés et gèrent le problème comme ils le peuvent, quand ils le font.
C'est, d'après moi, le mal qui ronge Horus et qui a été ravivé par la "morsure du loup" (après tout la lance n'était pas une arme ordinaire) et son état est, d'une certaine façon, une sorte de conflit intérieur. Quand Malhogurst "voyage" pour sauver Horus, il rencontre plusieurs facettes de celui-ci (sur Molech, Ullanor avant le sacrement, sur Ullanor après le sacrement, etc...). Un peu comme si, à travers ce "combat mental" l'issue était le choix que ferait Horus, et Malhogurst est l'élément faisant pencher la balance en appuyant sur l'un des plateaux.

Lorgar est un tocard, il l'a toujours été. Trop couillon pour comprendre que construire des mondes cathédrales en l'honneur de l'Empereur finira par lui casser les bonbons, trop couillon pour voir qu'Erebus et Kor Phaeron l'ont promené comme un poulet, trop naïf pour penser qu'il est celui ayant mis en branle la rébellion et pour penser qu'il a un quelconque contrôle sur quoi que ce soit, trop arrogant pour croire être l'égal des Dieux du chaos.


Your authority is not recognized in Fort Kickass.
Follow me on flickr.
Ivan le Fou

Ivan le Fou
Space Marine
Space Marine

Messages : 358
Age : 37
Localisation : Angers

Revenir en haut Aller en bas

 Le Siège de Terra : Esclaves des Ténèbres  de John French Empty Re: Le Siège de Terra : Esclaves des Ténèbres de John French

Message par - Ghost of Arkio - Jeu 1 Avr 2021 - 11:30

.... Very Happy

Bon, là je sais pas quoi faire (qui croire)
Je sais que Nico et Emperor disent souvent du mal de French, mais ont tous les 2 apprécié ses 2 autres tomes de l'HH/siege of Terra.
Perso j'ai aimé Tallarn (VO) et ses novellas sur l'officio assasinorum.

French est-il un couteau Suisse du fluff comme Wright et Abnett et surtout Haley, ou a-t-il du mal avec certains thèmes?
- Ghost of Arkio -

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 11125

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

 Le Siège de Terra : Esclaves des Ténèbres  de John French Empty Re: Le Siège de Terra : Esclaves des Ténèbres de John French

Message par - Ghost of Arkio - Lun 5 Avr 2021 - 19:30

Fini (en ebook, mais en 3j et 10h de trains)

Et je rejoins l'analyse d'Ivan, et j'ai aussi aimé ce que j'ai lu.

Cover: La scène existe dans le roman (pour une fois).. sauf 1 personnage mais qui révèlerait le point d'orgue du scénario.

Titre: Projet ambitieux: donner au fluff renégat et au rôle des dieux du Chaos une cohérence, afin de livrer des méchants "dignes" de valoriser les loyalistes du siège de Terra.

- Scénario et mise en scène = 3,5/5
Ce tome est dédié à Alan Bligh, mort durant la rédaction de ce tome. Il était le maître du fluff de FW mais aussi conseillait tous les auteurs de l'HH et arrondissait les angles avec le managment...
À lire (relire) l'hommage très poignant d'ADB, qui donne une idée des discussions théologiques de la team HH et explique p.e. aussi le nbr important de descriptions et états d'âmes des persos des tomes de 2017-18, car cette mort a secoué à la source tous les auteurs de Black Library.
https://aarondembskibowden.wordpress.com/2017/05/27/alan-bligh/


À qq tomes du Siège de Terra, donc, il manquait vraiment un tome pour faire le point sur les forces renégates, tellement dispersées physiquement (et éditorialement) dans des trames individuelles depuis le début de l'HH. + pour redorer un peu le blason d'Horus, souvent traité à distance ou de manière caricaturale depuis son ascension sur Molech. + pour définir la nature des relations avec les 4 du Panthéon et pourquoi nos amis rebelles sont condamnés à perdre...

Aucun perso loyaliste ici, donc ; que des traitres..! Very Happy ce qui permet de renouer avec l'ambiance des 1er tomes de l'HH et des SoH comme persos principaux, leurs rivalités, fratricides, errements, leurs doutes, et un Horus à leur image.
Plus que symbolique, le scénario cherche vraiment à rendre une cohésion à l'armée d'Horus et à l'armada qui s'apprête à briser Terra. La quête pour les primarques égarés (et donc leurs précieuses legio) sert 3 histoires parallèles / groupes de protagonistes :
Spoiler:

Sur les loyalistes "pas foutus de saisir les opportunités" /et donc les voyages Warp...
French prévient aux 1er chapitres et le redit noir sur blanc dans sa postface :
Spoiler:


- Style et écriture = 3,5/5
1. French a beaucoup de personnages à traiter, et même quand il n'a pas le temps, il les rends correctement, sans déséquilibrer le scénario ou le rythme de lecture.
2. Beaucoup de genres différents: primarques, astartes, sorciers, démons, humains, il s'en sort. P.e. au prix de primarques peu causant, (voir pas du tout dans le cas d'Alpharius), mais ils sont décrits dans leurs actes plus que leurs mots. Bel effet.  
3. Action bien dosée : des combats rares, mais bien répartis sur tout le roman, et jamais excessifs, comme dans Tallarn
4. Intrigues et trahisons à rebondissements (mais pas aussi tordu que dans Tallarn) qui illustre la perdition des renégats mais sont aussi un hommage aux racines fluff des SoH sur Cthonia (les pièces de meurtre, les duels au couteau, l'ambiance de gangs des rues).

De belles scènes
Spoiler:

Trame cohérente, qq passages abruptes.
Spoiler:


- Intérêt fluff = 3,5/5
Pas de grosses révélations, mais le fluff de quasi tous les primarques renégats qui avance.

Horus
Spoiler:

Perturabo
Spoiler:

Angron
Spoiler:

Fulgrim
Spoiler:

Lorgar
Spoiler:

Côté 2nd couteaux :
Argonis/Mal
French a bien fait le parallèle symbolique au 1er chapitre: Malcador et Maloghurst sont des écuyers de leur maîtres, tous 2 sorciers, tous 2 des vieux qui boitent,  Razz  avec un bâton de pouvoir, et dont le rôle est d'équilibrer les décisions de leur 'Dieu' en devenir par leur humanité, leurs doutes, et une fidélité à toute épreuve.

Spoiler:

Layak/Actaea = qui ?
Spoiler:


- Appréciation personnelle = 3,5/5
Pas de pics d'epicness, mais ca fait du bien de voir des renégats lutter pour leur propre destin et ne plus servir de simple faire valoir aux loyalistes (et aux dieux).
French le résume bien dans son livre et sa postface : les dieux du Chaos n'ont pas de volonté propre comme l'Empereur, ce sont des forces naturelles liées à jamais aux actions du réel, et ne font que les accentuer. La victoire n'a plus d'importance pour le Chaos, seulement pour Horus et ces pauvres renégats qui pataugent dans leurs erreurs, l'espoir de garder leur libre arbitre mais aspirés inexorablement vers leur propre annihilation.  


- Note globale = 14/20


Dernière édition par - Ghost of Arkio - le Mer 16 Fév 2022 - 21:47, édité 2 fois
- Ghost of Arkio -

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 11125

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

 Le Siège de Terra : Esclaves des Ténèbres  de John French Empty Re: Le Siège de Terra : Esclaves des Ténèbres de John French

Message par Variel Mar 6 Avr 2021 - 9:52

+1 pour ta critique Ghost,

Je viens de me procurer ce livre pour compléter ma collection de l'HH (et parce que le Dramatis Personae vendait à mes yeux du rêve), et je suis content de voir que certains l'ont aimé.

Je n'ai pas lu les spoilers, mais le reste de ta critique m'a donné bien envie de le lire !


- Si Variel réchappe vivant de cette folie, il viendra chercher l'enfant une de ces nuits, où que tu te caches.
- Il ne nous trouvera peut-être pas.
L'hilarité de Talos finit par se calmer, mais il continua à sourire.
- Prie pour qu'il ne le fasse pas.

nightlords

Venez voir :
- 19e Grande Compagnie des Iron Warriors (figurines)
- Les Demi-dieux Brisés : Chroniques de la 19e Grande Compagnie
Variel

Variel
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1192
Age : 21
Localisation : Echo of Damnation

Revenir en haut Aller en bas

 Le Siège de Terra : Esclaves des Ténèbres  de John French Empty Re: Le Siège de Terra : Esclaves des Ténèbres de John French

Message par - Ghost of Arkio - Mar 6 Avr 2021 - 11:36

Oui, j'ai essayé de mettre le maximum dans les spoilers, car j'ai vu dans les derniers que l'attention s'est un peu relâchée..
Ce devrait être comme ca: le minimum pour donner un peu la structure du livre, les enjeux et les persos, et tout le reste dans les spoilers.

Bonn lecture!
Et hâte d'en avoir ton retour aussi Wink
- Ghost of Arkio -

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 11125

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

 Le Siège de Terra : Esclaves des Ténèbres  de John French Empty Re: Le Siège de Terra : Esclaves des Ténèbres de John French

Message par Variel Mer 10 Nov 2021 - 16:44

Bon, ce livre m’intriguait, et à peine j’ai fini L’Ange Exterminatus (hier matin, et dont je ferai une critique aussi) que j’ai décidé de m’y attaquer. 310 pages ça se lit vite, et je l’ai fini en tout début d’après-midi. Je suis un peu perplexe, et je vais expliquer pourquoi, mais ce qui est sûr, c’est que je comprends pourquoi il ne laisse pas vraiment indifférent, que l’impression finale soit plutôt positive ou négative.


Scénario et mise en scène : 2.5/5


Beaucoup de bonnes choses, et beaucoup de mauvaises choses, et c’est bien là le trait principal de ce livre pour moi, dans la forme comme dans le fond.


Pour ce qui est du scénario, tout d’abord, l’idée de départ est intéressante, à plus d’un titre. Faire un tome centré sur les renégats à la veille du siège, afin de faire en quelque sorte le tour de leurs forces, était une bonne idée. J’ai pas encore lu la totalité des 50 tomes précédents, mais j’ai bien compris que c’était plus un bordel tentaculaire et difficile à retracer exactement qu’une série fluide du début à la fin, et pour ça, évidemment que ce livre est utile.


Le problème, c’est que l’exécution est vraiment laborieuse. L’histoire, ou plutôt les trois histoires, peinent à se mettre en place, et la première moitié du livre m’a particulièrement ennuyé, puisqu’on alterne entre scènes molles de discussions dénuées de sens et scènes de batailles (spatiales, globalement) assez brouillonnes et sans saveur. Tout ce qu’on retient de ça c’est le but des personnages principaux :
- Maloghurst, aidé par Ekaddon et Sota-Nul doit ″ressusciter″ Horus, en s’opposant au Mournival
- Lorgar, aidé par Layak et Actaea doit aller chercher Fulgrim et à sa propre mission en tête
- Perturabo, accompagné par Argonis et Volk doit ramener Angron sur Ullanor
Ça pourrait être intéressant, parce que les projecteurs sont à la fois braqués sur des personnages importants qu’on ne voit pas assez ou qu’on n’a pas vu depuis longtemps (les Primarques dont il est question, Maloghurst), et sur de nouveaux personnages (Layak, Argonis, Volk).

Il en résulte deux problèmes pour moi. D’une part, French échoue pour moi à aller au-delà du minimum syndical à la fois en termes de développement et d’alchimie entre les personnages, et les interactions et les dialogues sont peu recherchés et digne d’intérêt. La moitié si ce n’est les deux tiers des personnages font office de figurants alors qu’ils ont soit eu par le passé une importance qui les rend indispensables, ou au moins centraux (je pense à Forrix, totalement délaissé au profit de Volk, ou même dans une moindre mesure à un Aximand qui est presque éclipsé par Kibre), et les autres sont caricaturaux et faussement profonds (Maloghurst m’a singulièrement ennuyé, Lorgar n’est qu’une parodie de lui-même, Layak suit des dynamiques contradictoires dans ses agissements et pensées, quand elles ont réellement un intérêt). Seuls Argonis et Ekaddon tirent vraiment leur épingle du jeu selon moi, et ce sont les personnages que j’ai préféré suivre.

D’autre part, s’il est normal que sur un cycle aussi long que celui de l’HH, de vieux persos laissent la place à de nouveaux, la démarche est soit maladroite, soit malhonnête ici. Les raisons invoquées pour justifier le fait que ces personnages nouveaux ou plus que secondaires supplantent d’autres sont plus que légères, et leur faible nombre ne rend pas compte de la taille des légions : Perturabo ne s’entoure que de Forrix et de Volk, laissant au placard tout un tas de maîtres de forges qui auraient pu donner plus de corps à l’histoire, tous les Word Bearers ont laissé la place à Layak, pareil pour les Emperor’s Children avec Eidolon. Merde quoi, on s’approche du siège de Terra et y’a personne, et c’est le problème de se centrer sur des persos secondaires au détriment des principaux, parce que ce sont ces derniers qui portent l’histoire. Là on se retrouve perdu.


L’idée du rythme est assez intéressante, parce que les trois histoires évoluent au même moment et c’est assez cadré, on se retrouve pas à voir la même intrigue évoluer pendant deux chapitres avant de subitement passer de l’autre côté de la galaxie avec une autre histoire, mais ce bon point est entravé par les transitions désastreuses qui cassent totalement la progression linéaire des intrigues. Peut-être était-ce mon manque d’investissement qui m’a fait louper des infos, mais pour beaucoup de chapitres, j’ai du me concentrer pour réfléchir comment la transition s’était faite avec le chapitre précédent. C’est particulièrement vrai pour les intrigues avec Lorgar et Perturabo, moins pour celle avec Maloghurst, mais ce point m’a beaucoup gêné, genre on est en plein début de bataille spatiale avec les Ultramarines et d’un coup au chapitre suivant on est à la surface d’une planète, on sait pas comment les mecs ont débarqués et y’a plus d’Ultramarines. Aucun sens.


C’est assez révélateur d’un des gros problèmes de ce livre, le fait que French ne va pas au bout de ses idées. Tout au long, il rush les intrigues en oubliant plein de choses, et ça se ressent énormément.
Spoiler:

La fin du livre, le ″climax″ arrive 30 pages à peine avant la fin, c’est torché en deux temps trois mouvements, le peu d’epicness s’essouffle en trois pages, c’est tellement bâclé que certaines choses sont carrément incompréhensibles et les autres juste inintéressantes, et ça se termine sans aucune vraie conclusion et surtout sans aucune saveur.
Spoiler:


Seul vrai point positif du livre, la question du choix omniprésente, qui sert vraiment à différencier ceux qui agissent de ceux qui subissent, et à quel point tous (à part Horus et Perturabo, peut-être) sont des imbéciles manipulés comme des insectes par les courants du Warp. Et c’est là qu’on retrouve donc les vrais bonnes idées du roman :
Spoiler:


En fait, le paradoxe de ce livre, c’est qu’il est ennuyeux et bourré de défauts mais qu’en même temps il aurait dû être bien plus long. Nombre d’intrigues aurait pu révéler leur potentiel si le livre avait fait 400, ou 500 pages. Il lui aurait fallu un autre auteur avec le même cahier des charges, et le devoir d’en faire un tome charnière de l’Hérésie d’Horus, où les choses sont mieux exploitées, et ou elles ont un sens.
Spoiler:

Parce que la raison pour laquelle je mets quand même la moyenne à Scénario et mise en scène, c’est que ce livre avait pour moi un énorme potentiel, parce que certains éléments du fond sont exceptionnels, mais hélas gâchés par une forme pas loin du désastreux.


Style et écriture : 2.0/5


Du bon, et du mauvais, encore une fois.


Du bon parce que globalement oui, French s’en sort globalement bien sur le rythme. Les transitions ratées et les idées non abouties étant notés dans le premier critère et non dans celui-ci, ça n’interfère pas. Pour ce qui est du rythme, les combats sont bien répartis dans le livre, l’histoire avance au même rythme partout (même s’il y a pour moi de grosses faiblesses dans la première moitié et dans les 30 dernières pages, la partie la mieux rythmée allant grosso modo de la p.170 à la p.270) et on ne s’y perd pas tant que ça, sauf dans l’exécution des idées.


Du moins bon parce que les relations Space Marines/Primarques sont sommaires et franchement moyennes, on est loin d’un ADB qui insuffle vraiment un charisme à ses Primarques, preuve en est de Lorgar : dans ce livre il n’a pas une once de charisme, Horus non plus, et French est obligé de rappeler à quel point tout le monde paraît plus petit devant ce dernier pour qu’on n’oublie pas tant il paraît random. Même Angron et Fulgrim sont décevants là-dessus. Perturabo passe encore, parce qu’il est assez égal à lui-même
Spoiler:


Et du mauvais, parce que c’est à certains moments vraiment chiant à lire. Les descriptions à rallonge n’aident pas un scénario déjà brouillon et bourré d’approximation, et à certains moments (surtout au début) je lisais les pages à moitié en diagonale tant j’arrivais pas à me concentrer sur ce que je lisais. Les descriptions sont d’une rare faiblesse, les effets de style tombent à plat et sont dépourvus de fluidité. A certains moments je devais relire les phrases plusieurs fois tant l’agencement des mots me paraissait contre-intuitif, mais pas dans le bon sens. C’est lourd, c’est pompeux, là aussi je déplore qu’un tome qui aurait pu être aussi important ait été écrit ainsi.


Et aussi, et c’est là quelque chose qui me laisse vraiment un goût amer, mais je connaissais quand même une partie des scènes les plus importantes de ce livre, et jamais en les lisant enfin je n’ai été conquis par la manière dont elles étaient dépeintes. Non, c’était à chaque fois au moins un peu décevant, au pire bâclé et inintéressant, et ça m’a vraiment bien saoulé. C’est pas le problème que le ton ne décolle pas du début à la fin, mais forcément, la profondeur de l’histoire en prend un sacré coup.
Spoiler:


Cela dit, je trouve justement que French a progressé quand même. J’ai eu un peu le même genre de problème que j’ai eu avec Esclaves des Ténèbres avec la Guerre Solaire, mais Mortis m’a nettement moins dérangé.


Intérêt Fluffique : 3.0/5


Je ne vais pas des masses revenir sur cette section, parce que la quasi-exhaustivité des reviews de Ghost fait que je ne vois pas l’intérêt de juste répéter ce qui a été dit. Pour le coup, l’un des points les moins instables de ce livre. Y’a pas mal d’infos, et des trucs vraiment intéressants (voir spoiler dans l’avant-dernier paragraphe de Scénario et Mise en scène)


Appréciation Personnelle : 2.5/5


Une appréciation forcément mitigé, comme chaque point du roman.


J’ai bien aimé, parce que :
- L’idée de départ du roman est vraiment bonne et intéressante selon moi
- L’auteur montre implicitement qu’il a bien compris (mieux que d’autres) la nature du Warp, ce qu’il illustre par cette notion de choix et de libre-arbitre qui est un vrai point fort
- Le retour sur le devant de la scène de quelques persos emblématiques, pour le meilleur et pour le pire


Je n’ai pas aimé, parce que :
- L’exécution et la forme sont laborieuses au possible, je me suis ennuyé la moitié du livre
- Tout ou presque y est brouillon
- La fin est bâclée à mon sens
- Le ton ne décolle pas, pas d’epic même quand ce serait intéressant
- L’auteur ne va pas au bout de ses idées


Au final je mettrai quand même la moyenne à ce critère, parce que mon constat n’est pas non plus si salé que ça. Ça ne me semble pas être un bon, ni un mauvais livre. C’est plutôt, et définitivement, un livre moyen, non parce que tout y est moyen mais parce que tout y est soit bon, soit mauvais, et c’est pour moi vraiment selon ce qu’on y cherche que la note va soit être basse soit haute.


Mais j’essaie de réfléchir à si ce livre avait fait 500 pages et avait été écrit par ADB, et ça me donne envie de pleurer.


Total : 10.0/20 = MOYEN


Cette critique reste malgré tout faite à chaud, et il est possible que mon avis change un petit peu, surtout que certains éléments ne sont pas encore totalement clairs dans ma tête, et donc qu'ils peuvent faire basculer la note vers 8 ou vers 12 (mais guère moins ou plus)


- Si Variel réchappe vivant de cette folie, il viendra chercher l'enfant une de ces nuits, où que tu te caches.
- Il ne nous trouvera peut-être pas.
L'hilarité de Talos finit par se calmer, mais il continua à sourire.
- Prie pour qu'il ne le fasse pas.

nightlords

Venez voir :
- 19e Grande Compagnie des Iron Warriors (figurines)
- Les Demi-dieux Brisés : Chroniques de la 19e Grande Compagnie
Variel

Variel
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1192
Age : 21
Localisation : Echo of Damnation

Revenir en haut Aller en bas

 Le Siège de Terra : Esclaves des Ténèbres  de John French Empty Re: Le Siège de Terra : Esclaves des Ténèbres de John French

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum